MCJC

Vie sur la Lune

Recommended Posts

il y a 10 minutes, ALAING a dit :

Quel facétieux ce Huitzi

 

Un peu con aussi ! Mais à mon âge, on ne se refait pas. :)

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Il y a 15 heures, jfleouf a dit :

La probabilité d'arriver à ça simplement par chance (évolution parallèle) est beaucoup plus faible que celle d'avoir un ancêtre commun, ce qui explique l'observation de caractères partages entre Tardigrades et autres formes de vie sur Terre.

Oui, et l’ancêtre commun porte même un nom: LUCA ! Last Universal Common Ancestor. :)

Les articles Wikipedia sur LUCA sont plutôt bien fichu, à lire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Huitzilopochtli a dit :

De plus, il semble que ce soit un pays indépendant n'ayant jamais été sous la férule des rosbeef. ;)

 

Je viens de comprendre : rosbeef = Britannique.

Colombie- Britannique (férule des rosbeef)

xD

Share this post


Link to post
Share on other sites

Apricot :)

Il y a ceci sur le premier ancêtre commun (FUCA).

Pris sur internet :

Avec la conception de la biologie en tant que langage de traduction chimique sur lequel les protéines sont codées dans des polymères d'acides nucléiques, nous entrevoyons un point dans le passé profond sur lequel ce mécanisme de traduction aurait pu avoir lieu. Ainsi, nous proposons l'émergence de ce processus partagé par tous les systèmes biologiques comme un point d'intérêt et proposons l'existence de cette entité non cellulaire appelée FUCA, en tant que Premier ancêtre commun universel. FUCA est né au moment même où les réplicateurs d'ARN-world ont commencé à être capables de catalyser la liaison des acides aminés en oligopeptides. FUCA a été considéré comme mature lorsque l’appareil du système de traduction a été assemblé avec l’établissement d’un code génétique primitif, éventuellement sujet à erreurs. C'est FUCA, l'arrière-grand-mère de LUCA. sur lequel des protéines sont codées dans des polymères d’acides nucléiques, nous entrevoyons un point du passé profond sur lequel ce mécanisme de traduction aurait pu se produire. Ainsi, nous proposons l'émergence de ce processus partagé par tous les systèmes biologiques comme un point d'intérêt et proposons l'existence de cette entité non cellulaire appelée FUCA, en tant que Premier ancêtre commun universel. FUCA est né au moment même où les réplicateurs d'ARN-world ont commencé à être capables de catalyser la liaison des acides aminés en oligopeptides. FUCA a été considéré comme mature lorsque l’appareil du système de traduction a été assemblé avec l’établissement d’un code génétique primitif, éventuellement sujet à erreurs. C'est FUCA, l'arrière-grand-mère de LUCA. sur lequel des protéines sont codées dans des polymères d’acides nucléiques, nous entrevoyons un point du passé profond sur lequel ce mécanisme de traduction aurait pu se produire. Ainsi, nous proposons l'émergence de ce processus partagé par tous les systèmes biologiques comme un point d'intérêt et proposons l'existence de cette entité non cellulaire appelée FUCA, en tant que Premier ancêtre commun universel. FUCA est né au moment même où les réplicateurs d'ARN-world ont commencé à être capables de catalyser la liaison des acides aminés en oligopeptides. FUCA a été considéré comme mature lorsque l’appareil du système de traduction a été assemblé avec l’établissement d’un code génétique primitif, éventuellement sujet à erreurs. C'est FUCA, l'arrière-grand-mère de LUCA. nous entrevoyons un point dans le passé profond sur lequel ce mécanisme de traduction aurait pu avoir lieu. Ainsi, nous proposons l'émergence de ce processus partagé par tous les systèmes biologiques comme un point d'intérêt et proposons l'existence de cette entité non cellulaire appelée FUCA, en tant que Premier ancêtre commun universel. FUCA est né au moment même où les réplicateurs d'ARN-world ont commencé à être capables de catalyser la liaison des acides aminés en oligopeptides. FUCA a été considéré comme mature lorsque l’appareil du système de traduction a été assemblé avec l’établissement d’un code génétique primitif, éventuellement sujet à erreurs. C'est FUCA, l'arrière-grand-mère de LUCA. nous entrevoyons un point dans le passé profond sur lequel ce mécanisme de traduction aurait pu avoir lieu. Ainsi, nous proposons l'émergence de ce processus partagé par tous les systèmes biologiques comme un point d'intérêt et proposons l'existence de cette entité non cellulaire appelée FUCA, en tant que Premier ancêtre commun universel. FUCA est né au moment même où les réplicateurs d'ARN-world ont commencé à être capables de catalyser la liaison des acides aminés en oligopeptides. FUCA a été considéré comme mature lorsque l’appareil du système de traduction a été assemblé avec l’établissement d’un code génétique primitif, éventuellement sujet à erreurs. C'est FUCA, l'arrière-grand-mère de LUCA. comme le premier ancêtre commun universel. FUCA est né au moment même où les réplicateurs d'ARN-world ont commencé à être capables de catalyser la liaison des acides aminés en oligopeptides. FUCA a été considéré comme mature lorsque l’appareil du système de traduction a été assemblé avec l’établissement d’un code génétique primitif, éventuellement sujet à erreurs. C'est FUCA, l'arrière-grand-mère de LUCA. comme le premier ancêtre commun universel. FUCA est né au moment même où les réplicateurs d'ARN-world ont commencé à être capables de catalyser la liaison des acides aminés en oligopeptides. FUCA a été considéré comme mature lorsque l’appareil du système de traduction a été assemblé avec l’établissement d’un code génétique primitif, éventuellement sujet à erreurs. C'est FUCA, l'arrière-grand-mère de LUCA.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 41 minutes, MCJC a dit :

