jackbauer 2

Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

Recommended Posts

il y a 28 minutes, jackbauer a dit :

"Nous voulons nous assurer que nous faisons la bonne chose pour nous assurer que les petits enfants peuvent regarder à travers leur télescope",

Y prendraient pas les astronomes professionnels pour des cons une fois ?

  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
il y a 27 minutes, jackbauer a dit :

Shotwell a admis que personne dans l'entreprise n'avait anticipé le problème lors de la conception des satellites.

 

069.jpg

 

il y a 30 minutes, jackbauer a dit :

Shotwell a déclaré que le prochain lot a un satellite "où nous avons mis un revêtement sur le fond".

 

J'espère que quelqu'un leur a parlé de la notion d’albédo et qu'ils sont au courant de l'exercice classique visant à comparer l'albédo de la Lune avec celle d'une peinture noire !?

Donc à moins qu'ils aient prévu un coating à l'ultra-noir...

  • Like 6
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Désespérant d'amateurisme, d'infantilisme et d'incompétence... :|

Edited by Kaptain
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un article intéressant qui nous explique que le vrai défi de SpaceX ne sera pas de déployer des dizaines de milliers de satellites en orbite mais de fournir des terminaux bon marché aux clients potentiels...

 

Traduction automatique :

 

https://edition.cnn.com/2019/12/09/business/spacex-starlink-antenna-user-terminal-scn/index.html

 

SpaceX veut diffuser Internet depuis l'espace. Cela pourrait être son plus gros obstacle
Par Jackie Wattles , CNN Business

 

SpaceX veut être votre prochain fournisseur Wi-Fi. Il espère construire une constellation de satellites pour fournir à large bande à bas prix et rapide comme l'éclair - et l'obstacle le plus difficile pourrait être sur le terrain.
La société a fait ses premiers pas cette année en lançant les 100 premiers satellites et plus de son réseau, appelé Starlink, en vue de développer la constellation pour inclure plus de 10000 appareils qui couvriront la planète en connectivité Internet. Les dirigeants de SpaceX espèrent que le service initial pourrait être déployé dans certaines parties des États-Unis l'année prochaine.
Le chemin à parcourir est rempli de risques et d'incertitudes. Starlink est essentiellement un pari de plusieurs milliards de dollars que la société d'Elon Musk peut déployer une technologie que d'autres ont essayé et échoué à construire dans le passé. Et le succès du service ne dépend que partiellement de la capacité de SpaceX à déployer des milliers de satellites sans manquer d'argent .
Selon les experts du secteur, une question plus vaste et plus difficile est peut-être de savoir comment les gens accéderont au réseau. Les clients de Starlink auraient besoin de terminaux d'utilisateurs ou d'antennes de haute technologie qu'ils peuvent coller sur leurs toits ou dans leurs cours pour établir une connexion Internet utilisable.
La technologie nécessaire existe. Mais si SpaceX veut attirer les consommateurs, il doit construire des terminaux utilisateurs abordables, fiables et nécessitant peu de maintenance - une entreprise colossale .
Le chef de l'exploitation de SpaceX, Gwynne Shotwell, a déclaré lors d'une récente réunion avec des journalistes que la société met "beaucoup de ressources d'ingénierie" dans le développement de terminaux utilisateur.
"Parce que si nous ne réussissons pas", a-t-elle dit. "Nous sommes dans un doo-doo profond."


Pourquoi les terminaux au sol sont-ils importants?
Même si l'infrastructure Internet traditionnelle s'est rapidement développée ces dernières années, environ la moitié de la population mondiale ne dispose toujours pas d'un accès Internet constant, y compris des millions de personnes aux États-Unis .
Les services Wi-Fi et cellulaires traditionnels reposent sur un énorme réseau de câbles souterrains et de tours de téléphonie cellulaire. Il serait extrêmement coûteux et long de connecter des milliards de personnes en utilisant uniquement ces technologies au sol.
C'est pourquoi il y a un grand intérêt à utiliser des satellites pour couvrir le monde avec un réseau abordable. Et ce n'est pas une nouvelle idée.
Dans les années 1990, plusieurs entreprises bien financées ont tenté de construire des constellations de satellites similaires à Starlink. Tous ont changé de plan, ont fait faillite ou ont été liquidés après avoir réalisé que cela serait impossible ou trop coûteux.
SpaceX fait partie d'une nouvelle génération d'entreprises - qui incluent Amazon et OneWeb soutenu par Softbank - qui essaient à nouveau. Ils espèrent réussir cette fois parce que les satellites et les fusées sont désormais moins chers que jamais. Alors que le déploiement d'une constellation Internet par satellite sera encore loin d'être facile, cet effort serait moins susceptible de se terminer en faillite.


