Recommended Posts

Il y a 10 heures, christian_d a dit :

La petite étoile double proche du coeur (au dessus du coeur sur ton image) est un bon indicateur d'équilibre, de résolution, si tu arrives à la dédoubler sur tes brutes d'acquisition c'est bon signe pour dévoiler la structure des bandes poussiéreuses sans trop pousser les curseurs

Bonjour et merci christian, je vais me servir de ça comme étalon

 

Merci Pulsar.

 

Il y a 8 heures, Pyrophorus a dit :

Je me suis permis une petite tentative. Si t'aimes pas, je la vire.

Non non pas de pb, les étoiles sont effectivement plus petites sans trop de halos,  c'est déjà mieux, par contre il y a une augmentation du bruit (qui peux encore se retravailler) .

Tu as fais comment ?

De mon coté je vais repartir des brutes et traiter les étoiles depuis la base, j'ai ma petite idée ….

merci pour ta contribution.

jc

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

2 hours ago, mariobross said:

Tu as fais comment ?

Avec de la déconvolution Lucy-Richardson en trois plans:

  • l'image originale en bas de pile (pour garder le fond de ciel inchangé)
  • Une version avec déconvolution modérée,  masquée par un masque assez large (passe-haut) pour la galaxie essentiellement, mais finalement, c'est optionne (et c'est peut-être de là que vient l'augmentation du bruit)l.
  • Une version avec déconvolution plus poussée (et qui aurait probablement pu l'être encore plus) pour les étoiles. Avec un masque passe-haut  bien plus réduit et même un trou au milieu de chaque étoile importante pour éliminer l'artefact qui résulte de la déconvolution.

Les masques de fusion sont faits avec la fonction seuil. Je n'ai pas essayé d'autres types de déconvolution, mais AMHA, c'est quand même une piste.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Pyrophorus a dit :

Une version avec déconvolution plus poussée (et qui aurait probablement pu l'être encore plus) pour les étoiles. Avec un masque passe-haut  bien plus réduit et même un trou au milieu de chaque étoile importante pour éliminer l'artefact qui résulte de la déconvolution.

 

Qu'est ce que tu appelles un "masque passe haut", c'est l'image d'origine sur laquelle tu applique un filtre passe haut qui te sert de masque pour l'image déconvolutionnée ? Dans ce cas il faut retravailler ( courbes / histo)  le filtre ?

 

 

De mon cotê j'ai tenté de prendre 50 % des images avec les meilleures FWHM , ce n'est pas franchement meilleur.

Voici ma meilleure brute : IRIS me mesure la FWHM sur l'image à 2.6"

 

5dbbcd3ac5a47_meilleurebrute.jpg.f103c95d31a85a422057c5d9e7d3b0ac.jpg

 

J'ai dans l'idée de retravailler les quelques meilleures brutes, et de voir si je peux les réintégrer en fin de process dans l'image finale … une piste aussi.

jc

Share this post


Link to post
Share on other sites
37 minutes ago, mariobross said:

Qu'est ce que tu appelles un "masque passe haut", c'est l'image d'origine sur laquelle tu applique un filtre passe haut qui te sert de masque pour l'image déconvolutionnée ? Dans ce cas il faut retravailler ( courbes / histo)  le filtre ?

 

Je ne me suis pas forcément très bien expliqué :S

Je duplique l'image d'origine, j'applique la fonction "Seuil" qui me transforme cette image en une image où tous les pixels moins lumineux que le seuil sont noirs et les autres blancs. Je règle le seuil pour avoir les étoiles en blanc et le fond de ciel en noir:

 

5dbbdc68b063d_Screenshotfrom2019-11-0108-18-06.png.ddf44d2f22551d3a619dc8e6876d19eb.png

 

Puis je fais une sélection par plage de couleur et cette sélection me permet de créer un masque de fusion sur l'image déconvolutionnée. De cette manière, le fond de ciel est celui de l'image originale (ce qui évite la montée du bruit provoquée par la déconvolution dans le fond de ciel) et les étoiles proviennent de l'image déconvolutionnée. Je ne modifie pas le masque de fusion, sauf pour effacer la zone correspondant à la galaxie si je veux la conserver telle quelle. Bien entendu, le calque seuillé qui ne me sert plus à rien peut être éliminé.

5dbbdc5f1d43b_Screenshotfrom2019-11-0108-16-18.png.7a127a5df4485697916bc1eb260ea0ab.png

Voilà le principe. Ici, je l'ai appliqué deux fois avec des masques de fusion différents pour mettre un peu de netteté sur la galaxie, mais si tu trouves qu'elle est bien comme ça, il suffit de décocher le calque intermédiaire. Et bien entendu, tu peux appliquer d'autres opérations sur le calque supérieur. Dans la version ci-dessous, j'ai annulé la déconvolution sur la galaxie et poussé les feux sur les étoiles (ondelettes, carrément). Je trouve ça un peu limite, mais c'est seulement pour donner une idée.

 

NGC_891_mod2.thumb.jpg.0358aa618dbc901dcc565a1bef079dfb.jpg

 

Bon ciel à tous !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Joli prise tout de même malgré l'aspect des étoiles. Tu as de bons détails et les couleurs sont  super.👍

Jf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour JC

 

Citation

De mon cotê j'ai tenté de prendre 50 % des images avec les meilleures FWHM , ce n'est pas franchement meilleur.

 

La "vraie" résolution se fait au moment des acquisitions. A mon avis il serait préférable de refaire d'autres images sous un ciel plus calme, les post traitements et "bidouillages" ne peuvent pas y faire grand chose, sauf à créer des artefacts. 

Ceci dit l'image est correcte mais en deça de la perf que l'on peut attendre d'un 360 mm, je pense que tu es d'accord sur ce point. Ici tu as la résolution d'un 200 mm.

Je te l'avais déja suggéré... ton Astrosib et son ouverture seraient plus "à l'aise" sous un ciel Chilien... plusieurs d'entre nous ont franchi l'étape... et en regard du cout de ton équipement...pourquoi pas ?...

 

Amicalement

 

Christian

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Pyrophorus a dit :

Voilà le principe. Ici, je l'ai appliqué deux fois avec des masques de fusion différents pour mettre un peu de netteté sur la galaxie, mais si tu trouves qu'elle est bien comme ça, il suffit de décocher le calque intermédiaire. Et bien entendu, tu peux appliquer d'autres opérations sur le calque supérieur. Dans la version ci-dessous, j'ai annulé la déconvolution sur la galaxie et poussé les feux sur les étoiles (ondelettes, carrément). Je trouve ça un peu limite, mais c'est seulement pour donner une idée.

Merci, compris je garde ça sous le coude, pas le temps de tester le principe maintenant mais ce soir oui.

 

Merci jeff, merci dfremond

 

Il y a 1 heure, christian_d a dit :

La "vraie" résolution se fait au moment des acquisitions. A mon avis il serait préférable de refaire d'autres images sous un ciel plus calme, les post traitements et "bidouillages" ne peuvent pas y faire grand chose, sauf à créer des artefacts. 

Ceci dit l'image est correcte mais en deça de la perf que l'on peut attendre d'un 360 mm, je pense que tu es d'accord sur ce point. Ici tu as la résolution d'un 200 mm.

Je te l'avais déja suggéré... ton Astrosib et son ouverture seraient plus "à l'aise" sous un ciel Chilien... plusieurs d'entre nous ont franchi l'étape... et en regard du cout de ton équipement...pourquoi pas ?...

 

oui d'accord à 100 % ! Pour ce qui est du scope au Chili ce n'est pas vraiment mon but, je le verrai plutôt bien plutôt  dans les montagnes de mon département,  il est dommage que je ne puisse pas le transporter aisément pour faire des essais, j'ai tenté avec la TEC 140 qui est transportable, mais avec un ech proche de 2, et un aplanisseur qui fait perdre quelques % de résolution  les mesures ne veulent rien dire. Pour bien faire il faudrait des mesures avec un ECH équivalent.

Puis de toute façon ça c'est pour la retraite, et au train où cela va, va falloir atteeeeeennnndre.:D

jc

Edited by mariobross

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 01/11/2019 à 13:22, mariobross a dit :

Pour ce qui est du scope au Chili ce n'est pas vraiment mon but, je le verrai plutôt bien plutôt  dans les montagnes de mon département,  il est dommage que je ne puisse pas le transporter aisément pour faire des essais

Oui et puis au chili, ils n'ont pas M82 ;)

En ce qui concerne le seeing, il faut se méfier des idées reçues, un bon seeing peut se cacher n'importe où (enfin presque). Les montagnes ne sont pas forcément le meilleur endroit (même tout en haut) il y a un sacré paquet de variables. J'avais proposé un jour de faire un répertoire des sites remarquables, mesures d'images à l'appui.

En ce qui me concerne, je te propose Mars (Ardèche, fwhm1.4" sur 5mn une des 3 nuits où j'y étais cet été!); chez @christian_d qui devrait ouvrir un hébergement pour télescope en remote, malgré son sqm médiocre ;). On voit bien avec la galerie de Christian, que la stabilité est bien plus importante que la transparence. Ou encore chez moi, j'ai de la place pour ton astrosib :D !

Nathanaël

Edited by T450

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Jean-Claude,

Le 30/10/2019 à 16:46, mariobross a dit :

au passage si quelqu'un à une solution pour affiner les étoiles sans parler d'une simple diminution de taille, vraiment quelque chose qui "leur donne du piqué" je suis preneur, mais je ne pense pas que cela soit possible, si l'étoile est grosse sur une brute , elle le sera sur l'image finale.

 

En effet la déconvolution me semble la voie à suivre.

Et la galaxie elle-même n'est absolument pas surtraitée. Les détails sont magnifiques!

 

Daniel 

 

Edited by Daniel B

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, T450 a dit :

Oui et puis au chili, ils n'ont pas M82 ;)

je confirme et d'autres objets aussi.

 

Il y a 17 heures, T450 a dit :

En ce qui concerne le seeing, il faut se méfier des idées reçues, un bon seeing peut se cacher n'importe où (enfin presque). Les montagnes ne sont pas forcément le meilleur endroit (même tout en haut) il y a un sacré paquet de variables. J'avais proposé un jour de faire un répertoire des sites remarquables, mesures d'images à l'appui.

C'est bien pour cela que je voulais faire des mesures en nomade, et bonne idée du site le répertoriant j'avais eu aussi cette idée mais jamais mise en application, le problème avec le seeing c'est que contrairement à la transparence on ne peux pas le quantifier sur une seule nuit…..

 

Il y a 17 heures, T450 a dit :

En ce qui me concerne, je te propose Mars (Ardèche, fwhm1.4" sur 5mn une des 3 nuits où j'y étais cet été!); chez @christian_d qui devrait ouvrir un hébergement pour télescope en remote, malgré son sqm médiocre ;). On voit bien avec la galerie de Christian, que la stabilité est bien plus importante que la transparence. Ou encore chez moi, j'ai de la place pour ton astrosib :D !

1,4" c'est très bon,  chez toi tu mesure globalement quelles valeurs ?  tu es dans quelle région ?

 

Chez moi j'ai un avantage sur la plupart d'entre vous : le nombre de nuits claires ! 

 

jc

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Daniel B a dit :

En effet la déconvolution me semble la voie à suivre.

Et la galaxie elle-même n'est absolument pas surtraitée. Les détails sont magnifiques!

 Merci Daniel, on est d'accord ce n'est que de la cosmétique qui n'améliore qu'à la marge l'image, et qui ne remplacera jamais de bonnes acquisitions bien piquantes.

Hier soir j'ai tout tenté : prendre vraiment que les 10 meilleures images , abaisser les seuils pour les rendre plus piquées, faire un starless sur l'image et réinjecter les étoiles plus piquées : les résultats sont nuls et encores plus dégradants pour l'image à cause de l'apparition de halos et d'artéfacts donnés par le starless.

Je ne peux pas aller plus loin que l'approche de pyrophorus sans dégrader encore plus l'ensemble.

Mais ça je le savais déjà, j'avais du temps à passer :D

jc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
45 minutes ago, mariobross said:

Je ne peux pas aller plus loin que l'approche de pyrophorus sans dégrader encore plus l'ensemble.

Mais tu pourrais peut-être mettre ton stack des dix meilleures images en lieu et place de mes étoiles torturées (le calque supérieur). Ça devrait être meilleur, sans introduire d'artefacts.

Sinon, quoiqu'en disent certains, c'est quand même une bien belle image, même si ton RC peut faire mieux.

Edited by Pyrophorus

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By AstroChile
      Bonsoir à tous,
       
      Nous sommes heureux de vous présenter cette première image d’une nouvelle collaboration australe; AstroChile, qui nous réunit avec un bonheur certain, Jean-Philippe et moi-même, autour d’un "pied chilien" qui porte un CDK 12.5 équipé d’une caméra QHY600M.  Une jolie collaboration qui nous vaut d’innombrables coups de téléphone et beaucoup de bons moments déjà, et dont nous espérons pouvoir vous faire bénéficier la richesse ici, par de simples images, mais aussi et surtout à travers de nouveaux formats, dont une extension de certaines présentations (comme celle-ci) à travers la revue Astrosurf-Magazine.
                                                                  
      Pour notre première image, nous avons fait le choix d’une cible "spectaculaire" pour laquelle nous avions un "mètre-étalon" : l'image bluffante de Laurent Bernasconi et Michel Meunier (http://www.astrosurf.com/topic/116351-premiere-image-de-janus-sud-ngc1365/) qui avait également fait office, pour Laurent et Michel, de "première lumière" officielle de Janus Sud.
       
      Sur le plan technique, nous avons donc ici une image en poses de 300s :
      144x300s en luminance, 24x300s en B, 29x300s en G et 20x300s en R
       
      Cette image a été réalisée avec le défauts inhérents à un setup en cours de mise au point (des soucis avec le filtre G et une route à filtre instable).
       
      A très bientôt pour de nouvelles images !
       
      La team AstroChile (Jean-Brice Gayet et Jean-Philippe Cazard).
       
       
       
      L'ensemble du champ (cliquer sur l'image pour la voir à 100%) :

       
       
      Un crop à 100% sur la galaxie elle-même :

       
      Et l'ensemble du champ avec le repérage de quelques galaxies en fond :

       
      NGC 1365 a été découverte par l'astronome australien James Dunlop en 1826. Sans surprise, elle est appelée "The Great Barred Spiral Galaxy" par les anglophones. Située dans la constellation du Fourneau (Fornax) à environ 56 millions d'années-lumière de nous, NGC 1365 s'étend sur environ 200 000 années-lumière. Les parties externes de la barre complètent une rotation en 350 millions d'années environ (l’équivalent du temps qui nous sépare de l’époque où les trilobites nageaient encore au fond des océans, au début du Carbonifère… soit plus de trois millions et demi de siècles…Il est à noter que 8 millions d’années plus tôt avait eu lieu la première grande extinction terrestre).
       
      Il s’agit d’une galaxie spirale barrée de grand style (grand design spiral galaxy), un type de galaxie spirale qui présente des bras spiraux longs et bien définis, et qui se distingue des galaxies spirales cotonneuses ("flocculent" en anglais), qui possèdent des caractéristiques structurales plus subtiles. Les bras spiraux d'une galaxie spirale de grand style peuvent s'étendre sur plusieurs radians de façon nette autour de la galaxie et être ainsi observés jusqu'à une distance significative du noyau. Aujourd’hui classée de type morphologique SB(s)b D selon Simbad (2021), NGC 1365 avait été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme galaxie type de la morphologie SB(s)bc dans son Atlas des galaxies avant d’être classée de type SBb(s)I par Sandage et Tammann en 1981. 
       
      10 % des galaxies spirales sont de grand style, comme par exemple M81, M51, M74, M100 et M101. La formation et la structure des galaxies spirales de grand style sont expliquées par divers modèles mathématiques qui font intervenir pour la plupart la density wave theory, théorie selon laquelle les bras spiraux sont créés à l'intérieur d'ondes de densité tournant autour de la galaxie à des vitesses différentes de celles des étoiles du disque, les étoiles étant "prises" dans ces ondes par attraction gravitationnelle (et impliquant que leur position dans un bras spirale spécifique ne soit pas permanente).
       
      Ceci étant, si on y regarde bien, NGC 1365 est en fait une galaxie spirale à double barre. Cette deuxième barre dans la région centrale est plus nette en imagerie infrarouge et résulte probablement d'une combinaison d'instabilités dynamiques (des orbites stellaires de la région centrale, de la gravité, des ondes de densité et de la rotation globale du disque). L’hypothèse d’une rotation plus rapide de cette barre intérieure par rapport à la barre principale est avancée pour expliquer la forme diagonale assez caractéristique de la galaxie avec ses bras en spirale s'étendant en une large courbe au Nord et au Sud des extrémités de la barre Est-Ouest et forment un halo en forme de Z quasiment annulaire (anneaux dont nous reparlerons très bientôt avec NGC 1291). Comme nous le verrons plus en détail dans le prochain numéro d’astrosurf, la barre principale de NGC 1365 joue un rôle crucial dans l'évolution de la galaxie, attirant le gaz et la poussière vers son centre et entraînant un sursaut de formation d'étoiles mais, en fin de compte, alimentant son trou noir central et entraînant à terme sa propre dissolution. D’une manière générale, les barres ont deux intérêts fondamentaux dans la compréhension de l’évolution des galaxies : elles sont à la fois un traceur de leur évolution passée et le moteur de leur évolution, contribuant significativement à la redistribution de matière et de moment angulaire dans les disques galactiques.
       
       


      Image de NGC 1365 réalisée avec la caméra infrarouge HAWK-I du télescope de l'ESO à l'observatoire de Paranal au Chili,
      créée à partir d'images prises à travers les filtres Y, J, H et K avec des temps d'exposition de respectivement de 4, 4, 7 et 12 minutes.
       
      Enfin, NGC 1365 fait partie du groupe de NGC 1316, qui comprend au moins 20 galaxies, dont les galaxies IC 335, NGC 1310, NGC 1316, NGC 1317, NGC 1341, NGC 1350, NGC 1365, NGC 1380, NGC 1381, NGC 1382 et NGC 1404. Ce groupe est un des membres de l'amas du Fourneau. Galaxie à noyau actif de type Seyfert 1, NGC 1365 est lumineuse dans l'infrarouge (LIRG) mais présente une brillance de surface de 14,18 mas/am, ce qui en fait une galaxie à faible brillance de surface (LSB en anglais pour low surface brightness. Les galaxies LSB sont des galaxies diffuses (D) avec une brillance de surface inférieure de moins d'une magnitude à celle du ciel nocturne ambiant). Jusqu'à 2012, quatre supernovas y ont été observées : SN 1957C de type inconnu, SN 1983V de type Ic, SN 2001du de type II-P et SN 2012fr de type Ia.
       

       
      Photographie de NGC 1365 obtenue en 1999 lors d'une exposition de deux heures au foyer primaire du télescope de 3,6 m de l’ESO
      sur une plaque III a-J avec filtre GG 385. Le Nord est en haut et l'Est est à gauche. (Lindblad, 1999).
       
      Plus à venir dans un prochain numéro d’Astrosurf-Magazine !
       
       
    • By APO_Team
      Bonsoir,
       
      Ce soir on vous présente le résultat de plusieurs années de travail, oui une mosaique de 16 champs c'est un peu long , vous l'aurez reconnu, il s'agit du Grand Nuage de Magellan dans la constellation de la Dorade. Nous proposons la version couleur HaLRGB et pour les amoureux du noir et blanc, la version Halpha seule. C'est sûrement un peu lourd à charger mais ça vaut la peine ;p  
       
