About This Club

échanges de conseils et expériences sur l'utilisation de l'eVscope, discussions autour des améliorations possibles (mises-à-jour du logiciel et de l'application)

  1. What's new in this club
  2. Hello Nuit du 12 au 13 avril 2024. Ciel dégagé, ciel contrasté, croissant de lune couché. L'eVscope2 dans mon jardin pointe en direction d'une galaxie (M109) tandis que je suis dans mon bureau avec ma tablette pour piloter l'eVscope. M109 (NGC 3992), parfois surnommée "galaxie de l'aspirateur", est une galaxie spirale barrée située dans la constellation de la Grande Ourse. C'est la cent-neuvième entrée du catalogue Messier qu’elle intégra tardivement en 1953, en compagnie de M 108. Pierre Méchain la découvrit le 12 mars 1781. Messier l’observa à son tour le 24 mars 1781, se contentant de quelques notes manuscrites de son observation, sans publication ultérieure. Il lui donna provisoirement le numéro 99. William Herschel découvrit indépendamment cette galaxie le 12 avril 1789. Enfin on doit l’intégration de M109 au catalogue Messier en 1953 à l’astronome américain Owen Gingerich. M109 est l’objet de Messier le plus lointain du catalogue. M109 est à la tête d’un amas de 79 galaxies (l’amas de M 109). Elle est notée SBc dans la classification Hubble des galaxies (une spirale barrée dont les bras sont étendus et lâches et avec un bulbe assez peu marqué). Elle possède environ mille milliards d’étoiles. La classe de luminosité de M109 est de II-III. Elle présente une large raie H1 et elle renferme également des régions d'hydrogène ionisé. C'est aussi une galaxie de type LINER, c'est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d'émission caractérisé par de larges raies d'atomes faiblement ionisés. - Distance: ~67,2 millions d'années-lumière - Dimensions apparentes: 7,5' × 4,4' - Dimensions réelles: ~162 000 années-lumière - Brillance de surface: 13,60 mag/am²
  3. M109 (NGC 3992), parfois surnommée "galaxie de l'aspirateur", est une galaxie spirale barrée située dans la constellation de la Grande Ourse. C'est la cent-neuvième entrée du catalogue Messier qu’elle intégra tardivement en 1953, en compagnie de M 108. Pierre Méchain la découvrit le 12 mars 1781. Messier l’observa à son tour le 24 mars 1781, se contentant de quelques notes manuscrites de son observation, sans publication ultérieure. Il lui donna provisoirement le numéro 99. William Herschel découvrit indépendamment cette galaxie le 12 avril 1789. Enfin on doit l’intégration de M109 au catalogue Messier en 1953 à l’astronome américain Owen Gingerich. M109 est l’objet de Messier le plus lointain du catalogue. M109 est à la tête d’un amas de 79 galaxies (l’amas de M 109). Elle est notée SBc dans la classification Hubble des galaxies (une spirale barrée dont les bras sont étendus et lâches et avec un bulbe assez peu marqué). Elle possède environ mille milliards d’étoiles. La classe de luminosité de M109 est de II-III. Elle présente une large raie H1 et elle renferme également des régions d'hydrogène ionisé. C'est aussi une galaxie de type LINER, c'est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d'émission caractérisé par de larges raies d'atomes faiblement ionisés. - Distance: ~67,2 millions d'années-lumière - Dimensions apparentes: 7,5' × 4,4' - Dimensions réelles: ~162 000 années-lumière - Brillance de surface: 13,60 mag/am² (Fait avec un eVscope2)
  4. Splendide rendu JP! on comprend pourquoi elle est aussi appelée galaxie des mille rubis! du coup je m'y suis essayé hier soir vu que je pointais déjà au sud, 1er rendu encourageant joint (Eq1, 45min), à perfectionner, mais je suis moins expert que toi...
