Sign in to follow this  
symaski62

mars 2020 rover

Recommended Posts

Bonsoir,

 

Quelques nouvelles,


https://spaceflightnow.com/2019/07/31/mars-2020-rover-on-track-for-launch-next-july/


Traduction du lien ci-dessus :


Le lancement du rover Mars 2020 de la NASA aura lieu dans moins d'un an et le rythme soutenu des travaux à l'intérieur du hall de montage du JPL en Californie se poursuit et respecte les délais prévus pour un décollage de Cape Canaveral en juillet prochain, et cela malgré des dépassements de coûts, selon les responsables de mission. 

 

Copiant dans les grandes lignes le rover Curiosity qui explore actuellement le cratère Gale sur Mars, le rover Mars 2020 pèsera plus d'une tonne à son lancement. Les ingénieurs du JPL installeront les derniers composants à l'intérieur du robot au cours des prochaines semaines. Une fois terminé, le rover passera par une série de tests fonctionnels et environnementaux pour s'assurer qu'il est prêt à être lancé.


Le rover muni d'un RTG au plutonium devrait donc décoller de Cape Canaveral le 17 juillet 2020 au sommet d'une fusée United Launch Alliance Atlas 5. 


Pendant que les équipes assemblent le rover au JPL, les ingénieurs finalisent également les travaux sur les étages de croisière et de descente, qui protégeront le rover lors de son vol depuis la Terre et pendant sa descente dans l'atmosphère martienne, pour un atterrissage prévu le 21 février 2021.


" Nous approchons du terme des ces opérations ", a déclaré Matt Wallace, chef de projet adjoint de la mission Mars 2020 au JPL. "Je dirais que nous sommes prêt à plus de 95%. Il ne nous reste plus qu'une poignée de choses à finaliser."


" Nous ne sommes qu'à quelques mois avant la livraison du matériel au Cap", a déclaré Jim Watzin, directeur du programme d'exploration martienne de la NASA , lors de la réunion du groupe d'analyse de programme, le 26 mars dernier.


En juin, les techniciens du JPL travaillant au montage du vaisseau spatial ont installé le mât de télédétection du rover, les six roues et le bras robotique de 2,1 mètres de long. Les équipes du JPL ont également intégré au véhicule ses instruments scientifiques, dont beaucoup sont directement montés sur le mât de télédétection ou à l'extrémité du bras robotique.
Le nouveau rover comprend aussi différents appareils permettant de rechercher des signes de vie microbienne ancienne sur Mars, ajoutant de nouvelles capacités à la boîte à outils qui avait été conçue pour Curiosity. 


Le rover Mars 2020 comporte également un ensemble inédit de mécanismes internes pour collecter, stocker et sceller des échantillons issus de carottages de roche, en vue de leur retour sur Terre lors d'une mission future. 


Une nouvelle conception pour les roues a été choisi pour éviter les problèmes qui affectaient Curiosity et aussi une mise à niveau importante du système de navigation pour orienter l’étage de descente loin des rochers, des cratères et autres obstacles lors de l’atterrissage.

 

"Les instruments scientifiques et le système de mise en cache (préservation) des échantillons se sont avérés être la partie la plus délicate du développement du rover, mais nous voyons la lumière au bout du tunnel", a déclaré Wallace dans une récente interview à Spaceflight Now.

 

L’une des dernières grandes livraisons d’instruments dans la salle blanche du JPL a été la SuperCam, une suite complexe de capteurs comprenant une caméra, un laser et des spectromètres, conçus pour tirer sur les roches martiennes à plus de 6 mètres de distance afin de mesurer leurs propriétés chimiques et minérales et avec la capacité d'identifier des molécules organiques.

 

Développé par une équipe internationale, aux États-Unis, en France et en Espagne, l'instrument SuperCam est une version améliorée de l'instrument ChemCam fonctionnant actuellement sur Curiosity, arrivé sur Mars en 2012. La SuperCam est fixée au sommet du mât de télédétection du rover Mars 2020, aux côtés de la première caméra avec zoom envoyée sur Mars. Des capteurs météorologiques fournis par l’Espagne sont également montés sur le mât.

 

"Pendant la mise au point de SuperCam, les partenaires français ont travaillé dur et ont respecté les délais des six derniers mois. Ils ont travaillé nuits et jours pour y parvenir", a déclaré Wallace. "Les deux derniers instruments du bras robotique - PIXL et SHERLOC - ont été livrés au cours des dernières semaines et ont ainsi achevé l'installation des instruments de surface."

 

PIXL est l’instrument planétaire pour la lithochimie par rayons X. Il mesurera les éléments chimiques présents dans les roches et les sols martiens. L'instrument SHERLOC quant à lui est un spectromètre à balayage avec propriétés Raman et luminescente pour détection des produits organiques et chimiques. Il comporte un laser ultraviolet et un spectromètre pour détecter et analyser les matériaux organiques et minéraux à la surface de Mars, ainsi qu'une caméra de contexte.

 

SHERLOC a survécu à une épreuve de résiliation (annulation) plus tôt cette année, après que des équipes eurent rencontré des difficultés techniques avec l’instrument, faisant grimper gravement son coût. L’équipe de SHERLOC a résolu un problème d’alimentation haute tension et a finalement livré l’instrument pour intégration avec le rover plus tôt ce mois-ci.

 

Les ingénieurs qui ont assemblé le rover chez JPL ont installé la tourelle du bras du robot le 11 juillet. La tourelle est un boîtier de 40 kilogrammes contenant les instruments PIXL et SHERLOC, ainsi que des caméras que le bras peut positionner contre les rochers martiens pour analyses. La tourelle contient également une perceuse à percussion et un mécanisme de carottage pour collecter des échantillons de roche en vue de leur éventuel retour sur Terre.


L'équipe Mars 2020 a activé le bras robotique pour un test de mouvement le 19 juillet.
"C’était notre première occasion de regarder le bras et la tourelle bouger de concert, en nous assurant que tout fonctionnait comme prévu, rien ne bloquait ou n’entravait le bon fonctionnement du système", a déclaré Dave Levine, ingénieur en intégration pour Mars 2020. 


Il y a deux autres instruments sur le rover. La charge utile MOXIE démontrera la faisabilité de production d'oxygène à partir de dioxyde de carbone dans l'atmosphère de Mars, et un radar pénétrant le sol développé par la Norvège étudiera la structure géologique souterraine de la planète rouge.


"L’année dernière, et les 18 mois qui ont précédé l’intégration du système sont probablement les moments les plus stressants et les plus éprouvants d’un projet, et  pour Mars 2020 cela n'a pas fait exception", explique Watzin. "Les charges utiles sur ce rover sont  très complexes et, alors que les équipes réalisaient des tests de performance et des tests environnementaux, sans surprise, nous avons découvert que certains problèmes devaient être résolus et nous avons dû procéder à des corrections et à des essais supplémentaires."

 

L'un des derniers éléments majeurs à être ajouté au rover est un ensemble d'instruments sophistiqués conçus pour trier, transférer et stocker des échantillons de roche en vue de leur récupération par une future mission qui renverra les spécimens sur Terre.

 

Le système de mise en cache des échantillons est une pièce d'équipement complexe comprenant 17 moteurs, une roue rotative contenant neuf forets et 43 tubes destinés à être sceller de manière hermétique avec les échantillons  prélevés dans des roches martiennes.

 

"La chose la plus importante restant à installer est ce que nous appelons le système de mise en cache", nous dit Wallace. "Il existe un ensemble de mécanismes situés juste à l'avant du véhicule. Ils ne sont pas visibles de l'extérieur, mais lorsque nous prenons l'échantillon à l'aide de la perceuse située à l'extrémité du bras robotique, nous le replaçons sur quelque chose qui rappelle un peu un carrousel à l'avant du rover conduisant aux mécanismes internes. L'assemblage de mise en cache des échantillons et les tubes sont inspectés, scellés et stockés à l'intérieur ". La partie du système de mise en cache à l'intérieur du mobile s'appelle "assemblage de mise en cache adaptatif", et est composé de plus de 3 000 pièces.

 

"Il y a un petit bras robotique à l'intérieur, qui effectue les manipulations, et un appareillage qui scelle et inspecte les tubes et d'autres choses de ce genre ", nous dit Wallace. "C'est vraiment la chose la plus substantielle qui nous reste à faire."

 

Les tubes de mise en cache eux-mêmes, chacun stérilisé à une chaleur extrême dans un four, ne seront installés sur le rover du Centre spatial Kennedy en Floride que l'année prochaine. Les gestionnaires souhaitent minimiser l'exposition des tubes à la contamination avant le lancement afin de s'assurer que les échantillons sont non contaminés à leur retour sur Terre.

 

Après avoir recueilli les échantillons de carottages, le rover Mars 2020 déposera certains des tubes dans des "dépôts" sur Mars pour une prochaine mission. Celle-ci comprendra un atterrisseur et une fusée pour récupérer ces échantillons, les envoyer d'abord dans l'espace puis, après un RDV orbitale avec un vaisseau, les transborder dans ce dernier qui devra les ramener sur Terre.

 

Les équipes du JPL doivent fixer également dans les prochains jours, sous le rover Mars 2020,  l'hélicoptère Martien, le premier véhicule construit pour voler dans l'atmosphère d'une autre planète. (Les ballons vénusiens sont oubliés, mais c'est un peu différent.)

 

Les ingénieurs se prépareront ensuite pour une série d’essais à l’automne, qui commenceront par un essai de vibration du rover fixé à son étage de descente appelé skycrane, le même type de véhicule d’atterrissage qui a livré le rover Curiosity sur Mars.

"Nous avançons sur tous les fronts, y compris l'achèvement de l'étage de croisière qui nous emènera vers Mars et du Skycrane qui nous amènera doucement à la surface», dit John McNamee, responsable du projet Mars 2020 au JPL.

 

Le rover sera ensuite détaché de son étage de descente pour subir un test thermique sous  vide , une vérification de la résistance du véhicule aux basses températures et à la basse pression atmosphérique sur Mars. Un test des propriétés électromagnétiques du mobile est également prévu, selon Wallace.

 

L'étage de croisière Mars 2020 devrait être livrée au Kennedy Space Center en décembre, suivie du transport par avion-cargo du rover et de la livraison du Sklycrane qui voyagera de la Californie en Floride au mois de février.

 

Wallace a déclaré que le bouclier thermique qui protégera le rover alors qu'il pénétrera dans l'atmosphère martienne devrait être prêt également pour son transport, d'une installation de Lockheed Martin dans le Colorado à KSC, d'ici la fin de l'année.


Lockheed Martin a construit un nouveau bouclier thermique pour Mars 2020 après que la structure initialement destinée pour cette mission (une pièce de rechange provenant du développement de Curiosity) se soit fissurée lors des essais au sol de l'année dernière.

 

La NASA a indiqué plus tôt cette année que le coût total de la mission Mars 2020, conçue pour fonctionner sur Mars pendant deux années terrestres, devait dépasser l'engagement précédent de 2,4 milliards de dollars de l'agence. Mais Watzin a déclaré le 26 juillet que Mars 2020 disposait des "ressources suffisantes " et livrera le matériel sur le site de lancement à temps.

 

Après avoir intégré le rover, l'étage de descente (Skycrane) et l'étage de croisière, les équipes au sol hisseront l’engin spatial tout entier au sommet d'une fusée ULA Atlas 5 et connecteront la source d’énergie nucléaire du rover avant l’ouverture de la période de lancement principal de la mission, qui durera 20 jours.


Plus tôt ce mois-ci, la NASA a autorisé le ravitaillement en combustible du générateur de plutonium 238 du générateur d'énergie nucléaire de Mars 2020.


Sur la base de la dernière analyse de trajectoire, la fenêtre de lancement du 17 juillet s'ouvrira à 13h00 GMT (9h00 HAE), avec des plages journalières de une à deux heures disponibles chaque jour allant jusqu'au 5 août. Mars 2020 volera sur le même type d' Atlas 5, avec quatre boosters latéraux, qui avait lancé le rover Curiosity en 2011.


La NASA prévoit de superviser un concours de noms qui débutera cet automne pour donner aux élèves américains des écoles primaires et secondaires la possibilité de choisir un nom pour le rover.


La mission visera un atterrissage dans le cratère de Jezero, qui abrite un ancien delta fluvial et un lac qui, selon les scientifiques, ont rempli le cratère entre 3,5 et 3,9 milliards d'années.
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

 

Le 7 février 2019, on apprend que – je cite "un panel d'experts a choisi "Rosalind Franklin" parmi plus de 36 000 propositions soumises par des citoyens de tous les États membres de l'ESA à la suite d'un concours lancé par l'Agence spatiale britannique en juillet 2018". J’avoue humblement ne pas avoir suivi l'affaire et ne pas connaître les termes de ce concours, en particulier s’il visait obligatoirement, ou non, à affubler le rover du nom d’une personnalité du domaine scientifique ou autre.

