Alexandre EGON

Réglage backlash et compensation de température

Recommended Posts

Bonjour tout le monde,

Je possède un PO Moonlite et une motorisation de la même marque  installés sur une TSA 120 depuis quelques mois.

J'en suis content, mais je n'ai pas encore utilisé les fonctions de gestion du backlash et de la compensation de la température. J'aimerais améliorer ma mise au point mais je me perds dans toutes ces données techniques et je ne sais par où commencer..

J'utilise Prism v10, en tant normal je fais une focalisation automatique (belle courbe en U avec 17 itérations) et c'est callé pour la soirée, mais comment paramétrer la gestion du backlash ou les écarts liés à la différence de température? Comment procède-t-on? J'ai cherché sur le net mais je n'ai presque rien trouvé et je patauge dans la mélasse..

Si quelqu'un a déjà vu un post à ce sujet ou si vous aviez quelques infos à partager.. je suis preneur ;) 

Alexandre

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

je m’intéresse a ton post pour les mêmes raisons .

concernant ta question " les écarts liés à la différence de température?" , j'ai cru comprendre qu'il faut effectuer des essais sur une soirée en réalisant une focalisation pour chaque décalages de températures (tous les 1°C) . tu obtiens une courbe qui te donnera la valeur à mettre  pour compenser ce décalage. c'est ainsi que je l'ai compris

Edited by aubriot
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello

Les deux sujets doivent être traités à part :

 

Pour le backlash, une série (10 ou 20) de mise au point successives au zenith et tu verras si ton point de focus dérive et si tu as besoin de backlash. Le nombre de pas de correction doit être renseigné dans la fenêtre de configuration du focuser avant connexion. Une fois fait vérifie bien que la compensation du backlash se fait en mouvement rentrant et non l’inverse.
 

pour la compensation de température il faut déterminer la pente de la correction nécessaire. Évidemment il faut un capteur de température ascom qui envoie la donnée à prism. Un soir de nuit moyenne tu peux laisser ta lunette en observation automatique et tu fais des focus toutes les demie heures. La donne température  est dans les entêtes des images. Ensuite tu traces ta courbe et tu détermines le nombre de pas de correction par degré nécessaires.


Évidemment il faut commencer par maitriser le backlash.

 

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un outils hyper efficace et qui m’a fait connaître parfaitement la dérive de mon instrument : CCDinspector 

soft simple qui analyse les images chargées en quelques secondes. 

Tu pourras y constater la variation de FWHM, mais pour moi le plus précis sera la courbure de champs et le tilt. 

J’en ai déduit sur ma lunette une dérive de 20u par °C.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, tom a dit :

Les deux sujets doivent être traités à part

Merci pour ton aide Tom, encore une fois.. ;)  très bonne idée de pointer le zénith en faisant des essais de MAP,  t'as raison vaut mieux s'occuper du backlash avant la gestion de compensation de la température.. j'ai un capteur qui est reconnu par Prism donc ça devrait le faire, j'ai bien noté tes explications et quand le paramétrage du backlash sera fait, je m'attèlerai à cette pente de correction..!

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By frank-astro
      Bonjour,
      Je vous remets ici un post que j'avais publié au mauvais endroit.
      Je me permets de vous montrer un p'tit truc sous Photoshop pour corriger, plutôt masquer, le rebond. ça marche chez moi mais pas essayé sur d'autres images.
      Un peu la retouche de la goutte d'eau mais différemment.
      Avant :

       
      Après :

       
       
      Dans le principe :
      1) Sélection du fond de ciel

       
      2) Copie du calque, transformation en calque dynamique puis transformation de la sélection. Il faut décaler la sélection de quelques pixels afin de tangenter avec le rebond.

       
      3) Application d'un flou de surface

       
      L'avantage du calque dynamique est vous pouvez retoucher facilement le masque ou la valeur du flou de surface.
       
      Bon, c'est juste une piste qui doit être améliorée et ce n'est que de la retouche cosmétique. A affiner suivant vos images.
       
      Frank
       
    • By christian viladrich
      Salut à tous,
      J'avais laissé un peu de côté ces images, car je me souvenais que le seeing s'était dégradé par rapport à ce qu'il avait été une heure avant sur Mars.
      Finalement, ces images ne sont pas si mauvaise que cela.
      Elles sont faites avec le C14 + Basler 1920-155 + Barlow AP 2x + ADC (juste pour avoir le tirage qui va bien ) + filtre vert + ventilateurs.
       
