• entries
    79
  • comments
    28
  • views
    20810

About this blog

Bonjour à vous tous,

 

Quelques informations pour vous préciser comme ce blog se construit. Il n'y a pas de fil conducteur, mais tout tourne un tant soit peu sur le pouvoir de résolution/pouvoir séparateur  des instruments. Les instruments sont de tailles modestes mais de qualité (100, 152 et 200mm), même si à une époque pas si lointaine, on les considèrerait comme de gros instruments d'amateurs. N'y voyez donc aucune compétition avec les gros instruments qui se sont démocratisés aujourd'hui, à savoir les Schmidt Cassegrain ou les gros Dobsons au-delà de 200mm de diamètre.

 En résumé, les images et les observations sont faites, soit avec un télescope (Anton) de type Rumak Maksutov entièrement fabriqué en Russie par STF(1), de 200 mm de diamètre et 2000 mm de focale (F/D10),  soit avec une lunette (Mila) Super ED Apochromatique formule triplet APM LZOS (2) de 152mm de diamètre et de 1200mm de focale (F/D8), optique fabriquée en Russie, montée par APM en Allemagne sur un tube d'origine asiatique. Il est aussi possible d'avoir l'optique montée sur un tube allemand par Matthias Wirth. Le triplet est de type "fluorite de synthèse" avec la partie centrale en OK4. Il répond au critère de Herzberger pour la correction des couleurs secondaires (Voir document joint). Merci @lyl pour les documents.

En parallèle à la lunette apochromatique de 152mm, j'ai ajouté récemment une lunette achromatique de marque TAL(3) (Novosibirsk/Russie) de 100mm de diamètre et 1000mm de focale (F/D10). Elle me servira de lunette de démonstration/accompagnement pour la personne qui observerait avec moi ou de lunette de guidage/autoguidage. Je crois bien qu'elle n'est plus fabriquée par NPZ TAL.

Les caméras employées pour les prises de vue sont des ZWO ASI 224MC ou ASI 290MM . J'utilise aussi parfois un boitier APS-C Canon EOS 650 D mais rarement (ainsi qu'un canon EOS 6DMarkII en prévision). Une monture Orion Atlas GOTO supporte le maksutov en itinérance, et une monture Celestron CGE Pro reste toujours au domicile pour la lunette de 152mm, car elle est bien plus imposante. Le tout est piloté par le logiciel HNSkyNorth.

 

Voilà , en résumé, comment se construit ce blog, mais en toute modestie.

 

Bien à vous,

 

Claude Schuhmacher / Ingénieur chimiste et génie chimique

 

(1) Le fabriquant artisan Russe STF à Moscou n'existe plus. Il avait une origine commune avec Intes et Intes Micro.

certificate of quality STF8 26-05-2005.pdf

2) LZOS (Lytkarino Optical Glass Factory) est un fabriquant d'optiques apochromatiques russes de très grande réputation. Sa production est distribuée par APM. Le triplet APO aurait pour formule optique: K8-OK4-TK12 avec OK4 comme lentille centrale équivalente à la fluorite de synthèse. Le design du triplet serait issu du célèbre et regretté Thomas M. Back (TMB).(source APM). https://www.professional-telescopes.com/Product-Line/Apochromates/LZOS-Company

LZOS 152 F8 test report.pdf

(3) TAL/NPZ Russie. http://www.npzoptics.com/

 

Optical Glasses Properties LYTKARINO LZOS 6 pouces.ods

UA_glass_selection_notes.pdf

image.png.bef595d5ae8f11a8d5367cf9e39b0f9a.png

5ec53928e6713_triplet-color-correction-in-optical-design.jpgHerzbergersecondarycolorcorrectionmethod.jpg.75809d5efa4563612034fb09be738f13.jpg

 

 

 

Entries in this blog

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Ci-dessous un assemblage de 8 tuiles d'un quartier de Lune prises le 18 septembre en matinée. Je mets un gif pour monter la faible turbulence de l'une des prises. J'ai conservé pour chaque tuile 50% des images (150 images sur 300 à peu près pour chaque tuile). Les images qui suivent sont des gros plans réalisés sur des zones célèbres. Il faut cliquer sur les images pour voir les détails.

 

L'instrument utilisé et  l'équipement pour les prises vidéos sont indiqués sur les clichés.


 

Gif de la première zone ayant constituée l'image. La turbulence semble quasi nulle à cette focale. Le léger saut en fin de gif vient de l'absence de vitesse lunaire dans la vidéo de 30 secondes (308 images)

 

2022-09-18-0437_1-CapObj_pipp.gif.3e9670525eb9d2c94404f751fbf02c11.gif

 

 

L'image reconstituée à partir des 8 tuiles. Double clic pour voir les détails.

 

6328d4d959220_Lunedu18septembre2022BIS.thumb.jpg.61e32a82b9c41003036a4c4e7b2ba9ff.jpg

 

 

 

Images réalisées avec la barlow TAL 2X

 

Zone de Copernic Eratosthène

2022-09-18-0511_1-CapObj_lapl4_ap11031ter.thumb.jpg.8c3f1f6c35193f838359efb9a9822da0.jpg

 

 

La zone de Clavius

2022-09-18-0504_2-CapObj_lapl4_ap9047bis.thumb.jpg.32f2cdbd134932a36d37f48f6f59ceca.jpg

 

 

La zone du Mur Droit

2022-09-18-0506_9-CapObj_lapl4_ap10947ter.thumb.jpg.de69ae063056876dd56970a8b73bd7d1.jpg

 

 

 

 

Ce sera tout pour cette série du 18 Septembre 2022.

 

Bon ciel,

 

Claude Schuhmacher

 

Ajout: Identification d'un dôme de 5 kms de diamètre près du cratère Nicollet B, de 4kms de circonférence.

 

 

6329c612a1f25_DmeprsdeNicolletB.thumb.jpg.fa133a8efb267733240432243ed6c90e.jpg

 

Capture d'écran LROC

 

Dôme Nicollet

image.png.d3483d5db7782e258bd182462421f18d.png

 

Cratère Nicollet B

image.png.286ce5f377cd126046cfb07ca68d3df9.png

 

Plus petit détail resolu: Cratère sous le dôme, à droite sur mon cliché, de taille 1400 mètres, soit au niveau du pouvoir séparateur de l'instrument à 500nm pour 152mm.

 

image.png.1054de1e440841759cc959fd6066f66b.png

 

 

 

 

 

 

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Une image rescapée d'une série faite le 17 septembre le matin, au lever. Les informations sont données dans la marge (supérieure et inférieure) du cliché. J'ajoute une image du 18 qui permet de voir l'évolution de la tache. La présentation, pour la comparaison, est à améliorer à l'avenir.

 

Bonne journée,

 

Claude Schuhmacher

 

63272833a8364_AR3102du17septembre2022.jpg.ea157530a200afa6f359b29cb80dfa20.jpg2022-09-18-0813_0-CapObj_lapl3_ap16700bis.thumb.jpg.54fcd40b87c3739b036e48c789626ca5.jpg

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Deux images prises le matin du 3 Août 2022 avant la chaleur du jour. J'ai utilisé le Maksutov STF 200mm. La première vidéo a été faite au foyer, mais elle est sous-échantillonnée. Pour la suivante, j'ai intercallé la barlow TAL 2X. La caméra est une ZWO ASI 290MM. J'ai utilisé le seul filtre pleine ouverture dont je dispose, un Baader astrosolar ND5 pour le visuel. Cela exprique le temps de pose assez élevé pour la dernière image, augmentation accentuée par le filtre de la caméra, un Baader continuum en 31.75mm.

 

J'ai conservé 10% des images dans la vidéo au foyer de l'instrument, et 5% pour celles avec la barlow. Le traitement est realisé avec AS!3 et Régistax 6.

 

Un temps de pose unitaire de 80ms et un gain de 125 ne sont pas favorables à une excellente image, mais la faible turbulence matinale aidant, j'ai obtenu quelque chose de correct avec une image proche du pouvoir séparateur d'un 200mm, image pouvant être améliorée à l'avenir avec un filtre ND3.8 photographique. Le temps de pose sera probablement réduit de 80 à 90% et je pourrais aussi réduire un peu le gain qui est assez néfaste en imagerie solaire du fait du faible nombre d'images stackées en photographie solaire. J'aurais ainsi une image un peu plus fine grâce aux rares moments de faible turbulence. Ne pas omettre de plus qu'une cellule aurait une durée de vie moyenne de 5mn. Avec une vidéo de 120s, les cellules ont eu le temps d'évoluer, ce qui n'est pas favorable à la netteté de l'image finale. Il reste à trouver un compromis. 30s? A tester. La caméra doit être rapide, le temps de pose le plus court possible, ainsi que la vitesse de transfert et de stockage des images. Tout une expérience technique à aquerir.:D

 

2022-08-03-0711_5-CapObj.AVI.txt

2022-08-03-0740_6-CapObj.AVI.txt

Image au foyer

2022-08-03-0711_5-CapObj_lapl4_ap3969.jpg.817dbd304611d0bbd9bf50b1c8e8451f.jpg

 

Avec la barlow 2X

 

2022-08-03-0740_6-CapObj_lapl4_ap3041.jpg.2e5601ed8193c3c90dffb4cb58227264.jpg

 

 

 

 

 

Bonne journée,

 

ClaudeS

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Le goupe AR 3046 pris avec le maksutov STF 200/2000 en matinée du 4 juillet 2022 . La première image est réalisée avec 5% des images sur 1000 poses. Traitement AS!3 et R6. Les deux suivantes sont faites avec 10% des images mais avec un traitement complet Astrosurface Titania. Le film est le même. Je n'ai conservé qu'une seule vidéo, celle où le seing s'est montré particulièrement favorable pendant une courte période.

