Sign in to follow this  
Matthieu Conjat

Didymos à l'Observatoire de Nice

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Excellent Matthieu :) très bonne prise et superbe animation ;)

Bonne soirée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent. T'as raison faudrait que je fasse une animation et une courbe. Je vais m'y coller 😉

 

JF 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien vu ! Merci et bravo Matthieu :) , j'aime beaucoup l'animation !  

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Matthieu Conjat a dit :

Pour l'animation, j'avais celle-ci, où l'astéroïde reste fixe. J'ai réduit un peu le contraste.

 

Très réussie aussi :) 

Merci Matthieu !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Matthieu Conjat a dit :

Pour l'animation, j'avais celle-ci, où l'astéroïde reste fixe. J'ai réduit un peu le contraste.

L'animation est fantastique ! je crois que je préfère cette version.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Matthieu Conjat a dit :

Pour l'animation, j'avais celle-ci, où l'astéroïde reste fixe. J'ai réduit un peu le contraste.

Très bien aussi Matthieu, ça filoche dur :)

Bonne soirée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, christian viladrich a dit :

je crois que je préfère cette version.

En fait, j'ai beaucoup de mal avec les écrans. Sur mon portable (Dell), mes images sont toujours toutes ~correctes, mais avec d'autres écrans (moniteurs classiques), c'est très bruité. Je ne suis pas le pro de l'imagerie non plus :$

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Matthieu Conjat a dit :

En fait, j'ai beaucoup de mal avec les écrans. Sur mon portable (Dell), mes images sont toujours toutes ~correctes, mais avec d'autres écrans (moniteurs classiques), c'est très bruité. Je ne suis pas le pro de l'imagerie non plus :$

 

De ce côté là, les deux versions sont très bien. Je voulais juste dire que je trouvais très spectaculaire de voir l'astéroïde fixe devant le champ d'étoiles qui se déplacent en arrière plan.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mince, je l'avais pas vu ce post. Extra cette image !

Il a bien faibli en un mois : V=15.6 c'est 2 mags plus faible que ce j'avais mesuré le 01 octobre.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello Mathieu

 

bravo et  super les animations  , c'est  marrant  cette histoire ça me fait penser un peu à Shoemaker-Levy 9  , tout le monde se disait qu'on ne verrait rien  et on a vu le résultat et là pareil si on avait dit que des télescopes d'amateur pourrait enregistrer les effets de l'impact ,  incroyable non !

 

Dominique

 

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  



  • Similar Content

    • By Matthieu Conjat
      Bonjour à tous,
      je me suis amusé à suivre pendant ~4 heures un astéroïde hier soir (2176 Donar), car il passait près de M96. Sa période n'était pas connue, pour autant que je sache, alors j'ai tenté le coup.
      Finalement, en 1 heure, il avait gagné 1 magnitude, comme on peut le voir sur la courbe de lumière. Ca se voit même très bien sur l'image finale (il est à droite du champ). Il doit être très allongé pour gagner un facteur 2.5 en éclat au cours de sa rotation.
      Je vais continuer à le suivre ce soir, pour bien confirmer sa période de ~4.7 heures.
      (92 images de 120" de pose, T400 f/5, QSI 583ws sans filtre)

       
      Un zoom:

       
      Un petit gif animé de 2h30, pour lequel j'ai recalé chaque image de l’astéroïde pour qu'il reste fixe:

       
       
      Et la courbe de lumière:

       
      Il y a un 2è astéroïde au dessus de M96 (42693 1998 KQ38), mais il ne varie pas autant.
      Ce soir je fais la même image au-dessus de M95.
       
      Matthieu
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Lors de la lunaison du mois de novembre, j'ai pu retourner sur le champ de l'astéroïde 65803 (Didymos) dont le compagnon a été choisi comme cible de la sonde Dart le 26 septembre dernier et les restes de cette collision sont toujours parfaitement visibles !
      C'est dans la nuit du 26 au 27 novembre que j'ai pu l'imager et la comète 107P/Wilson-Harrington se trouvait alors toute proche de Disymos, ce qui a donc permis de capturer deux astres pour le prix d'un
       
      Bon en guise de "guest-star", c'est le second mot qui est le plus important, car il se trouve que cette comète est quasiment toujours d'aspect stellaire (une faible queue fut détectée uniquement en 1949, sans aucune chevelure) et en plus elle est faible (mag 18) sauf les années où elle frôle la Terre à 0,1 ua (ce fut le cas en 1979, prochaine fois en 2039...). Rien de transcendant donc, l'objet le plus intéressant reste l'astéroïde Didymos, qui du coup prend une allure de comète : les rôles sont inversés
       
      Pour bien repérer les deux protagonieste, l'animation reste le meilleur outil. Je l'ai proposée, sous forme de jeu, sur un post d'hier soir que vous pouvez aller voir ici :
       
      Je vous propose ici de voir, cette fois, le résultat du compositage de l'ensemble des poses :
       
      1°) Astéroïde 65803 (Didymos)
           --------------------------------------------
      La traînée résultant de l'impact est vraiment bien visible, sur une longueur de 5.7' (vers PA=282°) :

      et il semblerait qu'elle ne soit pas uniforme, on devine des parties plus brillantes (fragments ?) :

       
      Didymos reste plus brillant qu'avant l'impact, avec une magnitude mesurée V=16.4.
      Je ne l'ai pas suivi suffisamment longtemps pour tenter de voir une variation d'éclat cette fois...
       
      2°) Comète 107P/Wilson-Harrington
           ------------------------------------------------------
      Elle est passée au périhélie le 24 août dernier. Aspect complètement stellaire : m2= 17.7
      107P est le seul objet ponctuel dans l'image
      Les étoiles sont filées E/W puisque le compositage est calculé sur le déplacement de la comète.
      La traînée verticale, toute proche, est celle laissée par Dydimos
       
      Et pour finir, voici le montage réalisé afin de figer l'astéroïde Didymos et la comète 107P avec le fond stellaire :
       
      Pour voir l'image à l'échelle de 100%, clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet ou une Nouvelle Fenêtre

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - guidées avec dithering pour une pose sur deux
      Le 27 novembre 2022 entre 01h26 et 02h50 utc
      36 poses de 2min à -20°C et Gain 120, Temps d'intégration de 01 h 12 min
      Traitement Siril 1.0.6, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené  à 2"/pixel
       
      A regarder à pleine échelle bien sûr, même s'il y a peu de belles galaxies dans cet environnement.
       
      Bon week-end à tous.
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Comme il ne fait pas très beau en ce moment, je vous propose un petit jeu :
       
      En imageant l'astéroïde 65803 (Didymos), celui heurté par la sonde Dart, dans la nuit du 26 au 27 novembre, j'ai capturé au passage la petite comète 107P/Wilson-Harrington puisqu'elle était dans le même champ !
      Normalement :
      une comète c'est un objet diffus, un astéroïde c'est un objet ponctuel et d'aspect stellaire  
      Alors saurez-vous les trouver dans l'animation de la séquence ?
       

      36 poses de 02 minutes le 27/11/2022 de 01h26m51s à 02h48m46s utc
       
      Oui, je sais c'est pas cool, il n'y a même pas de flèche et, en plus, bien sûr il y a un piège
       
      C'est à ce stade juste un teaser, je dois encore faire les mesures photométriques et bien sûr le montage figeant à la fois les étoiles, la comète et l'astéroïde...
      Il y aura donc bien sûr une suite plus complète.
       
      Bon week-end.
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Je vous ai proposé hier soir un petit fil sur l'observation d'un duo cométaire :
      mais ne vous avais pas tout dit...
       
