COM423

Quand une fléchette donne une allure cométaire à un astéroïde (Didymos) : MAJ 4 semaines après

Recommended Posts

Encore un superbe champ Stéphane avec la vedette qui a bien faibli, mais la queue est encore bien visible :)

Bon week-end,

AG

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe prise de cet astéro-comète ;). En effet, il a faibli.

 

De mon côté aussi j'avais fait une courbe avec les images du T1000, mais on ne voit rien de significatif.

 

JF

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe grand champ ;) J'adore :) Bien joué :)

 

XavS

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup pour vos commentaires ou coups de pouce :)

 

2 hours ago, ALAING said:

Encore un superbe champ Stéphane avec la vedette qui a bien faibli, mais la queue est encore bien visible :)

Merci Alain. Il ressemble même plus encore à une comète à présent :)

 

1 hour ago, jeffbax said:

De mon côté aussi j'avais fait une courbe avec les images du T1000, mais on ne voit rien de significatif.

J'ai cherché un peu sur le net et déniché une courbe pré-impact :

image.png.611f08552edd3d29fa2e99a053858577.png

Amplitude de 0,2 mag à peine : il faut donc une photométrie très précise pour voir quelque-chose. Trop ambitieux à la mag 16 sur un T200 :ph34r:

Au T1000, çà devrait être nettement plus jouable, bizarre qu'il n'y ait pas un signal du coup (?)

 

40 minutes ago, XavS said:

Superbe grand champ ;) J'adore :) Bien joué :)

Merci beaucoup :)

 

Bon week-end.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 bravo ! très bon suivi de cet objet  , c'est beau et très intéressant ! :)

 polo

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup Paul.

Dire qu'au départ, on se demandait si les effets de l'impact seraient décelables avec un petit télescope...

Ils y sont allés un peu fort puisque même un mois après, il n'y a pas photo ;)

Bon week-end :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, COM423 a dit :

Au T1000, çà devrait être nettement plus jouable, bizarre qu'il n'y ait pas un signal du coup (?)

 

 

Ben après échanges avec @Cyril Richard pour employer des étoiles de référence (6 étoiles) je n'ai pas réussi à le faire avec SIRIL. C'est pas évident car il faut traiter un double empilement (un sur les étoiles pour les étoiles de référence et un sur l'astéroïde). Mais un export des données en CSV m'a permis de le faire sous EXCEL. Le temps est en secondes (un peu moins de 3 heures).

 

J'ai retiré les valeurs déviantes (quand l'astéroïde passe sur une étoile) et j'ai retiré la médiane de la série pour la normaliser. En gros, ci-dessous reste la variation de la magnitude autour de la médiane. En rouge une courbe de tendance périodique (paramètre Excel 14).

 

Voilà, je sais pas si coté C2PU @DVernet a fait quelque chose, mais pour moi ce que j'ai fait est tiré par les cheveux. Les données varient beaucoup et je ne sais pas si les conditions permettent d'en déduire quelque chose. LA variation est tellement faible, que même la hauteur sur l'horizon de l'objet devrait être intégrée je pense.

 

Courbe.jpg.926887a33a6086f5744c49c2523c34ed.jpg

 

 

Edited by jeffbax
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'arrive pas moi non plus à faire de photométrie sur un objet en mouvement avec Siril...

De mon côté, j'ai fait des compositages par paquet de 10 poses sucecssives :

  • une première fois en registration stellaire
  • une seconde fois en registration sur l'astéroïde

et employé le soft Aperture Photometry Tool de la NASA pour déterminer précisément la constante des magnitudes pour chaque compositage stellaire, et j'ai repris cette valeur sur le compositage astéroïdal associé pour mesurer la mag de Didymos.

 

Assez fastidieux, mais normalement c'est fiable et çà intègre les variations inter-images.

 

Par contre, si j'ai retenu 2 chiffres pour les mesures de mag, je ne suis pas convaincu du tout d'avoir cette précision sur un astre de mag 16 en 5min d'intégration équvalente...

