Alexandre Renou

300 comètes en visuel !

Recommended Posts

C'est sûr que la moitié du ciel . . . c'était à Marseille non ? xD 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Avignon.

Bon ok, un gros quart, impressionnant quand même, ça colle avec la mesure de Alexandre Renou.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le genre impressionnant, il y avait aussi la comète IRAS-Araki-Alcock en 1983 qui passait très près de la Terre (0,031 UA, record mini depuis 1770), d'où un mouvement apparent visible en temps réel sur fond étoilé (Elle a traversé le ciel en quelques jours),

et avec une coma de l'ordre de 4° de grosseur, prenant toute la place dans mon chercheur d'époque !
Mais sans queue.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/07/2020 à 16:21, jpch84 a dit :

On a vu Neowise le 11 juillet vers 4h30 depuis le sommet du Mt Ventoux, la queue tenait les 7° de champ de mes jumelles Trinovid 8x42

 

Je confirme ;). 7 degrés de longueur, c'est également ce que j'ai estimé à l’œil nu depuis le sommet du Pic du Midi ces dernières nuits.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo pour ces 300 comètes ! 

De mon côté j'espère voir Neowise  le soir (ciel de la Réunion) la semaine prochaine depuis les hauts sommets de l'île. J'espère qu'elle n'aura pas trop perdu de sa superbe...A suivre. 

Edited by Gildas974

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Gildas,
Pour une fois, l'hémisphère austral n'a pas le privilège de "bien" la voir, elle est très nordique dans le Lynx puis la grande Ourse. Mais bon, vous avez eu la SUPERBE  C/2006 P1 Mc Naught en 2007 qui valait largement Hale-Bopp parait-i et même plus en voyant les photos de son immmennnse queue de l'époque !!!!

 

De mon côté, je suis maintenant NEOWISE le soir : hier soir, à l'oeil nu estimée à mag m1= +2,1 (enfin une valeur plus fiable en comparant par rapport à quelques astres majeures, Dénébola, Mirfak,...), avec une queue de 5° et plus aux jumelles J 43x10, 7° mini, mais je suis sûr que depuis des supers sites, la queue doit dépasser 10° maintenant.

 

Ce même soir, avec un TN 250x50, C/2019 U6 mesurée à mag m1= 9,2 (M), dia 2' d'arc environ, dc 3.  Comète bien basse et pas terrible puisque peu contrastée en plus.

 

Cette même nuit du 16-17/07, vue ma 302ème comète, C/2017 K2 PanSTARRS avec un TN 560x290 : mesurée à mag m1 = 15,5 environ, dia 0,2' d'arc et dc = 5. Très faible comète, même dans ce gros dobson... Pour la petite histoire, je l'avais déjà cherché il y a 1 ou 2 mois sans succès, ce devait être elle, l'une des candidates pour la 300ème...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By airbus340
      Bonsoir à tous ,
       
      Voici une petite C/2020 T2 PALOMAR du 20/02/2021 en 20 x 2' 
       
      Ph

    • By xavierc
      Dobson 508/1920
      Champ des tentes canadiennes au domaine de Pradines, camping de Lanuejols dans le Gard.
      5 dessins : 9323 à 9327.

      Je suis prêt dans le crépuscule nautique à 21h42, ayant fini plus tôt mas sieste post-dînatoire.

      Je regarde d'abord la comète Néowise dans le Bouvier.

      Observation 9323 : Comète Néowise C/2020 F3.
      85x, 138x. Elle est vue floue et faible au chercheur 9x50. Dans le Dobson 508, elle s'illumine assez brillante à assez faible et bleutée, graduellement plus brillante au centre.
      Je ne vois plus de queue au premier examen, attendez... Ca se précise.. Ah si, à 85x je la vois difficilement.


      Des éclairs lointains d'orages à l'ouest font craindre une issue funeste pour les observations de cette nuit. Profitons-en tant qu'il est temps et que le temps météo l'autorise.

      Cantonné à cette zone du ciel, je vise des galaxies du Bouvier.

      Observation 9324 : NGC5523.
      85x, 201x. Cette galaxie allongée à 85x reste faible, et je note des nodosités VI3 à 4 (25% à 50% du temps en vision indirecte) et l'excentrement de ses zones les plus brillantes.


      A l'oeil nu je vois en vision indirecte la nébuleuse obscure de la Pipe dans Ophiucus, mais moins bien qu'au Restefond quand même.

