christian viladrich

Evaluation des performances théoriques du C14 pour la haute résolution

Recommended Posts

Donc si j'ai bien compris, tout ça doit se régler à coup de tiramisu ? Ca tombe bien, c'est mon gâteau préféré !

Thierry.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Salut Thierry

il m'est venu une question en tête ce matin sous la douche

Tu m'as écrit avoir les moyens de tester des tubes sur banc : l'as tu fait pour tes 2 C14 et qu'est ce que cela a donné comme résultats pour chacun d'entre eux ?

Merci
JP

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

C'est vrai que l'idée de faire un reversing de C14 est intéressante (peut-être que CHONUM peut faire ? A mon avis, ce serait une première !!!).

C'est intéressant Christian mais j'ai beaucoup de mal à comprendre cette histoire de fréquence.

A+
Thierry (l'autre) :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
« Donc si j'ai bien compris, tout ça doit se régler à coup de tiramisu ? Ca tombe bien, c'est mon gâteau préféré ! »

Ah non ici c’est sous forme de coupe les tiramisus de JP, mais ca se mange bien quand même

On peut s'organiser une soirée « on met à poil le C14 de Jipipi » T’ammene le Haso, on le croise avec le Roddier
Et tant que t’y est t’amène tes tubes de C14 et on met en évidence au Foucault photo les petites pétouilles que le HASO n’aura pas vu

Share this post


Link to post
Share on other sites
"C'est vrai que l'idée de faire un reversing de C14 est intéressante"
Le pro du reverse engineering c'est Charles, il a d'ailleurs eu des soucis à cause de cela
Mon petit doigt m'a dit que j'allais en mesurer un peut être en janvier de C14...

"On peut s'organiser une soirée « on met à poil le C14 de Jipipi » T’ammene le Haso, on le croise avec le Roddier
Et tant que t’y est t’amène tes tubes de C14 et on met en évidence au Foucault photo les petites pétouilles que le HASO n’aura pas vu"

Gnagnagna mais ma webcam elle donne des chiffres elle :p
Bon enfin tant que n'est pas Jipipi qui se retrouve à poil...


Share this post


Link to post
Share on other sites
"Gnagnagna mais ma webcam elle donne des chiffres elle :p"

Le Roddier également
Et puis elle ne peut pas donner de chiffres de ce qu’elle voit pas ta webcam

[Ce message a été modifié par David Vernet (Édité le 07-12-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a un reverse engineering des nouveaux SC de Mead que j'ai présenté à la SAF le 10 octobre 2009 et devant le représentant local de Mead qui ne m'a pas contredit et il se trouve sur mon site :
http://www.astrosurf.com/astroptics/les_telescpes_courts_fermes.html

Le C14 sera du même genre, à savoir très bon (en théorie), le reste appartient à la fabrication. En effet, la lame de schmidt remplace en gros la déformation du primaire et ici le secondaire est déformé, donc on a au moins sinon mieux que les perf du RC. L'erreur du marketing de Mead ça a été d'avoir honte du SC et vouloir se coller une étiquette RC qui est plus "in".

Si vous en démontez un, merci de mesurer:

1) Le rayon du primaire et du secondaire
2) La distance entre les deux
3) Le primaire est-il sphérique ? Sinon quelle est sa déformation ?

Avec ça, je dois pouvoir faire des choses.

Sinon Chonum, il ne faut pas que tu crois que l'Astronomie n'est pas une revue d'avant garde parce qu'elle a refusé un de mes articles au motif que j'y faisais le "reverse engineering" d'une obscure lunette, RE que j'ai diffusé sur cette liste d'ailleurs sans encourir les foudres de quiconque.

Seulement voilà, ni Flammarion ni même Texereau n'ont jamais parlé du "Reverse Engineering" donc, ça n'existe pas ;-)

En fait, le concept est trop neuf pour la rédaction et en +, il n'est pas enseigné à l'agrégation de physique. Mais c'est quand même une bien jolie revue d'histoire de l'astro heureusement saupoudrée quelque fois de réalisations d'amateurs, non ? Et elle cède rarement au sensationnalisme.

Moi, j'aime que les retraités (ou pas) du CNRS partagent leurs sciences avec les modestes béotiens que nous sommes et resterons !

[Ce message a été modifié par Rydel_Charles (Édité le 07-12-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour à tous !

Jipipi : très bien les idées sous la douche ! Oui, nous avons rapidement caractérisé le C14 de notre observatoire en utilisant le test de Roddier sur le ciel : WFE RMS ~ lambda/12 (à 560 nm). Donc un tube tout juste au critère de Rayleigh. Et pourtant, on a pu faire ces images :

Et d’autres. Et encore depuis, les capteurs et les traitements ont progressé.

On ne fait pas ça tous les jours clairs, loin s’en faut, car le site est très mauvais : sur les toits, en ville. Bref, ceci pour illustrer ce que je disais (je suis têtu) : quand la turbulence est faible, même un tube moyen peut sortir de (très) bonnes images… Je suis sûr que ce tube sortirait des images de fou à Calern ou au Restefond. Je testerai dans peu de temps l’autre tube, de façon bien plus approfondie.

Christian V : Bonne idée la rétro-ingénierie. Mais ça n’est pas du tout simple à mettre en œuvre, surtout à mon avis concernant la lame (asphérisation, grand diamètre). Mais je vais quand-même y réfléchir, car cela ferait comme tu dis un beau TP projet.

ThierryB : « une grande première » : pas tout à fait. Regarde le tableau sur cette page : http://www.company7.com/celestron/products/sch13.html
Ca concerne les anciens tubes (non edgeHD) et les 2 miroirs sont caractérisés. Reste le plus dur : la lame…
Concernant les FTM ou MTF (Christian V : pas le MTBF !!! ), je peux essayer de t’expliquer de quoi il s’agit. Mais avant, je voudrais savoir si tu as des connaissances en électronique (en particulier connais-tu les diagrammes de Bode ? ).

David V : je confirme que j’aimerais bien gouter ce tiramisu légendaire ! D’accord aussi pour vous prêter du matériel et en particulier un SH. Il est prévu que je descende dans vos contrées ces prochaines semaines puisque je suis impliqué sur un autre projet qui devrait faire du bruit courant 2011, mais chuuut pour le moment…

Thierry.

Share this post


Link to post
Share on other sites
"ThierryB : « une grande première » : pas tout à fait"

Mais si ThierryC14. Je connais cette page qui semble être la meilleure pour décrire les caractéristiques de la bête mais on est pas certain que le secondaire soit sphérique (il est indiqué 'final hand figuring yields a slight asphere') ce qui sous entend un secondaire 'presque sphérique' mais pas tout à fait et concernant la lame, ben pas grand chose non plus.

Thierry

Share this post


Link to post
Share on other sites
ThierryC14 : oui, MTF, et pas MTBF, ... déformation professionnelle ;-)

J'ai retiré de la page web la comparaison entre les MTF du C14 et du C8, il y avait un bug quelque part dans la courbe du C8 (modèle OSLO pas bon ?). Donc voici la courbe du C14 seul à 450 nm, qui est située très en dessous, du fait du sphérochromatisme, de la courbe d'un instrument "diffraction limited" avec la même obstruction :

Charles : on trouve un certain nombre de mesures sur le C14 : Ken Hutchinson (web - liste C14), Thierry Berthe (Astrosuf), bouquin de Deane sur les Celestrons.
Les valeurs sont identiques, ce qui ne veut pas dire nécessairement qu'elles soient bonnes ... ils se sont peut-être tous copiés ??? :-).
Sauf sur la forme de la lame de fermeture où l'on trouve des différences... Tant que l'on ne saurait pas pour quelle couleurs le C14 est corrigé ...

Pour info, j'ai mis sur ma page le lien sur le modèle OSLO utilisé.

