RIGEL33

Une comète tout près de la Gazelle (C/2019 Y4)

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

très jolie :)

 

Ya plus qu'à réunir les deux images ... il parait que Siril fait ça très bien ;) (DSS aussi mais peut-être moins bien)

 

a+

stéphane

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 bonjour et bravo corine pour les images et superbe animation ! :)

 polo

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Belle prise ;) Bravo pour cette prise :)

 

XavS

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Arfffff.....

Des promesses des promesses 

Heureusement que des fois on les oubliés ......

Bravo 

:)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très beau portrait de cette émeraude voyageuse !

Bravo Corine pour les images et l'anim !

 

:) 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Corinne ! Bien vu. J'ai tenté la même chose ce soir avec beaucoup de PL ici en Dordogne… à cause de la Lune ! ;)

 

Dis, ta "Gazelle", elle aurait pas un long cou ?!?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Grand merci à vous tous pour vos retours :) 

 

Stéphane, j'ai essayé avec DSS mais je n'aime pas du tout le rendu du fond du ciel. 
Pour Siril, j'ai bien suivi une petite formation il y a presque deux ans mais faute de temps, je n'ai pas pratiqué.

Du coup, je garde mes brutes pour quand j'aurais moins de travail... car malgré les 3 semaines de confinement, j'ai encore du retard dans mes activités.

 

Michel, pour la Gazelle, chacun l'imagine à sa guise :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien joué ça.

Etoiles à dominante verte (trop éclairées par la comète, sûrement -_-). Ca se corrige facilement.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel plaisir de te revoir Corine et avec cette jolie comète, bravo :)

La vidéo est superbe également ;)

Bonne journée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors ça c'est le bouquet! Voilà 17 ans que je traîne ici et c'est la première fois que j'entends parler de la Gazelle dans la tête de l'Ourse... ou j'ai loupé un épisode! :)

Chapeau pour les photos et merci pour les explications!

Patrice 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci ;) 

 

Rastaman, j'ai fait une présentation pour les nuits des étoiles sur la constellation de la Grande Ourse et dans la mythologie arabe, la Gazelle y est très présente. 

D'une part au-dessus de la tête de l'Ourse, mais on en parle aussi pour le bout des pattes du plantigrade céleste. Chaque paire d'étoiles (3), créé au total un astérisme appelé "Le saut de la Gazelle".

 

.

 

Grande ourse saut gazelle.jpg

Grande ourse dessin.jpg

Edited by RIGEL33
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors comme tu sembles en connaître un rayon, as-tu déjà entendu parler d'une histoire d'éléphantes protégeant leur petit menacé par des hyènes dans la tête du Dragon toujours dans la mythologie arabe?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non... pourtant j'ai fait aussi une présentation sur le Dragon. 

Il y a bien une étoile à peu près au milieu de la constellation dont le nom Edasich veut dire "Hyène mâle".

Puis, en allant vers la tête du Dragon, on trouve les étoiles Athebyne (le loup qui vient "avant") et Aldhibah (le loup qui vient "après").

Le seul astérisme que j'ai pu relevé, c'est les 4 étoiles de la tête du Dragon et qu'on appelle "les Chamelles".

 

 

Draco.jpg

Edited by RIGEL33

Share this post


Link to post
Share on other sites

OK, peut-être retrouverai-je un jour la source où j'ai lu cette histoire d'éléphantes.

Ton affaire a excité ma curiosité et m'a poussé à rechercher comment Eratosthène décrivait jadis la Grande Ourse dans ses Catastérismes,

voici ce qu'il écrivait: " Elle a sept étoiles sans éclat sur la tête... ". 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourtant, en ce qui concerne Althiba IV, je la vois à l’œil nu... ce qui m'a permis de trouver très rapidement la comète.

Elle est faible certes mais je suis dans un village à 50 m de l'avenue principale avec deux lampadaires en ligne de mire. 

Heureusement ces lampadaires ne diffusent pas vers le ciel. 

Mais à l'époque d'Eratosthène, le ciel devait être beau... un peu trop beau peut-être et les étoiles les plus brillantes cachant les plus faibles ? Sûrement.

 

D'ailleurs, pour trouver M81-82 je me sers d'Althiba VII qui est quasiment à la même magnitude qu'Althiba IV. ;) 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Corine, ça colle tout à fait > Althiba IV est à 4,7 et la VII à 4,5. 

