jackbauer 2

Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

Recommended Posts

INCROYABLE il a bougé le bidon, et sanpété, sensationnel :)

Napakaçé non plus à l'arrivée, fabuleux ;)

Je pense qu'avec cet exploit sans précédent, M.Musk ouvre les portes d'une nouvelle ère de la conquête spatiale xD

Bonne journée,

AG

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Je suis impressionné par la qualité du guidage de la tuyère. Le truc semble partir à l'ouest mais c'est vite corrigé...

J'ai lu quelque part que le mélange oxygène-méthane permet aussi des ré-allumages et des variations de puissance efficaces et indispensables pour l'atterrissage à la verticale façon fusée lunaire de Tintin.

Je sais pas si ça servira un jour à quoi que ce soit mais c'est quand même pas mal.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, BobMarsian a dit :

trop fort et sur le cul, sans train d'atterrissage svp B|

Si, en réalité sur le ralenti de la vidéo suivante on voit les 6 pieds se déployer juste avant que l'engin ne disparaisse dans le nuage de poussière qu'il a soulevée :

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bel exploit en effet ! 

Ça me rappelle presque le Module Lunaire de plus de dix tonnes qui jadis se posa sur la Lune il y a 51 ans, naguère, avec deux passagers à bord !

Mais là, cerise sur le gâteau, on a les images en live ! 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 1 heure, Kaptain a dit :

Je suis impressionné par la qualité du guidage de la tuyère. Le truc semble partir à l'ouest mais c'est vite corrigé...

Moi de même : en marge de nos blagues incessantes (destinées à contrebalancer - si peu - l'orgueil immodéré de son créateur et de ses fans) il faut saluer la maîtrise technique incontestable de SpaceX concernant la propulsion.

Outre la vivacité et la précision des ajustements du Raptor, on observe bien sur le ralenti ci-dessus l'action des moteurs-vernier du RCS (Reaction Control System) chargés ici de rectifier l'attitude de l'engin.

La dérive latérale était clairement anticipée et contrôlée pour lui permettre de se reposer sur l'aire prévue à cet effet, sinon les poussées latérales auraient suffi à s'y opposer.

Je comprends mieux, aussi, l'utilité d'installer une masse supplémentaire au sommet dans les conditions du test, afin d'augmenter le moment d'inertie pour rester dans les capacités de réactivité du contrôle d'attitude.

On rigole pour d'autres raisons, mais sur cette maîtrise technique précise il faut applaudir.

En outre, la capacité du système à compenser une dissymétrie de la poussée en conservant le contrôle de l'engin est un facteur de sécurité supplémentaire en cas de défaillance non destructrice d'un moteur (une des critiques sur la conception de la Falcon Heavy, et plus encore la future Super Heavy, portant justement sur la vulnérabilité liée au nombre de leurs moteurs).

Donc, après les explosions précédentes qui n'étaient pas toutes intentionnelles (et que nous guettions, dois-je l'avouer, avec malice) voici une démonstration de faisabilité nettement plus convaincante :)

Peut-être pas pour aller jusqu'aux étoiles, comme son nom voudrait le faire croire, mais sûrement monter à plus de 150 m...

Edited by Alain MOREAU
  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a une heure, Alain MOREAU a dit :

la capacité du système à compenser une dissymétrie de la poussée en conservant le contrôle de l'engin est un facteur de sécurité supplémentaire en cas de défaillance non destructrice d'un moteur

 

Ça supprime le principal défaut de ce genre de conception à nombreux petits moteurs plutôt que quelques gros genre Saturn V.

Défaut qui avait fait échouer la fusée lunaire soviétique N1 à l'époque.

Edited by Kaptain
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, Kaptain a dit :

Ça supprime le principal défaut de ce genre de conception à nombreux petits moteurs plutôt que quelques gros genre Saturn V.

Défaut qui avait fait échouer la fusée lunaire soviétique N1 à l'époque.

 

Oui, enfin, oui, oui, mais nan, le bidon va pas aller sur Mars avec un seul moteur, Kaptain... Il en faut une trentaine, si je me souviens bien.

