Sign in to follow this  
SBrunier

Corot : çà y est, c'est parti !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Génial !!!!!!
Quelques remarques :
- Je note que l'on a utilisé le nom de COROT pour nommer la planète : Corot-Exo-1b ! joli je trouve...
- S'il est possible de tirer des infos de l'atmosphère cela ouvre des perspectives formidables, dès à présent !
- elle se situe à 1.500 a.l ça va élargir nos horizons, car celles découvertes jusqu'à maintenant étaient très proches de nous pour la quasi-totalité !
- Il n'y a pas le nom de l'étoile-hôte !?
- La partie astérosismologie de la mission marche également très bien.


VIVEMENT LA SUITE !!!

[Ce message a été modifié par jackbauer (Édité le 03-05-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
ça ressemble un peu à une annonce pour atténuer les bruits de couloir
on va prendre notre mal en patience et attendre la suite

Share this post


Link to post
Share on other sites
heu.... Serge, qu'est-ce que tu veux dire par "les autres terres que XXXX va annoncer bientôt" ???

L'étoile-hôte est... CoRot-Exo-1
Elle ne figurait sur aucun catalogue ou on lui a donné un nouveau nom ?

[Ce message a été modifié par jackbauer (Édité le 03-05-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
On dirait que Serge a eu vent de trucs qui sont encore sous embargo, nan ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce satellite est une merveille de précision, qui va nous éblouir par de la vraie détection indiscutable de vraies petites planètes telluriques : on sortira enfin des déclarations actuelles, aussi supputatives qu'aléatoires.

C'est sûr que les résultats vont bientôt tomber drûs avec l'accumulation des mesures, avec de plus en plus de petites planètes à la clef, ce que les impatients ont beaucoup de mal à comprendre visiblement.

La résolution augmente énormément en multipliant les mesures, ce à quoi nous avait pourtant déjà habitué Hipparcos dans son domaine...

Il faut donc un peu de temps (très peu : quelques mois seulement !) pour collecter l'information, et encore quelques autres pour l'analyser finement, identifier et éliminer soigneusement bruits et artefacts, bref : apprivoiser cette bête de course en gardant la tête froide.

Ensuite, eh bien ça va cartonner, croyez-moi, je suis bien d'accord avec Serge sur ce point !
(d'où peut-être un petit accès de fièvre exoplanétophage actuellement, mmmhhh ?)

Car on ne peut blâmer l'enthousiasme ambiant : par sa précision, COROT va être en mesure de nous livrer des informations d'une richesse inespérée sur les systèmes observés ; Et en croisant ses observations avec de bonnes mesures de vitesses radiales quand les deux sont possibles, nous aurons la possibilité de caractériser ces systèmes d'une façon encore inimaginable voici quelques années.

Enfin, pour des considérations statistiques liées à l'angle sous lequel nous avons une chance d'observer son transit ainsi qu'à la période orbitale d'une planète située dans la zone "tellurique" de son étoile, nous avons beaucoup plus de chances d'en observer autour d'étoiles peu massives... ça tombe doublement bien : ce sont aussi les plus nombreuses et les plus prometteuses en terme d'hébergement possible du vivant...

De quoi aiguillonner notre curiosité pour un bout de temps j'en ai peur, et alimenter encore moult débats sur la pluralité des mondes !

Simplement, n'oublions pas que l'acquisition de connaissances grâce à un tel outil reste tributaire de son bon fonctionnement, et que quelles que soient ses performances, il ne peut tout avaler d'un coup dans ce vaste Univers.
Pas plus que nous ne pouvons tout avoir compris avant d'avoir à peine commencé !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Excellente nouvelle !
Il y a quelques années ( avant 1995 ) nous n'avions pas découvert d'autres planètes en dehors de notre système solaire mais nous supposions qu'elles existaient.
Depuis , plus de 250 exo-planètes ont été découvertes , conclusion c'est comme la vie ailleurs nous allons bien finir par la découvrir

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour la vie "intelligente" je pense que l'on peut se brosser.
Il parait que depuis plus de 50 ans, la terre rayonne à donf dans le domaine des ondes radio (du m jusqu'aux centaines de m) on fait un boucan d'enfer sur une zone de 50-60 années lumière de rayon. Par contre, nous, on ne capte rien. Les Aliens se sont-ils vitrifiés?

