gagarine

CROA eVScope Unistellar

Recommended Posts

La beta test est enfin terminée, je suis libéré de mes engagements contractuels et je peux donc vous parler librement de mon expérience avec l'eVScope et vous faire part de mes impressions.

Pour la partie observation je vous ferai plusieurs retours avec quelques photos à l'appui, mais j'ai besoin d'un peu de recul car le telescope a fait l'objet d'une mise à jour récente qui a vraiment bouleversé positivement la qualité. Mais je vais quand même vous en toucher deux mots.

 

Petit rappel :

Le principe de l''eVScope est né de ses deux fondateurs, Arnaud Malvache et Laurent Marfisi  (tous deux chercheurs), rejoints peu après par Franck Marchis (chercheur au SETI) et Antonin Borot (également chercheur). Ils avaient lancé un genre d'oculaire électronique reposant sur un capteur CMOS qui amplifiait la lumière pour accéder aux objets faiblement lumineux du ciel. Cet oculaire a été petit à petit amélioré, j'imagine en parallèle de leurs activités scientiques, jusqu'à l'idée de sortir un produit grand publique reposant sur ce système (peut être suite à l'accueil enthousiaste du public lors des manifestations). Ce projet est passé par la plateforme de Crowfunding KickStarter fin 2017 et le buzz a été tel, que l'objectif de sortir quelques eVScope en mode artisanal, s'est traduit par un succès phénoménal et a recueilli plus de 2M€... Il a donc fallu gérer tout de suite un process industrialisé de fabrication. Ce qui évidemment n'est pas du tout la même chose que sortir artisanalement un produit... D'où un petit retard d'un peu plus d'un an par rapport à la date de livraison initiale. Enfin bref, fin septembre dernier, me voilà embarqué pour mon plus grand bonheur, dans la beta test. 

 

Première partie, sur le matériel :

L'eVScope ressemble à un Newton, disons que c'est une base de Newton, sauf que le secondaire a été remplacé par un capteur Sony couleur IMX224.

Il a un diamètre de 115mm et un rapport F/D de 4.

On retrouve un système monobras bien rigide, un peu comme chez Celestron, motorisé en Alt/Az. Le trépied est très compact, léger et possède deux rallonges qui permettent de lever l'oculaire à environ 1m60 du sol. Ce trépied est équipé d'un niveau à bulle et de deux vis de serrage pour fixer le tube via un socle circulaire. Le trépied malgré l'absence d'entretoise est solide et rigide.

L'ensemble pèse environ 7kg, ce qui le rend facilement transportable par une personne en un seul voyage.

 

 

imglykit-export.jpeg.cf3cab1521f76f399ee5d1d8cc21f235.jpeg

 

Une photo de l'intérieur du tube où on voit dans le reflet du primaire, le capteur à la place du secondaire.

 

thumbnail_IMG_20191208_143632.jpg.7b1bd4dc181d5da3d2243806cea9fb18.jpg

 

Une photo de l'avant du tube où on voit une araignée, assez volumineuse, qui permet sans doute de faire passer le cablage du capteur CMOS avec toute la partie 'intelligente' de l'eVScope qui doit se situer dans le bras.

5ded0761849a6_thumbnail_IMG_20191208_143529(3).jpg.5fb9a57b636b77932e73aab388a15de7.jpg

 

Le tube est doté d'un cache bien conçu qui incorpore un masque de Bathinov, extrêmement pratique lors de la mise au point. Il se clipse aisément à l'avant du tube.

5ded07d824cf8_thumbnail_IMG_20191208_143529(4).jpg.358843d0028fb740336184312627ec72.jpg

 

La mise au point se fait par une grosse molette située à l'arrière du tube, derrière le miroir primaire. Sa taille rend très facile la mise au point fine, elle est un peu lâche, mais ça fait très bien le job. Avec le masque de bathinov, en pointant une étoile brillante, impossible de se tromper. Autour du disque gradué, il y a également deux vis qui servent à la collimation.

thumbnail_IMG_20191208_143529.jpg.a6fcc0d732450f48dc6ebb94a4e0ca47.jpg

 

Enfin l'observation se fait via un oculaire 'électronique' situé en partie basse du tube et très confortable pour l'observation, je vais y revenir un peu plus bas.

Cet oculaire est doté d'une mise au point, ce qui permet aux porteurs de lunettes de s'en passer.

