BobSaintClar

De la 3D, madame, et de la vraie ! Tâtez-moi ça !

Messages recommandés

Alors voilà : si je ne devais passer qu'un message, à propos de l'usage optimal de ces jumelles, ce serait d'en dire "à n'utiliser absolument qu'avec un trépied !"

Franchement, c'est de loin mon meilleur deuxième conseil - en fait, c'est plus un diktat qu'un conseil - tant cela conditionne le résultat.

Et mon premier conseil, me direz-vous ? Et bien ce serait : "ne les achetez pas..." :/ Parce qu'au final, même quand on respecte scrupuleusement le mode d'emploi, le résultat ne me convainc pas vraiment (en tout cas, pas à ce prix).

Reste le troisième conseil (oui, c'est dans le désordre), celui présenté comme essentiel par le constructeur : "à ne sortir du sac que sous un bon ciel". Et c'est vrai, c'est nettement mieux, enfin, moins pire.

 

Ce week-end, lors de la seconde nuit de la star-party, j'ai pu bénéficier d'un très bon ciel pendant une bonne heure de temps, alors qu'il faisait déjà nuit noire mais que la lune n'était pas encore levée.

J'ai pu tester tranquillement et efficacement les jumelles Spacewalker 3D 8x42 et, en parallèle, mes 20x80 Vixen équipées d'une paire de filtres Fujinon nebula, à l'origine conçus pour la série des FMT (notamment les 25x1150).

 

Parlons des Spacewalker :

 

- Le trépied est obligatoire : toute utilisation à main levée empêche le regard de percevoir efficacement l'effet 3D. En sus, ce dernier passe d'un objet à un autre (nébuleuse, étoile, groupe d'étoiles) sans logique aucune, ce qui n'a rien d'esthétique et s'avère très perturbant. Et puis, plus l'on regarde longtemps, ce que le trépied permet, plus l'effet est saisissant.

- Si la voie lactée n'est pas flamboyante, laissez tomber. Bien sûr, les défauts observés sous un ciel médiocre (champs modeste, carrés collés perceptibles de part leur moindre transmission, effet de dédoublement des étoiles en bordure de l'effet 3D, piqué perfectible, courbure de champs induisant une dégradation marquée quand on s'éloigne du centre) seront toujours présents sous un bon ciel, mais ils deviendront secondaires : le relief artificiel créé par le système optique de Mr Lederman attire le regard comme un aimant attire la ferraille. On ne voit plus que ça : les objets visés se détachent (idéalement en totalité, au pire en partie) de l'arrière-plan, et ce d'autant mieux que ledit arrière-plan fourmille d'étoiles. Le grossissement fixe limite les cibles "efficaces" à celles de bonne taille : les Pléïades, le double amas de Persée, Andromède, le baudrier d'Orion (les trois rois, surtout), les nodosités de la voie lactée (en particulier l'écu de sobiesky) sont surprenants, mis en valeur. Enfin, ce foutu effet 3D ressemble à quelque chose !

 

Alors, le Bob : satisfait ? Ben non, toujours pas...

 

Déjà, comme dit précédemment, les défauts demeurent : dès que le regard cesse d'être contemplatif et devient un peu inquisiteur, la faible qualité optique des jumelles réapparaît comme par (dés)enchantement.

Ensuite, dès que la lune s'est levée et que le fond de ciel est remonté, adieu le spectacle : si le ciel n'est pas parfait, ça ne marche pas.

Enfin, le rapport qualité/prix est critiquable : à 300 euros la paire de jumelles, on peut s'attendre à quelque chose de meilleur. J'entends bien qu'on achète aussi l'effet 3D et que ce dernier doit se payer, mais dans ce cas, à mon humble avis, le positionnement du produit est inapproprié : j'ai le sentiment qu'en y mettant le prix, il y aurait moyen de faire des jumelles vraiment surprenantes, bluffantes même, sans compromis douteux sur le résultat. Les mêmes, avec des carrés collés plus transparents, avec la possibilité de tourner l'oculaire qui les porte (pour inverser le relief perçu : Andromède DEVANT les étoiles de notre galaxie, ça surprend), avec plus de champs apparent (disons 65°, à minima) et mieux corrigé, je pourrais envisager de les acquérir pour le double voire le triple du prix : je préfère bien investir 600 ou 900 euros qu'en gâcher 300 ! Après tout, Canon a sorti des 10x42 L IS de compétition pour 1000 euros (leur prix ici), et je pense que leur système de stabilisation est un peu plus cher à produire que les trois lamelles collés dans l'oculaire des Spacewalker !

 

Voilà pourquoi, à ce jour (enfin cette nuit), je reste sur ma faim avec ces jumelles. Si l'on fait tout comme il faut (trépied, bon ciel), ça marche, mais le compte n'y est pas.

Voilà ! Qui n'en veut ? Je les revends 30% moins chères :D

Modifié par BobSaintClar
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce retour... Et bonne chance pour ta vente ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste une question au vu de ton retour d'expérience et de la difficulté a s'en servir...

En vends t-il beaucoup? Il doit avoir pas mal de déçu dans ses clients?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bah aucune idée...

Il y a aussi une paire d'oculaires 21mm offrant le même effet. Ca a plus de sens, pour moi : on peut inverser le relief, le champs apparent est de 65°, la qualité optique semble correcte, on les utilise forcément avec un trépied, bref : ils corrigent la plupart des défauts recensés. Je pourrais les envisager pour mes binos, plus tard.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

T'es pas rancunier :)

Ne vaudrait il pas mieux investir dans des Ethos ou autres produits?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est clairement pas la priorité. Surtout qu'aux alentours de 20mm de focale, de surcroît en 50.8, y'a de la concurrence !

En fait, je crois que ma première paire d'oculaires sera composée de Nikon NAV 17HW. Je suis un inconditionnel de cette optique... mais purée, il m'en faut 2, ça va faire mal au portefeuille.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui mais avec une paire de jumelle comme tu vas avoir... Ce serait dommage de mettre des oculaires de merde...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites