jackbauer

Chang'e-5 : retour d'échantillons lunaires

Recommended Posts

Il y a 11 heures, BobMarsian a dit :

rentrée atmosphérique (de retour d'un vol lunaire) en deux temps (par ricochets)

 

Merci Bob, j'ignorais ce mode de rentrée, et même je pensais qu'il fallait à tout prix éviter tout rebond sur l'atmosphère.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il y a 23 heures, jackbauer a dit :

Il faut se souvenir que la Chine avait procédé à une répétition : (extrait de Wiki)

 

Il y a 13 heures, BobMarsian a dit :

Pour mémoire, la technique de rentrée atmosphérique (de retour d'un vol lunaire) en deux temps (par ricochets) utilisée par Chang'e-5 T1, remonte à plus d'un demi-siècle lorsque le vaisseau lunaire soviétique 7K-L1 Zond-6 l'inaugura en novembre 1968 ce qui permit de réduire la décélération en dessous de 7 g (périgée visé : 55 km puis rebond ====> 11 ---> 7,6 km/s) vs  Zond-5 ---> rentrée directe (périgée visé : 35 km) ===> 10-16 g !

 

Pas de wiki pour bibi, mais des infos tirés de bouquins plus ou moins anciens (1969 ---> 2007) :

 

5fc299738c158_4-livres_Lune_astronautique-sovitique_1969-2007.JPG.f477e44bcc5b1c9d5d555ec771dfa20a.JPG

Edited by BobMarsian
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui super Albert Ducrocq , je ne sais plus ce quil faisait dans la vie, mais il était consultant  sur Europe 1 et il passait son temps à  s'égosiller à  tous les exploits  je l'entends  encore crier "un homme  est  sur la lune"

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Superfulgur a dit :

Comme j'ai eu aucun succès dans "Astrophotographie" avec cette remarquable photo prise hier soir, je la repose ici en loussdé :

Menteur xD

Ah aussi au besoin, je peux te donner des cours de louchebem

Bonne soirée,

AG

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, ALAING a dit :

Ah aussi au besoin, je peux te donner des cours de louchebem

 

Ces petits jeunes n'ont aucune culture, heureusement que nous sommes là, Alain... :)

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben moi je n'ai  jamais entravé  que dalle dans l'argot  muche  parceque en PACA  dans ma jeunesse c'était  plutôt  même pas le provençal  mais un patois de provençal, ôtez moi dun doute vous qui savez le louchebem c'était le boucher?B|

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, barnabé a dit :

vous qui savez le louchebem c'était le boucher?B|

Oui :)

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Instructif pour le contexte !

 

https://spatio-notes.eu/2020/11/chine-change-5-la-mission-aux-enjeux-incroyables.html

 

Chang’E 5, la mission aux enjeux incroyables

PAR ERIC · 29 NOVEMBRE 2020

 

Avoir des ambitions, c’est bien. Faire des annonces, lancer des programmes, c’est émouvant. Excitant. Cela fixe des perspectives. La Chine, pour ce qui est de l’exploration spatiale, annonce peu. Par contre niveau réalisation, leur progression lente mais ambitieuse impressionne. Cela fait déjà 13 ans que le premier véhicule Chang’E a décollé de Xichang. C’est beaucoup… Et c’est peu, vis à vis de tout ce qui a changé (Chang’E, vous l’avez ?). Ce 23 novembre, la branche lunaire de l’agence chinoise, la CLEP, a envoyé Chang’E 5 vers la Lune. Pour y collecter et ramener des échantillons.

 

Se poser sur la Lune, encore !

