GuillaumeGZ

Performances C9.25 Made in USA

Recommended Posts

Posted (edited)

Bonjour à tous,

 

Je suis le possesseur d'un Celestron C9.25 depuis 2 ans acheté d'occasion et je l'utilise surtout en visuel. J'en suis très content.

Lorsque j'ai fait faire nettoyer le téléscope, on m'a fait remarquer qu'il devait être assez ancien car il a été fabriqué aux USA, et que ce n'était plus le cas de nos jours. Cependant, je n'ai pas réussi à avoir son année de production.

J'envisage la possibilité de faire de la photo avec afin d'avoir une focale un peu + longue que mes 400 mm habituels mais je n'ai aucune idée de ses performances. Je ne sais pas si ca vaut le cout de l'adapter avec PO / lunette guide / Reducteur etc etc.

Vous trouverez en PJ une image du SCT.

 

Avez vous des infos/avis/conseils à me donner dessus svp ? des retours d'exp ?

 

Je vous remercie par avance

 

Guillaume

 

20200428_084152.jpg

20200428_085923.jpg

Edited by GuillaumeGZ

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
il y a 14 minutes, GuillaumeGZ a dit :

Je ne sais pas si ca vaut le cout de l'adapter avec PO / lunette guide / Reducteur etc etc.

Bonjour Guillaume,

Ben si ça vaut le coup :)

C'est un excellent instrument, très polyvalent et parfaitement adapté à l'astrophoto ;)

Bonne journée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Il fonctionnera aussi bien qu'un C9 China. Sauf que sur le tien, tu n'as pas le Starbright XLT. Mais bon... Nombre d'astrams français utilisent des C8 (et pas C9) des années 80 qui n'ont pas de XLT non plus. Dis-toi que tu possèdes un C9 de l'époque ancienne.

 

Vu la photo, il y a encore plus ancien que le tien. Ton exemplaire n'est pas un des premiers, pour moi début 2000 vu le design (juste avant l'arrivée du XLT justement).

 

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Alain, 

Merci pour ta réponse, je suis convaincu qu'un C9 est un excellent instrument pour l'astrophoto.

Je me demandais juste si le fait qu'il soit "ancien" peut l’amener à être un peu à la traîne par rapport à un instrument récent : les méthodes de traitement de surface ou de contrôle qualité ont surement progressé afin de donner des instruments + performants.

 

Guillaume

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

 

Ce Celestron doit dater de nombreuses années en effet, j'ai utilisé cette optique en imagerie, il donnait des images bien fines à F10 quand le seeing le permettait. 

Beaucoup d'amateurs s'accordent sur le fait que la qualité s'est globalement améliorée depuis que ces tubes sont fabriqués .... en Chine... c'est le paradoxe ... Bien sur ils restent au "minimum requis" mais les écarts de fabrication ont été réduits. Autrefois on pouvait tomber facilement sur un "cul de bouteille", désormais c'est quelque chose de très rare..

 

Bref un "star test" te permettra de voir si "tout va bien", simple précaution.

 

 

Amicalement

 

Christian

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, GuillaumeGZ a dit :

ou de contrôle qualité ont surement progressé afin de donner des instruments

Mouis . . .

Mon C8 a 32 ans et c'est un tueur :)

Va voir un peu les images qui sont faites avec des Celestrons anciens, voire très anciens :)

Ils n'ont pas à rougir et leurs miroirs n' étaient pas made in china ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos réponses. Je pense qu'il faut surtout que je me rassure sur ses performances.

 

D'après vous, comment je peux contrôler le matériel efficacement ?

@christian_d qu'est ce qu'un star test ?

 

Merci d'avance

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui c'est un bon instrument, un peu à cheval entre le C8 et le C11 (que j'ai pu comparer une même nuit). Il est un peu meilleur qu'un C8 Ultima et le C11 est assez clairement meilleur que le C9. Pour moi c'est plus proche d'un gros C8 que d'un petit C11.

En terme de taille il est aussi entre deux mais cette fois il s'approche nettement plus du C11 car le C9 est assez long (à cause d'un primaire à F2,5) et aussi assez lourd. Par contre il semble assez facile à collimater car le secondaire est à x4 contre x5 généralement.

