Sign in to follow this  
bruno thien

Pierre Bourge

Recommended Posts

Monsieur Bourge a voué sa vie à l'astronomie amateur, il s'est dépensé sans compter pour que tout un chacun puisse accéder à cette discipline et sans nul doute il fallait avoir un caractère bien trempé pour mener à bien ces diverses entreprises. On ne peut pas plaire à tout le monde.

Des montures à essieux de 2cv j'en ai bricolé et aujourd'hui une taka fait mon bonheur sans aucun regret.

On ne peut tout simplement pas comparer les années 70-80 avec 2009, à l'époque ta monture tu la faisais ou tu la....faisais tellement le restant était inaccessible. T'avais pas vraiment le choix et LE modèle c'était la monture type P Bourge.

En tous cas il a été bien mal récompensé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
C'est un monsieur que j'ai pu connaitre en 82 ou 3 à Nice lors d'un de ces rassemblements d'astroamateurs.
Simple, d'approche affable et d'une grande écoute respectueuse.
Aujourd'hui c'est...sans doute une autre époque de champions.
Superfulgur votre book "observer mars" pour les générations futures est un pur condensé d'inobservant. Pas besoin d'un 24" pour faire sur ce mars d'aujourd'hui et de demain des clichés/ des dessins pour des magazines, surtout pour des études.
Je prends cette plume électronique pour vous dire aussi que ce manuel PB et le Godillion d'autres ages sont encore consultés ici.
Les planisphères restent encore suffisants comme celui du Rukl de 76 pour des 6", ainsi que celui de l'UIT de ces époques encore valide.
Alors astronomie "pratique" pour un document lambda ou études sur un sujet précis.
Le manuel de PB en proposait bien des tonnes comme le Godillon.
Affaire d'époque sans bling-bling!
Stanislas

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tiens en parlant de Didier GODILLON ... je sais c'est un peu hors sujet ...
Qui voudrait se débarrasser du "Guide de l'astronome amateur" ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
et pour en rajouter, je me souviens de l'émotion, de la larme qui coula sur ma tendre joue, lorsqu'un beau soir de 2005, avec une webcam modifiée, un réducteur de focale et le Pierre Bourge, la première brute de M57 apparut à l'écran. Voilà ce que j'ai sorti à l'époque, c'était pour moi une consécration, mais ça m'a aussi montré les limites de ce système, que j'ai ensuite abandonné au profit d'une lunette et monture autoguidée.
Mais avoir pu réaliser les quelques images qui vont suivre avec un instrument fabriqué de mes petites mains, c'était indescriptible !

[Ce message a été modifié par epsilonzéro (Édité le 10-11-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci PascalS pour le lien. Je vais pouvoir retrouver ce bouquin que j'avais prêté dans les années 70 et que l'on ne m'a jamais rendu.

Dans les années 70 ceux qui n'avaient pas les moyens de se payer un C8 orange ont commencé à fabriquer leur Newton Pierre Bourge 200/1200.
A cette époque un 200mm sur monture équatoriale à fourche était une suite logique au Perl JPM 115/900.
Le Newton PB 200/1200 résulte du travail de 2 vulgarisateurs de l'astronomie amateur : Jean Texereau pour l'optique et Pierre Bourge pour la mécanique.
Ce télescope est encore construit dans les années 2000 soit 40 ans après.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pierre Bourge est un monument pour l'astronomie amateur. Il mérite une grande reconnaissance. Ses apports ont toujours été couronnés de succès.
Je pense au livre "A l'affut des étoiles", au magazine "Ciel et espace", aux plans du télescope T200, ... A l'époque, Internet n'existait pas. Ses publications ont permis de mieux appréhender notre ciel avec une approche très pragmatique.

Bref, une personne passionnée et qui a su transmettre cette passion.

Merci Monsieur Pierre Bourge !

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
epsilon, moi je te comprends, et je te rejoins ... ce genre d'émotion, ça ne s'achète pas , tu peux toujours essayer , aucune chance.

Entièrement d'accord avec toi.
Et puis voir Epsi (notre poète) couler une larme sur sa tendre joue, ca doit etre un grand moment aussi

Share this post


Link to post
Share on other sites
« Ce télescope est encore construit dans les années 2000 soit 40 ans après »
Tiens c’est vrai ça, comme la célèbre Semiorka à la conception rustique mais si efficace.

Et merci Epsilon pour ton témoignage et tes photos. Pour ma part c’est la webcam en planétaire qui avait transcendé mon PB. Parce que le ciel profond, bof bof… Je n’avais jamais terminé cette fichue platine de guidage à prisme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
héhé oui, le voilà le bouquin !