 

5ded27cdbaf40_thumbnail_IMG_20191208_143529(1).jpg.b03f4b77f9084e036d4773e5252f2706.jpg

 

 Caractéristiques techniques :

L'eVScope embarque sa batterie, rechargeable via un port mini usb 2.0. Comme dit précédemment, le telescope est motorisé en Alt/Az et est doté d'un module Wifi pour pouvoir connecter un smartphone et manoeuvrer le telescope via l'application Unistellar. Il n'y a pas de raquette, seul l'application smartphone peut manoeuvrer le telescope.

Il y a également un second port USB, qui permet éventuellement de connecter un appareil (par exemple le smartphone) pour le recharger.

L'oculaire électronique est en fait un écran oled d'excellente définition, très contrasté situé au fond de l'oculaire. 

Comme dit précédemment le principe de l'eVScope repose sur ce qu'on appelle la vision amplifiée, en clair on utilise les capacités d'un capteur CMOS réputé (Sony IMX224) pour accéder à des objets faiblement lumineux et difficile, voire impossible d'accès avec du visuel simple.

 

L'observation :

Comme pour tout telescope, une bonne mise en température est importante. Le tube étant ouvert, le miroir relativement modeste, en une demi heure l'affaire est entendue.

Pour démarrer l'observation on met le trépied à niveau, on installe le tube dessus, on démarre l'eVScope, on lance l'application Unistellar sur le smartphone et on se connecte au telescope comme à une borne wifi. L'eVScope utilise les données GPS du smartphone pour vous localiser.

Une fois la connexion établie, on retire évidemment le cache avant, on pointe une zone du ciel quelconque et on demande à l'eVscope de se mettre en station.

C'est là le premier point intéressant de l'eVScope, car il n'utilise aucune des méthodes classiques de nos montures. L'eVScope compare ce qu'il observe avec sa carte du ciel interne et reconnaît au bout de quelques secondes où il se situe et lance le suivi. L'observation peut alors commencer.

Via l'application il est possible de choisir des objets proposés ou de demander d'autres objets via la base interne d'objets très étoffée (je ne connais pas le nombre exact d'objets contenus dans cette base). Une fois l'objet sélectionné on demande à l'eVScope de le pointer.

Une fois sur l'objet, l'eVScope réactive son système de reconnaissance automatique du champ observé, ce qui a tendance à le rendre moins rapide que les systèmes goto de nos montures classiques. Mais une chose est sure, c'est que ce système assure de toujours avoir l'objet dans le champ et ce, même si il n'est pas visible dans l'oculaire.

L'observation propose deux modes, un mode dit LiveView et un autre mode dit Enhanced Vision.

Le premier mode permet d'avoir une image en directe non retraitée, sur laquelle il est possible de paramétrer le temps d'exposition et le bruit. Le temps d'exposition peut aller jusqu'à 4 secondes. Mais ce n'est pas la force de l'eVScope.

C'est le second mode qui nous intéresse. Une fois l'objet souhaité dans le champ (même si invisible en LiveView), on lance le mode EnhancedVision. Celui-ci va s'appuyer sur l'empilement d'images et utilisé des algorithmes 'maisons' pour chercher à extraire l'objets observés. Les algos jonglent entre augmenter l'exposition, la réduction du bruit, la maîtrise de la pollution lumineuse,... On voit au fur et à mesure l'objet apparaître et devenir de plus en plus évident, coloré (pour certaines nébuleuses), jusqu'à arriver à un optimum. Ensuite les algos oscillent autour de cet optimum. Tout le savoir faire d'Unistellar est alors mis à contribution, car c'est cet optimum qui nous intéresse.

Je ne vais pas dans ce post vous détailler mes observations, j'attends encore un peu, car la toute dernière version du logiciel a apporté une fulgurante amélioration (la beta sert à ça). Autant mes premières impressions ont été mitigées, autant sur les dernières soirées j'ai été enthousiasmé, j'ai trouvé une image fine et piquée, qui exploitait vraiment à l'excellente qualité de l'oculaire électronique.

D'ailleurs parlons rapidement de cet oculaire que certains ont qualifié de gadget. Je peux vous assurer qu'il n'en est rien et que l'image dans l'oculaire est nettement plus belle que sur un smartphone. Sur mes dernières observations, j'ai retrouvé la sensation d'observer le ciel en direct. Je reste prudent et j'attends d'autres observations pour vous confirmer cette impression.

