Cyp

NGC 3504 et NGC 3512 au T200

Recommended Posts

Salut à tous !

 

Entre les prévisions d'orages et les soirées nuageuses, j'ai tout de même réussi à profiter cette semaine — contre toute attente — de deux belles soirées d'observation. Voici donc pour commencer celle d'un couple de galaxies de la constellation du Petit Lion. Ouais, encore. Ça sent un peu la fixation, non ? :)

 

La forme de NGC 3504 a été plutôt difficile à lire, avec des perceptions apparemment contradictoires. Ce qui se comprend un peu mieux une fois que l'on a vu une photo.

 

Page web : https://www.cypouz.com/croa/200422/ngc-3504-ngc-3512

 

Objet : NGC 3504 et NGC 3512
Type : Couple de Gx
Constellation : Petit Lion

 

AD : 11h 03' 11" (NGC 3504)
Déc. : +27° 58' 21" (NGC 3504)

 

- Date, heure, durée : 22/04/2020, 21:38 TU, 54'
- Lieu, altitude : Juliénas (69), 290 m

 

- Vent nul, 13 °C
- T1 (mvlonUMi 6,20), P3, S1/77× et S2/154×

 

- Instrument : Lx90, 203/2000, F/10

 

Observations :
    77× (champ de 38') et 154× (champ de 17'), H = 70°.
    
    - NGC 3504 : Gx ovalisée aux limites floues vue VI1, orientée NNO aux dimensions estimées à 1,5' × 0,7'.

 

    Un noyau stellaire de mV estimée à 12,5 vu VI2 est entouré d'une zone centrale ovalisée de luminosité L2 graduellement plus brillante vers le centre de luminosité L3. L'ensemble est auréolé d'une couronne externe plus circulaire aux limites floues de luminosité L1.
    
    Une étoile proche de mV 14,6 borde la Gx à 0,6', PA 107, de son noyau.
    
    - NGC 3512 : Faible Gx ovalisée aux limites floues vue VI2, orientée NO aux dimensions estimées à 1,2' × 0,8'. Elle est située à 12', PA 71, de NGC 3504.
    
    Une couronne aux limites floues de luminosité L1 est graduellement plus brillante vers une zone centrale de luminosité L2.
    
Remarque :
    L'étoile de mV 8,2 située à 15', PA 247, de NGC 3504 apparaît dorée.

 

large.5ea45f8c74ab7_NGC35043512-T200.png.672d991c81ccdce750f3a65483982972.png

Edited by Cyp
  • Like 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Tu vas devenir l'hyper-spécialiste de la constellation de Petit Lion ;). Je n'ai jamais observé ce couple de galaxies mais j'ai vu que NGC 3504 fait partie du Herschel 400. Je n'ai pas encore exploré l’ensemble de ce catalogue, mais je m'y attelle petit à petit....Si je la pointe prochainement, j’aurai ton dessin en mémoire pour me faire une idée ;).

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@fred-burgeot tu pourras peut-être accrocher les bras spiraux de NGC 3512 :) Hâte de voir ce que tu arrives à percevoir.

 

Au T200, la physionomie de NGC 3504 n'était vraiment pas facile à déchiffrer. Les faibles étoiles à proximité n'aident d'ailleurs pas non-plus. Je pense qu'avec vos plus gros tromblons ça devrait être bien plus abordable ;) Je me suis fait bien plus plaisir sur l'objet suivant — dont le CROA est en préparation — NGC 4244. Sacrée merveille ! 🤩

 

@yves65 on dirait bien :D Comme poursuite de mon exploration du Petit Lion, je suis allé faire un tour rapide auprès de deux étoiles doubles, STF 1374 aux composantes de mV 7,3 et 8,6 séparées de 2,9", ainsi que de STF 1459 aux composantes de mV 8,3 et 8,9 séparées de 5,5". Deux très jolis couples serrés !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By RIGEL33
      Les nébuleuses de Bode
       
      Lors du confinement de novembre 2020, j’avais décidé d’imager 3 comètes qui étaient accessibles depuis le jardin du village où je réside. Les conditions n’étaient pas top. Malgré l’absence de Lune des 12 et 13 novembre, la pollution lumineuse couplée à quelques passages nuageux étaient bien présents mais ne me firent pas renoncer… trois comètes, ce n’est pas si souvent.
       
      Alors que le setup grand champ imageait la comète 156P, j’eus beaucoup de difficultés à capter le même objet à la lunette. Elle était très faible. Comme je ne voulais pas perdre une nuit à photographier dans le vide, je préférais une cible plus simple à trouver : les galaxies M81-82 dans la constellation de la Grande Ourse, aussi appelées les « nébuleuses de Bode » du nom de leur découvreur : Johann E. Bode.
       