      Je commence par le haut (le Sud), surtout pour le relief visible sur le limbe :

       
      Un peu plus bas la région de Stofler :

       
      Puis rima ariadaeus :

       
      Triesnecker juste à côté :

       
      Hadley et ses environs:

       
      Cassini et ses voisins :

       
      Encore plus bas :
       

       
      Platon, un grand classique avec deux cadrages différents :
       

       

       
      Et Lacus Mortis au terminateur :

       
      Bon ... avec le confinement je vais pouvoir aussi me mettre sur la série lunaire prise en septembre pour voir ce que cela donne.
       
      Après, faudra peut-être voir un diamètre plus gros ...
       
      Bon courage à tous !
       
    • By frank-astro
      Bonsoir,
      Une petite question svp.
      J'utilise une ASI 1600MC Pro et un Canon EOS 760d pour mes photos astro.
      L'EOS avec un Samyang 16mm et l'ASI1600 avec une Megrez72 + flattener ou un C9.
      J'aimerais m'équiper d'une filtre du type L-pro et si possible l’utiliser sur mes 2 configs.
      Je pense prendre un L-Pro clips EOS (monté sur l'EOS) et une bague adaptatrice EOS-clip vers M48 pour le C9 ou la Megrez + Flattener.
      A votre avis, ça marche ou pas ? Pour l'EOS, oui mais la bague ?
      J'ai un doute sur la bague ESO-Clip M48 sur la Megrez +Flattener ?
      Merci par avance,
      Frank
       
    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      Je suis en train de me tâter en vue d'acquérir un nouvel oculaire qui viendra remplacer le Mizar Splossl 40mm en 31.75mm (made in china, désolé) et sa pupille de sortie à 4mm, avec un défaut qui n'est son champ mais  de certaines aberrations optique qui déforme un peu les étoiles dès le premier tiers du champ. Cette oculaire viendra sur ma lunette que je ne présente plus L90/900, dans le cadre d'une observation en ciel profond, les étoiles doubles, et quelques amas/nébuleuses les soirées d'hiver....et bien entendu Sélène pour le plein champ.
      Je souhaite continuer sur ma lancée Takahashiste convaincu depuis ma découverte , il y a cinq ans de la formule Abbe en partant sur le 32mm. Cela dit en lissant les comptes rendu sur les performances du baader eudiascopique, je suis très tenté de l'avoir en ma possession et et le choix s'avère est difficile entre les deux oculaires.
      Surtout qu'au niveau du champ cela m'importe peu, le Abbe quatres lentilles, mais focale plus petite , l'eudia à cinq lentilles mais à une focale plus grande.
       
      A votre avis, lequel pourrait faire pencher la balance ?
       

       
      Bon ciel orthoscopique
    • By LucaR
       Bonjour,
       
      A terme j'aimerais changer d'imageur pour aller vers une solution caméra monochrome ou couleur + filtres. Pas tout de suite, mais je commence à réfléchir dès maintenant car d'expérience il vaut mieux réfléchir longtemps avant d'investir dans des trucs chers 🙂
       
      Pour commencer j'ai donc essayé d'estimer une la taille de pixels idéals. Je sais que ce n'est pas le seul critère, mais c'est déjà un à prendre en compte! 
       
      Après avoir fouillé les docs à droite à gauche Voici mon raisonnement.
       
      => J'aimerais savoir ce qu'en pensent les expérimentés parmi vous: j'ai bon ou je fais fausse route?
       
      Si c'est bon j'en ferais sans doute un tuto simplifié en le généralisant (d'où cette présentation) - ce que j'ai trouvé jusqu'à présent dans le domaine était plutôt complexe pour mathématiciens confirmés!
       
      1) Besoin pour le CP longue pose 
       
      Mon setup actuel: lunette 102/714 triplet + réducteur 0,75 + AZEQ6 avec l'imageur Canon 650D non défiltré.
       
      Je calcul d'abord mon besoin en CP longue pose car c'est ma priorité.
       
      Le calcul me dit que le pouvoir séparateur de mon instrument sur la longueur d'onde moyenne 550 est à 1,36".
       
