Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Recommended Posts


Kaptain, c'est que ce désert qui paraît figé depuis l'éternité a une grande histoire...
Ces dunes, ces roches, ces reliefs stratifiés, ce cratère et cette montagne nous racontent des bouleversements formidables, chaotiques, dantesques.
La traversée de ce désert est une équipée formidable, une marche lente dans un paysage où le temps semble n'exister que pour celui qui le traverse..


"Baynes Moutains" au sol 1374 par l'excellent Sean Doran :


http://www.flickr.com/photos/136797589@N04/27385698044/in/photostream/


Les "Buttes Murray" au sol 1384 par le même :


http://www.flickr.com/photos/136797589@N04/27376281073/in/photostream/

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 30-06-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Superbe michelR ! On commence à voir la masse du Mont Sharp se rapprocher..

Au 30 juin 2016 (sol 1386) Curiosity n'a pas bougé et s'est consacré à une observation APXS et Mahli puis ChemCam d'une cible répondant au doux nom de "Trekkopje".
La caméra Mahli a été ensuite sollicitée pour faire un "check-up" complet des roues, précaution toujours utile. Rien de nouveau sur ce point : Les six roues ne sont pas jolies à voir mais la structure en saillie des crampons est intacte partout, elles sont donc parfaitement opérationnelles.

A ce stade de la mission, je crois intéressant de poster cette image qui révèle des terrains plus à l'Ouest et en particulier la zone "Murray Buttes" au Sud Ouest que les géologues de la mission vont certainement vouloir explorer, car ces monticules exposent probablement des stratifications intéressantes pour la géologie du lieu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au 1er juillet (sol 1387) petite étape d'environ 12 mètres vers le Sud.

Deux cibles choisies pour l'analyse ChemCam : Une roche nommée "Noordoewer" et un affleurement nommé "Savates" .
La MastCam documentera ces objectifs puis prendra une belle mosaïque de "Murray Buttes".

Position au 1er juillet (sol 1387) :


Images correspondantes :


Petit cratère à droite du rover


Les "Buttes Murray", objectif probable :



Le Mont Sharp à gauche, plus proches les "Buttes Murray"à droite, et les dunes noires qui semblent barrer le chemin :


Pano au 1er juillet 2016 (sol 1387) - Paul Hammond :


http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?act=attach&type=post&id=39637

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pendant trois sols (1388/1389/1390 - soit du 2 au 4 juillet) Curiosity va poursuivre l'étude scientifique des roches alentour avec son florilège habituel de noms exotiques. D'abord avec l'APXS et la caméra Mahli sur la cible "Outjo". Puis la MastCam gauche réalisera une observation multispectrale de cette cible après brossage. Enfin la ChemCam analysera les cibles "Outjo" et "Luanda" et la MastCam réalisera des mosaïques de "Bukalo" et "Bailundo", "Keetmanshoop" (un affleurement de formation Murray), et "Quimavongo" (un petit cratère).

A noter que le le labo SAM va analyser un échantillon issu d'un forage effectué le 29 janvier 2015 à "Mojave 2" (voir page 33 de ce fil). En effet Curiosity a la capacité de pouvoir conserver des échantillons pour une analyse ultérieure, mais c'est la première fois que cette opération est réalisée plus de 17 mois après le prélèvement..

Le 5 juillet (sol 1391), le rover reprendra la route pour une étape d'environ 60 mètres.

Panos "Buttes Murray" au 2 juin 2016 (sol 1387) par Thomas Appéré :


http://www.flickr.com/photos/105035663@N07/27426767573/sizes/o/


http://www.flickr.com/photos/105035663@N07/27964818591/sizes/o/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trois sols sans aucune image ni nouvelle de Curiosity..

En cause les phases critiques de la satellisation de Juno autour de Jupiter qui ont légitimement sollicité les antennes du réseau de communication de la Nasa, le "Deep Space Network". Et c'est tout bon pour Juno !

On devrait avoir des nouvelles du rover dès ce soir ou demain au plus tard, en particulier pour savoir si Curiosity a bien réalisé son périple de 60 mètres hier 5 juillet comme prévu..

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 06-07-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon.. ben on va être obligé d'attendre un peu plus que prévu la reprise des activités


Au matin du 2 juillet le rover est entré en "safe mode" ("mode sans échec"), apparemment en raison d'un problème de logiciel qui n'est pas encore pleinement compris. Le rover et tous les sous-systèmes sont en bonne santé. La planification des opérations scientifique a été suspendue et les données techniques critiques ont été reçues sur Terre et étudiées par des experts en logiciels au JPL.
Curiosity a donc cessé la plupart des activités autres que de se maintenir en bonne santé et en suivant un ordre prescrit pour la reprise des communications.

L'information préliminaire indique un décalage inattendu entre le logiciel de la caméra et le logiciel de traitement de données dans l'ordinateur principal. Les étapes à court terme vers la reprise des activités complètes commenceront par la recherche d'informations de diagnostic.

Curiosity est entré en mode sans échec trois fois auparavant... en 2013 !

http://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=6559

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mars.. et ça repart !

Un bref communiqué du 11 juillet 2016 annonce "la reprise des opérations complètes".

La cause "la plus probable" d'entrée en "mode sans échec" serait une incompatibilité de logiciels dans un mode de transfert des données d'image à bord entre le logiciel de la caméra et le logiciel de traitement de données dans l'ordinateur principal
La solution consisterait à utilser d'autres moyens disponibles pour le traitement et la transmission de toutes les données d'image.


Source (partie écrite en rouge) :
http://mars.jpl.nasa.gov/msl/news/whatsnew/index.cfm?FuseAction=ShowNews&NewsID=1918

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est reparti ! : Environ 56 mètres parcourus au Sud-Ouest le 12 juillet 2016 (sol 1398).

Chaque jour les équipes en charge du rover décident des déplacements à effectuer, des cibles à analyser, des instruments à utiliser, des mesures à faire, des jeux de données à transmettre ou à stocker en vue d'une retransmission ultérieure. Les ingénieurs collaborent étroitement avec les scientifiques pour contrôler si telle ou telle activité demandée est réalisable ou si au contraire elle est jugée trop risquée.
Ces choix sont décisifs car le rover évolue souvent dans un environnement assez tourmenté conditionnant totalement le choix du trajet. 
Et c'est de nouveau le cas actuellement.


Position au sol 1398 – Phil Stooke :


Images correspondantes :





Pano du 12 juillet 2016 (sol 1398) - Paul Hammond :


http://i.imgur.com/B4KOOcd.jpg

Fredo > "il est passé en W10 ?!?"


Même pas ..


Que ce soit sur les sondes, les atterrisseurs ou les rovers, dans le spatial l'informatique embarquée a toujours été source de problèmes.
Voici ce qu'en dit Labro sur son site "nirgal.net" :


L'informatique embarqué sur les précédents rovers, que ce soit Sojouner lors de la mission Pathfinder (1997) ou les deux robots Spirit et Opportunity (2003) n'a jamais cessé de poser des problèmes. Au cours de la mission, en général au plus mauvais moment, l'ordinateur de bord finit inévitablement par redémarrer intempestivement ou basculer en mode sans échec, à moins qu'il ne refuse d'écrire des fichiers dans un répertoire donné, ou ne parvienne plus à lire certaines commandes. Ces soucis, qui peuvent mettre en péril la mission, sont souvent liés au rayonnement cosmique qui frappe les puces électroniques. Les composants électroniques employés sur les robots martiens n'ont bien entendu rien à voir avec l'électronique grand public. De classe militaire, ces derniers sont durcis et conçus pour résister aux pires niveaux de radiation. Pourtant, il y a toujours une particule un peu plus énergétique que les autres qui parvient à corrompre un espace mémoire, affecter un registre, décaler un pointeur, et provoquer une cascade d'ennuis.

Pour limiter les risques, Curiosity dispose donc de deux ordinateurs de bord redondants, l'unité A et l'unité B. A un instant donné, seule l'une des deux unités est utilisée, la seconde servant de secours en cas de dysfonctionnement. La plupart des dispositifs du rover peuvent être commandés indépendamment par l'un ou l'autre des deux cerveaux électroniques. Chaque unité est dix fois plus puissante que les ordinateurs embarqués sur Spirit ou Opportunity. Malheureusement, le soin apporté à la conception de l'intelligence de bord n'évitera pas les soucis à Curiosity. En février 2013, un problème avec la mémoire de l'unité A forcera les ingénieurs du JPL à basculer en catastrophe sur l'unité B, qui finira d'ailleurs elle-aussi par montrer des signes de faiblesse. Durant cet incident, le rover a bien failli être perdu.

