Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Recommended Posts

 

Il y a 3 heures, Pulsarx a dit :

En poussant très loin le truc, il s'agissait de savoir si l'on avait le même type matériaux que sur terre, avec des compositions "similaires" ou si l'on avait par exemple 70% de fer, 10% d'oxygène etc ... bref des valeurs vraiment loin de de qui se fait chez nous.
Et d'ailleurs, sait-on si Mars a/avait la même structure interne que la Terre, à savoir croûte-manteau supérieur-etc.., une tectonique des plaques  ? 

 

 

J'ai essayé d'être synthétique jusqu'ici, mais "en poussant" comme tu dis, ça pourrait devenir compliqué -_-..

 

À ce jour, la structure interne de la planète rouge n’a pas pu être déterminée directement. En effet, les sismomètres des sondes du programme Viking de la Nasa lancées dans les années 1970 n’ont pu effectuer aucune mesure fiable..  Pour l’heure, avec les données indirectes obtenues par les landers et orbiteurs on suppose, on suppute même-_-, que Mars possède une structure intérieure "standard", constituée d’une croûte d’environ 50 km d’épaisseur, d’un manteau d’environ 1700 km d’épaisseur et d’un noyau d'approximativement 1700 km de rayon, essentiellement, voire entièrement, liquide.

 

Pour en savoir plus, il faudra attendre les résultats des sismomètre SEIS (Seismic Experiment for Interior Structures) de la mission InSight ayant pour mission d'étudier la structure interne de Mars.

Il a fourni le premier enregistrement d’un séisme martien le 6 avril 2019.. et actuellement cette mission est suivie sur Astrosurf :

 

 

Sinon Mars doit contenir moins de fer que le globe terrestre (25 % contre 33 %), bien que l'on observe une forte concentration de fer en surface (17%)..

 

Quant à la tectonique, elle a certainement un peu joué au tout début de la formation de la planète, mais depuis elle est inexistante..   

 

Pour la géologie martienne je te conseille ce site assez complet (mais qui a besoin d'être actualisé), sachant qu'il il existe bien d'autres sources :

 

http://www.nirgal.net/geologie.html

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

 

Arrivé le 30 juillet (sol 2481) sur le site de "Glen Etive", et après de deux mois et demi d'immobilité et deux forages suivis de nombreuses analyses, aujourd'hui 14 Octobre (sol 2555) les images démontrent que Curiosity a repris la route !  

 

Avant son départ, le rover s'est offert un nouveau selfie sur fond de vallée argileuse :

 

MAHLI 8,2 mb - 12 OCTOBRE 2019 (SOL 2553) - Paraisosdelsiste :

 

Première ébauche en attendant la version officielle

2552_MAHLI2_11_OCT_PARAISOSDELSISTE.thumb.png.1e0470b7fa49cdfc4dc6234b5feecbfc.png

 

 

 

PANO NAVCAM 6,2mb - 14 OCTOBRE 2019 (SOL 2555) - Jan van Driel :

 

Pas encore véritablement de repères pour situer la nouvelle position

5da4d4af0f45c_2555NAV14OCTJVD.thumb.png.bb72ebb2679ca9ba0ec05970fa40c013.png

 

 

  • Like 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon je continue avec mes questions xD, faut pas m'en vouloir.

 

Je suis étonné du "peu" de poussière/sable sur le dos du rover après des années sur place. Les grains sont très fins et légers et se délogent facilement ? Malgré le peu d'atmosphère, les vents sont suffisants pour souffler tout ça ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben il faut lire les 135 pages précédentes, Pulsarx, tu as toutes les réponses à tes questions (et même à celles que tu ne t'es jamais posées !) :D

Tu ne savais pas encore lire quand ce fil a commencé, c'est bien ça ? xD

Plus sérieusement : si le vent est capable de soulever la poussière pour la déposer sur le rover, il est aussi capable de le nettoyer.

Simplement, pour un nettoyage efficace (c'est à dire qui enlève plus de poussière qu'il n'en dépose) rien de tel que les dust devils, ces aspirateurs naturels fréquents sur Mars, d'ailleurs très étudiés par Curiosity, ainsi que depuis l'orbite.

