Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Recommended Posts

 

Dans une première approche du problème que pose ce qui apparaît comme des émanations sporadiques de méthane en "panache", il serait particulièrement intéressant de localiser la/les source(s). Dans ce cadre, la coordination entre les observations au sol avec celles réalisées depuis l'orbite permettrait de pouvoir avancer sur ce point précis. Mais vu l'aspect semble t'il très transitoire du phénomène, cette opération de coordination semble extrêmement difficile à mettre en oeuvre.

Et tant que l'on n'aura pas progressé sur la détection des sources, "le mystère du méthane martien" a de grande chances de demeurer entier..  

 

Il y a 8 heures, Superfulgur a dit :

Oui, et ces critiques n'étaient pas émises par des rigolos, autant qu'il m'en souvienne.

 

Disons qu'elles portaient surtout sur les observations réalisées depuis la Terre, et en particulier sur un article (évoqué plus haut par Huitzy') publié dans « Science »  le 20 février 2009 par une équipe américaine du « Goddard Space Flight Center » (co-signé par M.J. Mumma, G.L. Villanueva, R.E. Novak, T. Hewagama, B.P. Bonev, M.A. DiSanti, A M. Mandell, et M.D. Smith) et qui faisait état de dégagements de méthane sur Mars, dégagements détectés depuis la Terre grace à l'utilisation sur trois années martiennes (7 années terrestres) de spectromètres infra-rouge à haute dispersion sur trois télescopes terrestres (entre autres « l'Infrated Télescope Facility » et le « Keck », tous les deux au sommet du Mauna Kea à Hawaï).

Cette étude très poussée avait permis de mettre en évidence des dégagements simultanés de méthane et de vapeur d’eau à partir de régions localisées dans l’hémisphère nord et pendant l’été martien dans la région d'Arabia Terra, Nili Fossae et au sud-est de Syrtis Major, où semblaient se former des panaches étendus. 

 

Concernant les observations de Curiosity, le scepticisme repose d'abord sur les quantités infinitésimales détectées, corrélées aux marges d'erreur des instruments.. et au méthane dégagé par le rover lui même..

Bref, comme le reconnait la Nasa elle même, y'a encore du boulot !

 

Le 24 juin (sol 2446) Curiosity était toujours perché au sommet de la crête "Teal" pour explorer l'affleurement fascinant qui coiffe la crête. L'image Navcam ci-dessous montre une vue à la droite de Curiosity. Le matériau de recouvrement de crête est visible à l'avant-plan et l'arrière-plan indique la prochaine destination de Curiosity : 

 

5d12910a59181_2439NAVC6.jpg.69afc1082e20b6cee4ba404f5c89d014.jpg

 

 

Une partie de la fin de semaine sera dédiée à  la caractérisation des matériaux qui recouvrent la crête, mais la majorité du plan de la fin de semaine sera consacrée aux activités de SAM pour la recherche de méthane.

 

Le 25 juin (sol 2447),  Curiosity a quitté la crête pour cheminer vers sa nouvelle destination..

Premières images restant à venir..

 

  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Posted (edited)
Il y a 23 heures, Huitzilopochtli a dit :


Quant à d'éventuelles très anciennes bactéries, elles n'ont pu pour les raisons que j'expose ci-dessus, fontes des calottes, être conservées dans les glaces actuelles.


Si elles devaient avoir survécu, il faudrait je pense aller les chercher à grande profondeur dans le sous-sol martien. A l'état fossile, ont pourrait probablement ne pas avoir à beaucoup creuser. Mais ces options sont encore très hypothétiques...  

 

Bonjour

 

Quelque soient les origines du methane martien: biologique, ou geologique (serpentinisation, calthrates) il faut rappeler que les deux origines impliquent une source de chaleur et de l'eau liquide. D'autre part, en ce qui concerne les reveils de type "hibernatus", avez-vous vu cette nouvelle recente?  : https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/des-chercheurs-russes-ramenent-des-vers-nematodes-a-la-vie-apres-42-000-ans-dans-les-glaces-siberiennes_126312

 

Si des nématodes sont toujours vivants apres 42000 ans de congélation, que penser des chances de survie d'archées extrèmophiles?   Ca laisse reveur....

Edited by dfremond

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, dfremond a dit :

Quelque soient les origines du methane martien: biologique, ou geologique (serpentinisation, calthrates) il faut rappeler que les deux origines impliquent une source de chaleur et de l'eau liquide.

 

Avec la sonde HP3 du lander Insight, nous étions sensés pouvoir obtenir d'importantes données sur le flux géothermique martien, qui permettrait de déterminer la limite basse de la cryosphère, et, par la même, d'envisager à quelle profondeur nous pourrions espérer trouver de l'eau à l'état liquide. Les autres facteurs primordiaux pour cela étant la latitude, le degré de compaction du régolithe et, le taux de dilution de sels dans le liquide.


Pour l'instant, la "taupe" reste bloquée à 30 cm de la surface alors que pour obtenir des données pertinentes à ce sujet, il aurait fallu pénétrer le sous-sol de plusieurs mètres (5 m de façon optimale). Une opération (de dernière chance) est réalisée actuellement pour essayer surmonter ce problème...


On peut aussi noter que les sondages du radar MARSIS de la sonde Mars Express a probablement  localisé une petite poche liquide sous la calotte australe, mais dans ce cas, il s'agirait plutôt de saumure.

 

Il y a 4 heures, dfremond a dit :

D'autre part, en ce qui concerne les reveils de type "hibernatus", avez-vous vu cette nouvelle recente? 

 

Pour ces questions liées à la vie sur Mars, je pense vraiment qu'il ne faut pas s'emballer trop vite. Les conditions potentiellement propices à son apparition remontent là-bas à près de 3,5 milliards d'années...
 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Huitzilopochtli a dit :

Pour ces questions liées à la vie sur Mars, je pense vraiment qu'il ne faut pas s'emballer trop vite. Les conditions potentiellement propices à son apparition remontent là-bas à près de 3,5 milliards d'années...

Certes certes, mais je ne m'emballe pas, je constate que depuis une vingtaine d'années, le monde scientifique va de surprise en surprise, entres la decouverte des extremophiles, dont certaine continuent de se reproduire a des temperatures depassant la centaine de degres, et les hibernations et les "ressuscitation" de plusieurs dizaines de milliers d'années: Ces données etaient tout bonnement impensables il y a 40 ans...   Il ne s'agit donc pas d'emballement, mais plutot d'un essais d'extrapolation tout a fait mesuré, et lucide du fait que ce ne sont que des extrapolations.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Un autre exemple, qui montre a quel point on n'y connait pas grand chose encore:

https://www.nationalgeographic.fr/sciences/le-plus-grand-ecosysteme-microbien-du-monde-decouvert-sous-la-croute-terrestre

La teneur en bacteries, et archées de la croute terrestre serait tout a fait consequente, voire majeure. A se demander, selon certains, si la vie n'est pas d'abord apparue dans la croute pour ensuite coloniser la surface..   Alors, sur mars, le phenomene s'est peutetre arreté avant ça..   Mais ce ne sont que des extrapolations, de decouvertes recentes plus ou moins revolutionnaires.  Mais je referme là la parenthèse.