 

Telescope Rumak Maksutov 200/2000 - Filtre astrosolar ND5 + Filtre Baader continuum - Barlow 2X Meade TeleXtender 2 pouces - Caméra ASI ZWO 290MM

 

2022-07-04-0945_2-CapObj.AVI.txt

 

Bon ciel.

 

ClaudeS

 

AS!3 + R6

 

62c54848b20f1_AR3046du4juillet2022.jpg.7daef17da2edb1bdc286fe082a82fca9.jpg

 

 

Astrosurface Titania

 

  2022-07-04-0945_2-CapObj_____100r_48T_100regbis.png.15608138f353768f6480ab2400d021a8.png.36b9483f393ba45936927c4ea7a20d7b.png

 

 

Astrosurface Titania avec coloration

2022-07-04-0945_2-CapObj_____100r_48T_100regcolo.png.59faa57d8e1a00eb544ea6484a0ff010.png.ab32021225b286d2e435812a2bbb129e.png

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

J'ai changé mon speudo d'Anton et Mila à ClaudeS pour Claude Schuhmacher.

Après plusieurs années d'indécision, je me suis décidé de tester l'autoguidage sur la monture Celestron CGE pro avec une lunette Vixen 60/700 munie d'une caméra ASI 290MM et d'un réducteur de focale 0.5X basic. Le logiciel utilisé est PHDguiding. L'échantillonnage doit se situer autour de 1.7"/p.

L'imageur principal est une caméra ASI 224MC. L'instrument est ma lunette LZOS 152/1200. L'échantillonnage est de 0.64"/p. J'ai eu confirmation par @Marc2b que le rapport entre l'imageur et le guidage est bon car il est inférieur à 4. J'envisage d'utiliser par la suite un canon EOS 6D muni ou non d'un multiplicateur de focale Canon 1.4X Mk III, soit un echantillonnage de 1.11 "/p ou 0.79"/p. J'adapterai l'échantillonnage selon la taille de la cible.

 

J'ai stacké 20 images dans chaque cas avec ASI studio. Pas de dark, car c'était un test (je pense que les pixels bleus/verts/rouge sur les clichés disparaitront avec les dark) . Temps de pose de 30 secondes sur les globulaires et M57, et 60s sur M27. Les photos sont très bruitées avec aussi peu de poses, et l'amp-glow est bien visible du fait que la caméra n'est pas refroidie, surtout sur le dernier cliché de Messier 27 (Temps de  pose unitaire double) mais le guidage semble opérationnel.

 

Merci encore à vous pour vos conseils.

 

Amitiés,

 

ClaudeS

 

PS/ Pour la suite:

 

Pour l'imageur principal je prévois:

Soit la 224MC en pose courtes 1 à 5, voir 10 secondes maxi en poussant le gain.

Soit APN Canon EOS 6D avec/sans multiplicateur 1.4X (avec ou sans barlow télécentrique 2X) ou en dernier recours une caméra refroidie....que je n'ai pas. 

 

Messier 13

 

62aee573a494e_Bias_AutoSave_Stackbis.png.124ff7ea507adddbeb925017943a94f7.png

 

Messier 92

 

Bias_AutoSave_Stackbis.png.5c638810f7cfa4f0b07968f85a84c12b.png

 

Messier 57

 

Bias_AutoSave_Stackbis.png.548a4d8d74acf922d819718b0ad02499.png

 

Messier 27

 

Bias_AutoSave_Stackbis.png.5523ea40363643153dad57a03a1d8176.png

 

 

http://www.astrosurf.com/topic/154802-4-premi%C3%A8res-images-autoguid%C3%A9es/

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Par cette belle journée de mai, la matinée a été consacrée à faire des images du soleil.

 

Première image : Soleil entier.

Lunette APM LZOS 152/1200. - Une image compositée avec 15 des 31 images prises avec un CANON EOS 6D et une barlow Meade teleXtender 2X en 2" - Aucun filtre - Herschel APM 2"

 

Deuxième et troisième images: Grop plan sur la tache solaire AR 3014.

Lunette APM LZOS 152/1200 - Barlow Televue 3X en 1.25" - Caméra ASI ZWO 290MM - Filtre vert Meade N° #56 et Filtre IRCut Astronomik - Echantillonnage 0.15"/pixel - Herschel APM 2"

 

Quatrième image : idem

 

IMG_3238_list_____100r_24T_15regter.thumb.jpg.e3e0e76303f8c3ed00e2162ef48831a6.jpg

 

 

2022-05-18-0816_2-CapObj.AVI.txt

 

                                                         

 Traitement astrosurface Proxima et Registax 6 : 150 images

                                                                                      

2022-05-18-0816_2-CapObj_____100r_24T_150reg.jpg.920a59fd6616817f2ef0f52cdb826e72.jpg

 

 

Traitement astrosurface Proxima et Registax 6 : 300 images

 

2022-05-18-0816_2-CapObj_____100r_24T_300reg.png.81bf7c9ac4398512f7d813e95580fb69.png

 

 

 Traitement AS!3 et Registax 6 : 150 images

 

62866970cdaf9_AR3014-18mai2022.thumb.jpg.78b8a312e469b5c0b8b5a50debceb3a3.jpg

 

 

Claude Schuhmacher

 

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Image prise hier soir : 

Lunette APO APM LZOS 152mm - Barlow TV 2X - Filtres UV/IR cut + Wratten n°56 - Camera ASI ZWO 290MM. Le filtre vert Wratten n°56 sur les conseils de @sebseacteam.

 

Conditions de prise de vue: 2022-05-10-2020_9-CapObj.AVI.txt

 

200 poses retenues sur 2000 avec AS!3 et Registax 6 pour la première image, puis astrosurface proxima  et registax 6 pour la suivante.

La definition me semble identique. J'ai probablement un peu forcer le contraste dans la deuxième image, mais elles sont equivalentes pour les détails.

 

 

AS!3 + R6                                                                                                                                                                                                                                                                              Astrosurface Proxima + R6

 

627bb85457bef_2022-05-10-2020_9-CapObj_lapl5_ap15664_Drizzle15bis.thumb.jpg.d5628003962a9b5610676701d99c66c0.jpg2022-05-10-2020_9-CapObj_____100r_24T_200reg.jpg.c4adb65b9d66c7fefe26c67a948a99c2.jpg Image LRO de

 

LROC Copernic

              image.png.95fe1b99024acdeae611f34fa7ac8442.png

 

      Copernic LZOS 152mm

6281e1f8b3c42_2022-05-10-2020_9-CapObj_lapl5_ap15664_Drizzle15ter.jpg.f05161af6ee15acb06c8d986188e74c1.jpg       6281e4edd9811_2022-05-10-2020_9-CapObj_lapl5_ap15664_Drizzle15terbis.jpg.b715f26a9f1be14d7069346f6ae818e3.jpg

 

 

image.thumb.png.b5e1f5e92351b801471768330dc76eb9.pngimage.thumb.png.26a365b4925c95d10abfa70ba268d158.png

 

Le Copernic LRO et le mien étant approximativement de même taille sur le cliché, on se rend assez facilement compte, sans mesure, que le détail fléché semble deux fois plus petit sur le cliché LRO que sur le mien. Bonjour la diffraction optique. Elle est encore au rendez-vous dans la 152mm.....1200 mètres en réel du détail lunaire par LRO fait à la louche 2000 mètres sur mon cliché...:D

 

Claude Schuhmacher

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Une sortie le 7 mai pour imager la lune avec la lunette APO APM LZOS de 152mm. Pas trop de difficultés pour faire la mise au point malgré la turbulence atmosphérique assez présente. 

SETUP: Lunette + Barlow Televue 3X + filtre UV/IR cut + ASI ZWO 290MM échantillonnage: 0.15"/pixel

600 images retenues sur 1915 avec asicap.

