Leaderboard


Popular Content

Showing most liked content since 08/20/20 in Blog Entries

  1. 1 point
    Pour commencer mon apprentissage dans la photographie du CP , j'ai décidé d'imager le célèbre amas M13 connu de tout le monde après 1 AN d'acquisition de ce tube pourquoi avoir attendu aussi longtemps ? pour tout vous dire , il m'a fallu 3 mois pour obtenir le TCF Leo , 3 mois pour bien apprendre à collimater le tube , autant pour effectuer de bon réglages et environs 3mois pour ma technique de prise de vue (temps de pose , Gain ,BF ,offset, gradian...) certes c'est long mais je préférais prendre mon temps pour peaufiner les réglages sachez qu'il faut du temps et pas mal d'erreurs pour apprendre . se précipiter ne sert à rien sauf à vous dégouter de l'astronomie photo . En cette période d'Aout , M13 se trouve très haut dans le ciel ce qui est parfait : peu de turbulence et ciel assez noir au zenith j'avais un peu peur d'avoir un résultat déplorable car ces brutes ont été prises lorsque la T° avoisinait les 26°C à 00h00 et le tout depuis un balcon. j'avais par précaution "isolé" le scope de la dalle en béton par une surélévation en réalisant une terrasse en bois exotique. ce bois est résistant ; esthétique (vu le prix) ; se déforme peu et supporte assez facilement le poids des 100kg du setup. par contre il est clair que marcher dessus provoque irrémédiablement des vibrations . ... donc toute la gestion sera fait depuis l'intérieur ! mon point d’observation n'est pas pour le moment le coin le plus approprié pour réaliser de la photo astro : - pollution lumineuse provoquées par 4 lampadaires - ciel de niveau 5 sur l’échelle de borthe échelle de borthe - mur blanc à côté qui m'a provoqué pas mal de gradian sur les images - mouvement convectif en début de soirée provoqué par le différentiel de T° entre le bas et le haut de la colline. - une partie du ciel au Nord indisponible j'ai appris à force d’essais et de ténacité à respecter certains points : - la mise en température du tube est un point à ne pas négliger même si il ne faut que 30mn pour le faire. - le par buée est essentiel pour éliminer les parasites lumineux et l'humidité . surtout avec ce type de tube très ouvert . - la collimation doit être revue régulièrement et être très précise. - Le Back focus doit être respecté pour avoir des étoiles bien nettes - une mise en station de la monture doit être fait au petits oignons même si c'est une 10 micron.25 étoiles suffisent pour avoir un bon suivi. après avoir respecté ces différents éléments , il était temps de passer aux poses sur Messier 13. mais pourquoi M13 et pas une galaxie ou un autre amas ? - il est lumineux - sa taille est assez grande - les étoiles sont assez brillantes - il est très haut à cette époque : +58°09'20.8" - comme ce n'est qu'un amas , le traitement sera assez simple à effectuer caractéristique : Information du catalogue: SAC Saguaro Astronomy Club Database Magnitude: 5.80 Nom: NGC 6205 Luminosité de surface: 12.00 Dimension: 23.2 x 23.2 ' Angle de position: 90 Classe: V Distance de la Terre : 22 180 années-lumière Rayon : 72,502 années-lumière Distance : environ 6,8 kpc (∼22 200 a.l.) Constellation : Hercule Coordonnées : Ascension droite 16h 41m 41s | Déclinaison +36° 27′ 35″ Type d'objet : Amas globulaire lorsque je commence à poser , j'effectue au préalable plusieurs essais pour déterminer le temps de pose , le gain , l'offset , la position de la caméra par rapport à l'objet. vu que ces étoiles sont lumineuses et que le tube est très ouvert , il ne fallait pas cramer le cœur . après avoir fait des pauses de 10 , 20 et 30s , il s'est avéré que les 10s de poses suffisaient largement. quand au réglage du gain et de l'offset , j'ai préféré opter pour le réglage Optimal SNR : Gain 75/Offset 15. poser trop longtemps ou augmenter le gain aurait provoquer des étoiles sur-exposées , baveuses et le cœur aurait été cramé...tout ce que je ne voulais pas avoir. je vérifie ces tests d'images sous pixinsight avant de lancer la séquence : cela me permet de m'assurer que la pose est bonne et qu'elle est bien cadrée. pour chaque couche je fais pour le moment une focalisation manuelle et non par automatisation du focuser : ainsi la focalisation est correcte et je m'assure ainsi que la séquence s'est bien passée. j'avais un peu peur que les étoiles HD150998 et HD150679 ne ressortent avec de beaux halos provoqués par les micro lentilles de la 1600mm pro et je ne devais pas négliger la galaxie NGC6207 même si sa taille était assez petite. pour l'acquisition j'ai utilisé le logiciel Prism V10 et pour le traitement pixinshight voici les temps de poses à -15°C avec un différentiel de 40°C sans atteindre les 100% de puissance de refroidissement de la caméra: 60x10s sur la couche de luminance 30x10s sur les couches R, V et B 100x10s prises d'offset même si pour certains c'est inutile avec la 1600 30x10s de Flats sur chaque couche et 60x10s de poses en Dark sur ASA 10N , correcteur wynne 3 pouces , ASI 1600mm pro, RAF 7 positions et filtre ZWO Au final je suis assez content du résultat même si j'ai peut être un peu forcé sur le traitement des halos des étoiles brillantes. sur les conseils de certains astrams , je n'ai rien modifié pour la laisser tel quelle Alors est il possible de faire du CP en ville et avec une pollution lumineuse : la réponse est oui! bon ciel Christophe
  2. 1 point
    Bonjour, Je me suis rendu compte lors de mes sorties que le ciel au refuge des conques était peu propice à l’observation et à l’imagerie planétaire. En effet il peut y avoir dans certaines zones du ciel une très forte turbulence, et ces zones peuvent varier au cours de la nuit et d’un soir sur l’autre. Je me suis penché sur la question et j’ai cherché d’autres endroits potentiellement propices. D’après la littérature sur la question, les zones propices se trouvent sur les lignes de crête, ou sur des cols à condition qu’ils ne se trouvent pas trop bas par rapport au sommet. Un site me vint tout de suite en tête : le col d’Ares. Ce dernier se trouve à 1510m, il est sur la ligne de crête et il surplombe la vallée de CAMPRODON. Ses seuls défauts : 1. Il est en bordure de route 2. Le sommet se trouve au Sud, mais il est seulement 80m plus haut. Je reconnais ne pas avoir pensé au point 2 quand je m’y suis rendu… Les modèles de prévisions du vent (accessibles par le biais de meteociel, carte arome zoom, vent moyen a 10m) indiquaient que l’horizon sud ne serait exempt. Une fois sur place, j’ai été rejoint par deux camarades d’astronomie. Le col était pris dans les nuages. Malgré la brume, nous avons monté le matériel. Bien nous en a pris, car il s’est dégagé pendant 2 h 30 environ, et j’ai pu, durant cette courte soirée, réaliser mes premières images planétaires montrables. Nous avons eu également le plaisir de regarder Saturne et Jupiter au Celestron 9. Elles sont apparues très détaillées, sans toutefois être les meilleures que j’ai eu l’occasion de voir. J’ai eu la joie de montrer Saturne et Jupiter au télescope à deux touristes espagnols qui campaient là (j’adore entendre des gens s’émerveiller quand ils voient les splendeurs du ciel pour la première fois). Lors de cette courte session, j’ai relevé des SQM qui allaient de 21,5 à 21,6. Cette mesure sera à confirmer lors de prochaines soirées : en effet il y avait des nuages en contrebas qui bloquaient la pollution lumineuse en provenance de l’Espagne. J’ai pu constater que le sommet au sud perturbe de façon sensible les images de Jupiter et Saturne (qui sont très basses sur l’horizon) sans toutefois les rendre non montrables. Une fois que les planètes sont passées au-dessus du sommet, la qualité des images semble s’améliorer. Je retournerai sur ce site, notamment pour réaliser des images de Mars, malgré le sommet qui se trouve au Sud car il ne sera probablement pas gênant du fait de la hauteur de la planète par rapport à l’horizon. Au plaisir, Vincent
  3. 1 point
    Bonjour à tous, J'ai procédé hier soir à des prises de vidéos, et à des calculs d'échantillonnages avec ma nouvelle barlow TAL 2X (3X avec l'espaceur de 6 cm). Pour cela, j'ai utilisé comme instrument la lunette Mila LZOS 152/1200. Liste des vidéos prises: Mesures de séparation de l'étoile double étalon STF2691 Mesures de séparation de l'étoile double étalon STF2985AB Mesures de séparation de la double/triple HL9001 sur un cliché de Messier 57 pris la même nuit avec la lunette LZOS. Les images obtenues m'ont permis de mesurer quelques séparations sur la double/triple de résolution HL9001 de Messier 57 sur une image prise par Hubble. L'image de référence