Sign in to follow this  
jldauvergne

Correction de la turbu par PSF.

Recommended Posts

Pour faire suite à une discussion dans un autre fil déjà trop long et trop lourd, surtout hors sujet : http://www.astrosurf.com/ubb/Forum3/HTML/027222-15.html

quote:
Dans une certaine mesure la méthode devrait en compenser certains aspects comme les défocalisations.

Ca non, car le Dfocus varie en permanence avec la turbu. Pour que ça marche, il faudrait enregistrer la psf en temps réel et avoir donc une référence dans le champ. Pas de chance, les satellites de Jupiter sont trop grands. Et puis même si ils étaient plus petits, on sort de l'angle d'isoplanétisme, ils sont à plus de 1' en général.
Ce qu'il te faudrait c'est une étoiles artificielle, on retombe alors dans le cas de l'optique adaptative.
Donc tout au plus ce que tu peux faire, c'est obtenir une image moyenne de la psf pour corriger la moyenne de tes images qui subissent une turbu moyenne, ... Par cette méthode, je ne sais pas si on gagne grand chose, surtout si tu n'as pas de Dfocus et que le télescope ne présente pas de défauts optiques majeurs. En revanche sur un télescope très astigmate là oui, ça doit pouvoir faire quelque chose sans doute.

quote:
C'est évident, je vais voir à maniper avec l'un des cadors locaux si je trouve un volontaire. Mais j'ai quand même tenté ma chance avec la star , ce dont j'ai surtout besoin dans l'immédiat, c'est d'une approximation de la forme réelle de la PSF

Tu devrais surtout déjà causer avec des gens qui ont bien creusé la question, je pense à Bernard Tregon (Brizhel ici je crois), là lui c'est un cador, ça carbure sévère sous la cafetière sur ces questions justement .
Et puis si tu cherche des stars, il va falloir aller voir ailleurs , plus sérieusement pour approximer la forme de la psf en moyenne il faut partir d'un télescope plus petit, tu imagines bien qu'il faut des conditions exceptionnelles pour vraiment voir la psf comme elle est avec un T1M, avec un T200 c'est plus facile. Je monte à l'automne, on peut peut être tenter avec un C14 ou quelque chose comme ça sur la terrasse en parallèle. Philippe Tosi est un fada donc il va monter son tube je pense . Après si ça sort un résultat cohérent et encouragent on pourra voir à appliquer ça sur le T1M, mais il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Si tu veux tester un nouvel instrument sur un avion tu ne commences pas par le mettre sur un mirage 2000

quote:
A gauche la PSF et l'image à traiter, puis les résultats avec 4, 8 16, 32, 64, 128 itérations (réglages du tuto) et en dessous, en prime jusqu'à 8192 itérations.


C'est impressionnant ton exemple, mais il faudrait déjà voir en partant de la même brute ce que l'on aurait obtenu simplement avec les algos classiques genre ondelette, c'est ça surtout qu'il faut comparer.
Et là ça corrige du Dfocus, moi le focus j'y touche en permanence, et c'est juste impossible de refaire une psf autant de fois que je touche le focus, ... Donc il faut un laser Pourquoi pas ce n'est pas absurde, mais encore faut il le trouver le laser sodium assez puissant, et avoir un système de réglage chiadé pour tomber dans le champ du télescope. Autre problème il faut que le laser rayonne en UV-R-V-B-IR, ... Pas simple du tout tout ça.

[Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 20-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

OK, JL

Puisque tu avais annoncé ton intention de fournir d'autres prises à traiter pendant l'hiver, à la suite de mes investigations avec WinJupos, je suis reparti dans ce même gros fil ...

Merci pour le tuyau Brizhel, dès que j'aurais creusé un peu plus la question, j'irai à la pêche aux infos si mon inculture mathématique ne me pénalise pas trop.
Pour l'instant, j'ai repris tes avis jupR_2010-09-29_22-58-16, G et B, je les ai repassés dans Registax 6 en tout par défaut et teste les déconvolutions sur chaque couche (plus tard, je testerai le travail sur la luminance) avec des psf gaussiennes estimées par des logiciels censés savoir le faire (pour l'instant, je n'ai rien pu tirer des méthodes "blind"), que je retouche manuellement (avec une simple modification de la courbe de luminance) pour obtenir des réponses FFT 2D proches de celles relevées sur les images du HST en 2008 et 2010.