Il faut être conscient, aussi, que les paysages martiens visibles actuellement ont été en partie sculptés par l'érosion éolienne, sur des milliards d'années, après que l'eau ait déserté la surface...

C'est particulièrement visible et remarquable sur les reliefs à petite échelle.

Bien que son atmosphère paraisse ténue pour ce travail, la faible gravité de Mars facilite le soulèvement, le transport, le dépôt puis la reprise des sédiments éoliens ; il n'est pas exclu, non plus, que des phénomènes électrostatiques et magnétiques jouent un rôle non négligeable, tantôt dans la fixation au sol, tantôt dans le maintien en suspension sur de longues durées, des fines martiennes (les minéraux ferreux, magnétisés, sont abondants sur Mars)

De même que lors des tempêtes régionales ou globales, la charge en poussières atmosphériques pourrait modifier notablement la pression au sol, particulièrement dans les plaines basses de l'hémisphère nord, facilitant d'autant la reprise dynamique des dépôts antérieurs, et favorisant ainsi le développement puis l'auto-entretien de la tempête elle-même.

Une thèse est à consulter à ce sujet, bien qu'elle ait plus de 10 ans : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00347021/file/these_spiga_web.pdf

J'ignore où on en est précisément de ces recherches actuellement ?

Daniel nous le dira sûrement ;) 

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Alain MOREAU a dit :

Ben il faut lire les 135 pages précédentes, Pulsarx, tu as toutes les réponses à tes questions (et même à celles que tu ne t'es jamais posées !) :D

 

Ne l'écoute surtout pas @Pulsarx, il exagère, une centaine de pages devraient suffire -_-.. 

 

Alain t'as bien décrit le rôle éminent (sur la durée) de l'érosion éolienne sur le paysage et les reliefs martiens.. Sur Mars, l'absence d'océans entraîne de très forts écarts de température qui donnent naissance à des vents violents et à des tempêtes de poussière. La dernière en date a eu lieu de Mai à Août 2018 et a certainement participé à "polluer" le pont du rover. Ce qui n'a pas de conséquences à priori. Pendant les périodes les plus critiques (et la nuit) les objectifs des caméras HazCam, NavCam et RMI situées en haut du mât du rover sont orientées vers le sol, et la caméra Mahli en bout du bras robotique possède un cache amovible.  

   

Concernant  les "dust-devils" ou "diables de poussière", on a de nombreuses images de ce phénomène, bien connu aussi sur Terre, mais particulièrement actif sur Mars. Je vais te parler @Pulsarx d'un autre rover nommé Opportunity, une machine à énergie solaire dont j'ai aussi conté l'aventure ici sur Astrosurf, et pour laquelle j'ai lentement développé un véritable sentiment d'affection (mal compris dans ce forum parfois mal fréquenté, hanté par de froids "techniciens", voire par des zombis volontiers "scientistes" :|-_- xDB| - j'ai les noms).

Après près de 15 ans et plus de 45 km parcourus, la dernière tempête de poussière a obscurci ses panneaux solaires, le dernier contact s'est produit le

10 juin 2018, ensuite l'hiver martien a poursuivi cette "oeuvre" macabre, et la Nasa a officialisé la fin de son odyssée le 13 février 2019.. snifff !.. 

 

Illustration d'un dust devil, image iconique prise le 31 mars 2016  par les caméras NavCam d'Opportunity :

 

5da61b4d50265_NAVCAMOppy31Mars2016.jpg.bee0383bd69c536b3f4a52d16ef50c6f.jpg

 

 

Un autre illustration du rôle actif du vent, cette énorme "barkane" nommée "Namib", sculptée par les vents dominant, et étudiée longuement par Curiosity en décembre 2015 (pano NavCam de Sean Doran avec incrustation de l'image de Curiosity pour donner l'échelle) :

 

Image cliquable 4,3 mb

5da621ee56933_1196NAMIBSD.thumb.png.ed0bc166a6c5b9096185f40a63e8e20b.png

 

 

  • Like 5
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui j'avais également suivi la disparition tragique d'Oppy sur son fil dédié. On sentait bien l'attachement :)

 

Finalement ... Mars s'occupe plutôt bien de ses invités on dirait ! Merci pour les explications.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le 14 octobre 2019 (sol 2555) Curiosity a parcouru 35,50 m vers le Sud Ouest, et 1,80 m le 15 octobre (sol 2556) :

 

Le rover totalise 21,140 km depuis le site d'atterrissage.

