Lucien

Membre
  • Compteur de contenus

    5 262
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2
  • Pays

    France

Lucien a gagné pour la dernière fois le 31 octobre

Lucien a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

74 Neutre

2 abonnés

À propos de Lucien

  • Rang
    Membre hyperactif
  1. Magnitudes à déterminer : au coin du feu

    Oui, ce domaine de la phométrie peut être passionnant et utile. On est loin de la belle image et il faut beaucoup de rigueur. C'est en programmant que le réalise. On va pouvoir mettre ça en oeuvre prochainement et pourquoi pas s'offrir une planète extra-solaire ? Lucien
  2. Magnitudes à déterminer : au coin du feu

    Bonjour, Oui, vraiment merci à toi jmr et également à CPI-Z ainsi qu'à asp06. Cette publication traduite en français si besoin est très intéressante et le lien bien sûr. Je la mets de côté dans les archives utiles. Du coup j'ai développé la petite méthode qu'il me reste à comparer à d'autres mais je n'ai pas trop de craintes à ce sujet : les résultats semblent très cohérents. Bon dimanche les amis,, Lucien
  3. Magnitudes à déterminer : au coin du feu

    Hello CPI-Z, Oui, il y a bien sûr IRIS que j'utilise à cet effet aussi. Ma demande en fait est mal formulée : je cherche des personnes qui utilisent de façon disons pointue des outils afin de mesurer des magnitudes sur des images. Ce sont les outils et des astuces éventuelles qui m’intéressent. Merci asp06, je regarde ça de près pour comparer avec ce que je calculerai. Lucien
  4. Bonsoir, Pour tester des fonctions d"analyse d'image, il s'agit de calibrer certaines fonctions... Ici il est question de déterminer les magnitudes relatives de certains objets stellaires. Si certains veulent s'y coller, on trouvera plus bas une image avec une étoile mise comme référence à magnitude 15.00. Il reste à proposer des magnitudes pour les autres indiqués. Toute méthode est possible. Merci de votre aide et de vos magnitudes de MX1 à MX5. Lucien
  5. Bonsoir, Oui, tout a été dit ou presque. Quelques précisions peuvent clarifier les propos ? ****************************************** - Figer la turbulence ne veut pas dire éliminer son influence : il y a souvent une confusion sur ce sujet. Et malheureusement ! ****************************************** En photographie ordinaire lorsqu'on fige le mouvement d'un mobile en mouvement à l'aide d'un très faible temps d'exposition, on peut vraiment dire qu'il est possible de figer le mouvement. En astronomie, si la turbulence est déformante, tout au plus, on fige une image déformée. Les logiciels ne peuvent totalement récupérer cette affaire. Sous prétexte de figer la turbulence, si on utilise des temps de pose trop faibles, on fige bien l'image mais le rapport signal-bruit peut être si médiocre que le logiciel de traitement ne peut s'y retrouver géométriquement. Tout est affaire de compromis plus ou moins empiriques. TEMPS DE POSE PLUS FAIBLE : LE POUR : on fige la turbulence ou bien ça va dans ce sens (comme décrit plus haut) on obtient de plus nombreuses images donc plus de chance d'obtenir de bonnes images dans le lot. LE CONTRE : - le rapport signal/bruit se dégrade à cause du bruit de lecture, du bruit fixe (motifs ou pattern) et éventuellement du bruit de quantification - la dynamique du capteur diminue sensiblement en augmentant le gain - il est de plus en plus difficile voire impossible de bien classer les images en qualité si le rapport signal/bruit est trop modeste - idem pour ce qui est de compenser les déformations d'images sans repères fiables au milieu du bruit de fond - temps de traitements allongés, - taille des fichiers augmentée. Pour ma part, j"ai tendance à ne pas exposer trop court et j’échantillonne au plus juste pour garder un signal suffisant. Par contre il faudra traiter différemment sans doute : re-échantillonnage avant traitement, Ondelettes, Déconvolution...sinon on peut avoir l'impression d'y perdre (vaste débat) ! C'est vrai que plus le capteur est performant en bruit fixe et bruit de lecture, et plus on peut réduire le temps de pose unitaire. Il est très difficile de mettre tout ça en équation, essentiellement à cause des logiciels de traitement qui comportent des algorithmes avec des paramètres utilisateur et des paramètres internes (cachés) dont on ne peut présager facilement l'effet final. D'autant que certains paramètres cachés sont variable en fonction de ce qu'on leur donne à manger ! C'est donc un domaine où l'expérience de l'astronome est un facteur important face à un ciel turbulent. Lucien
  6. Grosse différence de couleurs entre JPEG et RAW