pour les mesures est une image pour Hubble: https://hubblesite.org/contents/media/images/1999/01/748-Image.html Ici avec un recadrage de la partie utile: Les mesures des écarts en pixels sont les suivants: AB : 50 pixels CD: 13 pixels DE: 7,5 pixels Il est important de prendre les mesures sur le cliché .tif le plus volumineux. full_tif.tif Informations sur les deux étoiles doubles étalons: STF2691 dans le Cygne: https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=89017 Séparation maintenant (ρ) 17" d'arc - Magnitude primaire 8,14 - Magnitude secondaire 8,45 Elle est donnée à 17,17" dans le fichier excel des étoiles doubles étalons. STF2985AB dans Andromède: https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=102816 Séparation maintenant (ρ) 15,2" Magnitude primaire 7,21 Magnitude secondaire 8,02 Elles est donnée à 15,65" d'arc dans le fichier des étoiles étalons. Première vidéo de prise au foyer avec la caméra ZWO ASI 290MM sur la double étalon STF2691 me confirme la focale de la lunette apochromatique LZOS de diamètre 152mm et de focale 1200mm (F/D 7,9): 34,8 pixels pour 17,17" de séparation, soit un échantillonnage de 0,493"/pixel. On trouve donc la focale: F=205*2.90/0,493 soit 1205 mm. Par simplification, je prendrai par la suite 0,5"/p dans cette configuration. J'avais déjà obtenu une valeur de 1200mm avec la camera ZWO ASI 224MC sur une autre étoile double étalon. STF2691 : LZOS 152/1200 et ASI ZWO 290MM au foyer: Échantillonnage 0,5"/p Une vidéo suivante prise avec la barlow vissée à la caméra donne 73,8 pixels pour 17,17" de séparation de STF2691, soit un échantillonnage de 0,23"/p, soit un sur-échantillonage de 4X le pouvoir séparateur de la lunette de 152mm. J'opterai par la suite cette configuration pour l'imagerie planétaire et lunaire. Focale résultante = 205*2,9/0,23 = 2585 mm soit F/D = 17. Cette focale serait confortable pour l'entrée de l'ADC. Le tirage supplémentaire sera à mesurer, mais il est de l'ordre de 6 cm, équivalent à l'espaceur TAL. STF2691 : LZOS 152/1200 et TAL Barlow 2X et ASI ZWO 290MM vissée à la barlow donne un échantillonnage de 0,23"/p Deux vidéos prises avec la barlow 2X, mais la caméra fixée (non vissée) avec l'adaptateur 31,75 mm (léger tirage supplémentaire). Dans le cas de la première double STF2691, j'obtiens un écart de 81,5 pixels pour 17,17" d'arc de séparation, soit 0,21" d'arc/pixel. Dans celui de STF2985AB, j'obtiens un écart de 75,1 pixels pour 15,65" de séparation soit 0,21" d'arc/pixel: Les deux valeurs sont identiques au dixième de seconde d'arc. Focale résultante: 205*2,90/0,21 = 2830mm soit F/D=18.6 STF2691 et STF2985AB: LZOS 152/1200 et TAL Barlow 2X et ASI ZWO 290MM avec adaptateur 31,75mm (caméra non vissée) à la barlow donne 0,21" d'arc/p STF 2691 STF2985AB En ce qui concerne plus particulièrement l'objet du billet, nous avions un échantillonnage de 0,21" d'arc/p pour nos mesures sur la vidéo de Messier 57. Ici l’image obtenue avec 25% des images d'une vidéo contenant 100 poses de 3 secondes. Capture = 100frames / Colour Format = RAW8 / Exposure = 3s / Gain = 500 Le cliché de Messier 57 pris avec un échantillonnage de 0,21" d'arc par pixel me donne 22,8 pixels pour la séparation entre A et B, soit 4,8 " d'arc. La double se situe juste au-dessus de la nébuleuse. ici, on ne voit que AB. CD est diffus, non résolu. Sur la base de cette mesure, je déduit que l'image de Hubble possède une résolution un peu inférieure à 0.1" d'arc/pixel. En effet, 50 pixels pour 4.8" d'arc de séparation donne un échantillonnage de 0.096" d'arc par pixel. Ceci nous permet de faire les mesures suivantes sur HL9001, avec une incertitude de mesure de l'ordre du dixième de seconde d'arc.: AB : 50 pixels à 0.096"/p soit 4,8" d'arc par paramétrage avec mon cliché de Messier 57 CD : 13 pixels à 0.096"/p soit 1,3" d'arc DE : 7.5 pixels à 0.096"/p soit 0,7" d'arc. Ici, le cliché de Hubble à une résolution inférieure à 0.1" d'arc, exactement ce qui est dit dans la littérature. https://fr.wikipedia.org/wiki/Hubble_(télescope_spatial) "Son miroir de grande taille (2,4 mètres de diamètre), qui lui permet de restituer des images avec une résolution angulaire inférieure à 0,1 seconde d'arc" Bon ciel à vous, claude Schuhmacher Autres mesures d'échantillonnage: Une vidéo de STF2691: LZOS 