STF8LZOS6

Dispersion atmosphérique Refracteurs/Reflecteurs

Recommended Posts

Hello,

 

Vous avez tous eu à faire à cet effet sur les objets lumineux bas sur l'horizon. Tout astrophotographe qui débute en a entendu parler mais il est toujours assez surpris d'avoir à gérer ce problème lors de ses prises de vues planétaires ou stellaires.

C'est mon cas depuis peu, lorsque j'ai voulu imager Sirius et Rigel lors de prises de vues d'étoiles doubles et qui vont m'orienter vers un correcteur de qualité, ADC MK3.

J'ai une question liée à l'équipement: Y aurait-il une raison technique qui ferait que les réfracteurs sont plus gênés par cet effet que les réflecteurs, en ce sens que chaque lentilles, jouant le rôle de prisme, accentue la dispersion contrairement à un miroir.

J'aimerai avoir votre opinion.

Je pense de même aux renvois coudés à prisme et à miroir.

J'ai vu des courbes de dispersions  atmosphériques en fonction de la hauteur sur l'horizon, et je pense que vouloir mesurer des écarts de quelques secondes d'arc sur des étoiles doubles devient très difficile si la dispersion engendrée par la faible hauteur sur l'horizon donne des erreurs aussi grandes que l'écartement.

 

Merci de vos retours.

 

Claude

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Comme son nom l'indique, la dispersion atmosphérique ne dépend que de l'atmosphère. Dit autrement, elle ne dépend pas de l'instrument.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Ok Christian. Donc dit autrement, le type d'instrument accentue t-il oui ou non l'effet à la sortie de l'oculaire du fait d'une aberration chromatique différente?

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, STF8LZOS6 a dit :

Donc dit autrement, le type d'instrument accentue t-il oui ou non l'effet à la sortie de l'oculaire du fait d'une aberration chromatique différente?

la réponse etait pourtant tout à fait claire 9_9

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut distinguer deux choses :

- ce qui ce passe devant l'ouverture de l'instrument : turbulence et dispersion atmosphérique,

- ce qui se passe à l'intérieur de l'instrument : turbulence interne, aberrations diverses et variées (dont aberrations chromatiques) d''origine optique ou mécanique, reflets / diffusion diverses et variées.

Il n'y a pas d'amplification / diminution de dispersion atmosphérique par l'instrument car celle-ci ne dépend que de l'atmosphère.

L'ADC est la seule partie de l'instrument qui traite de la dispersion atmosphérique, car ... il est conçu pour cela.

 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, la dispersion atmosphérique est verticale alors que la dispersion d'une lunette est longitudinale, en forme de Z. Donc le type d'instrument n'accentue pas ou ne réduit pas cet effet.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, gagarine a dit :

Non, la dispersion atmosphérique est verticale alors que la dispersion d'une lunette est longitudinale

même si la direction de l'objet observé est hors axe longitudinal?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour;

 

Donc, si je comprends bien, décentrer, de manière bien étudiée, l'image planétaire légèrement, avec un refracteur non parfaitement corrigé, ou avec un réflecteur dont l'oculaire induirait une cromasie, et ce afin d'utiliser la cromasie de l'instrument de manière radiale ?

En privilégiant donc une monture avec suivi.

L'idée me semble du plus haut intérêt, notamment avec des grands rapports f/d, avec lesquels un léger décentrage n'induirait pas trop d'aberrations géométriques !

 

A suivre, personnellement je vais essayer, avec la 90/1300 mais surtout quand je le pourrais avec le doublet 150 f/15 istar qui attend son tube !

Edited by Nicolas Z
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 4 heures, STF8LZOS6 a dit :

même si la direction de l'objet observé est hors axe longitudinal?

c'est à dire?

 

tu fais semblant de regarder le ciel et en réalité tu mates la voisine avec une lunette pour regarder dans les coins et tu voudrais savoir si l'image sera impactée par la dispersion atmosphérique ?

 

Dans ce cas, oui tu remarqueras un peu plus la dispersion atmosphérique avec la lunette apo du fait du contraste très élevé

Edited by olivdeso
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Dans ce cas, oui tu remarqueras un peu plus la dispersion atmosphérique avec la lunette apo du fait du contraste très élevé.

 

explique SVP

Edited by STF8LZOS6

Share this post


Link to post
Share on other sites

sur une bonne lunette apo, les 3 couleurs sont focalisées au même plan.

Donc les liserés bleus et rouges en bord de planète sont bien au point, bien visible d'autant qu'il n'y a pas d'obstruction.

 

Sur un télescope, qui est fortement apo, même remarque, à la nuance près de l'obstruction qui atténue un peu le contraste.

 

Sur une lunette achro, seules 2 couleurs sont focalisées dans le même plan. Donc possible que tu ne remarques pas le liseré bleu (par ex) qui sera défocalisé, plus flou et probablement noyé dans le halo bleu du au chromatisme.

 

Le chromatime de l'instrument est un décalage en Z (décalage de mise au point) des couleurs alors que la dispersion chromatique est un décalage dans le plan XY (le plan focal ou le capteur) Donc évidemment ça ne peut pas se compenser.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ces informations. J'ai été surpris de l'allongement dans je sens vertical d'une image de capture à fort grossissement pour 20/25° de hauteur, mais ce diagramme l'explique bien.

image.png.28d679924f5779457625d19ede6df055.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By PETIT OURS
      Bonjour  
      je cherche ce genre de produit miracle, et si possible en France  (surtout fait, j'ai la doc  , pour bien centrer primaire et secondaire)
      Donc j'ai encore besoin de vous, et c'est là qu'on rigole .
       