Et comme l'amplitude est bien faible, j'ai peur que les petites variations soient noyées dans les imprécisions de mesure.

 

Vos mesures au CPCU couvre plus d'une période, mais la courbe n'est effectivement pas une sinusoïdale régulière. Je suis tout aussi perdu pour l'interpréter :ph34r:

Il nous faudrait un spécialiste des courbes de lumière sur ce coup-là...

Edited by COM423
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

bravo pour le suivi et merci de nous en faire profiter ! Étonnant que ce soit aussi persistant...

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
9 hours ago, danielo said:

bravo pour le suivi et merci de nous en faire profiter ! Étonnant que ce soit aussi persistant...

Merci Dan. De rien, çà me fait plaisir de partager ;) Pour la persistance, oui j'en suis le premier surpris !

 

9 hours ago, airbus340 said:

C'est impressionnant !! 

 

1 hour ago, Sauveur said:

Au top tu es :x

Merci les gars, vous êtes sympa :)

 

Bon week-end à tous.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à tous,

J'ai suivi Didymos hier soir. Je voulais en avoir le coeur net sur cette histoire de photométrie, donc j'ai posé presque 3.3 heures dessus, avec le T400 de l'Observatoire de Nice.

136 poses de ~65" chacune

didymos_221105s.jpg.ca0cdb7573aa20b0fc418d45e2af6ff2.jpg

La queue est toujours là, même si elle est à peine discernable sur les poses individuelles.

 

Il y a quelque chose dont je me doutais, et qui explique peut-être que la courbe de @jeffbax montre bien une périodicité de ~2.25 heures, mais avec une dérive de luminosité entre le début et la fin, c'est peut-être la parallaxe diurne: Quand on observe un astéroide pendant plusieurs heures et que celui-ci est loin de l'écliptique, alors à cause de la rotation de la Terre sur elle-même (ou à cause du simple déplacement de l'astéroide ), sa trajectoire n'est pas toujours rectiligne. Ca peut jouer des tours dans Iris (ou d'autres logiciels de photométrie peut-être) si on rentre le déplacement journalier de l'astéroide sans prendre en compte la parallaxe diurne.

Sur l'image suivante, j'ai tracé une ligne droite le long de la trajectoire de cette nuit, on voit que l'astéroide s'en écarte en milieu de nuit.

didymos_221105_crop.jpg.69a6b35a94af14b5d8cba5e57af41f44.jpg

 

Sur cette animation, j'ai recalé l'astéroide sur chaque image pour qu'il occupe le même pixel entre la 1ère et la dernière image. On voit son écartement de ~7 pixels en milieu de nuit:

didymos_parallaxe_diurne.gif.f650b91eea57b331437709051dee5a08.gif

 

Du coup, j'ai écrit un bout de code qui recale l'astéroïde en tenant compte de la parallaxe):

didymos_sans_parallaxe_diurne.gif.0a0801e7c4fcaa2e8c6165beb3fa0cba.gif

 

voici la courbe de lumière:

65803_221105.png.0ac63c4bb0478d563091e5af7b4aedfb.png

 

En rouge, j'ai fitté une courbe de période 2.25 heures.

On voit que la dérive a quasiment disparu, sauf en toute fin de nuit. Je soupçonne une éclipse par Dimorphos, ou alors l'ombre du satellite qui passe sur Didymos, comme illustré ici:

Heliocentric-orientation-of-the-Didymos-system.png.de41356571e396a3143d2872511fd0a9.png

 

Bref, on retrouve bien les mêmes variations qu'avait trouvé Jeffbax au C2PU et que je soupçonnais lors de mon observation du 29 octobre, avec peut-être une éclipse en plus !!!.

N'hésitez pas à le suivre à nouveau, même si c'est en fin de nuit (sinon, je peux utiliser le C2PU si vous ne savez pas quoi en faire B|), car ça serait fantastique de pouvoir mesurer nous-même la nouvelle période de révolution du satellite !!