J'ai principalement observé sur un site particulièrement sujet à la pollution lumineuse. Je ne doute pas que sous un ciel noir, les résultats seraient encore meilleurs.

Voilà pour l'instant. Si vous avez des questions n'hésitez pas ! 

Edited by gagarine
  • Like 5
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Merci pour ce compte rendu détaillé, très intéressant et prometteur quant à la suite.

Des résultats photographiques d'objets connus seraient appréciés :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un grand merci pour ce premier compte-rendu que j'attendais avec impatience suite à notre échange sur un autre post le mois dernier.

Ce que tu expliques est conforme à ce que j'avais compris du système, et semble prometteur en terme de qualité.
Bien évidemment, on a envie d'en savoir plus à partir d'observations sur des objets précis, avec photos et tout et tout...

Merci par avance de continuer à nous tenir au courant !!!

Gilles

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super cet instrument.

En fait, il ne fait que du visuel assisté?

Combien vaut ce petit bijoux de technologie?

Tu as un gain de résolution supérieur car la puce CMOS est en directe, chose que l'on à peut être moins quand la caméra est dans le PO, il faut passer par le secondaire.

C'est un bel instrument.

Il nous faut des photos.

Edited by deep impact

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, deep impact a dit :

En fait, il ne fait que du visuel assisté?

Il fait surtout du visuel assisté, mais tu peux capturer l'image que tu regardes. J'ignore si les images raw sont accessibles.

 

Il y a 1 heure, deep impact a dit :

Combien vaut ce petit bijoux de technologie?

Alors je ne suis pas très représentatif, car j'ai pu l'avoir à un prix très intéressant en faisant partie des premiers backers.

Je sais que le prix public actuel est de 2999€, comme le Stellina de Vaonis, mais je trouve ça vraiment cher. A ce prix je ne me serais pas porté acquéreur. Mais bon on va dire que j'ai payé le prix de la patience en l'attendant 2 ans...

 

Il y a 1 heure, deep impact a dit :

Il nous faut des photos.

Dès que je sors des objets, je vous les posterai. Mais franchement ce que l'oculaire délivre est franchement meilleur.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

D’après ce que je comprends on peut soit automatiser la visée ou bien se diriger manuellement su ce qu’on veut voir. 
J’ai bon ?

Vite, vite, encore des comptes rendus ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est comme sur une monture goto classique. Tu peux aller dans une liste que l'application te propose ou alors dans la liste complète ou encore entrer les coordonnées que tu souhaites. L'avantage de passer par une application smartphone c'est qu'elle se met à jour avec les derniers phénomènes intéressants, comme par exemple une occultation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, gagarine a dit :

2999€, comme le Stellina de Vaonis,

non il est à 1000€ de plus. Mais à ce prix tu as l'AF. Je suis étonné qu'il n'y ait pas cette fonction aussi sur l'eVscope.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

Sans avoir d'images, pourrais tu nous décrire quelques objets observés avec cet équipement ? Leur aspect, leur "visibilité" (en particulier des objets relativement faibles, comme les spires de certaines galaxies par exemple) ?

Bref savoir si le step est important par rapport à une vision classique faite au travers d'un oculaire.

 

Amicalement

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo !

le concept est bien sur intéressant et très prometteur pour un large public.

Mais au regard du coût et du potentiel,

est-il envisageable de n’avoir QUE "l'oculaire" équipé du capteur et de la visualisation ? ainsi, il pourrait se mettre sur n'importe quel instrument (et gagner en potentiel) et accessoirement de se passer de la partie ALTAZ/GOTO/SUIVI ?

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci du retour

 

j'attend la suite avec impatience :)  

 

jp

Edited by jp-brahic
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, jldauvergne a dit :

ce prix tu as l'AF. Je suis étonné qu'il n'y ait pas cette fonction au

Qu’est ce que l’AF ?

merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, Jpb2b a dit :

Qu’est ce que l’AF ?

Je me posais la même question :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, serge vieillard a dit :

est-il envisageable de n’avoir QUE "l'oculaire" équipé du capteur et de la visualisation

Ce serait effectivement super, c'est d'ailleurs comme ça que fonctionnait leur prototype : un boîtier avec un oculaire électronique qu'ils plaçaient sur le focuser d'un télescope. Mais je pense qu'ils ont préféré sortir un produit tout en un, bien plus adapté au grand public et surement plus facile à marger qu'un simple oculaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Mais je pense qu'ils ont préféré sortir un produit tout en un, bien plus adapté au grand public et surement plus facile à marger qu'un simple oculaire.