Chaque unité est architecturée autour d'un processeur central PowerPC BAE RAD 750, similaire aux puces Motorola qui équipaient les ordinateurs Macintosh G3 d'Apple vendus dans les années 2000. Cette version, cadencée à seulement 200 Mhz et possédant 10,4 millions de transistors, est capable de résister aux radiations. En ce qui concerne la mémoire, chaque ordinateur dispose de 256 Ko de ROM reprogrammable, de 256 Mo de RAM et de 2 Go de mémoire flash.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme la plupart des engins spatiaux le système d’exploitation des ordis de Curiosity tourne sous "VxWorks". C'est un système d'exploitation embarqué dit "temps réel" (RTOS). Il se distingue par sa gestion intransigeante du timing nécessaire à l'exécution des instructions. Un OS "temps réel" doit pouvoir réagir dans un temps défini (et connu à l’avance) à n'importe quelle commande pour que les tâches s'effectuent de façon correcte.

Ce système d'exploitation est localisé essentiellement au niveau de la mémoire ROM où il est réduit à un noyau qui réunit les fonctions "cœur du système". Sur la dernière version (VxWorks 7) l’empreinte mémoire de ce noyau peut descendre jusqu’à 20 Ko ! Je ne sais pas quelle version de "VxWorks" est installée sur l'ordi de Curiosity, mais on peut supposer qu'elle ne "pèse" pas trop non plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 13 juillet (sol 1399) Curiosity a roulé ~ 32 mètres toujours au Sud-Ouest pour s'approcher d'un "dépôt polyédrique" nommé "Bimbe". Il s'agit d'un champ de petites roches sombres ayant subi l'action érosive du vent : Ces "roches "éolisées" ont une surface dépolie avec une forme polyédrique et sont appelées "dreikanter". Les rovers MER en ont souvent rencontré.

Plusieurs dépôts polyédriques notables ont été identifiées dans les images orbitales, mais les géologues de la mission considèrent que ce sera la dernière chance d'étudier pleinement l'un de ces dépôts in-situ pour essayer de déterminer leur origine.
Le plan de ce jour 13 juillet a commencé avec quelques mosaïques MastCam pour caractériser des stratifications dans la roche "Murray", et documenter la région "Bimbe". La ChemCam sera également sollicitée sur une cible nommée "Auchab".

Au 14 juillet (sol 1400) – belle coïncidence - Curiosity devrait parcourir environ ~ 20 m pour se placer encore plus près du dépôt "Bimbe".

Position au 13 juillet (sol 1399) – Phil Stooke :


"Bimbe", le champ de "dreikanter", apparaît (image Hazcam avant) :


Navcam (sol 1399) :



Zoom MastCam (sol 1398) :


Share this post


Link to post
Share on other sites

Fayolle > "Beau champ de mines, les roues ne vont peut-être pas apprécier."

Ils ne vont pas s 'y risquer, d'autant que Curiosity a tout loisir de contourner ce "champ de mines" à l'Est pour continuer sa route au Sud-Ouest vers les mesas de "Murray Buttes".
Sur ce coup il s'agit juste de s'approcher pour mieux étudier ces roches..

Ce qui est amusant c'est que Oppy est actuellement confronté exactement à la même situation, en arrêt devant un dreikanter. Je vais bientôt devoir m’atteler à une mise à jour des dernières opérations du vétéran à "Marathon Valley".
Je dis "dernières" car Oppy ne devrait pas tarder à reprendre la route vers le Sud, ça devrait redevenir intéressant, au moins au au niveau images.

En septembre 2012 (au sol 43) Curiosity avait croisé et étudié un dreikanter nommé "Matijevic". C'était même la première fois que les instruments de contact de Curiosity avaient été utilisé sur un rocher... qui s'est avéré composé essentiellement de basalte. Voir l'image du "caillou" ci-dessous : 25 centimètres de hauteur et 40 centimètres de large :


Comme annoncé plus haut, aujourd'hui 14 juillet (sol 1400) Curiosity a progressé d'environ 20 mètres et s'est approché du bord Est de "Bimbe" en se positionnant devant un dreikanter assez typique (voir l'image plus bas).

