Contacter l'auteur / Contact the author

Recherche dans ce site / Search in this site

 

L'univers de Stephen Hawking

L'oeuvre littéraire de Stephen Hawking (IX)

Les produits dérivés

Depuis qu'il est à Cambridge, Hawking a publié au moins 12 articles scientifiques dans les Physical Reviews, Nature ou The New Scientist, et au moins 13 livres sur la cosmologie ou la gravitation en son nom propre, 11 autres ouvrages en collaboration avec d'autres physiciens, 9 cassettes vidéo VHS, 3 DVD, 3 CD-ROM, 11 CD audio et 25 cassettes audio, sans oublier les 40 éditions étrangères et les dizaines de rééditions de ses oeuvres. Il participe également à des conférences et se prête à des interviews, bref Hawking est aujourd'hui "bankable" et pris par l'engrenage du Star system de Bantam Doubleday Dell et celui des compagnies qui ont acheté les licences d'exploitation. On en reparlera en détail.

Gordon Moore discutant avec Hawking de son ordinateur en mars 1997. Document AP.

Intel et la Stephen Hawking Archive

Coté scientifique, pour aider les chercheurs et les historiens, l'Université de Cambridge a ouvert une bibliothèque spécialement consacrée à l'oeuvre du physicien, la "Stephen Hawking Archive", aujourd'hui encore "petite" comme le reconnaît Hawking, dont le coût d'installation en 1998 a partiellement été couvert par un don de 8.5 millions de dollars offert par le Dr Gordon E. Moore, fondateur d'Intel Corp. et de la fameuse loi du même nom. A terme, cette bibliothèque sera reliée au réseau informatique du catalogue électronique Newton qui assure aujourd'hui l'interconnexion entre tous les collections de la Bibliothèque de l'Université de Cambridge.

Apprenant la bonne nouvelle, Hawking remercia Gordon et Betty Moore concluant son discours par ses mots :  "Intel a grandement accéléré la science en améliorant les ordinateurs. Je le sais parce qu'ils ont fabriqué l'ordinateur avec lequel je parle. Dans un sens très réel, je suis Intel au fond de moi".

Et de fait peu de temps avant, le 20 mars 1997 Intel avait confirmé que Hawking pouvait se connecter à Internet depuis n'importe quel endroit du monde grâce son ordinateur portable équipé d'un processeur Intel de technologie MMX relié à un GSM. "Le nouveau processeur Pentium d'Intel, explique Hawking, me maintient en contact avec le monde. J'ai un accès immédiat à Internet et au courrier électronique où que je sois. Je dois être l'une des personnes les plus connectée au monde; je suis Intel au fond de moi".

Rappelons que la Bibliothèque de Cambridge fut fondée au XIVeme siècle. Elle est l'une des plus complètes du monde, abritant plus de 7 millions de documents dont 6 millions de livres. A titre de comparaison, la Bibliothèque du Congrès américain qui regroupe trois bibliothèques majeures, est la plus riche du monde, comprenant plus de 128 millions de documents (2004) répartis sur 850 km de rayonnages ! Loin derrière viennent la Bibliothèque Nationale de France qui regroupe environ 30 millions de documents dont 14 millions de livres et la Bibliothèque Royale de Belgique (l'Albertine) avec 6.5 millions de documents dont 5 millions de livres. Les grandes bibliothèques s'enrichissent annuellement d'au moins 50000 documents.

Les conférences

Hawking communique avec le public à travers ses livres, les produits dérivés ainsi que ses conférences et bien sûr par email comme nous venons de l'expliquer. A choisir quel est le meilleur support pour l'homme de la rue, il est évident que ses livres sont sans conteste compréhensibles, bien rédigés et intéressants. Ses conférences par contre sont de deux types. D'une part il y a ses participitations à des séminaires et colloques organisés par des universités ou d'autres institutions, d'autre part ses conférences de presse.

Hawking au cours d'une conférence donnée à l'Université Texas A&M sur la physique fondamentale le 10 mars 2003. Documents TAMU.

Les premières ont de la substance et seuls des universitaires spécialisés en physique (quantique et relativiste, cosmologie) ou en mathématiques (théorie des groupes, géomérie différentielle) ou des amateurs avertis ayant des bases équivalentes y comprennent quelque chose. Les secondes ressemblent beaucoup plus à un reportage tant les journalistes et les photographes sont nombreux, y compris la télévision.

Les conférences de Hawking ont toujours quelque chose de différent de celles présentées par d'autres orateurs. Cela tient évidemment au fait que Hawing est prisonnier de son fauteuil roulant et de son synthétiseur vocal, l'empêchant d'animer la scène et de réellement échanger des idées avec le public, ce qui accentue le décalage. Ces conférences ressemblent par certains côtés à une prière de groupe tant les reporters et parfois le public sont silencieux, attentifs, comme en extase devant le Dr Hawking. Il règne vraiment une atmosphère particulière au cours de ses conférences.

A écouter : Les commentaires de Stephen Hawking

Un hommage de la BBC (fichiers audio et vidéo)

A gauche, Hawking au cours de la conférence sur la théorie des cordes présentée à Stockholm le 19 août 2003. Parmi les orateurs il y avait également David Gross et Andrei Linde. A droite la cérémonie de clôture de la conférence d'Hawking donnée en Chine le 17 septembre 2002, intitulée "Brane New World". On reconnaît sa femme Elaine Mason. Documents EAF et Zhejiang University.

Laissons de côté les séminaires et autres speeches techniques qui concernent avant tout le microcosme des cosmologistes et des physiciens théoriciens. Heureusement pour nous, de temps en temps des magazines comme "Nature", "Science" ou "The New Scientist" mettent ces sujets à notre portée en rabaissant d'un cran la complexité des articles par rapport aux publications des "Physical Review Letters" par exemple. Certains forums spécialisés permettent également d'y voir plus clair.

Prenons un exemple très simple. Vous serez d'accord avec moi qu'une phrase comme " les seules solutions des équations d'Einstein-Maxwell du trou noir stationnaire en rotation sont les métriques de Kerr Newman" que j'ai extraite de la 17eme conférence sur la relativité générale et la gravitation de Dublin ne signifie rien à l'homme de la rue. Et il s'agit pourtant de notions élémentaires. Par contre si lors d'une conférence de presse, Hawking traduit cela en disant simplement que "les équations d'Einstein m'ont permit de découvrir qu'un trou noir est en rotation", cela devient limpide ou presque. Mais cela un amateur averti le savait déjà.

Aussi, quand vous assistez ou écoutez ses conférences de presse, autour d'un très petit paragraphe d'explications originales, si vous avez un bagage scientifique en la matière, vous serez probablement souvent déçu et resterez sur votre fin. En outre, Hawking s'étend souvent sur des considérations historiques et des rappels que tous les scientifiques et beaucoup d'amateurs avertis connaissent par coeur. Ce sont des propos que l'on trouve dans tous les guides élémentaires consacrés à l'histoire de la physique ou de l'astronomie ainsi que dans sa biographie.

Atmosphère d'ambiance. En Chine ou en Angleterre, Stephen Hawking attire toujours autant de monde. A gauche lors d'une conférence sur "A Brane New World" donnée dans l'Est de la Chine le 17 septembre 2002. A droite le public venu assisté au Symposium consacré à "L'avenir des théories physiques et cosmologiques" qui s'est tenu en janvier 2002 à Cambridge pour célébrer son 60eme anniversaire. Parmi les orateurs il y avait également Sir Martin Rees et le Pr. James Hartle. Un auditoire passionné et très attentif. Document Zhejiang University et Anna N. Zytkow.