Entre 2013 et janvier 2019, la Chine nous a « habitués » à des atterrissages réussis sur la surface lunaire. Pourtant, entre la théorie et la pratique, il y a souvent un monde, les israéliens et les indiens en ont payé le prix fort l’année dernière en échouant très près du but. Se poser sur la Lune n’est pas un exercice facile… Et pourtant même dans ce défi les ingénieurs de la CLEP ne sont pas restés sur le chemin de la facilité. Car Chang’E 5 d’une part, ne restera pas très longtemps en orbite lunaire avant d’aller se poser. L’objectif n’est pas d’étudier le site depuis l’orbite : les chinois ont déjà les cartes nécessaires, savent ce qu’ils ont besoin de savoir et vont tenter d’alunir dans une zone inédite, très au Nord de la Lune, sur un bassin qui contiendrait les matériaux géologiques les plus récents de la complexe histoire lunaire. Le Mont Rumker devrait faire une toile de fond fascinante sur les photos ! Si et seulement si… tout se passe bien. C’est un peu le problème de Chang’E 5 : tout doit se passer à la perfection pour que la mission puisse être menée à son terme. Depuis le décollage (avec 8.2 tonnes sur la balance) sous la coiffe du lanceur CZ-5, le plus puissant de la flotte chinoise, tout s’est pour le moment très bien passé. L’injection sur une orbite elliptique autour de la Terre, l’ouverture des panneaux solaires, puis la poussée sur une trajectoire vers la Lune aussi. Et l’injection en orbite lunaire, aujourd’hui même. Mais gare : Un seul élément qui ne passe pas, et c’est le raté intégral. Un panneau solaire sur l’atterrisseur qui refuse de se lever ? Vous êtes partis pour rien. Le moteur de remontée vers l’orbite lunaire qui ne s’allume pas ? Vous êtes partis pour rien. Le système de rendez-vous avec les échantillons fait consommer trop de carburant ? Vous êtes partis pour rien. Il y a beaucoup, beaucoup d’étapes de cette mission qui pourraient se terminer dans un classique « space is hard ».

 

Mais Space is quitte ou double aussi. Cette mission est peut-être la plus complexe qui ait jamais décollé vers la Lune, à l’exclusion notable de celles qui embarquaient des astronautes. Si elle fonctionne, et pour l’instant un grand nombre d’étapes ont déjà été validées, quelle démonstration de la part de la Chine ! Imaginez seulement… Au sein de leur plus puissante fusée (qui il y a un an encore, n’avait pas réussi son retour en vol), les chinois ont envoyé : un module de croisière, qui contient une capsule de retour d’échantillons capable de résister à la rentrée atmosphérique terrestre, un module atterrisseur équipé pour forer la croute lunaire sur 2m de profondeur, et un module de remontée équipé d’un système de rendez-vous en orbite lunaire. C’est un véritable tour de force, préparé depuis bientôt une décennie, avec autant d’intelligence que possible. Le module de croisière dispose d’éléments de satellites géostationnaires et de blocs testés sur Chang’E 1 et 2, l’atterrisseur bénéficie d’une partie du design, du matériel mais aussi du retour d’expérience des missions Chang’E 3 et 4, et enfin la technologie de rendez-vous en orbite lunaire fut testée sur Chang’E 5 TI en 2014 en même temps que la capsule de retour. Pour la Chine, il était temps de franchir le pas. Et imaginez que ça marche. Que le 15 décembre la capsule de retour de Chang’E 5 se pose avec succès en Mongolie Intérieure avec plus de 2kg de matériel lunaire ! Quelle claque ! Quelle monumentale claque.

 