 

Matthieu

Edited by Matthieu Conjat
  • Like 3
  • Love 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Stéphane,superbe prise,félicitations !

Bon ciel à toi.

Jean Pierre 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super courbe @Matthieu Conjat. On retrouve effectivement l'allure générale que j'ai obtenue avec ma tambouille, ainsi que l'amplitude max de l'ordre de 0.15 mag. Chuis content !

 

Intéressant cette affaire de parallaxe, je sais pas si ça a joué sur ma mesure. En fait j'ai aligné toutes les images sur l'astéroïde pour mesurer sa luminosité avec SIRIL. Donc normalement dans la fenêtre que j'ai définie il est toujours au même endroit.

 

En fait plusieurs nuits ont été faites et d'autres viendront sur Didymos au C2PU au profit de l'équipe Dart qui devrait exploiter les données. Lorsque ce sera publié je comparerai ma tambouille avec ce que sortent les pros 😉

 

JF 

Edited by jeffbax
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, jeffbax a dit :

j'ai aligné toutes les images sur l'astéroïde pour mesurer sa luminosité

 

D'ac. Mais comment fais-tu pour les étoiles de comparaison?. Si l'astéroide est parfaitement fixe, alors ce sont les étoiles qui vont avoir un effet de parallaxe. Peut-être que Siril détecte le centroide des étoiles, un peu comme Tangra pour les occultations d'étoiles, donc même si les étoiles ne sont pas toutes fixes, ça peut le faire. Mais ta dérive en magnitude (qui ne ressemble pas à une éclipse par le satellite), semble bien indiquer que la magnitude des étoiles de référence n'est pas mesurée correctement.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, jpl34390 said:

Bonjour Stéphane,superbe prise,félicitations !

Merci beaucoup Jean-Pierre :)

 

3 hours ago, Matthieu Conjat said:

J'ai suivi Didymos hier soir. Je voulais en avoir le coeur net sur cette histoire de photométrie, donc j'ai posé presque 3.3 heures dessus, avec le T400 de l'Observatoire de Nice.

Génial !

Mais on est loin d'une belle sinusoïde régulière de période 2,2h.

Ttu as raison, il doit y avoir aussi les effets de Dimorphos, ce qui complique bien l'analyse du coup...

 

Pour la dérive, je n'en avais pas de mon côté, puisque les images sont stackées par 10 et que la constante des magnitudes a été déterminée sur des stacks registrés en stellaire.

0,2 mag d'amplitude, c'est chaud à la mag 16 sur une période complète aussi courte :ph34r:

Vive les gros diamètres pour cette manip !

 

De mon côté, je vais aussi laisser faire les pros :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, COM423 a dit :

on est loin d'une belle sinusoïde régulière de période 2,2h

Oulà, les courbes de lumière d'astéroides sont loin d'être de belles sinusoides. D'autant que Didymos, d'après les images de Dart, n'est pas une bête cacahuète, donc il n'a pas une jolie courbe de lumière avec 2 pics principaux symétriques. Parfois on voit des courbes avec 3 pics par tour, voire 4.

Perso, je retenterai bien une nuit complète, mais comme j'ai un vrai boulot, je vais attendre le week-end prochain. D'ici là, je pourrai peut-être fusionner mes mesures avec celles du C2PU (ca reste l'Observatoire de la Côte d'Azur, après tout, pas de scrupules ^_^)

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben ça a été toute la difficulté avec SIRIL. J'ai échangé sur la difficulté pour mesurer des objets mouvants avec Cyril. Au final J'ai travaillé sur 2 séries. Une alignée sur Didymos que j'ai mesurée sur chaque image. Une deuxième alignée sur les étoiles ou j'ai mesuré 6 étoiles à peu près de même éclat que Didymos sur chaque image.

 

J'ai exporté toutes ces données en CSV sous Excel pour travailler.

 

Pour les 6 étoiles de référence. Je les ai moyennées sur la série en partant du principe qu'elles étaient constantes (pas variables). J'ai pris ces moyennes comme référence. Puis j'ai calculé pour chaque image le rapport (Dydimos/Moyennes références). Normalement ce rapport représente les variations de Didymos.

