Matthieu Conjat

Un astéroide bilobé près de M96

Recommended Posts

Ouais, bon, la turbulence était toute pourrie en début de nuit (on était à 30° de hauteur), donc les mesures de hier soir ne sont pas très belles (en vert sur la figure). Au minimum, l'astéroïde n'était même pas visible sur les images. En 2è partie de nuit, c'était bien mieux.

J'arrive quand même à compléter la courbe de lumière, même si ce n'est pas très joli. Je recommencerai après la pleine lune.

2176_donar_temp2.png.b98a327ed7b231e2650e02ec77fb59da.png

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super manip!
 

Petite question: la courbe noire que tu montres est issue de tes données ou bien est-ce une courbe sortie d’une base de données extérieure ? Je me pose la question à cause du « kink » de cette courbe à 0.35 (et dans une moindre mesure autour de 0.1)
 

Edited by AlSvartr
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La courbe noire est issue de l'algorithme de fittage de Courbrot, développé par Raoul Behrend, de l'Observatoire de Genève (https://obswww.unige.ch/~behrend/redcouro/redcouro.html)

Courbrot décompose le signal en séries de Fourier, et en fonction du degré du polynôme qu'on rentre, il ajuste un modèle.

Là, comme les mesures présentent des pointes aux moments du minimum d'intensité, j'ai rentré un polynome de degré élevé, afin que la courbe fittée ne ressemble pas à une bête sinusoïde. Mais comme les mesures sont un peu bruitées et qu'il n'y a que 2 nuits de mesures, Courbrot va ajuster comme il peut les coefficients du polynôme. D'où les petits 'kinks' quand le signal n'est pas très propre.

 

Sinon, j'ai regroupé les 2 images de ces derniers jours. Je vous laisse retrouver les 2 traces de l'astéroïde sur l'image B|

m95_m96_donar.thumb.jpg.c00b0098a42fa0d45b681151d93679fd.jpg

Edited by Matthieu Conjat
  • Like 4
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Matthieu,

 

Quel logiciel utilises-tu pour faire de la photométrie sur des cibles qui se déplacent dans le champ? J'ai cru comprendre que AstroImageJ supporte cela, mais la documentation est ... terrible :(

 

Merci,

- Julien

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent ! Sur ta première image, il y a un autre astéroïde directement au dessus (à midi) de M96. Il semble se déplacer à la même vitesse, mais ne présente pas de forte variation de luminosité. Tu vas peut-être pouvoir faire deux courbes pour le prix d'une :)

 

jf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, DarkSkyGeek a dit :

Quel logiciel utilises-tu pour faire de la photométrie sur des cibles qui se déplacent

J'utilise Iris.

Je calcule le déplacement en pixels de l'astéroïde en 24 heures (j'ai écrit un petit programme qui lit la 1ère et la dernière image et qui calcule automatiquement le décalage en X et en Y sur 24 heures), et je rentre ça dans Iris. C'est assez simple, il faut juste rentrer les bons décalages journaliers.

 

Il y a 1 heure, jfleouf a dit :

il y a un autre astéroïde directement au dessus (à midi) de M96

Oui, je l'ai vu. Mais sa courbe est toute plate (un peu bruitée et sans grand intérêt):

42693_1998KQ38.png.d92ff62e99fc6760952a3a6726f0aefb.png

Y'a peut-être quelque-chose, sur la courbe mais comme les 2 astéroïdes suivent des chemins différents et que je pointe mon télescope à la main, j'ai fait le choix de rester sur le 1er.

 

Généralement, sur 1 nuit, il y a environ 60 à 70% des astéroïdes qui ne varient pas de manière évidente. J'ai tendance à vite les délaisser parce qu'il faudrait les suivre avec des plus gros télescopes ou sur beaucoup plus longtemps...

 

 

Ah, ce soir il va faire moche à  Nice, alors si y'en a qui veulent continuer la courbe de lumière de Donar...

 

Edited by Matthieu Conjat
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà la mesure finale. La Lune n'était pas loin hier soir, mais la turbulence était faible et la transparence assez élevée donc les mesures sont bien nettes.

2176_donar.png.7a038e1b08defa3a312b232ac22f9ad8.png

Matt

 

  • Like 3
  • Love 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Romain Guillou
      Un ciel laiteux, mais que cela ne tienne, on voit quand même les étoiles, donc s'est repartie pour une cible bien connue :

      M81 et M82, La galaxie de Bode et du Cigare.

      Exifs :
       
      145x120s à 1025iso DOF (20 chacune) + Autoguidage Lunette 60mm Canon 60D Défiltré + CLS SW Quattro 250P et EQ6 r pro Traitement Siril + PS
        Faite à Ronsenac (Charente) depuis mon jardin le 13/04/24

    • By BobSaintClar
      Hier soir, j'étais donc de sortie avec quatre complices du cru sur un nouveau site à priori bon pour l'astro, puisqu'il s'agit du parking public d'un observatoire nouvellement ouvert au profit des habitants de Maebashi et de Takasaki (villes moyennes les plus proches). Cependant, entre les nuages vagabonds, la brume taquine et la diffusion en haute altitude, nous ne fûmes guère gâtés ! Plus problématiques, les lumières parasites de Tomioka grillent le ciel nocturne coté... Sud, ce qui est ballot, ajouterai-je poliment... bref, sauf à viser explicitement des astres situés au Nord ou à l'Ouest, je ne pense pas pérenniser l'expérience. C'est vraiment dommage, parce que tout est neuf - toilettes, distributeurs de boissons chaudes, abri chauffé, sièges et même prises de courant à disposition - et reste ouvert la nuit... c'est triste de voir un nouveau spot pourri d'entrée par l'éclairage public !
       