 

Edited by dfremond

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Une géologue découvre des signes de vie dans les profondeurs de la croûte terrestre

La vie est présente partout à la surface de notre planète, que ce soit à l’air libre ou dans les profondeurs sombres des océans. Mais jusqu’où la vie peut-elle exister sous terre ? Une nouvelle étude nous explique que des microorganismes auraient vécu 19 km sous la surface terrestre. DGS vous apporte plus de précisions sur ce rapport qui intrigue les scientifiques.

A l’initiative de Philippa Stoddard, de nouvelles recherches ont mis en évidence le fait que les bactéries pourraient vivre jusqu’à 19 km sous terre. C’est probablement la vie la plus profonde qui n’ait jamais été entrevue. Comprendre les limites terrestres de la biologie est essentiel pour savoir si des formes de vie peuvent exister sur d’autres planètes, en dépit de conditions climatiques beaucoup moins clémentes que celles que l’on connait sur Terre."

 

https://dailygeekshow.com/vie-profondeur-terre-science/

 

Il s'agit de bacteries méthanogene.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout ce que tu exposes ici m'est déjà connu et ne me conduira pas à me départir d'une prudence certaine.

 

Les exemples que tu donnes se rapportent tous notre planète.

Pour qu'il y ait extrêmophiles et bactéries spéléo, il faut déjà que la vie soit apparue, et sur Mars, jusqu'à preuve du contraire, on l'ignore.

 

Si cela devait être le cas, crois-le ou pas, j'en serais enchanté.

Et ne me demande pas pourquoi.

 

Pour ma part, je vais me contenter de suivre les découvertes au fur et à mesure qu'elles se font, et je le précise, sans mépris aucun pour les spéculations, puisqu'en d'autres domaines je ne me prive pas d'en faire.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je suis 100% d'accord avec ce que tu dis ici (crois-le ou pas^_^)   La prudence est de mise, mais l'enthousiasme n'est nullement a proscrire,  tant que l'on sait ou se trouvent les limites de la réalité...    Mais quand on se rend compte que ce qui n'etait que de la plus improbable utopie il y a 40 ans est devenu réalité scientifique, il est permis, il est meme fortement encouragé, de rêver.  Ca n'enleve en rien la rigueur scientifique, tant qu'on sait de quoi on parle. 

Edited by dfremond

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

 

Le 25 juin 2019 (sol 2447) Curiosity est descendu de la crête "Teal" en marche arrière, roulant sur ses traces précédentes, puis s'est orienté vers le Sud-Ouest sur quelques mètres, parcourant au total moins de 10 mètres.

Puis le 26 juin 2019 (sol 2448), selon les images, il a longé et contourné la crête " Teal" en direction du Sud-Ouest.

 

Je cite la dernière mise à jour : "Après le trajet, nous serons à peu près à mi-chemin de notre prochain point de passage et nous nous arrêterons pour mener des recherches scientifiques, notamment une imagerie des environs et des activités ENV [observations environnementales] en fin de journée, notamment un levé du ciel par Mastcam (pour aider à comprendre les propriétés du la poussière en suspension dans l’air) et un film Navcam vers le zénith  à la recherche de nuages".

 

POSITION AU 26 JUIN 2019 (SOL 2448) :

 

Le trajet et la position du sol 2448 sont déduites des images mais restent à préciser

 

5d147cab8c3cd_2447Location-full.thumb.jpg.82c789f28b53fc75d19710cc912e230b.jpg

 

 

NAVCAM – 25 JUIN 2019 (SOL 2447) :

 

Les traces de montée et de descente de la crête 

 

5d147e1c1f04d_2447NAVCX125JUIN.jpg.8ff7197a7ed4c4a32a49af43206c362a.jpg

 

 

Sur la position du sol 2447.. À gauche et en arrière plan de l'image, les traces de roues des déplacements précédents, 14 juin et 17 juin (sols 2436&2439) 

 

5d147e5645767_2447NAVCX4.jpg.b9222f35c62aba0c06fa0681dc43304c.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 6,8 mb - 25 JUIN 2019 (SOL 2447) – Jan van Driel :

 

5d147d674e9a9_2447PANONAVCJVD25JUIN.thumb.png.fe08fa3085dcd14010cc15585f6fdf23.png

 

 

NAVCAM – 26 JUIN 2019 (SOL 2448) :

 

Contournement de la crête 

 

5d14802b2b96b_2448NAVCD3.jpg.8741c312f1fe2a2becb9e746bc994bea.jpg

 

 

5d14813b6084a_2448NAVCD4.jpg.6160dc47465a8697cb4c7c87ccf83395.jpg

 

 

MAHLI – 22 JUIN 2019 (SOL 2444) :

 

Structures de veine sombre de l’affleurement (appelé "Glenbuchat"), une partie de l'incroyable structure en fines couches de "Teal

 

5d14828d708da_2444MAHLI2GLENBUCHAT.jpg.d4167bef7e6f9a1f64eb22006328a09f.jpg

 

5d1482ae08758_2444MAHLI22JUIN.jpg.e2caa68dec070f445e877b7eb26729d8.jpg

 

5d1482cd60294_2444MAHLI222JUIN.jpg.98f68c54ff0641229c45cabd49633947.jpg

 

5d1482f21db40_2444MAHLI2.jpg.b9377743898fb7541a1bed4e1d9912a9.jpg

 

5d14831484158_2444MAHLI3.jpg.2cc830dc8c20d932a6b12bb1332b01ae.jpg

 

 

Edited by vaufrègesI3
ortho
  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

LE PANO TOUT CHAUD de Jan van Driel.. 

 

PANO NAVCAM - 6,3 mb - 26 JUIN 2019 (SOL 2448) :

 

5d149309b8f21_2448PANONAVC26JUINJVD.thumb.png.43c75d3384d42f1acf24835206a16ad7.png

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le 27 juin 2019 (sol 2449) Curiosity a franchi les 9 derniers mètres qui le séparaient de ca cible, une crête apparente de substrat rocheux appelée "Harlaw", vue ci-dessous par la Navcam la veille le 26 juin :

 

5d19079b8ac2a_2448NAVCXHARLAY.jpg.486d4a5b4a2d6a57912c2ac5ff93bc83.jpg

 

 

Le 28 juin (sol 2450) – je cite la mise à jour (c’est moi qui surligne) :

 

"Tout en planifiant la science des contacts pour étudier une face rugueuse et potentiellement nodulaire de l'affleurement, le groupe de géologie a décidé d'utiliser le nom "Badcall", ce qui a définitivement fait sourciller au cours du processus de planification. La cible porte en réalité le nom de "Badcall Bay" sur Terre, qui expose certaines des roches les plus anciennes d'Europe occidentale.

L'objectif de ce plan est d'étudier la taille des grains, la stratification et la composition de l'affleurement formant des crêtes. Le plan commence par une mosaïque Mastcam pour étudier la stratification dans la pente devant nous, suivie par ChemCam sur trois cibles "Tayside", "Badcall" et "Buckie". Le plan inclut également des observations de surveillance de l’environnement permettant de caractériser la quantité de poussière dans l’atmosphère.

 

Tard dans l'après-midi, nous utiliserons le DRT pour éliminer la poussière de la cible "Buckie" avant de l'imager avec MAHLI. Nous avons également prévu des observations de "Badcall" par MAHLI. Nous utiliserons ensuite APXS pour étudier la chimie de "Badcall" et de "Buckie" le soir et la nuit. Nous allons rester à cet affleurement pendant une partie du plan du week-end, nous avons donc quelques opportunités supplémentaires pour caractériser cette zone et la manière dont ces structures auraient pu être formées.