 

Pour Curiosity, en novembre 2008, près de trois ans avant le lancement de MSL (le lancement a été reporté), un concours national de dénomination du rover (un nom se rapportant à l’esprit et aux objectifs de la mission) avait été organisé pour les élèves de 5 à 18 ans et avait attiré plus de 9 000 propositions. Après avoir sélectionné neuf propositions (Journey, Wonder, Perception, Adventure, Sunrise, Curiosity, Amelia, Poursuit et Vision) le 27 mai 2009 le vote des internautes a finalement retenu le nom de "Curiosity" proposé par une jeune fille de 12 ans, Clara Ma.

 

Je cite le texte qui avait accompagné sa proposition.. Un texte qui pour moi sonne comme une évidence, clair, "lumineux" :

"La curiosité est une flamme éternelle qui brûle dans tous les esprits. Elle me pousse hors du lit le matin et m’interroge sur les surprises que la vie me lancera en ce jour. La curiosité est une force tellement puissante. Sans elle, nous ne serions pas ce que nous sommes aujourd’hui. Quand j’étais plus jeune, je me demandais "Pourquoi le ciel est-il bleu ?","Pourquoi les étoiles scintillent-elles ?","Pourquoi suis-je moi ?", et je m’interroge encore. J’ai tellement de questions, et l’Amérique est le lieu où je veux trouver mes réponses. La curiosité est la passion qui nous pousse dans notre vie de tous les jours. Ce besoin de poser des questions, de s’émerveiller, a fait de nous des explorateurs et des scientifiques. Bien sûr, il y a beaucoup de risques et de dangers, mais malgré cela, nous continuons toujours à nous interroger et à rêver, à créer et à espérer. Nous avons déjà tant découvert sur le monde, mais nous en savons en fait tellement peu. Nous ne saurons jamais tout ce qu’il y a à savoir, mais grâce à notre flamme de curiosité, nous avons tant appris".

 

En août 2019, la Nasa a choisi de nouveau d’impliquer les plus jeunes :

 

Source :  https://mars.nasa.gov/news/8508/nasa-invites-students-to-name-mars-2020-rover/

 

 

La NASA invite les étudiants à nommer le rover Mars 2020

 

Extraits :

 

Le rover Mars 2020 se prépare à lancer sur la planète rouge en juillet 2020, mais il n'a pas encore de nom. Nous demandons aux étudiants de la maternelle à la 12e année à travers les États-Unis d'envoyer leurs essais avec leurs meilleures idées de noms d'ici le 1er novembre 2019.

 

 

 

À compter du mardi 27 août, les élèves de la maternelle à la 12e année dans les écoles publiques et privées des États-Unis pourront s'inscrire au concours de rédaction "Mars 2020" . Un gagnant du grand prix nommera le rover et sera invité à assister au lancement du satellite en juillet 2020 à partir de la base aérienne de Cap Canaveral en Floride.

 

Pour participer au concours, les étudiants doivent soumettre avant le 1er novembre le nom proposé pour leur rover et un bref essai, pas plus de 150 mots, expliquant pourquoi leur nom proposé doit être choisi. Les essais seront divisés en trois groupes, par niveau scolaire - de la maternelle à la 4e année, des élèves de 5 à 8 ans et de 9 à 12 ans - et jugés en fonction de la pertinence, de la signification et de l'originalité du nom proposé ainsi que de l'originalité et de la qualité de leur rédaction. / ou entretien avec le finaliste.

Cinquante-deux demi-finalistes seront sélectionnés par groupe, chacun représentant leur État ou territoire américain. Trois finalistes seront ensuite sélectionnés dans chaque groupe pour passer au tour final.

Dans le cadre du processus de sélection finale, le public aura la possibilité de voter en ligne sur les neuf finalistes en janvier 2020. La NASA prévoit d'annoncer le nom choisi le 18 février 2020 - exactement un an avant que le rover ne se pose à la surface. de Mars.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 30/08/2019 à 23:07, jackbauer 2 a dit :

Il faudrait peut-être aussi donner un nom au petit hélicoptère qui va accompagner le rover

 

Dans la phase initiale il était nommé "Scout". Ensuite le projet avait adopté "MHS" (Mars Helicopter Scout).