  5. Hello Nuit du 11 au 12 avril 2024. Ciel dégagé, croissant de lune couché. L'eVscope est de sortie pour capturer une galaxie: M83 L'eVscope est dehors dans le jardin tandis que je suis dans la maison avec ma tablette pour contrôler l'eVscope. Aujourd'hui, une galaxie vraiment difficile à capturer depuis la latitude des Hautes-Alpes (44.5° de latitude nord). Avec une déclinaison de -29° 51' 56", cette galaxie apparaît très basse sur l'horizon. Au plus haut, lorsqu'elle transite au méridien elle s'élève à seulement 15° au-dessus de l'horizon sud. Les reliefs au sud de chez moi s'élevant à 10°, la galaxie n'apparaît alors au mieux qu'à 5° au-dessus des reliefs sud, noyée dans la brume de l'horizon. Je ne vois aucune étoiles à l’oeil nu dans cette bande à l'horizon et même plus haut ! Entre l'apparition et la disparition de cette galaxie derrière les reliefs, j'ai une fenêtre d'une heure et demie d'observation possible. J'ai mis cette heure et demie pour imager cette galaxie complètement noyée dans les brumes d'horizon. Je suis toujours étonné de la capacité de détection de l'eVscope2 dans de telles conditions. M83 (NGC 5236) est une galaxie spirale relativement rapprochée. Elle est située dans la constellation de l'Hydre. Elle a été découverte par l'astronome français Nicolas-Louis de Lacaille en 1752. En raison de sa ressemblance avec M101 (la "galaxie du Moulinet"), on lui donne parfois le nom de "galaxie australe du Moulinet". La classe de luminosité de M83 est de classe III. Elle renferme des régions d'hydrogène ionisé. Cette galaxie présente également un jet d'ondes radio, c'est une radiogalaxie à spectre continu et à à sursaut de formation d'étoiles - Dimensions apparentes: 12,9' × 11,5' - Dimensions: ~118 000 années-lumière - Distance: ~15,2 millions d'années-lumière - Brillance de surface: 12,93 mag/am²
  6. M83 (NGC 5236) est une galaxie spirale relativement rapprochée. Elle est située dans la constellation de l'Hydre. Elle a été découverte par l'astronome français Nicolas-Louis de Lacaille en 1752. En raison de sa ressemblance avec M101 (la "galaxie du Moulinet"), on lui donne parfois le nom de "galaxie australe du Moulinet". La classe de luminosité de M83 est de III. Elle renferme des régions d'hydrogène ionisé. Cette galaxie présente également un jet d'ondes radio, c'est une radiogalaxie à spectre continu et à à sursaut de formation d'étoiles - Dimensions apparentes: 12,9' × 11,5' - Dimensions: ~118 000 années-lumière - Distance: ~15,2 millions d'années-lumière - Brillance de surface: 12,93 mag/am² (avec un eVscope2)
  7. Salut Jolies observation. J'aime beaucoup la Baleine et son Baleineau
  8. Ce n'est pas une fable de La Fontaine... Ça faisait un bout de temps que je souhaitais faire cette vue assemblée que le champ de l'EQ1 ne permettait pas... C'est chose faite cette dernière nuit en Vercors pour ces 2 galaxies en interaction des Chiens de Chasse à ~22MAL d'où la déformation en levier de NGC4656 . EQ1 le 11/04/24, 45°N 6°E - poses 25min corrections -0.2/-0.4, post-traitement Affinity axé bruit anti-DDT et mise en valeur des détails
  9. Hello Nuit du 10 au 11 avril 2024. Ciel dégagé, lune non présente. L'eVscope est de sortie pour imager une galaxie. Je suis dans mon bureau avec ma tablette tandis que l'eVscope est dans mon jardin. M100 (NGC 4321) est une galaxie spirale intermédiaire vue de face. Elle est située dans la constellation de la Chevelure de Bérénice. Cette galaxie a été découverte par l'astronome français Pierre Méchain en 1781. Un mois plus tard, le 13 avril, Charles Messier a observé la même galaxie et elle est devenue la 100e entrée de son catalogue. Plusieurs autres astronomes ont aussi observé cette galaxie avant le XIXè siècle : William Herschel le 21 mars 1784, John Herschel le 6 mai 1826, William Parsons le 9 mars 1850 et William Lassell le 24 avril 1862. M100 fait partie du groupe de M87. Toutes deux font partie l'amas de galaxies de la Vierge. Les bras de M100 nettement définis sont peuplés de jeunes étoiles bleues nées des interactions de la galaxie avec ses voisines. - Distance: ~66,5 millions d'années-lumière - Brillance de surface: 13,55 mag/am2 - Dimensions apparentes: 7,5' × 6,1' - Dimensions: ~170 000 années-lumière
  10. M100 (NGC 4321) est une galaxie spirale intermédiaire vue de face. Elle est située dans la constellation de la Chevelure de Bérénice. Cette galaxie a été découverte par l'astronome français Pierre Méchain en 1781. Un mois plus tard, le 13 avril, Charles Messier a observé la même galaxie et elle est devenue la 100e entrée de son catalogue. Plusieurs autres astronomes ont aussi observé cette galaxie avant le XIXè siècle : William Herschel le 21 mars 1784, John Herschel le 6 mai 1826, William Parsons le 9 mars 1850 et William Lassell le 24 avril 1862. M100 fait partie du groupe de M87. Toutes deux font partie l'amas de galaxies de la Vierge. Les bras de M100 nettement définis sont peuplés de jeunes étoiles bleues nées des interactions de la galaxie avec ses voisines. - Distance: ~66,5 millions d'années-lumière - Brillance de surface: 13,55 mag/am2 - Dimensions apparentes: 7,5' × 6,1' - Dimensions: ~170 000 années-lumière (Fait avec un eVscope 2)
  11. C'est expliqué ici: https://help.unistellar.com/hc/fr-fr/articles/13362720087580-Comment-télécharger-directement-les-données-brutes-de-votre-télescope-sur-votre-ordinateur