152/1200mm avec Barlow TAL 2X et espaceur de 6cm (équivalent barlow 3X), caméra avec l'adaptateur 31,75mm (caméra non vissée) d'où un léger tirage supplémentaire: 113,6 pixels pour 17,17" de séparation soit un échantillonnage de 0,15"/p. Je vais probablement utilisé cet échantillonnage pour la photographie solaire par la suite, du fait d'un flux lumineux important permettant des poses très courtes, afin d'avoir la possibilité de sélectionner les limages les plus fines. Je serai à 6X le pouvoir séparateur de l'instrument. Focale résultante = 205*2,9/0,15 = 3960mm soit F/D=26 STF2691: LZOS 152/1200 et TAL Barlow 2X/espaceur de 6cm et ASI ZWO 290MM avec l'adaptateur 31,75mm (caméra non vissée) à la barlow TAL2X donne 0,15"/p STF2691 STF2985AB: LZOS 152/1200 et TAL Barlow 2X/espaceur de 6cm et ASI ZWO 290MM avec l'adaptateur 31,75mm (caméra non vissée) à la barlow TAL2X donne aussi 0,15"/p (104 pixels pour 15,65 " d'arc soit 0.15" d'arc/pixel. Les valeurs sur les deux doubles étalons sont identiques au centième de seconde d'arc STF2985AB
  4. 1 point
    Trois comètes du 25 Aout au petit matin 29P https://lesia.obspm.fr/comets/lib/display-obs1.php?Num=22330 C/2020 Q1 Borisov non loin de l'amas NGC 1907 https://lesia.obspm.fr/comets/lib/display-obs1.php?Num=22338 Et 304 Ory qui a atteint son périhélie la semaine dernière https://lesia.obspm.fr/comets/lib/display-obs1.php?Num=22344
  5. 1 point
    La nouvelle comète Borisov imagée ce matin. C/2020 Q1 au Newton 200F4 et A7s. On peut voir que le champ non croppé est légèrement saturé en astéroides 😅 https://lesia.obspm.fr/comets/lib/display-obs1.php?Num=22314
  6. 1 point
    Un peu de méli-mélo de différents essais en poses courtes. Toujours le même instrument et la même camera. Lunette APO LZOS 152/1200 et ZWO ASI 224MC. Toujours le même traitement méthode planétaire: AS!3 et R6 avec en final un petit rehaussement du contraste et un cadrage final. M57 à 2400mm de focale - 350 poses de 1s - Environ 0.3" d'arc par pixel - Avec une barlow Meade télécentrique 2X coulant 50mm. Elle a reçu un choc sur le coulant par un vendeur précédent Autrichien. Il y aurait une très légère décollimation (voir étoile brillante et léger arc en ciel). Je pense faire un démontage après avoir redressé le coulant pour pouvoir dévisser la bague de retenue. Les gens malhonnêtes inondent la planète TERRE.... En prime, une belle étoile double d'éclat inégal dans le champ qui ferai entre 2.5 et 3" d'arc de séparation, au milieu à droite. Ce n'est pas la double de référence de la qualité de résolution de M57 (MERCI @Superfulgur/ Image suivante). Elle est ici au dessus de M57. On l’aperçoit au-dessus de M57, un peu à droite, très légèrement au-dessus de la double à proximité qui fait dans les 5 secondes d'arc. Elle est très diffuse et très faible sur le cliché. Je vais tenter une image un de ces jours à 0.185" d'arc/p. M57 à 2400mm de focale - 350 poses de 1s - Environ 0.3" d'arc par pixel Image transmisse par @Superfulgur pour la double de 2" d'arc de référence de la résolution de M57 Puis M57 et M56 - 600 poses de 1s - au foyer 1200mm soit 0.6" d'arc par pixel. Ici M57: Plus fine que la version colorée.....puis une retouche de @Lucien dans l'image suivante, puis ajouts d'images avec les magnitudes d'étoiles proches. Image prise sur le net avec les magnitudes des étoiles les plus brillantes. Version améliorée par @Lucien de mon image ci-dessus. L'image montre des étoiles proche la magnitude 17 (ici 16.9) acquises en 10mn de pose cumulée, magnitude limite théorique d'un télescope de 1 mètre en visuel. Le négatif de l'image améliorée par @lucien Image prise sur le net avec les magnitudes.des étoiles les plus faibles. M56: Beau petit amas globulaire avec une belle double inégale de 6 à 7 secondes d'arc de séparation. Messier 56 en négatif: Conclusion: N'ayant pas un ciel d'une noirceur exceptionnelle à 40 kms de Paris, je vais devoir monter en gain et/ou monter en temps de pose, pour obtenir au moins la couleur, comme je l'ai eu sur la version précédente de M57 de mon dernier billet, même si la couleur n'est pas ma priorité. Je recherche de la résolution.. Il va falloir que la mise en station soit impeccable pour garder la finesse d'image. Bon ciel à vous, et merci d'avoir pris le temps de la lecture. Claude Schuhmacher