Il y a ceci sur le premier ancêtre commun (FUCA).

 

image.png.69db332170aee640bbede6fb437ec5b9.png

 

Ben avec ça, on est pas dans la merde ! :S

 

il y a 44 minutes, MCJC a dit :

Pris sur internet :

Avec la conception de la biologie en tant que...

 

Un chouilla redondant tout de même ! Ou alors c'est du comique de répétition ?... ;)

  • Haha 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Déverser des tardigrades sur la Lune soulève des questions sur la nécessité de limiter les charges utiles inhabituelles des engins spatiaux.

 

https://www.vice.com/en_us/article/59nbm5/tardigrade-spill-on-the-moon-inspires-need-for-rules-on-spreading-life-beyond-earth?utm_campaign=sharebutton

 

Extraits :

 

Le 11 avril, un vaisseau spatial privé s’est écrasé sur la lune . Mais il ne s’agissait pas uniquement de métal plié et de verrous tordus éparpillés dans le paysage lunaire: des milliers de tardigrades, des micro-animaux incroyablement résistants figuraient parmi les débris. Les tardigrades, si connus pour leur résistance, ont peut-être survécu à l’atterrissage forcé et rappellent à merveille qu’il est temps de commencer à parler des règles que nous voulons façonner notre environnement spatial.

 

"Nous devons faire attention à l'exploration à tout prix", a déclaré l'ingénieur en aérospatiale Natalie Panek dans un message Twitter. Elle a fait valoir que les mêmes concepts de conservation de la nature vierge s'appliquent à l'exploration spatiale. «Nous devons faire preuve de respect pour les lieux que nous explorons et pour lesquels nous essayons d’apprendre. Cela signifie laisser le moins d’impact possible. ”

 

SpaceIL, une société spatiale israélienne, tentait de réaliser le premier atterrissage commercial sur la Lune avec son vaisseau spatial Beresheet. Plus tôt ce mois-ci, Wired a indiqué qu’il y avait à bord la bibliothèque numérique de Arch Mission Foundation - 25 couches de nickel gravées pour stocker des données, de l’ADN humain recouvert de résine et une bande contenant des milliers de tardigrades déshydratés - le tout enveloppé d’isolant et attaché au lander. Le paquet était destiné à faire partie des archives de la vie sur Terre distribuées par la Fondation à travers le système solaire, mais en raison de sa construction inhabituelle, il peut s’agir de la seule partie de l’engin spatial et de sa charge utile encore intacte. Les tardigrades seraient encore en sommeil, mais il est plausible - même probable - que quelques gouttes d'eau dans un environnement légèrement plus hospitalier puissent les faire revivre en quelques heures.