 

J'ai retiré les valeurs déviantes (quand l'astéroïde passe sur une étoile par exemple) et j'ai retiré la médiane de la série Dydimos à la fin pour la normaliser à peu près autour de l'ordonnée zéro. En gros, reste la variation de la magnitude autour de la médiane. En rouge c'est une courbe de tendance périodique faite par Excel.

 

La photométrie n'est pas du tout dans ce que je fais habituellement. La j'ai juste voulu faire joujou un peu en me rappelant mes souvenirs en stats 😉. Ma gamelle c'est plus l'acquisition/traitement d'images.

 

JF 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 04/11/2022 à 23:47, COM423 a dit :

je ne vois pas de signal exploitable dans les données

 

Hum, pas tout à fait d'accord. Quand je prends tes mesures, et que je les superpose aux miennes, j'obtiens ça:

comp_T400_T200.png.3b9ed6dfef6b44230ae36db10cebfc7d.png

 

La courbe bleue à gauche, ce sont tes valeurs (j'ai recopié ton tableau). Les courbes à droite, ce sont la tienne en bleu, plus les miennes en vert et noir, obtenues le 29 octobre (1 heure avant toi), et le 6 novembre. En rouge, c'est le fit avec une période de 2.25 heures.

On  voit que ta courbe se superpose pas mal au fit et à mes valeurs. Avec un T200, et une somme de ~10 images, la magnitude 16 est tout à fait atteignable.

 

Ceci dit, on remarque que la partie gauche de ta courbe s'éloigne du fit, comme si tu avais observé une éclipse. D'ailleurs, quand on regarde le temps écoulé entre cette 'éclipse' et celle que j'ai vu le 6 novembre (soit entre le 29 octobre 2h15 et le 6 novembre 3h40), il s'est écoulé 8.065 jours, soit 17.004 fois la période de révolution de Dimorphos (11.383 heures après l'impact). On est tout proche de 17 périodes.

Il se pourrait bien que tu aies observé une éclipse ou le passage de l'ombre sur Didymos.

 

Quand je fais la différence entre nos mesures et le fit rouge, j'obtiens les résidus, que je cale sur une période de 0.4743 jours (période du satellite). Nos mesures tournent bien autour de l'éclipse:

63681c0176883_comp_T400_T200_rsidus.png.2775c02967e3cf0a9b3b33a35b3f6325.png

 

Matt

 

 

 

 

Edited by Matthieu Conjat
  • Like 1
  • Love 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, Matthieu Conjat said:

Hum, pas tout à fait d'accord. Quand je prends tes mesures, et que je les superpose aux miennes, j'obtiens ça:

Et je suis tout à fait ravi de ce désaccord :)

 

C'est génial d'avoir pu combiner nos deux séries, c'est vrai que c'était la même nuit !

Bravo pour cette exploitation fine des données, je n'étais pas très confiant sur la précision atteinte au T200 à cette magnitude (détecter l'astre est plus facile que le mesurer au centième...), mais ce que tu mets en évidence semble en effet cohérent.

 

Merci beaucoup pour ce superbe travail :x

 

5 minutes ago, Matthieu Conjat said:

Il se pourrait bien que tu aies observé une éclipse ou le passage de l'ombre sur Didymos.

c'est tout bète, mais çà me comblerait de joie :)

 

Bon ciel,

Stéphane

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello

 

Super boulot  bravo à vous trois   , un sacré challenge que voilà et  visiblement encore plus dur que de mesurer le passage d'une exoplanéte :)

 

Bonne semaine

Dominique

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai pas accès aux données cette semaine. Chuis en déplacement. Le weekend prochain si on partage un protocole en MP je peux essayer de faire les mesures et te les passer.