 

Mais je vous accorde que le bazar a parcouru un demi millionnième de la distance Terre Lune et un demi milliardième de la distance Terre Mars environ, c'est une incontestable réussite.

La colonisation de Mars est en route.

 

D'ici là, on va avoir le temps de profiter de pas mal de savapéter et de saapété, chouette !

 

Perso, je préfère la voie choisie par l'autre guignol,  génie, Richard Branson, qui, après avoir promis le tourisme spatial vingt ans durant et après quatre morts, nous annonce désormais le lancement d'un nouveau "Concorde".

 

Mmmmmmmmmmmmmmmh... ^_^

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

vu de dessus et de l'intérieur.. :

 

 

18 minutes ago, Superfulgur said:

Oui, enfin, oui, oui, mais nan, le bidon va pas aller sur Mars avec un seul moteur, Kaptain... Il en faut une trentaine, si je me souviens bien.

 

Préfère même pas répondre.....

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a une heure, Superfulgur a dit :

Oui, enfin, oui, oui, mais nan, le bidon va pas aller sur Mars avec un seul moteur, Kaptain... Il en faut une trentaine, si je me souviens bien.

 

C'est bien ce que je dis : en cas de défaillance d'un des moteurs, le contrôle fin de trajectoire, à l'aide de ceux qui restent, permet de compenser et de sauver la mise. Théoriquement...

Edited by Kaptain

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Superfulgur a dit :

Oui, enfin, oui, oui, mais nan, le bidon va pas aller sur Mars avec un seul moteur, Kaptain... Il en faut une trentaine, si je me souviens bien.

M'enfin toi, si qu'on t'écouterait, on enregistrerait encore nos photos toutes floues de Mars sur des plaques SUPER-FULGUR, en tournant des manivelles pendant des heures l'oeil vissé à l'oculaire : j'ai connu, plus jamais ça ! xD

Alors que ça va être si simple maintenant, d'un coup de Starship, d'aller les faire sur place avec un bon boitier numérique :D

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 2 heures, brizhell a dit :

vu de dessus et de l'intérieur.. :

Superbes prises de vues, merci !

(où l'on voit à l'oeuvre plein de choses intéressantes d'ailleurs)

 

S'abstenir de répondre à Super est un tort :

On ne trouve pas souvent telle occasion en or

De tirer par la queue ce diable de dinosaure 

Pris en flagrant délit de se rire d'un Raptor !

 

Edited by Alain MOREAU
  • Like 2
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Kaptain a dit :

Défaut qui avait fait échouer la fusée lunaire soviétique N1 à l'époque.

 

Me trompé-je ?

Il me semble que la N1 avait un bon paquet de moteurs, en couronne autour du corps central, les moteurs type F1 de la Saturn V n'étant pas à la portée des russe à l'époque. Il me semble ....o.O

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben oui, c'est bien ce que dit Kaptain ! o.O

Ce qui a marqué les esprits à l'époque, c'est que la moindre défaillance d'un seul moteur était forcément fatale au lanceur, celui-ci n'embarquant pas des moyens de calculs suffisamment puissants pour gérer en temps réel, avec une réactivité suffisante donc automatiquement, les paramètres de vols et les commandes nécessaires. C'était juste inconcevable.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est sûr que quand tu en as un qui foire...

 

n1-1.jpg.562b83d06b7d41c124c8d43792538fe3.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

De mémoire, la N1 pouvait justement gérer avec quelques moteurs en moins...

 

Sinon, je ne comprends pas pourquoi certains ici postent message sur message pour se plaindre ou se moquer du projet. Si ça ne vous intéresse pas, y'a 500 autres sujets sur le forum... Et ça ménagera un éventuel ulcère ;)

 

Si je n'adhère pas à l'espèce de vénération qu'on peut parfois voir autour du père Musk, je salue les progrès technologiques auxquels nous assistons depuis maintenant plusieurs années,. Cette nouvelle ère de conquête spatiale est enthousiasmante, d'autant plus quand on a pas eu l'occasion d'assister à l'âge d'or des années 50-60.