Share this post


Link to post
Share on other sites
ils sont peut-être à l'age de pierre ?
ou beaucoup plus loin ?
serions nous seuls abandonnés à notre triste sort ? Je préfère penser le contraire .

Share this post


Link to post
Share on other sites
"... Il y a quelques années ( avant 1995 ) nous n'avions pas découvert d'autres planètes en dehors de notre système solaire ... "
Mais non, mais non, mon cher ami dva !
1992 (Alexander Wolszczan et al.) --> PSR 1257+12 b, c et d --> bonus : trois telluriques par dessus le marché !!! ...
Typiquement, le genre d'erreur historique qui a la vie dure faute visiblement d'une mauvaise diffusion de l'information.
Réf. : http://www.exoplanet.eu/catalog-pulsar.php

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pas entendu parler ,
cela dit 3 années de plus ou de moins ne change pas grand chose à mon message en ce qui concerne la vie ailleurs .
Donc à partir de maintenant je citerai l'année 1992 comme date de premières découvertes d'exoplanètes
Merci d'avoir rectifié
A+

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vu qu'il n'y a pas de définition du terme "planète extrasolaire", chacun est libre de décider si les corps en orbite autour de PSR 1257+12 sont ou non des planètes. En tout état de cause, on ne sait pas bien quelle est la nature exacte de ces objets (dont on ne conteste plus l'existence désormais). D'autre part, la découverte de ces objets a suivi des annonces relatives à la découverte d'un autre objet du même type autour d'un autre pulsar, qui se sont par la suite avérées être erronées, et a longtemps été mise en doute. Pour ces raisons, les objets de PSR 1257+12 jouissent d'un statut quelque peu "à part". Entre autres, aucun autre pulsar à l'exception d'un seul parmi les nombreux découverts ne semble posséder de petits corps en orbite rapprochée, alors que les planètes extrasolaires "classiques" sont, elles, bien plus fréquentes en proportion.

Share this post


Link to post
Share on other sites
houla... je viens d'entendre un monsieur sur France Info qui a dit que l'équipe de COROT va bientôt annoncer la découverte d'une "nouvelle Terre"...

J'en profite pour signaler que sur le site du CNES il y a maintenant un reportage (good) intitulé "une journée avec l'équipe du projet Corot" ; Il est daté du... 5 février !!
A ne pas rater si l'aventure vous passionne.
Découvert en kiosque un magazine scientifique que je ne connaissais pas, EOS SCIENCES (n°4, bimestriel, 5€95) on peut y lire une interview de Marc Ollivier qui a bossé sur le projet (on peut l'écouter en podcast aussi sur le site de Ciel et espace)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bobmartian,

C'est même beaucoup plus compliqué que çà... Il y a plein d'autres planètes trouvées avant 1995, j'ai pas la liste sous les yeux, mais il y avait celle de Campbel, celle de Latham et enfin Pollux b.

La différence fondamentale avec Mayor et Queloz c'est que eux ont annoncé clairement avoir découvert une planète, les autres non, ou alors ils se sont rétractés par la suite, etc etc.

Pour les planètes de pulsars, tu as raison, mais tout le monde s'en fout : une étoile à neutrons, d'une certaine façon, ce n'est pas, ou plus, une étoile...

Donc, pour la postérité, Mayor et Queloz demeureront les premiers, et l'OHP le site où la découverte a eu lieu, et c'est tant mieux, Mayor est un des "grands" de l'exoplanétologie, Wolczan, a ma connaissance, s'intéresse surtout... aux pulsars.

Superfulgur

PS :
Jackbauer : c'est automatique : Corot fonctionne mieux que prévu, on a découvert OGLE 05 390 L b + Gisèle 581 c, donc statistiquement, c'est une certitude : Corot va bientôt annoncer la première exoterre.
CQFD

Share this post


Link to post
Share on other sites
Serge, dans la rubrique de "France Info" dimanche, je n'ai pas tellement compris à propos de l'atmosphère vue sur des exoplanètes géante gazeuse, pourriez-vous m'éclaircir sur ce sujet.
Merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Serge parlait dans sa chronique du telescope spatial SPITZER qui observe en infrarouge, il a observé en transit l'exoplanète HD 189733b et a réussi à dressé une cartographie de la chaleur à la surface, ce qui n'est pas un mince exploit !!