 

Curiosity est maintenant revenue à la plus haute altitude atteinte avant de quitter la crête, environ -4140 mètres par rapport au niveau de référence représentant une altitude nulle sur Mars. Curiosity continuera à monter alors qu’elle explore le reste du Glen Torridon, puis se dirige vers l’unité de sulfate et le "fronton de Greenheugh".

Le niveau de référence pour l'élévation de Mars est la moyenne de son aréoïde, telle que mesurée par les mesures altimétriques et gravimétriques. La pression à cette altitude est très proche du triple point de l'eau, où se rencontrent des champs de stabilité de liquide, de glace et de vapeur. En fait, l'aréoïde de Mars était, à une époque, basé sur l'élévation où l'atmosphère était au point triple de l'eau. Cependant, il est plus facile de définir cette élévation à partir de données gravimétriques et altimétriques.

[L'aréoïde de Mars est une équipotentielle de gravité calculé à partir de la distance moyenne au centre de masse le long de l'équateur]

 

Aujourd'hui, 29 juin (sol 2451) l'équipe du rover a planifié les activités du rover pour ce week-end.

Curiosity arrive à la fin des activités à la base de "Harlaw Rise" et va ensuite se rendre plus loin et plus haut.

Lors de la première séance du week-end, le rover fera surtout la sieste pour recharger ses batteries. Une imagerie Hazcam sera effectuée, et Mastcam prendra des images de nuit. Sur le deuxième sol, ChemCam tirera sur trois cibles près du rover. Mastcam prendra une image d'extinction du bord du cratère. Le bras sera déployé pour l'imagerie de ces roches noueuses avec MAHLI et l'analyse avec APXS.

 

Le lendemain matin, Navcam passera au zénith et au superhorizon, et Mastcam prendra une autre image d'extinction du bord du cratère. Après cela, elle surveillera le pont. Navcam fera un relevé à 360 degrés sur la poussière. Puis le rover roulera sur 35 mètres, ce qui devrait permettre de remonter "Harlaw Rise". Des images seront prises pour préparer le plan de lundi ».

 

 

POSITION AU 27 JUIN 2019 (SOL 2449) :

 

Le trajet et la position du sol 2449 sont déduites des images mais restent à préciser

 

5d19077074e0e_2447Location-full.thumb.jpg.66f806b8d3705ad4372f8100df24f4f9.jpg

 

 

HAZCAM AVANT - 27 JUIN 2019 (SOL 2449) :

 

5d1907ea63818_2449HAZCAV2.jpg.edaa70004bf2c31ce4cbcf9f85aeccb4.jpg

 

 

HAZCAM ARRIÈRE- 27 JUIN 2019 (SOL 2449) :

 

5d19081f5bb85_2449HAZCAR.jpg.30568b5a1267ca0e77511eae6d97fcf6.jpg

 

 

 

NAVCAM - 27 JUIN 2019 (SOL 2449) : 

 

Vue du contournement de la crête "Teal"

 

5d19093522f04_2449NAVCD127JUIN.jpg.f220f8dcb9e9cec398c1aa440d2f75de.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 27 JUIN 2019 (SOL 2449) - Jan van Driel :

 

5d19092e25226_2449PANONAVC27JUINJVD.thumb.png.779fb4282b12d46b15146e399c8bdc77.png

 

 

PANO MASTCAM de Jan van Driel - 15,5 mb - Images des 19, 21 et 24 juin (SOLS 2441-2443 et 2446) ) :

 

Les roches stratifiées au sommet de la crête "Teal"

 

2446_PANO_MASTC_JVD.thumb.png.e80b94f29457cb210c3900ac6f66ca1b.png

 

 

 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

 

Comme prévu, le 1 JUILLET (sol 2453)  Curiosity a contourné les roches de l’espace de travail atteint le 27 juin, et s’est avancé plus haut sur la crête "Harlaw" en parcourant environ 9 mètres vers le Sud Ouest :

 

HAZCAM AVANT - 1 JUILLET 2019 (SOL 2453) :

 

5d1db410f3090_2453HAZCAV1ERJUILLET.jpg.a1d88db0bd4bd7242f18d3d66201ad90.jpg

 

 

HAZCAM ARRIÈRE - 1 JUILLET 2019 (SOL 2453) :

 

5d1db44d796da_2453HAZCAR.jpg.9be191f8c361a77c0011d84fb3577cb9.jpg

 

 

Curiosity a étudié deux cibles rocheuses devant le rover: "Perth" et "Aberdeen".

"Perth" sera examinée de plus près avec l'imageur microscopique MAHLI et l'instrument APXS, et "Aberdeen" subira des tirs  laser ChemCam. Les caméras Mastcam documenteront les deux cibles :

 

NAVCAM - 1 JUILLET 2019 (SOL 2453) :

 

5d1db4bfb5837_2453NAVCX.jpg.961e95f1a93352a8f25db085d3a5ad4b.jpg

 

 

Après cela, le 2 juillet (sol 2454) Curiosity a fait un très court trajet un peu plus haut sur la crête jusqu'à un endroit où ces deux types de roches pourraient être mieux exposés :

 

HAZCAM AVANT - 2 JUILLET 2019 (SOL2454) :

 

5d1db4fece9e9_2454HAZCAV2JUIL.jpg.65509038d27246e8bc66cd0208bcfb4c.jpg

 

 

POSITION AU 2 JUILLET 2019 (SOL2454) :

 

(Selon les indications de Phil Stooke) 

 

5d1db54c5d051_2454Location-full.thumb.jpg.f304511749e21d6a950b8c87cb205889.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 7,1 mb - 1 JUILLET 2019 (SOL 2453) - Jan van Driel :

 

2453_PANO_NAVC_JVD.thumb.png.a619d395d89343eec4a4cd9d614eded9.png

 

 

PANO MAHLI - 14,4 mb - 1 JUILLET 2019 (SOL 2453) - Jan van Driel : 

 

2453_PANO_MAHLI_JVD.thumb.png.e06c22afee9c947612bccf57bc4ad7c7.png

 

 

PANO MASTCAM - 13,4 mb - 1 JUILLET 2019 (SOL 2453) - Robert Charbonneau :

 

2453_PANO_MASTC_ROB_CHARB.thumb.png.d98aeba0704411c07514bf4e0b935af3.png

 

 

PANO MASTCAM - 12,9 mb - 2 JUILLET 2019 (SOL 2454) - Robert Charbonneau :

 

2454_PANO_MASTC_ROB_CHARB.thumb.png.384d999179414761cfd4a6856031123e.png

 

 

 

PANO NAVCAM - 7,3 mb - 2 JUILLET 2019 (SOL 2454) - Jan van Driel : 

 

2454_PANO_NAVC_JVD.thumb.png.cc0ff2a7cc73790c9f208d88cf2e7f11.png

 

 

 

Edited by vaufrègesI3
Ajout pano navc sol 2454
  • Like 4
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Depuis le 1er juillet les mise à jour des aventures de Curiosity dans la vallée argileuse ont subies une longue pause.