L'équipement au sol peut constituer le plus grand obstacle au succès.
La technologie des antennes a parcouru un long chemin depuis les années 1990. Mais même certains leaders de l'industrie disent qu'il sera toujours extrêmement difficile de construire des terminaux utilisateur au niveau de volume et de prix dont SpaceX aura besoin pour réaliser des bénéfices.
Une source impliquée dans Teledesic, une entreprise de constellation Internet aujourd'hui disparue soutenue par le milliardaire Microsoft Bill Gates, a déclaré que la société avait appris la manière difficile de ne pas sous-estimer la difficulté de construire des terminaux utilisateur.
C'est une des principales raisons pour lesquelles l'entreprise s'est repliée au début des années 2000, a indiqué la source. En fait, c'était "probablement" la principale raison, selon la source.
Pourquoi les antennes sont-elles si dures?
Des services de données spatiaux existent déjà. Ils sont principalement alimentés par des satellites massifs en orbite géosynchrone, à plus de 20 000 miles de la Terre. À cette distance, les objets orbitent à la même vitesse que la Terre tourne, ce qui signifie que les satellites peuvent rester positionnés sur une zone de terre spécifique et fournir un service ininterrompu.
Cela pourrait être idéal pour certains services de télécommunications comme Dish Network, qui fournit aux clients des antennes satellite simples qui se trouvent au sommet de leurs toits. Ils peuvent pointer le même satellite de jour comme de nuit.
Mais ce système ne fonctionne pas bien pour le service Internet. Les satellites géostationnaires nécessitent des données pour parcourir les 20 000 miles et vice-versa chaque fois qu'un utilisateur clique sur un lien, ce qui peut entraîner des temps de latence frustrants.
SpaceX et ses concurrents veulent que leurs constellations Internet orbitent beaucoup plus près du sol. Dans le cas de Starlink, des milliers de satellites tourneraient sur 340 miles au-dessus, travaillant pour fournir des vitesses Internet rivalisant avec les meilleurs services terrestres les plus rapides.
Comment doivent-ils être bon marché?
Bill Milroy, directeur de la technologie chez le fabricant d'antennes américain ThinKom, qui fabrique des antennes commandées par ordinateur - appelées "réseau phasé" - qui se dirigent pour maintenir une connexion avec un satellite alors qu'il traverse le ciel. Les antennes de la société sont actuellement utilisées dans les avions commerciaux et servent à relayer le Wi-Fi en vol aux passagers.
Milroy a déclaré qu'il était impossible de savoir exactement combien il en coûterait pour produire en masse les types de terminaux utilisateur dont SpaceX aura besoin.
C'est un problème classique de poulet et d'oeuf: vous ne saurez pas à quel point ils seront bon marché à fabriquer tant que vous ne saurez pas combien vous en construisez, et vous ne pourrez pas évaluer la demande tant que vous n'aurez pas fixé le prix des terminaux .
Milroy a déclaré que si Elon Musk l'appelait demain et lui disait de construire des terminaux utilisateur aussi bon marché que possible, ThinKom pourrait probablement ramener le coût à environ 1000 $ chacun, à peu près autant qu'un iPhone 11.
À ces prix, Starlink pourrait être en mesure de convaincre certains Américains mécontents de leurs fournisseurs Internet actuels.
Mais, a ajouté Milroy, il ne croit pas que SpaceX attirera des clients dans les zones principalement pauvres qui n'ont toujours pas accès à Internet. La société aurait probablement besoin de faire baisser les prix des terminaux d'utilisateurs à environ 150 $ l'unité, ou ce que "un téléphone cheapo en Inde coûte", pour avoir un impact significatif, a déclaré Milroy.
"Nous ne pensons pas que quiconque soit prêt à atteindre ce type d'objectifs de prix", a-t-il ajouté.
SpaceX ne prévoit pas d'acheter des terminaux utilisateur fabriqués par d'autres. De manière typique, l'entreprise gardera la conception et la production des terminaux utilisateurs en interne.
Shotwell, le directeur de l'exploitation de SpaceX, a déclaré qu'une équipe d'ingénieurs avait démarré une ligne de production de prototypes au siège de l'entreprise à Hawthorne, en Californie. Ils "ont encore beaucoup de travail à faire", a-t-elle déclaré.
SpaceX a prouvé à plusieurs reprises qu'il peut faire le travail. Et Milroy, le CTO de ThinKom, a fait écho à ce que beaucoup d'autres dans l'industrie ont dit après avoir exprimé leur scepticisme à propos de Starlink: "Je ne veux certainement pas parier contre SpaceX."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils n'ont peut-être pas encore découvert la fibre optique aux US :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

images.jpg.09b2a7f1e424198b152b63a4d6ba5a37.jpg

 

Une tortue ninja? Nan.

Un campeur avec une tente à déploiement rapide? Nan.

Un futur surfer starlink!!!

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Amusant mais assez bien vu :)

Il m'avait semblé que le premier voyage serait un aller simple ;)

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 1 heure, ALAING a dit :

Il m'avait semblé que le premier voyage serait un aller simple ;)

 

Effectivement, c'est le fabuleux projet Mars One, dont on parle moins ces temps-ci mais dont on a beaucoup rigolé il y a quelques années :

 

https://www.science-et-vie.com/ciel-et-espace/mars-one-grand-guignol-sur-la-planete-rouge-4917
 

 

 

  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Superfulgur a dit :

c'est le fabuleux projet Mars One

 

Je ne comprends pas, il y avait pourtant la caution d'un Nobel ? Ce n'est pas un gage de sérieux ça ? o.O

 

Ah !? On me murmure que non dans l'oreillette ! O.o

 

;) 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

SpaceX ne va pas seulement lancer sa propre constellation, il va aussi déployer celles des autres.