Le noyau d'information utile est rarement discuté en public ou alors de manière très vulgarisée, du niveau du bac voire du béocien en la matière, et je pense que la plupart des chercheurs ne perdent par leur temps en assistant à ses conférences de presse. Quand l'information est utile, étant donné le handicap de Hawking, il présence souvent ses conférences comme des cours magistraux qui ne sont interrompus que par de longs silences ou les rires du public suite à un commentaire moins sérieux que les autres.

Parfois même il n'y pas de séance de questions-réponses en fin de conférence. Hawking apparaît, fait un monologue durant une heure, s'en suit des applaudissements puis il disparaît. Pour la presse, c'est un événement, le professeur Hawking a parlé, comme si le Verbe s'était fait homme le temps d'un instant... C'est parfois déconcertant.

Pour ceux et celles que cela intéresse, j'ai inclu en dernière page les transcriptions de quelques unes des conférences de Stephen Hawking sous forme de fichiers Word.

Pour l'honneur et contre le pire

Grâce à ses recherches et sa volonté de vivre, Stephen Hawking est titulaire d'au moins 12 distinctions honorifiques. Il a reçu l'"Eddington Medal" en 1975, le Vatican lui décerna la Médaille Pius XII la même année, il reçu le titre de "Commander of the British Empire" (CBE) en 1982, la "Médaille d'Or" de la Royal Astronomical Society en 1985, il fut intronisé membre de l'"Ordre des Compagnons d'Honneur" (CH) en 1989 et il reçu le prix "Julius Edgar Lilienfield" de l'American Physical Society en 1999. Il est membre de l'Académie des Sciences Américaine (NAS) et reçu de nombreuses autres récompenses. Le Président Clinton lui rendit également hommage à la Maison Blanche en 1999, visite durant laquelle Hawking présenta une conférence sur le nouveau Millénaire et discuta en toute convivialité avec le Président. Aujourd'hui dans son courrier Hawking signe "Professor S W Hawking CH CBE FRS".

Hawking supporte activement différentes causes. Il est apparu lors d'une fête télévisée du Parti Travailliste et s'occupe activement d'une oeuvre de charité qui s'occupe des enfants, SOS Children's Village. Le journal The Independent ainsi que toutes les versions en ligne telles que All Headline News rapportèrent que le 31 octobre 2004 il conduisit une manifestation contre la guerre en Iraq, jugeant que l'action des forces américaines étaient un crime de guerre basé sur le mensonge, un sentiment aujourd'hui partagé par une grande partie du monde suite aux révélations de plusieurs experts en armement et de représentants de l'armée américaine. Toutefois, aujourd'hui les faits qui se déroulent en Irak parlent d'eux-mêmes, et il est difficile de soutenir une position totalement pro ou anti-américaine, les exactions perpétrées sur le terrain par les deux camps demeurant inexcusables.

Le physicien qui joua au poker avec Newton

Malgré l'auréole de génie et d'homme a priori sérieux et uniquement préoccupé par ses recherches qui entoure Hawking, plusieurs de ses collègues de travail dont Kip Thorne ont eu l'occasion d'apprécier son humour et son espièglerie qu'il partage avec ses amis depuis ses années à Cambridge. Stephen Hawking aime plaisanter et jouer avec son statut de star. Il a embrassé des rôles de comédien et s'est même prêté à des situations presque tendancieuses.

Curieux de voir les réactions de trois génies, Data (Brent Spiner) invite trois célébrités à jouer au poker dans l'Holodeck de l'U.S.S. Enterprise. Sur ces plans-ci, on voit Hawking jouant au poker avec Einstein (Jim Norton) et Newton (John Neville). Extrait de la série "Star Trek, The Next Generation", au début de l'épisode "Descent", Part I. Documents Paramount Pictures, 1993.