En cause, "Independence Day", la fête nationale des États-Unis commémorant la Déclaration d'indépendance du 4 juillet 1776, vis-à-vis de la Grande-Bretagne… Feignasses !! o.O -_-

 

Du coup le rover a longuement stationné  sur l’emplacement atteint le 2 juillet (sol 2454) et – je cite : "l'équipe a donc travaillé pour garder le rover occupé sans se tenir occupé ! Certaines parties du plan sont consacrées aux activités d’ingénierie et à la préparation de la prochaine mesure CheMin. La partie la plus importante est une imagerie MAHLI complète des roues que nous effectuons à intervalles réguliers pour surveiller la santé de nos roues".

 

Pour le labo de minéralogie Chemin, il s’agit – je cite : "d’une analyse de cellules vides, nous savons donc que nous avons une cellule propre préparée et prête pour la prochaine activité de forage. Bien que l'emplacement de forage suivant ne soit pas encore défini, nous utilisons toujours le temps disponible pendant des intervalles de planification plus longs pour effectuer ces activités".

"Avec autant de caractéristiques sédimentaires à observer et à comprendre, nous avons planifié une grande mosaïque Mastcam du haut de la crête, de sorte que nous et tous nos collègues du monde entier puissions étudier tous ces détails et déchiffrer les conditions environnementales au moment du dépôt".

FIN DE CITATION

 

Le 7 juillet (sol 2459) Curiosity a effectué un court trajet jusqu’à un nouvel emplacement encore situé sur la crête rocheuse "Harlaw" (voir position plus bas). Pendant le parcours il a imagé ses roues à l’aide de la caméra haute résolution MAHLI afin d’évaluer leur état de santé. Curiosity va donc  poursuivre l’étude de la formation d'argiles "Glen Torridon" sur cet emplacement, au moins pendant le début de cette semaine.

 

Pou mémoire, Curiosity était entré dans la vallée argileuse le 5 février 2019 (sol 2311), une zone qui s'était révélée décisive et avait justifié à elle seule le choix final du site d’atterrissage de cette mission. Une sorte de "Terre Promise" pour la recherche de molécules organiques pouvant se révéler significatives d’une chimie prébiotique, voire d’une vie passée. Et de fait, plus de la moitié de la charge utile du rover est dédiée exclusivement à cette recherche.

 

CINQ MOIS PLUS TARD, UN SEUL FORAGE DONNANT LIEU À PRÉLÈVEMENTS ET ANALYSES Y A ÉTÉ RÉALISÉ !!

À Kilmarie, le 21 avril 2019 (sol 2384).

 

Sachant que l’équipe scientifique et son armada de géologues semble déjà lorgner avec avidité -_- plus loin et plus haut au Sud vers la zone riche en sulfate ayant été jadis baignée par des eaux acides (donc une zone très probablement vierge de toutes molécules organiques). Et en mettant soudainement le cap au Sud-Ouest depuis le 6 juin, Curiosity s'en est considérablement rapproché. Ce qui n'est donc absolument pas un hasard.

Sachant par ailleurs que les zones les plus argileuse de la vallée sont situées au Nord Est !..  

Cherchez l'erreur..

 

 

POSITION AU 7 JUILLET 2019 (SOL 2459) :

 

(Selon les indications de Phil Stooke)

 

5d23a6440522f_2459Location-full.thumb.jpg.5c981d075d347a297207465de3fa92c2.jpg

 

 

HAZCAM AVANT - 7 JUILLET 2019 (SOL 2459) :

 

5d23a6c0730dd_2459HAZCAV7JUILL.jpg.25be54d3be2df7bb6c3eaffb2f4661e6.jpg

 

 

NAVCAM - 7 JUILLET 2019 (SOL 2459) :

 

L'ombre de Curiosity et de son mât se projette au sol

 

5d23a6eeac811_2459NAVC5.jpg.ff5b9f67dbabeaca4de979536a28d992.jpg

 

 

5d23a79db243d_2459NAVC7.jpg.c23fc7337736e29b46c6a9891c698cf6.jpg

 

 

5d23a7cbecef9_2459NAVC4.jpg.bdd18ac4a422c4cf33222a470f9f5ed5.jpg

 

 

5d23a7ea7873d_2459NAVC3.jpg.f4fd41e3a19246a4c687f007a7704d54.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 7,2 mb - 7 JUILLET 2019 (SOL 2459) – Jan van Driel :

 

Magnifique..

 

2459_PANO_NAVC_JVD.thumb.png.6b4f03ba6044f2df0b6b4a38fd711acc.png

 

 

MAHLI - 7 JUILLET 2019 (SOL 2459) :

 

Examen des roues.

Le plus préoccupant ici c'est la cassure (cercle rouge) de la ligne de crampon, ce qui crée un sérieux risque d'affaissement partiel de la structure (avec tous les dommages possibles sur les cables sous jacents). 

 

5d23aad2f3956_2459MAHLI7JUIL.jpg.ba73f9cf574c91b1f1c35ddf919cd992.jpg

 

 

5d23a92af3844_2459MAHLI2.jpg.7afb4d97dde2276d8e90d859107097e5.jpg

 

 

5d23a94c89491_2459MAHLI3.jpg.b152bc94a4b3b8ee2a4e9c98ca8791e4.jpg

 

 

 

  • Like 2
  • Thanks 3
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et ça continue dans le delire... Curiosity semble faire n'importe quoi... Mais des qu'on essaie de comprendre, ben non, tout n'est dû qu'a de banals conflits de personalités, d'ambitions personnelles, bref "d'artefacts humains" et de gamineries tres courantes, il est vrai, à ce niveau de la competition... Ces gens sont si peu éduqués...   Il n'y a aucune raison d'etre étonné en fait...

 

 

 

Le 16/05/2019 à 21:55, vaufrègesI3 a dit :

C'est maintenant clairement annoncé.. 

La mise à jour du 15 mai indique que  Curiosity a conduit environ 3 mètres au nord (une première étape) vers le grand champ ondulé de dunes nommé "Rigg" dont il devrait s'approcher.

Le rover se positionnera ensuite pour procéder avec une roue à la création d'une petite "tranchée" (exactement comme ils avaient procédé pour l'étude des "Dunes de Namib"). Les prochains jours seront consacrés à l’étude de ces ondulations - je cite  "avant que Curiosity n’envisage d’enquêter davantage sur les matériaux argileux de la région de Glen Torridon situés au sud et à l’est de la crête de Vera Rubin".

 

On y croyait.....   ben non. retour a la géologie..

 

 

Le 18/05/2019 à 10:50, dfremond a dit :
Le 18/05/2019 à 10:38, vaufrègesI3 a dit :

L'équipe scientifique de la mission est formée essentiellement de géologues

 

Daniel, as-tu la liste des scientifiques aptes à donner leur avis sur la conduite des experiences et leur pilotage  de Curiositiy: nombre et nom des geologues, nombre et noms des biologistes ou exobiologistes s'il y en a. Serions nous en presences d'exobiologistes  geniaux, mais atteint d'Asperger et incapables de s'imposer? Ce serait ballot ... Quels sont ces biologistes ?    Y en a-t-il?  Souhaitable si on s'interesse vraiment aux mollecules organiques.

 

Le 18/05/2019 à 10:50, dfremond a dit :
Le 18/05/2019 à 10:38, vaufrègesI3 a dit :

les aspects liés à la recherche de molécules organiques complexes (l'un des objectifs majeurs de la mission)

 

Vraiment un etrange recrutement, pour un des objectifs majeurs... Une simple erreur de casting?   Et maintenant qu'on est dans la vallée argileuse, on s'interresse aux dunes?    Bon bon, ok, je ne dis plus rien... Tout a fait logique, limpide.  Je ferais bien un pari,  mais je ne vais pas faire l'erreur d'8t'zi, j'y tiens a mes choses¬¬...  Disons que je parie que d'ici 1 mois on n'en saura toujours pas plus au sujet de l'argile.  Mais je ne parie rien...  Je sais , petit joueur!B|

Modifié 18 mai par dfremond

 

Pari gagné... mais je n'avais pas grand chose a perdre..   oufB|

 

Deux mois plus tard, toujours pas de recherche de chimie a basse temperature, aucune des 9 coupelles n'a été utilisée.   Le thermocouple au plutonium est bientot à plat, les roues sont en carafe, les ordi sont bientot HS, mais on continue de fuir l'experience..  

 

Vous savez quoi? je n'y crois plus, ces experiences n'auront jamais lieu. la grosse panne arrivera sans doute rapidement, elle devient de plus en plus probable...    Quelqu'en soit la raison, on fuit l'experience clé, ou alors expliquez moi..

 

La peur de gagner? ou l'envie de perdre?   That is ze couestion...    

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

On a surtout la nette impression qu'ils ne croient plus du tout à l'hypothèse d'une vie passée sur Mars... Et que donc ils s'en foutent. La question est de savoir sur quoi ils ont bâti cette conviction, c'est intéressant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On pourrait imaginer ça, Kaptain, mais franchement je ne sais pas comment ils pourraient avoir cette conviction: si c'etait le cas, ils l'auraient dit. 

D'autre part, ne pas croire a l'hypothese d'une vie passée sur Mars, soit, pourquoi pas, mais on n'est pas dans un domaine de "foi", mais de science: refuser la confrontation à l'experience est un reflexe d'un autre age....  Ca n'a juste aucune justification.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne voudrais pas amener une polémie, mais ne serait ce pas plus politique et le toute serait pour assurer que les prochaines expéditions (en cours) sur mars soit assurer financièrement (nouveau rover, drone sur mars etc..). Si on trouve de la vie trop vite, les gouvernements rechigneront à mettre la main à la poche...

 

Je fabule peut être beaucoup... Bon je vous laisse je vais prendre mes pilules :DO.o

 

Au passage un grand merci à vous pour vos recherches et le partages de toutes ces informations.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 22 heures, dfremond a dit :

Et ça continue dans le delire... Curiosity semble faire n'importe quoi…

 

À mon tout petit niveau, considérant que j’ai suivi au plus près possible cette mission depuis sa conception jusqu’aux derniers évènements en ce début de juillet 2019, je me permet simplement de faire le constat de ce qui apparait comme des incohérences de stratégies en regard des objectifs initiaux de la mission.

Par exemple, passer 5 mois dans la vallée argileuse pour y effectuer quasi exclusivement l’étude de sa géologie n’apparait nullement en accord avec ce qui avait justifié le choix de cet objectif majeur de la mission, ni des déclarations enthousiastes des scientifiques qui se déclaraient "impatients" d'explorer le potentiel biologique de cette vallée.   

Nul doute que pas mal des ces incohérences seraient balayées par une meilleure communication de la Nasa permettant de repréciser clairement les objectifs de cette fin de mission et les évolutions de la stratégie à court et moyen terme. Mais ceci nécessiterait peut-être des explications que la Nasa ne souhaite pas donner, en tout cas actuellement. Au final on en est réduit aux interrogations et aux hypothèses plus ou moins oiseuses, et c'est totalement frustrant.   

 

 

Il y a 22 heures, dfremond a dit :

Daniel, as-tu la liste des scientifiques aptes à donner leur avis sur la conduite des experiences et leur pilotage  de Curiositiy: nombre et nom des geologues, nombre et noms des biologistes ou exobiologistes

 

Je n'ai pas cette liste.

En revanche, on peut déjà relever ici les 27 noms de scientifiques volontaires pour contribuer aux mise à jour de la Nasa – c’est significatif :

 

https://mars.jpl.nasa.gov/msl/mission/mars-rover-curiosity-mission-updates/

 

 

SUR 27 CONTRIBUTEURS ON DISTINGUE :

 

20 géologues

4  spécialistes des sciences de l’atmosphère

2 spécialistes de l’ingénierie robotique - ingénieurs logiciels en robotique, opérateurs de surface (pilotes du rover)

1 géochimiste (discipline de la géologie qui s’intéresse la répartition des éléments chimiques dans les roches, les minéraux, les eaux, les gaz). Il s’agit ici de Roger Weims, Chercheur principal pour l’instrument ChemCam

 

Qu’il existe une majorité de géologues dans cette mission est tout à fait compréhensible, considérant de plus que le parcours de Curiosity a révélé une étonnante diversité de roches, donnant ainsi beaucoup de "grain à moudre" et donc beaucoup de travail pour tout ce beau monde.

C‘est évidemment beaucoup plus nuancé pour les biologistes qui ne peuvent travailler que sur des forages "productifs", forages qui, pour l’heure, se sont révélés plutôt rares.

 

On peut toutefois légitimement estimer que, de par la structure organisationnelle de la mission, la présence d’une très large majorité de géologues puisse influencer les activités et les décisions stratégiques : le mécanisme permettant de générer et de hiérarchiser les activités scientifiques du rover et de ses instruments est initié par 4 groupes thématiques scientifiques et par des délibérations lors des réunions du groupe de travail sur les opérations scientifiques - Science Operations Working Group (SOWG). Les membres de l'équipe scientifique peuvent appartenir à un ou plusieurs des quatre groupes thématiques scientifiques (voir ci-dessous). Chaque groupe thématique sera composé de membres d’équipes représentant plusieurs instruments et travaillant ensemble pour analyser les résultats scientifiques et préparer des plans d’activités scientifiques répondant aux objectifs scientifiques de leur groupe. Le président du groupe de travail SOWG mènera le groupe de travail à un consensus sur un plan d'activité tactique qui respecte les contraintes de ressources et l'orientation stratégique du planificateur à long terme.

 

Les quatre groupes thématiques :

 

1) Géochimie organique et biosignatures

Composition chimique et isotopique de composés organiques dans des échantillons de solides et de gaz et autres éléments / composés importants pour l'habitabilité

Biosignatures texturales, chimiques, minéralogiques et isotopiques

 

2) Géochimie Inorganique et Minéralogie

Composition chimique, minéralogique et isotopique des roches et des sols

 

3) Géologie

Géologie, géomorphologie et stratigraphie du substratum rocheux

Textures de roche et de sol

Propriétés physiques des roches et du sol

 

4) Atmosphère et environnement

Météorologie et climat

Distribution et dynamique de l'eau et de la poussière

Rayonnement solaire, UV et haute énergie

Composition chimique et isotopique atmosphérique

 

La planification stratégique à long terme utilise les discussions scientifiques sur des hypothèses de travail concernant les résultats récents et les résultats globaux de la mission. Le plan stratégique est mis à jour environ tous les mois, si nécessaire, et exposé à l'intégralité du groupe de travail stratégique pour obtenir ses commentaires.