 

 

POSITION AU 15 OCTOBRE 2019 (SOL 2556) :

 

Image cliquable 2,2 mb 

5da6d35da70ca_2556Curiosity_Location_.thumb.jpg.c3e61f3a7465336bf5a7682fa124fdbf.jpg

 

 

Parcours complet depuis le site d'atterrissage à Bradbury Landing et plan des courbes de niveaux sur la position actuelle :

 

Image cliquable 1,9 mb

5da6d2b62a8f9_2556MSL_TraverseMap.thumb.jpg.b9d00d6dcbdd7388b1c69140515940bd.jpg

 

 

HAZCAM AVANT - 15 OCTOBRE 2019 (SOL 2556) :

 

Petite hésitation, une roue a creusé un sillon dans le sable 

5da6d4afd764d_2556HAZCAV15OCT.jpg.1f9c96546c718e157fa5465c882fbccb.jpg

 

 

HAZCAM ARRIÉRE - 15 OCTOBRE 2019 (SOL 2556) :

 

Vers l'Est et la vallée argileuse. Le Mont Sharp à droite

5da6d5209a41a_2556HAZCAR.jpg.d1ca19506d255041c1670ea45eadea68.jpg

 

 

NAVCAM - 15 OCTOBRE 2019 (SOL 2556) :

 

La crête sombre "Vera Rubin" et les remparts Nord au loin

5da6d56577b20_2556NAVC15OCT.jpg.095dca083f9d712b7a71b6cf514439d6.jpg

 

 

5da6d5af97733_2556NAVC2.jpg.cfcd21828ed03b3e566a3f30f8a7b66b.jpg

 

Vers le Nord Ouest

5da6d77902f08_2556NAVC4.jpg.3ea7a9e510d34f801e7ce43a08e1880c.jpg

 

 

MASTCAM - 14 OCTOBRE 2019 (SOL 2555) :

 

5da6d9d26614b_2555MASTC2.jpg.a36d6c9d0b98a5918990509e5592bd75.jpg

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 4
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le 15 octobre (sol 2556) c'est délibérément que l'équipe du rover a manœuvré avec une de ses roues avant pour creuser un sillon dans un méga-ripple (ondulation sableuse à grain fin recouverte d'un revêtement de galets plus grossiers) afin d'observer toutes les couches et le(s) matériau(x) à l'intérieur.

La zone est nommée "Culbin Sands".

 

Le 16 octobre (sol 2557) l’équipe scientifique a choisi d’inspecter l'intérieur des traces de roue et la surface d’ondulation originale non perturbée. ChemCam a ciblé "Sandwood Bay", la paroi du sillon à grains fins, et "Glensanda", le flanc de l'ondulation à grains plus grossiers, ainsi que la documentation relative à l'imagerie couleur Mastcam. Il est prévu aussi  d'explorer la signature chimique du sable avec une mesure APXS sur la crête ondulée originale appelée "High Plains".

 

Pour étudier la granulométrie et l’angularité des grains, MAHLI est prévu à différentes hauteurs, de couvrir "High Plains" ainsi que "Burrowgate" dans le revêtement et "Corsewall" le long de la paroi. Enfin, une mosaïque Mastcam couvrira cette zone rugueuse, appelée "Culbin Sands", en imagerie couleur.