  

Il faut souligner que cet engin est considéré comme un démonstrateur technologique. Il effectuera un programme de 5 vols tests, certains sur quelques centaines de mètres et sur une période limitée à 30 jours.

Pour le premier vol, le rover se place à une distance de sécurité (50 à 100 mètres) puis l'hélicoptère s'élève à la verticale jusqu'à une hauteur de 3 mètres avant de faire du surplace durant 30 secondes. Quatre autres vols sont prévus de quelques centaines de mètres dont la durée peut aller jusqu'à 90 secondes. Compte tenu du délai des échanges avec la Terre (16 minutes pour un échange dans la configuration Terre-Mars la plus favorable), l'hélicoptère vole de manière autonome à partir d'instructions transmises avant le vol. Un système radio embarqué reçoit ces commandes et transmet les images et télémesures.

 

Je n'ai pas trouvé confirmation (sauf sur Wiki), mais si rien ne change, une fois la phase d'expérimentation achevée, il était initialement prévu que l'hélicoptère soit abandonné sur place.

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, vaufrègesI3 a dit :

Je n'ai pas trouvé confirmation (sauf sur Wiki), mais si rien ne change, une fois la phase d'expérimentation achevée, il était initialement prévu que l'hélicoptère soit abandonné sur place.

 

???

 

Tu voulais quoi ? Qu'il revienne sur Terre ?

:o

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Superfulgur a dit :

Tu voulais quoi ? Qu'il revienne sur Terre ?

 

Pfffffff... encore une lecture en diagonale >:(-_-..  

Je mérite mieux que ça ! :/:P

 

Je me cite :

 

Il y a 4 heures, vaufrègesI3 a dit :

une fois la phase d'expérimentation achevée, il était initialement prévu que l'hélicoptère soit abandonné sur place.

 

 

Comme je l'ai mentionné, cette phase d'expérimentation ne dure qu'un mois. Ce qui signifie que l'engin ne servirait pas "d'éclaireur" pour le rover et sa mission, il s'agirait uniquement d'effectuer 5 vols, une courte séance de tests en conditions réelles. Il serait abandonné dès la fin de ces tests

Un point qui reste à vérifier..

La réalité c'est que les scientifiques et certains responsables de la mission ont une confiance très relative dans les capacités réelles de manœuvrabilité de ce truc dans une atmosphère aussi fine que celle de Mars. Il faut bien reconnaître que s'il venait - malencontreusement hein - s'écraser sur un rover de 2 milliards et 400 millions de dollars, ce serait ballot..

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, vaufrègesI3 a dit :

La réalité c'est que les scientifiques et certains responsables de la mission ont une confiance très relative dans les capacités réelles de manœuvrabilité de ce truc dans une atmosphère aussi fine que celle de Mars

   

Bah, y'en a bien d'autres qui trouvaient normal de faire creuser par une petite taupe 5 mètres de sol martien et qui s'étonnent que le truc se bloque au bout de 20 centimètres...

 

 

  • Haha 4
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors pour ce petit drone, il y a une vidéo sympa sur le sujet (il faut être anglophone par contre. Il y a bien les sous-titres en traduction auto français mais je ne sais pas à quel point ils sont fiables  !):
 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un nouveau communiqué de presse ; Traduction automatique :

 