  12. Transfert direct super ! Mais en pratique , comment faire ?
  13. Bonjour @Caow57 Bienvenue dans ce groupe dédié aux télescopes Unistellar. Les eVscope, eQuinox et Odyssée sont vraiment surprenants. Il permettent de voir distinctement et de façon évidente ce que des télescopes beaucoup plus gros peinent à nous montrer. La méthode de collimation proposée par Unistellar permet de dégrossir la collimation. Elle n'est pas assez précise. Je procède comme suit, ce qui permet d'aller plus loin dans le collimation:
  14. bonjour, je m'appelle martial , je vie prêt de Metz,( franchement pas top comme ciel) d'où mon choix de l'evscope 2. J'ai déjà eu des telescope, lunette et newton, connais les bases aussi bas qu'une pâquerettes sans plus en astronomie. je suis très satisfait de mon evscope2, les premières images mon ravis. Encore un peu maladroit sur la collimation. j'ai effectivement remarqué que la collimation proposée par unistellar était pas parfaite.
  15. Hello 05 avril 2024, le ciel nocturne était dégagé pendant la première moitié de la nuit, puis s'est couvert vers 04h00. Lune au dernier quartier pas encore levé. L'eVscope à pointé une galaxie: Messier 64. L'eVscope était dehors dans mon jardin pendant que j'étais à l'intérieur de la maison avec ma tablette. Messier 64 (ou NGC 4826) est une galaxie spirale située dans la constellation de la Chevelure de Bérénice. Cette galaxie est également connue sous les noms de "galaxie de l'œil noir". M64 a été découverte par l'astronome britannique Edward Pigott le 23 mars 1779, puis indépendamment par Johann Elert Bode le 4 avril de la même année, et enfin par Charles Messier le 1er mars 1780. Cette galaxie spirale non barrée possède deux structures annulaires, une externe et une interne. Les bras spiraux sont assez étroitement enroulés. Cette galaxie est relativement rapprochée du Groupe local. - Distance: ~17,7 millions d'années-lumière - Dimensions: ~53 800 années-lumière - Dimensions apparentes: 10,0' × 5,4' - Brillance de surface: 12,83 mag/am²
  16. Messier 64 (ou NGC 4826) est une galaxie spirale située dans la constellation de la Chevelure de Bérénice. Cette galaxie est également connue sous les noms de "galaxie de l'œil noir". M64 a été découverte par l'astronome britannique Edward Pigott le 23 mars 1779, puis indépendamment par Johann Elert Bode le 4 avril de la même année, et enfin par Charles Messier le 1er mars 1780. Cette galaxie spirale non barrée possède deux structures annulaires, une externe et une interne. Les bras spiraux sont assez étroitement enroulés. Cette galaxie est relativement rapprochée du Groupe local. - Distance: ~17,7 millions d'années-lumière - Dimensions: ~53 800 années-lumière - Dimensions apparentes: 10,0' × 5,4' - Brillance de surface: 12,83 mag/am² Fait avec un eVscope 2
  17. Depuis la mise en place du traitement DDT, les filtres interférentiels accentuent drastiquement le bruit de fond circulaire. Il faut alors baisser les curseurs d'ajustement manuel du rendu de la VA (fond du ciel et luminosité) pour diminuer leur présence visuelle.
  18. Merci Autre constatation curieuse, avec un filtre antipollution (Optolong l pro) j'ai un artéfact de trainées en cercle sur le rouge. La dérotation semble prise en défaut sur une couleur alors que le reste de l'image est bien traitée, étoiles bien rondes etc ! Allez comprendre ? Le filtre H alpha est inutilisable, le plate solving plante. On est très limité en filtre avec cet appareil qui est quand même très performant si on a un bon ciel (c'est fini !)
  19. Bonjour Une nouvelle version de l'application Unistellar est disponible: c'est la version 3.2.0 https://help.unistellar.com/hc/en-us/articles/7306522999324-The-UNISTELLAR-App-Changelog-App-and-Firmware-Updates Une grande nouveauté: le téléchargement direct du télescope vers le PC. Cela a été demandé par beaucoup d'utilisateurs: https://help.unistellar.com/hc/fr-fr/articles/13362720087580-Comment-télécharger-directement-les-données-brutes-de-votre-télescope-sur-votre-ordinateur
