Roch

Ngc 7331 en combo IR + Visible, plus une petite bulle en bonus.

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Deux belles images Romain, bravo :)

ça ne manque pas de galaxies diverses et variées sur la première et il y a une belle transparence sur la bulle.

L'aspect technique de la manip m'échappe un peu mais le résultat est intéressant !

La 462 est une caméra planétaire ou plutôt destinée au cp ? 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello penn :)
 

il y a 1 minute, Penn a dit :

La 462 est une caméra planétaire ou plutôt destinée au cp ? 


A priori plutôt planétaire à la base, d'autant qu'elle n'est pas refroidie. Mais étant donné le bruit de lecture très faible et sa sensibilité IR inégalée, elle s'en sort très bien en CP aussi... quand j'ai fait la bulle, il faisait un bon 25°C, comme quoi ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Roch a dit :

A priori plutôt planétaire à la base, d'autant qu'elle n'est pas refroidie. Mais étant donné le bruit de lecture très faible et sa sensibilité IR inégalée, elle s'en sort très bien en CP aussi... quand j'ai fait la bulle, il faisait un bon 25°C, comme quoi

 

Je me sers aussi de la 290mc en cp.

Par contre j'ai eu des surprises avec les acquisitions en cp avec le C8 qui n'est pas assez lumineux pour la pose courte malgré la sensibilité de la caméra.  

Quand je cible l'objet, je met le gain à fond pour le cadrer et quand je rectifie les paramètres, il ne me reste parfois qu'une étoile dans le champ, pour l'empilement c'est très compliqué voire impossible. 

Il faut un F/D adapté. 

 

La 462 semble très bien :) 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, Penn a dit :

Par contre j'ai eu des surprises avec les acquisitions en cp avec le C8 qui n'est pas assez lumineux pour la pose courte malgré la sensibilité de la caméra.  

Quand je cible l'objet, je met le gain à fond pour le cadrer et quand je rectifie les paramètres, il ne me reste parfois qu'une étoile dans le champ, pour l'empilement c'est très compliqué voire impossible. 

Il faut un F/D adapté


Oui clairement la 290mc n'est pas la meilleure pour ça. la 290MM par contre est toujours aussi compétitive, il n'y a pas mieux même aujourd'hui.
à F6.3, la 462C devrait commencer à être utilisable en CP aussi. A F10, un peu juste encore... 
Après, en général le gain est proche de "à fond" à l'acquisition aussi, c'est plus efficace pour de la pose courte.

Edited by Roch
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien belles images

 

La bulle est très bien rendue et mériterait peut-être des couleurs plus saturées

NGC7331 n'est pas venue seule, elle a plein de copines;)

 

Bon ciel

 

Patrick

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très bon! Tu aurais un GIF superposé entre le visible et l'infrarouge pour voir un peu la différence ?

Bonne journée..

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Roch a dit :

Le bleu/vert est donc le visible alors que le rouge est l'IR.

 

Bonjour,

 

Intéressant : pourrais-tu donner plus de détails ?

Par exemple l'image monochrome et l'image IR ?

 

Tu as en final une trichromie avec 2 fois la couche monochrome utilisée à l'identique en V ET en B ou une bichromie ?

 

Merci

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

sympa comme résultat

 

Il serait intéressant que tu nous montre aussi l'image monochrome pour comparer

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Intéressant comme travail , et pas mal du tout esthétiquement 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une manip originale mais non dénuée d'intérêt, l'image est sympathique :)

J'aime beaucoup le bonus par contre ;)

Bonne soirée,

AG

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très beau doublet en poses courtes,  bravo :)

l'emploi de l'IR 807 est intéressant, il devrait permettre d'accéder aussi à plus de résolution car moins de turbulence dans l'IR et avec un bon diamètre, mais alors le diamètre de 150mm est si pénalisant qu'il annule cet avantage selon toi ? alors quel diamètre faudrait-il pour être efficace à cette longueur d'onde ? Pour ma part, j'ai l'IR 742 que je voulais utiliser à l'origine en planétaire, pas encore testé en cp avec le C11 mais cela donne des idées 9_9

Par contre l'atmosphère doit rayonner pas mal dans l'IR et doit donc polluer les images non ?