Pour l'inventaire d'Eratosthène, j'ignore bien sûr s'il avait abusé de l'ouzo, mais j'en conclus qu'il ne s'est pas trop cassé la tête. Dans ses 24 étoiles de la Grande Ourse, il mentionne Althiba I à 5,5 et la V à 5,15, alors qu'il en a zappées d'autres nettement plus brillantes dans les jambes comme Psi à 3,0, Theta à 3,1 ou Chi à 3,7. Bizarre, sans avions et sans pollution lumineuse sur Alexandrie, à moins qu'il ait été gêné par le phare... 

Et dire que le pauvre s'est laissé mourir de faim à 80 ans, parce que, devenu aveugle, il ne pouvait plus voir les étoiles. :o

Patrice    

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By airbus340
      Bonsoir à tous ,
       
      Voici une petite C/2020 T2 PALOMAR du 20/02/2021 en 20 x 2' 
       
      Ph

    • By COM423
      Bonjour,
      Je vous propose une image de  409P/LONEOS-Hill, une comète périodique de période égale à 15 ans  qui effectue son premier retour au périhélie, depuis sa découverte en 2005 (P/2005 XA54).
      Elle a été retrouvée le 16 novembre 2020 (P/2020 V1), ce qui a donc permis de la numéroter.
      Elle est passée au périhélie le 28 janvier 2021, à 1,75 ua du Soleil et passe au périgée dans la première semaine de mars (à 0,89 ua de la terre).
      Cela reste une comète faible (m1=16) mais elle est facile en CCD et montre une longue queue de gaz :

      Compositage de 29 poses de 02 min au C11 à F/D=6,3 + ST8XME le 08/02/2021 à 03h14 utc
      On peut suivre la queue sur près de 3' de longueur, et elle est vraiment très contrastée sur près de 55 arcsecondes :

      à tel point que selon le réglage des seuils, j'ai eu l'impression sur les brutes qu'il y avait un fragment près du noyau (ce qui n'est donc pas le cas).
       
      Comme toute comète, elle s'est bien déplacée durant les acquisitions comme le montre la registration sur les étoiles :

      Moi, je la trouve plutôt photogénique, j'espère que çà vous plaira aussi
      Bonnes observations à tous,
       
    • By Daniel Malaise
      Bonne nouvelle ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, nous avons retrouvé « notre » photomètre !
       
      Il y a quelques semaines, mon fils avait pris contact avec l’Observatoire d’Ondřejov pour leur demander s’ils pouvaient par hasard remettre la main sur le spectrophotomètre quelque part dans leur grenier ou leur cave…
       
      Et ils l’ont retrouvé ! Nous avons d’ailleurs reçu une réponse fort aimable et sommes très reconnaissants! Nous nous rendrons en Tchéquie dès que la situation sanitaire le permettra, pour ramener cette « relique » dans nos archives
       
      Vous pouvez suivre cette aventure et d'autres sujets sur mon blog d'astronomie.
       
      Profitez de la vie et restez en contact !
       
      Daniel Malaise, Dr Sc
      Science lovers blog

    • By RIGEL33
      Trois comètes en deux jours !
       
      Les 12 et 13 novembre 2020 durant le second confinement, j’ai sorti à nouveau mes setups dans le jardin d’Ayguemorte-les-Graves. Trois comètes étaient de passage et, pour 2 d’entre elles, je ne les avais jamais imagé. Donc, malgré la pollution lumineuse du lieu, je m’attelais à leur recherche.
      Les images sont un peu pourrites mais les conditions étaient vraiment minables. Le gradient a été très difficile à traiter et reste imparfait, ainsi que l’équilibre des couleurs. Mais bon… comment résister à l’appel des comètes ?
       
       
      La première, prise au 12 novembre, est 156P/Russel-LINEAR. C’est une comète périodique qui tourne autour du Soleil en environ 6,5 ans. Elle a été co-découverte par KS Russel en 1986 et par un observatoire automatique (LINEAR) en 2000.
      Bien qu’elle fût faible en luminosité, j’ai tenté le grand champ car ce soir-là, elle au plus près de la planète Neptune, rapprochement apparent depuis le sol terrestre.
       