      Pour la technique:
      Observatoire remote APO - Chez Alain Maury - Chili
      TOA150 + Flattener 67: focale 1100mm, échantillonage 1.68" par pixel, champ 1°55' x 1°55' 
      Alta U16M ( KAF16803) à -20°
      Filtre HaLRVB Gen2. Astrodon
      Pour l'image et par champ :
      Ha = 16 x 9 x 40 min 
      L= 16 x 16 x 20 min 
      R=V=B= 16 x 6 x 20min par couche soit 277h20 au total  
      Monture Mini-OHP et MCMT
      Guidage par Atik 314L+ en bin2, acquisition 1 sec
      25 Darks
      25 Bias
      9 Flats 
      Chef d'orchestre pour l'acquiz, autoguidage et prétraitement: Prism v9
      Traitement: Prism, Iris et CS6.
      La vignette est cliquable vers la full que nous vous recommandons comme chaque fois :

       
      et la version Halpha
      http://www.atacama-photographic-observatory.com/photos/0188_LMC_Ha_f.jpg
       
       
      Bonne année à tous malgré les circonstances....
      Bon ciel et belles photos
       
      @+, Thierry
      APO_Team
      Thierry Demange, Richard Galli, Thomas Petit
       
    • By Magellan_Team
      Salut les astrams 
       
      Nous vous proposons ce joyau de l’hémisphère sud, Centaurus A, dans un champ large fourmillant de galaxies plus moins lointaines. Il a fallu beaucoup poser en Ha pour parvenir à identifier le jet de plasma, pour ensuite le mixer à la luminance.
       
      Quelques infos récupérées sur le net :
      Située à environ 11 millions d'années-lumière, Centaurus A ou NGC5128, est la galaxie active la plus proche de la Terre. S’étendant sur plus de 60000 années-lumière, il s’agit d’une galaxie elliptique particulière. Elle serait apparemment le résultat d'une collision entre deux galaxies qui ont donné naissance à ce fantastique fouillis d'amas d'étoiles et d'imposantes bandes de poussière sombre. Près du centre de la galaxie, les débris cosmiques restants sont engloutis par un trou noir central supermassif d’un milliard de fois la masse du Soleil. Comme dans d'autres galaxies actives, ce processus génère un jet relativiste responsable des émissions radio, X et gamma de Centaurus A.
       
      Comme d’habitude nous vous conseillons d’aller voir la full ici : https://www.astrobin.com/full/g1a88c/0/
       
      Les détails d’acquisition sont dans le tableau ci-dessous.
       
      En espérant qu’elle vous plaise ! 
       
      Marian, Jean-Mi, Lolo, Gégé et Dave


    • By Looney2
      Ok il est 5h du matin au Québec, 4h de route pour voir une comète sur le déclin qui a perdu beaucoup de sa luminosité depuis 4 jours... Bientôt un adieu à la belle même si elle reste photogénique.
      Du coup, les nuages à l'horizon aidant, on s'amuse sur une cible facile histoire de voir ce qu'il a dans le ventre ce Skyguider d'iOptron pour un peu de ciel profond. Alors c'est parti sur M31 !
      27x1mn à 800ISO à f/3.2 et 200mm de focale, une recette éprouvée... Bon ben ça bronche pas, croppé d'environ 10 pixels pour 30mn de poses (j'ai jeté 4 poses avec des passages nuageux).
      Y'a plein d'étoiles dans un ciel noir c'est dingue ! J'aime ça l'astro sans prise de tête : mise en station 2mn, intervallomètre pour aller voir les copains pendant que ça pose... Ciflard et Laguiole (dédicace à Mario et Brice)...
      Un petit script de Siril à 4h35 du matin et une finition sous PS...
      Tzigidou comme on dit icite !
       

    • By Arnaud17
      Bonjour à toutes et à tous,
       
      Dans la veine de l'image de M31 prise au C11 postée la semaine dernière, je vous propose aujourd'hui une image N&B de M51, toujours en starless. 6h18 en "quelques" poses de 30s avec une ASI1600MM montée sur un C14 ouvert à f/7 (réducteur/correcteur Starizona). Accouchement sous Pix.
       
      Bon weekend!
       
      Arnaud
  • Upcoming Events