Edited by encelade18
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour tous vos messages :)

Voilà deux JPEG qui devraient bien rendre compte de la chose.. le premier en IR et le second en visible. On voit bien la différence de résolution. J'ai juste retouché les niveaux pour afficher toute la dynamique, mais n'ai appliqué aucun autre traitement. L'image IR est à 200% et l'image visible à 140% environ.

5f7f8b3284503_7331-IR.thumb.jpg.4ed2cbbcce315d0570be402760ff2b16.jpg


5f7f8acaccda9_7331-Vis.thumb.jpg.03542cae537814fbb8daad081b666323.jpg

 

Il y a 12 heures, Pascal C03 a dit :

Tu as en final une trichromie avec 2 fois la couche monochrome utilisée à l'identique en V ET en B ou une bichromie ?


En gros j'ai fait un "vert synthétique" en mélangeant les deux couches... un peu comme font certains en CP classique sans couche verte. Bon après j'ai pas mesuré le ratio... il y a peut être plus de visible que d'IR dans la couche verte.

Ce qui m'étonne quand même c'est que les étoiles ne semblent pas moins piquées, mais semblent diffuser davantage...

A terme, le jour ou on aura un capteur mono comme l'imx462, il sera intéressant je pense de faire de la trichromie avec des filtres à bande plus large ( par exemple 400-600 pour le bleu, 600-800 pour le vert et 800+ pour le rouge ) afin d'utiliser tout le spectre disponible et de maximiser la lumière engrangée par nos caméras. Et on pourrait faire du L sur tout le spectre sans problème.
Les couleurs seront un peu différentes de ce dont on a l'habitude, notamment la couche Ha qui apparaîtra verte, mais c'est déjà comme ça que fonctionnent les observatoires tels SDSS et le futur LSST comme le montre cette courbe :

a3fe6cf8acf30d8e9cc66b4c8b5d022fc509a696

Après, ici le filtre que j'utilise ne prend qu'à partir de 810nm ( sinon je ne peux pas capturer en mono ) donc il faudrait des filtres encore plus larges, du genre 200nm de bande passante chacun pour les couches B et V. Mais bon, tant qu'on ne dispose pas de cam mono adaptée, je n'investirai pas dans ce genre de chose ;)
Mais il est clair pour moi qu'un imx462 mono donnerait des résultats spectaculaires en sensibilité entre 600 et 800nm notamment, et qu'il serait bête de ne pas utiliser cette partie du spectre :D

 

Il y a 2 heures, encelade18 a dit :

l'emploi de l'IR 807 est intéressant, il devrait permettre d'accéder aussi à plus de résolution car moins de turbulence dans l'IR et avec un bon diamètre, mais alors le diamètre de 150mm est si pénalisant qu'il annule cet avantage selon toi ? alors quel diamètre faudrait-il pour être efficace à cette longueur d'onde ? Pour ma part, j'ai l'IR 742 que je voulais utiliser à l'origine en planétaire, pas encore testé en cp avec le C11 mais cela donne des idées


A mon avis au C11 tu es déjà pas mal, mais je pense que l'idéal doit être autour de 400mm. Par contre il faut descendre le rapport F/D au maximum... même à F5 je ne suis déjà pas très loin de "diffraction limited" avec cette cam et à 850nm+ ; c'est pour ça que j'ai placé le correcteur ASA, afin de descendre à F3.8
Le calcul est simple : si on considère que la longueur d'onde moyenne d'une image classique est 500nm, et que la longueur d'onde moyenne de mon image IR est à 900nm, ben ça multiplie le diamètre moyen de la tache d'airy par 1.8 ( et sa surface par 3.2 )
Avec mon 150/750, la tache d'airy centrale à 900nm mesure déjà 3.2" de diamètre, soit 3 pixels sur l'image originale à F3.7  et donc 6 pixels ( environ )sur l'image présentée ici, à 200% de la taille d'acquisition. Et je ne parle pas du second ou troisième anneau... :D
M'enfin avec mon prochain scope ça devrait aller mieux.

 

L'IR742 fonctionnera moins bien avec la 462 puisque tu en pourras pas l'utiliser en monochrome. Mais si ça t'intéresse, l'IR807 ne coute pas grand chose... ;)


Romain

 

Edited by Roch
  • Like 1
  • Thanks 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci @Roch pour ces manips intéressantes dans l'IR... une conclusion à ce stade en ce qui te concerne de l'intérêt d'aller plus loin ou du genre d'objet adapté ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Tom :)

 

Ben la conclusion c'est que je pense que ça peut être très intéressant mais que pour le moment j'ai pas le matériel pour le montrer. Mon T150 est trop limité, tant en résolution qu'en puissance collectrice.
Donc on en reparle dans quelques mois ;)

Quatre pistes à explorer :

 

- L'augmentation de la résolution par rapport à la turbu en avançant dans l'IR
- Des détails nouveaux et intéressants sur certaines nébuleuses, possibilité d'exploiter de nouvelles raies d'émission ( SIII par exemple à 906nm )

- La possibilité d'imager des galaxies en ville ( très peu de pollum en IR )

- La possibilité de faire du RVB en utilisant des plages spectrales deux fois plus larges ( et donc deux fois plus sensibles ). Dans l'avenir, pouvoir également faire du mono sur la plage 400-1000nm mais pour le moment pas de capteur adapté.

Edited by Roch
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Los_Calvos
      Bonjour,
      Notre publication de ce jour est un essai sur un objet de très faible magnitude surfacique (~16) mais que nous voulions tenter d’imager bien que toutes les photos sur le net soient prises avec des instruments de grand et/ou très ouverts. Les brutes OIII montrent un signal tout juste discernable et il était impossible de discerner quelque chose sur les Ha… Un empilement sur 10 poses nous ayant montré qu’un signal était néanmoins visible, nous avons tenté d’imager la belle.
      Voici donc le résultat avec un 315mm de Fd 8, c’est en dessous de ce que nous espérions mais bien mieux que ce que nous pouvions craindre.

      critiques et conseils bienvenus !
       
      Abell 7 ou PK215-30.1
      La très discrète et ancienne nébuleuse planétaire Abell 7 se trouve à environ 1800 années-lumière de nous, juste au sud d'Orion, dans la constellation du Lièvre. Environnée d'étoiles de la Voie lactée et proche angulairement de lointaines galaxies d'arrière plan, sa forme sphérique de quelque 8 années-lumière de diamètre s'esquisse sur cette image prise au télescope. Des détails internes se révèlent grâce à l'utilisation de filtres. Les émissions de l'hydrogène et de l'azote apparaissent en nuances de rouge tandis que celles de l'oxygène sont en bleu-vert. Ces nuances sont absolument imperceptibles par la vision humaine. La phase de nébuleuse planétaire représente un très bref épisode de la fin de vie des étoiles dont notre propre Soleil fera lui-même l'expérience d'ici 5 milliards d'années, lorsqu'il expulsera ses couches externes. Abell 7 a un âge estimé de 20 000 ans, avec son étoile centrale WD 0500-156 qui est surement un système double avec une compagne naine rouge située à 0.91 sec, qui devenue une pâle naine blanche après 10 milliards d'années d'intense rayonnement.
      Sur la photo la galaxie juste à droite est PGC 1611.
      Full and details sur astrobin : Abell 7 (PK215-30.1)


