Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour:  A moins que je ne comprenne pas l'anglais, un autre système? 

C'est le même système amélioré et mis à jour, d'autre part c'est le seul système qui puisse communiquer avec Voyager.

 

"The only radio antenna that can command the 43-year-old spacecraft has been offline since March as it gets new hardware, but work is on track to wrap up in February."

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, roul a dit :

A moins que je ne comprenne pas l'anglais, un autre système? 

 

System of a down ?

 

Nan , Roul , un autre système stellaire

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, mais si les Voyager sortent de l'héliosphère, il n'ont pas encore franchi les limites (gravitationnelles, sphère de Hill solaire) du sytème solaire... encore quelques millénaires avant de franchir le Nuage de Oort... B|

Nicolas

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben ça me semblait  un peu bizarre de parler de 16 h lumière  et d'envisager la sortie du système  solaire

Proximal du centaure  est l'étoile  la plus proche  de nous et elle se situe  à  4 années lumière  donc à coup de fourche on peut attendre  la limite  de notre système  entre 1 et 2 al ..   je laisse le soins aux spécialistes pour être  plus précis :(

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Hoth a dit :

System of a down ?

 

 

Bonsoir: That phrase doesn't make sense? Sorry!

 

J'ai lu le post de Bruno voulant dire "système" étant le "hardware" comme la machine, et non comme le système solaire. Son lien est explicite. 

 

D'autre part la machine elle même est en réparation ou encore remplacer des composants plus performants et ce ne sera pas prêt avant le mois de mars 2021. 

 

Très humblement, parfois je me demande  si l'anglais est bien compris?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, roul a dit :

Bonsoir: That phrase doesn't make sense? Sorry!

 

 

C'est pourtant du folklore californien (mais je sais que tu manques un peu d'érudition dans ce domaine)   :P

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as probablement  raison roul  , je ne veux  pas relancer le débat  d'il y a quelques  mois sur les qualités  et les faiblesses  de la langue de Shakespeare  mais il est probable que certains d'entre-nous dans lesquels  je m'inscris en première  ligne , ne sont pas suffisamment  affûtés  en anglais pour en saisir toutes les nuances , aussi justement  comme il se trouve que nous sommes  sur un forum en français, le minimum de correction serait d'utiliser  de préférence  la langue de Molière et même  cerise sur le kouglof dans le cas où  l'anglais est indispensable ( une citation  par exemple)  ne pas oublier un sous titrage:(

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, Hoth a dit :

'est pourtant du folklore californien (mais je sais que tu manques un peu d'érudition dans ce domaine)   :P

 

 

Bonsoir: je m'excuse, en effet la chanson/music populaire n'est pas mon truc, je suis borné sur la music classique.

 

il y a 33 minutes, barnabé a dit :

Tu as probablement 

 

Non, non, je ne veux pas avoir raison mais simplement faire une  observation, qui malheureusement peut parfois paraître avec un air de supériorité, mais c'est en fait tout le contraire.

 

Vaufrèges13 est excellent à faire la traduction, et ce n'est pas facile de traduire l'humour, certaines tournures de phrases, ou encore ces expressions idiomatiques souvent bizarres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un article récent de Space.com, développé à partir d'un exposé présenté par Nick Oberg (Kapteyn Astronomical Institute / University of Groningen & TU Delft aux Pays-Bas) lors de la 237e session de l'American Astronomical Society, nous donne quelques précisions sur le futur des sondes Voyager 1 et 2 lancées en 1977 pour un "Grand Tour" du Système solaire. Je résume.

 

En 2012, Voyager 1 a atteint l'héliopause qui marque la limite entre la zone d'influence du vent solaire et le vide interstellaire. Voyager 2 a fait de même en 2018. Bien que déjà à une distance considérable, les deux sondes continuent encore à communiquer avec la Terre, jusqu'à ce que, dans quelques années, elles ne disposent de plus assez d'énergie pour émettre le moindre signal.

 

Oberg et ses collègues se sont intéressés, en établissant des modèles numériques, aux trajectoires futures des deux sondes au-delà du Système solaire et à leur progression dans la Voie lactée, jusqu'à une époque où notre galaxie entrera en collision avec celle d'Andromède, c'est-à-dire bien après la disparition de l'Humanité, et de la plupart des étoiles que nous pouvons observer actuellement. L'équipe s'est en partie appuyée sur les données récentes fournies par le satellite européen Gaïa qui s'attache à cartographier avec une très grande précision notre voisinage stellaire.