 

Enfin, malgré tout ce que l'on peut dire, le "made in US" n'était pas un gage de qualité, au contraire il y avait vraisemblablement beaucoup de dispersion industrielle. Et puis à l'époque il y avait le tout venant et les séries spéciales un peu plus soignées. Mais attention, ce n'était pas le même tarif non plus.

La méthode chinoise est sans doute plus basique mais l'outil industriel est assez au point afin de garantir une stabilité assez remarquable dans la série. Combien d'instrument n'atteignent pas L/4 ? Quasiment aucun aujourd'hui d'après les tests que l'on trouve un peu partout !

 

Marc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, GuillaumeGZ a dit :

Est ce que vous avez testé ce logiciel de test Rodier ?

Oui, je l'avais testé il y a assez longtemps sur ma TEC 140 :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a une heure, GuillaumeGZ a dit :

Merci pour vos réponses. Je pense qu'il faut surtout que je me rassure sur ses performances.

 

Déjà, sur un SC la collimation fait tout, donc la première question à se poser est : est-ce que la collimation est très bien maîtrisée ? J'ai vu beaucoup plus de SC mal réglés (donc en état de cul de bouteille) que de culs de bouteille intrinsèques.

 

Dit autrement : la performance du télescope c'est bien, mais il faudrait aussi se rassurer sur l'utilisateur, histoire de voir lequel des deux...est le maillon (le plus) faible :D

 

 

Edited by Thierry Legault
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

re,

 

Citation

Est ce que vous avez testé ce logiciel de test Rodier ?

 

 

Il ne faut pas trop t'embêter avec ces tests, à ta place je ferai déja le plus simple : une étoile à fort grossissement, d'abord pour vérifier et ajuster la collim, et en profiter pour regarder l'aspect de l'étoile (ou star test que tu pourras trouver avec google)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour,

J'ai un C9 depuis plus de dix ans et je m'éclate bien en astrophoto avec, que ce soit en CP ou planétaire. Ce ne sont pas des photos exceptionnelles mais largement suffisantes pour me faire plaisir.

Quand à la collimation, même si je suis en poste fixe, je la contrôle très très régulièrement (c'est pas très long quand le tube bouge peu).

Après, je suis d'accord aussi sur le fait que j'ai croisé pas mal de gens "déçus " de leur C8 ou C9. Mais une fois collimaté (le tube, pas eux), ils redécouvraient leurs télescopes.

Frank

Edited by frank-astro
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour,

 

Guillaume, un vrai test est possible, sur ciel ou très prochainement sur banc, région de Toulouse. Je suis en effet en train de créer mon entreprise qui proposera d'ici à début juillet des test à l'aide d'un Shack Hartmann (échantillonnage de la pupille de plusieurs milliers de points) sur banc jusqu'à un diamètre de 310mm. Plus gros diamètre possible sur le ciel. Les SC valent le coup d'être testés, car en effet il y a un peu de tout, et le star test, même avec un œil avisé, montre assez vite ses limites.

 

Nouveau pseudo, site internet, communication, tarifs, tout sera lancé prochainement. Avec, en ligne de mire, un catalogue complet de prestations de métrologie & fabrication optique d'ici aux RCE.

 

Alexandre

 

Edited by mouk mouk
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, GuillaumeGZ a dit :

les méthodes de traitement de surface ou de contrôle qualité ont surement progressé afin de donner des instruments + performants.

Le Starbright XLT est clairement meilleur que le Starbright "Standard".

 

Ceci étant comme le signale Thierry, c'est la collimation qui fait tout.

 

Pendant longtemps, les C9 n'ont été que très peu répandus en France car c'était un diamètre un "batard", surtout différent. Les astrams achetaient des C8 ou alors avaient le budget pour le C11 (et la monture associée pour ce dernier). Et le C9 du coup se vendait peu. Peut-être que Medas, importateur Celestron, ne le mettait pas trop en avant non plus. Il était également moins répandu aux USA. Certains disent de fait, que sa fabrication était plus soignée. Etait-ce le cas ? Avec la "norme chinoise", c'est devenu un tube optique plus standard qui passe très bien sur les montures type EQ6-R.

