Sign in to follow this  
chonum

Mesu 2 : une monture à suivre !

Recommended Posts

Salut,

tout le monde se rappelle l’atypique monture Hollandaise Mesu, croisement entre une fourche et une DCA qui charge deux tubes de 65kg.
Les Bataves récidivent avec une monture aux caractéristiques alléchantes :

- secteur lisse
- charge utile 100Kg (!)
- Pas de réducteurs
- Erreur 4" PtP
- Motorisation Servocat
- Poids non indiqué mais je dirai dans les 40 Kg max
- Et le plus beau : 4500€ (!!)
http://www.mesu-optics.nl/mount2_en.html

J'ai la chance de connaître probablement le premier client en France et d'avoir vu la bête ce week end.

C'est du sérieux, très très bien fini et cela semble bien conçu. Je ne sais pas quoi penser de la charge annoncée mais on le saura bientôt vu qu'elle va recevoir un RC de 20" en fin d'année. Deux bémols néanmoins : la glissement des couronnes est prévu (avec des capteurs d'axe). C'est pratique, mais quid du patinage? Des freins à 90° sont présents pour l'équilibrage qui devra être bien fait. Ensuite le choix d'un Servocat est étonnant, un FS2 aurait été plus à sa place.

Nous mesurerons l'EP quand nous aurons une charge décente à lui coller sur le dos...





Frédéric.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Bonjour,

Elle est vraiment trés "alléchante" !!! Petite question ; Est-elle GOTO ? C'est pas fastoche à faire avec un système à secteur lisse !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

C'est quoi un systéme à "secteur lisse" ??

Et d'une façon plus générale quelles sont les différences de cette monture vis à vis des montures équatoriales ?

Merci

Cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est une monture équatoriale. Mais au lieu d'avoir moteur-réducteur-vis sans fin-couronne dentée on a moteur-galet-couronne lisse de grand diamètre.
Comme ce que fait Trassud ou Gemini avec la nouvelle G53.

Le goto est un Argo navis sur le Servocat, un matériel que l'on voit plutôt sur les Dobsons d'habitude.

Frédéric.

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
C'est quoi un systéme à "secteur lisse" ??
Et d'une façon plus générale quelles sont les différences de cette monture vis à vis des montures équatoriales ?

La roue dentée + vis sans fin génèrent une grosse erreur périodique. Surtout si celle-ci sont de mauvaise qualité.
Une moyen d’y remédier est la couronne lisse + galet. Le galet est en général entrainé par un réducteur puis le moteur. Il y a donc également une erreur périodique du aux différents engrenages du réducteur. L’astuce est que cette erreur est alors divisé par le rapport des diamètres de la couronne lisse par le diamètre du galet. L’exemple typique est la monture fer à cheval. Grand Fer et tout petit galet. On a alors des gros rapports de réduction de l’erreur périodique du réducteur, >50.
On peut alors avoir une faible erreur périodique pour un cout de construction plus faible que la vis sans fin et la roue denté. Inconvénient, C’est plus encombrant.

[Ce message a été modifié par MarcD (Édité le 30-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
bonjour
je viens d'aller faire un tour sur le site concerné
mes yeux ont fait tilt quand j'ai vu "ROBTICS"
je lui ai acheté une caméra ATIK 383 L+, pas de problème.
Mais aussi une roue à filtres MFW ATIK, et là, problème de filetage pour les filtres(sur la roue elle même), pas de 0.75 au lieu de 0.5.
il n'a, à ce jour pas trouvé de solution....
ce n'est pas lui qui fabrique, mais c'est lui qui a vendu, donc c'est à lui de se tourner vers ATIK.
Alors, avec une monture, qui est 100 fois plus compliquée qu'une roue à filtres manuelle.....
bonne journée
Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hello,
"On peut alors avoir une faible erreur périodique pour un cout de construction plus faible que la vis sans fin et la roue denté. Inconvénient, C’est plus encombrant."

oui sauf qu'il faut une précision d'usinage démoniaque pour faire le galet (et il faut qu'il garde sa géométrie dans le temps),
en pratique ça marche pour les grand diamètres, pour les petites montures portables, bcp de fabricants s'y sont essayés ça semblait tellement ideal comme solution, et la plupart ont abandonnés.
grande précision d'usinage requise, difficulté de garder une pression adaptée entre la roue et le galet dans toutes les conditions d’utilisation, problème de glissement lors de l'autoguidage, matage galet/roue à l'usage...

bref, c'est pas nouveau loin de la, c'est juste pas gagné et au final bien que plus couteux c'est encore la vis couronne qui reste le meilleur compromis qualité/prix et fiabilité.
mais bon, attendons une EP de cette monture, et puis une autre après 30 nuits d'utilisation

Erick

Share this post


Link to post
Share on other sites
c'est clair qu'on s'en tape de ton histoire Alain
moi elle m'intéresse cette monture, beaucoup de caractéristiques alléchantes et un prix très compétitif pour cette gamme! le choix de l'Argo Navis est assez étonnant mais pourquoi pas... A suivre donc, pas mal de nouveautés intéressantes en ce moment côté montures, avec entre autres la Gemini G53 que j'ai vu à ciel en fête et qui est bien jolie

Share this post


Link to post
Share on other sites
Erick> ah bon? zut, c'est pas une si bonne idée les galets alors... la G53 utilise aussi cette technologie?

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:

c'est encore la vis couronne qui reste le meilleur compromis qualité/prix et fiabilité.
mais bon, attendons une EP de cette monture, et puis une autre après 30 nuits d'utilisation


Les vis sans fin et les roues à finir au dentifrice (A côté, le super poli sur un miroir c'est presque une sinécure), les vis à aligner dans tous les sens (n'éternuez pas pas à côté malheureux, vous allez tout dérégler!), les backlash dans tous les sens (à moins d'êtres maso et de mettre une double roue ou... 2 vis et 2 moteurs asservis!)... J'ai donné. Plus jamais.

Ce qui est encore plus imbattable question coût de fabrication, précision, et qui va durer encore plus longtemps, c'est une solution "direct drive" avec un asservissement + boucle fermée (auto guidage).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bel engin! Intéressant. Dacodac avec ebondoux mais peut-être que le coût des matériaux stables et des usinages avec des précisions de la mort est en baisse...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Kouack ??? Le père Maire qui accroche sur un sujet monture ??
Y a anguilles sous cloche à aluminure ...... ?
Y aurait il de la valse de Daubson à Cintegamelle ?

N'empeche concernant cette monture, croyez vous qu'elle pourrait soutenir un Dobson 400 F/D 4 ?

Deneb

Share this post


Link to post
Share on other sites
La ou j’ai du mal à comprendre , c’est comment se fait la mise en pression du galet sur le disque.
Sur un fer à cheval, c’est le poids de celui-ci qui en appuis sur le galet évite le glissement.
Dans le cas suivant : http://2.bp.blogspot.com/_cue-0t1XNSc/TJ_TZlmL0rI/AAAAAAAABQQ/XI2cxcdGoKU/s1600/IMG_1267.JPG
C’est un ressort qui presse le galet sur le disque.
Mais pour la Mesu2 ou la G53F, je ne vois rien.
Une idée ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci pour vos réponses sur le "secteur lisse". C'est bien plus clair pour moi maintenant.

Ceci étant n'y a t-il pas "glissement" quand on est à la limite haute en poids supporté ?

Même chose quand au cours de la nuit l'orientation du tube optique change ? Difficulté à "monter" quand on va de l'Est au méridien, trop de "facilité" à "descendre" quand on va du méridien à l'ouest ?

Et pourquoi ne pas mettre directement le moteur ou le galet au centre du grand disque ?

Merci

Cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Bel engin! Intéressant. Dacodac avec ebondoux mais peut-être que le coût des matériaux stables et des usinages avec des précisions de la mort est en baisse..."

hum le cout des usinage j'ai pas l'impression, par contre la précision d'usinage augmente je pense.
et le cout des métaux là pour c'est plutôt tout l'inverse il me semble ça ne fait que monter
admettons que ça ne soit pas un pb, il reste quand même quelques embuches et je ne vois pas bien ce qui a pu changer pour que cette méthode d'entrainement très ancienne soit maintenant fiable.
Sur une monture a 30000€ on pourrait se dire qu'il y a un secret de fabrication, mais là il faudrait nous en dire plus.
Par contre c'est pas cher et à la limite coté usure on peut se dire que le galet et la roue sont des consommables a changer régulierement (ce qui en fonction de l'utilisation peut ne jamais être le cas).
c'est vrai que l'on observe pas tous 200 nuits par ans
Après le pb du glissement et des réglages c'est autre chose, peut être qu'il faut fortement sous-dimensionner la charge pour éviter ces ennuis...