      M81, populairement appelé la Grande galaxie de Bode, est une spirale vue de trois quart de face d’environ 87.000 années-lumière de diamètre et située à environ 11,8 millions d’années-lumière de nous. D’une magnitude visuelle de 6.9, elle peut être vue aux jumelles sous un bon ciel.
      M82, populairement appelée la galaxie du Cigare, est une spirale vue par la tranche, d’environ 42.000 années-lumière de diamètre et éloignée de nous d’environ 12,7 millions d’année-lumière. Elle est très active et subit une intense formation d’étoiles, sûrement provoquée par son interaction gravitationnelle avec M81.
      Les deux univers-îles font partie du groupe galactique de M81 comprenant environ une quarantaine de galaxies. Et comme notre Groupe Local, le groupe de M81 fait partie du superamas galactique de la Vierge.
       
      Photos prises le 12 novembre 2020 à Ayguemorte-les-Graves (33) – Canon 7D défiltré partiel (+ filtre CLS) au foyer d’une lunette 100/900 Skywatcher sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto ni autoguidage).
      119 poses de 2 minutes – ISO 6400 – 25 DOF – Iris, Toshop et Fitswork.
       

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
    • By xavierc
      Dobson 508/1920
      Champ des tentes canadiennes au domaine de Pradines, camping de Lanuejols dans le Gard.
      15 dessins : 9283 à 9297.

      Voici enfin une longue nuit d'observation!
      Je l'entame avec des galaxies du Bouvier dont des Arp.
      J'ai enlevé le pull et gardé que le manteau car il fait trop chaud en début de nuit, mais je vais me raviser au cours de la nuit.
      Je rappelle que les larges poches refermables du manteau me permettent de garder à portée de main les oculaires sans devoir descendre de l'escabeau.

      Observation 9283 : NGC5752-5 ou Arp297.
      201x, 85x. Ce quatuor de galaxies est composé de NGC5755 faible, NGC5754 vue VI2 en n'étant pas sûr initialement si c'était une galaxie ou une étoile, NGC5752 très faible, et NGC5753 considérablement faible et diffuse. J'ai repéré les 2 plus brillantes à 85x.


      Encore un crayon de cassé en 2 à 23h. Une fois ce stock épuisé, je choisirai une autre marque pour me re-équiper...

      Observation 9284 : NGC5732 et UGC9473.
      201x. la NGC est faible à très faible, et la UGC est mieux visible, faible.


      Observation 9285 : NGC5929/30 ou Arp90.
      85x, 201x, 276x. Elles sont séparées tout en restant serrées à 85x. NGC5929 est faible et accompagne la considérablement faible NGC5930.


      Observation 9286 : NGC5886/8.
      201x. NGC5888 est la plus facile, considérablement faible et allongée, tandis que NGC5886 très petite ressemble à une faible étoile floue.


      Observation 9287 : NGC5579 ou Arp69.
      201x. Elle est très faible, très diffuse. Je n'y vois rien d'autre.
      A 0h45 le Bouvier commence à être bas, la turbulence y est forte aussi du coup.


      Observation 9288 : NGC5589.
      201x. Elle m'apparaît faible et condensée.


      Une chouette hulotte nous fait un récital.

      A 1h des voiles dégradent cette zone du ciel.
      Céphée est plus préservée, j'y observe une nébuleuse planétaire puis 2 amas ouverts.

      Observation 9289 : PK103+0.1
      201x. Elle est confirmée avec le filtre Oxygène 3, elle y répond fort. Elle demeure petite à 201x. Je la vois VI2 sans filtre (75% du temps en vision décalée), et très faible à VI1 avec le filtre grâce au gain de contraste.


      L'Humidité est grandissante.
      Cette zone résiste assez bien aux voiles.

      Observation 9290 : NGC7226.
      201x, 85x. Je repère cet amas ouvert condensé à 85x et à 201x je l'éclate en étoiles faibles sur fond laiteux.


      A 2h40 Jcb et d'autres ont remballé à cause des cirrus,mais comme par hasard le ciel s'améliore.

      Observation 9291 : NGC7245.
      201x. Cet autre amas ouvert se révèle très riche à 201x.


      D'ailleurs à 3h15 les voiles semblent partis.
      Du coup je décortique un beau groupe Arp dans les Poissons.