Images x8 (gaussienne à gauche)
.

.


Les premiers résultats sur un crop 512x512 incluant la GTR avec 32 itérations (pour commencer...) sont encourageants, je les publierai bientôt.

Tu trouveras la brute de la Lune (et sa psf) en fit 32 flottant ici, si tu veux essayer des traitements classiques d'accentuation.

En fait, ce que je cherche à faire, oui,

quote:
Donc tout au plus ce que tu peux faire, c'est obtenir une image moyenne de la psf pour corriger la moyenne de tes images qui subissent une turbu moyenne

c'est tester une alternative simple et valable (sans laser, etc...) à la portée de l'amateur lambda soigneux aux traitements par ondelettes ou par remontée directe de la FFT 2D.
L'idée d'avoir des prises simultanées au C14 et au 1m est excellente, j'achète

[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 24-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai regardé avec ce que j'ai mais pour un Dfocus large de 13 pixels ça ne passe pas c'est trop. Et en ondelette on ne rattrape pas, ce n'est pas adapté à un Dfocus aussi fort.

En tout cas, fait attention à la théorie, là on parle d'images "normales", c'est à dire avec un bon télescope et un bon focus, et dans ces cas là j'ai peur qu'il n'y ait pas de baguette magique, ...
Si tu prends une source avec un Dfocus, si elle est à l'origine plus grande que le pouvoir de résolution du télescope, elle ne sera pas parfaitement ronde défocalisée, donc là on pourra la reconstruire en parti, ok.

Par contre, au delà d'une certaine limite, que ce soit net ou pas, la forme d'une source ponctuelle sera toujours circulaire, et tu ne peux pas inventer l'info qui n'existe pas. Difficile de dire si sur cette Jupiter le T1M est au taquet, mais il est pas mal en tout cas, donc tu as sans doute moins de mou au traitement que si l'image était mauvaise, et si tu vas plus loin comment feras-tu pour savoir ce qui est détail et artefact de déconvolution ? J'ai un soft comme ça qui rattrape bien un flou de bougé, sur 2 ou 3 pixel c'est incroyable, mais ensuite les artefacts montent en flèche.
Et si l'image était plus mauvaise, encore faudrait-il que ce soit lié à un défaut fixe comme de la coma ou du Dfocus, et non un défaut aléatoire comme la turbu. Or c'est souvent plus la turbu que la coma qui nous enquiquine.

A la limite ce qui pourrait être intéressant c'est de traiter les cas intermédiaires. Mettons que j'ai un tout petit peu de Dfocus, et un tout petit peut de coma. Est ce que je suis capable par itération de retrouver quelle correction fonctionnerait le mieux pour obtenir une image aussi nette que possible. Là il y a peut être une piste à creuser, c'est ce qu'à l'air de faire le soft que tu évoques (je n'ai pas encore eu le temps de regarder). Ou a défaut arriver à se débrouiller avec une psf faite sur une étoile voisine, ce qui reste contraignant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que des astrams (anglais ou autres) utilisent la boite à outils BiaQIm ?
Le soft semble à première vue rapide (langage C) et bien documenté.
L'architecture micro Intel actuelle semble aussi bien adaptée pour faire du calcul intensif.
Bref, il ne manque que quelques références (Lune, Mars, Jupiter, Saturne, ...).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Premier jus, je reviens...
.

A gauche, la "best" de JLD.
A droite, Registax 6 en tout par défaut, déconvolutions (32 itérations) séparées R, G, B (aucune autre accentuation), histo, avec un peu de gamma pour imiter le rendu JLD.

[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 24-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas si c'est la meilleure version que tu as pris pour comparer.
Je ne sais pas quoi trop penser du résultat, le rendu est pas mal, mais je ne vois vraiment rien de plus que sur cette image quand tu superposes : http://astrosurf.com/eternity/temp/jupmorphed3.jpg.
En gif animé ça donne ça :

J'ai du suréchantillonner la mienne pour la remettre à la même taille d'où le rendu un peu merdique de la mienne, mais il n'y a pas moins de détails dessus.
De ton côté tu perds en dynamique, j'ai l'impression, mais ça c'est peut être le traitement lui même qui est juste moins poussé, difficile à dire intrinsèquement.
Dans tous les cas, c'est dangereux aussi de comparer parce que tu ne pars pas de la même somme pour comparer le résultat.
Autre difficulté pour comparer, tu n'as pas parfaitement superposé RVB (rotation), et de mon côté je ne me souviens plus si je n'ai pas mis un peu d'IR dans la somme, je ne crois pas, mais je ne sais plus.

[Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 25-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait, après avoir bien regardé (le gif est pratique pour ça) je pense même qu'il y a un peu plus de détails dans ma version outre la dynamique plus importante, ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ton lien "morphed" est cassé.

OK, avant de m'attaquer à un traitement plus fignolé, je vais resserrer quelques boulons.
Mon échantillon 512x512 est directement "croppé" dans la sortie Registax.
Je n'ai fait que des translations pour aligner RGB.
En plus de la rotation, il y a aussi peut-être un peu de redimensionnement à faire ?

Au fait, tu as fait quoi ? Ondelettes, masque flou (itératif?), contraste local ?

[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 25-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
http://astrosurf.com/eternity/temp/jupmorphed3.jpg


quote:
En plus de la rotation, il y a aussi peut-être un peu de redimensionnement à faire ?

Non pourquoi ?

quote:

Au fait, tu as fait quoi ? Ondelettes, masque flou (itératif?), contraste local ?

Ondelette oui, le reste c'est photoshop, filtre passe haut, diverses méthodes de réduction du bruit. Et en détail je ne sais plus

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci JL, c'est vrai que la "morphed3" est bien meilleure que la "best", ça ne va pas être facile !

quote:
quote:En plus de la rotation, il y a aussi peut-être un peu de redimensionnement à faire ?

Non pourquoi ?


Si tu retouches la MAP,en route, ça change la focale, donc les dimensions de l'image, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

La "best" que tu as pris c'était peut être un premier jus sans morphing, je ne me souviens plus du tout.


Sur un enchainement RVB tu ne touche pas la MAP, c'est impossible pas le temps. Et bon le but c'est d'être au foyer quand même donc je ne sais pas si les micro Dfocus entre une série et une autre sont détectables.

"ça ne va pas être facile !"
Là non je pense, il y a du monde qui a joué avec. Et perso j'y ai passé pas mal de temps. Ce serait plus facile avec un cas où tu as une PSF et ou elle aurait un défaut.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que tu te souviens si la morph3 vient bien des avis jupR_2010-09-29_22-58-16 ? Ceci pour comparer des choses comparables.

Il est vrai que je comptais m'intéresser aussi à cette technique de "morphing", je vais relire les deux longs fils de l'an dernier pour me remettre en piste.

A propos des redimensionnements, quand on a de la dispersion avec certaines Barlows (mais ce n'est pas le cas du T1m ) la refocalisation par déconvolution pourrait donner des images de tailles légèrement différentes...

[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 26-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas beaucoup d'intervenant ...
Alors je pianote juste pour dire que c'est vachement intéressant et que je ne dois pas être le seul à suivre de près.

Surtout, continuez à avancer dans vos réflexions !
Stéphane

Share this post


Link to post
Share on other sites

moi aussi je suis l'analyse de neb et de jean-luc c'est très intéressant
de faire progresser le traitement d'images et je ne peux que les encourager
polo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Oula, me faire traiter de Cador par Jean-Luc, lourde responsabilité !!
Je n'ai juste comme compétence que de m'être interessé de près au problème de la déformation du front d'onde, dans le cadre de la technique d'interférométrie des tavelures que je met en oeuvre au niveau amateur depuis 3 ans environ (Brizhell veut dire tavelures en breton, on ne se refait pas....).