 

Traduction automatique :

 

https://kepler.space/newsroom/press-releases/post/kepler-communications-selects-spacex-to-launch-two-batches-of-its-nanosatellite-constellation


Kepler Communications choisit SpaceX pour lancer deux lots de sa constellation de nanosatellites


Kepler a annoncé aujourd'hui qu'il avait choisi SpaceX comme partenaire de lancement pour livrer une partie de sa première constellation de satellites en orbite basse (LEO) dans l'espace à bord du lanceur Falcon 9 réutilisable de SpaceX.


Kepler a acquis 400 kg de capacité de lancement auprès de SpaceX pour le déploiement de plusieurs satellites. Ces engins spatiaux intègrent à la fois un système de communication en bande Ku de grande capacité et une charge utile à bande étroite, à la fois pour les transferts de données à haute vitesse et pour la connectivité IoT directe à satellite à faible puissance.       
Ce sera la première fois que les deux sociétés s'associent pour un déploiement LEO, et ce sera un événement historique car il marquera la première utilisation par Kepler du nouveau programme SmallSat Rideshare de SpaceX, qui verra le lancement de plusieurs petits vaisseaux spatiaux en orbite synchrone solaire (SSO).
«Kepler est impatient de travailler avec SpaceX pour réaliser une partie de nos plans de lancement 2020. Avec cet accord, nous déployons notre constellation de nouvelle génération dans les délais, ce qui nous permettra de répondre à la demande croissante », a déclaré Mina Mitry, PDG de Kepler Communications. «Nous avons choisi SpaceX comme partenaire de lancement et soutenons leur programme SmallSat Rideshare qui est certainement unique en son genre, dépassant les attentes en termes de prix et d'hébergement.» 
"SpaceX est honoré Kepler a choisi notre programme de covoiturage Falcon 9 pour lancer une partie de sa constellation de nanosatellites innovante, ce qui contribuera à combler les lacunes mondiales en matière de connectivité Internet", a déclaré Gwynne Shotwell, président et chef de l'exploitation de SpaceX. "SpaceX a hâte de livrer ces vaisseaux spatiaux importants en orbite pour Kepler."
La constellation de satellites LEO de Kepler comprendra environ 140 satellites. Prévue pour être déployée en trois phases, de 2020 à 2023 et chacune avec un nombre incrémentiel de satellites lancés, la constellation LEO de Kepler se développera pour devenir un système de relais de données spatiales au service d'autres constellations avec des capacités de transmission de données à grande vitesse. Aujourd'hui, la société se concentre sur la construction de la base d'installation de Global Data Service TM , son service de connectivité à large bande de pôle à pôle pour les applications mobiles et fixes. EverywhereIOT TM , la solution abordable de Kepler pour les appareils Internet des objets (IoT), fera l'objet d'essais utilisateurs dans les prochains mois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'opération est réussie ou pas  ?  On n'a pas vu les gens se lever et applaudir , ce n'est pas bon signe !!!  :(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Palpitant ce live, vraiment : une image pourrie en plan fixe sur pas moins d'une grosse centaine de personnes, absorbées le nez sur leurs écrans de contrôle, avec un commentaire en américain d'une platitude et d'un manque d'enthousiasme à la mesure du non-évènement ; aucun paramètre de trajectoire, aucune donnée du vol en mesures internationales, aucun visu des écrans de contrôle... Même pas de filtres sur les plans extérieurs du décollage pour éviter la surex qui noie tout détail (c'est quoi l'idée : éviter de sous-exposer le fond de ciel ?)

La NASA se surpasse pour faire vibrer les foules !

Outre que ce truc n'a rien à faire ici.

  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

A ce rythme là, y sont pas près de retourner sur la Lune… 

9_9

Quand est ce qu'on arrête ces c...….s ?

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Alain MOREAU a dit :

La NASA se surpasse pour faire vibrer les foules !

 

Les vibrations faut éviter, ça endommage la charge utile et les équipements :P

  

:) 

Edited by penn kalet
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, rené astro a dit :

L'opération est réussie ou pas  ?  On n'a pas vu les gens se lever et applaudir , ce n'est pas bon signe !!!  :(

 

Citation

Despite launching successfully at 6:36 a.m. EST Friday on the United Launch Alliance Atlas V rocket from Space Launch Complex 41 at Cape Canaveral Air Force Station in Florida, Boeing’s CST-100 Starliner is not in its planned orbit. The spacecraft currently is in a stable configuration while flight controllers are troubleshooting.

 

 

Sont en train de toublechouter ;)

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah et qui dit troubleshooting dit qu'il y a une c... quelque part :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai comme l'impression , ils n'avaient pas l'air enchantés apparemment !!!:(

Le lancement est réussi , mais le Boeing n'est pas sur une orbite planifiée stable.Ils vont dépanner

Edited by rené astro

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est launché successfully, mais pas sur la bonne orbite... Ca, c'est de la com' ! xD

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now