Ce qui m'amène à un autre point : j'ai compris que si la 1ère planète découverte par COROT ne reprenais pas le nom de l'étoile hôte, c'était parceque l'équipe le gardait secret !! Est-ce bien courant ce genre de cachoteries ? Y a t-il règle en la matière fixée par l'IAU ? Y a t-il un délai après lequel les résultats sont accessibles aux autres équipes de recherche ?

Et aussi : les mesures du telescope de COROT sont si précises qu'il sera, dans certains cas, possible d'obtenir des renseignements sur les atmosphères ou la composition chimique des planètes : est-ce qu'on aura droit à des résultats que l'on espérait pas obtenir avant 10 ou 15 ans ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Justement ce qui me "gène" c'est la cartographie d'une planète extrasolaire car si on peut la visualiser, à cette distance son diamètre apparent est nul donc comment peut-on faire une cartographie ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est vrai qu'employer le mot "cartographie" est un peu fort pour le résultat assez grossier, mais c'est une première :

Première cartographie d'une exoplanète

Même si elle est encore extrêmement peu détaillée, la première carte
des températures d'une planète extrasolaire vient d'être établie par
des astronomes. La planète est une géante gazeuse nuageuse connue
sous le nom de HD 189733b et est située à 60 années-lumière de la
Terre, dans la direction de la constellation du Petit Renard. Elle
est trop éloignée pour que sa lumière puisse être distinguée de
celle de son étoile par les meilleurs télescopes mais à l'aide de la
vision infrarouge du télescope spatial Spitzer, les astronomes ont
réussi à analyser sa température de surface.

Les scientifiques ont tout d'abord observé la planète lors de son
passage devant son étoile puis derrière, comme on le voit sur
l'animation. HD 189733b est une planète en transit, ce qui signifie
que l'inclinaison de son orbite fait qu'elle occulte son étoile vue
de la Terre. La rotation de cette planète est, selon les astronomes,
verrouillée à son étoile, ce qui veut dire qu'un de ses hémisphères,
appelé diurne, fait continuellement face à son brûlant Soleil.

Les observations de Spitzer ont commencé alors que la planète se
situait entre son étoile et nous et qu'elle nous présentait donc sa
face nocturne, la plus froide. Au fil de sa révolution, la face
diurne plus chaude est progressivement apparue à nos yeux (à ceux du
télescope) et les émissions infrarouges reçues ont augmenté. Les
mesures de ces variations ont permis aux astronomes de déterminer la
façon dont la température variait sur la totalité de la surface de
la planète.

Mais pourquoi avoir utilisé les longueurs d'ondes infrarouges ? Il
se trouve que la lumière propre d'une planète se distingue beaucoup
plus nettement de celle de son étoile à ces longueurs d'onde. Dans
le domaine visible, la lumière de la planète est noyée dans celle de
son étoile.

En déduisant la chaleur émise uniquement par la planète des mesures
infrarouges ainsi effectuées, les astronomes en ont déterminé sa
température. La carte révèle que HD 189733b possède une température
de surface d'environ 650 °C sur sa face nocturne et d'environ 930 °C
sur sa face exposée à son soleil. Une si faible différence laisse
présager l'existence de vents violents qui balaient la surface de
gaz chauds depuis la face diurne vers la face nocturne.


Source: NASA
Illustrations: NASA/JPL-Caltech/Harvard-Smithsonian CfA

[Ce message a été modifié par jackbauer (Édité le 14-05-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, oui,
Tous les astronomes font çà...
Mirages gravitationnels, exoplanètes, etc : on cache systématiquement les coordonnées avant la publication officielle. Ce n'est pas une cachotterie, c'est normal, des indélicats pourraient piller le nid...

S

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eh bien n'en déplaise aux américains la 1ère "vraie exo-Terre" jamais découverte sera française grâce à COROT !!
(Méfions nous des suisses quand même...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Voui, Jackbauer...
Je dirais que c'est assez probable...

Mais attention, une surprise n'est pas exclue : les Suisses, enfin, les franco-suisses avec Harps, peuvent nous réserver des exoplanètes intéressantes... Et puis surtout Marcy et Buttler, avec le Keck, doivent être assez relativement beaucoup énervés d'avoir ratés absolument TOUTES les premières, alors qu'ils sont considérés, par eux-mêmes en particulier et par les Américains en général, comme les spécialistes, incontestables et incontestés des exoplanètes...

Superfulgur

[Ce message a été modifié par SBrunier (Édité le 14-05-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this