vaufrègesI3

On saura bientôt s'il y a de la XXX sur Mars

Messages recommandés

Les trous sur Mars avaient donné lieu à d'intenses débats sur ce forum, mais plus possible de retrouver le fil, donc je poste ici à tout hasard :


Un bien joli trou ! 35 m de diamètre, 20 de profondeur…
Dans cette région volcanique, un « tube » de lave s’est effondré et a donné naissance à ce gouffre.
Mais où est passé tout ce qui était en surface ?
http://hirise.lpl.arizona.edu/ESP_023531_1840


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Mais où est passé tout ce qui était en surface"

Sur les bords qui semblent être un peu relevés, et surtout dans la cavité formée à l'origine par la lave, non?
C'est pas ce qui se passe sur Terre lorsqu'un gouffre se forme?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Là, plus aucun doute pour la XXX. Arecibo n'est qu'une pâle copie. C'est curieux, on voit sur le bord du radiotélescope quelque chose qui ressemble à une bache, se sentaient-ils menacé ? avaient-ils un SuperSeptique qui les avaient convaincu d'arrêter SETI ? Je pense qu'on en saura plus en se rendant sur place.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est l'oeil de Caïn ..

Concernant l'hypothèse du chercheur David Leverington selon lequel les observations récentes tendent à montrer que ce que l’on prend pour un ancien réseau hydrographique n’aurait pas été façonné par de l’eau mais de la lave, on peut faire deux remarques :

1)Cette hypothèse ne concerne pas "l'âge de l'eau" sur Mars, c'est à dire la période qui a suivi le bombardement primordial que subissait le système solaire vers 4,5 à 4,6 milliards d'années.
Vers 4,2 milliards d'années, il existe une atmosphère suffisamment dense en CO2 pour maintenir des températures positives partout.. Il pleut sur Mars, et il y existe très probablement un océan global au fond duquel se forment des argiles. Difficile de savoir combien cette période a duré exactement, quelques centaines de millions d'années sans aucun doute..
Mais c'est bien cette période qui a créé les argiles que l'on peut observer aujourd'hui sur les terrains les plus anciens de Mars, et si la XXX a pu y émerger, c'est le plus probablement à cette époque..

2)Vers 3,9 milliards d'années se produit dans le système solaire le dernier grand bombardement qui génère sur Mars la formation de grands bassins d'impacts et recouvre les argiles sous une couche de 2 à 300m de basaltes. Puis vers 3,7 milliards d'années, c'est le volcanisme qui prend le relais, en particulier avec l'érection de Tharsis qui fait "craquer" la croute martienne (en créant Valles Marineris notamment), et en répandant de la lave basaltique dans les plaines et les bassins d'impact.

Nonobstant qu'avec Spirit et Opportunity qui ont parcouru d'immenses champs de sulfates, on a aujourd'hui la preuve que ce volcanisme a aussi permis de "libérer" d'énormes quantités de glace sous jacente, transformée en eau par la chaleur. Même si cette eau ne pouvait demeurer en surface de façon pérenne et qu'elle s'est donc évaporée très vite, les traces minéralogiques ont bien démontré sa présence lors de cet épisode.

Si on peut imaginer qu'en s'écoulant une lave très fluide puisse créer un semblant de "réseau hydrographique", en regard de ce qu'on sait aujourd'hui il est pour le moins assez audacieux de vouloir généraliser ce phénomène à toutes les structures de ce type..

Mais c'est un débat qui concerne assez peu la présence éventuelle de XXX sur Mars et la mission de Curiosity sur cet aspect..

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 23-08-2011).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais pas du tout vaufrèges : ce truc est simplement la preuve irréfutable qu'une civilisation mélomane a sonorisé Mars depuis belle lurette en prévision de notre arrivée future ; mais nous, avec nos sondes imbéciles dépourvues d'ouïe, nous n'entendons même pas le message qu'ils diffusent en boucle depuis des millions d'années : "arrêtez la techno, ça rend sourd et stupide !"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nan, y a que deux explications plausibles, c'est soit un ancêtre du radiotélescope d'Arecibo soit de celui du Stade de France.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un piège de fourmilion martien les gars
Z'êtes nuls en zoologie c'est dingue !
Fred

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh, bon sang : le fourmilion, mais c'est bien sûr !!!
(je me disais bien que ceci me rappelait une scène de Starwars)
ça y est les kikis : on a trouvé de la vie sur Mars !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le "trou" de Jack me fait penser à une formation assez similaire que j'avais repéré en 2004 sur une image de Mars Odyssey et publiée sur le fil :
"L'oeil de Mars vous regarde ..."
http://www.astrosurf.com/ubb/Forum5/HTML/000333.html

J'ai remis un nouveau lien sur la photo car l'ancien ne fonctionnait plus.


http://themis.asu.edu/zoom-20040204a

Et toujours pas de coordonnées !