    Ok, mais on peut ' SALER LA SOUPE ' après, même dans IRIS : contraste saturation, anti-bruit... Et il peut aussi survenir un problème parmi d'autres : - car si on laisse faire la SALEUSE AUTOMATIQUE, on peut perdre 2 ou 3 diaphragmes en dynamique dans la conversion AUTO. On ouvrira alors un post : pourquoi ma galaxie à un cœur cramé ? Lucien
  7. Grosse différence de couleurs entre JPEG et RAW

    Bonjour Christian, Oui, ce sujet a été une suite de malentendus. Et moi-même n'ai pas compris comment les collègues pouvaient ne pas faire bouger les facteurs RGB de IRIS : ils n'étaient pas dans le bon mode procédural ! Heureusement qu' IRIS n'utilise aucun paramètre de réglage pour développer les fichiers RAW, et c'est ce que tu confirmes (on va enfin me croire ?) A C'EST TRÈS BIEN AINSI ! Si on fait (modestement ou pas) de la science et pas de la photo de canards au bord du lac ou de la photo de mode...: - avec le BON LOGICIEL ASTRO on convertit les fichiers RAW par l'interpolation de la matrice de Bayer et RIEN DE PLUS : pas de balance des blancs auto, pas de courbe de contraste... *********************** J'ai signé avec d'autres la pétition contre le Star Eater des SONY pour que justement SONY ne bricole pas les fichiers RAW, notamment du A7S. ********************** Encore une fois si en convertissant des fichiers RAW, un logiciel donne des couleurs plus saturées, de meilleurs contrastes... ce logiciel n'est pas adapté à un usage astro. Un seul exemple : la simple application d'un courbe de contraste et c'en est fini des mesures photométriques, magnitude par exemple. Merci Christian de ta venue. Lucien
  8. Grosse différence de couleurs entre JPEG et RAW

    POLO IL Y A UN SERIEUX PROBLEME !
  9. Grosse différence de couleurs entre JPEG et RAW

    Pour preciser encore : oui on pourrait theoriquement se passer de regler les coff RGB pour la conversion des Raw. On fera une balance des blancs sur l'image. Mais comment faire pour traiter 50 ou 500 images ? Ce pb n'est pas resolu tant que l'on parvient pas à faire agir ces coeff dans Iris. Lucien
  10. Grosse différence de couleurs entre JPEG et RAW

    Si je comprends bien il faut decoder les fichiers du 1100d en selectionnant 5d...? Ok mais comme le dit Emmanuel, les coeff RGB dans Iris doivent permettre de modifier la balance des blancs ? Sinon quelle leur utilité ? Avec un 40d je n'ai pas de probleme. Sinon l'histoire des images palichonnes avec IRIS est un faux probleme. Car on compare une conversion lineaire des intensités Iris, â des conversions avec contraste par defaut des logiciels photo: Adobe Camera Raw, Dxo, Lightroom, IA.... Lucien
  11. Grosse différence de couleurs entre JPEG et RAW

    Merci Alain ! C'est bien de pouvoir supprimer de fausses pistes ! Lucien
  12. Grosse différence de couleurs entre JPEG et RAW

    Polo, si ton information est fiable c'est inutile de chercher sur d'autres pistes. Cela signifie soit un bug Iris soit un probleme de compatibilite de version Iris. Lucien
  13. Grosse différence de couleurs entre JPEG et RAW

    Emmanuel, En attendant, je supprimerais totalement Iris de ton poste. Puis je rechargerais la toute derniere version et lui indiquerais de decoder du Canon 1100d... Il se pourrait que le probleme puisse etre un mauvais fichier .dll pour le decodage des raw. D'autre part si tu modifies les coeff RGB dans Iris, par precaution redemarre Iris. Lucien
  14. Grosse différence de couleurs entre JPEG et RAW

    CPI-Z, Je repete : 1 Iris ne tient pas compte pour les fichiers raw de la balance des blancs que l'on regle dans le boitier. 2 Pour regler cette balance des blancs il faut jouer avec les coefficients rgb de Iris. 3 Il ne faut pas mal traduire ce que je dis. 4 Emmanuel je regle ton probleme quand je serai a la maison ce week end... Lucien
  15. Grosse différence de couleurs entre JPEG et RAW

    Il y a visiblement un probleme de reglage de gain des canaux sur Iris. Attention aux niveaux de visualisation ci-dessus ! Je ne sais quels sont les coefficients de conversion RGB pour le 1100d. Le reglage de la balance des blancs Canon n'est pas utilisee par Iris. Iris utilise ses coeff a renseigner donc. Sorry clavier querty ! Lucien