    • By xs_man
      Salut la foule, et en particulier les bricoleurs, 
       
      Après l'imagerie martienne et grâce au concours fort utile du temps pourri de ces derniers mois,
      je tenais à vous présenter mon dernier "gros" bricolage en date : la résurrection/modification
      d'une grosse monture des années 90, une Meade LXD 750. Pour les non-connaisseurs, rien à voir avec
      la très piètre et très oubliable LXD 75... Non, là je parle d'une version aux stéroïdes d'une EQ-6,
      d'un calibre au moins équivalentaux CI 700, CGX, NJP, G11 et autres Vixen Atlux. Charge maximale
      d'une petite trentaine de kg pour du visuel/imagerie planétaire. Et on n'en trouve désormais que
      très très rarement dans les petites annonces sous nos cieux... Evidemment, à ce titre je me doute
      bien qu'il y a très peu de chance que cela intéresse vraiment quelqu'un de faire le même travail
      sur la même monture. Mais si quelques petites idées peuvent inspirer d'autres bricoleurs, alors
      j'en serais vraiment heureux !
       
      La LXD 750 avait été conçue dans les années 90 pour supporter les grosses lunettes ED 152 mm et ED
      178 mm Meade. Elle était épaulée par une petite soeur, la LXD 650, plus légère et destinée aux ED 102
      et ED 127 mm. A noter, elles ont aussi eu des versions antérieures, les LXD 700 et LXD 600 qui
      semble-t'il (mais à vérifier) avaient un catalogue d'objets moins nourri et à priori alimentées en
      12V (au lieu de 18V). Et il semble aussi que le socle de la monture ait évolué, il a été sérieusement
      allégé pour gagner du poids.
       
      Voici la page du catalogue Meade de l'époque suivit d'une comparaison de ma LXD 750 après modifications
      versus EQ6 :
       

       

       
      J'avais acheté cette LXD 750 il y a déjà quelques années à l'un des membre du forum (Ourspolaire23).
      Sans trépied (ni lunette !) et avec une électronique HS. De plus elle avait été repeinte en blanc
      et bricolée par ses précédents propriétaires. Dans un premier temps, je l'ai gardée juste comme une
      réserve de pièce pour la LXD 750 déjà à ma disposition et qui supporte (avec peine, il faut le
      dire...) mon Newton T400 F/D 4.5. Puis j'ai rapidement commencé à cogiter pour lui offrir une
      motorisation plus récente en remplacement du système à servomoteur courant continu agé de 25 ans
      qui de toute de toute façon était HS et irrécupérable :
       
      https://www.webastro.net/forums/topic/159469-quel-kit-de-motorisation-à-adapter-sur-monture-équatoriale-lxd-750/
       

       
       
      Après recherches, il apparait que les roues dentées de l'EQ6 et de la LXD 750 ont le même nombre
      de dents (180) et le même diamètre de 95 mm, ce qui va bien m'aider pour la suite ! Mon plan, au début,
      était d'acheter poulies et courroies crantées à part mais je n'ai pas réussi à trouver de poulies
      dentées en aluminium de 47 dents, que ce soit au format T2.5 (2.5 mm) ou même au format MXL (2.03 mm US).
      On m'avait suggéré de faires des pièces en impression 3D mais ça manque de précision et de solidité.
      Donc je me suis finalement rabattu sur un kit Rowan complet et... pas donné ! Et les soldes Optique
      Unterlinden sont ensuite passées par là et miracle... Un kit goto pour EQ6 qui me tendait les bras !!