 

 

Noter bien que si on peut se plaindre des insuffisances de com' de la Nasa, j'attend aussi de voir ce que l'Esa et Roscosmos nous réservent pour nous conter les pérégrinations du rover "Rosalind Franklin" -_-.. 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le 11 juillet (sol 2463) Curiosity est toujours perché sur la crête rocheuse "Harlaw" mais il s’est déplacé d’environ 7 mètres pour atteindre une autre zone cible nommée "Annan".

 

HAZCAM AVANT - 11 JUILLET 2019 (SOL 2463) :

 

5d28e6a65da96_2463HAZCAV11JUIL.jpg.6e36a8c283a36d1ec00fd8a2df09cd80.jpg

 

 

HAZCAM ARRIÈRE - 11 JUILLET 2019 (SOL 2463) :

 

5d28e6b997663_2463HAZCAR11JUIL.jpg.f25baa80edc371481abf3faa3c0d492f.jpg

 

 

Auparavant il avait – je cite : "continué le travail sur et autour de l'affleurement magnifique illustré ci-dessous. Les couches de l'affleurement - avec leurs différentes couleurs, textures et épaisseurs - nous racontent une histoire que nous avons travaillé à déchiffrer dans ce plan avec notre gamme complète d'instruments scientifiques de contact et ciblés".

 

MASTCAM - 7 JUILLET 2019 (SOL 2459) :

L’équipe scientifique évoque "une fontaine de données"

 

5d28e2407b849_2459MASTC7JUIL.jpg.b0f19cf2876d87f3261763008d0766ad.jpg

 

 

"Nous avons prévu une mosaïque stéréoscopique à cinq images de "Annan", notre cible, et une mosaïque stéréoscopique à 19 images de "Craigeven Bay". "Annan" et "Craigeven Bay" présentent des structures de literie qui ont attiré l'attention de l'équipe"

 

Mosaïque MAHLI de 18 images - 13,3 mb - 10 JUILLET 2019 (SOL 2462) - Jan van Driel :

 

2462_PANO_MAHLI_18_IM_JVD.thumb.png.14447523109b5c27aefca1beb5d66dc8.png

 

 

Très exceptionnellement, la caméra MAHLI  a été utilisée  (avec le bras robotique en position repliée) pour imager un point de vue  qui intègre le chemin parcouru au cours du dernier mois. La dernière image de MAHLI avec le bras arrimé avait été acquise il y a plus de 700 sols !

 

MAHLI - 11 JUILLET 2019 (SOL 2463) - Paul Hammond :

 

5d28e49e036b9_2463MAHLI11JUIL.thumb.png.8cabfb3f7a066d2ae6e5e24c2a721108.png

 

 

Sur le nouveau site "Annan" atteint le 11 juillet (sol 2463) – je cite : "Mastcam recueillera des données multispectrales sur les affleurements que nous visiterons dans les semaines et les mois à venir. L'espoir est que ces données mettent en évidence des différences entre les terrains qui ne sont pas apparentes aux seules longueurs d'onde visibles de la lumière. Curiosity regardera brièvement vers le ciel, acquérant des images Navcam et Mastcam à la recherche de nuages et mesurant l'opacité atmosphérique. CheMin complète le plan avec une activité pour s’assurer qu’une de ses cellules réutilisables est vide et prête pour le prochain échantillon".

Fin de citation

 

Le labo CheMin donc.. pour la minéralogie..

 

Le 7 juillet MAHLI avait pris des photos des roues du rover pour vérifier leur état d'usure.

Je cite le commentaire relatif à ces images : "Bien que les roues aient développé des trous, les tests et la modélisation effectués depuis le début de 2014 indiquent que Curiosity peut encore parcourir plusieurs kilomètres sur ces roues".

 

Bref, ils ne semblent pas trop inquiets sur ce point. Il est vrai qu’il existe bien d’autres sujets de préoccupations, entre autres le problème récurent de fiabilité des deux ordinateurs du rover, une véritable "Épée de Damoclès" pour la mission. Même si depuis deux mois une sorte de "silence radio" est observée par l'équipe sur ce sujet brulant..

 

NAVCAM - 11 JUILLET 2019 (SOL 2463) :

 

5d28e7ad2c674_2463NAVC11JUIL.jpg.b08073a5d6cbe9a2f668d72758189460.jpg

 

 

5d28e7d154f10_2463NAVC5.jpg.d093f8758df4e5152178806f8f01441a.jpg

 

 

5d28e7f6e517b_2463NAVC2.jpg.62742c36f3d60a9c6c79550937bc59e0.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 6,4 mb -11 JUILLET 2019 (SOL 2463) - Jan van Driel :

 

5d28e8afbedd8_2463PANONAVC11JUILJVD.thumb.png.c42927a1549b71555ca046364775f6bc.png

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

 

Curiosity est visible sur cette image prise depuis l'orbite le 31 mai 2019 (sol 2423) par la caméra HiRISE à bord de Mars Reconnaissance Orbiter.

 

https://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=7453

 

5d2b598b57324_HiRISE31MAI2019.jpg.f7e06ca7c6e7894f40c6b515adb09e2a.jpg

 

 

Curiosity était arrivé à "Woodland  Bay" le 28 mai 2019 (sol 2420), un affleurement de roches stratifiées précédemment croisé le 24 mars 2019 (sol 2357) alors que le rover cheminait vers le Sud Est en sens contraire. En haut et à gauche de l'image on distingue la crête "Vera Rubin". Il était envisagé de réaliser un forage à "Woodland Bay", un projet qui a été annulé sans explications (voir page 131 de ce fil).

Le 7 juin 2019 (sol 2429) Curiosity s'est ensuite dirigé au Sud Ouest vers le centre de la vallée et les crêtes rocheuses qu'il explore actuellement.

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le 15 juillet 2019 (sol 2466), Curiosity a terminé ses investigations sur la crête "Harlaw" et a repris la route vers le Sud et une région appelée (officieusement) "Outcrop Sud", un parcours divisé en plusieurs segments. Le 17 juillet (sol 2468), Curiosity a effectué un court trajet d’environ 10 mètres.

 

POSITION AU 17 JUILLET 2019 (SOL 2468) :

 

Selon les indications de Phil Stooke pour le sol 2466, et sur mes propres déductions pour le sol 2468 (à vérifier donc)

 

5d30712f32f2c_2468Curiosity_Location_-full.thumb.jpg.a315580b20942ae07e1caa9b1890ddac.jpg

 

 

Le trajet d’environ 50 m du 15 juillet a mené à un espace de travail comportant beaucoup de petits cailloux.

 

HAZCAM AVANT - 15 JUILLET 2019 (SOL 2466) :

 

5d3071ccc4671_2466HAZCAV15JUILLET.jpg.3434acd3b505d9ffb6fbbb1b385f95d0.jpg

 

 

HAZCAM ARRIÈRE - 15 JUILLET 2019 (SOL 2466) :

 

5d3071df5cbbb_2466HAZCAR.jpg.934b166030e4849afd0a627e3ef20bfe.jpg

 

 

NAVCAM - 15 JUILLET 2019 (SOL 2466) :

 

5d3072a69e044_2466NAVC15JUIL.jpg.b2e036b409b8da60d0bf4cab4f5b5380.jpg

 

 

PANO NAVCAM -7,5 mb - 15 JUILLET 2019 (SOL 2466) - Jan van Driel :

 

2466_PANO_NAVC__15_JUILLET_JVD.thumb.png.b9f9253bf4a35028675c38b847ea622f.png

 

 

Je cite : "Ces cailloux sont intéressants d'un point de vue géochimique car ils permettent de mieux comprendre la géologie de la région. Nous analysons donc un caillou (environ 4 cm sur son long axe) appelé "Paible", avant de poursuivre notre route vers le sud. APXS et ChemCam étudieront tous deux la chimie, et Mastcam et MAHLI prendront des images en couleur, ce qui nous donnera une série complète d'observations pour nous aider à interpréter cette cible. Mastcam prendra une grande image d'une zone de roches plus brillantes appelée "Sandside Harbor" dans l'Outcrop Sud".