      156P/Russel-Linear
      Setup grand champ
       
      Canon 350D défiltré partiel + filtre CLS EOS Clip avec objectif 70-300, focale à 108 mm, ouvert à f4.5 sur monture StarAdventurer (sans goto ni autoguidage)
      156 poses de 2 mn (film) – 117 poses (photo) – ISO 800 – 25 DOF – Camera RAW, Toshop, VirtualDub et Fitswork
       
      Registration sur la comète

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      Régistration sur les étoiles

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      Version annotée

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      La seconde, prise en début de soirée du 13 novembre, est 88P/Howell. C’est une comète périodique qui tourne autour du Soleil en environ 5,5 ans. Elle a été découverte par Ellen Howell en 1985.
      Bien qu’elle aussi fût faible en luminosité, j’ai tenté le grand champ car ce soir-là, elle passait près de la planète Jupiter, rapprochement apparent depuis le sol terrestre. A la lunette, on la voyait assez bien car elle arborait une belle coma verte. Seul inconvénient, je n’ai que peu de poses car elle s’est couchée rapidement… d’ailleurs, on peut voir les arbres apparaître sur les images finales. Le plus est que j’ai pu l’imagée en grand champ près de la planète Jupiter.
       
      88P/Howell
      Setup grand champ
       
      Canon 350D défiltré partiel + filtre CLS EOS Clip avec objectif 70-300, focale à 133 mm, ouvert à f4.5 sur monture StarAdventurer (sans goto ni autoguidage)
      62 poses d’1 mn (film) – 47 poses (photo) – ISO 800 – 25 DOF – Camera RAW, Toshop, VirtualDub et Fitswork
       
      Registration sur la comète et les étoiles

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      Registration sur la comète et les étoiles (annotée)

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      Setup Lulu
       
      Canon 7D défiltré partiel + filtre CLS au foyer d’une lunette 100/900 sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto ni autoguidage)
      15 poses d’1 mn (photo + film) – ISO 6400 – 25 DOF – Camera RAW, Toshop, VirtualDub et Fitswork.
       
      Registration sur la comète

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      Régistration sur les étoiles

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      La troisième, prise en seconde partie de nuit du 13 au 14 novembre, est C/2020 M3 Atlas, déjà imagé le en début de mois alors qu’elle commençait son ascension de la constellation d’Orion. Elle devait remontée le flanc gauche du Grand Chasseur durant ce mois de confinement. La comète a été découverte par ATLAS, un système d'alerte précoce contre l'impact d'astéroïdes.
      C/2020 M3 a fait son périhélie le 25 octobre dernier, et a été au plus près de nous le 14 novembre avant de s’éloigner vers le système solaire externe. Elle ne reviendra pas avant 139 ans.  
      Sans contexte la plus brillante des trois, j’ai pu l’imager sur les deux setups en place une bonne partie de la nuit. Je suis toutefois un peu déçue du résultat sur le grand champ… la mise au point est imparfaite et les étoiles filent énormément sur les bords… à tel point, que j’ai cropé l’image.
       
      C/2020 M3
      Setup grand champ
       
      Canon 350D défiltré partiel + filtre CLS EOS Clip avec objectif 70-300, focale à 133 mm, ouvert à f4.5 sur monture StarAdventurer (sans goto ni autoguidage)
      170 poses de 2 mn (film) – 139 poses (photo) – ISO 800 – 25 DOF – Camera RAW, Toshop, VirtualDub et Fitswork
       
      Registration sur la comète

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      Régistration sur les étoiles

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      Setup Lulu
       
      Canon 7D défiltré partiel + filtre CLS au foyer d’une lunette 100/900 sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto ni autoguidage)
      304 poses d’1 mn (film) et 247 poses d’1 mn (photo) – ISO 6400 – 25 DOF – Camera RAW, Toshop, VirtualDub et Fitswork.
       
      Registration sur la comète

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      Régistration sur les étoiles

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      Le film
       
       
       
    • By Daniel Malaise
      Cette photo est la seule qui a été prise du premier instrument d'observation astronomique que j'ai développé et fabriqué, à la fin des années 1960.
       
      Il s'agissait d'un spectrophotomètre qui servait à prendre des profils de comète dans différents domaines spectraux qu'on pouvait sélectionner, par exemple les radicaux libres remarquables CN, C2, C3.
       
      C'est un instrument que j'avais conçu au cours de ma thèse de doctorat et ensuite fabriqué à IAL Space à Liège. Il était installé à l'Observatoire de Haute-Provence. Malheureusement, le planning de l'observatoire était chargé, et il était difficile d'avoir du temps d'observation pour des phénomènes aléatoires comme les comètes...
       
      Heureusement, j'ai reçu une offre de l'Observatoire Ondřejov, à proximité de Prague en République Tchèque, pour installer l'instrument là-bas, où j'ai travaillé avec Jan Hekela entre 1969 et 1974. Ce fut une très belle période et j'ai eu la chance de découvrir le mode de vie tchèque.
       
      Vous pouvez lire l'article et d'autres sur mon blog d'astronomie.
       
      Profitez de la vie et restez en bonne santé!
       

  • Upcoming Events