      Je pense que cette motorisation est un peu limite pour une telle monture mais Fred (Zeubeu) a quand
      même motorisé un télescope de 500 mm avec ce même type de kit  !
       
      https://www.webastro.net/forums/topic/132038-construction-dun-t500-et-de-sa-monture/
       

       

       
      Avant de m'attaquer à l'adaptation de la nouvelle motorisation, j'ai testé (sans succès) puis démontée
      l'ancienne motorisation avec ses cartes électroniques. Et là l'explication du problème est devenu
      évidente, le moteur d'AD ne tournait plus à cause d'un manque de jeu sur la VSF qui s'était grippée.
      Et l'électronique avait morflé, ça dépassait le simple fusible qui a sauté. Je n'ai pas réussi à la
      réparer donc j'ai purement et simplement viré sans regret tout le vieux système(cartes électroniques
      et servomoteurs avec leur réducteur). Dommage quand même pour les manettes de suivi manuel, perdues
      dans la bataille...
       



       
      Bon, sans vouloir vexer personne, il faut dire que cette pauvre monture avait subit quelques
      maltraitances par le passé et nécessitait une bonne remise en forme... Virer et refaire la piètre
      peinture blanche qui s'écaillait de partout, les jeux fonctionnels à rerégler avec soin, le réglage
      de latitude complètement modifié à revoir... Ce dernier bricolage est d'ailleurs pire que le
      médiocre système d'origine... Sans oublier le graissage des roulements et roues dentées qui lui
      avait été fait mais à réactualiser pendant le démontage, ça ne mange pas de pain.
       
      Première étape :
      ------------------------
      Démontage complet et graissage. Assez facile, on voit bien que cette monture a déjà été démontée
      dans le passé. Et surprise, c'était en fait une LXD 700 rebadgée et "upgradée" en LXD 750, le
      marquage "LXD 700" ayant été masqué par un nouveau badge "LXD 750". Comparativement à ma seconde
      LXD 750 un peu plus récente et non modifiée, elle est aussi sensiblement plus lourde, le socle
      étant nettement moins optimisé.
       
      Deuxième étape :
      ---------------------------
      Tant que la monture est démontée, ponçage/grattage de l'horrible peinture blanche qui tenait à peine.
      Par contre l'ancienne peinture était elle bien accrochée et je l'ai finalement gardée comme sous-
      couche, même si c'est pas terrible. Le choix de la couleur ? Pas difficile, il me restait une bombe
      de peinture de couleur bordeaux achetée pour repeindre des caches latéraux d'une moto XS 850. Mais
      la moto ayant été revendue entre temps, la bombe est restée et m'a finalement servi pour la LXD.
      Bon, il a quand même fallu en acheter 2 autres de plus pour faire les 3 couches...
       

       
      Troisième étape :
      --------------------------
      Il est temps de refaire le système de réglage de latitude bricolé. Impossible de rattraper le
      désaxement de l'axe de latitude, il a été mal repercé. Heureusement c'est surtout plus inesthétique
      que réellement problématique pour la mise en station. Le filetage d'origine ayant disparu, de toute
      façon pas moyen de revenir en arrière, comme à l'origine. Donc autant modifier au mieux l'existant
      sans chercher à tout prix à retrouver l'"authenticité". L'axe de remplacement est un gond de portail
      avec tige fileté, la poignée vient d'une scie à carrelage et la grosse molette de serrage a été
      acheté chez HPC si je me rappelle bien.
      J'ai récupéré le filetage de la vis de réglage de latitude qui avait été agrandi à M14 mais un
      filetage très réduit à cause de la finesse de la paroi à cet endroit (!!??). J'ai
      donc acheté puis collé une douille en laiton M14/M10 pour revenir (presque) au diamètre d'origine.
      Et comme tout cela avait de toute façon été modifié, j'en ai profité pour ajouter une douille en
      laiton et une contre-vis comme sur une EQ-6. Non sans avoir ajouté un renfort, la cloison en
      aluminium étant relativement fine à cet endroit. Et au final, c'est bien mieux comme ça !
       
      En photos, les anciennes modifications sur la latitude, puis le montage d'origine et enfin
      les nouvelles modifications perso :
       

       

       

       

       
      Quatrième étape :
      ----------------------------
      Adapter la motorisation d'ascension droite du kit d'EQ-6 et du kit Rowan.
      Et petit soucis, les grandes poulies du kit Rowan ont des trous de diamètre 10 ou 12 mm là où
      les axes des vis sans fin de de la LXD 750 ont un diamètre de 6.35 mm (1/4" en mesure US).
      Heureusement l'ami Norma m'a gentillement usiné 2 douilles d'adaptation en bronze ! Sauvé, merci !
      En plus, grâce à ma fabuleuse perceuse à colonne achetée... au Lidl, j'ai pu réusiner le support
      du kit Rowan pour l'ajuster à la LXD et pouvoir régler la tension de la courroie.    
      Ici je n'ai pas pu réutiliser la courroie du kit Rowan, trop longue, il m'a fallut en acheter
      une plus courte de remplacement (chez HPC).

      J'ai essayé de placer le moteur d'AD le plus bas possible mais il dépassait encore trop pour
      pouvoir remonter directement le capôt d'origine. Évidemment j'aurais pu faire une découpe et
      laisser dépasser le moteur mais autant faire d'une pierre deux coups et fixer en même temps la
      carte électronique du kit servant d'interface. De toute façon elle ne passe pas dans les panneaux
      latéraux démontables donc c'était la meilleure place.

      J'ai trouvé un solide boitier aluminium type boitier de protection pour électricité  électronique
      et déjà peint en noir, avec les bonnes dimensions et presque de la bonne hauteur. Après adaptation
      et ajout d'une prise RS232 pour le moteur de déclinaison, il remplace avantageusement l'ancien capôt.
      Je l'ai enfin découpé pour faire place à la carte électronique.
      A noter, Pour laisser suffisamment de place à la grande poulie du kit Rowan fixée sur la vis sans
      fin, pas le choix, il m'a quand même fallut gratter un peu d'aluminium du corps de la monture.
       

       

       


      Cinquième étape :
      ----------------------------
      Adapter la motorisation de déclinaison du kit d'EQ-6 et du kit Rowan.
      Exercice nettement plus difficile, je me suis bien amusé ! Impossible de fixer directement la
      grande poulie 47 dents sur la vis sans fin de DEC sans grosses modifications, à cause de la trop
      grande proximité de la grande roue dentée et du petit capot de protection. Après d'intenses
      cogitations, je me suis rabattu sur une solution plus complexe avec un axe intermédiaire. Avantage,
      cette option permettait en plus de réutiliser les 2 poulies de l'ancienne motorisation de la LXD.
      Il me restait donc à trouver une solution toute prête avec un diamètre de 6.35 mm (1/4"). Et j'ai
      pensé aux fraises à bois pour défonceuse dont certaines sont équipées de 2 roulements de guidage de
      même diamètre externe. Et sur le site bien connu de Jeff (Bezos), j'ai trouvé un modèle bien adapté.
      D'abord, il faut meuler des lames tranchantes puis fabriquer un support dans un bout d'aluminium
      épais de 20 mm.  Pas de bol, l'un des 2 petits roulements accrochait donc remplacement, encore une
      fois merci Jeff... Beaucoup de travail pour réaliser cet assemblage "maison" incluant la modification
      du 2e support du kit Rowan et la fabrication d'un support de fixation au corps de la monture.
      L'ensemble permettant en plus de tendre les deux courroies. Et dernière contrainte de taille, il faut
      éviter de masquer l'ouverture du viseur polaire !

      Une fois de plus la fabuleuse perceuse à colonne Lidl s'est avérée absolument incontournable.
      Enfin j'ai fabriqué un nouveau cache latéral en remplacement de l'ancien, trop découpé. Il supporte
      la prise DB9 pour connecteur le moteur de DEC à la rallonge vers la carte de commande.
       