      Le compositage calculé pour révéler la petite C/2022 S4 (Lemmon) a, par le plus pur des hasards, révélé au passage 4 astéroïdes de plus
       
      Pour tout dire, il y en a même un qui a un mouvement si proche de celui de la comète, que quand j'ai fait les mesures photométriques quelques jours après le compositage lui-même, je me suis trompé de cible et c'est lui que j'avais d'abord mesuré
       
      Cette mésaventure illustre bien, je trouve, toute la puissance du compositage pour révéler les astres faibles : un exercice plus délicat pour les cibles en mouvement puisque le compositage doit être spécifique au déplacement de l'astre imagé.
       
      Deux astéroïdes seulement avaient laissé une traînée visible sur le compositage stellaire du champ :

       
      Alors que l'on détecte cette fois la traînée laissée par 6 astéroïdes sur le compositage calculé sur le déplacement théorique de C/2022 S4 (Lemmon) :

       
      Il faut dire qu'il y a du monde qui se baladait dans ce champ :

       
      Je ne me suis pas amusé à faire un compositage calculé pour chacun (faut pas exagérer ), mais il est intéressant de voir qu'il y en a de bien faibles qui, du fait de leur mouvement apparent assez proche de celui de la comète, sont mis en évidence :


       
      Amusant de révéler des astéroïdes en calculant le compositage sur le mouvement d'une comète !
      Ça rappelle la technique de recherche par "tracking synthétique" merveilleusement exploitée notamment par Alain MAURY et Georges ATTARD  (Cf les posts passés intitulés "deux français à l'honneur").
       
      Cette illustration de la technique, purement fortuite ici, m'a amusé et j'ai eu envie, du coup, de la partager avec vous
       
      Bone soirée.
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Il y a quelque temps que l'occasion de capturer deux comètes dans le même champ ne s'était plus présentée. Je suis donc content de vous proposer un nouveau duo imagé durant la lunaison de novembre entre :
      P/2022 L3 (ATLAS) dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois(1), et la très discrète C/2022 S4 (Lemmon), découverte le 19 septembre dernier.  
      Deux astéroïdes se sont également tapés l'incruste, en laissant une petite traînée sur le compositage stellaire :
       
      ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% )

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering
      Nuit du 19 au 20 novembre 2022 entre 19h00 et 21h25 utc
      62 poses de 02min à -20°C et Gain 120, Temps d'intégration de 02 h 04 min
       
      Traitement Siril 1.0.6, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené à 2"/pixel
       
       
      P/2022 L3 (ATLAS)
      ================
      Elle est passée au périhélie le 29 cotobre, et elle commence déjà à faiblir un peu :
      magnitude nucléaire : m2 = 16.4 (rayon d'ouverture de 6") magnitude totale, m1 = 14.7 (rayon d'ouverture de 2.1')  
      Côté mensurations, l'image révèle :
      une chevelure encore étendue de 1.6' de diamètre et une  queue de poussières qui a bien diminué en 3 semaines : 7.3' de longueur vers PA=214°
       
       
      C/2022 S4 (Lemmon)
      ================
      C'est donc une toute nouvelle comète, découverte deux mois plus tôt (à la magnitude 20.6). C'est encore un astre faible :
      magnitude nucléaire : m2 = 19.4 (rayon d'ouverture de 6") magnitude totale, m1 = 19.2 (rayon d'ouverture de 38")  
      Côté mensurations, l'image révèle :
      une chevelure diffuse de 12" de diamètre seulement et une  possible queue de 25" de longueur vers PA=31°, si faible que je n'en suis pas sûr...  
      La voici en gros plan, zoomée 2x, donc à 0.63"/pixel :

      Elle ne passera au périhélie que le 17 juillet 2024, où elle devrait alors monter vers m1=14.5.
       
      Bon dimanche.
       
      *** Edit 04/12/2022 - 13h11 loc *** : changement de l'image avec le bon libellé pour C/2022S4, merci @ALAING de me l'avoir signalé
       
      (1) : dernier post ici
       
  • Upcoming Events