Traitement astrosurface proxima complet

Recadrage FastStone Image Viewer

 

Commentaire:

L'echantillonnage étant de 0.15" d'arc/pixel, le ratio :  PS de 0.9" d'arc à 550 nm (critère de Rayleigh) par rapport à l'échantillonnage de E=0.15"/pixel donne une valeur de 6. On est assez loin de la valeur de 3 communément admise pour la haute résolution. La conséquence de ce suréchantillonnage est qu'il est variable selon la longueur d'onde. En effet, le pouvoir séparateur de l'instrument varie selon la longueur d'onde de la lumière.

Le tableau joint donne un ratio variant de 7.7 à 700 nm pour se réduire à 4.4 à 400 nm. En faisant abstraction de la variation du strehl de l'instrument selon la longueur d'onde, et de la réponse du capteur 290MM, on conçoit qu'il est mathématiquement impossible d'avoir une image nette. Par contre, le logiciel de traitement astrosurface Proxima doit probablement pallier ce problème lors de l'empilement et du traitement ondelette de l'image. Nous n'avons pas fait appel à Registax 6 pour cette dernière opération.

Sur les conseils de @sebseacteam, il doit être possible d'améliorer la définition avec un filtre vert Wraten #56 (UV/IR cut inclus). J'ai pu vérifier que le filtre Baader continuum ne pouvait pas convenir, car la bande passante est trop étroite pour cet échantillonnage. Le temps de pose nécessaire devient excessif pour passer au travers de la turbulence atmosphérique.

 

image.png.7d85e0281dc2263d7c9cd87d0e55ae27.png

 

627a13c9020a8_2022-05-07-2034_8-CapObj_____100r_48T_600regter.png.8d498edf811a904582dfea8ef4784617.png

 

Réponse du capteur ASI ZWO 290MM

image.png.9f15736d54d1fc4f9d6ac044ba797e6f.png

 

Tableau de préconisation des filtres colorés: http://www.astrosurf.com/luxorion/rapport-filtres-colores.htm

 

image.png.6c32c3e53cab2a74a8e189607fc681c6.png

 

image.png.5531bcd3becd496d2ca880c2718ac56b.png

Claude Schuhmacher

ClaudeS

Bonjour à tous,

 J'ai utilisé pour la première fois astrosurface proxima jusqu'au bout du traitement ondelette, avec abandon de Registax 6. Finalement, c'est bien plus pratique à utiliser.

 

Rappel du SETUP: 

Lunette APO APM LZOS de 152mm de diamètre et de 1200mm de focale. Hélioscope de Herschel APM pour le soleil, et filtre vert Baader continuum pour rehausser le contraste. Caméra ASI ZWO 290MM

E = 0.15 " d'arc/pixel avec utilisation de la barlow TV 3X.

 

Version colorisée.

6273c3a9cda9d_2022-03-10-1038_8-CapObj_____100r_48T_101regcol.jpg.5404499fab50b5dd40f534ab9f9eff21.jpg

 

Version avec Sharpen AI

 

628252eb140dd_2022-03-10-1038_8-CapObj_____100r_48T_101regcol-SharpenAI-Softness.jpg.760fcafbcf3ada8e539f907b67006847.jpg

 

Claude Schuhmacher

ClaudeS

Images prises dans les mêmes conditions que celles décrites dans le billet du 20 avril 2022. Pour comparaison.

On met en évidence la rotation solaire sur une journée terrestre avec l'apparition du groupe AR2996 sur le bord solaire, ainsi que les modifications de la structure des taches. Certaines semblent rester assez homogènes, d'autres se modifient rapidement sur 24 heures.

Rien que l'on ne sait déjà, mais c'est toujours bien de le visualiser. Le soleil est un astre "vivant"

 

 

2022-04-20-1116_4-CapObj_____100r_24T_199reg.jpg.537278d8bbc3c69c604e390b20ff8e8e.jpg

2022-04-21-1035_7-CapObj_____100r_24T_500reg.jpg.fb7ff4a7172d7d1721fdc1a6b113d810.jpg

2022-04-22-1227_1-CapObj_____100r_24T_52regbis.jpg.1d1ea9eb7e8e3ffd6de33bf022e3e04c.jpg

ClaudeS

Conditions:

Voile nuageux d'altitude, et quelques coups de vent. 

L'accès à la granulation a été assez difficile pour la mise au point avec la barlow 2X soit un échantillonnage de 0.3"/p pour une ZWO ASI 209MM. Donc, conditions pas top pour faire une belle image, et avoir l'ensemble du groupe de tache. Par contre, en visuel, les images sont assez bonnes à 67X et 120X ( Ortho BCO 18mm et 10mm).

Donc une image au foyer avec la lunette LZOS 152mm, caméra ZWO ASI 290MM, Helioscope APM 2" + filtres baader continuum et Astronomik IRblock. Le groupe de 3 taches est numérotées AR2993, 2994 et 2995 est vraiment beau. On est gaté.

 

2022-04-20-1116_4-CapObj_____100r_24T_199reg.jpg.4a51410c5a259a5e57a2a2a54f113073.jpg

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Je vous propose les taches solaires du jour avec pratiquement un passage au méridien solaire ce matin vers 10TU.

Lunette LZOS 152/1200, filtre baader continuum, APM Helioscope 2" et ASI ZWO 290MM. Résolution: 0.6"/pixel

 

Plusieurs types de traitement: Du plus soft au plus dur. En comparant de mémoire le visuel avec les images, la première est la plus fidèle, même si je trouvai la tache bien plus contrastée et nette en visuel. Donc la deuxième image est celle que je retiens et qui a ma préférence. Les suivantes sont trops traitées.

  • Oculaire TAL UWA 25mm 80° (48X).
  • Oculaire BCO 10mm 50° (120X). Vision encore acceptable avec la turbulence atmosphérique.

 

Trop soft, pas assez de contraste.

2022-04-03-0926_6-CapObj__100r_24T_98regter.jpg.ec55185a3621edaafd7b127a74e5990f.jpg

 

Meilleure image à mon goût.

2022-04-03-0926_6-CapObj__100r_24T_98regbis.jpg.6d624d73588677493ffcf7b283fef005.jpg

 

Impression écran 400%

image.thumb.png.c93cc946eb10f2e44bc78f0d091f0615.png

 

 

Trop d'ondellettes avec Régistax 6, mais l'image montre que l'empilement se fait bien sur la granulation avec 24pixels.

62504a774bab0_2022-04-03-0926_6-CapObj__100r_24T_98regbis.jpg.bd3a9f7a130ea92da962332ffaa7f1a6.jpg

 

Idem, et image trop contrastée, trop traitée.

2022-04-03-0925_5-CapObj__100r_24T_125reg.jpg.cde9850cfa72f4990fa44d25bee0a7f7.jpg

 

 

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Quelques images de la nuit du 21 au 22 mars 2022.

 

Je me suis orienté vers les gémeaux où se trouve une petite nébuleuse planétaire, sans savoir qu'il s'agissait de la célèbre nébuleuse de l'Esquimau (tête de clown). Sous l'appellation NGC 2392 ou Caldwell 39, on la trouve assez facilement si le grossissement est suffisant. Pour le centrage de la caméra, j'ai utilisé un oculaire de 10mm BCO. La forme de la nébuleuse est assez vite identifiable avec la lunette de 152mm, mais on reste bien loin des beaux dessins que l'on trouve sur le forum réalisés avec de gros instruments. J'ai utilisé une centaine d'images au foyer de l'instrument avec la caméra ASI ZWO 290MM. La mise en station était faite sommairement, et j'ai donc du faire deux recentrages au cours des 5 mn d'acquisition. Cela m'a permis malgré tout de retenir 90% des images. 

Je songe, lors d'une prochaine soirée, faire une image de la nébuleuse avec une meilleure mise en station, en utilisant une Barlow 2X, afin d'avoir plus de détails sur la structure du centre de la nébuleuse.

 

 

Lunette APO LZOS 152/1200 - ASI ZWO 290MM au foyer - Echantillonnage 0.6"/pixel

90/100 poses de 3s - Gain  300 - Astrosurface Proxima et Registax 6

 

2022-03-21-2224_2-CapObj__100r_24T_89regter.jpg.649ddc4b87b95ea1d7360b46c7ca1570.jpg

 

Lien sur Wikipédia pour NGC2392 : https://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9buleuse_de_l%27Esquimau

 

Quelques mesures sur la taille angulaire de la nébuleuse:

La zone externe mesure 100 pixels de diamètre et semble circulaire soit 60" d'arc/1' d'arc. La zone centrale est une ovale dissymétrique caractéristique faisant environ 40 sur 30 pixels soit 24"x18" seconde d'arc. On commence à voir apparaitre sur le cliché la structure interne de l'ovale dissymétrique, avec cette zone transversale qui doit correspondre à l'une des parois de l'une des bulles que l'on voit sur les clichés de précision obtenus par les grands télescopes. On trouve une très forte correspondance entre les zones claires et sombres avec le cliché de Hubble.

