Recommended Posts

  bonjour les amis

 qui peut me conseiller au sujet de mon c11  car il me semble que au niveau planetaire  il n'est pas top   , la collimation est parfaite  ,mais je pense qu'il a un souci d 'alignement des miroirs  j'habite vers beziers dans l'herault   certains me disent  que cela vient de mon ciel pas loin de la mer !!!! si  parmi vous quelqu'un    a un c11 dans les alentours de beziers : qu'il me renseigne sur la qualité de ses observations en planetaire   , Medas me prend 300£ pour intervenir sur l'appairage des miroirs   ,  puis il y a t'il une autre boite pas loin de beziers  qui peut me faire cette intervention car je crains le transport  et enfin puis-je le faire moi même avec vos astuces  que j'attend fébrilement 

 MERCI DE ME LIRE  ET DE ME CONSEILLER   

  MICA

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Il y a 2 heures, MICALEF a dit :

la collimation est parfaite

tu l'as fait comment  ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

"collimation parfaite" et "souci alignement des miroirs" sont incompatibles.

Un schmidt cassegrain peut donner de très bonnes images, à condition que la collim soit bonne bien sûr et que le tube soit en température, ce qui peut prendre plusieurs heures.

En planétaire actuellement, les planètes sont tellement basses qu'elles souffrent énormément des couches basses turbulentes de l'atmosphère.

A tester sur la lune quand elle sera bien haute poue éviter au max la turbulence, en premier quartier dans les gémeaux.

 

Doit bien y avoir des clubs dans la région et du monde pour te conseiller, avant de claquer un quart du prix du tube dans une collim, qui va nécessairement se détériorer dans le voyage retour:ph34r:

 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 la collimation   oui elle est parfaite  de ce que  je constate avec une etoile bien centrée avec un oculaire réticulé éclairé  le  disque d'airy  est parfait en intra et extrafocale , mais surement je ne sais pas tout   !!!! merci de me renseigné  ???  

 

  MICA 

Share this post


Link to post
Share on other sites

S.Lebouc a tout dit.

 

Tu as un pare buee et des resistances chauffantes ?car sans ces equipements les SC ne donnent pas leur potentiel maximum surtout en ce moment.

Des ventilos derrieres? car mettre un tube de ce type a temperature cela demande un bon moment.

un renvoi coude ? Cela peut apporter un defaut.

Tu regardes quoi en ce moment et a quelle hauteur de l horizon.

 

J ai eut des soucis pour pas mal de ces cas .

Share this post


Link to post
Share on other sites

 oui je fais parti d'un club  (neptune astronomie ) mais je suis le seul a faire de la photo et l'autre personne fait de la spectro  , en ce moment  je regarde la lune et juju  et mon souci viens de juju dont je n'ai jamais vu  la tache rouge   même avec des filtres ou en imagerie filmée et traiter avec registax  c'est pareil avec la belle saturne   , je suis trés étonné  de voir sur le forum astrophoto  les hypers juju ou saturne que postent les astrams   fait avec des c8 ou des lulu dont le diametre est plus petit ,  j'ai quand même fais des essais avec un dobson de 250 et c'est pareil 

  A + M

        

Share this post


Link to post
Share on other sites

Commence déjà par vérifier que tu as un pouvoir séparateur convenable pour un 280mm. Fait nous une belle photo d'un premier quartier de lune au foyer avec ta camera ou ton APN et un télescope mis en température au moins deux bonnes heures.

Ensuite on verra....

Les bonnes photos que tu vois sont souvent faites avec des instruments d'exception parfaitement collimatés, avec un équipement convenable, et par des astram expérimentés.

Ma première photo de lune avec un 200mm, pour un même excellent film, était le jour et la nuit entre mon premier jet minable avec Registax et ceux du club d'astro de Challans où il y a des gens qui connaissent leur affaire (AS!3/R6/IMPPG). Eux avaient pratiquement atteint la résolution théorique d'un 200mm.

Il faut que tu maitrises chaque étape du process et chaque logiciel. As-tu déjà fait quelques étoiles doubles un peu serrées en visuel, du genre epsilon 1 et 2 de la Lyre. Tu dois les dédoubler facilement....

Il est malheureux que vous achetiez pratiquement tous des instruments sans bulletin de contrôle. A l'exception de Takahashi, on prend des risques de tomber sur du mauvais, mais ce n'est pas toujours l'instrument qui est mauvais mais l'utilisateur qui est inexpérimenté. On en sais tous quelque chose au début.:$

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas photographe. En conséquence je ne saisis pas exactement le problème. Perso, si la collim est parfaite, ben tout est dit ... Deux petites remarques cependant :

- le C11 reste un bon instrument mais qui n'a rien d'exceptionnel (grande série) : ce n'est pas un instrument d'artisan. J'en possède un.