Pour ce qui est du direct-drive, c'est tout l'inverse, y'a pas plus chère a fabriquer pour que ça marche correctement coté tolérances mécanique c'est pareil on est dans le haut du panier en ce qui concerne la coaxialité codeur axe et puis ça bouffe un courant de fou, cela dit ça fait radiateur électrique en hiver
Asa s'est planté en pensant faite une monture "économique" dans ce domaine (dans les 13000€ quand même), les seuls qui tiennent la route pour le moment sont les montures pro astelco mais coté prix on est bien loin devant la Rolls des montures à vis/roue. (on était pas loin des 30000€ pour la NTM 500).


Donc on garde les accouplements vis/couronne, et on en met deux des vis, avec une vis entrainement, une vis de contrainte. (deux moteurs asservis en sens inverse, un qui pousse, un qui tire). ensuite on colle des codeurs absolu sur les deux axes et hop, vous avez la monture de rêve sans jeux ni EP

Erick

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:

Donc on garde les accouplements vis/couronne, et on en met deux des vis, avec une vis entrainement, une vis de contrainte. (deux moteurs asservis en sens inverse, un qui pousse, un qui tire). ensuite on colle des codeurs absolu sur les deux axes et hop, vous avez la monture de rêve sans jeux ni EP

Ca confirme ce que je soupçonnais déjà: t'es bien maso!


quote:

Pour ce qui est du direct-drive, c'est tout l'inverse, y'a pas plus chère a fabriquer pour que ça marche correctement coté tolérances mécanique c'est pareil on est dans le haut du panier en ce qui concerne la coaxialité codeur axe et puis ça bouffe un courant de fou, cela dit ça fait radiateur électrique en hiver

C'est une bonne idée le chauffage intégré dans une monture du côté de Concordia.

Sinon, le problème du direct drive n'est pas technique: il est financier. On n'est pas assez nombreux à avoir besoin d'une solution "ultra lente" pour répartir les coûts. Si une utilisation "de masse" d'un solution direct drive "ultra lente" devient dispo sur le marché, on pourra alors envisager cette solution technique sur des montures amateurs.

[Ce message a été modifié par vincent (Édité le 02-09-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca confirme ce que je soupçonnais déjà: t'es bien maso!

bha non, tu veux un truc qui marche je te le donne


"C'est une bonne idée le chauffage intégré dans une monture du côté de Concordia.

Sinon, le problème du direct drive n'est pas technique: il est financier. On n'est pas assez nombreux à avoir besoin d'une solution "ultra lente" pour répartir les coûts. Si une utilisation "de masse" d'un solution direct drive "ultra lente" devient dispo sur le marché, on pourra alors envisager cette solution technique sur des montures amateurs. "

humm non je crois pas non plus, les codeurs absolus qui sont une grosse partie de la dépense sont légions dans le monde de la machine outils ou des applications demandant de la haute précision. je pense que le marché est déjà bien existant. Même si dans le fond tu as un peu raison, on en vendra jamais autant de monture astro que de voiture pour faire baisser le prix de cette techno afin de la rendre dérisoire.
quelque soit le domaine et malgré la demande du moment que tu tapes dans la précision mécanique/optique les prix ne baissent pas bien vite.
regarde Leica, avec leurs engins de métrologie de chantier utilisant des codeur absolue d'une précision compatible avec ce que l'on a besoin en astro (théodolite par exemple) ça vaut dans les 30000€ et ça se vend par paquets de 12 dans le monde entier.
Après on peut contourner les imperfections mécaniques par de la modélisation (un peu ce qu'a tenté de faire ASA), mais on a bien vu que c'etait pas encore gagné.

Erick

Share this post


Link to post
Share on other sites
A 4500 euros, on peur se permettre de changer les galets et même les roues comme on le fait pour les plaquettes de freins d'un véhicule.
Maintenant vu le taux d'utilisation et la charge utile qui sera souvent inférieure à 100 kg, cette monture c'est un cadeau si la précision est au rdv.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this