Le premier amarrage automatisé loin de la Terre

On le sait, on l’a déjà répété, la Chine n’est pas dans une course à l’espace avec quiconque (le message a d’ailleurs été martelé plusieurs fois lors du direct du lancement, exemple réussi de ce qu’il faudrait faire plus souvent dans ce pays). En tout cas, c’est un programme sans à-coups et constitué d’étapes « logiques » qui est mis en place. Pas de surprise… Mais tout de même des grandes premières au fil du temps. Certains commentateurs qui ricanaient au début des années 2010 que la Chine n’était engagée que dans une pâle copie des succès soviétiques et américains des années 60 en ont depuis eu pour leur frais, avec des succès qui n’ont pour l’instant pas vraiment d’égaux. La durée de vie record de Chang’E 3, qui continue après 7 ans à occasionnellement envoyer des données depuis la surface de la Lune. L’orbite exotique de la sonde relais Queqiao, derrière la Lune. L’atterrissage incroyable de Chang’E 4 au sein du cratère Von Karman sur la face cachée (et son odyssée de déjà presque deux ans avec presque 600m parcourus)… Et dans quelques jours peut-être, le premier amarrage automatisé hors de l’orbite terrestre ! Cela va peut-être vous choquer (surtout si vous jouez à Kerbal Space Program) mais il se trouve que ce mouvement n’a jamais été pratiqué si loin de chez nous ! Il y a très peu de véhicules qui ont déjà cette capacité en orbite basse (Progress, Shenzhou, Tianwen, Soyouz, Crew Dragon, Dragon 2, et les anciens ATV), mais plus haut… Cela tient de l’inédit. Tout juste peut-on rappeler l’amarrage, pas forcément très coopératif, entre le véhicule de service MEV de Northrop Grumman et le satellite Intelsat 901. Evidemment, comme tout a été relativement bien préparé pour Chang’E 5, on aura peut-être l’impression que tout se déroule « normalement », que ce n’est pas si difficile que ça. Après tout, les américains y sont arrivés 6 fois autour de la Lune, sans compter les amarrages entre les modules de commande et les LEM en début de mission.

 

Luna éclipsée, tout le monde pense Apollo… ou Artemis

Si Chang’E 5 finit par réussir sa petite aventure, la Chine aura réussi à atteindre, voire dépasser l’ensemble des réalisations soviétiques du programme Luna, commencé à la fin des années 50 et qui dura jusqu’à 1976. Avec tout de même trois collectes d’échantillons réussies, même si elles n’ont ramené que quelques centaines de grammes. La question se pose : si dans la décennie 2010-2020, la Lune fut chinoise, qu’en sera-t-il de la décennie suivante ? Les réponses sont multiples. Déjà la Chine ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, avec Chang’E 6 déjà en préparation pour un retour d’échantillons depuis le pôle Sud (une autre première), Chang’E 7 qui est en quelque sorte un gigantesque condensé de tout ce que le pays peut ramener sur la Lune, et Chang’E 8 qui doit commencer à préparer l’installation d’une base pour l’arrivée de robots plus impressionnants et d’astronautes à la fin de la décennie… Pour ce qui est de la cohérence, la Chine est toujours là, et je doute qu’en surface une seule agence puisse être aussi volontaire. A moins que les américains, passé les premières aventures de la Gateway, réussissent à se construire un agenda cohérent pour que le programme Artemis puisse « venir et rester » sur la Lune ? Difficile à ce stade d’avoir une idée précise de ce qui sera mené ou non. C’est peut-être ce que l’on peut retenir : la décennie qui s’annonce sera incroyablement chargée en matière d’exploration lunaire, même avec l’apparition de partenaires privés pour les agences. La foulera-t-on à nouveau ? Oui sans doute. Avant 2030 ? Probablement. Avant 2025 ? Probablement pas. Mais dans les cinq ans qui viennent, on aura une image beaucoup plus claire de ce qui sera au programme !

 

A très court terme, c’est l’heure du pop-corn : Chang’E 5 est sur le point de se poser, Chang’E 4 continue ses tours de roue. Et en 2021, les premières entreprises américaines du contrat CLPS tenteront de partir pour la Lune (si elles y arrivent sans trop de retard). En embuscade, la Russie continue de rêver avec Luna-25, et l’Inde prépare sa mission Chandrayaan 3 « bis ». On a connu pire perspective !

 

  • Like 4
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, vaufrègesI3 a dit :

Le Mont Rumker devrait faire une toile de fond fascinante sur les photos !

 

Mouai... En attendant leur sonde est en orbite lunaire depuis 24h et toujours pas la moindre photo... :/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, vaufrègesI3 a dit :

la décennie qui s’annonce sera incroyablement chargée en matière d’exploration lunaire, même avec l’apparition de partenaires privés pour les agences. La foulera-t-on à nouveau ? Oui sans doute. Avant 2030 ? Probablement. Avant 2025 ? Probablement pas.

 

Pas "probablement pas" mais "non". Après l'annonce délirante de Trump (2024) on voit que le programme lunaire US avance à reculons, et Biden a déjà prévu que la priorité de la Nasa, ce serait plutôt la Terre. Je vois mal un gros engouement des Américains pour le retour sur la Lune... 

En revanche, les Chinois semblent vraiment prêts à y aller. Il leur manque juste (je crois) un lanceur, et un atterrisseur...

Broutilles.

 

 

  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Superfulgur a dit :

Pas "probablement pas" mais "non". Après l'annonce délirante de Trump (2024) on voit que le programme lunaire US avance à reculons, et Biden a déjà prévu que la priorité de la Nasa, ce serait plutôt la Terre. Je vois mal un gros engouement des Américains pour le retour sur la Lune... 

En revanche, les Chinois semblent vraiment prêts à y aller. Il leur manque juste (je crois) un lanceur, et un atterrisseur...

Broutilles

tu as raison Serge, ce pays ne manque pas d'astronautes

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

pfffff... bande de rabat-joies !!

 

Déjà que..

Alors voyons.. Exo-Mars encore et toujours empêtré dans ses difficultés de mise point (parachutes, panneaux solaires, logiciel), les deux lancements de 2026 pour MSR (retour d'échantillons) retardés d'un ou deux ans (pognon et/ou divers retards de mise au point du bazar)...  manquerait plus que Perseverance se crashe en février :S..

 

il y a 42 minutes, Superfulgur a dit :

le programme lunaire US avance à reculons, et Biden a déjà prévu que la priorité de la Nasa, ce serait plutôt la Terre

 

Trump ou Biden.. peu importe. Avec un Congrès républicain Joe n'interviendra qu'à la marge dans les programmes spatiaux.. 

Le programme Artemis est de toute façon déjà très mal engagé à tous niveaux pour pouvoir respecter les délais.. Trop cher, trop compliqué, trop "politique".. on ne sait même pas ce qu'on va faire exactement sur la Lune (un Hyperloop ?? xD). Et dans l'optique de vols habités vers Mars ce programme budgétivore et inutile  ne fera que retarder l'échéance vers les années 2040.. 2050, quand la Starpsschit' sera opérationnelle quoi :D. Enfin peut-être..

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, vaufrègesI3 a dit :

L’orbite exotique de la sonde relais Queqiao, derrière la Lune

 

Personne ne parle de cette sonde, qui avait servi de relais, dans un premier temps, pour la mission précédente, Chang'e-4. Elle est toujours vivante et sert actuellement pour une expérience pionnière, avec un instrument conçu par les néerlandais.

J'avais posté ça dans le fil dédié :

 


http://www.astronomie.nl/#!/index/_detail/gli/dutch-radio-antenna-launched-chinese-base-position/

 

« …L'antenne radio a été développée et construite par une équipe de scientifiques et d'ingénieurs du Radboud Radio Lab de l'Université Radboud, de l'Institut néerlandais de radioastronomie de Dwingeloo (ASTRON) et de la société ISIS basée à Delft. C'est une expérience pionnière pour détecter les signaux radio faibles des âges obscurs de l'univers très jeune, quand l'univers était encore largement constitué d'hydrogène.

Observer de l’autre côté de la lune a l'avantage qu'une partie du rayonnement radio de l'univers qui ne passe pas à travers l'atmosphère terrestre peut encore être détectée. Ici, sur Terre, les astronomes peuvent recevoir presque toutes les ondes radio de l'univers, mais pas la partie en dessous de 10 à 30 Mhz qui est bloquée par l'atmosphère. Précisément dans ces fréquences, l'information sur l'univers primitif est cachée: la période immédiatement après le Big Bang, dans laquelle les premières étoiles et galaxies se sont formées. Lorsque le satellite sera arrivé au point L2 dans environ 2 mois, il attendra la mission de l'atterrisseur principal (début 2019). Ensuite, les trois antennes de cinq mètres de long seront déployées et le travail scientifique commencera… »

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les dernières nouvelles :

 

Chine 21:04, 29 nov.2020
La sonde lunaire chinoise Chang'e-5 effectue un deuxième freinage et se prépare à atterrir
Mis à jour 22:10, 29-Nov-2020
Par Cao Qingqing


La sonde lunaire chinoise Chang'e-5 a terminé avec succès son deuxième freinage à 20h23 dimanche (BJT), entrant sur une orbite lunaire circulaire à 200 kilomètres au-dessus de la lune et se préparant pour l'opération d'atterrissage, selon le Lunar Exploration and Space Program Center de la China National Space Administration (CNSA).

