eroyer

Member
  • Content count

    891
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

291 Excellent

1 Follower

About eroyer

  • Rank
    Active Member
  1. bino600

    Alors quelques détails de plus. La configuration optique est arrêtée : le renvoi des miroirs secondaires se fera à 135° au lieu de 90° habituels pour renvoyer le faisceau vers le bas et réduire la hauteur des oculaires au zénith. Je devrais avoir à peu près 1m80 à 1m90 au zénith au lieu de 2m50 sur une configuration plus classique. Ca fait un peu plus d'obstruction (31%) mais ça reste très raisonnable. L'écart entre les 2 miroirs primaires est fixé à 880mm, ce qui laisse une large place à la tête de l'observateur : Sur les grands principes : - c'est une seule et même structure rigide qui accueille les miroirs primaires et secondaires (comme sur mon bino360) - l'alignement des optiques se fait grâce à des vis collimation motorisées (moteur pas à pas) sur les primaires et secondaires. L'électronique de pilotage sera prévue pour faire des mouvements combinés primaire/secondaire qui permettent au choix de fusionner les images sans dégrader la collimation ou de collimater sans perdre la fusion. - pour le réglage de l'écart des oculaires et de la mise au point, je prévois des platines avec translation sur 2 axes à 45° l'un de l'autre (axe secondaire-tertiaire et tertiaire-oculaire) avec un système mécanique adapté que je suis en train de dessiner - le tout sera motorisé en altaz pour le suivi (et probablement un goto) L'objectif est d'avoir un télescope transportable. Je vise 120kg tout compris (soit le même poids que le T600 mono du club). Pour y arriver, je vais surement faire une bonne partie des pièces en carbone sur une âme en balsa ou polystyrène. Je cherche à faire aussi compact que possible. Voilà une vue en position "rangé". La cadre blanc correspond à l'ouverture du coffre de ma voiture (une logan break ancien modèle). Il y a une chance que ça passe mais il faudra peut-être envisager autre chose. Il va falloir dessiner plus en détails et faire quelques essais de fabrication de pièces en carbone avec des inserts pour voir comment ça se comporte avant de se lancer sur les grosses pièces. Je profite du sujet pour signaler que j'ai trouvé un fournisseur pour du tissu carbone à bon prix (16€ /m^2) sur des quantités importantes (>25 m^2). J'ai vu quelques sujets sur des projets de construction carbone, si vous êtes intéressés par un achat groupé, contactez moi en privé.
  2. bino600

    Merci pour vos message sympathiques. C'est vrai que la partie optique est le plus gros morceau dans ce projet. Finalement j'ai mis un peu plus de 3 ans pour tailler les secondaires et les primaires. J'ai beaucoup appris au passage sur le polissage des optiques et les tests. Je n'avais encore jamais fait de miroirs plans, ni de travail à la machine, ni de retouches d'astigmatisme. J'ai aussi découvert l'interférométrie. Comme quoi, quand on est motivé, il faut se lancer. On apprendra bien en route tout ce dont on a besoin. Maintenant que l'étape des miroirs est franchie, je suis super motivé pour la suite. C'est vrai que je n'ai pas encore donné beaucoup d'informations sur ce que j'envisage pour la structure du télescope. Promis, je vais bientôt détailler un peu plus mes idées.
  3. bino600

    J'ai profité du beau temps de la semaine dernière pour essayer le miroir numéro 2 sur le ciel. Pour cela j'ai ressorti la structure temporaire qui occupait une bonne place dans le garage depuis l'été dernier : Pour ce genre de première lumière, il faut prévoir tous les outils. On ne sait jamais à l'avance de quoi on va avoir besoin : Nagler 13 ou clé de 13 ? Le miroir est bien aéré dans sa caisse. Il a fallu ajouter quelques contrepoids pour avoir un équilibre à peu près satisfaisant à 45° de hauteur. Le bilan est plutôt positif. Je ne vois pas de gros défaut sur la polaire. Le star test est difficile parce qu'avec un T600, il faut grossir beaucoup (j'ai utilisé 750x) et à ce grossissement la turbulence est toujours présente. Dans le bouillonnement, il m'a semblé voir un anneau intérieur un peu renforcé en intra-focal (si je me souviens bien). Je n'ai pas détecté d'astigmatisme. Je n'ai pas non plus vu le léger trefoil qui apparaît sur les tests à l'interféromètre. Peut-être quelqu'un plus expérimenté que moi serait capable de le détecter, ou peut-être à un grossissement supérieur par faible turbulence. Quoi qu'il en soit je suis satisfait des performances de ce miroir. Je le garde tel quel.
  4. Bonsoir, Jean donnera peut-être d'autres arguments mais il me semble que dans ce projet l'un des éléments essentiels est de pouvoir réaliser des pièces optiques avec une très grande qualité de réalisation. Faire une bon miroir est d'autant plus difficile qu'il s'écarte de la sphère. Un miroir parabolique à f/D court est fortement asphérique et donc plus difficile à paraboliser correctement qu'avec un f/D plus élevé. Ici, le miroir et la lame sont aussi asphérique mais la beauté de cette formule optique est qu'on peut les réaliser sur une cuve à dépression comme si on polissait une sphère. En plus de ça, la faible obstruction, le peu d'aberrations hors axe sont des avantages qui se rajoutent. Pour un tube de ce diamètre, je vois mal comment on peut faire mieux.
  5. On a hâte de découvrir les premières images. Tel qu'il est placé, l'accès au porte-oculaire n'est peut-être pas très facile, mais je suppose que la priorité est plus l'imagerie que le visuel.
  6. Ah oui, certains vieux sujets méritent largement d'être relus
  7. bino600

    Finalement, j'ai été joueur. J'ai fait une retouche sur la bosse orientée selon l'axe horizontal. Seulement 3 minutes à l'outil de 200. J'ai refait une série de mesures (4 orientations) après avoir changé la pile du laser. Ca change tout, j'ai pu baisser les ISO de l'APN et les interférogrammes sont bien meilleurs. J'ai beaucoup moins de déchêt. Comme quoi, il y a des choses simples à faire. Bref, le résultat du soir : Le strehl est passé au dessus de 0.8 (pas de beaucoup ). Vu la forme des défauts qui restent, il va être difficile d'améliorer encore. Je pense que je vais en rester là si le star test confirme ce résultat.
  8. bino600

    J'ai pris le temps de refaire les mesures pour mieux apprécier l'incertitude. Cette fois j'ai pris des orientations du miroir de 45, 135, 225 et 315 degrés (au lieu de 0, 90, 180, 270 pour le premier test). Dans tous les cas, j'ai réorienté l'image pour les présenter avec l'axe 0° vertical. Le premier test est à droite (strehl 0.76) et le deuxième à gauche (strehl 0.55). Cela fait un écart non négligeable. Notez que l'échelle des couleurs n'est pas la même. Globalement les trous et les bosses sont à peu près au même endroit mais avec des différences de forme et d'amplitude entre les 2 tests. Obtenir des mesures précises et complètement répétables n'est pas facile à cause de diverses difficultés (thermique, déformations dues au support pas toujours répétables, erreurs de reconstructions des fronts d'onde, ...). C'est au moins aussi difficile de bien mesurer que d'appliquer les bonnes retouches de polissage, même en y passant beaucoup de temps. C'est 2h de prise de vue et de traitement pour chacune des 2 images ci-dessus. Je me dis que la vérité doit être quelque part entre les deux, soit en faisant une moyenne des mesures : C'est un peu moins bon que la première mesure. Il y a cette bosse marron sur un axe horizontal que je peux espérer retoucher pour gagner un peu. Les bords relevés sur les 4 directions (haut, bas ,droite, gauche) me semblent être des artefacts amenés par la deuxième série de mesures car ils ne sont pas présents dans la première série ni au Foucault. Ils doivent faire artificiellement baisser un peu le strehl. Je vais peut-être tenter une dernière retouche sur la bosse horizontale, à réfléchir. Et en fin de compte c'est le star test qui me dira si c'est terminé. Le beau temps est annoncé pour la semaine prochaine, ça tombe bien.
  9. bino600

    tu as raison, ce n'est pas un astigmatisme classique, d'ailleurs les termes d'astigmatisme du premier ordre ne sont pas très élevés. C'est plutôt un ensemble d'irrégularités : astig d'ordre 2 et 3, trefoil, ... En plus, ce front d'onde est obtenu en prenant des interférogrammes sur 4 orientations (environ 20 par orientation) et ensuite DFTFringe calcule l'effet du support et le retranche, ce qui donne ce résultat final. Mais ce processus augmente aussi les imprécisions de mesure ou les artefacts de reconstruction du front d'onde. Par exemple, la zone en haut sur l'extrême bord qui apparait en jaune/blanc est un artefact. Il pourrait faire penser à un bord relevé alors qu'à l'appareil de Foucault on voit très bien que j'ai un bord rabattu. Le plus sage est peut-être d'attendre d'avoir un peu de beau temps pour voir ce que ça donne sur le ciel avant de prendre une décision.
  10. bino600

    Bonsoir, déjà presque un an sans nouveautés sur ce post. Mais je n'ai pas chômé. J'ai repris la parabolisation du miroir numéro 2 fin avril. Ca s'est plutôt bien passé au début. Mais je suis encore tombé sur des problèmes d'astigmatisme de l'ordre de lambda/2 alors que pris sur un axe la parabole était plutôt bonne. Le strehl mesuré à l'interféromètre de Bath était de l'ordre de 0.5 alors qu'en décochant l'astigmatisme ça montait à 0.9 ! Je craignais devoir retourner à la sphère avec un outil pleine taille pour en venir à bout (voir mon sujet sur outil de polissage allégé). Mais j'ai décidé de tenter une dernière retouche sur un axe pour voir. Et ben finalement, ça a mieux marché que ce que j'espérais. Voici le contrôle de ce soir : Ca fait un Strehl à 0.76 et lambda/12 RMS. C'est un peu en dessous des critères classiques (Strehl>0.8 et lambda/14 RMS) mais ça fait réfléchir quand même. Alors soit j'arrête là, soit je tente encore une retouche sur un axe horizontal avec un outil de 200 ou 240 mais il faut bien doser. C'est peut-être aussi le moment de ressortir le tube provisoire pour faire un star-test. Mais il faudrait que les orages s'en aillent. La nuit porte conseil, on verra demain.
  11. Dobson 500 f/4 ou f/3.3 ?

    Puisqu'on parle de confort d'observation, voici mon combiné chaise-escabeau. Je voulais un truc compact, pas de place pour trimbaler 2 objets quand un seul suffit. Il m'a fallu du temps, mais j'ai fini par trouver une combinaison qui me convient parfaitement. On peut s'en servir pour s'assoir à hauteur normale, se mettre en position assis-debout quand on est un peu trop haut debout, s'assoir à raz du sol grâce au mini-tabouret détachable, ou monter 1, voire 2 marches (notez que les marches avant/arrière ont un décalage d'une demi hauteur). Il ne me reste qu'à ajouter une marche plus large au 2eme niveau comme je l'ai fait au premier. Ca ne répond pas directement à la question du f/3.3 ou f/4. Mais quand on envisage un gros dob, il faut prendre le problème dans son ensemble : observation, confort, transport. Et bien voir les accessoires nécessaires et leurs contraintes : rampes, chaise, escabeau, bache, ...
  12. Merci pour vos conseils. Je me laisse encore ce week-end pour tenter la retouche de la dernière chance et si ça ne donne rien, je fais un outil en contreplaqué.
  13. Le contreplaqué semble recueillir pas mal de suffrages. Ca tombe bien, j'ai un stock de grosses chutes de la bonne dimension. Et j'ai l'idée d'une méthode pas trop galère pour le mettre à un rayon de courbure qui approche celui du verre. Je ferais ça dans quelques jours si les retouches locales ne donnent rien.
  14. Bonjour, j'ai repris la parabolisation de mon deuxième miroir de 600mm. Je ne suis pas loin de la parabole mais avec un astigmatisme un peu irrégulier de l'ordre de lambda/2 PV que j'ai du mal à faire disparaitre. Je vais tenter quelques retouches locales. Ca avait marché sur le premier miroir mais sur le deuxième,je pars d'un défaut plus important et je crains que ça ne me mène nulle part. D'après ce que j'ai pu lire sur divers forums, la manière la plus efficace de supprimer l'astigmatisme est de polir longtemps avec un outil pleine taille. Jusqu'à présent j'ai utilisé un outil de 480mm (80% du diamètre du miroir) mais ça ne semble pas suffisant pour vraiment contrôler l'astigmatisme. Bref, j'envisage de faire un nouvel outil pleine taille et de revenir à la sphère. Le problème c'est qu'un outil en plâtre de 600 va peser pas loin de 25kg et ça va être dur de le poser délicatement sur le miroir. Je cherche donc des idées pour faire un outil allégé (15kg serait bien). J'ai pensé à un outil en béton cellulaire avec plusieurs morceaux collés puis mis en forme à la rape pour avoir à peu près la courbure. Ou peut-être un noyau en béton cellulaire coulé dans un outil en platre moulé sur le miroir ? à moins de faire un outil en platre avec des évidements dans le même style que certains miroirs allégés : d'autres idées ?
  15. C'est vrai qu'avec l'arrivée des PC, caméras ou APN certains tests méritent d'être remis au gout du jour. De mon côté, j'ai jeté mon dévolu sur le test de Foucault photographique et l'interféromètre de Bath. Je dois dire que l'interféromètre a été d'une efficacité redoutable pour dompter l'astigmatisme de mon premier 600. Je ne sais pas comment j'aurais fait sans ça. Ce n'est pas compliqué à fabriquer, mais je reconnais qu'il faut quand même un peu de temps pour apprendre à s'en servir correctement (un grand merci à Daniel Palazy pour ses précieux conseils).