https://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=7539


Mars 2020 de la NASA cherchera des fossiles microscopiques


Les scientifiques du rover Mars 2020 de la NASA ont découvert ce qui pourrait être l’un des meilleurs endroits pour rechercher des signes de vie ancienne dans le cratère de Jezero, où le rover atterrira le 18 février 2021.
Un article publié aujourd'hui dans la revue Icarus identifie différents gisements de minéraux appelés carbonates le long du bord intérieur de Jezero, le site d'un lac il y a plus de 3,5 milliards d'années. Sur Terre, les carbonates aident à former des structures assez robustes pour survivre sous forme fossile pendant des milliards d’années, notamment des coquillages, des coraux et quelques stromatolites, des roches formées sur cette planète par la vie microbienne antique le long de rivages anciens, où le soleil et l’eau abondaient.
La possibilité de structures ressemblant à des stromatolites sur Mars est la raison pour laquelle la concentration de carbonates traçant le rivage de Jezero comme un anneau de baignoire fait de cette région un terrain de chasse scientifique de premier ordre.
Mars 2020 est la mission de la prochaine génération de la NASA axée sur l'astrobiologie, ou l'étude de la vie dans l'univers. Équipé d'une nouvelle suite d'instruments scientifiques, il vise à tirer parti des découvertes de Curiosity de la NASA, qui a révélé que certaines parties de Mars auraient pu soutenir la vie microbienne il y a des milliards d'années. Mars 2020 recherchera les signes réels de la vie microbienne passée, en prélevant des échantillons de carottes de roche qui seront déposés dans des tubes métalliques à la surface de Mars. Les missions futures pourraient renvoyer ces échantillons sur Terre pour une étude plus approfondie.
En plus de préserver les signes de la vie ancienne, les carbonates peuvent nous en apprendre davantage sur la façon dont Mars est passée de l’eau liquide et de l’atmosphère plus épaisse au désert glacial qu’elle est aujourd’hui. Les minéraux carbonatés formés à partir d’interactions entre le dioxyde de carbone et l’eau enregistrent de subtils changements au fil du temps. En ce sens, ils agissent comme des capsules temporelles que les scientifiques peuvent étudier pour savoir quand et comment la planète rouge a commencé à se dessécher.
Mesurant 45 km de large, le cratère de Jezero abritait également un ancien delta du fleuve. On peut voir les "bras" de ce delta traversant le sol du cratère sur des images prises depuis l'espace par des missions satellites telles que Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA. Le spectromètre d'imagerie de reconnaissance compact de l'instrument de l'orbiteur pour Mars, ou CRISM, a permis de produire des cartes minérales colorées de "l'anneau de baignoire" détaillées dans le nouveau document.
"CRISM a repéré des carbonates ici il y a des années, mais nous n'avons remarqué que récemment qu'ils étaient concentrés là où se trouverait un lac," a déclaré l'auteur principal du journal, Briony Horgan de l'Université Purdue à West Lafayette, Indiana. "Nous allons rencontrer des dépôts de carbonate dans de nombreux endroits tout au long de la mission, mais l'anneau de la baignoire sera l'un des endroits les plus excitants à visiter."
Il n'est pas garanti que les carbonates de rivage se soient formés dans le lac; ils auraient pu être déposés avant la présence du lac. Mais leur identification fait du bord ouest du site, appelé "la région marginale carbonatée", l'un des plus riches gisements de ces minéraux dans le cratère.
L'équipe de Mars 2020 s'attend à explorer à la fois le plancher du cratère et le delta au cours de la mission principale du rover de deux ans. Horgan a déclaré que l'équipe espérait atteindre le bord du cratère et ses carbonates vers la fin de cette période.
"La possibilité que les" carbonates marginaux "se forment dans l'environnement du lac soit l'une des caractéristiques les plus excitantes qui nous a conduit à notre site d'atterrissage de Jezero. La chimie du carbonate sur un ancien lac est une recette fantastique pour conserver des archives de la vie et du climat anciens", Ken Williford, scientifique adjoint du projet Mars 2020, du laboratoire de propulsion par réaction de la NASA à Pasadena, en Californie. JPL dirige la mission 2020. "Nous sommes impatients de remonter à la surface et de découvrir comment ces carbonates se sont formés."
L'ancien lac au bord du lac Jezero n'est pas le seul endroit que les scientifiques sont ravis de visiter. Une nouvelle étude dans Geophysical Research Letters indique un riche dépôt de silice hydratée au bord de l'ancien delta du fleuve. Comme les carbonates, ce minéral est excellent pour préserver les signes de la vie ancienne. Si cet endroit s'avère être la couche inférieure du delta, ce sera un lieu particulièrement propice à la recherche de fossiles microbiens enfouis.
Le rover Mars 2020 sera lancé en juillet ou août 2020 depuis Cap Canaveral, en Floride.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 9/1/2019 à 14:59, Pulsarx a dit :

Alors pour ce petit drone,

 

Tout d'abord merci pour la video fascinante.

Je me demande jusqu'à quelle altitude cet hélicoptère peut voler?

Bien que 90 secondes d'autonome  n'est pas énorme pour aller haut.

Ça me fait penser aux hélicoptères que l'on peut acheter pour une vingtaine d'Euros pour voler dans la maison sans rien casser.

Mais à 2.500 tours à la minute, attention engin mortel!  ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

le programme s'est déroulé sans retard ; Tout est prêt dans les temps : le rover, le "skycrane, le véhicule de croisière :

 

 

EJ17sIPXsAAcQwq.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this