Pour en revenir au sujet, la deconvolution est un domaine extremement prometteur, mais térriblement piégeux, car tout dépend de la PSF, et de son obtention (ou pas) sur des séquences videos rapide.
J'ai travaillé sur l'idée de voir artificiellement le front d'onde incident donnant une psf théorique en disque d'Airy sur le T60 du pic, ainsi que sur un simple 200mm. http://brizhell.org/Voir_La_Turbulence.htm
Le détail mathématique de la constitution d'une image acquise et de la restitution de l'image déconvoluée est sous jacent à ce travail. Mais il faut être trés trés prudent.
Je suis désolé, mais un changement matériel chez mon provider a fait sauter tout les caractères accentués, d'ou une page web difficile a lire...

La PSF, dixit Fried (celui du paramètre du même nom), peut se décomposer en 2 : La PSF longue pose et la PSF courte pose.
La longue pose est celle obtenue en intégrant longtemps, et tend vers une gaussienne dont la dimension est très au dela de la taille de la tache d'Airy. C'est la PSF courte pose qui rend interessant les algos de déconvolution. Mais cette PSF courte pose est composée de plusieurs contributions : une composante statique dans le temps due aux imperfections optiques, et une composante dynamique, due à la turbulence atmosphérique. Chaque image d'une séquence video (si la pose est suffisament courte est donc le résultat de la convolution de l'image parfaite par la PSF courte pose, composée elle même de la réponse optique du système imageur et de la turbulence. Sur la page précitée, on pourra trouver d'ailleurs un tableau (un peu avant les calculs mathématiques) regroupant 4 images de : la PSF théorique, la PSF moyenne des défauts optiques (moyennée en supprimant le tip tilt), la PSF instantanée, et la PSF longue pose.

La PSF longue pose est difficilement utilisable pour la déconvolution, car l'étalement de la gaussienne ainsi obtenue est dépendante des conditions atmosphériques, et plus précisément du rapport de diamètre du telescope sur la tache de fried (indicateur de la turbu).

De la même manière,la psf courte pose, qui je le rappelle, est unique pour chaque image de la séquence video, dépend du rapport D/rO. Autrement dit, plus le télescope est gros, plus l'image d'airy sera entachée de tavelures. Par contre, avec un petit télescope, ou la turbulence principale sera contenue dans le tip tilt (le bougé de l'étoile dût a la turbulence), il sera plus aisé d'utiliser une deconvolution car on peut approximer la PSF par une tache d'Airy en mouvement. On peut voir la différence T60 par rapport a un LX200 sur les videos au bas de ma page sur la turbulence.
Donc je rejoint Jean luc lorsqu'il dit que les petits diamètres sont plus efficaces dans le domaine.

Je ne connaissait pas ce soft merci donc a Nebulium pour ce lien, que je vais m'empresser d'étudier. Le soft a l'air convainquant, mais comme je le disait plus haut, ce sont les contraintes sur la PSF qui vont déterminer le résultat de la déconvolution, donc prudence. Les algo de deconvolutions sont d'ailleurs bien connus (Luc Richardson, Van Cittert, Max d'entropie, Gerchberg, etc...) mais sans PSF adéquate il sont difficilement utilisable.
Une preuve si il en est est que l'on voit plus d'images traitées par d'ondelettes que par maximum d'entropie ;-)

L'une des voies qui semblent prometteuse est celle de la Myopic Deconvolution, ou Blind deconvolution, utilisée par l'Onera notamment. Mais j'ai tellement de projets en cours que je suis à la bourre sur les traitements que je doit essayer avec leurs algo, qui sont en libre sur le net.

Voila, j'espère n'avoir été ni trop long ni trop obscur, mais je trouve ce fil extremement interessant.

Amicalement

Bernard

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour et merci aux nouveaux intervenants

Bonjour Bernard, merci d'être venu avec tes infos et ton article que je vais potasser, je n'avais pas encore pris le temps de te rechercher sur le forum comme me l'avait suggéré JL, absorbé par mon apprentissage de nouveaux (pour moi) outils et des théories qui vont avec et les maths qui ne vont plus .