 

Bien que cela ne soit pas illégal, l’idée qu’une entreprise privée puisse disperser accidentellement des créatures vivantes sur la Lune sans aucun contrôle ni même aucune divulgation est déconcertante. Les gouvernements adhèrent aux protocoles de protection de la planète pour limiter la contamination biologique d'autres mondes, mais nous n'avons pas de lois ni même de pratiques culturelles qui imposent des limites similaires aux entités privées. Nous pourrions changer cela.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme il est relevé dans l'article dont j'ai donné le lien au début du fil :

 

"...Heureusement pour l'Arch Mission Fondation, la Lune n'est pas considérée par le Bureau de protection planétaire de la Nasa comme un site à protéger d'éventuelles contaminations par le vivant…"

 

Ils n'auraient jamais eu l'autorisation si la destination avait été Mars, Europe ou Titan. Du moins l'ont-ils demandé avant ? à vérifier

C'est pas une histoire à prendre à la rigolade...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, jackbauer 2 a dit :

C'est pas une histoire à prendre à la rigolade...

 

Soit quand même bien certain que c'est pas toi qui m'empêchera de rigoler quand je le souhaite. 

Non mais ! :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

ben oui, ça me semble effarant d'envoyer n'importe quoi n'importe où, à fortiori dans l'espace qui n'appartient à personne, juste parce qu'on en a envie et qu'on en à les moyens. Faire de la science spatiale (fut-il avec des trucs radioactifs dont là aussi, il faudrait s'interroger) n'est pas la même intention que déposer des bibles et des bestioles - enfin, il me semble.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne connais pas bien ces bestioles, mais il me semble comprendre qu'elles sont capables de résister à des conditions extremes, y compris à des conditions qui n'existent pas à l'état naturel sur Terre.

Alors ma question, à quoi servirait-il de développer de telles capacités si elle ne sont pas utiles à l'état naturel ?


 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, centauri a dit :

à quoi servirait-il de développer de telles capacités si elle ne sont pas utiles à l'état naturel ?

à se faire remarquer ;) 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, centauri a dit :

quoi servirait-il de développer de telles capacités si elle ne sont pas utiles à l'état naturel ?

Parce qu'il fut un temps où ces capacités leur étaient utiles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, centauri a dit :

Alors ma question, à quoi servirait-il de développer de telles capacités si elle ne sont pas utiles à l'état naturel ?

 

Je crois pouvoir dire que les mutations se font au hasard. La sélection naturelle n'intervient que dans un deuxième temps.

Un caractère peut subsister dans un organisme vivant même s'il n'a pas, ou n'a plus d'utilité (Sur ce point, je rejoins MC' :)).

 

Mais jfleouf, par exemple, pourrait livrer une bien meilleure explication, voire contredire mon assertion ?.. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 3 heures, MCJC a dit :
Il y a 3 heures, centauri a dit :

quoi servirait-il de développer de telles capacités si elle ne sont pas utiles à l'état naturel ?

Parce qu'il fut un temps où ces capacités leur étaient utiles.

 

Pas du tout !

Sur ce point précis @jfleouf (qui a quelque légitimité sur ce sujet -_-) avait été très clair en page 2 de ce fil (c'est moi qui surligne) :

 

Le 19/08/2019 à 15:25, jfleouf a dit :

C'est bien sur Terre que cette bestiole a évolué et développé ces capacités de résistance. C'est juste que l'évolution procède à l'aveugle, donc pas forcement étonnant que les mécanismes de résistance se retrouve capables de résister à des conditions plus extrêmes que ce qui est rencontré sur Terre.

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/08/2019 à 08:19, Huitzilopochtli a dit :

Un peu con aussi ! Mais à mon âge, on ne se refait pas. :)

t'es pas tout seul ....

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 19/08/2019 à 14:35, MCJC a dit :

Donc, ta théorie est que les tardigrades sont apparus il y a plus ou moins trois milliards d'années et se sont adaptés aux conditions extrêmes de l'époque.