S'agit-il aussi d'un effondrement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Une stratégie pour la recherche de XXX fossile sur Mars" :
http://www.exobiologie.fr/index.php/actualites/publications-scientifiques/etude-de-la-vie-primitive-terrestre-une-strategie-pour-la-recherche-de-vie-fossile-sur-mars/

Extrait :

"ces traces très anciennes sont particulièrement délicates à étudier ; elles ne sont pas visibles à l’œil nu ni même au microscope optique par exemple. Leur identification nécessite donc l’utilisation d‘instruments de très haute résolution et de très haute performance. De tels équipements n’étant pas spatialisables, cette étude montre qu’il sera probablement impossible d’identifier sans ambiguïté des traces de vie directement à la surface Mars et qu’il faudra attendre les échantillons rapportés sur Terre en 2025. La stratégie utilisée pour réaliser ces analyses devra alors être la même que celle utilisée lors de l’étude des plus anciennes traces de vie fossile terrestre."

Fin de citation..

Il faut bien préciser en effet que les instrument de MSL "SAM" et son chromatographe sont conçus pour détecter des traces "indirectes" de XXX en tentant en particulier de détecter des molécules prébiotiques, acides aminés complexes, acides nucléiques, protéines, lipides ou sucres, constitutifs de l'ADN.. Si on y ajoute la détermination de la chiralité, ce serait quand même du lourd..

Au delà de la détection "directe" d'éventuels organismes martiens, le retour d'échantillons permettrait aussi d'éliminer - ou de valider - une éventuelle "contamination" par des organismes terriens transportés par le rover..

Mais pour "Mars Sample Return", on peut craindre de devoir attendre un peu..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça en est où de l'histoire de la batterie qui sera à plat en arrivant sur place?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un nouveau pavé dans la mare avec la publication "on line", le 3 octobre, dans le Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), d'un papier intitulé :
"Carbonates in the Martian meteorite Allan Hills 84001 formed at 18 ± 4 °C in a near-surface aqueous environment"
http://www.pnas.org/content/early/2011/09/26/1109444108.abstract
dont le contenu fourni pour la 1ère fois une mesure indirecte de température (18 °C) à l'époque reculée (Noachian epoch ~ - 4.1 milliards d'années) où les conditions climatiques martiennes étaient présumées relativement chaudes & humides.
Et c'est encore dans la mémorable météorite Allan Hills 84001 (ALH84001) que cette mesure a pu être faite d'après la température de précipitation des composés du type carbonate dans l'atmophère martienne de l'époque riche en CO2 (comme actuellement) mais bien moite & humide.
La précipitation des carbonates a du s'effetuer dans une nappe aquifère peu profonde (quelques mètres ou dizaines de mètres) de la croûte de cette époque dont justement ALH4001 date, avant d'être éjectée il y a 16 millions d'années dans le système solaire suite à un impact puis finir sa course folle en Antarctique il y a 16000 ans ... et être finalement découverte en 1984 ... et ... alimenter des tonnes de contreverses du style "bio or not bio" !
Sacré parcours et sacré échantillon !
De quoi relancer le débat sur l'origine de vie terrestre (post Noachian) !

Autre article (qui reprend l'original) :
Researchers Take Temperature of Mars's Past http://www.spaceref.com/news/viewpr.html?pid=34928

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant Bob..
Décidément, avec le développement des techniques d'investigation, ALH84001 a encore du potentiel..


asp06 > "ça en est où de l'histoire de la batterie qui sera à plat en arrivant sur place?"

Sans citer de chiffres, Ed weiler administrateur à la nasa estime qu'il est probable que la dégradation du rendement énergétique du RTG ait un "petit effet opérationnel" en fin de mission et quand celui-ci sera le plus sollicité, estimant que le rover serait alors un peu moins itinérant.

Le problème avec ce RTG semble être plus celui de la dégradation physique imprévue du système, en particulier d'un thermocouple "new-look" de Boeing, plutôt que sur la durée de vie utile du plutonium.
Bref, j'ai l'impression qu'on ne sait pas véritablement comment il va évoluer dans le temps..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant