COM423

6P/d'Arrest, la diffuse

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bravo, bien capté malgré des conditions défavorables : fort basse en tout début de nuit avec une brillance très loin de celle atteint en 1995 (je l'avais vu aux J80x12 à l'époque). Je l'ai vu aussi en 2008 à mag 12 dans un TN 250.

Cette fois, je l'ai tenté au TN 560 il y a peu mais sans succès (ciel pas top). Résultat : rien de sûr. Elle est loin d'être à la mag 11-12 comme certaines sources le disent !! Comme elle est très diffuse, son faible contraste n'arrange pas du tout les choses ! Peut-être aurais-je pu voir son noyau, mais dans tous les cas faible, et dans un environnement stellaire assez gênant (on est proche de la Voie lactée) source de confusions avec les nombreuses petites étoiles.

 

Même si elle monte encore en éclat le mois prochain, ce sera pour encore plus rasé l'horizon (10° chez nous) en tout début de nuit. Il faut dire qu'elle se promènera en plus par une déclinaison de -30° environ... Ce sera une belle perf que de l'avoir en visu avec quoi que ce soit... sauf depuis des latitudes beaucoup moins nordiques que "chez nous", comme à la Réunion par exemple.

 

Cette périodique  n'a jamais de passage très favorable, faute à une période de 6,5 ans, où elle est soit visible en tout début de nuit, soit en toute fin de nuit, traînant toujours dans des déclinaisons bien australes et comme sa période de brillance maximale est assez courte (c'est classique pour les vieilles périodiques), cela limite les moments vraiment favorables en visu.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Alexandre pour ce retour visuel bien intéressant.

 

J'avoue que je me demandais quelle pouvait être sa magnitude du moment, je suis resté sur la comparaison de 1995 où en CCD je l'aurais donnée à la magnitude 13 alors que je l'avais vue aux jumelles, voire au chercheur près de 5 magnitudes plus "brillante" sous un ciel de montagne avec une large coma qui n'était pas détectée en CCD avec le petit champ que je couvrais à l'époque...

 

Il est vrai que cette fois, en plus d'être basse elles est dans un champ bien trop riche en étoiles qui ne facilitent vraiment pas les choses.

 

Je ne sais pas, à ce stade, si la bonne détection de la faible coma est liée au capteur CMOS ou simplement au plus grand champ couvert ?

Edited by COM423

Share this post


Link to post
Share on other sites

belle exploit pour moi :x

 

Bravo 

 

tu devrait nous faire des gif avec genre un petit jeu a qui la vois :P

 

Comme un ami Italien Costanzo 

 

bonne journée

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 minutes ago, Sauveur said:

tu devrait nous faire des gif avec genre un petit jeu a qui la vois :P

Oui, c'est sympa de voir ces petites boules floues se déplacer dans un champ étoilé.

Par contre, je n'y connais que dalle en vidéo... :(

Bon ciel !

Share this post


Link to post
Share on other sites

6P/d'Arrest est l'archétype de la comète avec une courbe de lumière très asymétrique et une coma très diffuse. En 1995 son maximum d'éclat absolu était 1mois 1/2 après le périhélie, avec une montée très rapide avant et baisse plus lente. Elle développe une coma (gazeuse) large qui est peu visible au début puis lorsqu'elle se voit(voyait) aux jumelles cela faisait un gros écart entre les estimations de magnitude aux jumelles et au télescope. Cette année elle est en plus très basse (-32°) lorsqu'elle devrait être à son maximum d'éclat...:|

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 minutes ago, biver said:

Cette année elle est en plus très basse (-32°) lorsqu'elle devrait être à son maximum d'éclat...

C'est pour çà que je ne voulais pas la louper début septembre, ce sera sans doute ma dernière obs pour ce passage du coup

Share this post


Link to post
Share on other sites

La c'est plus l'expérience d'observateur de comètes dont tu (Alexandre), vous faites partie!

J'avais fait cette petite compilation en 1995, et comme la distance est proche de 1 UA cette année, on est pas loin d'avoir m1=mh:

 

6pmh.jpg

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, COM423 a dit :

Je la suis depuis quelque mois sous un aspect quasi-stellaire

 

Je confirme, une image du mois de Mai au RH200 - objet stellaire de mag >18

 

web_6P_20210531.jpg.d020a49b0fe3eccfd8c975dcf12646b4.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

On a beau le savoir, une montée d'éclat si abrupte surprend toujours ;)

En tout cas, je suis très content d'avoir pu la choper avec un aspect de comète :) car je ne suis pas certain de pouvoir l'imager au ras de ma colline au SW quand la Lune sera partie...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien joué. :)

 

Question : quoi comme magnitude la bestiole lors de ta prise ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, fljb67 said:

Question : quoi comme magnitude la bestiole lors de ta prise ?

Pour l'instant, je cherche comment mesurer çà de façon propre et je galère...

  • Astrometrica plante sous Linux (dans Wine) et j'ai peur que çà ne mesurerait que le centre (m2)
  • Avec Siril, je ne sais pas comment lui fixer la constante des magnitudes sur le compositage cométaire, à partir du compositage stellaire, vu que c'est prévu de le faire à partir d'une étoile de l'image, or je n'ai que des traits...

A priori, elle devait être aux alentours de la magnitude 12, mais comme c'est un objet diffus et étendu çà ne fait pas une magnitude surfacique en rapport...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, COM423 a dit :

.... magnitude 12, mais comme c'est un objet diffus et étendu çà ne fait pas une magnitude surfacique en rapport...

 

En effet, la magnitude surfacique est un facteur très important ... et j'en sais quelque chose avec certaines nébuleuses planétaires.^^

 

Edited by fljb67
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, COM423 a dit :

Elle reste assez discrète (...)

 

C'est peu de le dire, tu as des yeux de lynx !

Merci pour le partage :) 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
53 minutes ago, Pulsar59 said:

Bigre, bien joué, car elle est vachement discrète !

Sur une pose individuelle, oui c'est sûr...

 

51 minutes ago, Penn said:

C'est peu de le dire, tu as des yeux de lynx !

Avec une carte de repérage, on sait où regarder : çà aide beaucoup ;)

C'est sûr qu'au premier abord, on ne la remarquerait même pas...

 

Avec le recul, je commence à savoir repérer les petites tâches vertes sur l'écran du smartphone en direct de l'ASIAIR, j'essaie ensuite de vérifier leur déplacement d'une pose à l'autre.

Pour le compositage, c'est juste la magie des maths : on indique à Siril la variation calculée de sa position et elle apparaît magnifiée sur le compositage :)

 

Merci encore à tous pour vos commentaires sympas !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎14‎/‎09‎/‎2021 à 21:08, COM423 a dit :

Pour ma part, je me souviens de son passage de 1995 observée à la fois visuellement (comète large et diffuse  de magnitude 8) et en CCD où je ne voyais que le coeur et la mesurait alors de magnitude 12 à 13...

il suffit de demander

d'Arrest le 27 août 1995 à 0h45 TU  10 min de pose sur fujichrome 400 iso (développement personnel, poussé à 1000 iso )  au télé Pentax 42 mm à vis de 300 mm ouvert à F/4

mag 7,5   coordonnées   alpha 0h29,6  décli -23°03'

 

IMGP8054.JPG

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Génial :)

çà ne nous rajeunit pas tout çà, mais c'est bon de faire remonter de bons souvenirs !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, COM423 a dit :

çà ne nous rajeunit pas tout çà, mais c'est bon de faire remonter de bons souvenirs

effectivement ça fait déjà 26 ans, mais les clichés argentiques bien conservés sont encore en excellent état;

le plus difficile est de retrouver nos anciens clichés, comme quoi un classement rationnel est primordial

amicalement

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By COM423
      Bonsoir,
      Les orages se sont éloignés et j'ai pu enfin rebrancher l'ordinateur pour achever le prétraitement d'une nouvelle image de la comète 6P/d'Arrest commencé hier.
      Cette comète, qui revient tous les 6 ans et demi, est passée au périhélie le 17 septembre, mais elle a la particularité de continuer à gagner en éclat plusieurs semaines après :
      ©Seiichi Yoshida
      ( http://aerith.net/comet/catalog/0006P/2021.html )
      et çà me tenait donc à coeur de la réobserver, pile un mois après sa précédente observation :
       
      Profitant des éclaircies de mercredi dernier, c'est chose faite mais elle reste un astre difficile, basse, diffuse et complètement perdue dans la Voie Lactée (Sgr) :

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 106 poses de 30s à -15°C  (gain 120), Nord à peu près en Haut
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir, poses guidées avec dithering
      Le 29 septembre 2021 de  18h30m à 19h49m  utc     (  53 min  d'intégration )
      Traitement Siril 0.99.10.1 et finition avec Gimp 2.10.24
       
      La transparence était parfaite  grâce au mistral qui a bien nettoyé le ciel. Si la colline a plus ou moins bloqué le vent , la nuit s'est malheureusement avérée bien turbulente... et l'image finale n'est guère exploitable en binning 1x1.
       
      On devine assze bien la comète (une partie en tout cas) sur les poses de base :
      1 pose de 30s, avec binning 2x2 du lendemain
       
      Il y a tellement d'étoiles dans le champ que le compositage somme la ferait presque disparaître :
      Elle est pile au centre, traversée par une traînée d'étoile...
       
      C'est donc un compositage par moyenne avec rejet qui la montre le mieux :
      Crop Siril après correction du bruit vert
       
      La coma se détecte sur environ 3', elle est sans doute plus large mais ele se perds vite dans les étoiles du champ :
      Binning 2x2 du lendemain
       
      J'ai tenté un compositage comète + étoiles figées, un peu mieux réussi que celui de la dernière fois je pense, même si je n'en suis pas complètement satisfait...
       
      La coloration très verte de l'autre fois a été corrigée plus vers le bleu, via une correction de bruit vert dans Siril.
      En effet, si cette correction s'avère inutile quand on peut faire la correction colorimétrique par photométrie (c'est le cas du compositage réalisé sur les étoiles), elle l'est en fait sur les compositages cométaires où cette colorimétrie ne peut pas être lancée (les étoiles étant des traits...). Je fais une neutralisation de fond de ciel, à la main, et quand on regarde les histogrammes juste derrière, sur les 3 couleurs, ils sont décalés.
       
      Bon ciel pour les jours à venir.
    • By COM423
      Le 21 juillet 2020, un astre parfaitement stellaire (2020 PV6) fut découvert à la magnitude 22, rien de folichon a priori.
      Dix mois plus tard, l'astéroïde s'est avéré être une comète à l'approche de son périhélie et devint donc la comète C/2020 PV6 (Panstarrs).
       
      D'abord basse dans le ciel du matin en mai et juin, elle a eu le bon goût d'être observable ensuite une grande partie de la nuit et assez haute dans le ciel
       
      Elle a flirté cet été avec la magnitude 14, ce n'était donc pas à proprement parler une comète brillante mais elle fut intéressante à imager car plutôt jolie.
      Je vous laisse en juger par vous même sur cette compilation des 5 observations réalisées au Newton 200 mm à F/4 :

       
      Il y avait parfois des petites galaxies dans le champ, voici donc des champs plus grands pour ceux que çà intéresse :

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 34 poses de 45s à -15°C (gain 120), Nord à peu près en haut
      Monture AZ-EQ6 - Pilotage ASIAIr
      Le 08 juin 2021 de 02h12 à 02h45 utc          (  25 min 30s  d'intégration )
      Binning 1x1, Traitement Siril 0.99.10.1 et finition dans Gimp.
       

       
      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 130 poses de 30s à -10°C (gain 120), Nord à peu près en haut
      Monture AZ-EQ6 - Pilotage ASIAIr - Poses guidées avec dithering
      Le 30 juillet 2021 de 21h43 à 23h11 utc          (  01h 05 min d'intégration )
      Binning 1x1, Traitement Siril 0.99.10.1 et finition dans Gimp.
       

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 114 poses de 45s à -10°C (gain 120), Nord à peu près en haut
      Monture AZ-EQ6 - Pilotage ASIAIr - Poses guidées avec dithering
      Le 14 août  2021 de 21h06 à 23h02 utc          ( soit 01h 25 min 30 s d'intégration )
      Binning 1x1, Traitement Siril 0.99.10.1 et finition dans Gimp.
       
       

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 99 poses de 60s à -15°C (gain 120), Nord à peu près en haut
      Monture AZ-EQ6 - Pilotage ASIAIr - Poses guidées avec dithering
      Le 30 août 2021 de 19h13 à 21h17 utc          ( soit 01h 39 min d'intégration )
      Binning 1x1, Traitement Siril 0.99.10.1 et finition dans Gimp.
       
       

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 44 poses de 90s à -15°C (gain 120), Nord à peu près en haut
      Monture AZ-EQ6 - Pilotage ASIAIr - Poses guidées avec dithering
      Le 12 septembre 2021 de 19h02 à 20h26 utc          ( soit 01h 04 min 30 s d'intégration )
      Binning 1x1, Traitement Siril 0.99.10.1 et finition dans Gimp.
       
      Bonne fin de week-end et bon ciel à tous.
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Au milieu de milieu la nuit du 31 août au 01 septembre dernier, j'avais fini les champs qui me tenaient le plus à coeur avant que la Lune ne se lève.
      C'était le début de la lunaison de septembre, la Lune était décroissante  mais elle venait de se lever et éclairait encore à 34%.
      J'avais donc stoppé mon programme principal pour cette nuit, mais comme il faisait grand beau (et avec une turbulence clémente) je n'allais pas remballer.
       
      J'avais repéré sur skychart que la petite comète 193P était cette nuit là près de plusieurs galaxies.
      Avec une période de 6,7 ans, 193P/LINEAR-Neat fait cette année son 3ème retour au périhélie (le 25 août) depuis sa découverte en 2001.
      C'était le moment idéal pour l'observer, même si elle n'a pas dépassé la magnitude 16, je l'avais observée le mois précédent au C11 et savait qu'elle était photogénique avec une petite queue.
       