Cela fait suite à son premier freinage un jour plus tôt, qui a eu lieu à une position à environ 400 kilomètres au-dessus de la lune et lui a permis d'être capturé par le champ gravitationnel de la lune et de voler sur une orbite lunaire elliptique.

Le deuxième freinage le rapproche de la lune. Au cours de la semaine prochaine, la sonde, composée de quatre parties - l'orbiteur, l'atterrisseur, l'ascendeur et le module de rentrée terrestre - effectuera plusieurs tâches complexes selon un calendrier serré. 

Les quatre parties se sépareront en deux paires. L'atterrisseur et l'ascendeur se dirigeront vers la lune et obtiendront des échantillons, tandis que l'orbiteur et le module de rentrée terrestre continueront de voler autour de la lune et de s'ajuster sur une orbite désignée, se préparant pour l'amarrage avec l'ascendeur.

 

 

19.jpeg

  • Like 4
  • Thanks 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y en a qui ont le moral !! :)

 

http://www.astropleiades.fr/blog/actualites/suivez-l-alunissage-de-la-sonde-chang-e-5-en-direct-29-novembre-2020.html#.X8PoESBIJ7g.twitter

 

La sonde chinoise Chang'E-5 devrait se poser sur la Lune Dimanche 29 Novembre, en première partie de nuit. A cette occasion, plusieurs astronomes amateurs et professionnels vont essayer de filmer l'alunissage en direct! A l'aide de télescopes spécialement équipés, les astronomes observeront minutieusement la surface lunaire pour essayer d'apercevoir l'objet. Le défi est de taille: par ses dimensions et sa faible luminosité, Chang'E-5 reste difficile à repérer. D'ailleurs, la visibilité de la sonde au télescope est encore incertaine. De plus, l'heure exacte de l'alunissage n'est pas connue: selon les estimations, la sonde devrait se poser entre 20h et 21h30... 

La retransmission en direct aura lieu sur la page "Retransmissions" à partir de 19h45.

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, barnabé a dit :

Albert Ducrocq

Il était journaliste de métier, surtout à Air et Cosmos, un grand érudit du sujet, très connaisseur de l'astronautique soviétique.

 

C'était un vrai passionné, à la voix et au phrasé grandiloquent (sans être ridicule), instantanément reconnaissable au premier mot !

 

image.png.c3c20721e5a53d139e5b817f889b938a.png

 

Ici avec Gagarine.

 

Et là une vidéo sympa et pédagogique.

https://www.ina.fr/video/CAF97505733

 

Oui, Gemini, Apollo, il a tout commenté !

 

Jacques

 

 

 

 

  • Like 2
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Superfulgur a dit :

En revanche, les Chinois semblent vraiment prêts à y aller. Il leur manque juste (je crois) un lanceur, et un atterrisseur...

Oui, à ce que nous savons, il leur manque ça.

 

Je pense plutôt qu'ils ne nous les ont pas montrés, mais qu'ils y travaillent.

 

Finalement, Chang'e 5 a une architecture modèle réduit d'une mission lunaire type Apollo-LM.

 

En gonflant un peu le tout, ça peut le faire. Ce serait une copie des Américains, mais ça ça ne leur fait pas peur de copier un peu...

 

En tout cas, ils iront sur la Lune. Je dirais bien d'ici dix ans. Juste un avis !

 

Jacques

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, vaufrègesI3 a dit :

La foulera-t-on à nouveau ? Oui sans doute. Avant 2030 ? Probablement. Avant 2025 ? Probablement pas.