 

Le parcours du 17 juillet (sol 2468) a permis d'accéder à – je cite : "une zone fascinante de substrat rocheux martien avec des zones colorées clairement plus claires et plus sombres les unes à côté des autres, comme le montre l'image Navcam ci-dessus. Ce sera un lieu de contact scientifique "complet" et le rover passera les quelques sols à examiner les roches dans cette zone immédiate, juste en face de l’affleurement méridional. Une cible sur le substrat rocheux de couleur claire a été nommée "Solway Firth" et obtiendra une cible LIBS de ChemCam et le traitement complet à l’outil de dépoussiérage avant les observations APXS et MAHLI. Le deuxième emplacement scientifique de contact (sans dépoussiérage) sera "Nith" sur le substrat rocheux de couleur plus foncée".

 

HAZCAM AVANT - 17 JUILLET 2019 (SOL 2468) :

 

5d3075d88906a_2468HAZCAV17JUIL.jpg.4cbd71840cf73077aa2ed331c31168be.jpg

 

 

HAZCAM ARRIÈRE - 17 JUILLET 2019 (SOL 2468) :

 

5d3075e84d781_2468HAZCAR.jpg.39e95c1f600fd8cfcbc6b43efbd0c157.jpg

 

 

PANO MASTCAM - 14,4 mb - 17 JUILLET 2019 (SOL 2468) - Robert Charbonneau : 

 

Les roches cibles

 

2468_PANO_MASTC_Rob_Charb.thumb.png.c60ede6100f6630691a2497f7ff37ad3.png

 

 

NAVCAM - 17 JUILLET 2019 (SOL 2468) :

 

5d307b615718a_2468NAVC17JUIL(2).jpg.fcb82af9b80f0b0b52e3083c2040454d.jpg

 

5d307b95dbf2a_2468NAVC2B.jpg.b41ec7a990f7edc53c3da6f1a36aadc4.jpg

 

5d307bdbd026e_2468NAVC17JUIL.jpg.aa831125c1c63e8f6d03b1dc81bb60aa.jpg

 

 

Le soir du sol 2469, CheMin effectuera des activités d'entretien de routine en prévision "d'une éventuelle campagne de forage, au sommet de l'Outcrop Sud au cours des prochaines semaines". C'est à dire un forage situé désormais très loin de ce que le LPSC 2019 (Lunar and Planetary Science Conference) définissait comme "le point stratigraphiquement le plus bas de l'unité argileuse le long de la traversée prévue du rover qui peut avoir un âge d'exposition relativement jeune en raison de sa proximité avec l'escarpement sud érodé de la crête de Vera Rubin, ce qui en fait un site important où le rover forera pour déterminer les assemblages de minéraux et la présence de molécules organiques conservées dans les argiles. Ces mesures seront essentielles pour comprendre l’environnement dans lequel se sont formés les minéraux argileux et constitueront des contraintes majeures pour les conditions qui ont précédé des changements importants dans le système de lacs Gale Crater."

Six mois après, un seul forage..

 

Pourtant, en février 2019 Ashwin Vasavada déclarait : 

"En plus d'indiquer un environnement précédemment humide, les minéraux argileux sont connus pour piéger et préserver les molécules organiques. Cela rend cette région particulièrement prometteuse et l'équipe étudie déjà la région pour son prochain site de forage."

Source : https://mars.nasa.gov/news/8409/360-video-curiosity-rover-departs-vera-rubin-ridge/ 

 

Enfin.. ils bossent, je cite encore la dernière mise à jour : "le Groupe thématique sur l'environnement (ENV) a, comme toujours, prévu une série très complète d'activités de surveillance environnementale à exécuter dans le cadre du plan à deux sol (2470 & 2471). Une série de films Navcam sera prise pour documenter les nuages, les variations de profondeur optique et les vents dans le cratère Gale - un film "zénith" regardera vers le haut, un film "suprahorizon" surveillera les nuages au sud du rover, et un film "diable de poussière" tentera de suivre les turbulences du vent qui peuvent nous fournir des informations sur le chauffage de surface et le vent près de la surface. Au début de chaque heure et au cours d'une série de mesures d'une heure, le Rover Environmental Monitoring System (REMS) mesure la température, la pression, l'humidité et le rayonnement UV. DAN (Dynamic Albedo of Neutrons) poursuit sa recherche d'hydrogène souterrain avec des mesures fréquentes passives (utilisant les rayons cosmiques comme source de neutrons pour mesurer l'hydrogène) et des mesures actives après fin de parcours (tir actif de neutrons depuis le rover)".

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour info, Mars est actuellement située à près de 394 millions de km de la Terre, donc légèrement plus loin que la Lune -_-, et l'humanité y est pourtant bien présente.

Au 22 juillet 2019 (sol 2472) Curiosity est toujours à l'oeuvre pour investiguer les cibles de substrat rocheux atteintes lors du déplacement du 17 juillet

(sol 2468), deux cibles voisines nommées "Solway Firth" et "Nith", l'une de couleur claire et l'autre beaucoup plus sombre (voir message précédent).

 

PANO NAVCAM - 7,3 mb -17 JUILLET 2019 (SOL 2468) - Jan van Driel :

 

2468_PANO_NAVC_17_JUIL__JVD.thumb.png.489840ba4a2e8ce5e4558f751a4a1773.png

 

 

VÉRIFICATION DE L'ETAT DU FORET AVEC CES DEUX IMAGES :

 

CHEMCAM RMI - 30 JANVIER 2013 (SOL 172) :

 

5d358dab74da3_2471SOL172CHEMCRMI30JANV2013PH.png.3cc27d9c726d5dc90fb522dac7ea0903.png

 

CHEMCAM RMI - 21 JUILLET 2019 ((SOL 2471) :

 

Il a pas mal souffert.. mais je serais étonné qu'ils prennent le risque de le remplacer

 

5d358d8c8251b_2471CHEMCRMI20juilPH.png.7f3b2db9859eb2c27e056d95652c55b6.png

 

 

PANO MASTCAM - 18 JUILLET 2019 (SOL 2469) - Sean Doran :

 

5d358defe98f3_2469PANOMASTCSOL247118JUILSDORAN.thumb.jpg.2fc78ac04b68a8f113a2b3c1e2a9f796.jpg

 

 

MAHLI - 22 JUILLET 2019 (SOL 2472) : 

 

Trois images en approche progressive

 

5d358e0c6235c_2472MAHLI4.jpg.30361b1982318b9f6d7f34d123f7b345.jpg

 

 

5d358e2184c56_2472MAHLI3.jpg.a4cd831a398c10680b7f72a5e20700be.jpg

 

 

5d358e3cdaaf5_2472MAHLI2.jpg.f02107a8859615a6a5c81f3528c228e2.jpg

 

 

  • Like 3
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 22/07/2019 à 12:26, vaufrègesI3 a dit :

donc légèrement plus loin que la Lune 

 1000 fois plus loin, un poil  ;)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 7 heures, fayolle a dit :

1000 fois plus loin, un poil  ;)

 

Oui, 393 966794 kilomètres ce jour.. 