Si tu as le modèle OSLO du Mewlon 250, ça m'intéresse ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Christian :

lorsque j'avais fait des simulations avec OSLO, j'avais repris pratiquement le modèle figurant dans la liste C14 de mémoire (je l'avais dit à l'époque). J'avais comparé avec les caractéristiques de compagny7 et c'étaient les mêmes. Je crois que tout le monde copie les caractéristiques de compagny7.

Thierry

Share this post


Link to post
Share on other sites
Christian tu me demande :

"Si tu as le modèle OSLO du Mewlon 250, ça m'intéresse ;-)"

Non seulement je l'ai, mais en plus je l'ai analysé" ! C'est sur mon site avec l'article sur le Dall Khirkam:
http://www.astrosurf.com/astroptics/le_mewlon_250_analyse.html

As-tu regardé mes slides sur le schmidt de Mead ?

"Sauf sur la forme de la lame de fermeture où l'on trouve des différences... Tant que l'on ne saurait pas pour quelle couleurs le C14 est corrigé ..."

C'est là un point de détail. Soit il est corrigé pour le rouge en sorte de donner une image la plus flatteuse possible car les perfs sont meilleures ici et correspondent aux néon du zigo, soit c'est vers 500-550nm. Reste à savoir qui des techniciens ou du marketing mène la danse. Je dirais le markéting. Pour le reste il faudrait un ciel à 0,5' d'arc pour saisir les subtilités. Quand le diamètre augmente c'est le ciel qui va faire la loi pas l'optique.

[Ce message a été modifié par Rydel_Charles (Édité le 09-12-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
je ne sais pas si cela a de l'importance,
je ne veux pas encore nuire à votre débat;

mais ma lame de fermeture mesure tout au juste 5mm d'épaisseur,
contrairement comme indiqué par compagny7 de 6,4mm !!!

donc des évolutions entre les générations de C14!!!!!
le mien est-un tube gris très réçent.

[Ce message a été modifié par de benedictis (Édité le 09-12-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ça, ça veut dire qu'il faut revérifier toutes les mesures ;-)

Charles, oui, ça fait déjà longtemps que je connais ton site fort intéressant :-)
Le point pas assez connu je trouve, c'est ton évaluation de la tolérance sur le centrage latéral du secondaire des Cassegrain : autour de 0.1 à 0.2 mm. Cela explique probablement en partie pourquoi il y a si peu de bonnes images prises avec des Cassegrain. D'ailleurs, comment on fait pour centrer l'axe de l'hyperbole à 0.1 mm près ?

Tu peux me passer ton modèle OSLO du Mewlon ? Comme tu peux voir sur ma page, ce qui m'intéresse c'est le très petit champ, et j'aimerais comparer le C14 et le Mewlon en UV.

Mon mail : v i l a d r i c h @ c l u b - i n t e r n e t .fr
sans les blancs bien sûr.

Sinon, il y a un truc qui serait vraiment intéressant à faire, c'est de voir s'il est possible de concevoir un Dall-Kirkham 350 mm F/10 à 12 avec correcteur optimisé pour la haute résolution. Donc, un peu comme un Planewave, mais avec un champ circulaire de 10 mm, plan et "diffraction limited" de 350 à 1000 nm.

Share this post


Link to post
Share on other sites
j'ai trouvé ça sur les nouvelles lames correctrices XLT celestron :

Celestron Schmidt-Cassegrain optical systems with optional StarBright XLT coatings use Water White glass instead of Soda Lime glass for the corrector lens (also called soda-lime-silica glass).
Water White glass transmits about 90.5% without anti-reflective coatings

Properties
soda-lime glass : this special type of water white glass is extremely clear and has a low refraction index, meaning that very little light is reflected off of its surface

Share this post


Link to post
Share on other sites
merci rydel pour l'équivalence proche et l'anti-reflfet;

"" B 270 Superwite is a clear high transmission crown glass (modified soda-lime glass) ...""
ce qui est différent des premières générations de lame C14.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now