En 1993 par exemple, il fit une apparition en tant que guest star dans "Star Trek - The Next Generation" jouant au poker dans l'Holodeck en compagnie de Data, Einstein et Newton dans l'épisode "Descent, Part I". Newton est décrit comme un arrogant insupportable, Einstein comme un génie faillible (il a perdu la preuve d'un pari) et Hawking est un peu distant mais se maîtrise beaucoup mieux. Il se met en abîme et devient finalement sarcastique, lançant à Newton tout absorbé dans ses pensées "pas l'histoire de la pomme de nouveau !". Finalement Hawking force Newton à abattre ses cartes tandis qu'Einstein croît battre Hawking avec un égal panache. "Encore faux, Albert", dit la voix synthétique de Hawking lui montrant un carré. Mais à peine a-t-il gagné qu'une alerte retentit. Un appel de détresse vient d'être capté du poste avancé d'Ohniaka III. Ainsi commence cet épisode de space opera.

Hawking photographié en 2001 dans son bureau de Cambridge par le reporter Ammar Abd-Rabbo.

Un peu plus tard dans l'épisode, Data est titulaire de la chaire Lucasienne de Mathématiques... L'Enterprise pénètre ensuite dans un trou de ver et Marilyn Monroe apparaît sur les genoux de Hawking...

La sosie de Marilyn l'embrassera même pour son 60eme anniversaire. Ces séquences ont fait le tour du monde et ses fans lui envoyèrent des photographies de l'actrice, jusqu'à découvrir qu'il avait un poster de Marilyn dans son bureau ainsi qu'en témoigne la photographie présentée à droite ! Mais il confessa plus tard : "mon coeur battait réellement pour Jeanne Moreau", dans "Jules et Jim", le film de François Truffant qui l'a propulsa au devant de la scène en 1961. Voici son portrait.

Hawking a également été caricaturé dans la série "Les Simpsons" comme près de 300 autres célébrités, dans "Evil Monkey", le journal satirique "The Onion" (dont voici une copie), "L'Inspecteur Gadget", etc.

Hawking est apparu dans une publicité pour British Telecommunications dans le magazine "People" le 11 septembre 1989 ("Suiting Science to a T-(Shirt)", p111) et pour le fabricant de modems U.S.Robotics. Il prêta également sa voix "à la Vocoder" pour la chanson "Keep Talking" des Pink Floyd en 1994.

Stephen Hawking tel qu'il apparut dans la série "Les Simpsons" en juin 2001. Doc Fox.

Sur le plan de la vulgarisation scientifique, Hawking écrivit également la préface de "La physique de Star Trek" du Dr Lawrence M. Krauss et son nom a été attribué à un astéroïde de la Ceinture principale.

Enfin, indirectement, toute une constellation d'entreprises commerciales ont profité de son nom, en commençant par les auteurs de romans d'anticipation.

Ainsi, dans l'ouvrage "Le cycle d'Hypérion" (space opera) de Dan Simmons, les vaisseaux interstellaires sont équipés de réacteurs à poussée Hawking, dont on peut toutefois juger le fonctionnement primitif eut égard à l'époque futuriste du roman.

Dans "La Famille Addams" (1993), l'ami de Mercredi Addams tient une copie d'"Une brève histoire du temps" lors d'un camp d'été; il sera cité par un journaliste de sitcom américain (Murphy Brown, 1995); il fera la conclusion d'un sketch de l'acteur et humoriste américain Jerry Seinfield en 1997.

Dans sa biographie, Hawking rapporte qu'un cabaret de Chicago a créé un fan club Stephen Hawking (à ne pas confondre avec le musicien Ron Hawking de Chicago) et imprima des T-shirts qui ont inondé le monde tandis que les jouets Playmates ont créé une figurine le représentant dans la série "Les Simpsons". Le jouet est équipé d'un circuit intégré et prononce quelques mots...

Le marketing a pris le train en marche et Hawking ne s'est jamais offusqué de ces utilisations. Au contraire, lui-même a approuvé le développement de ce marché ainsi que nous le verrons par la suite.

Prochain chapitre

Histoires de famille et domestique

Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 -


Back to:

HOME

Copyright & FAQ