      On considère généralement que l'amplitude de la turbulence en longue pose est compris entre 2" (meilleurs conditions) et 4" (pires conditions). C'est supérieur à mon pouvoir séparateur, c'est donc le facteur limitant. En effet, des détails qui bougent trop pendant les poses longues entraines forcément du flou: même voir plus petit dans du flou ne permet pas de voir plus que... du flou !
       
      Un autre facteur limitant est la qualité du suivi + guidage. Pour simplifier on va considérer que j'arrive à une amplitude d'erreur de 2,5" ce qui est considéré comme une bonne qualité mais pas inconcevable avec mon AZEQ6 si je paramètre bien les choses.
       
      Je peux donc considérer qu'en CP, selon la turbulence mon pouvoir de résolution sera compris entre 2,5" (limite de mon suivi) et 4" (fortes turbu)
       
      Le critère de Nyquist dit que l'échantillonnage (nombre de seconde d'arc par pixel de caméra) doit être situé entre 1/3 et la moitié du pouvoir de résolution. Si je n'ai pas fait d'erreur de calcul (je vous passe les détails :-)), ça me donne :
       
      => à turbu faible (résolution max) : échantillonnage idéal entre 0,8"/px et 1,25"/px
      => à turbu forte (résolution min) : échantillonnage idéal entre 1,3"/px et 2"/px
       
      Je dirais donc que le meilleurs échantillonnage se situe aux alentours de 1,2"/px à 1,3"px, ce qui pourrait satisfaire à peu prêt toutes les conditions - disons 1,25. 
       
      => Est-ce que ça vous semble une bonne stratégie de choisir ce "juste milieu" là?
       
      Un autre calcul me dit que la taille des pixels correspondant à 1,25"/px avec ma focale est 3.2 micromètres. J'imagine que c'est moins "grave" de sur-échantillonner que sous-échantillonner, donc je considère 3,2 micromètre comme une limite supérieure à ne pas (ou pas trop) dépasser. A noter au passage que les pixels de mon APN actuel font 4,29 microns => clairement je sous-échantillonne!
      Si on regarde les capteur Sony existant par exemple, ça me dirigerait donc vers ceux à 2,9 microns ou à la rigueur 3,75 mais pas plus, ou éventuellement 2.4.
       
      => Capteur Sony en 2.9: IMX290, IMX327, IMX462 ; en 3.75: IMX224, IMX185, IMX385, IMX533 ; en 2.4: IMX178, IMX183
       
      2) Planétaire
      Voyons ensuite ce que ça donne pour le planétaire (pas prioritaire pour moi) ou le CP courte pose.
       
      On considère que si on film à plus de 10 images par secondes (je pense que toute les caméra le font?) la turbulence en pose courte est comprise entre 0,5" et 2" avec une moyenne à 1", ce qui est cette fois inférieur à mon pouvoir de résolution qui devient donc le facteur limitant (même net je ne peux pas voir plus petit).
       
      D'autres formules encore donnent pour chaque taille de pixel de caméra une focale maximum au delà de laquelle il n'est pas la peine de monter sur mon instrument (avec Barlow) car ça conduirait à du sur-échantillonnage inutile d'un côté, mais aussi de la perte de champs en vain puisque des pixels en trop seraient "gâchés" => pas optimisé, quoi.
       
      Pour 2.4m c'est 1094mm. J'y arrive avec Barlow x1.5 (si ça existe?), ou x2 avec le réducteur 0.75 = 1071, soit 97% du max
      Pour 2.9m c'est 1322mm => réducteur + barlow 2.5 = 1339mm, 101% du max
      Pour 3.75m c'est 1710mm => barlow 2.5 = 1785mm, 104% du max
       
      Ce qui là aussi aurait tendance à avantager la taille 2.9m, qui permet le plus de s'approcher de la valeur idéal. 
       
      Conclusion
      Bref ma conclusion de ce raisonnement c'est qu'avec ma lunette et ma monture, l'idéal en terme de taille de pixel de caméra est un des trois capteurs à 2.9 micromètres IMX290, IMX327, IMX462 (si on s'en tient aux Sony) - mais que les capteurs à 2.4 ou 3.75 restent envisageable si d'autres critères (sensibilité...) militent plus en leur faveur. Mais ces autres critères je les verrais dans une deuxième temps 🙂
       
      Pour compléter je suppose qu'il faudrait aussi voir en quoi le binning pourrait influer sur ce raisonnement, mais je n'ai pas encore assez compris cette technique pour en parler 🙂
  • Upcoming Events