       

       

       


      Sixième étape :
      ------------------------
      Adapter une platine vixen/Losmandy.
      D'origine la tête de la monture était une pièce spéciale supportant la lunette et directement
      boulonnée sur le hut de l'axe de déclinaison. Tout sauf pratique ! J'ai donc opté pour la modification
      d'une tête d'AZ-EQ6 au double format Vixen/Losmandy. Et le magicien Norma a transformé la citrouille
      en carosse. Derniers petits ajustement des têtes de vis, peinture en noir à la bombe et hop, la monture
      a enfin une tête !
       
      La platine avant modification et après modification :
       

       

       

       
      Septième et dernière étape  :
      ---------------------------------------------
      Il ne reste plus qu'à monter le tout sur le trépied géant Meade raccourci que j'ai déjà et direction
      les étoiles pour valider le tout sur le ciel" : vérifier le suivi et vérifier que le Goto fonctionne.
      Je dois aussi être sûr que le sens de rotation des moteurs est le bon.
      Vérification rapide faite le soir du 25 Janvier, la monture chargée avec le T 300 F/ 5.3.
      Entrainement OK. Le 300 suit sans problème  Sens des moteurs OK, du moins OK sûr en AD.
      EP non mesurée mais conséquente, comme sur les vieilles EQ6. Je m'y attendais. Mais le suivi est
      lisse et sans à-coups, merci la courroie, ça fera l'affaire pour le planétaire et du CP en poses
      courtes. Test du Goto après alignement, ça marche, les moteurs tractent.
      Restera encore l'ultime test en CP poses courtes pendant quelques heures...
       

       

       

       
      Bilan final :
      -----------------
      Malgré une partie d'éléments de récupération, mais avec tous les petits achats en plus du kit EQ-6 et kit
      Rowan (platine EQ-6, boitier aluminium, fiches RS232, douilles laiton, visseries diverses, molette,
      morceaux d'aluminium, fraise avec roulements, gond de portail, peinture,...), le résultat est sensiblement
      plus coûteux que le prix de cette monture en occasion. Mais ça n'était pas non plus le but visé, la priorité
      étant juste le plaisir de bricoler, d'adapter, de rajeunir et donc de donner une seconde vie à cette rare
      et belle monture !
       
      Reste quelques petits détails ultimes à régler mais je suis satisfait du résultat.  
      Encore une fois merci à la perceuse à colonne Lidl à 80 Euros, très bien amortie en peu de temps....
       
      Albéric
    • By joko
      Bonjour,
      Je ne suis pas l'auteur mais je partage cette animation du Pulsar du Crabe (PSR B0531+21) faite il y a quelques jours en Allemagne par Martin Fiedler avec un oculaire OVNI-M (destiné à l'observation visuelle).
      Sur son Dobson de 600mm F/3,3 il a imagé avec une caméra QHY174M GPS.
      Animation, photo et détails ci-dessous.
       

       
      Les conditions étant loin d'être parfaites. 

       
      Le montage réalisé.

       
      « After many cloudy weeks a usable starry sky showed up here in Radebeul (Germany) again, I used the opportunity and started another attempt to finally resolve the pulsar in M1 temporally and spatially. After the first experiments some weeks before it was clear that this faint part cannot be resolved directly in time even with a night vision device (OVNI-M), at least not with our astronomical conditions and with the for such a thing rather "small" 24" Dobsonian. But then I had an idea to crack the thing after all. According to my research on the pulsar, it has two maxima in the 33.5ms of its period, one bright and one fainter, both lasting about 5ms. This results in the minimum necessary exposure time (5ms). In addition, the pulsar is very close to another star and must be spatially resolved accordingly. So I extended the focal length, which also helps to recognize the pulsar, because the high background brightness due to the nebula is reduced.
       