 

 

HAZCAM AVANT - 17 OCTOBRE 2019 (SOL 2557) :

 

Analyse chimique avec le spectro APXS à l'intérieur de la trace

5da8cf0585adc_2557HAZCAV16OCT.jpg.74d4684a6f20efde9307bba37e9c57ae.jpg

 

..et en surface

5da8cf3f195f0_2557NAVC16OCT.jpg.4d0f1f2803d9f41b5d2d26d61c648f91.jpg

 

 

MAHLI - 16 OCTOBRE 2019 (SOL 2557) :

 

Les cailloux en surface

5da8d03b6a034_2557MAHLI16OCT.jpg.58ad82a7d7943f22c043479baf94bfc7.jpg

 

 

MAHLI- 17 OCTOBRE 2019 (SOL 2258) :

 

La paroi en bout du sillon - La surface apparait en haut de l'image

5da8d08013579_2558MAHLI2.jpg.d9eec26dc6bf57732b26d8cfa3343c4d.jpg

 

 

PANO NAVCAM 6,8 mb - 15 OCTOBRE 2019 (SOL 2556) - Jan van Driel :

 

5da8d29ced6c6_2556PANONAVC15OCTJVD.thumb.png.7de9e290e87d4c0d176a98232287620c.png

 

 

Cette animation montre les positions de Curiosity distantes de 337 mètres dans "l'unité d'argile", entre le 31 mai et le 20 juillet 2019. Chacune de ces deux images a été prise par le Caméra HiRISE sur l'orbiteur "Mars Reconnaissance  Orbiter".

La première image montre le rover, qui apparaît à un emplacement appelé "Woodland Bay" (en haut au centre). La seconde le montre à "Sandside Harbour" (en bas au centre, près de la plaque de sable sombre). On peut même voir les traces du rover à droite de la deuxième image.

 

 

https://mars.jpl.nasa.gov/resources/24661/hirise-watches-curiosity-journey-across-the-clay-unit/?site=msl

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 3
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Nouvelle avancée d'environ 25 m, toujours vers le Sud Ouest.

Noter que depuis son départ de "Glen Etive", sur les 60 m du parcours Curiosity s'est élevé de 9 m..   

 

POSITION AU 18 OCTOBRE 2019 (SOL 2559) - position indiquée par Phil Stooke :

 

Image cliquable - 4 mb

5dacb62ca5b34_2559Curiosity_Location_.thumb.jpg.2cc886b0d9fbadedbffd08af477b1459.jpg

 

 

HAZCAM AVANT - 18 OCTOBRE 2019 (SOL 2559) :

 

5dacb74715690_2559HAZCAV218OCT.jpg.b849320101f1429c7d3c5a550fe19b7e.jpg

 

 

NAVCAM - 19 OCTOBRE 2019 (SOL 2560) :

 

Traces de roues à l'arrière

5dacb830743da_2560NAVC19OCT.jpg.5871525a23a8dba0b8abcd559747df7d.jpg

 

 

Le pont du rover - Noter au centre de l'image la trappe d'accès au labo CheMin et au bas de l'image les deux trappes d'accès au labo SAM.

À droite le "porte outils" en bout du bras robotique (dans son logement lorsque le bras est replié) dont on aperçoit le système de forage.

5dacb9990fb38_2560NAVC20OCT.jpg.de00fb453665218b5ecef6ecc6dc7bec.jpg

 

 

PANO NAVCAM 7 mb -18 OCTOBRE 2019 (SOL 2559) - Jan van Driel :

 

5dacbe478b661_2559PANONAVC2JVDj.thumb.png.1f0a2effb7bc07e213d2ff9340d2ccaf.png

 

 

 

PANO MASTCAM 7,7 mb - 14 OCTOBRE 2019 (SOL 2555) - Jan van Driel :

 

Magnifique !!!!!

2555_PANO_MASTC_.thumb.png.601f17dcca4f376277c8509c884f62cf.png

 

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 4
  • Love 2
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement, le dernier pano est ébouriffant !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci 👍👍

toujours aussi ébouriffantes ces images ......quel dépaysement....

👍👍

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Je suis très heureux que la Nasa ait aujourd'hui décidé de rendre à nouveau hommage à cette brillante enfant de 2008.. et jeune femme en 2019 :) !..

 

https://mars.jpl.nasa.gov/news/8534/naming-a-nasa-mars-rover-can-change-your-life/

 

Voici "l'histoire", tirée de cet article et complété de mes notes personnelles :

 

En novembre 2008, près de trois ans avant le lancement de MSL, aux Etats Unis un concours national de dénomination du rover a été organisé pour les élèves de 5 à 18 ans et a attiré plus de 9 000 propositions. Après avoir sélectionné neuf propositions (Journey, Wonder, Perception, Adventure, Sunrise, Curiosity, Amelia, Poursuit et Vision) le 27 mai 2009 le vote des internautes a finalement retenu le nom de "Curiosity".

 

C’est une toute jeune fille de 12 ans, Clara Ma, élève de sixième année dans une banlieue de Kansas qui a présenté la proposition gagnante dont voici le texte :

 

"La curiosité est une flamme éternelle qui brûle dans tous les esprits. Elle me pousse hors du lit le matin et m’interroge sur les surprises que la vie me lancera en ce jour. La curiosité est une force tellement puissante. Sans elle, nous ne serions pas ce que nous sommes aujourd’hui. Quand j’étais plus jeune, je me demandais "Pourquoi le ciel est-il bleu ?", "Pourquoi les étoiles scintillent-elles ?", "Pourquoi suis-je moi ?", et je m’interroge encore. J’ai tellement de questions, et l’Amérique est le lieu où je veux trouver mes réponses. La curiosité est la passion qui nous pousse dans notre vie de tous les jours. Ce besoin de poser des questions, de s’émerveiller, a fait de nous des explorateurs et des scientifiques. Bien sûr, il y a beaucoup de risques et de dangers, mais malgré cela, nous continuons toujours à nous interroger et à rêver, à créer et à espérer. Nous avons déjà tant découvert sur le monde, mais nous en savons en fait tellement peu. Nous ne saurons jamais tout ce qu’il y a à savoir, mais grâce à notre flamme de curiosité, nous avons tant appris".

 

Depuis des milliers d’années, c’est bien en effet la curiosité insatiable de l’humanité qui fait avancer nos connaissances. Elle s’exprime en tous domaines avec la construction de machines complexes tels que scanners et IRM pour explorer nos corps, ainsi que des LHC pour la matière, des ELT, des GMT, des Virgo et LIGO ainsi que de multiples engins spatiaux pour explorer le système solaire et l’Univers.

 

Clara Ma a pu signer son nom directement sur le rover avant son assemblage final puis, plus tard, le 26 Novembre 2011, elle a assisté à son lancement.

 

Clara Ma, 13 ans, à gauche en 2009, et à 23 ans donc en 2019 , à droite :

 

ClaraMa_compare.jpg.789787868a21ece770a5d2ed80bc92c9.jpg

 

 

Mais aujourd'hui, il convient surtout de souligner son brillant parcours :

 

Clara Ma a obtenu un diplôme en géophysique plus tôt en cette année 2019 à l'université de Yale. Ses travaux et recherches ont porté en particulier sur les interactions entre l'atmosphère, les océans et le climat de la Terre. Elle termine une maîtrise en science, technologie et politique de l'environnement à l'Université de Cambridge au Royaume-Uni: "Penser à envoyer un robot sur une autre planète m'a fait comprendre à quel point la vie sur Terre est particulière et fragile", a-t-elle déclaré. "L'espace est incroyablement vaste. Il y a des milliards et des milliards de planètes. Et pourtant, nous sommes toujours le seul endroit où nous savons que la vie existe. J'ai compris qu'étudier la Terre était la chose la plus importante que je puisse faire."

 

Bravo et chapeau bas Clara !!

 

  • Like 4
  • Love 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 22/10/2019 at 10:03 PM, vaufrègesI3 said:

J’ai tellement de questions, et l’Amérique est le lieu où je veux trouver mes réponses.

J'avoue que ça me laisse perplexe... Surtout que le contexte est d'envoyer un rover sur Mars. A moins que Mars ne soit déjà un territoire américain dans son esprit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24/10/2019 à 10:14, Bingocrepuscule a dit :
Le 22/10/2019 à 22:03, vaufrègesI3 a dit :

J’ai tellement de questions, et l’Amérique est le lieu où je veux trouver mes réponses.

J'avoue que ça me laisse perplexe... Surtout que le contexte est d'envoyer un rover sur Mars. A moins que Mars ne soit déjà un territoire américain dans son esprit.

 

Même à 12 ans, Clara était déjà manifestement une personne à l'esprit éclairé et intelligente. Lui attribuer l'idée que "Mars soit déjà un territoire américain" serait lui faire injure.

 

"Trouver des réponses" à toutes les questions qu'elle se pose (et que nous nous posons tous), ou plutôt tenter d'y répondre, nécessite de s'instruire…. et pour cela elle avait clairement pour but de poursuivre des études supérieures.. Ce qu'elle en train de réaliser avec brio..

Alors pourquoi en "'Amérique" ?

D'une part Clara est d'origine asiatique, et je suis certain qu'à l'époque elle avait déjà parfaitement conscience de son histoire et de celle de sa famille, et qu'elle tenait à montrer son attachement à son pays.

D'autre part, il est clair que l'un des pays parmi ceux qui ont le plus de potentiel pour explorer Mars, le système solaire et l'Univers et lui permettre de "trouver des réponses".. c'est aussi le sien. 

 

Noter toutefois qu'elle a finalement dérogé volontiers à son souhait initial puisque, comme je le mentionnais plus haut, elle termine une maîtrise en science, technologie et politique de l'environnement à l'Université de Cambridge au Royaume-Uni.

Edited by vaufrègesI3
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Curiosity se dirige actuellement vers un bon point de vue pour observer des "strates impressionnantes" selon le géologue Laurent Edgar (voir l’image NavCam ci-dessous) pour tenter d’évaluer le contact entre deux unités géologiques identifiées pour la première fois depuis l’orbite. À l’approche de cette transition, Curiosity doit effectuer suffisamment d’analyses instrumentales "au contact" pour documenter tout changement notable de la géologie.

 

NAVCAM - 22 OCTOBRE 2019 (SOL 2562) : 

 

Les strates

5db1a8239340e_2562NAVCSTRATES.jpg.a71217864d68e3cd45effd565e80dbba.jpg

 

 

Le 21 octobre 2019 (sol 5162) Curiosity a commencé sa journée avec le spectro APXS sur les structures sédimentaires d’un petit bloc de substrat rocheux pour en évaluer la chimie. Ensuite, le laser ChemCam a opéré une série de tirs (un "raster") sur la même cible nommée "Orkney".

 

Le 22 octobre (sol 2563) Curiosity s’est avancé d’environ 5 m vers un autre petit affleurement pour se préparer à encore plus de "science de contact" le lendemain.

 

La vallée argileuse a été nommée "Glen Torridon" en référence à une vallée du même nom située au Nord-Ouest de l’Ecosse dans les Highlands.

De même, dans la région qu’explore actuellement Curiosity, les dénominations des cibles font systématiquement référence à des villes où à des zones remarquables de l’Ecosse.

J’évite en général de donner ici la dénomination de toutes les cibles des instruments pour éviter de charger inutilement le texte.. Mais je vais faire une exception, car le 23 octobre (sol 2564), sur son nouvel emplacement, l’équipe du rover s’est surpassée -_-..

 

La journée du 23 octobre a donc commencé par des observations ChemCam des cibles du socle rocheux "Shetland" et "Pitmedden", ainsi que de la veine "Gloup". Mastcam documentera ces lieux d'observation, puis réalisera une petite mosaïque stéréo d'un affleurement nommé "Rock Nab".

MAHLI observera la cible de sol "Clackmannanshire", ainsi que "Shetland" et "Pitmedden", et effectuera également des photos de surveillance de routine de l'entrée du labo CheMin. APXS effectuera une brève observation de "Clackmannanshire" et une observation de nuit de "Shetland".

 

Le 24 octobre (sol 2565), Curiosity se lèvera très tôt pour faire une observation ChemCam de la cible "Kinnordy", à la recherche de traces de givre. Suivra une série d’images Navcam à la recherche de nuages et par les observations Mastcam pour mesurer le niveau de poussière dans l’atmosphère. Après une petite sieste, ChemCam répétera l'observation de "Kinnordy" pour la comparer aux données de début de matinée, et Mastcam documentera la cible.

 

Ensuite Curiosity se déplacera sur environ 35 mètres vers le Sud (vers les strates "impressionnantes") et collectera des images de son nouvel environnement.