      Observation 9325 : NGC5548.
      85x et 201x. Elle se montre petite, faible, diffuse avec donc des limites floues.


      Les éclairs au nord-ouest rappellent la proximité d'orages.
      Chiens et chevreuils se confondent et se parlent au sud.

      Puis à 23h je fais un tour sur le terrain pour rendre visite à mon voisin de l'est Alexandre au télescope de 600 et pour voir les orages à l'ouest totalement dégagés de la haie.

      Je dessine ensuite un amas globulaire du Bouvier.

      Observation 9326 : NGC5466.
      85x, 138x, 201x. Il est évident et bien résolu dès 85x, éclaté en étoiles faibles à perceptibles à 138x.
      A 201x il devient trop sombre d'autant plus que les éclairs dans cette direction me flashent les yeux.


      L'Humidité se dépose sur les affaires, autre signe de l'arrivée de nuages.

      J'ai le temps d'immortaliser une nébuleuse planétaire du Sagittaire, alors que j'ai mal au dos, j'ai dû rester trop longtemps dans une mauvaise posture lors du dessin précédent.

      Observation 9327 : IC4673.
      85x, 201x. Le filtre Oxygène 3 permet de la repérer à 85x, et à un grossissement plus fort de 201x, elle a un diamètre apparent suffisant pour la différencier des étoiles malgré la forte turbulence de 5 sur 5. La nébuleuse est très faible.


      A minuit et demie, le ciel se couvre par le sud-ouest. Le risque de pluie nous fait tous rebâcher.
      Je veillerai un peu, il n'y aura pas de pluie mais les images satellite ne me laissent pas d'espoir de voir le ciel se redégager cette nuit.
    • By COM423
      Bonjour,
      Je vous propose une image de  409P/LONEOS-Hill, une comète périodique de période égale à 15 ans  qui effectue son premier retour au périhélie, depuis sa découverte en 2005 (P/2005 XA54).
      Elle a été retrouvée le 16 novembre 2020 (P/2020 V1), ce qui a donc permis de la numéroter.
      Elle est passée au périhélie le 28 janvier 2021, à 1,75 ua du Soleil et passe au périgée dans la première semaine de mars (à 0,89 ua de la terre).
      Cela reste une comète faible (m1=16) mais elle est facile en CCD et montre une longue queue de gaz :

      Compositage de 29 poses de 02 min au C11 à F/D=6,3 + ST8XME le 08/02/2021 à 03h14 utc
      On peut suivre la queue sur près de 3' de longueur, et elle est vraiment très contrastée sur près de 55 arcsecondes :

      à tel point que selon le réglage des seuils, j'ai eu l'impression sur les brutes qu'il y avait un fragment près du noyau (ce qui n'est donc pas le cas).
       
      Comme toute comète, elle s'est bien déplacée durant les acquisitions comme le montre la registration sur les étoiles :

      Moi, je la trouve plutôt photogénique, j'espère que çà vous plaira aussi
      Bonnes observations à tous,
       
    • By xavierc
      Dobson 508/1920
      Champ des tentes canadiennes au domaine de Pradines, camping de Lanuejols dans le Gard.
      11 dessins : 9312 à 9322.

      Nous subissons des rafales de vent de facilement 50km/h toute la nuit.
      Pour en diminuer l'effet sur les observations, je replie la jupe du télescope 508 sur la cage du secondaire et ne mets pas le pare-lumière qui ferait voile.
      Le télescope résiste à la plupart des poussées venteuses, ne les traduisant en vibrations que par moments.
      Le fort vent limite la résolution, la turbulence restera à 5 sur 5 toute la nuit.

      Je commence par un amas globulaire de la Balance.

      Observation 9312 : NGC5897.
      85x, 138x. Il est bas, victime de la turbulence à double titre, ce qui ne m'empêche pas de voir ses étoiles faibles à perceptibles sur fond VI1.


      Jcb est un peu dépité par ce vent du sud-est et est parti se recoucher un peu.

      Je dessine un nuage obscur d'Ophiucus, ce type d'objet passe bien malgré la baisse de résolution.

      Observation 9313 : Barnard 70.
      85x. On voit bien qu'il y a une zone plus sombre, mais ses bords ne sont pas tranchés, très flous contrairement à B69 à côté.


      Jcb s'est relevé mais renonce à réobserver à cause du vent.