      Observation 9292 : NGC375/87 ou Arp331.
      201x. Quelle belle chaîne de 8 galaxies! Je vois la plutôt brillante NGC383, la plutôt brillante à plutôt faible NGC379, les considérablement faibles NGC382, NGC384, NGC385, la considérablement faible à faible NGC380, la faible NGC386 et la très faible NGC387.


      A 3h40 Vénus se lève.
      La buée a recouvert la voiture.

      Je cherche et trouve d'autres galaxies des Poissons aux alentours du groupe Arp.

      Observation 9293 : NGC374.
      201x. Elle se montre faiblement, allongée en vision indirecte.


      La buée gêne désormais sur l'oculaire, épargnant les miroirs.

      Observation 9294 : NGC403.
      201x. Elle est faible, allongée avec la particularité d'avoir un bout incurvé.


      A 4h50 une chouette hulotte et une chevêche dialoguent.

      Observation 9295 : NGC399.
      201x. Comme la précédente, elle est faible. Un météore passe pile dessus pour maintenir ma vigilance. Ca surprend toujours!


      La Voie Lactée hivernale est visible faiblement dans le Cocher.
      Ca ronfle dans le coin.

      Observation 9296 : NGC398.
      201x. Ca devient routinier, elle aussi est faible, et petite.


      Je suis fatigué à 5h15.

      Je finis la nuit sur la comète 29P Schwassmann-Wachmann dans le Bélier, dans l'aube.

      Observation 9297 : comète Schwassmann-Wachmann 29P.
      201x. A la position prévue, elle m'apparaît VI1 à 2 et très très diffuse dans l'aube. Une de plus dans la besace!


      A 5h35 quelques jeunes photographes sont encore levés à l'ouest. Je passe les saluer avant de rejoindre Morphée.
    • By CB7751
      Bonjour à tous.
       
      La météo abominable ne permet pas d'avancer.. voici quelques travaux en cours.
      Couches luminances pas forcément définitives, en attente de Ha et RGB.
      Fortement recadrées au C9.25 Hyperstar, focale 515mm F2.2, caméra ZWO ASI183MM Pro, monture EQ6R Pro, gestion ASIair.
      Un an d'hyperstar, des mois de collimation, de bidouille, de galère, d'envie d'arrêter... et enfin j'ai le bon bout.
       
      Deux nuits exploitables et sans lune ça devrait être terminé... 
      Je suis pas peu fier de ma M51 et NGC2403 devrait être mignonne aussi.
       
      Les défaut de diffractions sur les étoiles sont causés par le passage des câbles devant la lame.. il semblerait que la meilleure méthode soit de faire juste un arc de cercle simple (ex: M51) plutôt que le fameux demi cercle imprimé 3D (M81/M82)...





       
    • By Nicolobrica
      Salut a toutes et tous, lecteur assidu du forum, je n'ai pas posté jusque la (certains m'ont probablement croisé en face), et hier soir je me suis décidé à le faire dans le groupe "ciel profond rapide en poses courtes". On m'a encouragé a poster dans la section astrophoto, même si je n'ai pas la prétention d'en faire.
       
      En fait, ma pratique actuelle ne rentre dans aucune catégorie, mais un peu dans toutes
       
      Observateur visuel assidu pendant plus de 20ans (du dessin astro aussi a l'occasion), de la paire de jumelles au SV400 en passant par moult instruments, passionné par les galaxies... Avec l'envie d'en voir toujours plus, mais arrive un moment ou le principal frein a cette quête sans fin, c'est le budget! Pour avoir eu la chance d'observer dans un T1000, je sais ce qu'on peut y voir, et je sais aussi que je ne pourrais jamais en avoir un dans mon jardin. Alors quoi?
       
      Alors, je me suis mis a faire du visuel assisté, avec pour cahier des charges de pouvoir observer les galaxies dans les meilleures conditions possibles, et pour ça j'ai choisi un 150/750 et une QHY290MM (convaincu par ce choix après avoir vu ce que @Roch obtenait avec ce type de matériel). Mais je suis resté fidèle a mes habitudes d'observateur visuel, c'est a dire a passer du temps sur les objets (observer une galaxie pendant quelques minutes seulement, même dans un 400, c'est la certitude de passer à côté de beaucoup de choses!)
       
      Donc pour résumer, je fais du visuel avec une camera, mais ce n'est pas du visuel, je fais du Visuel assisté donc, mais je pose trop longtemps, et pire, je récupère mes brutes pour en tirer un peu plus après coup, mais ce n'est pas vraiment de l'astrophoto car je ne pose pas assez longtemps et que je me contente de traitements très basiques. Et je fais de la pose courte, mais trop longue pour être assez courte!
       