La dernière vidéo postée est impressionnante. On est pas encore sur Mars, mais faut bien commencer quelque part! :)

Edited by RL38

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, jackbauer a dit :

r1.JPG

 

 

ET VOILA LE TRAVAIL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

 

 

Coup de bol, je fais sonner mon réveil à 02h55 pour aller bosser (oui c'est tôt) et je jette un coup d'oeil tout de suite avant de me lever : pil poil, c'était le décollage de l'énorme cylindre dans le ciel du Texas.

Sur cette vid "officielle" de SpaceX on voit que la cata n'était pas loin : une fuite (?) provoque l'incendie du raptor ((0'36 à 0'44)

Mais voila qui promet pour les prochains essais (de ce prototype et des autres qui attendent déjà leur tour) :)

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, RL38 a dit :

Si je n'adhère pas à l'espèce de vénération qu'on peut parfois voir autour du père Musk, je salue les progrès technologiques auxquels nous assistons depuis maintenant plusieurs années,. Cette nouvelle ère de conquête spatiale est enthousiasmante, d'autant plus quand on a pas eu l'occasion d'assister à l'âge d'or des années 50-60.

La dernière vidéo postée est impressionnante. On est pas encore sur Mars, mais faut bien commencer quelque part! :)

 

Bonjour RL38, ton intervention est très intéressante à plus d'un titre, c'est pourquoi je vais me permettre d'y répondre.

 

D'abord si nous chambrons ici volontiers le côté gourou de Monsieur Musk (qui n'existerait d'ailleurs pas sans le fanatisme de ses disciples les plus inconditionnels) ce n'est pas pour nier les authentiques progrès apportés par SpaceX dans sa manière novatrice de concevoir un lanceur, en particulier sa réutilisabilité.

Si on pouvait légitimement douter au départ de la faisabilité technique et de la rentabilité de cette option, SpaceX a démontré qu'elle était viable. Respect.

 

Ensuite - et c'est là que ça devient intéressant et utile de prendre un peu de recul - qu'en est-il de l'évolution plus générale de l'astronautique en 50 ans ?

Deux générations ont passé depuis l'épopée pionnière l'Apollo.

Il est frappant de constater les similitudes des discours tenus sur la conquête spatiale entre les deux époques, particulièrement quand on a connu les deux : l'enthousiasme, les rêves, les promesses...

Or que constate-t-on dans la réalité : que fondamentalement aucune des ruptures technologiques déterminantes pour mettre à notre portée l'espace profond ne s'est concrétisée. Nous restons scotchés à la propulsion chimique comme à un attrape-mouche.

Et surtout, ce qui est plus inquiétant, ceci malgré justement d'impressionnants progrès dans toutes les technologies impliquées par un vol spatial...

Nos vaisseaux sont toujours aussi lents et aussi gourmands en énergie, l'homme toujours aussi fragile y est toujours aussi mal protégé, l'ISP et le rendement de nos moteurs toujours aussi misérables (excepté pour la propulsion ionique, inutilisable pour le vol habité en raison de l'indigence de sa poussée...)

Donc en bref, on n'est guère plus avancés maintenant qu'il y a 50 ans, mais avec le recul de l'histoire en plus, et la naïveté en moins.

 

Ce qui frappe donc les gens de ma génération "Apollo", c'est l'abîme qui continue de séparer encore et toujours ces rêves persistants de conquête spatiale, et les moyens réels dont on dispose pour les concrétiser, en dépit des progrès technologiques du demi-siècle écoulé.

Ce que je veux dire, c'est que si on prend la peine de se documenter soigneusement, et de réfléchir à tête reposée, sans parti-pris et objectivement, en laissant ses passions de côté, force est de constater qu'on est toujours aussi loin du but, à quelques détails près.

Je ne suis pas en train de nier les progrès accomplis : je nie simplement qu'ils soient décisifs à l'aune des ambitions affichées.