      Pour ma part, j'écume les champs galactiques d'Hercule.
      Mais que ce vent est pénible!

      Observation 9314 : NGC6348/50.
      85x, 138x. Un passage de voiles sur Hercule à minuit s'ajoute au vent, non je ne craquerai pas!
      NGC6350 est vue à 85x, et NGC6348 qu'à partir de 138x. La première est assez faible, la seconde faible, comme une étoile floue.


      Jcb est passé à minuit avant d'aller dormir pour le reste de la nuit.
      Les rafales me poussent sur l'escabeau, avec mon gros manteau hivernal je ressemble au bibendum de Michelin car le vent arrive à passer en dessous!

      Observation 9315 : NGC6363.
      85x, 138x. Aperçue à 85x, elle est considérablement faible et petite.


      Je poursuis sur des galaxies Arp dans Hercule.

      Observation 9316 : NGC6524.
      Facile à 85x, elle me montre à 201x son centre contrasté, ses limites floues, et en vision indirecte son allongement.


      A 1h le vent ne faiblit pas.

      Observation 9317 : Arp102 = UGC10814.
      Facile à 85x, elle est allongée, faible. A 201x je remarque quelques nodosités VI5 donc à la limite.


      Je pars sur le ciel d'automne vers une nébuleuse diffuse et une galaxie de Cassiopée.

      Observation 9318 : VdB1.
      138x, 85x. Van Den Bergh 1 est évidente et dissymétrique à 85x, considérablement faible, et même bleutée marine.
      Je vérifie que les étoiles alentours n'ont pas de nébulosités, donc ce n'est pas un effet de la buée. Vive l'absence de diffusion de ces optiques!


      Observation 9319 : IC10.
      138x, 85x. Michel Nicole a rédigé une fiche sur cette galaxie irrégulière du Groupe Local, ça a attisé ma curiosité, voyons voir...
      Elle demeure faible et diffuse, mais montre des nodosités VI3 à 5, pas mal. La disposition me rappelle un peu le Grand Nuage de Magellan en bien plus faible.


      A 3h j'ai mal à la jambe droite, je ne me suis pas assez reposé, trop perché sur l'escabeau.
      Le vent est de pire en pire.
      La fatigue s'y ajoute, je fléchis et me dois de céder à une heure de sieste dans l'auto.

      Revenu requinqué, je termine sur des galaxies du Dragon jusqu'à l'aube.

      Observation 9320 : NGC6621/22.
      Ce membre du catalogue Arp sous le numéro 81 me montre 2 galaxies faibles déjà séparées à 85x, et serrées à 201x. La turbulence de 5 sur 5 n'aide pas.


      Le vent faiblit à 4h30, mais la turbulence devient maximale à l'aube, les étoiles sont des pâtés, même pas comestibles, bah!

      Observation 9321 : NGC6690.
      85x, 201x. Elle se révèle considérablement faible à faible à 85x. Son centre peu marqué n'apparaît qu'en vision indirecte. Elle est allongée, aux limites imprécises, avec 2 zones plus brillantes en vision indirecte 25% du temps (VI4).


      Observation 9322 : NGC6512/16/21.
      85x, 201x. Ce trio du Dragon bien moins connu que les Pieds Nickelés est bien triple dès 85x. La turbulence immonde transforme les étoiles en pâté, ce qui n'empêche pas la reconnaissance des galaxies en tant que telles.


      A 5h22 Procyon se lève.
      A 5h30 l'aube efface les galaxies, j'arrête sous un encore fort vent.
    • By Daniel Malaise
      Bonne nouvelle ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, nous avons retrouvé « notre » photomètre !
       
      Il y a quelques semaines, mon fils avait pris contact avec l’Observatoire d’Ondřejov pour leur demander s’ils pouvaient par hasard remettre la main sur le spectrophotomètre quelque part dans leur grenier ou leur cave…
       
      Et ils l’ont retrouvé ! Nous avons d’ailleurs reçu une réponse fort aimable et sommes très reconnaissants! Nous nous rendrons en Tchéquie dès que la situation sanitaire le permettra, pour ramener cette « relique » dans nos archives
       
      Vous pouvez suivre cette aventure et d'autres sujets sur mon blog d'astronomie.
       
      Profitez de la vie et restez en contact !
       
      Daniel Malaise, Dr Sc
      Science lovers blog

  • Upcoming Events