Ci-dessous Hubble:

image.png.865a28a0a9ba0406d7646aa7cae68f53.png

 

Agrandissement 800X de mon cliché centré sur la nébuleuse.

La preuve que l'on peut bien s'amuser avec une optique de 152mm de diamètre. Le cliché n'a rien à envier avec les dessins fait avec des télescopes de 50 à 80 cm, sauf, bien évident, que l'on a pas l'ivresse des photons qui viennent caresser votre rétine.

image.thumb.png.f03daff997ba298d26400b2863bf02b4.png

 

 

Messier 67

 

Pas grand chose à dire sur cet amas. Le temps de pose devait être de 5 secondes. Je n'ai pas pu le revérifier car j'ai détruit par erreur les fichiers texte d'acquisition.

 

Lunette APO LZOS 152/1200 - ASI ZWO 290MM au foyer - Echantillonnage 0.6"/pixel

90/100 poses de 5s

 

2022-03-21-2259_4-CapObj_____100r_24T_47regbis.jpg.852ed06339937fc21a9a861dc50163f7.jpg

 

 

Pour plus d'information, on peut visiter les sites internet suivants:

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/M67_(amas_stellaire)

 

Trois exoplanètes dans M67: 

 

 

Claude Schuhmacher

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Un peu déçu par ma série d'images solaire du 09 Mars, je réalise à nouveau quelques images centrées sur la tache AR 2960 avec:

 

  1. une image au foyer de l'instrument
  2. deux images avec la barlow TV 2X
  3. deux images avec la barlow TV 3X.

 

J'ai volontairement mis deux clichés avec un traitement ondelettes un peu différent. Un petit calcul de résolution et de dimension de la granulation suit.

 

Un petit  bonus avec Venus en plein jour au foyer. J'ai supprimé quelques films de Venus trop suexposés avec les barlows.

 

Quel setup pour l'ensemble:

Lunette APO APM LZOS de 152mm de diamètre et de 1200mm de focale. Hélioscope de Herschel APM pour le soleil, et filtre vert Baader continuum pour réhausser le contraste. Caméra ASI ZWO 290MM

Les échantillonnages sont approximativement les suivants: 0.6" au foyer de l'instrument, 0.3" avec la barlow 2X,  et 0.15 " d'arc/pixel pour la barlow 3X.

 

Quelques remarques: Il faut bien penser à doper le contraste lors de la prise de vue, de telle sorte que la granulation soit bien apparente sur le film. Je crois bien que c'est l'erreur que j'ai commise lors de mes prises vidéos du 9 mars 2022. La veille donc.  Sans un motif clairement apparent de la granulation sur la surface du soleil, l'empilement par astrosurface ne doit pas etre possible.

J'utilise ASICAP qui est relatrivement simple à utiliser. Les taches et la granulation doivent être toutes deux bien visibles sur les vidéos, aux aléas de la turbulence près. Pensez aussi à vouis mettre à l'ombre, ou dans le noir, car un écran éclairé par la lumière diurne est quasiment inutilisable pour réaliser la MAP. Faites un coffrage de l'écran si vous ne pouvez pas faire autrement. Pas simple quand il fait jour avec un beau soleil. J'ai retenu en moyenne 5% des images sur un millier, voir deux milles images par film maximum, soit entre 50 et 100 images d'empilement.

 

Au foyer E=0.6"/pixel

2022-03-10-1015_0-CapObj_____100r_48T_51reg.jpg.29b57cc718ac71265294ecd82cc9bd0d.jpgs'entend.

 

Barlow 2X E=0.3"/pixel

2022-03-10-1026_0-CapObj_____100r_48T_50reg.jpg.808e40f16e605945ad249277dcc0819f.jpg

2022-03-10-1031_2-CapObj_____100r_48T_101reg.jpg.a47b78d1d10782a3bfc058f5ea59e99c.jpg

 

Barlow 3X E=0.15"/pixel

2022-03-10-1037_0-CapObj_____100r_48T_101reg.jpg.569c1d7f91d15122ae6b46bd7afb8d69.jpg

2022-03-10-1039_9-CapObj_____100r_48T_101reg.jpg.20ae8460cbc9770d30a97b7d31b18db8.jpg

 

Quelques mesures.

 

Pas très simple de faire quelques mesures de résolution et des dimensions de la granulation sur les clichés, mais j'ai quand même été tenté de le faire. En moyenne, une cellule de granulation mesure entre 6 et 12 pixels, soit 9 pixels moyen pour un échantillonnage de 0.15" d'arc/pixel pour le cliché ci-dessous avec la barlow 3X, et agrandi à 400%, soit 9 x 0.15" d'arc soit 1.35" d'arc.

Un petit calcul montre que la tangente de l'angle, soit tg(1.35/3600) en degré, pour une distance moyenne du soleil de 150 000 000 kms, on trouve par le calcul environ 1000 km. C'est la valeur habituelle qui est donnée dans la littérature. Les parties sombres séparant les cellules sont plus petites. J'ai mesuré entre 4 et 6 pixels, soit 5 pixels en moyenne,  soit 0.7 à 0.8" d'arc pour un échantillonnage de 0.15"/pixel. C'est assez amusant de trouver cette valeur, car cela montre bien que l'instrument n'est pas en mesure de réellement calculer l'épaisseur de ces structures, car elles seraient probablement d'une épaisseur inférieur au pouvoir séparateur de l'instrument, qui est de 0.8 à 0.9" d'arc selon la longueur d'onde.

Et donc, du fait de la diffraction, l'instrument a "étalé" l'épaisseur des parois sombres des granulations à son pouvoir séparateur

Pas de miracle en optique....la diffraction pointe toujours son nez lorsque l'on veut faire des mesures proches, ou sous le pouvoir séparateur de son instrument.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Granulation_solaire

https://www.facebook.com/groups/280054505501593

 

image.thumb.png.7b7cfa0e270ee880d9c736831f7c8165.png

 

 

 

VENUS au foyer

2022-03-10-0932_0-CapObj_____100r_24T_100reg.jpg.a5c596ed304d927bbf889329998a519d.jpg

 

 

Claude Schuhmacher

 

 

 

 

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Mêm setup que le précédent billet mais avec un filtre OIII ce coup-ci, pour la première image centrée sur la tache AR2960, puis avec une barlow, la TAL 2X pour l'image suivante. La turbulence ainsi que les passages nuageux n'ont pas aidés aujourd'hui pour faire une bonne mise au point. J'ai laissé tomber une prise vidéo avec la barlow 2X et son extender pour avoir du 3X.

 

2022-03-09-1140_8-CapObj__100r_24T_191reg.jpg.4f0380b9e2a0918d5058239a1ceb8502.jpg

 

2022-03-09-1148_2-CapObj__100r_24T_200reg.jpg.60f8d9880624d34362cf406424bc1973.jpg

 

Claude Schuhmacher

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Mon abri étant opérationnel depuis peu, j'ai installé ce matin ma lunette de 152mm. Le ciel étant parfaitement dégagé, j'ai pris le temps d'observer le soleil et de constater qu'il y avait un certain nombre de taches solaires.

Setup: Lunette Apo 152mm F1200mm, Hélioscope de Herschel 2" APM, caméra ASI ZWO 290MM, et filtre IR/UV cut ZWO. L'échantillonnage doit se situer à 0.6" d'arc par pixel.

 

Sur une vidéo de 2000 images, j'en ai retenu 10% avec Astrosurface Proxima, suivi d'un emplilement Registax 6.

2022-03-08-1105_7-CapObj.AVI.txt

2022-03-08-1105_7-CapObj__100r_24T_200reg.jpg.84bb06b245e0332ac5300d1c89f813f6.jpg

 

Pour l'identification des groupes, on peut se référer à l'image suivante.

image.png.0c58e65731080a5aa2d2d1d9b5a4c0a4.png

 

Claude schuhmacher

 

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Une reprise d'images avec fusion (2 tuiles) car la version précédente est trop traitée avec les ondelettes.

 

Ces images ont été prises le 14 janvier 2022. 

Materiel utilisé: Maksutov STF 200 à F10. Camera ASI ZWO 290MM. Filtre UV/IR cut ZWO

Lune: Fraction éclairée 86%  Elongation: 136° Est

 

500 images retenues sur 1440 pour la première image, et 500 images sur 2010pour la suivante.

Prise des vidéos environ 1h30 avant le passage au méridien. Hauteur approxim ative de 60°.

 

Traitement astrosurface proxima et registax 6. Recadrage avec FastStone Image Viewer et fusion avec Microsoft ICE.

 

Claude Schuhmacher

 

Golfe des Iris / Sinus Iridium  - Mer des Pluies / Mare Imbrium

Bonne visibilité du plateau d'Aristarque, plateau incliné d'environ 200 km de diamètre qui s'élève à une altitude maximale de 2 km au-dessus de la mer lunaire dans sa région sud-est.