 

 

Oui c'était un peu le but, "vulgariser" l'astro, voir autre chose que de vague taches floues en vision directe. A ce propos pourrais tu nous décrire quelques uns des objets que tu as observés ? Tu n'en parles pas vraiment et je pense que c'est l'une des choses qui intéresse vraiment les lecteurs : Comment voit on les Messiers ou autres objets du ciel profond avec cet instrument ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je confirme pas d'autofocus ! Ca doit créer un bon surcoût, il faut motoriser le déplacement du primaire.

Peut être que pour un newbie en astro, ça peut effectivement présenter un intérêt, mais bon franchement avec le masque de bathinov, la manip est enfantine.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, christian_d a dit :

A ce propos pourrais tu nous décrire quelques uns des objets que tu as observés ? Tu n'en parles pas vraiment et je pense que c'est l'une des choses qui intéresse vraiment les lecteurs : Comment voit on les Messiers ou autres objets du ciel profond avec cet instrument ?

 

Je vous prévois ça dans un prochain CROA. Il y a plusieurs raisons qui font que je n'en ai pas encore parlé. D'une part la beta test vient juste de se terminer et s'est conclue une importante mise à jour qui a grandement amélioré l'image. Je veux donc me baser sur cette amélioration pour porter un jugement plus définitif. D'autre part l'option de capture d'image a été débrayée que très récemment, probablement pour éviter de propager des images de la beta pas forcément représentatives.

Mais pas d'inquiétude, c'est prévu. 

Je sais que c'est ce qui vous intéresse le plus. Faudra attendre une meteo plus clémente.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, gagarine a dit :

Ca doit créer un bon surcoût, il faut motoriser le déplacement du primaire.

Peut être que pour un newbie en astro, ça peut effectivement présenter un intérêt, mais bon franchement avec le masque de bathinov, la manip est enfantine.

Ou du secondaire ou du capteur lui même en supposant 2 ou 3 pizos amplifiés. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, serge vieillard a dit :

Yo !

le concept est bien sur intéressant et très prometteur pour un large public.

Mais au regard du coût et du potentiel,

est-il envisageable de n’avoir QUE "l'oculaire" équipé du capteur et de la visualisation ? ainsi, il pourrait se mettre sur n'importe quel instrument (et gagner en potentiel) et accessoirement de se passer de la partie ALTAZ/GOTO/SUIVI ?

Je ne sais pas si tu as vu ce post sur WA: https://www.webastro.net/forums/topic/179316-gnnn-gnnn-waaah-oeil-de-hibou-poulpe/?tab=comments&fbclid=IwAR3GuBhJsh1JWKLXm5dujwQTcaA3DAZj_a2uR--5iJ1U9GKnSClMOLtCx8Y#comment-2717570
Je ne connais pas le produit, ni ce que ça vaut réellement, le prix n'est pas donné non plus mais je serais curieux de jeter un œil dedans mon me faire mon propre avis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui enfin, toutes les images sont teintées en vert (adieu les belles couleurs des nébuleuses) et bonjour le prix de la bête : 6000€ l'entrée de gamme et encore il faut s'équiper d'un telescope.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, 

Merci pour le retour sur cet instrument, en attendant la suite.

Il y a 11 heures, serge vieillard a dit :

Mais au regard du coût et du potentiel,

est-il envisageable de n’avoir QUE "l'oculaire" équipé du capteur et de la visualisation ?

Il a plusieurs possibilité existantes pour cela, la solution de Francis Lillié qui utilise une camera Sionyx mise en afocale sur un oculaire par exemple. C'est assez surprenant comme vision, mais ce n'est pas un empillement de poses, c'est 1 pose de quelques secondes, avec un capteur très sensible. 

Edited by guilaume

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Je vous prévois ça dans un prochain CROA.

 

 

Ok, merci,

 

Suggestion : pourquoi pas un article descriptif (avec compte rendu d'observations) de cet équipement dans un prochain "Astrosurf magazine" ?  ....

 

 

 

Edited by christian_d

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jldauvergne a dit :

Ou du secondaire

 

yen a pas :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, zeubeu a dit :

yen a pas :D

oui le support je voulais dire ;) (comme un lundi matin). 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.