  20. Cette fois l'application v3.2.0 permettant le transfert direct sur PC est maintenant disponible ...
  21. voilà la réponse un peu générale que propose gemini:" comment unistellar a fait pour que les images du capteur imx224 qui fait 1.27 mpixel donne au final une image de 4.9mpixel Afficher les suggestions Unistellar utilise plusieurs techniques pour augmenter la résolution des images du capteur IMX224 de 1,27 mégapixel pour obtenir une image finale de 4,9 mégapixels. Voici quelques-unes de ces techniques : 1. Super-résolution par apprentissage automatique: Unistellar utilise un algorithme d'apprentissage automatique développé en interne pour fusionner plusieurs images prises en rafale et ainsi augmenter la résolution de l'image finale. L'algorithme est capable de reconnaître et d'aligner les détails fins des images individuelles, ce qui permet de créer une image finale plus détaillée que la somme de ses parties. 2. Combinaison d'images par décalage de pixels: Unistellar utilise également une technique appelée "drizzling" pour combiner plusieurs images prises avec un léger décalage entre elles. Cette technique permet de combler les lacunes entre les pixels du capteur et d'obtenir une image finale plus lisse et plus détaillée. 3. Traitement d'image avancé: Unistellar utilise divers algorithmes de traitement d'image pour améliorer la qualité des images finales, tels que la réduction du bruit, l'amélioration des contrastes et la correction des couleurs. Ces algorithmes permettent d'obtenir des images plus nettes, plus colorées et plus réalistes. 4. Utilisation d'un télescope de grande taille: Le télescope eVscope d'Unistellar a une grande ouverture de 4 pouces, ce qui lui permet de collecter beaucoup de lumière. Cela permet d'obtenir des images plus lumineuses et plus détaillées que les télescopes avec une ouverture plus petite. En combinant ces techniques, Unistellar est capable de produire des images de 4,9 mégapixels à partir d'un capteur de 1,27 mégapixel."
  22. Effectivement des pistes de réflexion bien intéressantes. Je n'avais pas pensé aux coins qui en plus sont moins résolus pour des poses longues. Je viens d'envoyer ceci à Unistellar: "Bonjour, nous nous interrogeons sur le site Astrosurf sur l'extrapolation des images Equinox1 à 2560x1920 à partir des 1304x976 du capteur IMX 224 . L'image de départ est en plus rognée par le processus d'empilement/rotation qui ne conserve au pire qu'une fraction centrale de l'image initiale de qualité. Sans dévoiler les secrets de vos algorithmes, pouvez-vous nous donner quelques éclaircissements sur les méthodes/techniques qui permettent de reconstituer l'image rectangulaire à la résolution finale? merci d'avance de votre retour, Philippe" (... à suivre)
  23. Ok merci je n'avais pas vu cela avant. Dommage pour moi
  24. Il s'agit d'une mise à jour de la page explicative. Cette fonctionnalité existe depuis plusieurs mois. Cependant Unistellar travaille actuellement sur une autre méthode pour récupérer les image RAW. C'est en cours et cela devrait en principe être disponible à la prochaine mise à jour de l'application. Posté il y a 1 jour par Unistellar :
  25. Vos réactions (message aussi pour suivre les réponses)
  26. Justement cette question je viens de me la poser il y a 4 jours. Voici mes hypothèses. Du fait de la monture alt azimutale, seul le cœur de l'image est travaillé: soit au max un carré de 976 pixels. C'est donc très très petit. Mais on a pas le choix. Le stacking c'est un rectangle qui tourne un peu à chaque prise de vue. Ceci est très classique. Ensuite on prévoit de travailler sur un carré 2.6 fois plus grand dans lequel chaque nouvelle image serait calée via une rotation et une interpolation. C'est donc du drizzling et de la super-résolution. On est donc dans un domaine de traitement d'image très avancé. Ces techniques permettent de révéler des détails en théorie jusqu'à la résolution de l'optique. Un grand nombre d'image capturé permet de reconstituer un certain degré de détail. Attention ces mécanismes permettent de révéler des détails existant plus ou moins masqué par les perturbations atmosphériques qui par moment sont nulles, ainsi que les limites physiques du tube et des tailles des pixels. Le nano_calculateur embarqué doit pouvoir supporter la charge de calcul. Ceci d'autant plus que réduire le carré de 2560 à un format rectangulaire réduit le temps de calcul d'environ 25%. Vu que l'image finale est obtenue à partir de vraie donnée, on est dans une démarche scientifique possible. Une autre piste serait que l'image stackée soit retravaillée à partir d'un modèle neuronal entraîné avec des images de ciel profond pour reconstituer des détails plausibles. Mais cette piste audacieuse nécessite probablement une capacité de calcul hors de portée de l'embarqué actuel/ Conclusion La taille finale des images n'a rien avoir avec celle du capteur. La finesse de l'image est obtenue par des techniques de traitement assez récente que sont probablement la super-résolution entre autre. Sans ces transformations radicales l'image obtenue serait ridicule (carré de 976 pixels au maxi)
  27.