621a6f03263a1_2022-01-14-2022_4-CapObj_____100r_48T_500regbis_stitch.thumb.jpg.c4f28f37d2868ad20a33ee3775579d4d.jpg

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Ces images ont été prises le 14 janvier 2022. 

Materiel utilisé: Maksutov STF 200 à F10. Camera ASI ZWO 290MM. Filtre UV/IR cut ZWO

Lune: Fraction éclairée 86%  Elongation: 136° Est

 

500 images retenues sur 1440 pour la première image, et 500 images sur 2010pour la suivante.

Prise des vidéos environ 1h30 avant le passage au méridien. Hauteur approxim ative de 60°.

 

Traitement astrosurface proxima et registax 6. Recadrage avec FastStone Image Viewer.

 

Golfe des Iris / Sinus Iridium

Mer des Pluies / Mare Imbrium

 

2022-01-14-2028_9-CapObj_____100r_48T_500reg.jpg.486e87eceade57afeb558f2953e85dc1.jpg

 

Image centrée sur Hérododus et Aristache

Rima Marius

 

2022-01-14-2022_4-CapObj_____100r_48T_500reg.jpg.23a479b377cc3fad326cc254d2ed76e3.jpg

 

 

 

 

Alignement des plans lunaires

 

2022-01-14-2022_4-CapObj_____100r_48T_500reg_stitch.thumb.jpg.bf1d72a4a5e91baeb35f68de6ad48fa1.jpg

 

Plongée sur quickmap LROC

 

https://quickmap.lroc.asu.edu/?extent=-90,16.98492,-4.8850546,58.7753573&proj=10&layers=NrBsFYBoAZIRnpEBmZcAsjYIHYFcAbAyAbwF8BdC0yioA

 

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Une soirée assez fraîche hier soir en ce merdredi 27 octobre 2021 pour imager une étoile double, mais assez bonne pour parfaire encore la collimation du maksutov 200mm. Ici donc une image faite sur STF 73AB  (36 Andromède) dans la constellation du même nom. Le dédoublement ne posait aucun problème avec la barlow 3X et le Plossl TV 8mm soit 750X en visuel. On est certes à plus de 3D en grossissement, mais cela passait assez bien pour bien faire apparaître la duplicité de l'étoile. 

 

Quelques informations sur la chaine optique:  Maksutov STF Russie 200/2000 + RC INTES Miroir 2" L/10 + Barlow 3X TAL Russie + ASI ZWO 290MM (barlow non vissée sur la caméra, soit un tirage supplémentaire/3X). Il est toujours difficile de déterminer la focale avec le maksutov à tirage variable selon la position du primaire. Je n'ai donc pas cherché à connaitre l'échantillonnage par la mesure d'une étoile double étalon. La valeur mesurée a été faite sur l'écartement connu de la double Struve 73.

La cible fait actuellement 1.19" d'arc.

J'ai mesuré 13.5 pixels d'écartement entre les deux composantes soit un échantillonnage de 0.088 " d'arc/pixel. On est à 8X le PS de l'instrument ce qui est assez excessif, mais cela permet une mesure d'écartement, et la mise en évidence de l'étoile double. On constate un léger décentrement de la figure d'Airy avec une portion de premier anneau de diffraction excessivement lumineux vers 10h00, pour chaque composante. J'ai été donc conduit à tenter par la suite une amélioration de la collimation.

 

Le calcul donne pour E = 206*2.90/F soit une focale de 6788mm. On est donc à F 34. L'orientation de l'étoile est approximative.

 

STRUVE 73 : https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=3625

 

 

617e599c64a4a_STF73AB(36AND)bis.jpg.169d12e0e72171b94ca4039f45ae7b59.jpg   image.png.17b436a80d124a2bc5ada397ddcc023f.png     image.png.4ecb9ce727e56bae5e98e52b6dc80600.png

 

Un gif de la vidéo (100 premières images) : 2021-10-27-2222_7-CapObj.SER.txt

 

2021-10-27-2222_7-CapObj_pipp.gif.732630a7f54a31fdabdc0ae950885685.gif

 

 

Amélioration de la collimation du train optique Tube + RC miroir INTES 2"  + barlow 2X cette fois-ci (barlow sans extender non vissée sur la caméra, soit un tirage supplémentaire/2X). J'ai pris une étoile assez brillante vers le zénith.

 

Image grossit (800%)

 

image.thumb.png.91bcd08c57e8beaed888fb270caf0729.png

 

 

Images défocalisées (200%)

 

Les images OUT et IN focus sont caractéristiques d'un maksutov Rumak Cassegrain avec des figures de defocus différentes. L'optique semble bien centrée, mais il demeure quand même un léger décentrement, visible sur la figure d'Airy avec deux portions d'anneau (tréfoil) plus lumineux que le troisième. Cela doit jouer un peu sur le contraste des images. On doit être ici à 5X le PS de l'instrument ce qui est l'extrème limite de grossissement pour des images planétaires. On doit se situer approximativement à 0.14" d'arc/pixel dans ces images. (barlow  2X sans extender non vissée sur la caméra). 0.2"/0.25" d'arc par pixel devrait etre l'optimum pour cette optique de 200mm obstruée à 30% (Barlow TAL 2X sans extender vissée sur la camera 290MM+ filtre vert ou rouge). Une piste pour l'émélioration du contraste serait de rechercher l'origine du tréfoil. A voir par la suite. J'ai une piste non explorée à ce jour. Les prochaines images devraient se faire sans le RC 2" à miroir INTES qui est peut-être une source de dégradation des images à ce niveau. Il serait donné à Lambda/10 par INTES. 

 

 

image.png.a9f10e16ea9733a78b66c9b6e9b10b3a.png

 

Leger décentrement de la figure à corriger sans RC pour équilibrage du tréfoil à 2h00.

 

image.png.d7bdcf87ded817637af4a9e3539a3ee0.png

 

 

 

 

Claude Schuhmacher

 

 

 

 

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Il s'agit là d'une reprise de ma vidéo du parachute d'Andromède avec le logiciel Siril. Je rappelle que cette vidéo a été réalisée avec une optique de 152mm non filtrée (APM LZOS 152/1200 + Barlow TAL2X), en poses courtes, avec seulement 100 images de 4 secondes et une camera ASI ZWO 290MM munie d'une barlow. Donc un service minimum en quelque sorte pour la prise de vue, mais qui déjà a donné un excellent resultat très interessant car permettant des mesures de séparation du mirage gravitationnel.

Je rappelle l'échantillonnage de 0.21" d'arc par pixel (voir le billet : Échantillonnages et mesures de séparation sur HL9001, double triple de résolution de M57 / STF2691 et STF2985AB: LZOS 152/1200 et TAL Barlow 2X et ASI ZWO 290MM avec adaptateur 31,75mm (caméra non vissée) à la barlow donne E=0,21" d'arc/p)

J'ai donc procédé avec Siril, alignement 3 étoiles, et empilement par somme. 

Ici la première image avec Siril avec un légér traitement Registax6. La deuxième image est ensuite traitée avec Sharpen AI. Le parachute est la forme allongée au-dessus de l'étoile la plus brillante du cliché. 

 

Traitement SIRIL

 

6173d0358e3a4_r_2020-08-26-2321_7-CapObjTAL2Xnonvissebis.jpg.d06bf33cbacad4d2f407edd5df974e0d.jpg

 

Traitement SIRIL + Sharpen AI

 

6173d0e597f79_r_2020-08-26-2321_7-CapObjTAL2Xnonvissebis-SharpenAI-softness.jpg.1353682189a261e9d9781c1aadf8bf7a.jpg

 

Ici un agrandissement de la dernière image qui m'a permis de faire une mesure d'écartement des trois composantes du mirage gravitationnel avec le logiiel GIMPS fonction compas.

 

Agrandissement 800%

 

image.thumb.png.ea7ff862c58005a750b7a22315ba576b.png

 

Les mesures donnent 12 pixels pour la séparation des composantes extrèmes BC soit 2.52 " d'arc, avec A au centre soit 1.26 " d'arc entre AB et AC. 

D n'est pas clairement visible, noyé dans le bruit de fond du capteur. Avec plus de poses, il devrait-etre possible de le faire apparaitre.

 

Les valeurs exactes sont pour la forme du mirage   C - A - B

                                                                                           D

B-C :  2.48" d'arc , soit un écart de 4 centième d'arc avec ma valeur

A-B : 1.26" , soit aucun écart

A-C : 1.27" , soit un écart de 1 centième d'arc avec ma valeur

 

A-D : 3.34" , non mesuré, D invisible

 

 

 

Conclusion:

Le ciel profond extrème est accessible dès 150mm de diamètre. Certes, on est bien aidé en cela par la technologie (caméras hyper-sensibles et logiciel de traitement). Le champ d'application de cet instrument est donc quasiment infini en astrophotographie.