Avant d'aborder les méthodes "myope" et "aveugle", je me fais la main avec comme objectif d'abord ce qu'a parfaitement résumé JL :

Donc tout au plus ce que tu peux faire, c'est obtenir une image moyenne de la psf pour corriger la moyenne de tes images qui subissent une turbu moyenne

Pour cela, je pars des RVB obtenues par Registax6 en tout par défaut à partir d'un jeu d'avis du T1m mis en ligne par JL.
Sûr qu'il me faudrait optimaliser R6 ou utiliser un autre empileur, ce sera pour plus tard, mais toutes images en fixe 16 bits ou flottant 32 seront bienvenues, je suis pour le travail d'équipe !
Avant de diagonaliser l'article de Bernard, j'avais vu (voir les graphs plus haut) le coup des deux composantes de la psf.

Pour l'instant, je travaille par itérations sur la forme et la dimension de la psf résultante en Landweber LSQ (algo utilisé pour la Lune) avec comme moyen de contrôle à l'oeil l'image obtenue après un nombre donné d'itérations de déconvolution (pour l'instant j'en suis à 32) et sa courbe de spectre FFT 2D, on apprend vite à corréler les deux.
Quand j'estime que c'est bon, je multiplie par 4 le nb d'itérations et j'affine de nouveau.
Comme dans tous les domaines, l'exercice répété donne de l'expérience pour les corrections d'amélioration et il va être temps de me plonger dans le détail des excellents tutos du Dr PJ Tadrous.
Pas beaucoup d'interventions sur son forum, si j'obtiens des résultats parlants, je lui renverrai l'ascenseur

Ensuite, il faudrait voir les résultats avec les autres algos et les méthodes "blind" (L'exemple proposé par le bon Dr ne donne rien sur son image test de la Lune, dont je ne sais pas si elle est réelle ou fabriquée par convolution avec une PST pourrave )

Et puis en farfouillant dans les deux gros fils de JLD, je me suis aperçu que mes investigations avec WinJupos étaient restées en rade, dans l'attente d'autres .avi que devait traiter JL.
En rade aussi pour moi le "morphing" (il faut que je me trouve un freeware pour, si ça se trouve, il y a des choses dans la caisse à outils BiaQIm pour faire ce genre de choses...)

Bon, je repars tout à l'heure vers mes montagnes avec l'espoir d'un ciel meilleur (pas sûr, orages... ) mais sûr, un internet à très très bas débit, donc adieu aux grandes images pour quelques jours

PS : Avant dodo, gogo vient de me proposer le Ninox de Wesley, avec du morphing dedans.
Merci Anthony de nous proposer gracieusement ta caisse à outils!

Stay tuned

[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 27-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Et puis en farfouillant dans les deux gros fils de JLD, je me suis aperçu que mes investigations avec WinJupos étaient restées en rade, dans l'attente d'autres .avi que devait traiter JL

Oui j'ai provisoirement laissé tombé pour un problème d’homogénéité des donnés. Pour gagner en dynamique en intégrant 5 ou 10 minutes je n'ai aucune série aussi longue avec une qualité optimale. Ce qui serait cool quand même c'est un soft qui fasse ça de façon moins manuelle. Je n'aime pas le côté ajustement à la main pas forcément super précis. Pour l'orientation de l'équateur encore ça va, mais pour le rayon et le centrage il faudrait mieux un bon algo qui fasse ça au pouillème près.

Et pour la carto c'est un peu pareil, je n'ai pas une belle couverture à 360°, donc j'ai un peu remis ça à plus tard, surtout que ça prend du temps tout ces trucs. Mais bon si tu es toujours chaud, et si on a des données intéressantes en octobre je ne dis pas non pour un coup de main pour ce genre de finition, le traitement est tellement gourmand en temps qu'au bout d'un moment moi je sature un peu et je passe à autre chose. Il m'a déjà fallu des mois pour me motiver pour tout bien formater pour A Sanchez-Lavega.

C'est quoi que tu appelles le Minox de Wesley ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

hello,

c'est très intéressant tout celà !, je me permets d'ajouter juste quelques petits points "pratique" en rapport avec ce que disait JLD

L'angle d'isoplanetisme c'est l'angle sous lequel la lumière "émise" par deux objets (ou détails)traverse la même couche d’atmosphère et est donc impactée par de la même façon par cette dernière.
d'ou une même contribution de l’atmosphère pour les deux détails (ou l'ensemble des détails d'une image) dans la psf.
en résumé a l’intérieur de cet angle la psf est constante. (contribution de l’atmosphère + système optique).