      Jj'ai donc pointé le champ et suis resté dessus pendant près de 2h du coup. Au final, j'ai bien fait car quoique petites et faibles, je trouve ses voisines de ciel bien photogéniques finalement
       
      Pour commencer, une image brute de base (3 min) :

      La comète, et la principale galaxie (NGC 7667) sont bien visibles.
       
      Pour bien voir les galaxies, il faut bien sûr faire un compositage stellaire mais la comète y paraît alors allongée (c'est la traînée au centre...) :

      (Par contre, je n'ai aucune idée de ce qui a pu causer la tâche en haut  à gauche de l'image... Si quelqu'un a une idée ?)
       
      La comète ne se révèle qu'en faisant un compositage cométaire : c'est là qu'on la voit véritablement, avec alors la queue que j'avais à peine devinée sur certaines poses durant les acquisitions :

       
      Il était donc tentant de faire une image de synthèse, en insérant la comète dans le compositage stellaire.
      C'est une manipulation délicate sur laquelle je butais depuis longtemps et qui ne peut se faire que manuellement, en post-traitement, ce qui demande mine de rien pas mal de pratique et de temps...
       
      Mais je crois que c'est une des premières fois où je m'en sors assez bien :

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 35 poses de 03 min à -15°C (gain 120), Nord à peu près en bas
      Monture AZ-EQ6 - Pilotage ASIAIr - Poses guidées avec dithering
      Nuit du 31 août au 01 septembre 2021 de 23h31 à 01h22 utc          ( soit 01h 45 min d'intégration )
      Binning 1x1, Traitement Siril 0.99.10.1 et finition dans Gimp.
       
      En tout cas, j'en suis plutôt content
       
      Voici une version annotée :

       
      Concernant la comète, elle a une chevelure de 18 à 20" de diamètre et la queue de poussières en éventail est visible sur 4 à 5' de longueur avec un axe central vers PA=232°.
       
      Bonne nuit.
    • By COM423
      Salut les astrams,
       
      Je profite de l'approche de la Pleine Lune pour traiter les images acquises durant cette très belle lunaison du 07 septembre dans le Sud. Je suis surtout les comètes et me fais aussi plaisir sur quelques objets du ciel profond et parfois il est possible de faire les deux simultanément et là c'est carrément le pied
      Ce fut le cas dans la nuit du 11 au 12 septembre où la comète périodique 108P/Ciffreo a eu le bon goût de passer à proximité de la nébuleuse du Crabe, M1. Ce n'est certes pas la comète la plus spectaculaire mais je n'allais pas rater cette conjonction
      En plus, 108P est une périodique découverte par la française Jacqueline Ciffréo en novembre 1985 au T90cm du CERGA (clin d'oeil aux amoureux de Caussols et je sais qu'il y en a sur le forum !) :

      Sa période actuelle est de 7,23 ans et elle est passée au périhélie la veille de cette conjonction, le 10/09/2021 : elle était donc au mieux de sa forme vers m1=15.
       
      Voici donc l'image de la conjonction, travaillée sous Gimp pour figer à la fois les étoiles et la comète :

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut, 85 poses de 60s à -15°C  (gain 120), Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir : poses guidées avec dithering
      Le 12 septembre 2021 de  01h21m à 03h02m  utc     (  01 h 25 min  d'intégration )
      Traitement Siril 0.99.10.1 et finition avec Gimp 2.10.24
       
      La comète se devine assez bien sur les poses individuelles, ce qui a permis de faire le compositage cométaire avec Siril, directement en cliquant sur celle-ci :

       
      Pour ceux qui ne voudraient pas cliquer pour voir la full, voici 2 crops sur les protagonistes de la conjonction :

       
      Bon vous aurez aussi remarqué aussi un troisième invité surprise en haut à droite de l'image pleine, je pense que cet arc en ciel est un reflet de la brillante (V=2,97) Dzeta Tau située à un petit degré de M1...
       
      Bonne soirée.
    • By biver
      Bonjour,
      Je n'ai pas encore eu le temps de tout traiter ni de mettre tous mes dessins au propre ... il aurait fallut prendre quelques congés supplémentaires
      Mais voilà un premier aperçu, tout n'étant que des poses de 2 à 6s sur des dobson en cumulant guère plus d'une à 2 minutes...
      67P/Churyumov-Gerasimenko au T1m de David (pas de correction de flat, juste une douzaine de poses au foyer derrière un paracorr photo (F=3.45m):

      1h45 UT le 11 aout, 126sec de pose
      Et dans la foulée, 4P/Faye:

      à 1h56 UT (60sec)
       
      Les autres photos seront prises au foyer du T407, comme C/2017 K2 ici le 8 aout à 21h35 UT (80sec):

      Nicolas
       
       
  • Upcoming Events