 

Le père Musk comme tu dis est bien gentil, mais il a beau fouetter ses équipes pour les mener à un train d'enfer, il est juste en train de construire une fusée géante - certes potentiellement réutilisable - mais qui se traînera inter-minablement comme toutes les autres sur des orbites de Hohmann...

 

L'incompréhension manifeste qui s'exprime dans ces pages est avant tout intergénérationnelle : les jeunes ingénieurs éblouis par les réussites spectaculaires de Musk (qui sait fort bien les mettre en scène) oublient qu'il ne fait que suivre - avec quelques variantes méritoires là n'est pas la question - le parcours des aînés, moins médiatisés, mais qui avaient déjà inventé l'essentiel des technologies qu'il exploite.

Par exemple, le moteur Raptor dont on vante les performances actuelles, utilise un cycle de combustion étagée à flux complet (full-flow stage combustion) dont le principe a été inventé en 49 en URSS, puis développé tout au long des années 50 et 60 pour propulser Molnia en 1960, puis la fameuse N1 citée plus haut dans la décennie suivante, puis les lanceurs Proton, puis la navette américaine dans les années 80 : SpaceX utilise donc pour propulser ses lanceurs du futur, un principe vieux de 70 ans, avec quelques améliorations permises par les progrès de nos connaissances en RDM et techniques de fabrication, et un gain d'ISP de l'ordre de 60"...

 

Je te laisse conclure ce qu'on peut raisonnablement en penser...

  • Like 4
  • Love 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 29 minutes, Alain MOREAU a dit :

Le père Musk comme tu dis est bien gentil, mais il a beau fouetter ses équipes pour les mener à un train d'enfer, il est juste en train de construire une fusée géante - certes potentiellement réutilisable - mais qui se traînera inter-minablement comme toutes les autres sur des orbites de Hohmann...

 

 

Oui il n'y a rien de révolutionnaire dans la propulsion, si ce n'est l'utilisation du méthane (Bezos et Blue Origin y ont pensé aussi) mais par contre de très bonnes idées que tout le monde dit avoir eu avant lui... Tu as cité la réutilisation (1ers étages, coiffes) mais le plan de SpaceX concernant le Starship est de le ravitailler en en carburant une fois placé en orbite (par un autre Starship version tanker). Une fois ses réservoirs pleins ça lui donne une sacré autonomie dans le vide spatial...

C'est une idée simple mais qui d'autre que lui envisage de la mettre en application ?

 

Et hop !!

 

 

 

EensiuDU8AElaIs.jpg

Edited by jackbauer

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bidon vole ! Ah c'est bluffant quand même, belle prouesse... mais la chance était de la partie car comme l'a vu Jack dans la vidéo de @brizhell, la fuite d'alimentation du Raptor, c'était chaud...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui Jack : le ravitaillement en vol, si on parvient à le sécuriser dans l'espace après l'avoir inventé en aéronautique, c'est évident.

Ou le remplacement pur et simple d'un réservoir vide par un plein, avant de désorbiter le vide pour le récupérer ? Ou la greffe d'un groupe propulsif complet sur une charge utile purement inertielle déposée en orbite d'attente par un précédent lancement ?

Pourquoi pas.

Toutes les combinaisons sont imaginables, faute d'être toutes réalisables ou rentables.

De même que l'assemblage en orbite de structures trop lourdes pour décoller en un seul morceau, puis de vaisseaux entiers (pour le ravitaillement en fluides propulsifs, j'ignore ce qu'il en est, mais pour les assemblages, entre l'ISS et certains satellites militaires, on en est depuis un moment déjà à perfectionner les techniques pour développer de nouvelles capacités "lourdes" ;))

Mais conviens-en : rien de révolutionnaire ni de simplificateur là-dedans, c'est toujours à base d'énergie chimique tout ça, toujours lent, dangereux et compliqué, ça implique toujours des rendez-vous spatiaux qui restent des opérations à risques ; et même avec des charges décuplées (pour quoi faire ?) ça n'accélère toujours pas les transferts interplanétaires... 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jackbauer a dit :

le plan de SpaceX concernant le Starship est de le ravitailler en carburant une fois placé en orbite (par un autre Starship version tanker). Une fois ses réservoirs pleins ça lui donne une sacré autonomie dans le vide spatial...