Oui mais ces conditions extrêmes ont évolué; alors pourquoi les tardigrades auraient-ils conservé ces adaptations après tant de temps ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, serge vieillard a dit :

n'est pas la même intention que déposer des bibles et des bestioles - enfin, il me semble.

Les bibles pourraient contaminer l' espace...culturel !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, JML a dit :

Oui mais ces conditions extrêmes ont évolué; alors pourquoi les tardigrades auraient-ils conservé ces adaptations après tant de temps ?

 

Le caractère extrêmement résistant de ces bestioles était déjà loin d'être indispensable pour assurer leur survie à l'époque de leur apparition, car les conditions y étaient bien loin d'être "extrêmes", en tout cas bien en deçà de leur capacité de résistance. Et encore un fois, l'évolution ne suit pas un but, une trajectoire précise et directe vers une adaptation du vivant à son environnement. C'est un peu plus compliqué et chaotique que ça..  

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Huitzilopochtli et @vaufrègesI3 ont bien expliqué le truc. Je vais essayer d'enfoncer le clou. Un des mécanismes qui permet aux tardigrades de survivre en conditions extrêmes c'est la déshydratation. Ils purgent (presque) toute l'eau de leur corps et comme ça pas de problème quand ça gèle. Ce mécanisme leur permet de survivre (en hibernation) dans des environnements à -50C par exemple, ce qui existe sur Terre. Il ne semble pas impossible que le même mécanisme qui permet de survivre à -50C fonctionne aussi pour -273C, ce qui n'est pas fréquemment rencontré sur Terre ;)

 

Du coup, la faculté des tardigrades à survivre dans l'espace, bien que remarquable, découle simplement de leur faculté à survivre dans des environnements extrêmes (bien que nettement moins extrêmes) sur Terre.

 

Je vais essayer d'illustrer avec un exemple un peu foireux. Nous autres humains sommes adapté à respirer une atmosphère faite à ~20% d'oxygène ~79% azote et ~1% de plein d'autres trucs. Et pourtant, on peut respirer des atmosphères faites de pure oxygène (même si sur le long terme c'est toxique) ou bien des mélanges avec >20% d'oxygène et pas mal d'hélium en substitution de l'azote (plongée sous marine). Ça ne veut pas dire qu'on vient d'un milieu avec une forte concentration d'oxygène...

 

jf

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, jfleouf a dit :

Et pourtant, on peut respirer des atmosphères faites de pure oxygène

ça dépend de la pression, au-delà d'un certain seuil pas si élevé que ça, c'est fatal (cf plongée).....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Perso je ne vois pas où est le problème :

La vie existe déjà sur la Lune depuis au moins 50 ans puisque toutes les matières fécales des astronautes y sont.

D'ailleurs il serait intéressant d'analyser le devenir de ce microbiote.

Hors considérations écologiques ou sociologiques, si l'humanité décide d'aller sur Mars, dans tous les cas il y aura contamination. et cela ne me choque pas.

D'un point de vue scientifique, le risque serait de passer à côté d'une vie endogène ou de la détruire, un peu comme dans un chantier de détruire les vestiges archéologiques. D'où l'importance des études préalables avec des robots stérilisés.

Enfin sur Terre il existe bien des pierres de Lune et de Mars issues d'éjectas de collisions météoritiques. Il n'y a aucune raison que sur Mars ou sur la Lune il n'existe pas de matières terrestres issues des nombreuses et puissantes collisions de météorites (fin du crétacé où la vie foisonnait)... Il n'est pas exclus qu'il y ait déjà  des bactéries , des protozoaires, des graines végétales et même des tardigrades... tous étant à l'état enkysté ou en cryptobiose, et n'ayant évidemment pas trouvé les conditions environnementales pour se développer.

Edited by marco polo
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

 

Si on évacue cette histoire de merde du début de post, le reste m'inspire quelques réflexions.

 

Il y a 5 heures, marco polo a dit :

D'un point de vue scientifique, le risque serait de passer à côté d'une vie endogène ou de la détruire, un peu comme dans un chantier de détruire les vestiges archéologiques. D'où l'importance des études préalables avec des robots stérilisés.