 

Tu as la chance d'avoir un C9, non XLT, mais Made in USA, alors profites-en bien.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, mouk mouk a dit :

Je suis en effet en train de créer mon entreprise qui proposera d'ici à début juillet des test à l'aide d'un Shack Hartmann

 

Très bonne initiative. J'espère que ça marchera bien, et que tu pourras créer quelques antennes en France, parce que Toulouse, ça fait loin, pour moi.

 

Il n'est pas envisageable que tu proposes des services en mode itinérant, comme les rémouleurs ou les ramoneurs ? :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Oodini,

 

l'aspect itinérant est en effet dans les cartons, lors des événements astro type RAPs ou RAAGSO, cela afin de venir au contact des personnes intéressées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous pour vos réponses, c'est très instructif.

 

Il faut donc revenir aux fondamentaux : soigner la collimation et regarder l'aspect des étoiles (star test).

 

A suivre ;)

 

Guillaume

Share this post


Link to post
Share on other sites

@mouk mouk Vu le nombre de Franciliens équipés de tubes catapdiotriques, je pense que tu pourrais organiser des regroupements de clients sur quelques jours, et faire des déplacements dédiés en dehors d'événement particuliers. Mais il faudra déjà que tu te fasses une petit réputation avant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Commence par le sortir et lui laisser 2H pour se mettre en température. Ensuite, pour la collimation, ajuste les vis au dos du secondaire afin de centrer avec un oculaire d'environ 10mm de focale, les ronds sur une étoiles de moyenne magnitude, en défocalisant en intra et extra focale. les vis doivent répondre de manière un peu ferme, mais pas trop, sous peine d'induire une déformation du secondaire. Change d'oculaire, passe sur un 6 ou 7mm, et paufine le réglage. Pense à bien recentrer l'étoile dans le champ après chaque correction. Les 2 images en intra et extra focale doivent être le plus symétriques possibles, les anneaux contrastés, leur éclairement el plus régulier du centre vers le bord. Si ca bouillonne, c'est mort, turbu soit du tube (tu dois voir alors une sorte de trait qui coupe les anneaux et qui correspond au filet d'air chaud qui remonte dans le tube, ca se voit facilement, et tu peux vérifier l'orientation en mettant la main devant en haut pour voir si c'est bien aligné avec ta main).

Si la nuit le permet, paufine la mise au point afin de discerner la tache d'airy, comme un point central entouré d'un léger et petit cercle de lumière collé à ce point central. Si tu la vois c'est bon signe.

 

Un C9 est un très bon tube de base avec beaucoup de possibilités, bonnes observations avec!

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai eu un C9 XLT en carbone et c'est vraiment un super tube! Bien collimater (facile à faire si on prend un peu le temps) tu pourras avoir de belles images en lunaire,en planétaire! Il faut bien maîtriser tout le protocole etc bien sûr un minimum. Mise en station, mise en température,mise au point avec la caméra etc etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, frank-astro a dit :

Mais une fois collimaté (le tube, pas eux), ils redécouvraient leurs télescopes.

Pas eux ? Parfois cela démange pourtant ! :)

Mais plus sérieusement vous avez raison, la collimation est à la fois facile avec 3 vis à 120° qui tirent le secondaire => l'orientation (on dit le tilt) évolue ... et c'est tout !

Inconvénient, ce doit être très très précis et c'est là que réside la difficulté. Mais quand tu a le ciel (bon là, à part invoquer les esprits on y peut pas grand chose) et que le tube est bien réglé ... ca marche plutôt pas mal.

 

Marc

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lorsque j'ai reçu mon C9 Carbone en 2003 j'ai tout de suite observé jupiter et bien bof par rapport à mon newton de 155. et puis je l'ai déplacé sur un site plus propice et là je me suis pris une claque, définition etc.

La collimation doit être effectivement soignée, j'ai mis des bobs que je ne serre pas beaucoup et je refais la collim à chaque fois j'ai des grands bras je le fais à l'oculaire directement :)

Autre point  un filtre skyglow améliore sensiblement le contraste sur les planetes la tache rouge avec et sans c'est le jour et la nuit.

 

c'est mon tube de vacances couplé à une minitower je fais du visuel un peu partout ça ne prend qu'une place arrière dans la voiture

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, gordini a dit :

c'est mon tube de vacances couplé à une minitower je fais du visuel un peu partout ça ne prend qu'une place arrière dans la voiture

 

une R8 ? :ph34r:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By G2D2ON
       
       
      L’association des Amis de la Cité de l’espace, en partenariat avec la Cité de l’espace et la revue Ciel & Espace, organise un concours de photographie et de vidéo intitulé « Ciel, espace et astronomie ». Le concours s’adresse aux photographes et vidéastes non professionnels, amateurs d’espace et d’astronomie.
      Cinq catégories sont proposées :
      Astronomie : photographies du ciel nocturne, d’observatoires ou de situations d’observation. Ciel, nuages et phénomènes météorologiques. Objets artificiels vus de la Terre : fusées, avions, satellites et constellations, station spatiale internationale, etc., y compris des objets d’exposition comme ceux présentés à la Cité de l’espace. Portraits et métiers : acteurs du spatial et de l’astronomie, amateurs ou professionnels, en activité. Vidéos sur l’espace ou l’astronomie.  
      Le jury récompensera deux œuvres dans chaque catégorie. Les lauréats recevront des bons d’achat d’un montant de 120 et 60 euros. Pour les catégories astronomie, objets artificiels et vidéo, ils recevront également un abonnement d’un an à la revue Ciel et Espace. Il y aura aussi des surprises et un prix du public.
      Les critères de jugement porteront notamment sur la qualité technique, la valeur artistique l’originalité, l’adéquation avec la catégorie, le texte de présentation, etc.
      Les meilleures photos seront publiées sur Internet et dans la revue Ciel et Espace. La remise des prix aura lieu le 7 décembre 2020 à la Cité de l’espace.
       
      Conditions de participation et calendrier :
      Participation libre et gratuite, selon les conditions décrites dans le règlement du concours. Les photos et vidéos doivent être récentes et ne pas avoir été primées dans un autre concours. Inscription obligatoire avant le 15 septembre 2020 par messagerie à l’adresse suivante : concours-2020@amis-cite-espace.org Important : les modalités et conditions de participation sont détaillées dans le règlement complet (Concours de photos 2020 - Réglement - V2 - 15-08-2020.pdf). Les éventuelles mises à jour seront publiées sur le site des Amis de la Cité de l'espace : https://www.amis-cite-espace.org/articles/57852-ciel-espace-et-astronomie-concours-photographie-et-video-2020.  

    • By Francois04
      Un grand bonjour à vous tous,
       
      ça y est j'ai acheté du nouveau matos , un Celestron C14 , et une monture EQ8 d'occasion .
      Le C14 est âgé de 30 ans et ses optiques sont excellents , la monture EQ8 est de novembre 2019 encore sous garantie .
      Et je réalise en ce moment même un observatoire en dur dans mon jardin , voici deux photos de la lune réalisé au C14  photo  C14 + monture , mon observatoire en construction.
       
      je vous souhaite à tous une excellente journée et une bonne nuit étoilée
       
      François




       
       
      ============= Message de l'équipe de modération d'Astrosurf =================
       
      Les images lunaires publiées dans ce post sont un plagiat d'images d'un autre astronome amateur.
       
      A partir d'aujourd'hui, ce post est donc converti en "Jeu concours" sur le thème suivant :
       
      "Qui a vraiment fait ces magnifiques images lunaires de Platon et Clavius"
       
      Complément :
       
      1. Jean-Yves (Castor) a déjà trouvé la réponse puisque c'est lui qui le premier a détecté ce plagiat, il est donc le gagnant hors-concours d'un abonnement d'un an à Astrosurf-Magazine
       
      2. Question pour départager les gagnants : à quelles dates ont été prises ces images ?
       
       
    • By jeffbax
      Bonjour,
       
      après avoir vu une image stéréoscopique de la bulle sur Astrobin en 3D, j'ai voulu essayer la fonctionnalité de STATOOLS sur quelques images pour m'amuser. Je suppose que certains ici connaissent déjà. Ca marche plus ou moins bien en fonction des objets.
       