- un détail qui t'a peut-être échappé : la position angulaire de la lame de fermeture.

Cordialement.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 merci a tous de vous interresser a mon probleme:x  je vous poste une photo de jupiter  issue d'un film   traitée avec registax   et pour vous donner une idée :  au foyer de mon c11 avec un oculaire de 15 mm je vois jupiter beaucoup  moins bien que ça  , bon je suis déterminé a trouver une solution aussi je ferais tout ce qu'on me demande !! pour la lame de fermeture  ; ndesprez j'ai passé une nuit a la changer de place centimetre par centimetre pour arriver au meilleur resultat possible sur la lune  ,  

 A + ET  ENCORE MERCI A TOUS  

 

   

  

1e.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si tu fais des changements de position de lame, la lune ne va rien de donner, il faut voir la tête d'une étoile d'éclat moyen, et faire ça uniquement par nuit stable pour espérer voir des bouts d'arc autour du disque d'airy.

J'espère que tu as repéré la position initiale de la lame (si le tube est neuf et n'est pas déjà passé par plusieurs mains.)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 bonsoir  SEB  

 le tube est a moi il a 13 ans je l'ai acheté neuf ,c'est quoi un bout d'arc  ,en ce moment je suis sur SIRIUS  en extra focale pour verifier la collimation  et justement il y a un arc qui part du milieu vers l'exterieur de l'etoile   

  A + 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, MICALEF a dit :

je suis sur SIRIUS  en extra focale

Ne prend pas  Sirius elle est trop basse et l'image est pourri par la dispersion chromatique atmosphérique à 240X. Je viens de faire l’expérience une nouvelle fois en cherchant Sirius B. Prend plutôt une étoile vers le zénith, ou la polaire.

 Ici j’arrête c'est bouché maintenant.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

moi j'ai un ciel dégagé je me suis mis sur arcturus   sinon au zénith il faut que je visse le RC  j'attends un peu avec  mon suivi avec l'EQ6  vers    0 heure elle sera  bien pour pas me tordre le cou   !!  mais là j'ai une belle résolution  !  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le soir, vers minuit, tu as Algieba dans le Lyon qui est bien positionnée. Essaies de voir ta résolution.

Tu dois la dédoubler très facilement à faible grossissement. Ce serait un tout premier test de la qualité de ton télescope.

image.png.11b4b80e1ce33860ccd24dd566453307.png

 

image.png.ab0e3e2354ccada0751cce780a946d1a.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 25/03/2019 à 19:59, MICALEF a dit :

 la collimation   oui elle est parfaite  de ce que  je constate avec une etoile bien centrée avec un oculaire réticulé éclairé  le  disque d'airy  est parfait en intra et extrafocale , mais surement je ne sais pas tout   !!!! merci de me renseigné  ???  

Le disque d’airy n’apparaît que lorsque l’étoile est au foyer et à fort grossissement. 

Ce que tu décris n’est pas un contrôle de la collimation mais juste le premier stade où on contrôle le centrage du secondaire en intra et extrafocal.

Vérifie ta collimation sur une étoile de magnitude pas trop élevée (5 ou 6) et à fort grossissement pour voir le disque d’airy.

Edited by scc
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

  bonjour  STF  et SCC et les autres astrams qui mon répondus  

 

 j'ai fais dans la nuit de ce matin une observation  de ALGEIBA  tres belle experience !! j'ai pu séparé apres une MAP dés plus ténue les deux étoiles  avec divers oculaires  y compris un de 40mm , puis j'ai fais le test du disque d'airy  

 bon : je suis plus en III que  IV  mais ça a l'air ok  , j'en ai profité pour observer vers 5h am juju , le ciel pas au top et la planète  ce montrée disons ;;;; comme sur la photo que j'ai joint sur le forum un peu plus haut , il y a toujours ce léger flou ! Je vais quand même démonter la lame de fermeture  pour être sûr des repères  et surtout voir si les 3 ou 4 cales sont toujours en place car je suis  presque certain que mon tube souffre d'astigmatismeB|

 merci encore a vous tous  :x et je suis toujours avide de conseils avisés    

     MICA  

 PS  si quelqu'un peut me poster SVP une photo du support miroir secondaire avec écrit  CELESTRON   positionné par rapport a la queue  d'aronde   MERC D'AVANCE

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a une heure, MICALEF a dit :

comme sur la photo que j'ai joint sur le forum un peu plus haut

c'est toujours difficile de te donner un avis sur une planète car cela dépend beaucoup de la qualité du ciel. Tu dois avoir le matin epsilon 1 et 2 de la lyre au zénith. Elles sont deux fois plus serrées que Algieba. Elles sont très faciles avec l'apo 150mm mais avec un C8 certains la trouvent un peu difficile (mise en température du tube, etc....) mais le même tube fait de superbes photos de la lune, pratiquement aussi bonnes que mon maksutov 200. Donc, à  priori, le C8 doit-être très bon.

Si tu arrives au même résultat, avec epsilon 1 et 2  il n'y a pas de raisons que ton tube soit mauvais, simplement pas encore parfaitement collimaté ou appairé.

https://www.stelledoppie.it/index2.php?iddoppia=76721

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎26‎/‎03‎/‎2019 à 20:02, MICALEF a dit :

je vous poste une photo de jupiter  issue d'un film   traitée avec registax 

 

Salut J'ai un c11 et un c8 pour te dire ce matin debout a trois heure tube déjà a temperature car dehors et bien j'avis du mal a distingué la tache rouge cry2.gif.7df1d4150a49be1ece9101d6cbfd3274.gif

La collimation est certes importante mais si le ciel ne veux pas faut pas insisté cry2.gif.7df1d4150a49be1ece9101d6cbfd3274.gif j'ai quand même attendu l'aube pour une éventuel amelioration en vain 

Bilan 0 image

 

Pour la collimation intra et extra, c'est a la camera c'est plus facile et précis avec le petit utilitaire mire de collimation et on termine si le ciel le permet focalisé Barlowté et une etoile a hauteur de la cible que tu convoite 

 

Bonne chance et bon ciel

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Décider de démonter la lame pour un constat de léger flou sur une Jupiter qui ne doit pas être à plus de 30 ° sur l’horizon ne me parait pas judicieux.

Si tu arrives à résoudre une double serrée, proche de la résolution théorique de ton C11, ne touche pas à ta lame. Tu dis que tu es le premier propriétaire, à moins que Celestron ait travaillé comme un cochon, il n’y a pas de raison particulière de soupçonner un appairage insuffisant.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus l'instrument est gros en diamètre, plus est est difficile de l'avoir en bonne condition d'observation. C'est la rançon du diamètre. Je le vois déjà entre une apo 150mm et un Maksutov de 200mm.

Pinaille ta collimation;). J'espère quelle est stable par contre et assures toi que tes images de doubles soient bonnes, en cherchant des couples de plus en plus serrés.

Si tu vois bien epsilon 1 et 2 lyre essaie lambda Cygne. Elle est plus facile avec l'apo 150mm car il n'y a pratiquement pas d'anneau de diffraction, et un peu difficile avec le mak 200 du fait que le secondaire est sur le premier anneau plus brillant qui est influencé par la turbulence. On est autour de 0.9" et deux magnitudes d’écart. Si tu y arrives, tu vas (doit) pulvériser en planétaire une lunette de 150mm avec le contraste accru du 280mm bien que je n'ai jamais eu de 280 pour le vérifier......

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By PETIT OURS
      Bonjour  
      je cherche ce genre de produit miracle, et si possible en France  (surtout fait, j'ai la doc  , pour bien centrer primaire et secondaire)
      Donc j'ai encore besoin de vous, et c'est là qu'on rigole .
       
        - Bien entendu, vous savez tous que depuis toutes ces années, j'ai beaucoup progressé , ha oui au fait, mon tube est un newton 200 f6, l'outil parfait du futur pro  
      à bientôt  
      merci  

       
      donc TS Concenter? où?   
       
    • By tom
      Meilleurs voeux à tous les astronomes !

      20 années d'astronomie derrière moi et voilà venu le moment de lancer un nouveau projet pour s'amuser pendant les 20 prochaines années.
      J'ouvre ce post en toute modestie pour partager mes expériences et  quelques réponses sur les questions que l'on peut se poser sur ce genre de sujet sans fin à savoir : et si je refaisais mon set up ?!
      Je partage ici parce que j'ai appris énormément de choses sur ce forum en tant d'années et que ça me paraît être un juste retour des choses d'y participer à mon tour.
       
      Pour gagner un peu de temps dans ce feuilleton, ce projet a été lancé il y a déjà 3 ou 4 mois... et promet de se poursuivre pour encore au moins la même chose. Il se finira le jour de la première lumière. C'est à dire après les réglages, la/les collimations, les corrections de tilt, la mise au point électronique...etc. Je m'engage officiellement à ce que toute image non optimisée ne soit pas considérée comme première "vraie" lumière... ça promet de durer un moment.. donc. Installez vous bien et c'est parti.
       
      EPISODE 1 - Cahier des charges
      Pour entrer directement dans le vif du sujet, le setup que j'utilisais jusqu'alors avec grand plaisir était le suivant :
      Lunette : Televue 85 + réducteur televue : focale de 480mm ccd : atik 16HR - échantillonnage de 2,7'' (donc sous-échantillonné) monture : Taka EM200 temma2jr + guidage diviseur optique (marque ZWO) et Atik Titan Logiciels : prism V10 (acquisition et prétraitement) L'ensemble était relié au pc en ethernet via un silex 4000U2 avec une stabilité logicielle de l'ensemble exceptionnelle depuis 4 ou 5 ans et de bons résultats en imagerie (cf. images ci-dessous)  
      Alors pourquoi en changer si ce setup fonctionne bien ???
      je le connais par coeur et l'astronomie c'est beaucoup moins amusant quand tout fonctionne du premier coup. je sous-échantillonne depuis des années c'est un set-up pour faire du grand-champs, avec un capteur principal qui fonctionne très bien, mais qui n'est pas adapté au grand champs (petite taille, gros pixels), donc il me faut plus de focale. l'évolution des capteurs me donne envie d'essayer les CMOS en pose rapide et pourquoi pas de combiner ces poses avec des poses longues en ccd. et puis le diamètre évidemment : j'en veux plus.  
      Il a donc bien fallut se lancer et écrire un cahier des charges pour commencer à réfléchir un peu plus précisément. Voici donc mes contraintes :
      La contrainte principale et absolue est que je veux rester sur un setup mobile pour voir du pays et des amis . Cette contrainte conditionne énormément de choses à commencer par l'encombrement et le poids d'autant plus que je fais de l'imagerie et non du visuel. Deuxième chose : je conserve l'atik16HR... fidèle, efficace, très peu bruitée. Elle peut être diablement efficace en longue pose sur des nébuleuses planétaires en ciel profond et elle n'a pas dit son dernier mot.
       
      Le cahier des charges de départ du projet est donc :
      - Tube léger : maximum 12kg (hors train optique mais y compris les anneaux) - Diamètre : le maximum tout en respectant la contrainte numéro 1 - Modulable : pose rapide / Nébuleuses planétaires / Galaxies - Evolutif : correcteur/réducteur/barlow...etc - Assez rapide pour l'imagerie (F/D<5) mais avec une collimation stable… très très stable - Backfocus mini : 60-65mm pour pouvoir placer un diviseur en cas de besoin - Mise en température rapide et stabilité thermique du tube  
      La suite au prochain épisode.



    • By zirkel 2
      Bonjour,
       
      Une question que je me pose : le verre "Crown" le plus connu est le BK-7 de chez Schott....et des équivalents comme chez CDGM.
      Pour les verres fluorophosphates ED S-FPL 51-53-55 de chez Ohara et équivalents chez Hoya
      Du verre ED est donc nécessairement "Flint" ???
      il me semble que l'on inverse "juste" la position du Crown et du Flint… comme l'image ci-dessous :
       

    • By SLO
      Bonjour

      Dans la nuit de jeudi à vendredi j'ai profité d'un ciel dégagé pour tester mon Mak 127 mm  avec un réducteur de focale  0,5 x portant son f/d à 6.
      Un premier test l'été dernier c'était avéré désastreux avec une coma monstrueuse. 
          
      Finalement  cela venait du système du doublet optique  monté à l'envers dans son support et après calcul précis du back focus  le résultat est bien meilleur.
       
      J'ai choisi comme cibles trois amas globulaire: M53, M3 et M13 avec l'ASI 224 MC en poses courtes.
      299 pose de 1 secondes pour M3 et 295 poses de 2 secondes pour M53 et M13 plus trentaine de dark.
      Traitements avec Siril et Photoshop.



    • By astrocg
      d'après vous quelle est la combinaison permettant le maximum de légèreté (masse au mètre la plus faible) d'un tube de lunette tout en conservant une rigidité suffisante?
      par exemple pour une optique semi-rapide type 102/660
      j'ai pensé pvc,contreplaqué de 2 ou 3mm, ajouré, carbone, ...
      faites part de vos essais et expériences
  • Images