legalet

Member
  • Content count

    3727
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Last Connexion

    Soon available - 43933

Posts posted by legalet


  1. Tout à fait d'accord avec Marc. Ca me paraît très hasardeux - et accessoirement assez pénible - de rendre la collimation dépendante du réglage de l'ADC. 

    Pour ma part, voila comment je procède, à toutes fins utiles.


    Je fais le réglage de l'ADC avec l'ASI 224. Je place d'abord la planète au centre du capteur (là où j'ai peaufiné la collimation). Je joue ensuite sur les réglages de l'ADC pour supprimer le liserés rouge et bleu. Bien entendu, avec un ADC à simple paire de primes, cela déplace la planète. L'astuce consiste à tourner le caméra de telle sorte que ce déplacement se fasse selon le plus grand axe du capteur de telle sorte que ladite planète ne sorte pas dudit capteur. Puis, sans toucher à raquette (et donc sans recentrer la planète, ce qui reviendrait à introduire de la coma), je place la ROI d'acquisition autour de la planète. Si je dois par la suite changer de caméra (en passant à l"ASI 290 dans mon cas), je mémorise visuellement où se trouve la planète sur le premier capteur et je la replace approximativement au même endroit sur le second (il ne faut pas être au pixel près ici !).  Avec mon setup (CN-212 @ F/D=18, ASI 224 et 90), la manip fonctionne sans pb pour Jupiter et juste pour Saturne. Pour Vénus, je dois parfois "extrapoler" la position sur le capteur couleur car la planète à tendance à sortir mais c'est gérable.

    J'imagine qu'avec des capteurs plus gros, ca doit être plus facile.

    Le seul inconvénient - si on peut dire - c'est qu'avec cette approche, on fait l'acquisition avec la planète tournée de 90° par rapport à l'image "normale". C'est un peu perturbant au début - surtout pour Saturne - mais on s'y fait. Et de toutes façons, c'est facile à rectifier au traitement. 

     

    Il est clair qu'une platibe XY est une solution plus propre et plus simple, mais ca reste cher (et diffciile à trouver de ttes façons).

     

    Just my two cents comme disent les anglais.

     

    Jocelyn

    http://www.astrosurf.com/blogs/blog/21-les-pieds-dans-leau-mais-la-tête-dans-les-étoiles/

     

    • Like 1

  2. J'ai possédé un Mewlon 210 qq temps.. Il m'est arrivé plusieurs fois d'avoir de la buée voire du givre sur le secondaire. Je m'en sortais avec un petit sèche-cheveux soufflant via le PO. Mais il faut il aller doucement et, effectivement, attendre un peu avant de reprendre les observations (car le miroir, mais surtout les baffles se réchauffent et donc rayonnent par la suite). Le tapis de sol en pare-buée à l'avant du tube fonctionne bien. 

    • Like 1

  3. Merci @CASTOR78, @sebseacteam, @polo0258, @ALAING et @deep impact - et aussi aux likers (c'est comme ca qu'on dit ?).

     

    @ALAING, le R0 (r_zero), encore appelé "paramètre de Fried" ou "longueur de cohérence" donne le diamètre d'une zone pour laquelle la déformation du  front d'onde issu d'une  source ponctuelle peut être considérée comme "acceptable" (il y a une définition plus précise du terme "acceptable" mais on ne va pas se lancer dans les explications ici). En gros, si ton télescope a un diamètre inférieur à R0, la turbulence, à un instant donné, ne déforme pas trop les images, et donc il travaille "à plein rendement". Inutile de dire que par chez nous, ce R0  dépasse rarement la dizaine de cm.. Tout cela est très bien expliqué, notamment sur le site de @brizhell(https://www.btregon-astro.org/home/comprendre-la-turbulence) - qui me corrigera au passage au cas où j'aurais dit des bêtises.. "Bon R0" est donc un clin d'œil aux planéteux ;)

     

    @CASTOR78: il faut oser ! Certes ca bouge plus à ces longueurs d'ondes mais le fait de travailler en bande étroite (25 nm ici) limite les dégâts (en plus de rendre l'usage de l'ADC - difficile à régler ds ce contexte - inutile). Avec un filtre B large bande, point de salut par contre...

     

    @polo0258j'avais vu que tu étais aussi sur le pont ! Je pense que tu pourrais traiter un peu plus dur, non ? 

     

     

    • Thanks 1

  4. Merci pour vos passages et commentaires @MatEX, @Sauveur, @Christophe Pellier, @PETIT OURS, @sebseacteam, @leonardcauvra, @ALAING, @ValereL, @BellierFet @COM423 

     

    Claude, la Belle ne se dévoilé pas facilement, c'est vrai ;)

     

    Merci, Christophe. Je commence à savoir utiliser ce filtre UV. Et puis au foyer, pas trop de souci coté exposition (j'ai pu descendre  à 15ms avec un gain de 350).

     

    MatEx, non c'est un Cassegain pur - le seul fabriqué par Takahashi.

    • Like 4

  5. Il y a 17 heures, christian viladrich a dit :

    Io est grosso mode deux fois plus proche de Jupiter que Ganymède. Du coup, la zone où vu de Jupiter l'éclipse du Soleil par le satellite est partielle, est plus petite quand il s'agit de Io. Il en résulte que le bord de l'ombre de Io est plus nette que le bord de l'ombre de Ganymède.

    Ah ben oui, bien sur.


     

    Citation

     

    La zone brillante au sud de Ganymède s'appelle Osiris. La région sombre à droite est "Galileo Regio" et la "barre sombre" Uruk Sulcus.


     

    Ok. Merci pour les cartes. Du coup, ca colle vraiment bien.


  6. Ah je vois : les séries précédentes n'étaient que teasing. Là, on entre dans le lourd ;-) 

    Me souviens pas d'avoir déjà vu cet effet sur le bord de l'ombre de Ganymède. On ne le voit pas avec Io par contre. Tu as une idée du pourquoi ? 

    Tu as pu identifier le détail brillant sur le pôle de Ganymède même  (en bas) ? 

    Et que dire de la CH4. Y'a des fois on se contenterait d'images IR "simples" de cet acabit..

    En tous cas, tu n"as pas perdu ton temps là haut, chapeau ;)