 

JF 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
10 hours ago, darkside said:

Super boulot  bravo à vous trois   , un sacré challenge que voilà et  visiblement encore plus dur que de mesurer le passage d'une exoplanéte :)

Merci Dominique :)

Bravo surtout à Matthieu pour l'interprétation des données :x, sur ce coup j'étais plutôt largué de mon côté, car ce n'est vraiment pas trivial...:ph34r:

Edited by COM423
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Le mois dernier, je vous avais proposé le compte-rendu d'une observation en mode rapide de M40, juste avant que le ciel ne se voile totalement, dans des conditions non optimales mais que je considérais alors comme suffisantes pour tirer le portrait d'un banal couple d'étoile, cette 40ème entreé du célèbre catalogue ne résumant en fait à 2 étoiles !
      Sauf qu'en traitant les images, j'ai trouvé dans le champ :
      de belles galaxies qui méritaient largement un peu plus de poses, et une étrange nébulosité rouge dans le coin supérieur gauche de l'image  
      Toute cette première partie est relatée dans ce post :
       
      Cela faisait donc de bonnes raisos pour y retourner, et j'ai craqué dès la première nuit de cette lunaison de février
       
      Le mystère de la nébulosité est levé, il s'agit juste de reflets :

      soit :
      liés à 70 Uma (V=5.5) présente dans le champ, soit, plus vraisemblablement, à Megrez alias Delta Uma de V=3.3 située à 01°06' de 70 Uma...  
      Avec l'ajout de poses supplémentaires, le gain sur les trois belles galaxies du champ est appréciable :
       
      * De gauche à droite : NGC 4284 et NGC 4290 et UGC 7534 dans le cadre de droite :

       
      je ne l'avais pas remarqué sur le compositage avec les seules images du mois de janvier, mais le champ contient aussi une grande concentration de petites galaxies faibles juste au-dessus de l'étoile HD 107949 :

      On les retrouve sur la carte Simbad :

       
      çà ressemble à un cluster de galaxies, mais je n'ai pas trouvé de nomenclature associée.
      ==> si quelqu'un a des infos, je suis donc preneur !
       
      Voici le résultat du compositage des deux sessions d'images, ramené à un échantillonnage de 2"/pixel plus en adéquation avec le FWHM de l'image, c'est du bio sans réduction d'étoiles ou réelle atténuation du bruit, j'ai juste adouci la transition pour les bouts inférieur et supérieurs de l'image finale qui comporte moins de poses que la zone de recouvrement centrale(*) :
      (*): à cause la possible nébulosité sur le haut de l'image, la cession de février a été cadrée plus vers le haut que celle de janvier
       
      ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% )

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering
      Sur deux nuits les 13/14 janvier puis 03/04 février 2024
      53 poses de 02 min à -15°C, Temps d'intégration de 01 h 46 min
       
      Traitement Siril-1.2.0, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené à 2"/pixel
       
      Un visiteur est venu se balader en ce matin du 4 février au-dessus de 70 Uma :

      Il est connu, il s'agit de (36273) 2000 AM68, il était de V=17,4.
       
      Et voilà, au départ je n'aurais jamais pensé consacrer tant de temps à M40, mais j'ai finalement pris un grand plaisir à imager cet objet et espère vous l'avoir fait partager
      Très bon week-end à toutes et tous.
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Je vous propose ce soir une petite conjonction assez photogénique entre la comète à sursauts, 29P/Schwassmann-Wachmann 1, et la galaxie spirale NGC 2595, plus quelques galaxies plus faibles :
       
      ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% )

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering
       
      Nuit du 15 au 16 janvier 2024, de 00h15 à 03h00 utc
       
      71 poses de 2min à -15°C, Temps d'intégration de 02 h22 min
       
      Traitement Siril-1.2.0, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené à 2"/pixel
       
       
      29P/SW1 présente une très large chevelure résultant des sursauts à répétition du mois de décembre où elle fut particulièrement active, et elle a d'ailleurs eu un nouveau sursaut de 2 magnitudes le soir mème (!) :

      © Richard MILES, BAA : https://britastro.org/section_information_/comet-section-overview/mission-29p-2/latest-lightcurve-plot-of-29p
       
      Elle s'étend sur 5.3' de diamètre avec une coma interne plus marquée de 1.3' de diamètre.
      On devine aussi une petite et faibe extension de 30" vers PA=43° :

       
      Voici le résultat des mesures photométriques :
      magnitude totale, m1 = 11.5 (rayon d'ouverture de 5') magnitude nucléaire : m2 = 16.3 (rayon d'ouverture de 6")  
      La zone s'avère également riche en astéroîdes de passage, j'i annoté la trace laissée par quatre d'entre eux particulièrement bien visible
       
      Bonne soirée et très bon ciel à vous
       
    • By jfleouf
      Salut à tous,
       
      Depuis quelques temps je me suis remis à fond dans les observations d'occultation d'étoiles par des astéroïdes et je crois bien être tombé sur une chouette observation. Le 14 Janvier vers 6h UTC, l'astéroïde (10424) Gaillard (magnitude 18) occultait l’étoile UCAC4 558-046959 (magnitude 12.96)  et ma maison se situait dans la zone de 7km de large. Un événement à priori anodin, mais qui peut permettre d'affiner l'astrométrie de l'astéroïde ainsi que ses dimensions. OccultWatcher me donnait 76% de probabilité d'observer une occultation (les imprécisions dans l'astrométrie des astéroïdes fait qu'on a une marge d'imprécision plus ou moins grande dans la prédiction de leur position et ces occultations servent entre-autres à affiner ceci) avec une durée max de 0.7 secondes (le diamètre estimé de cet astéroïde est de 6.5 km et il se baladait à la vitesse de 0.64" par minute).
       
      Grosse surprise pendant l'enregistrement : je vois l'étoile disparaître deux fois, avec une réapparition d'une fraction de secondes entre les deux. Voici la courbe de lumière tirée de l'analyse du fichier .ser avec PyMovie. C'est fait avec une ASI533MM sur un C11 F/1.9 (échantillonnage = 1.44" par pixel). Shutter speed = 90ms et gain à 95% (oui, je sais, c'est bourrin)
       
      (Juste un petit bout de la courbe, centré sur la double occultation)

       
      Il y a deux explications possibles pour ce genre de courbe : (1) l'étoile cible est une binaire serrée ou (2) l'astéroïde est binaire. Je me suis fait une analyse assez détaillée pour conclure que ça ne peut pas être une étoile binarie. Le détail est ici (en anglais, sorry...): https://jfgout.github.io/occultations/gaillard-20240114.html
       
      En gros, si c'était une étoile binaire on devrait toujours voir le signal d'une des deux composantes. Et là, la chute de signal est bien plus importante que la division par deux attendue dans le pire des cas (= un système binaire avec 2 étoiles de même magnitude).
       
      Bref, je pense bien avoir observé une occultation par un astéroïde binaire  
       
      A noter que cet astéroïde est nommé pour Boris Gaillard, un astronome amateur qui avait bossé sur le programme informatique de détection d’astéroïdes utilisé par les découvreurs (http://www.minorplanetcenter.net/db_search/show_object?object_id=10424). Découvreurs qui ne sont autres que les membres du projet ODAS (OCA-DLR Asteroid Survey  https://fr.wikipedia.org/wiki/OCA-DLR_Asteroid_Survey). Une affaire bien française donc.
       
      Ça serait sympa de faire passer l'info à Boris Gaillard. Je ne le connais pas, mais une petite recherche sur google me fait penser que certains ici doivent le connaitre, notamment @Laurent51. Donc si vous connaissez Boris Gaillard, merci de lui faire suivre cette info  
       
      Je vais aussi envoyer un petit mail à Alain @maury pour lui signaler cette observation, vu qu'il me semble que c'est lui le découvreur/nomeur de cet astéroïde.
       
      Bonus: le GIF de la double occultation :
       

       
      Et l'image de repérage pour ceux qui ont du mal :
       

       
      JF
       
       
    • By COM423
      Bonjour,
       
      Je vous propose aujourd'hui un long compositage sur ... l'amas DoDz 1 dans le Bélier et quelques tâchouilles de fond de ciel
       
      Au départ, j'avais espoir de capturer la comète périodique 39P/Oterma donnée à la mag 21.1 (le 05 janvier dernier), passée au périhélie le 10 juillet 2023 puis au périgée 5 mois plus tard.
       
      Pas facile à cette magnitude mais je pensais le challenge atteignable, pour paraphraser @exaxe17, moi aussi :
      "j'aime bien tenter des trucs! sur un malentendu cela pourrais passer un jour!"
       
      39P était alors observable pendant près de 5h et, en plus, elle se déplaçait très lentement (0.02"/min) ce qui facilitait grandement l'analyse de l'image compositée sur elle !
       
      Malheureusement, elle ne ressort pas malgré le long temps d'exposition, je suis donc déçu et, en même temps, content d'avoir tenté le coup quand même histoire de n'avoir aucun regret !
       
      A défaut de comète, le compositage montre les traînées de deux astéroïdes de mag 18 à 18.5, et donc en vedette l'amas DoDz 1 (groupe d'étoiles à gauche de l'astéroîde Seine)
       
      ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% )

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering
       
      Nuit du 11 au 12 janvier 2024, de 17h29 à 22h32 utc
       
      141 poses de 2min à -15°C, Temps d'intégration de 04 h42 min
       
      Traitement Siril-1.2.0, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené à 2"/pixel
       
      39P/Oterma se trouve dans le cadre dessiné au milieu de l'image.
      La magnitude limite du compositage est vers V=20,6, çà s'est donc joué de peu, sans doute à cause de la forte humidité de la nuit
       
      Si on regarde de près, il y a un vague signal à la position attendue :

      mesuré à V=21,6 mais c'est tellement dans le bruit de fond qu'il est totalement impossible de valider une telle détection...
       
      A moins de 10° de là, brillait fièrement le coupable principal de cet échec : la planète Jupiter comme pour me narguer
       
      En effet, si elle est devenue aussi faible c'est parce que le 12 avril 1963, la comète est passée à 0.095 ua de Jupiter à peine, ce qui a eu pour conséquences :
      d'augmenter la distance périhélique de 3.39 à 5.47 ua, et la période orbitale de 7,9 à 19,4 ans  
      Avant cet évenement, c'était une comète nettement plus accessible !
      Quand elle fut découverte en 1943, elle était de magnitude 15,  sa période était alors  de 8 ans seulement. Elle fut d'ailleurs observée aux deux passages suivants, en 1950 puis 1958.  
      Mais la comète n'a pas été retrouvée lors de son passage suivant, en 1983, et finalement imagée lors de celui d'après, en 2002, mais à la magnitude 22 !
       
      Pour ce passage, elle a été observée dès la fin 2019, mais totalement hors de portée de nos instruments amateurs, à la magnitude 24
       
      Ce début d'année représentait vraiment la meilleure opportunité, pour ce passage, mais c'était un poisson trop gros un astre trop faible pour mon T20cm 
       

       
      Je l'avais déjà tentée en septembre 2021, sur 3 nuits consécutives, mais sans résultat probant...
       
      On ne gagne pas à tous les cas, il faut savoir l'accepter en attendant de gagner au loto pour monter en diamètre
       
      Très bon week-end à toutes et tous
    • By FranckiM06
      Bonjour à tous,
      Alors par chance hier j'ai eu le ciel découvert durant toute la nuit (chose qui n'était pas prévu du tout par météoblue) alors j'en ai profité pour continuer mon avancement de mon futur panorama . 
      Pour cette nébuleuse sombre IC 2087, j'ai pu faire 105 x 180s avec la petite FS60 et la 2600MC + le filtre UV/IR/L. Et ce matin en faisant le traitement, j'ai découvert (grace à Stéphane) COM423 que c'était en fait l'astéroide 389 industria qui passait par là . Il fût découvert en 1894 par Auguste Charlois. 
       

  • Upcoming Events