Alors, je te réponds à ça quand même, car moi aussi j'ai été commercial, mais j'évitais de vendre des sornettes à mes clients xD

Je te rappelle les données constructeur du Starship et de la BFR :

Masse totale au décollage : 5000T (dont 1320T pour l'étage supérieur Starship)

Capacité en orbite basse avec récupération du premier étage Super Heavy : 100T

Masse à vide du Starship : 120T

Contenance des réservoirs du Starship : 1200T avec le plein.

Bien.

Donc explique moi comment une BFR "cargo" va livrer 1200T d'ergols en orbite basse d'assemblage ou de parking circumterrestre, avec seulement 100T de capacité, récupération inclue ? (les 1200T d'ergols de son étage Starship, au cargo, lui sont aussi nécessaires pour hisser les 100T de fret en orbite basse, je rappelle, donc elles ne sont pas livrables, elles sont consommés pour la livraison, celles-ci ;))

Moi ce que je lis, dans l'histoire, c'est qu'il ne faudra pas 1, mais 12 ravitaillements de BFR au départ de la Terre, pour faire 1 seul plein de Starship en orbite !

Ok, c'est sûrement faisable ça aussi, mais ça finit par faire cher le plein bien que cette fusée vole pour pas cher... 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, Alain MOREAU a dit :

ça n'accélère toujours pas les transferts interplanétaires... 

 Je suis pas spécialiste et je n'ai pas de chiffres à donner, mais si un vaisseau comme le Starship quitte l'orbite terrestre avec ses réservoirs pleins, ça doit lui donner la possibilité d'accélérer et freiner pour raccourcir le trajet...

Autre chose : le Starship est fabriqué... en acier ! Pour les spécialistes c'est une régression, mais l'idée de Musk c'est de construire un vaisseau le plus économique possible, pas d' utiliser le nec plus ultra de la technologie...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui Jack, ok pour tout ça, des progrès oui, des optimisations intelligentes oui, des baisses de coûts oui, mais pas de révolution permettant de juger réalistes les ambitions marsiennes de monsieur Musk, hélas. Le gap à franchir reste trop colossal.

Pour aller plus vite, en trajectoire tendue, ça a déjà été calculé mille fois : il faut à minima une propulsion nucléaire, sinon les rapports poids/puissance impliquent des masses à embarquer délirantes.

On ne se balade pas comme on veut dans le Système Solaire avec la puissance ridicule de nos propulsions chimiques : le puits gravitationnel du Soleil y dicte sa loi.

Tant qu'on n'est pas assez forts pour lui dire merde, on est condamnés à s'y traîner avec une lenteur désespérante. 

Musk n'est malheureusement pas encore le génie qui nous permettra de nous affranchir de cette dure réalité, il n'est pas sur la bonne piste pour cela.

Ce qui est surprenant, c'est que même en prenant ses propres chiffres au pied de la lettre, ça ne semble encore pas convaincant.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon je vais chercher un peu la m......, mais bon, j'me lance. 

 

Donc il me semble,   ( je précise que je me moque total d'Elon Musk hein ) que Spacex a quand même fait  de grande avancé,  Qui avait fabriqué cette fusée réutilisable avant ?, pas la Nasa, pas l'Europe, pas la chine, pas l'Afrique du sud, pas l'Inde, pas le Luxembourg, bref personne. On dénigrais même l'idée,   et maintenant on dit,  oui heu, oui heu  ils n'on pas fait grand chose d'extraaaa heu.  Non mais ! ils ont quand même mit un gros coup de pied dans la fourmilière endormi du spatial.  Na

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, TICTACTOC a dit :

Qui avait fabriqué cette fusée réutilisable avant ?

 

 

L'homme le plus riche du monde, le patron d'Amazon, qui lui aussi a d'immenses ambitions spatiales...

Son lanceur lourd est en développement, mais lui ne le fait pas à ciel ouvert comme SpaceX à Boca Chica...

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now