      On a 5ms frame you can't recognize stars with 15 or 16 mag even with a cooled CMOS camera + NVD, for that the noise too high. The only option, as is often the case, is to stack enough images to get the faint pulsar out of the noise. That's when I had the idea to use our QHY-174M-GPS camera, which is actually there to measure star occultations by asteroids and can set an accurate GPS time stamp. With this, one could assign to each frame its exact location in the period of the pulsar, and then stack them precisely. For this purpose I equipped the telescope with the Baader-FFC, the OVNI-M NVD without lens/eyepiece and the QHY camera with a 50mm f/1.4 lens. But this construction was too much for the focuser and I had to fight with image field tilts. But in the end I accepted it, there is no other way. The NVD was running at maximum gain and also the camera was at the limit with the gain but cooled down to -40°C.
       
      I made many video sequences and tried a little bit, here is an example video: https://www.dropbox...._Video.avi?dl=0 The video has 3035 frames and was recorded for about 15s. Unfortunately the tracking is already so inaccurate in this short time that you need a star for stacking, so I took the brighter star at the bottom still in the field of view. If you look at the video, you can see just three stars in total. But the recording was the easier part in the end.
      Then I had to get the timestamp from the single images, rounded appropriately, into the file name. For this I searched for a long time for a useful OCR software. It would be easier if the SharpCap would do it right away (somehow I couldn't manage that). Then I built an Excel table and took the timestamp of the first image as the beginning of the period. Then you need the exact period of the pulsar (0,033781965), which changes every year, I didn't know that before. Now I always add the full frequency to the first timestamp for the complete recording period. This resulted in the end in a column with nearly 500 values (times) in my case. Then you have to do the same for the remaining 33ms of the period (each new column +1ms). Then I built a program to find the frames matching the period time and copy them into the corresponding folders. In the end I had 34 folders with about 80 frames in each. I stacked them all manually in Fitswork, the flashing of the NVD makes an automatic detection of even the brightest star impossible. Since the star was also not clearly visible everywhere, I could usually only really use 50-60 images.
       
      The chance that this really works out I had rather classified as low, it was completely unclear whether the time stamp of the camera is accurate enough and whether the OVNI-M can even resolve 5ms in time. But it really worked and in the animation you can see the main and the secondary maxima cleanly separated. The image quality is grotty but it worked With a bigger telescope, better seeing and less noise I'm sure it would work without stacking, but I don't have it. Nevertheless I am very satisfied and happy with the results The image with the arrow is a average image from all frames of the animation. By the averaging the pulsar is clearly fainter than the near comparison star even if it is actually brighter in the maximum.
       
      Best
      Martin »
    • By b2
      Bonjour,
      La première de 2021. La célèbre tête de singe (ngc2174, au Nord la constellation d'Orion), version originale en n&b (Ha). J'espérai pouvoir faire la version colorisée mais la météo ne semble pas d'accord...
      Coté setup : FSQ85, EM200 usd3, QHY695A, guidage Lodestar. Prétraitement et traitement : PixInsight/Photoshop + un petit coup de "Topaz denoise" sur la starless. Ha : 17x600"
      Acquisitions Romainville (Seine St Denis)
      Bon ciel

    • By maxip
      Bonsoir,
      Voici un test sur une nébuleuse bien connue : La bulle et l'amas ouvert Sel et Poivre. 
       
      Les conditions n'étaient pas vraiment optimales mais l'envie d'essayer le filtre L-Extrême m'ont poussé dehors.
      Le ciel était bien dégagé, avec une lune à 92%, une température de 1°C, et une FHM a 2,9.
      Camera ASI2600 à -10°c
      51 x 180 s
      Filtre L-Extrême
      FSQ106
       
      Le cadrage m'a permis de capturer La nébuleuse de la Bulle, NGC7654 (amas Sel et poivre), une étoile double (4 Cas) et un bout de NGC7538 que je croyais dans le cadre.
      je n'ai pas eu le courage de compléter avec une série avec le filtre L-pro.
      Donc pas la photo du siècle mais ce filtre me plait bien pour un soir avec la compagnie de la lune.
      Maxime
       
       
       

  • Upcoming Events