 

Le 25 octobre (sol 2566), à son tour Navcam collectera une série d’images pour évaluer le niveau de poussière atmosphérique et rechercher les dust-devils. ChemCam effectuera une mesure autonome d’une cible située devant le rover. Enfin dans la soirée du sol 2566, la caméra MARDI prendra une image du sol sous le rover.

 

 

POSITION AU 22 OCTOBRE 2019 (SOL 2563) :

 

5,4 mb

5db1ac3b1397d_2563Location.thumb.jpg.82100b9858d742ba2c27c3d86333cb75.jpg

 

 

HAZCAM AVANT - 22 OCTOBRE 2019 (SOL 2563) :

 

5db1ad2edd33b_2563HAZCAV22OCT.jpg.461b5a01776339797592a51e9122448c.jpg

 

 

HAZCAM ARRIÈRE - 22 OCTOBRE 2019 (SOL 2563) :

 

5db1ad5f3d5d5_2563HAZCAR.jpg.07a1c2b3fd36302bf8254aa14c269adf.jpg

 

 

NAVCAM - 22 OCTOBRE 2019 (SOL 2563) :

 

5db1adeb1a6fe_2563NAVC3.jpg.447dfd39b613e5a88f289129eabb1e44.jpg

 

Vers l'avant

5db1af2a1e253_2563NAVC5.jpg.76b22de2fa1ff5ea8181fbb1c7b20634.jpg

 

Vers l'arrière

5db1af8a4b4da_2563NAVC2.jpg.415c11b4fa4e1d1c46eaab788d564ad3.jpg

 

 

MASTCAM - 22 OCTOBRE 2019 (SOL 2563) :

 

Le "petit affleurement" qui a justifié le déplacement de 5 m du 22 octobre

5db1b0422e208_2563MASTC22OCT.jpg.b8c44c1de675fa92cb85751c7ce79f4d.jpg

 

 

NAVCAM - 23 OCTOBRE 2019 (SOL 2564) :

 

Le bras robotique a placé son spectromètre APXS au dessus d'une roche de l'affleurement

5db1b17b198c5_2564NAVC2.jpg.25f760000c0d34d571ad24bcceb01353.jpg

 

 

CHEMCAM RMI - 23 OCTOBRE 2019 (SOL 2564) : 

 

Structure d'une roche de l'affleurement étudié

5db1b3080134a_2564CHEMCRMI323OCT.png.10eb31bece67af1cdb3dbd5ed109f598.png

 

 

PANO NAVCAM - 22 OCTOBRE 2019 (SOL 2563) - Jan van Driel :  

 

2563_PANO_NAVC_JVD.thumb.png.8350fdfe78457aa12df9e2c7d9156330.png

 

 

MAHLI (SELFIE) - 12 OCTOBRE 2019 (SOL 2553) - version de Jan van Driel :

 

7,1 mb

2553_MAHLI_SELFIE__JVD.thumb.png.43dffd35a466483833c415a44c47cc46.png

 

 

  • Like 4
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le selfie concocté par la Nasa sur le site de "Glen Etive".

 

Ce panorama est composé de 57 images prises le 11 octobre 2019 (sol 2553) par la caméra MAHLI (Mars Hand Lens Imager) située au bout du bras robotique du rover.

À l'arrière on aperçoit la crête "Vera Rubin" à environ 300 mètres et au delà les remparts Nord du cratère Gale. À l'avant au pied du rover se situent les deux forages "Glen Etive 1" (à droite) et "Glen Etive 2" (à gauche)

 

 

5db2aa0429e96_2553MAHLISELFIEOFNASA11OCT.thumb.jpg.5d2081cbbde1ff31a2cf4d1956c39bfa.jpg

 

 

  • Like 4
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le 24 octobre 2019 (sol 2565) Curiosity s’est à nouveau déplacé  de 31 mètres vers le Sud-Ouest et approche désormais d’une région incroyable aux reliefs imposants et comportant des stratifications intéressantes.