Les signaux radios mettent près de 22 mn dans chaque sens pour arriver à destination (à peine plus d'une seconde pour la Lune).

 

Au sol 2473 (daté au 22 juillet comme le sol précédent pour permettre de synchroniser les journées de la Terre et Mars, les sols martiens étant légèrement plus longs que les jours terriens) Curiosity s'est dirigé vers l'Ouest et a quitté l'affleurement nommé "Sandside Harbour" qu'il a longuement étudié pour tenter de comprendre les différences entre ses expressions plus claires et plus sombres.

L'objectif est d'atteindre un grand affleurement plus au Sud, ce qui nécessitera au moins deux étapes.

L'image ci-dessous montre une image Mastcam du 20 juillet (sol 2471)  d'une partie de cet affleurement :

 

5d372c1da9d63_2471MASTC20JUIL.jpg.099c1241a0f02473b9387b1e4820216d.jpg

 

 

Je cite Kristen Bennett, géologue planétaire de l'équipe  : "Lorsque nous voyons des affleurements comme celui-ci montrant une exposition verticale de roches laminées, nous les capturons dans des images haute résolution Mastcam afin que les scientifiques puissent rechercher des structures sédimentaires qui nous donnent des indices sur la formation de la roche".

En attendant l'espace de travail atteint au terme de l'étape du sol 2473  présentait beaucoup de cailloux et quelques petits blocs. Deux des blocs, "Moine" et "Mither Tap", ont été ciblés par MAHLI, APXS et ChemCam. Afin de s’intégrer à toutes les observations scientifiques du plan d'activité du sol 2474, Curiosity ne conduira pas dans ce sol. 

FIN DE CITATION

 

Le rover devrait reprendre sa progression vers l'objectif au sol 2475.

Il reste à vérifier si l'équipe scientifique se déterminera à pratiquer un forage quelque part sur cette crête. Il est en effet pour le moins étonnant que la destination prioritaire du rover dans le cratère Gale n'ait fait l'objet que d'un seul forage en près de 6 mois. Surtout quand on se souvient de la "frénésie" de forages sur la crête "Vera Rubin"...

 

HAZCAM AVANT - 22 JUILLET 2019 (SOL 2473) :

 

5d3734d9c4ced_2473HAZCAV22JUIL.jpg.2a5cea3f2d12bbe4bddac1018b96e1f6.jpg

 

 

HAZCAM ARRIÈRE - 22 JUILLET 2019 (SOL 2473) :

 

5d3734c981dd1_2473HAZCAR22JUIL.jpg.451e0f696790d157e4acf236e4318e11.jpg

 

 

NAVCAM - 22 JUILLET 2019 (SOL 2473) :

 

5d37358bc1d6d_2473NAVC4.jpg.c8e325c2b27e73403a15bbde2c5e1085.jpg

 

 

5d3735a94bcd7_2473NAVC5.jpg.dbe3739b3800090e44045c8f0f8a5353.jpg

 

 

5d3735ca84ef9_2473NAVC10.jpg.cb5dffd673dee14ca70f8fe82eccc190.jpg

 

 

5d3735e387668_2473NAVC11.jpg.1cc05cc1e83bcd31bed6bc79dc5db0ca.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 6,8 mb - 22 JUILLET 2019 (SOL 2473) - Jan van Driel :

 

5d3736bbc731b_2473PANONAVCJVD.thumb.png.74dd3d497734e01b055ee4ba80abb5e0.png

 

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Pas trop de temps à consacrer à ce fil ces jours-ci, je poste donc assez brièvement les tout derniers éléments nouveaux..

Comme prévu, après l'imagerie de l'affleurement et sélection de cibles, le 24 juillet (sol 2475) Curiosity s'est déplacé vers l'Est, retournant quasiment sur ses traces, puis a "plongé" au Sud vers la crête pour se rapprocher au maximum de l'affleurement.

 

Je cite Ashley Stroupe, ingénieur des opérations de mission au JPL :

"Ce matin [24 juillet (sol 2475), Curiosity s'est retrouvée garée au pied de l'escarpement sud du Visionarium. Elle est à une inclinaison significative de 21 degrés; vous pouvez voir la pente de l'horizon dans l'image ci-jointe. Nous avons imagé cette crête à plusieurs endroits au cours des derniers sols, essayant de renforcer notre compréhension de la géologie dans cette région. Dans le plan d’aujourd’hui, Curiosity continuera à prendre des images haute résolution de l’affleurement avec Mastcam et ChemCam; Trois zones spécifiques sont ciblées sur l'affleurement pour voir les détails des différentes couches: "Antonine Wall", "Tyrebagger Hill" et "Seaton CliffsUne fois l’imagerie terminée, Curiosity se rapprochera un peu plus pour tenter de placer les couches situées près de "Tyrebagger Hill" dans l’espace de travail des bras. Cela nécessite de reculer sur une courte distance, de tourner légèrement, puis de s'approcher de la crête à un endroit légèrement différent, où nous pensons que le stationnement sera sûr pour délier le bras pour le contact, y compris les images MAHLI à faible angle des couches. Nous pourrions peut-être approcher ou même battre le record d'inclinaison élevé de Curiosity sur ce disque !"

FIN DE CITATION

 

L'opération de recul puis de remontée vers la crête pour l'approche d'une partie différente de l'affleurement, tout près de la cible "Tyrebagger Hill", s'est donc déroulée le 25 juillet (sol 2476) - voir ci-dessous :

 

POSITION AU 25 JUILLET 2019 (sol 2476) :

 

(Selon les indications de Phil Stooke)

 

5d3a118e15fcc_2473Curiosity_Location_-full.thumb.jpg.520d3fac74a11a9d2203d108ab7a5103.jpg

 

 

HAZCAM AVANT- 25 JUILLET 2019 (sol 2476) :

 

5d3a12304b04d_2476HAZCAV25JUIL.jpg.ccd7ccc87e2be8768d87e96ed4b82fb1.jpg

 

 

HAZCAM ARRIÈRE - 25 JUILLET 2019 (sol 2476) :

 5d3a124dae816_2476HAZCAR.jpg.3ec7586963660275330c78622778b8c9.jpg

 

 

NAVCAM - 25 JUILLET 2019 (sol 2476) :

Au moins 21 degrés d'inclinaison

 

5d3a1425489d7_2476NAVC2.jpg.3f0667ad003708e34c85891240863ff5.jpg

 

5d3a14835c1e8_2476NAVC25JUIL.jpg.2a0a774fb1bc00edfd2def03e969d72d.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 3,9 mb - 25 JUILLET 2019 (sol 2476) - Jan van Driel :

Superbe !

 

5d3a12c3ce1a3_2476PANONAVC25JUILJVD.thumb.png.b150f9305d4834b08895329e77eb65af.png

 

 

PANO MASTCAM - 13,3 mb - 24 JUILLET 2019 (SOL 2475) - Robert Charbonneau :  

 

2475_PANO_MASTC_24_JUILROB_CHARB.thumb.png.d0afe9722e3e8df903e173d866bbd81c.png

 

 

  • Like 4
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now