      L’intérêt de ce fil est donc plutôt de montrer qu'avec du matériel de débutant et/ou généralement considéré comme inadapté pour l'imagerie du ciel profond (monture pas faite pour, encore moins avec 6kg sur le dos, tube perfectible, camera planétaire avec capteur minuscule et pixels de 2.9µ), on peut faire des choses sympathiques en mélangeant les genres, sans complexes. C'est ainsi que je peux observer en livestack une nuit durant des galaxies avec un luxe de détails inaccessibles au commun des mortels en visuel, avec des poses plus ou moins courtes, tout en gardant des photos souvenirs de mes observations.
       
      Voici donc quelques images prises lors de ma dernière nuit d'observation (tout a été fait la même nuit), avec un SW150/750PDS, une QHY290MM le tout posé sur une EQM-35, avec des poses de 5s a 30s (j'utilise globalement les temps de pose suivants: 500ms/2s/5s/10s/15s/30s, mais ici il y a surtout du 5s et du 10s, et je travaille aux gains suivants: 111, 200, 300). Habituellement je chasse plutôt les NGC, PGC, IC, mais cette nuit la j'ai surtout visé des Messier que je n'ai pas encore eu l'occasion d'observer correctement en VA (je n'en fait que depuis 6mois).
       

      M65 130x10s gain 200/offset 74
       

      NGC3628 200x5s gain 300/offset 201
       

      M66 130x10s gain 200/offset 201
       

      Un petit montage des 3 images précédentes pour reconstituer le triplet.
       

      Hickson 44 249x5s gain 300/ offset 201
       

      NGC2903 220x5s gain 300/offset 201 (avec la présence du quasar QSO B0929+218 de mag 20.06 et situé a 10.5Mds d'années sur l'image, sauras tu le trouver?)
       

      NGC4490-4485 98x10s gain 200/offset 74
       

      M101 120x10s gain 200/offset 74
       

      M109 132x10s gain 200/ offset 74
       

      M106 125x10s gain 200/offset 74
       

      M90 130x10s gain 200/ offset 74
       

      Une petite galerie des galaxies du jour
       
       
      Ce fût une nuit productive!
       
      Ce qui m’intéresse avant tout, c'est l'observation en live (j'utilise Sharpcap pour l'acquisition, avec retrait des darks/flats à la volée et je fais des screens au fur et a mesure pour la partie VA), la partie photo souvenir c'est du bonus, ça permet surtout de prolonger les observations les jours suivants (je refais l'empilement avec Siril après coup). Il y a moyen de faire de belles images, il suffit de cumuler beaucoup plus, mais je préfère mettre l'accent sur l'observation.
       
       
      Quand les conditions météo sont meilleures, j'ai tendance a faire des poses de 30s (mais est-ce encore de la pose courte?, comme sur ces images prises lors d'une autre nuit!
       
      M82 29x30s gain 111/offset 34
       

      M81 42x30s gain 111/offset 34
       
       
      Pour finir le setup utilisé:
       
      ir,
      J'utilise un correcteur de coma TS Maxfield qui offre une légère réduction de 0.95x, le F/d passant ainsi de 5 à 4.75, ce qui est toujours bon a prendre
       
      Pour la procédure habituelle, je travaille avec Sharpcap, lui même connecté a GSS et All Sky plate solver pour le pilotage de la monture , et  Stellarium pour l'interface de pointage.
       
      Comma ma QHY290MM est refroidie, j'ai une bibliothèque de darks bien fournie pour faire face a toutes les situations, et j'adapte le temps de pose unitaire en fonction de la cible et des conditions d'observations.
       
      Les darks et les flats sont soustraits pendant le livestacking, et bien sur l'histogramme est travaillé au fur et à mesure.
       
       
      Quelques screens pendant la capture (ou l'on peut voir que des les toutes premières minutes l'essentiel est déjà la):
       

       

       

       

       
      Je conserve l'intégralité des brutes ( en .fits), ainsi que les dark/flats utilisés, je peux donc ultérieurement soit rejouer le stack sur SC, soit utiliser un autre soft, pour ma part c'est Siril! Ce qui me permet a posteriori de tirer un peu plus de mes brutes avec un minimum de traitement, voila pour les photos souvenirs!
       
      Ma démarche est vraiment axée sur l'observation en live, en essayant d’attraper le maximum de détails, pas de faire de belles images (mais c'est possible avec ce setup moyennant des cumuls plus importants)
       
  • Upcoming Events