 

 

PANO MASTCAM - 22 OCTOBRE 2019 (SOL 2563) - Jan van Driel : 

 

7 mb - À gauche la mesa stratifiée nommée "Central Butte". Plus à droite "Rapness" 

2563_PANO_MASTC_JVD.thumb.png.72788ff8f7532b9e33fa5cae42b90dbd.png

 

 

Plan d’activités du 26 au 28octobre (sols 2567 à 2569) :

 

Au terme de l'étape du 24 octobre, des roches intéressantes sont situées devant le rover avec certaines variations de couleurs dans l’espace de travail, dont des blocs gris proches.

Trois objectifs scientifiques "au contact" étaient programmés dans le plan de ce week-end : deux sont une combinaison d'observations APXS et MAHLI, et un est une observation de la caméra MAHLI. "South Ronaldsay" se trouve sur une cible de substrat rocheux plate et l'outil de dépoussiérage servira à éliminer la poussière avant les observations MAHLI et APXS. "White Craig" est une cible MAHLI et APXS située sur un bloc différent afin de caractériser toute variation potentielle dans cette zone. Enfin, "The Doups" est une cible réservée à MAHLI qui se positionnera sur le côté d’un bloc rocheux pour examiner les structures sédimentaires.

 

Le plan du week-end prévoyait également des observations scientifiques "à distance". ChemCam a ciblé "South Ronaldsay" afin de comparer ces résultats aux observations scientifiques par contact (avec APXS). ChemCam devait également analyser "Ruvaal, qui se trouve sur une autre partie du substrat rocheux dans l’espace de travail, afin de tester les variations. Mastcam a pris des images de documentation de ces deux cibles ChemCam. En outre, le plan comprenait deux grandes mosaïques Mastcam.  Curiosity traverse maintenant le pays des mesas et des tours. Ont donc été prévues des mosaïques couvrant deux des buttes à proximité, en particulier de "Central Butte" face au rover, et de "Rapness" qui est à l'est du rover.

 

Après toutes ces observations, Curiosity se dirigera vers "Central Butte" afin d’étudier les stratifications qui y affleurent.

 

 

POSITION AU 24 OCTOBRE 2019 (SOL 2565) :

4 mb

5db7589d5ed33_2565Location.thumb.jpg.943e67f17304ed1014dd91447a41c63d.jpg

 

 

HAZCAM AVANT - 24 OCTOBRE 2019 (SOL 2565) :

 

5db759317ebe2_2565HAZCAV.jpg.6fd4ced8a5cb32c605261139d2f698a2.jpg

 

 

HAZCAM ARRIÉRE - 24 OCTOBRE 2019 (SOL 2565) :

 

5db7596e13a6c_2565HAZCAR24OCT.jpg.a4dd0cf24dc8488db3059c398a7009c5.jpg

 

 

NAVCAM - 24 OCTOBRE 2019 (SOL 2565) :

 

La fine crête longée par le rover depuis environ 8 sols. Au dessus les remparts Nord apparaissent

5db75b6f6281e_2565NAVC24OCT.jpg.e8daf371b2b45f881cffac1f987e4933.jpg

 

Les traces de roues à gauche de l'image et la crête "Vera Rubin" (barre sombre) 

5db75ba7182ab_2565NAVC2.jpg.eee2b9aa84faefdccb6f0f87f99757ed.jpg

 

Au Sud

5db75bd1e5654_2565NAVC3.jpg.d946ac01da9bf656a55283862f4fed6a.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 24 OCTOBRE 2019 (SOL 2565) - Jan van Driel :

6,9 mb

5db75e6c1641d_2565PANONAVCJVD.thumb.png.7830ef4248eec053173a793ce12dea9f.png

 

 

 

ACTIVITÈS scientifiques "AU CONTACT" avec APXS et MAHLI - 26 novembre (sol 2567) :

 

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Là on commence à bien voir qu'il prend de l'altitude, le petit !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Didon, Daniel, la Nasa a l'air de s'intéresser énormément à "Central Butte", c'est une butte de prix ?

 

 

 

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

mince... moi qui croyais que @Superfulgur était aussi un E.T.... il bluffe là non ?

Edited by marco polo
Ah ben non... j'avais oublié le "de" elle est bien prude :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now