Et donc on peut appliquer un traitement par déconvolution, et uniquement dans ce cas.

si l'on sort de cet angle, Chaque pixel (ou groupe de pixels) de l'image est le produit d'une convolution de l'objet que l'on observe par une psf qui sera différente on ne pourra donc pas déconvoluer toute l'image par une psf (puisqu'elle ne sera pas la même pour toute l'image)

si on est très loin de cet angle (image >> à cet angle) on aura une image granuleuse la dégradation sera proche de la taille du pixel, un peu comme si on avait un "flou" différent par pixel.

maintenant si l'on est un peu moins loin de l'angle d'isoplanetisme (image > a cet angle), les zones dégradés de façon identiques le seront sur de plus grande portion d'image. on aura donc une sorte de chevauchement de zone de "flou" identiques.
mais toujours pas impactée par la même psf.

il n'y a que dans le cas ou l'on est inferieur a cet angle que l'on pourra déconvoluer par une seul psf, car c'est le même "flou" qui impacte toute l'image.

Plus la couche turbulente ayant le plus gros impacte est prêt du sol, plus l'angle sera grand.

quelques valeur d'angle d'isoplanétisme en seconde d'arc, (c'est la cléf de la solution !)

Paranal : 1,91
Mauna Kea : 2,94
la Palma : 2,13
Dôme C : entre 2 et 10 on va dire

donc, peut ont déconvoluer par une PSF ?, oui sans aucun doute, est ce que c'est applicable a Jupiter ou la lune, oui si l’ensemble des points de votre image + référence (un point non résolu par le système optique type étoile laser) rentrent dans le cercle matérialisé par cet angle.
et là, ça devient compliqué

si vous n'avez rien compris on ré-exlique

Erick

[Ce message a été modifié par ebondoux (Édité le 27-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour poursuivre dans le sens d'Erick (angle d'isoplanisme de petite valeur), c'est la raison pour laquelle la reconstruction d'images (phase diversity ou autre) marche assez bien en solaire.
Comme on n'a pas d'étoile dans le champ pour mesurer une PSF, on se sert de la granulation (taille 1 à 2") qui a la bonne idée de couvrir tout le champ :-) Cela revient à avoir une "mire" de référence qui couvre le champ.
Cela étant, il faut une grosse puissance de calcul pour faire ce genre de chose, sans parler du logiciel qui n'est pas vraiment trivial.

Voir ici par ex : http://www.kis.uni-freiburg.de/uploads/media/woeger_dissertation.pdf


Sinon, il existe des logiciels qui semblent faire des choses :
http://code.google.com/p/aida-deconvolution/downloads/list

Reste à voir si ça peut être utile pour nos images ...


[Ce message a été modifié par christian viladrich (Édité le 27-08-2011).]

[Ce message a été modifié par christian viladrich (Édité le 27-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'angle d'isoplanétisme reste effectivement la seconde limite aux algorithmes de déconvolutions. Il est comme la PSF, dépendant du temps, et les valeurs faibles que l'on peut lire dans la littérature (je fait référence a des évaluations de sites d'implantation de l'ELT que j'ai eu entre les mains) sont generalement des valeurs moyennées dans le temps.

Pour reprendre les pages d'un vrai Cador de l'astro :-) (Christian Buil) :
http://www.astrosurf.com/ccdbazar/D-Observations/HResolution/HauteResol02.html

On peut y lire :

"L’angle d’isoplanétisme définit l’étendue angulaire dans le ciel à l’intérieur de laquelle l’état de la turbulence est identique à un instant donné. Cet angle est généralement de très petite taille et il est surtout important en Speckle Interférométrie (la speckle interférométrie consiste à geler suffisamment la turbulence pour qu’il soit possible d’observer à l’intérieur de la tache image étalé par la turbulence, d’une taille d’environ lambda /r0, de nombreux granules ayants chacun une dimension d’environ lambda /D, correspondant à autant d’images individuelles de l’objet visé, puis à analyser cette information par des techniques de corrélation). L’angle d’isoplanétisme vaut environ [4] :

w=0,3*r0/H (10)

avec H l’altitude moyenne de la couche turbulente. On prend habituellement H entre 5000 et 7000 mètres. On voit que l’angle d’isoplanétisme est au mieux égal à quelques secondes d’arc. Il existe une autre définition de l’angle d’isoplanétisme qui ne prend en compte que l’égalité des déplacement des objets dans un champ donné à un instant donné (déplacement corrélé de l’ensemble du champ) :

w=0,3*D/H (11)

Avec cette définition, plus utile pour notre propos, le champ d’isoplanétisme peut dépasser 10 secondes d’arc. "

On voit donc que pour les petits télescopes, l'angle d'isoplanétisme peut se rapprocher d'un relation ne dépendant que du diamètre du télescope.
De plus, c'est la que l'homogénéïté de la PSF sur des angles important devrait servir a rendre pleinement efficace une séquence de type Demorphing/Deconvolution.

Pour ce qui est du pic, que je commence a bien connaitre a force d'y trainer, il m'est arrivé au T60, de voir plusieurs minutes, les disques d'Airy sur des séquences videos de tavelures d'étoiles doubles séparées de plusieurs secondes, attestant bien d'un angle d'isoplanétisme trés important.
L'indicateur de qualité d'un site est bien souvent la valeur max du rapport D/r0 que l'on obtient au cours d'une séquence video. La haut, je suis persuadé que pendant quelques minutes, on atteint des rapports D/r0 inférieurs à 2.
Au T1M, juste au dessus, je ne doute pas qu'ils dépassent des angles d'isoplanétisme de la dizaines de secondes pendant des périodes relativement longue...

Merci Christian V. de remuer le couteau dans la plaie ;-), j'ai Aida installé sur mon PC depuis 6 mois (sous linux Ubuntu 10, avec Python 2.6 et Priithon 2.5), et qui fonctionne, des séquences videos a tester, mais toujours pas eu le temps de faire quelque chose de sérieux avec.

Vais y arriver.

Bernard

[Ce message a été modifié par brizhell (Édité le 27-08-2011).]

[Ce message a été modifié par brizhell (Édité le 27-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Bernard :-)

Meteoblue donne dans ses prévisions la hauteur des couches turbulentes.
Est-ce que l'on peut penser qu'il s'agit bien des hauteurs à utiliser dans la formule : w=0,3*r0/H ?
J'ai toujours eu l'impression (peut-être fausse ?) que les images étaient meilleures quand les couches turbulentes étaient basses. C'est peut-être tout simplement que le champ d'isoplanétisme est plus grand ?
Il faudra que je vérifie si je trouve une corrélation sur mes images.

Sinon je n'ai toujours pas essayé Aida non plus ;-)


[Ce message a été modifié par christian viladrich (Édité le 28-08-2011).]

[Ce message a été modifié par christian viladrich (Édité le 28-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

les gens qui font du lucky imaging observent et mesurent des angles d'isoplanétisme supérieurs aux valeurs usuellement admises et déduites de la mesure du r0 :

Anisoplanatism across wide fields at high-frame rates ( 2010 )
http://www.ast.cam.ac.uk/sites/default/files/SPIE_7736-179_010710.pdf

c'est mesuré en bande I mais ça ne s'effondre pas dans le visible au point de retrouver des valeurs de 1" ou 2"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous

Je vois que les sommités s'intéressent à ce sujet, merci d'être venus et de revenir pour nous communiquer un peu de votre science

Je réponds déjà aux premiers :

=> JLD

"C'est quoi que tu appelles le Minox de Wesley ? "

Non, JL, Wesley ne shoote pas avec un Minox (pour les jeunots, c'était l'appareil-roi de l'argentique 24x36 miniaturisé, quoique un peu faible côté fiabilité de l'obturateur, disaient les jaloux qui ne pouvaient se l'offrir ) mais traite avec Ninox, sa caisse à outils perso en ligne de commande qu'il met gracieusement à disposition de qui veut (arrive à ?, je vous dirai ) s'en servir (ce que je vais m'empresser d'essayer de faire pour ces histoires d'alignement auto, centrage, rotation, morphing, etc...)