Me souviens lors d'une rencontre euroastro, quand j'ai monté le bouzin dans le salon, il est venu le regarder sous toutes ses coutures et m'a dit avec un clin d'oeil "ça c'est pas un vrai télescope !". Sympa quoi

En planétaire c'est vrai que c'était le pied, en ciel profond c'était plus dur, car je n'avais pas complètement optimisé la motorisation (ça tournait avec un crouzet 220V et un variateur de fréquence, que j'ai ensuite changé par la version de Serge Bertorello). Ma vis n'étais pas top et j'avais un peu d'EP, mais au prix d'une mise en station correcte, j'arrivais à ne pas avoir trop de déchets sur des poses de 30s à la webcam, ce qui avec la focale de 1200 était somme toute sympatoche.

Quand ça ne turbulait pas, il me sortait des lunes sympa:

Je l'avais baptisé "le farceur", l'engin, car régulièrement je ressoudais un truc, je recollais un autre, me fallait toujours une seringue d'araldite à portée de main pour parer à toute nouvelle farce !

CE qui m'a fait passer à la lunette et 350D et autoguidage, c'est le champ. Les dumbbell ou M13 au chausse pied, ça ne me plaisait pas tellement, du coup en 2006 est venue la nouvelle config photo, le régal !

J'ai revendu la monture Pierre Bourge à un pote qui faisait de la spectro, mais j'ai gardé le miroir qui vit toujours sous la forme d'un strock 200. Eh oui après ces années le bricolage m'a repris.

Finalement, quand on a un peu l'âme d'un bricoleur, on ne peut se passer longtemps de la scie sauteuse, de l'araldite etc...

Bref, c'est clairement grâce à Pierre Bourge que je me suis initié et lancé, et c'est à cause de lui que vous me subissez sur ce forum qui méritait autre chose

Share this post


Link to post
Share on other sites
ben moi c'était A L'AFFUT et NEBULEUSES ET GALAXIES !! na!!

C'est vrai que dans les années 70 il y avait un certain snobisme à dénigrer PB dans les clubs. Puis il y a eu un certain Olivier L.V. qui, au travers de l'ANSTJ (sisi) (aujourd'hui PLANETE SCIENCES) a introduit en force avec ses petits camarades la notion d'experimentation et de demarche scientifique dans le monde amateur, ce qui n'exclut pas le bricolage, bien au contraire.

Merci à eux deux.


Share this post


Link to post
Share on other sites
et HOP ... une horreur question stabilité ...


[Ce message a été modifié par Sirius (Édité le 18-11-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Alors j'y vais moi aussi ?
Bon alors merci à M. Bourge pour ses stages d'été sympas. La lunette 60/900 que je lui avais acheté ensuite m'a fait flashé quand j'ai vu pour la première fois la calotte polaire de Mars et Syrtis Major.
Mais j'ai souvenir, un an plus tôt, d'avoir construit ma première lunette très approximativement, genre "on bricole avec ce qu'on trouve y compris les verres de lunette de sa maman", grâce à un bouquin de Pierre Rousseau qui s'appelait "Jean-François astronome". Là, j'avais épaté mon papa quand il avait vu la Lune en gros plan avec ma construction grotesque. Y'aurait pas quelqu'un qui aurait ce bouquin et pourrait scanner la page de couverture pour que je verse ma petite larme ?
Claude

[Ce message a été modifié par leonardcauvra (Édité le 18-11-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
ha bhé si on commence avec la librairie Astro de Bernard.... on a pas finit

faudrait d'ailleurs coller tout ça dans un coffre en cas d'incendie lol

Erick

Share this post


Link to post
Share on other sites
Précisions Erick. J’en ai pas mal d’antiquités pré internet, et même certains du vénérable SB… Mais celui là je ne l’ai plus. Ce sont les photos d’un site bien connu d’occase où l’on peut faire des trouvailles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un petit correctif concernant l'historique de Pierre Bourge que j'ai publié un peu plus haut, suite aux remarques d'un lecteur du forum :

1970 : le titre Ciel et Espace est utilisé pour le numéro 116 de janvier - février 1970
1972 : "Ciel et Espace" (10/11/81 Pierre Bourge ne fait plus parti du comité de direction/rédaction de la revue…)
A noter qu'à l'époque, c'était la revue de l'AFAE (AFA Educative...)
1972 correspond à la première parution en kiosque pour le public non adhérent à l'AFA.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et le précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur du précurseur de Lucien Rudaux ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est ce bouquin entre autre qui a participé à la naissance de la passion de l'astronomie pour Pierre Bourge

Bouquin que j'aimerai trouver un jour...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this