 

Il y a 14 heures, Superfulgur a dit :

En revanche, les Chinois semblent vraiment prêts à y aller. Il leur manque juste (je crois) un lanceur, et un atterrisseur...

 

Il y a 7 heures, starjack a dit :

Oui, à ce que nous savons, il leur manque ça.

 

Je pense plutôt qu'ils ne nous les ont pas montrés, mais qu'ils y travaillent.

 

Finalement, Chang'e 5 a une architecture modèle réduit d'une mission lunaire type Apollo-LM.

 

En gonflant un peu le tout, ça peut le faire. Ce serait une copie des Américains, mais ça ça ne leur fait pas peur de copier un peu...

 

En tout cas, ils iront sur la Lune. Je dirais bien d'ici dix ans. Juste un avis !

 

Les chinois, pas avant 2030 normalement, vu qu'il faudra qu'ils aient achevé le développement de leur lanceur super-lourd dont ils viennent de dévoiler quelques caractéristiques :

   - Long Marche 9 (CZ-9), mis en service autour de 2030 ...
   - H = 93 m, diamètre de corps central ~ 10 m
   - Masse au décollage = 4140 t  (CZ-5 : 869 t)
   - Poussée = 5760 t avec x moteurs au LOX-kérozène de 500 t de poussée unitaire
   - Capacité en LEO = 140 t (CZ-5 : 25 t),  50 t en TLI
   - Nécessité ~ 10 CZ-9/an entre 2030 et 2035 !

NB : lanceur le + lourd & le + puissant de l'histoire astronautique vs Saturn V (2900/3450 t) & la N1 (2700/4620 t)

https://www.chinadailyhk.com/article/150582#Mighty-Long-March-9-carrier-rocket-set-to-debut-in-2030

 

Avant 2030 et avec la CZ-5, possible que le chinois nous rejoue une manip du genre Apollo-8, mais bon, ils ne sont pas pressés et visiblement ni en compétition avec le autres nations, le tout pour eux de progresser graduellement pour finir à terme par s'imposer dans la plupart des activités spatiales à la sauce Xi Jinping ...

 

Ah ! Aussi, en attendant la CZ-9, ... la CZ-8, nouveau lanceur, vol inaugural attendu vers le 20 décembre depuis Wenchang SLC, avec la possibilité future de récupération/réutilisation du 1er étage/boosters dans le plus pur style de la Falcon-9 !

 

5fc3f65f98fb9_CZ-8_Y1_WenchangSLC_1.jpg.92dd92a14fe305353252dd21200cbc15.jpg

5fc45c49230b9_CZ-8_Y1_WenchangSLC_2.jpg.94f2a1c91861612fba7b0cd0448f6c42.jpg

https://twitter.com/AJ_FI/status/1333004791434399745

 

Pendant ce temps, là, ... Ariane 6 :/

Edited by BobMarsian
  • Like 7
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il me semble qu'il  existe une maxime chinoise qui dit " si tu rencontre quelqu'un  qui a  faim ne lui donne pas un poisson apprends  lui à  pêcher " je crois qu'ils  ont appris  à  pêcher  du petit poisson grâce  à  nos conseils et maintenant  ils ont  appris tout seuls à  pêcher  au gros, mais c'est  super c'est  l'humanité  entière  qui évolue avec le même  rêve  de recherche  de la connaissance:(

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, BobMarsian a dit :

Pendant ce temps, là, ... Ariane 6 :/

 

Oui, oui, c'est vrai, mais eux c'est la cour des grands... :/

 

Nous, européens, nous cherchons à préserver l'indépendance de notre accès à l'espace pour ce qui est des satellites, et c'est une bonne chose.

 

Et tant qu'il n'y avait pas SpaceX, Arianespace s'en tirait très bien en part de marché.

 

Ce qui est chiffonnant, sur un autre plan, c'est de voir que les dictatures peuvent  établir des stratégies sur le long terme et s'y tenir, quand les démocraties

remettent tout en cause d'une élection à l'autre, suivez mon regard...

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now