"je ne dis pas non pour un coup de main pour ce genre de finition"

OK, pourquoi pas ?

"tout bien formater pour A Sanchez-Lavega. "

??? J'ai dû manquer un épisode
Au juste, c'est quoi exactement le Dfocus ?

=> Erick

Merci, je vais ouvrir une boîte de sardines et revenir lire ton message

=> Christian

Merci pour les liens
Le 2ème concerne AIDA, l'ami Bernard est sur le coup.
Pour l'instant, je suis en très bas débit et ne peut charger ces logiciels;
De toute façon, il doit falloir des grosses bousines pour les faire tourner...

PS : A propos de Meteoblue, essaie de contacter Sylvain Chapeland.

----------------------------

Finalement , en tant que petit astram pas matheux, au vu de mon premier jus pourtant pénalisé à la base par un certain nombre d'opérations approximatives (relevées par JL, et que je vais essayer de corriger) j'essaie quand même de voir si ces traitements par déconvolution en version simplifiée permettraient :
- de transformer un miroir à raser en primaire lambda/12
- d'améliorer les images en présence de turbulence (modérée !)
- et, soyons ambitieux, de gagner des pouièmes sur les traitements courants à partir d'un scope de course et d'une turbu en vacances.

C'est vrai que dans le fond, les images du T1m comme celles obtenues en 2010 devraient permettre de vérifier l'authenticité des détails gagnés (?) par exemple sur une lulu APO de 150 et un Mewlon de 250...

PS : Entre deux séances de polissage de PSF à la main, je teste la myopic-blind du bon Dr, pas concluant avec les paramètres par défaut , je sens que je vais commuter vers Ninox


[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 28-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Non, JL, Wesley ne shoote pas avec un Minox (pour les jeunots, c'était l'appareil-roi de l'argentique 24x36 miniaturisé, quoique un peu faible côté fiabilité de l'obturateur, disaient les jaloux qui ne pouvaient se l'offrir ) mais traite avec Ninox, sa caisse à outils perso en ligne de commande qu'il met gracieusement à disposition de qui veut (arrive à ?, je vous dirai ) s'en servir (ce que je vais m'empresser d'essayer de faire pour ces histoires d'alignement auto, centrage, rotation, morphing, etc...)

Oui je sais que c'est un petit appareil photo, c'est pour ça que je ne voyais pas le rapport . Ça ne m'a pas l'air révolutionnaire son truc je ne vois pas de fonctions que ne feraient pas les nombreux outils que l'on utilise habituellement.

quote:
??? J'ai dû manquer un épisode
Au juste, c'est quoi exactement le Dfocus ?

J’appelle Dfocus les défauts de focalisation dus à l'opérateur ou bien ponctuellement à la turbu.

quote:
- de transformer un miroir à raser en primaire lambda/12

Jamais, car tu perds forcément en rapport signal sur bruit dans l'histoire.
Mais c'est sûr que si tu as une sélection d'image rigoureuse avec assemblage par morphing et avec une turbu pas trop forte, corriger le résultat avec une PSF réaliste doit avoir un effet intéressant. Ce cas là comme évoqué plus haut tu le rencontrera plus facilement avec de petits instruments.

quote:
- d'améliorer les images en présence de turbulence (modérée !)

C'est ce point là qui me semble vraiment utopique (par rapport à ce qui existe déjà je veux dire).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Asp06, je vais lire ça, c'est de ce côté là qu'il faut lorgner de toute façon, ils sont à la pointe à Cambridge MacKay en particulier je crois. Dans le visible ils ont déjà sorti mieux que HST sur M13 en lucky imaging avec une EMCCD et aussi poussé un 2 m (ou 2,5 m je ne sais plus) à ses limites aux Canaries ! Ca laisse rêveur. Et par le principe utilisé, je pense qu'il y a une grosse piste à creuser, non pas avec les EMCCD qui ne sont pas assez rapides, mais avec les sCmos. Les EMCCD rapides ça existe, mais ça ne sera à priori jamais grand public.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this