 

Même si je suis fondamentalement d'accord avec cela, je pense que de ce qu'a expliqué 'Leouf, une vie martienne spécifique pourrait être quand même identifiée y compris en cas de pollution de Mars par la vie terrestre, sous réserve, peut-être, que la panspermie ne soit pas intervenue entre les deux planètes dans l'apparition du phénomène vivant sur ces astres. Je crois même qu'il serait possible aux scientifiques de situer dans le temps le moment approximatif ou se serait produit ce "miracle".

 

Il y a 5 heures, marco polo a dit :

Enfin sur Terre il existe bien des pierres de Lune et de Mars issues d'éjectas de collisions météoritiques. Il n'y a aucune raison que sur Mars ou sur la Lune il n'existe pas de matières terrestres issues des nombreuses et puissantes collisions de météorites (fin du crétacé où la vie foisonnait)... Il n'est pas exclus qu'il y ait déjà  des bactéries , des protozoaires, des graines végétales et même des tardigrades... tous étant à l'état enkysté ou en cryptobiose, et n'ayant évidemment pas trouvé les conditions environnementales pour se développer.

 

Cette idée d'échanges de matière entre planètes de notre système se devait d'être rappelée. Ce serait justement le moteur de la panspermie. Mais je suis aussi assez convaincu que l'espace séparant les planètes n'est pas une barrière aisément franchissable pour disséminer la vie, car encore faudrait-il, si elle était franchie, que les conditions à l'arrivée soient propices à sa perpétuation (comme tu as pris soin de le préciser). Certains extrêmophiles et les tardigrades nous démontrent que c'est concevable. 


Tu évoques particulièrement le crétacé mais, s'il y a eu panspermie entre Mars et la Terre, dans ce sens ou dans l'autre, on pourrait légitimement penser à une période nettement antérieure, les organismes microbiens se prêtant plus facilement à ce genre de voyage que les dinosaures ;), ou les bombardements météoritiques était plus intenses. Le grand bombardement tardif par exemple aurait été une ère d'intense échanges de matière dans le système solaire et c'est d'ailleurs à son terme que l'on trouve les premières traces de vie sur Terre.


Mais faut-il le souligner, en l'état, seule la Terre porte la vie. Et pour ma part, aujourd'hui, je m'en tiens encore à ce crédo pour ce qui concerne le système solaire.

Edited by Huitzilopochtli
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 3 minutes, Huitzilopochtli a dit :

Je crois même qu'il serait possible aux scientifiques de situer dans le temps le moment approximatif ou se serait produit ce "miracle".

-_-...merci pour " Lui " :D

 

il y a 6 minutes, Huitzilopochtli a dit :

Mais faut-il le souligner, en l'état, seule la Terre porte la vie. Et pour ma part, aujourd'hui, je m'en tiens encore à ce crédo pour ce qui concerne le système solaire.

-_-...je te crois , aussi.

 

il y a 7 minutes, Huitzilopochtli a dit :

Certains extrêmophiles et les tardigrades nous démontrent que c'est concevable. 

 

...agaçant comme le vie s'est ou semble pouvoir se manifester "mécaniquement" , mais comme les manifestations de la vie restent , en dehors de notre vaisseau-île, absentes ou alors nos moyens d'investigation trop limités de par les abyssales distances qui nous séparent d'hypothétiques "exo-mondes".>:(

 

La vie ( organisée , communicante, capable de transformer son environnement et de pensée réflexive ) est-elle une exception ? 

La règle est-elle le vide ou le trois fois rien avorté ?....:S

 

 

Amitiés

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, hamilton a dit :

La vie ( organisée , communicante, capable de transformer son environnement et de pensée réflexive ) est-elle une exception ? 

 

C'est bien le propre de la vie, même à un niveau unicellulaire, de toujours transformer son environnement.

Cette transformation semble consubstantiel à l'évolution.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Huitzilopochtli a dit :

toujours transformer son environnement.

Tout est question d'échelle!

Quant à la pensée réflexive....

 

 

Amitiés

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now