 

Bonne journée,

 

Claude Schuhmacher

 

 

 

 

 

 

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

J'ai eu l'occasion de présenter le concept de résolution en astronomie à deux clubs dont je suis l'adhérent, le club de Challans en Vendée, et celui de Vaux le Pénil en Seine et Marne. Je tente de mettre en pratique ce concept lors de certaines soirées d'astrophotographie sur mes images. Je vais en donner un nouvel exemple ci-dessous.

Tout le monde connaît probablement Epsilon de la lyre, qui est une célèbre étoile double double que l'on peut observer près de l'étoile Véga. En  fait, il s'agit d'une étoile quadruple, assez facile à résoudre en ses quatre composantes, en ayant à disposition un instrument de 100mm. Je dis 100mm car c'est un instrument que je possède, mais probablement qu'un 80mm d’exception doit pouvoir aussi les résoudre toutes. Je les ai plusieurs fois observées avec ma Vixen 102M achromatique. Rien de très difficile en somme, sauf en cas de très mauvaise turbulence atmosphériques, même si l'on m'a rapporté parfois des commentaires sur le sujet qui m'ont surpris, comme quoi cette double serait assez difficile, même pour des instruments de 200mm. Passons. Il est assez courant, probablement pas pour les membres du forum où le sujet de la collimation est régulièrement abordé ici, d'avoir des possesseurs d'instruments souvent mal collimatés. Cela peut donner lieu alors à des difficultés d'observation, même pour un objet assez facile.

J'ai donc orienté le Maksutov STF Anton sur la double double pour en faire une vidéo. J'ai annoncé qu'il s'agissait d'Epsilon 1, car Epsilon 2 est hors du champ de la caméra, mais il pourrait bien s'agir d'Epsilon 2. Ce n'est pas très important, car il n'y a qu'un dixième de seconde d'arc de différence en séparation. 

 

Voici les données de Stelle Doppie sur le couple:

https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=76721 

  • AB-CD Sep. Now (ρ) 209.5" Mag pri 4.67 Mag sec 4.56 delta mag (ΔM) 0.11
  • Epsilon 1 A-B : Sep. Now (ρ) 2.31" Mag pri 5.15 Mag sec 6.10 delta mag (ΔM) 0.95
  • Epsilon 2 C-D :Sep. Now (ρ) 2.41" Mag pri 5.25 Mag sec 5.38 delta mag (ΔM) 0.13

 

Quelques informations:

Vidéo:1000 images de 30ms unitaire. Échantillonnage: 0.13" d'arc/pixel (Maksutov STF 200mm, barlow Meade TeleXtendrer 2X et ASI 290MM)

Première image brute avec 3% des images stackées avec astrosurface proxima (sans traitement d'ondelettes Registax 6)

Deuxième image brute avec 50% des images. (sans traitement)

 

Avec 3% des images (Format à 100% puis à 800%); Un clic sur l'image pour agrandir.

 

image.png.a0a2e78da4403cdcbdd38fb65163e0f0.png   image.png

 

 

Avec 50% des images  (format à 100% et 800%)

 

image.png.fa1fad34a4d42159dfb2264248066870.png   image.png.d906f59672c18bd76cf52fd91ac615f1.png 

 

Que peut-on dire sur la résolution de chaque image?

Le couple est parfaitement dédoublé, et les taches d'Airy sont visibles avec le premier anneau diffus, pas très homogène autour de la tache. En fait, la collimation n'était pas parfaite. J'ai pu la terminer en fin de séance lorsque l'instrument, assez capricieux pour sa mise en température, s'y prêtait. On peut donc estimer que la tache d'Airy avait atteint son diamètre optimal de 0.69 seconde d'arc, qui est l'équivalent du pouvoir de résolution à la longueur d'onde de 550nm d'une optique de 200mm de diamètre. Je rappelle qu'il y a entre les deux composantes, 2.3" d'arc (ou 2.4") de séparation angulaire.

 

Que peut-on dire de la FWHM?

Prenons l'une ou l'autre des deux images au format tif.

Image à 100%, la FWHM donne une valeur de 0.2, et une valeur de 0.58 à 800%. Les bonnes valeurs sont obtenues à 300% et plus en grossissement de l'image sur l'écran de l'ordinateur.  La valeur de la FWHM est donnée dans le petit carré, en haut à gauche. 0.58 est la valeur la plus proche de la résolution de l'image. En effet, il est possible de mettre approximativement 4 taches d'Airy entre les deux composantes, de centre à centre, soit 2,4 " d'arc environ.

 

image.png.67c1709cdfafd7fca6f28d6187b3ce65.png  image.png.bf503e255f396d8eba3deae24fa76744.png

 

Si vous utilisez le logiciel de FWHM ( FWHM (c) 2008-2010 JP GODARD - Version 1.4 - -Correction calcul Fwhm),  prêtez attention au choix de l'image, de l'étoile de mesure, et à la taille de la cible sur votre écran, afin de ne pas avoir de valeurs incohérentes.

Si le logiciel n'est utilisé que pour parfaire la mise au point, peu importe, même si je vous conseille de faire de même, en agrandissant l'image de la caméra lors de la mise au point. C'est la procédure que j'utilise pour la mise au point en photographie planétaire:  Agrandissement de l'image à 200/300%, augmentation du contraste, allongement de temps de pose, mise au net sur les zones à forts contrastes (ex: terminateur lunaire)

 

Bon ciel à vous,

 

Claude Schuhmacher

 

Ajouts:

Une image réalisée avec AS3!3 et R6 montrant le premier anneau brillant. Suivi d'un gif de l'acquisition vidéo.

 

AS_stack_check_settings.jpg.a7de3403ceb7d7fd65824234f3e146a2.jpg image.png.3af8ccd4ddb07f22e8897e227b04a9ea.png

 

Gif de l'acquisition

2021-07-03-2224_7-CapObj_pipp.gif.0b1edebf3b7db9214001e376789bbabd.gif

 

 

Dans le cas présent, en observant l'image précédente, la séparation est de: X = 2 x 2.23 = 0.2 x Théta/(0,5x10-6), avec 0,5x10-6 pour la longueur d'onde en mètre, et 0,2 diamètre de l'optique en mètre (200mm). En approximation: thêta = sin (thêta) car petit angle. En effet, les deuxièmes minima des anneaux de diffraction de chaque étoile sont confondus.

Je trouve: Théta = 4.46x(0,5x10-6)/0.2 = 0,00001115 radian, soit 0,0006389°, soit 2.3" d'arc (x3600),  ce qui est exactement la valeur de séparation de la binaire.

 

On peut estimer la valeur à mi-hauteur de chaque tache d'Airy à 2X=2x0,515=1,029, soit Thêta = 1,029x2,3/4,46 = 0,53 " d'arc (régle de trois). Avec 0,53" d'arc, on tombe, aux approximations près, sur la valeur de la FWHM mesurée sur le cliché.

Une cible extrême en résolution pour cet instrument: Dubhe de la grande ourse où l'écart de magnitude est important, car l'une des composantes sera surexposée.

https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=49399 

Sep. Now (ρ) 0.81" 

Mag pri 2.02 

Mag sec 4.95 

delta mag (ΔM) 2.93 .

Ce ne sera pas une mince affaire. j'ai vu très peu d'images de cette étoile double sur internet. C'est une cible très difficile.

 

X en abscisse avec E(x) / E0 en ordonnée

Valeur à mi-hauteur : X=0.515

premier zéro : X= 1.22

maximum local : X= 1.63

deuxième zéro : X= 2.23

maximum local : X= 2.68

troisième zéro : X= 3.24

image.png.08743bc239b760b6eb4191af74e9f61e.png

ClaudeS

Bonjour à tous,

 

Un billet fait avec retard et c'est bien regrettable, car les billets sur les étoiles doubles et multiples ne sont pas très fréquents.

Donc, en liaison avec la belle observation visuelle de @olivufu sur Béta Monocérotis (voir post en fin de billet), je joins des images faites le 29 mars 2021. Le ciel ne se prêtait pas trop avec la turbulence assez forte, et la faible hauteur des étoiles sur l'horizon. J'ai fait avec comme toujours, et j'en ai profité pour faire Sigma Orionis, et à nouveau Rigel, qui étaient dans la même région du ciel.

 

Voici les trois cibles, avec les nombre d'étoiles accessibles pour l'amateur, car le nombre de composantes est parfois beaucoup plus important.

 

  • Beta Monocérotis, étoile triple
  • Sigma Orionis, étoile quadruple
  • Rigel, étoile double

 

Matériel utilisé:

Mila, la lunette APO LZOS de 152mm, Barlow TAL 2X et caméra ASI 290MM: 200 poses sur 1000, avec Astrosurface Proxima et Registax 6 pour Beta Monocérotis, et 50 poses pour Sigma Orionis et Rigel. Les angles sont approximatifs à quelques degrés près.