        - Bien entendu, vous savez tous que depuis toutes ces années, j'ai beaucoup progressé , ha oui au fait, mon tube est un newton 200 f6, l'outil parfait du futur pro  
      à bientôt  
      merci  

       
      donc TS Concenter? où?   
       
    • By tom
      Meilleurs voeux à tous les astronomes !

      20 années d'astronomie derrière moi et voilà venu le moment de lancer un nouveau projet pour s'amuser pendant les 20 prochaines années.
      J'ouvre ce post en toute modestie pour partager mes expériences et  quelques réponses sur les questions que l'on peut se poser sur ce genre de sujet sans fin à savoir : et si je refaisais mon set up ?!
      Je partage ici parce que j'ai appris énormément de choses sur ce forum en tant d'années et que ça me paraît être un juste retour des choses d'y participer à mon tour.
       
      Pour gagner un peu de temps dans ce feuilleton, ce projet a été lancé il y a déjà 3 ou 4 mois... et promet de se poursuivre pour encore au moins la même chose. Il se finira le jour de la première lumière. C'est à dire après les réglages, la/les collimations, les corrections de tilt, la mise au point électronique...etc. Je m'engage officiellement à ce que toute image non optimisée ne soit pas considérée comme première "vraie" lumière... ça promet de durer un moment.. donc. Installez vous bien et c'est parti.
       
      EPISODE 1 - Cahier des charges
      Pour entrer directement dans le vif du sujet, le setup que j'utilisais jusqu'alors avec grand plaisir était le suivant :
      Lunette : Televue 85 + réducteur televue : focale de 480mm ccd : atik 16HR - échantillonnage de 2,7'' (donc sous-échantillonné) monture : Taka EM200 temma2jr + guidage diviseur optique (marque ZWO) et Atik Titan Logiciels : prism V10 (acquisition et prétraitement) L'ensemble était relié au pc en ethernet via un silex 4000U2 avec une stabilité logicielle de l'ensemble exceptionnelle depuis 4 ou 5 ans et de bons résultats en imagerie (cf. images ci-dessous)  
      Alors pourquoi en changer si ce setup fonctionne bien ???
      je le connais par coeur et l'astronomie c'est beaucoup moins amusant quand tout fonctionne du premier coup. je sous-échantillonne depuis des années c'est un set-up pour faire du grand-champs, avec un capteur principal qui fonctionne très bien, mais qui n'est pas adapté au grand champs (petite taille, gros pixels), donc il me faut plus de focale. l'évolution des capteurs me donne envie d'essayer les CMOS en pose rapide et pourquoi pas de combiner ces poses avec des poses longues en ccd. et puis le diamètre évidemment : j'en veux plus.  
      Il a donc bien fallut se lancer et écrire un cahier des charges pour commencer à réfléchir un peu plus précisément. Voici donc mes contraintes :
      La contrainte principale et absolue est que je veux rester sur un setup mobile pour voir du pays et des amis . Cette contrainte conditionne énormément de choses à commencer par l'encombrement et le poids d'autant plus que je fais de l'imagerie et non du visuel. Deuxième chose : je conserve l'atik16HR... fidèle, efficace, très peu bruitée. Elle peut être diablement efficace en longue pose sur des nébuleuses planétaires en ciel profond et elle n'a pas dit son dernier mot.
       
      Le cahier des charges de départ du projet est donc :
      - Tube léger : maximum 12kg (hors train optique mais y compris les anneaux) - Diamètre : le maximum tout en respectant la contrainte numéro 1 - Modulable : pose rapide / Nébuleuses planétaires / Galaxies - Evolutif : correcteur/réducteur/barlow...etc - Assez rapide pour l'imagerie (F/D<5) mais avec une collimation stable… très très stable - Backfocus mini : 60-65mm pour pouvoir placer un diviseur en cas de besoin - Mise en température rapide et stabilité thermique du tube  
      La suite au prochain épisode.



    • By zirkel 2
      Bonjour,
       
      Une question que je me pose : le verre "Crown" le plus connu est le BK-7 de chez Schott....et des équivalents comme chez CDGM.
      Pour les verres fluorophosphates ED S-FPL 51-53-55 de chez Ohara et équivalents chez Hoya
      Du verre ED est donc nécessairement "Flint" ???
      il me semble que l'on inverse "juste" la position du Crown et du Flint… comme l'image ci-dessous :
       

    • By SLO
      Bonjour

      Dans la nuit de jeudi à vendredi j'ai profité d'un ciel dégagé pour tester mon Mak 127 mm  avec un réducteur de focale  0,5 x portant son f/d à 6.
      Un premier test l'été dernier c'était avéré désastreux avec une coma monstrueuse. 
          
      Finalement  cela venait du système du doublet optique  monté à l'envers dans son support et après calcul précis du back focus  le résultat est bien meilleur.
       
      J'ai choisi comme cibles trois amas globulaire: M53, M3 et M13 avec l'ASI 224 MC en poses courtes.
      299 pose de 1 secondes pour M3 et 295 poses de 2 secondes pour M53 et M13 plus trentaine de dark.
      Traitements avec Siril et Photoshop.



    • By astrocg
      d'après vous quelle est la combinaison permettant le maximum de légèreté (masse au mètre la plus faible) d'un tube de lunette tout en conservant une rigidité suffisante?
      par exemple pour une optique semi-rapide type 102/660
      j'ai pensé pvc,contreplaqué de 2 ou 3mm, ajouré, carbone, ...
      faites part de vos essais et expériences
  • Images