      Pour conjurer le mauvais sort, j'ai d'abord visé des galaxies en fin de vie (si j'ose m'exprimer ainsi), puis d'autres circumpolaires (des valeurs sûres en ces temps incertains). Je vous présente donc ?
       
      Le trio du Lion (j'ai dit "salade de galaxie", vous vous attendiez peut-être à de la cuisine rare ?)
      Pour les faire tenir sur le capteur du S50, chausse-pied de rigueur !
      L'image est posée une heure et quart, au Seestar, avec plusieurs interruptions nuageuses en cours d'acquisition :

      (Comment ça, c'est mis au point avec les pieds ? J'avais les mains pleines, si vous croyez que c'est facile)
       
      Le duo M81 et M82 avec, pour cette dernière, une vue très rare de ses deux satellites 
      D'habitude, je supprime ce genre "d'artefact anthropique" mais là, j'ai trouvé le résultat plus amusant qu'irritant !
      Pose totale 55 minutes, conclue un poil plus tôt que prévu, nuage oblige :

      (C'est plus net, à défaut d'être parfait. Les deux avions ont géré, ils n'ont percuté aucun astre !   )
    • By BobSaintClar
      Au Japon, je suis bien dans l'hémisphère Nord, mais plus bas que vous autres, métropolitains ! Je peux donc imager un peu plus d'objets, vers le Sud, comme lorsque j'avais attrapé l'amas globulaire Omega du centaure...
      Cette fois, j'ai visé dans la même zone, sans pour autant tenter le diable. Voici donc la galaxie M83, assez basse pour moi, vraiment basse pour vous
       
      Prise de vue : Seestar, une heure 15 de pause globale, entrecoupée de passages de bancs de brume et de nuages d'altitude  
      Je devrais pouvoir mieux faire, avec une bonne transparence !
       
       

       
    • By Goofy2
      Hello   
       
      Nuit du 12 au 13 avril 2024. Ciel dégagé, ciel contrasté, croissant de lune couché.
      L'eVscope2 dans mon jardin pointe en direction d'une galaxie (M109) tandis que je suis dans mon bureau avec ma tablette pour piloter l'eVscope.
       
      M109 (NGC 3992), parfois surnommée "galaxie de l'aspirateur", est une galaxie spirale barrée située dans la constellation de la Grande Ourse. C'est la cent-neuvième entrée du catalogue Messier qu’elle intégra tardivement en 1953, en compagnie de M 108. Pierre Méchain la découvrit le 12 mars 1781. Messier l’observa à son tour le 24 mars 1781, se contentant de quelques notes manuscrites de son observation, sans publication ultérieure. Il lui donna provisoirement le numéro 99. William Herschel découvrit indépendamment cette galaxie le 12 avril 1789. Enfin on doit l’intégration de M109 au catalogue Messier en 1953 à l’astronome américain Owen Gingerich. M109 est l’objet de Messier le plus lointain du catalogue.
       
      M109 est à la tête d’un amas de 79 galaxies (l’amas de M 109). Elle est notée SBc dans la classification Hubble des galaxies (une spirale barrée dont les bras sont étendus et lâches et avec un  bulbe assez peu marqué). Elle possède environ mille milliards d’étoiles.
      La classe de luminosité de M109 est de II-III. Elle présente une large raie H1 et elle renferme également des régions d'hydrogène ionisé. C'est aussi une galaxie de type LINER, c'est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d'émission caractérisé par de larges raies d'atomes faiblement ionisés.
       
      - Distance: ~67,2 millions d'années-lumière
      - Dimensions apparentes: 7,5' × 4,4'
      - Dimensions réelles: ~162 000 années-lumière
      - Brillance de surface:    13,60 mag/am²
       

    • By Goofy2
      M109 (NGC 3992), parfois surnommée "galaxie de l'aspirateur", est une galaxie spirale barrée située dans la constellation de la Grande Ourse. C'est la cent-neuvième entrée du catalogue Messier qu’elle intégra tardivement en 1953, en compagnie de M 108. Pierre Méchain la découvrit le 12 mars 1781. Messier l’observa à son tour le 24 mars 1781, se contentant de quelques notes manuscrites de son observation, sans publication ultérieure. Il lui donna provisoirement le numéro 99. William Herschel découvrit indépendamment cette galaxie le 12 avril 1789. Enfin on doit l’intégration de M109 au catalogue Messier en 1953 à l’astronome américain Owen Gingerich. M109 est l’objet de Messier le plus lointain du catalogue.
       
      M109 est à la tête d’un amas de 79 galaxies (l’amas de M 109). Elle est notée SBc dans la classification Hubble des galaxies (une spirale barrée dont les bras sont étendus et lâches et avec un  bulbe assez peu marqué). Elle possède environ mille milliards d’étoiles.
      La classe de luminosité de M109 est de II-III. Elle présente une large raie H1 et elle renferme également des régions d'hydrogène ionisé. C'est aussi une galaxie de type LINER, c'est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d'émission caractérisé par de larges raies d'atomes faiblement ionisés.
       
      - Distance: ~67,2 millions d'années-lumière
      - Dimensions apparentes: 7,5' × 4,4'
      - Dimensions réelles: ~162 000 années-lumière
      - Brillance de surface:    13,60 mag/am²

      (Fait avec un eVscope2)
  • Upcoming Events