Position au 14 juillet (sol 1400) – Phil Stooke :


Images correspondantes :


Plus près du dreikanter :


Le champ de roches "Bimbe" et les mesas un peu plus loin :

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il me semble parfois que la splendide désolation des paysages martiens est aussi empreinte d'une forme de "pureté" virginale. C'est Théodore Monod qui disait : "Le désert est propre, il ne ment pas". Quand on connaît ce qu'il a traversé et ses implications, on peut comprendre aisément le cheminement de sa pensée..
Et c'est peut-être un peu ce qu'on cherche tous ici aussi au travers des images des rovers martiens : Un monde inviolé, comme figé dans l'éternité, loin des servitudes et des cruautés de l'éphémère condition humaine. Et comme en écho à cette triste réalité, hier soir la racaille inculte et psychotique, fascinée par la mort et la violence, a encore frappé des innocents.... ainsi va "notre" monde .


On va quand même tenter de s'en évader un peu en continuant le voyage :

En réalité le déplacement de Curiosity au sol 1400 s'est réduit à ~ 13 m, suffisant pour se situer au bord du dépôt polyédrique "Bimbe". Le plan du 15 juillet (sol 1401) implique un certain nombre d'observations ChemCam et MastCam pour évaluer la composition et les propriétés texturales de trois gros blocs dans le dépôt. Les mastCam vont également acquérir une mosaïque pour documenter la bordure orientale du gisement, et une observation NavCam pour rechercher des tourbillons de poussière. Enfin Curiosity continuera son chemin au Sud-ouest.

Pano du 14 juillet (sol 1400) Paul Hammond :

Original à voir absolument : http://i.imgur.com/5C3uxAU.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci brizhell..
On ne peut pas rester insensible à cet immonde gâchis.. Mais il faut aussi chercher à se protéger en continuant de cultiver nos passions.

Le 15 avril (sol 1401) Curiosity a progressé d'environ 26 mètres vers le Sud en laissant "Bimbe" derrière lui mais toujours à portée de ses caméras.
Pour évaluer la texture et la composition de la formation "Murray" à cet endroit, une cible sélectionnée nommée "Uku" sera étudiée avec des activités ChemCam, MastCam, Mahli et APXS. Un autre cible nommée "Songo" qui semble plus rouge que les roches environnantes sera observée avec la ChemCam.
Aux sols 1402 et 1404 (16 et 18 juillet) il est prévu de faire quelques observations de surveillance environnementale coordonnées avec les observations de la sonde "Maven". Cela permettra de collecter un grand ensemble de données à partir du sol vers le haut, et depuis l'orbite en regardant vers le bas.


Position au 15 juillet (sol 1401) – Phil Stooke :


A gauche la dune sombre "Kalahari" et en arrière plan le mont Sharp, à droite les mesas de "Murray Buttes" :


Sur cette carte du JPL (que j'ai mise à jour pour les sols 1400 et 1401), noter le tracé bleu en pointillé qui est le trajet prévisionnel du rover. Et donc ce tracé se prolonge jusqu'aux "Buttes Murray", ce qui devrait pouvoir offrir quelques belles images (et du grain à moudre pour les géologues).


Pano d'une partie des "Buttes Murray" (images MastCam au sol 1400) par Sean Doran :


Share this post


Link to post
Share on other sites

Fait assez inhabituel, le serveur d'images brutes du JPL pour Curiosity est resté vierge pendant près de quatre jours à compter du 16 juillet.. Les images des sols 1402 au sol 1405 ne sont apparues qu'aujourd'hui 20 juillet.
Il ne s'agit peut-être que d'une panne de serveur, en tout cas c'est un peu surprenant d'autant qu'aucun communiqué n'a donné de nouvelles du rover depuis le 15 juillet, ce qui est là aussi très inhabituel..

Mais on a enfin les images et des amateurs pour les utiliser avec passion.
Le rover semble n'avoir pas bougé depuis le sol 1401..


Images du 19 juillet (sol 1405) :



Panos de Sean Doran – 19 juillet (sol 1405) :

Share this post


Link to post
Share on other sites

Punaise.. vous êtes vraiment blasés les mecs (ou tous en voyage en Mongolie), ils sont extraordinaires les panos de Sean Doran...

Sinon, honte à moi, à ma descendance et à mon chien , car en fait Curiosity a roulé environ 25 mètres au 19 juillet (sol 1405) ce qui pour moi n'apparaissait pas clairement sur les images : Il a contourné le dépôt Bimbe pour rejoindre une position plus à l'Ouest très proche du dépôt :

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ouch ! J'avions point vu les deux derniers panos, fabuleux !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Superbe ce pano, avec l'ombre du rover qui ajoute une touche extra-martienne !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now