      Le rendu n'est pas forcément conforme à la "réalité", et je ne maitrise pas tous les réglages, mais c'est assez sympa. Je partage 2 vues de M27 et NGC 4565 avec vous (images déjà passées ici).
       
      Il faut regarder en plein écran, ou le plus grand possible, à une distance confortable. Viser le milieu (la ligne séparant les 2 images), "détendre" le regard et laisser les images se superposer.
       
      Chez moi sur un écran 32 pouces je me mets à 1 mètre et ça le fait.
       
      Il parait que tout le monde ne parvient pas à voir le relief avec cette méthode. Je ne sais pas :
       
       

       
       

       
      Bonne journée
       
      JF
    • By Axelc
      Bonjour,
       
      Je possède une lunette 80ED et je recherche une camera pour l'autoguidage du ciel profond mais aussi pour faire de la photo planétaire.
       
      Avec ma lunette de 80mm et de 560mm de focale, j'aimerai m'essayer à la photo planétaire sachant que je compte m'acheter un mak 150 l'an prochain, donc j'aimerai une camera qui puisse être utiliseée sur ces deux instruments.
      Seulement voila je suis un peu perdu avec les calculs d' échantillonnage.
       
      Pour le moment, mes choix se portent sur l'asi 224 mc ou l'asi 290 mc.
       
      Merci pour votre aide.
    • By alstro
      Bonsoir,
       
      Le guidage ne me satisfait jamais pleinement mais suis je seul dans ce cas là ?
      je profite du test de l'ASIAIR Pro qui intègre une fonction guidage type PHD pour vous poser quelques questions en espérant quelques....réponses.
      je pratique le DO ZWO avec ASI290mm pour ma caméra ASI183mm ( 2.4µ pixel) avec roue à filtres sur Newton F4  254/1000 et monture AZEQ6GT. Un matériel très classique qui m'apporte globalement des satisfactions.
        J'ai réalisé un suivi avec dithering (c'était une première pour moi) sur un peu moins d'une heure avec une dérive RMS générale  très inférieure à la seconde , ce qui au final semble correct pour mes poses....oui mais....!!  La mise en station a été réalisée avec la fonction ASIAIR intégrée ( qui semble ranger définitivement PôleMaster au placard)
      j'ai tiré les logs et obtenu ce que je vous montre.
      Mes interrogations  :
      -j'ai toujours un meilleur suivi avec une agressivité proche de 100% en RA (70% recommandée) et une temps d'intégration de 1s alors qu'un temps plus long serait souhaitable pour intégration du seiing !!!
      - la figure d'étalonnage semble perpendiculaire et cohérente.
      - la courbe RA est décalée monotone vers le haut, et d'ailleurs on voit souvent cette vue sur des docs concernant l'ASIAIR. Pourquoi cette courbe ne redescend-elle pas à 0 en valeur centrée ? Quelle signification ? pas assez de correction en durée ? sachant que la correction RA est toujours dans le même sens vers le bas  ( ce qui semble une bonne chose).
      - je joins également les courbes Analysis **RA de Drift corrected qui semble montrer un EP régulière inférieure à 10"  ( ce qui semble normal pour AZEQ6) et une vibration superposée régulière ainsi qu'une analyse fréquentielle avec  un "point d'orgue aux alentours de 2000hz" ( est ce une bonne valeur ou significative de quelque chose ?)
      Que vous inspirent ces courbes et ces valeurs ?
      le but est de mieux comprendre le comportement de la fonction guidage pour une meilleure maîtrise à venir .
      je vous remercie par avance pour le temps que vous pourriez y consacrer .
      Alain
       
      PJ : pour l'aspect astrophotographie, un crop de M16 avec ce type de sortie
       

       

  • Upcoming Events