Un document de référence: http://saf.etoilesdoubles.free.fr/documents/Observation_des_etoiles_doubles_visuelles_PAUL_COUTEAU--.pdf

 

Astrosurface Proxima fonctionne parfaitement bien avec les étoiles doubles, et j'apprécie car il est très rapide avec les étoiles doubles.

 

Béta Monocérotis

AB: https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=25632

 

Sigma Orionis

AB :https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=20949

 

Rigel, beta Orionis

https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=18472

 

BETA MONOCEROTIS

Pour rappel, mon orientation des clichés est celle admise pour les étoiles doubles et multiples: Nord en bas, est Est à droite.

image.png.955c2caa4158f15bf0e2bc1e050ab187.png

 

Un dessin d'olivier @olivufusur le même objet (voir post)

image.png.a55e2b85021a8f3874093f97838c1491.png

 

SIGMA ORIONIS

L'étoile principale est surexposée pour faire ressortir la quatrième composante, la plus faible à gauche.

image.png.0c99fd6ede3e8918029a2372b4cbe34b.png

 

RIGEL

L'étoile principale est surexposée.

image.png.8432545510c3b0c9bab357f0890365d9.png

 

Claude Schuhmacher

 

Les conversations:

 

ClaudeS

Bonjour,

 

J'ai eu l'occasion de reprendre la vidéo que j'avais réalisée sur le parachute d'Andromède, et qui mettait en évidence le parachute, sans pour autant le résoudre en étoiles individuelles. Cela me paraissait difficile avec la vidéo dont je disposais, même si c'était assez troublant de voir apparaitre parfois des points lumineux en visionnant la vidéo. Quand le gain est proche de 600 avec 4 secondes de pose individuelle, l'impression de voir quelque chose peut s'avérer totalement fausse.

Lorsqu'un de mes collègues astram du forum m'a demandé de lui transmettre trois clichés d'une étoile avec trois focales différentes pour des mesures de FWMH, au format .fit, j'ai eu un comme un déclic. C'est la première fois que j'utilisais ce format d'image et j'ai été surpris du rendu, très différent du .tif ou .png: des images beaucoup plus lumineuses en les visionnant.

J'ai donc repris la vidéo du parachute d'Andromède datant du 31 août 2020, avec astrosurface Proxima, et j'ai pu obtenir une image au format .fit, avec une nette différence et un début d'apparition des trois étoiles. 

Ici quelques informations sur ce mirage gravitationnel: https://www.webastro.net/forums/topic/135946-redshift-de-quasars/?tab=comments#comment-2500038

 

Ancienne version avec recadrage: voir billet du 31 août 2020

609948ae8feff_ParachuteAndromdebisrecadrage.jpg.d67b8ba9865d730d2494f40cf7a208cf.jpg

 

Ancienne version sans recadrage

60994720b75c0_ParachuteAndromdebis.thumb.jpg.50af681e61cf205e68a4a99d525871c5.jpg

 

Nouvelle version avec recadrage 33%

Le fichier .fit d'Astrosurface Proxima n'a pas été traité par ondelettes Registax6 car la structure de l'image ne s'y prêtait pas. Il s'agit ici d'une simple transformation en .jpg avec modification du contraste et de la luminosité. La quatrième composante du mirage semble apparaitre sur le cliché non croppé, mais il est très faible, noyé dans le bruit de fond du cliché. Les trois condensations lumineuses du parachute sont par contre bien reconnaissables.

 

609949be4087d_2020-08-26-2321_7-CapObjTAL2Xnonvisse__100r_40T_50regbisrecadre.jpg.e9f71bdb8489f781c186a25b0038b507.jpg

 

Nouvelle version sans recadrage

 

609947d089a28_2020-08-26-2321_7-CapObjTAL2Xnonvisse__100r_40T_50regbis.jpg.e73ad1c4379309afbabedd7c54f2a0dd.jpg

image.png.662edd4366cfffa4543fb456c02febf9.png

 

 

Observations visuelles de Gassendi avec la Lunette LZOS 152/1200mm et la lunette TAL 100/1000mm (Pas de dessin, mais un simple rappel de ce qu'il est possible de voir avec ces instruments)

 

  • Avec la TAL, les deux plus gros cratères visibles M et le sans lettre, P tout juste détecté, mais pas les rainures dans le cercle
  • Avec la LZOS, idem pour les cratères, mais P plus facile, et toutes les rainures dans le cercle, à 200X avec l'oculaire BCO 6mm. Autour de P, furtivement, quelques détails, mais sans pouvoir dire ce que c'est. M doit faire 2.2kms. Celui, sans lettre, est plus facile. P est difficile. Les rainures sont visibles sans problème avec la LZOS, surtout celles qui entourent le cratère sans lettre. Je vais même dire assez facile pour les rainures, mais peut-être une histoire d'éclairage. Il n'y a que les rainures autour de P que je n'ai pas vraiment vues, mais c'était limite. Par moment des structures apparaissaient sans pouvoir donner une forme géométrique.
  • La meilleur vision oculaire est obtenue avec Barlow TAL 2X et l'oculaire BCO 10mm à 240X. Encore avec une excellente Barlow qui semble ne pas altérer les images, comme c'est aussi le cas en photographie. Une vérification faite sur des mesures de FWMH, à trois focales différentes, avec les Barlows Televue 2x et 3x en 31.75mm. Pas ou très peu d'altération de la FWMH des structures stellaires.

 

Image LRO pour l'identisation des détails.

image.png.f5df09caad09a56dc02acd487e56de06.png

 

 

 

ClaudeS

J'avais prévu, depuis le dernier billet, de reprendre les images afin de les améliorer un petit peu. C'est donc une simple reprise des images du billet précèdent.

 

Matériels et conditions de prises de vue:

  • Maksutov 200/2000 - Barlow 2X TAL - Caméra ZWO ASI 2900MM - Filtre IR/UV cut.
  • Vidéo de 2000 à 5000 image, retenue 20% avec autostackkert ou astrosurface proxima, et traitement ondelettes avec Registax 6.
  • Echantillonnage de 0.122" d'arc/pixel soit 5,6X le PS de l'instrument à 550nm. Il a donc sur-échantillonnage.
  • Monture Celestron CGE pro en vitesse lunaire après la mise en station quasi parfaite.

 

BULLIALDUS

 

6077519c9974a_2021-03-23-BULLIALDUS(1)bis.thumb.jpg.0228cd5ca5fabaeeefff5bfab8d55c18.jpg

 

 

CLAVIUS

 

607751e534af8_2021-03-23-CLAVIUS(1)bis.thumb.jpg.cc624a091b7700e58e8df2dea29d1914.jpg

 

 

COPERNIC

 

60775244d18d5_2021-03-23-COPERNIC(4)bis.jpg.097239cc954cb42e46b463df5523ed82.jpg

 

 

LONGOMONTANUS

 

6077528728ead_2021-03-23-LONGOMONTANUS(1)bis.thumb.jpg.5f8d1525d6d55b4d6808795d7fe0f546.jpg

 

 

 

MONTES RIPHAEUS

 

607752c6c0c13_2021-03-23-MONTESRIPHAEUS(2)bis.thumb.jpg.83f834820ce6bd6e78ca9e662d3abf30.jpg

 

 

TYCHO

 

607752fd6d9f4_2021-03-23-TYCHO(2)bis.thumb.jpg.aa6ceca64834f98a94c834910c2c4185.jpg

 

ClaudeS

Bonsoir à tous,

 

Le début de nuit du 23 mars 2021 fût assez magique, et a donné lieu à pas mal de posts en astrophotographie de mes collègues astram. Voici en résumé ce que j'ai pu faire. Une fois n'est pas coutume, j'ai utilisé le Maksutov STF de 200mm de diamètre et de 2000mm de focale (F/D:10). Cela faisait des mois que je l'avais mis de coté pour n'utiliser qu'exclusivement la lunette de 152mm en photographie planétaire. A vrai dire, ce n'était pas un choix judicieux, mais je l'ai pris en connaissance de cause pour me faire une idée des capacités du réfracteur apochromatique, et de la qualité de l'optique. Elles sont assez fabuleuses pour une optique de 152mm. J'ai préféré aussi prendre la lunette pour sa mise en route rapide, mais le télescope de plus grand diamètre fait la différence en imagerie. Pas de doute.

Donc, si on devait résumer:

La lunette Apochromatique de 152mm à 1200mm de focale pour le visuel, et pour une sortie rapide, quand le temps est incertain, et éventuellement pour la photographie (Ciel profond et planétaire)

Le télescope pour la photographie planétaire, mais avec l'assurance d'avoir une nuit calme et dégagée, pour laisser le temps à la mise en température de l'optique, qui est assez longue (au moins 2 heures).

Les choix du roi.....

 

Voici les conditions de prises de vue lors de cette soirée de photographie de la Lune:

 

  1. Maksutov 200/2000 - Barlow 2X TAL - Caméra ZWO ASI 2900MM - Filtre IR/UV cut (pas d'ADC)
  2. Vidéo de 2000 à 5000 image, retenue 20% avec autostackkert ou astrosurface proxima, et traitement ondelttes avec Regitax 6.
  3. Echantillonnage de 0.15 " d'arc/pixel . Valeur théorique. Avec la mobilité du miroir primaire, la focale change chez un Maksutov. Il faut étalonner préalablement la chaine optique si l'on veut faire des mesures.
  4. Monture Celestron CGE pro en vitesse lunaire après la mise en station quasi parfaite.

 

J'ai auparavant fait quelques étoiles doubles (Castor et Wasat des gémeaux, et Algieba du lion). Avec Castor, j'ai constaté, après traitement, une légère décollimation du tube. Le tube n'était donc pas parfaitement collimaté lors des prises vidéos.

ici une image de l'étoile double Castor lors de la séance photo, avec les mêmes conditions de prises de vue (1000 images et 500 retenues).

605f4270749a2_2021-03-23-1930_0-CapObj__mea_100r__500regCASTOR.jpg.1d7fe3ffc48edcc257e0c5ff09b53d2b.jpg

Mesures de l'échantillonnage:

44,4 pixels. En 2021, la double CASTOR est séparée de 5.44 " d'arc soit E = 5.44/44.4 = 0.1225 " d'arc/pixel.

image.png.5e580151556ce6a1328ccc375d53445e.png

 

 

Pour Wasat (5.48" d'arc), j'obtiens 44.9 pixels soit 0.1220 " d'arc/pixel, et pour Algieba (4.73" d'arc), j'obtiens 38.9 pixels soit 0.1216 " d'arc/pixel. 

 

En moyenne (0.1225, 0.1220, 0.1216), je prendrai 0.122" d'arc/pixel si je dois réaliser des mesures sur des cratères.

 

Wasat   image.png.46c2e13b138588daa1c08fa3c2e54ac7.png

 

Algieba   image.png.23cc321058731ea93e4fe759c1b9a60f.png

 

Les cibles sur la Lune sont prises un peu au hasard.

 

 

COPERNIC avec recadrage, centré sur le cratère

 

605ce2fbbe305_2021-03-23-2003_9-CapObj__100r_24T_500regFV.jpg.0fbb3b32f618a9a74eb716d13dd061a8.jpg

 

Autre vidéo, avec léger recadrage pour éliminer les défauts de suivi.

 

2021-03-23-2003_9-CapObj__100r_24T_500regTER.jpg.20b4cd4dbc145ced64b8ed0c78a241c4.jpg

 

 

CLAVIUS

 

2021-03-23-1917_1-CapObj__100r_48T_400reg.thumb.jpg.6432a27d4ecc4c6b62275b628bb54871.jpg

 

BULLIALDUS

 

BULLIALDUS.thumb.jpg.f6eb1c458466be19f5601d7b71ea00f3.jpg

 

MONTS RIPHAEUS

 

605ce3f07eb6e_MONTESRIPHAEUSbis.thumb.jpg.7da1aacad96ec2239f2ee2724bf29e40.jpg

 

LONGOMONTANUS

 

LONGOMONTANUS.thumb.jpg.1c05e86b3e74080b97001e780e432f83.jpg

 

TYCHO (2 films différents)

 

TYCHO1.thumb.jpg.50edd34f6326d67753925fdabc7757c7.jpg

TYCHO2.thumb.jpg.b3233644750951482aeb0e2bf3ebe2d5.jpg

 

 

Quelques mesures de résolution des images

 

TYCHO: On observe sur le cliché de Tycho, un minuscule cratère près du pic central

 

605f4a867cc29_TYCHO2cercle.thumb.jpg.a43abf2e4aa2f842b93eb85799ad0d6e.jpg

 

 LRO: https://quickmap.lroc.asu.edu/?extent=-14.1678242,-44.2475447,-8.90441,-41.7419318&proj=10&layers=NrBsFYBoAZIRnpEBmZcAsjYIHYFcAbAyAbwF8BdJUTBbSfI0yq8iioA

 

Avec LRO, sur cette capture d'écran, on a une échelle de 5000 mètres pour 20 millimètres soit 250 mètres/millimètre. Ici, le cratère mesure entre 4 et 6 mm sur le cliché (il semble ovale, mais il y a une ombre portée). En prenant 5 mm, on trouve 1250 mètres.

image.png.52948951103166dbf797da25930406e6.png

 

 

Mesures de mon cliché ci-dessous: 6 pixels à 0.122 " d'arc/pixel soit : 0.7 " d'arc soit 1300 mètres. Pour rappel, le PS d'un instrument de 200mm à 555nm est de 0.69 " d'arc soit en moyenne 1300 mètres sur la Lune.

 

image.png.2cb4a1bdfb254a9d72e4822185f256c5.png

 

Je trouve une valeur proche de 5% pour le diamètre, et je suis au pouvoir séparateur théorique de l'instrument.

Nota:

  1. Mon cliché n'est pas suffisamment net, et la carte LRO m' a permis d'être sûr de l'emplacement du cratère. A ma décharge, on est au PS....
  2. D'autres détails plus petits sont visibles, mais il serait erroné de les mesurer, car ils sont déformés par la diffraction. Soit la taille mesurée > taille réelle.

 

 

COPERNIC: Mesure de la distance des bouches de volcan du dôme de l'un des volcan d'Hortensius

 

Sur le cliché du cratère Copernic, l'ensemble des volcans d'Hortensius sont visibles. Sur l'un d'eux, la bouche du volcan est double. On le remarque déjà dans l'Atlas de la Lune de Gründ. Il est possible de mesurer l'écartement des bouches.

 

Ici mon image avec la zone des volcans en bas à gauche, dans le cercle. Le dôme avec la bouche volcanique double est au milieu.

6061e75abbaaa_2021-03-23-2003_9-CapObj__100r_24T_500regdomesHortensius.jpg.7e382e048f364f76b56784e69fb1ac6d.jpg

 

La mesure: 9 pixels à 0.122" d'arc/pixel soit 1.1" d'arc. 1.1" d'arc c'est approximativement 1600mètres.

image.png.fbacab2fcdf43903f6ebc9a9dfcf0f9d.png

 

Image de LRO: https://quickmap.lroc.asu.edu/?extent=-29.6599214,6.6621747,-25.8888568,8.5062364&proj=10&layers=NrBsFYBoAZIRnpEBmZcAsjYIHYFcAbAyAbwF8BdJUTBbSfI0yq8iioA

Je mesure sur l'image 8mm pour une échelle de 24mm pour 5000 mètres, soit 1700 mètres entre les deux bouches de volcan, soit à 100 mètres près de ma mesure.

image.png.db2f450d2a1488b27d75499a49f1ef93.png

 

 

BULLIALTUS: Un cratère double dans l'arène du cratère

 

La mesure donne 6.3 pixels soit 0.77" d'arc soit 0.08" d'arc au-dessus du PS de l'instrument. Cela donne environ 1450 mètres entre le centre des deux cratères.

image.png.f3fb3bfb95bc80b1c58cb15108619fc2.png

 

Image LRO: 5mm de centre à centre soit 1250m pour une échelle de 5km pour 20mm.

image.png.2084941499a430290102f553b6a3a12d.png

 

Comparaison des résolutions des images de mon télescope Maksutov 200mm avec celle de la sonde LRO:

On donne ici pour LRO une définition d'image de 56 à 58 m/pixel, soit en arrondissant, 0.03" d'arc/pixel, à comparer avec mes 0.122"/pixel. Le rapport est de 4 en faveur de la sonde.

Si on devait faire les mesures sur mes clichés de tous les détails LRO inferieurs à 1200m, ils auraient, à peu de chose près, une forme arrondie ou oblongue de taille minimale de 1200mm sur mon cliché, sans rapport avec leurs tailles réelles. On est dans le domaine de la détection, qui n'est possible d'enregistrer qu'au bon vouloir du contraste au lieu où elle se produit. On peut être tenté de vouloir dire que son cliché à détecter des détails de 1000 mètres, ou 800 mètres, mais cela n'a pas de signification , car en l'absence de l'image de la sonde, on serait dans l'impossibilité d'en connaitre la taille réelle.

Nota: Ne pas oublier que le pouvoir séparateur varie en fonction de la longueur d'onde pour un diamètre d'ouverture donné. Pour une cible fortement lumineuse, comme certaines planètes, la lune ou le soleil, on peut "gratter" quelques fraction de pouvoir séparateur avec des filtres, en sélectionnant les longueurs d'ondes,  du rouge (moindre PS) vers le bleu (meilleur PS) si l'instrument le permet. 

N'oubliez pas le critère de Rayleigh: image.png.f0c7171d291619a2d75821322db833aa.pngimage.png.de04198e341261aaed641ce2836e6b03.png

Claude Schuhmacher