 

Les sondes Voyager ne traverseront pas le Nuage de Oort, vaste réservoir de comètes et corps glacés situé à 100 000 UA du Soleil, avant 20 000 ans, franchissant alors la dernière frontière du Système solaire. Il faudra au moins 10 000 ans de plus pour que l'un des engins s'approche d'une étoile naine rouge, Ross 248.

 

Voyager-position.jpg

 

Dans 500 millions d'années, notre Système solaire et les sondes Voyager auront accompli une révolution complète autour du centre de la Voie Lactée. Que restera-t-il de la Terre à cette époque ? Nul ne le sait... 500 millions d'années en arrière sur Terre, c'est la formation du supercontinent Pangée. Tout au long de leur long périple, la trajectoire des sondes Voyager va lentement osciller de part et d'autre du plan galactique à tel point que Voyager 1 va se retrouver un jour bien au-dessus du disque, dans une zone de faible densité stellaire.

 

Voyager 1 et 2 transportent avec elles un enregistrement de différentes manifestations de l'humanité gravé sur un disque d'or ("Les sons de la Terre"), sorte de "bouteille à la mer interstellaire" destinée à d'éventuels êtres extraterrestres. Ces disques, encapsulés dans des protections en aluminium, sous des feuilles d'or, en principe sensés ne pas bouger pendant des milliards d'années, résisteront-ils toutefois au temps ? En fait, tout dépendra du temps que Voyager passera dans des nuages à forte concentration de poussières interstellaires car celles-ci peuvent potentiellement fortement endommager la structure des engins : un grain d'un millième de millimètre frappant la sonde peut vaporiser la matière et créer un cratère lors de l'impact et la sonde et ses équipements peuvent être à la longue lentement érodés de la sorte.

 

Sounds of Earth.jpg

 

Voyager-disque.jpg

 

De fait, à cause des oscillations de trajectoires, Voyager sera amené à passer du temps dans des zones élevées au-dessus et au-dessous du plan galactique, là où se concentrent de tels nuages de poussières. De plus, ces masses de matière non négligeable peuvent aussi, par leur attraction gravitationnelle, jouer sur la trajectoire des sondes. A force de modélisation, Oberg et ses collègues ont observé que l'enregistrement à bord de Voyager 2, dont l'orbite est plus chaotique et donc moins prévisible, a plus de chances de résister que celui de Voyager 1. Néanmoins, il y a quand même de fortes probabilités que les deux enregistrements survivent à 5 milliards d'années.

 

Et après ? L'incertitude grandit. A cette époque lointaine, la Voie Lactée entrera en collision avec la galaxie d'Andromède et sa structure spirale pourrait être détruite, ce qui rend difficile d'établir plus de prédictions quant au devenir des sondes.

 

Voyager-merger.jpg

 

D'ici là, chacun des Voyager aura sans doute la possibilité de s'approcher d'une étoile à une distance de l'ordre de 150 UA, dans la banlieue d'un système planétaire. Mais de quelle étoile ? Difficile à dire aujourd'hui. Peut-être même que nous ne connaissons pas encore cette étoile, ou que cette étoile n'est même pas encore née... Et quand la Voie lactée aura fusionné avec Andromède, peut-être que les Voyager auront été éjectés dans une galaxie plus gigantesque. Là encore, leur destinée dépendra sans doute de la quantité de gaz et de poussières que les sondes auront à croiser, menaçant durablement leur intégrité. Et avec de la chance, beaucoup de chance, nos deux vaillants explorateurs seront encore là, quelque part, dans des dizaines de milliards d'années, leur mini-réacteur nucléaire RTG étant depuis longtemps hors service, dérivant lentement dans un cosmos mystérieux où la formation d'étoiles aura cessé, peut-être rempli de trous noirs et de cadavres stellaires. Un futur sombre seulement illuminé par quelques supernovae.

 

https://www.space.com/predicting-voyager-golden-records-distant-future

 

Edited by Bill46
  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Wahoo super mais que d'incertitudes. !

Par contre j'ai  une question concernant  la vitesse de déplacement  des deux Voyagers  sais  tu Bill si elle est toujours conforme aux prévisions ou si comme Pioneer  1 et 2 cette vitesse  diminue avec le temps  ? ( question  qui a défrayé  la chronique  pendant longtemps, mais qui à  ce jour a une explication) 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on parle de Voyager 2, sa vitesse diminue sensiblement avec le temps. En effet, au moment de la rencontre avec Neptune, la sonde a subi une légère décélération à cause de la trajectoire choisie pour survoler Triton (et inversement la planète a accélérée ! C'est en quelque sorte un échange de "bons procédés" en assistance gravitationnelle ;)).

 

Vger speed.png

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Bill46 a dit :

Néanmoins, il y a quand même de fortes probabilités que les deux enregistrements survivent à 5 milliards d'années.

Des probabilités de survies, supérieures au monde qui les a crées ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait il s'agit  de Pionnier  11 et 12 et non pas 1 et 2 comme je l'ai  indiqué précédemment  et à l'époque  où  cette affaire à  défrayé  la chronique   en 2007 il s'agissait   de l'Anomalie  Pioner découverte  par les gens du JPL vers 1980 mais connue par moi que vers 2007, cette anomalie n'avait  pas d'explication et défiait les lois de la gravitation   en vigueur, Par la suite je crois que cette  anomalie  a  été  attribuée  aux réacteurs nucléaires , ma question  est de savoir si aujourd'hui  on retrouve  ce genre de phénomène sur Voyager ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Theta Coxa  pour ta réponse  qui ne répond pas à  ma question...!!!

Je me disais que comme nos cerveaux avaient  mis  30 ans pour expliquer  l'anomalie  Pioner , il me semblait  légitime qu'ils  fassent  une vérification sur des engins  qui faisaient  un grand  parcours  dans l'espace et à  ce titre Voyager me semblait  approprié 

Ma question était donc : est-ce  que quelqu'un  sait si ce genre de vérif a été  faite et bien entendu  je suis preneur  du résultat. 

Il n'est  pas nécessaire  que je retourne   dans ma caverne, parce qu'en  fait depuis un an je n'en  suis pas sorti , biscotte Covid mais j'ai  bon espoir de recevoir un vaccin d'ici un mois et après j'irai  revoir les ptites  femmes de Pigalle !:x

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, barnabé a dit :

Ma question était donc : est-ce  que quelqu'un  sait si ce genre de vérif a été  faite et bien entendu  je suis preneur  du résultat.

 

Oui sur Pioneer, anomalie détecté puis expliquée

Oui sur Voyager, pas d'anomalie détectée.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, Bill46 a dit :

Voyager 1 et 2 transportent avec elles un enregistrement de différentes manifestations de l'humanité gravé sur un disque d'or ("Les sons de la Terre"), sorte de "bouteille à la mer interstellaire" destinée à d'éventuels êtres extraterrestres.

 

Sur le disque d'or de Voyager 2 est notamment gravé " Johnny B.Goode " de Chuck Berry, seul titre de Rock qui survivra à l'humanité.

Une perspective à la fois réjouissante et émouvante :

 

https://www.cite-espace.com/actualites-spatiales/chuck-berry-voyager-nasa/

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Puisque  la chanson de Chuck Berry est dans l'espace  il nous reste tout de même  la version  française de Eddy Mitchell  " Eddy soit bon":x

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous !!

 

Le 23/02/2021 à 17:29, barnabé a dit :

cette anomalie n'avait  pas d'explication et défiait les lois de la gravitation   en vigueur, Par la suite je crois que cette  anomalie  a  été  attribuée  aux réacteurs nucléaires

 

Ouf, les lois de la mécanique céleste n'ont pas été remises en cause xD.

 

Bons cieux,

 

Éric

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouf tu as raison Eric cette fois encore Albert a sauvé  sa tête

Au fait ce n'est  pas moi  qui disait que ça  défiait les lois de la gravitation c'est  un science et vie de 2007

J'aime  bien que tu appelles  ça  la mécanique  céleste, parce  que pour moi céleste ça me fait penser  plus a la religion  qu'à  l'astrophysique donc a ta place au lieu de bon cieux  j'aurais  dit bon dieu :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now