jm-fluo

4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

Recommended Posts

C'est le jeu de celui qui craquera le premier en arrêtant de répondre ?

OK je sors (si si) :)

Claude

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Il y a 5 heures, jm-fluo a dit :

le C11 carbone de Saturne, très belle image surtout des anneaux, mais je n'ai pas vue de bandes équatoriales sur le globe

 

!!! ?:S

Elles m'ont crevé les yeux au C9 à 261x (Nagler 9mm).

 

Il y a 5 heures, jm-fluo a dit :

Il faut dire que les animateurs de la soirée avait bridé le grossissement a 70X.

C'est le grossissement résolvant d'un instrument de 140mm, le C11 n"était absolument pas exploité. Soit sont propriétaire ne voulait pas s'embêter à changer son oculaire et la mise au point dans le cadre d'une observation public. Soit son C11 n'était pas collimaté, donc dans les choux (surtout en présence de turbulence). Son propriétaire manquait peut-être de compétence dans le choix des grossissements à adopter. Le niveau de seeing était peut-être simplement rédhibitoire à toute observation planétaire. 

 

 

Il y a 5 heures, jm-fluo a dit :

C'est exactement ce que j'ai fait cet été aux Makes

Makes = le petit cailloux (îles de la Réunion) fortement soumis à l'influence de l'alizé. "Ce un vent régulier des régions intertropicales génère une turbulence assez intolérable" me disait un observateur de passage là-bas.

 

 

Il y a 5 heures, jm-fluo a dit :

alors que je l'ai voyait d'une manière évidente dans la FS152

J'ai plusieurs fois effectué des comparaisons en les télescopes en compagnie de lunettes, parfois trés belles et très coûteuses :

 

 

Star partie de Redu (belgique) dans les années 1980 :

Mars superbe à la L150mm Zeiss. Dans cette lunette prestigieuse, Jupiter était superbe de contraste et je comptais multitude de bandes. La lunette était sublime à regarder. Il y avait le dobson 407mm à Ph. Morel, à quelques mètres de là, également pointé sur Jupiter. J'ai failli tomber par terre en mettant mon l’œil à l'oculaire : Les festons et des  WOS partout, des milliers de détails, une luminosité et une finesse d'image à couper le souffle.... je suis retourné voir Jupiter dans la Lunette Zeiss à près de trois mètres de focale. L'image m'est apparue sombre, sans pêche et sans détail... insipide pour tout dire. Il n'y avait pas photo et tout le monde était derrière le Dobson.

 

 

Observatoire de Rumigny (Ardennes) :

La comparaison de la lunette Taka FS152 avec mon T250 a tounée court sur Mars et la Lune à l'observatoire de Rumigny, dans les Ardennes. A la lunette, Mars était un très joli confetti orné d'un point blanc sur le dessus. Hellas apparaissait sans aucun souci au T250. Sur la Lune, la pauvre lunette était complètement explosée par mon télescope.

 

 

Observatoire de Dinant Belgique :

Saturne, basse sur l'horizon, présentait une image sensiblement équivalente à la lunette Zeiss de l'observatoire de Dinant et au SW250 installé dans une coupole à quelque mètres de la lunette.

 

 

Observations planétaires au T250 :

Lors d'une soirée où le ciel s'était figé en 2003, le T250x272 (Zeiss Abbe 6mm) m'a montré une vue absolument somptueuse de Jupiter. J'ai assisté au transit complet d'Europe, accompagné des deux ombres de Ganymède et Europe sur le disque planétaire, la vision des festons, des panaches finement colorés, des WOS en quantité pléthoriques, des bandes finement torsadées jusqu'au niveau des pôles, et la visibilité du sens d'enroulement de la GTR, m'ont donnés la plus belle vision de Jupiter de toute ma vie d'observateur -  Grandiose ! Saturne, alors haute dans le ciel,  était également très ciselées et contrastées, à 272x (Zeiss Abbe 6mm). La planète exhibait clairement le minimum d'Encke et la division d'Encke sur les bords de ses anneaux. Le disque planétaire présenté ses bandes colorées {EZs, EB, EZ} et {nSEBn, SEBz, SEBs}. L'anneau de Crepe, l'ombre de la planète sur ces anneaux et les assombrissement des pôles SPB et NTeZ étaient bien visibles. La vision de Saturne ne fût seulement surpassée que par celles offertes par les T300 JML,  T400 Doucet, et surtout, par la vision sublime de Saturne au T520 de Michel Walbaum à Reims en 1973.

 

 

Observations HR au SCT305mm (LX200 EMC 305mm) :

Les images de la Lune, belles et détaillées, ont clairement révélé le double cratercône de Mons Gruithuisen Gamma dans les trous de turbulence. Les vues, moins découpées mais un peu plus détaillées que celles fournis par mon excellent T250/1630, montraient des détails sélénographiques propres et assez contrastés à 508x (Zeiss Abbe 6 mm). Les images planétaires étaient utilisables, entre 338x et 508x, cela avec un contraste et une finesse supérieures au T510 Dobson Factory mais en retrait face aux T300 JML et T250 Astam. La vision de Saturne était complémentaire à celle de mon télescope de 25cm d'ouverture. Le disque planétaire présentait des bandes, un assombrissement des pôles et des couleurs plus marqués qu'au T250. Le minimum et la division de Encke n'étaient cependant pas perceptibles au LX200 contrairement à mon télescope Astam de 25cm d'ouverture qui offrait une image plus découpée de Saturne. Les deux télescopes ont foudroyés la pauvres lunette Perl Vixen 102M et le Maksutov Intes MK66 dans tous les domaines.

 

 

Observations planétaires au T300 (LB301 JML) :

Les images planétaires étaient incroyablement ciselées et contrastées. Saturne présentait un niveau de finesse égale à celui de mon T250/1630. Les bandes présentaient des couleurs plus marqués, légèrement plus contrastées et un peu mieux définies que dans mon télescope de 25 cm d'ouverture. La SEBs montrait clairement une ondulation non visible au T250. Le minimum et la division de Encke étaient bien perceptibles dans les deux télescopes qui offraient tout deux une image découpée au Laser. Sur la Lune, les l’ombres situées à l'intérieur des effondrements du collier de perles et dans les failles du système de Triesnecker étaient clairement visibles. Archimède montrait plusieurs dizaines de craterlets. Rima Aristarchus V, sous tendant 0.32", rima Marius, sous tendant 500m de largeur au niveau de Marius P, et les deux piqûres situées à proximité de la triplette de Clavius ont pu être perçues. 

 

Observations planétaires au T400 Doucet :

Les images planétaires ont été splendides, à 440x (Ethos 6mm), et ont nettement creusé la différence avec les images pourtant sublimes du LB300 JML. En 2009, Saturne était visible sous la forme d'une boule ocre, fortement aplatie et striée de bandes brunes parallèles à l'équateur. L'assombrissement des pôles et l'ombre de la planète sur les anneaux très ciselés étaient bien marqués. A cinq degrés d'inclinaison, les anneaux commençaient à montrer la division de Cassini. L'anneau de crêpe était également bien perceptible.

 

Observations de la lune au T400 Doucet :

Les détails sélénographiques ont présenté une image métalliques et d’une extrême finesse à 440x. La Lune à présenté un fourmillement inextricables de détails à 877x (Ethos 6mm + Big Barlow 2x). L'image était figée et coupée au laser à plus de 2xD d'amplification. Je n'ai malheureusement pas mesuré le niveau de détails atteint lors de cette session d'observation ; nous avons sans doute atteint un record de résolution sélénographique avec une qualité d'image superbe.

 

Observation de la Lune au T510 F/D5 ;

Surpassant légèrement la perception du LB300, les 2 petits craterlets de 0.4" et 0.5", ayant fait l’objet de l’excellent post "Clavius sans bruit", ont été perçu avec certitude à 529x à Givet. En 2015, les principales crevasses situées dans l'arène Fracastorius et sous tendant 0.25" avait été facilement observées , dans les trous de turbulence, juste avant le levé du jour à 661x (Zeiss Abbe 4mm) ;  Cette     observation, notée par Georges Viscardy, constitue toujours mon record de résolution sélénographique, cela en 48 ans d'observation.

 

Observations planétaires au T520  : 

A 594x, Neptune arbore une couleur bleue profond comme sur les photos et il me semble y détecter une légère nuance d’albédo. Les bords bien tranchés de la planète ondulent lentement sous l’effet de l’agitation atmosphérique. L’image est nettement mieux définie que celle observée au T406x450 de l’observatoire de Dourbes dans d’excellentes conditions. C’est superbe !

Uranus montre une couleur bleue turquoise frappante. Nettement plus lumineuse que Neptune, elle présente des contours bien définis à 594x. Aucun détail n’est bien sûr observé à sa surface mais l’image est superbe de contraste.

 

La plus belle observation de ma vie : T520x375 Observatoire de Reims chez Michel Walbaum :

Le grand choc m’attendait le soir même, au crépuscule, lorsque nous avons pointé Saturne à l’oculaire Clavé de 8mm (375x). Mimas était juste située entre l’anneau C et la planète très ciselée. L’image était à tomber par terre, éblouissante d’émotion, d’une finesse et d’un contraste déroutant.

 

Observation des étoiles doubles au T520 :

ζ Bouvier (Mv=3.77 et 4.55 ; Rho = 0,315" Thêta=285.04°) : Ce couple a souvent été observé dans les années 2005 au T250 à la distance angulaire de 0.7". Le compagnon s'est aujourd'hui fortement resserré de l'étoile principale en direction du périastre qu'elle atteindra en novembre 2023. Les deux étoiles seront alors séparées de 0.1".  Le couple a été séparé avec certitude le 6 mai 2018 dans les trous de turbulence, à la distance angulaire de 0,315" et un angle de position de 285.04°, au T520x856 (Ethos 13mm + Big-Barlow2 + TV1.8x). Le seeing noté III sur l'échelle de Danjon a laissé voir le disque d'Airy centré sur des apparitions fugitives du premier anneau de diffraction. Un moment exceptionnelle au suivi sportif. ζ Bouvier est l'étoile double la plus serrée jamais observée à ce jour en 48 ans d'astronomie ! 

 

η CRB  (Mv=4.99 et 5.95 ; Rho = 0,435" Thêta=243.41°) : Le compagnon, rapidement passé au périastre, a continué à se resserrer de l'étoile principale, par un effet de perspective orbitale. Les deux étoiles, visuellement au plus près ce 04/10/2018 avec 0.406" de séparation angulaire, vont dés à présent s'éloigner l'une de l'autre au télescope. Le T520x594 (Ethos 13mm + TV2.5x)  à clairement séparé η CRB le 04/05/2018, à Rho = 0,435" et Thêta=243.41°. Les deux composantes apparaissaient séparées d'un filet noir entre les composantes dans les trous de turbulence. η CRB est le deuxième couple le plus serré observé à ce jour en 48 ans d'astronomie.

 

STT65  (Mv=5.23 et 6,52 ; Rho = 0,477" Thêta=201.7°) : Situé dans le Taureau et séparé difficilement lors des trous de turbulence au Dobson Factory 510 mm,  le couple est clairement dédoublée dans l’agitation résiduelle au T520x600 ou les deux composantes apparaissent plus brillante et arborent une teinte blanche à jaune claire. Les disques d’Airy sont parfois ponctuellement visibles. STT65 est la troisième étoile double la plus serrée observée à ce jour en 48 ans d'astronomie.

 

 

J'ai 7 Questions pour toi jm-fluo :

  1. Observes-tu rima marius, parfaitement visible au T250, avec ta lunette de 150mm ?
  2. Observes-tu les rimae dans Prinz, parfaitement visibles au Dobson 300 ?
  3. Observes-tu les deux piqûres sus-mentionnées, dans Clavius, visibles au dobson 300 ?
  4. Observes-tu le double cratercône de Mons Gruithuisen Gamma, visible au Meade LX200 305mm ?
  5. Combien vois-tu de craterlets dans platon à la L150 (six sont visibles au T250) ?
  6. As-tu suivi le transit d'Europe sur Jupiter et les sens d'enroulement de la GTR, visible au T250.
  7. Observes-tu les étoiles doubles comme STT65, parfaitement visible au SW250mm ?

 

Tu dois également évaluer le niveau de turbulence, trouver un site protégé de l'alizé, rencontré des Astrams équipés de télescopes collimatés. Tu devrais pointer la Lune pour essayer ses détails, comparativement avec un télescope bien réglé....

 

Jean-Noël

 

 

   

Edited by Jean-Noel
Ah oui, j'oubliais : La lulu de Rocbaron... pas mieux que mon T250 hi hi hi :-)
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

deux phrases que j'aime bien:

"Look for a system from a precision builder with a top reputation".

"If you can only afford a 6"or 7" instrument, don't despair that you will not see anything. I know some top planetary amateurs who regularly observe with those apertures and have seen amazing detail on the planets."

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, leonardcauvra a dit :

C'est le jeu de celui qui craquera le premier en arrêtant de répondre

Toi et ton C14 sur la Lune c'est du grand art....Avis d'un newbie. Je sors aussi pour de bon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'entre dans le débat.

Muté à Cayenne, j'arrive avec un C8. 6 mois plus tard, je remue ciel et terre pour trouver un C14....j'avais une lunette ED 101mm, elle n'a jamais vu le ciel.

7 séjours à La Réunion. Les makes sont l'un des sites les plus pourris de l'ile!

Quel dommage de ne pas mentionner les images que l'on peut avoir au sommet du Maïdo!? (en plus y  a des Lidar à 100m, pour quelle raison????).

 

Si j'avais l'argent et le temps, je passerai chaque nouvelle lune et opposition au parking du Maïdo! les planètes passent au zénit, l'occurrence de ciel dégagé est proche de 100% l'hiver austral.

Quel dommage de se dire qu'une 152 c'est top, comparé à un C11 qui est en première, dans un site pas top...

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai, quoi, on se demande vraiment pourquoi des gros nuls en optique, genre David Vernet, s'escriment à fabriquer des dobsons de 1 mètre et les braquent sur Jupiter... :o Pourquoi la course au diamètre n'a jamais cessé depuis l'invention géniale de John Dobson ? Et pas seulement pour le ciel profond...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jean-Noel,

merci pour tes comptes rendus d'observations très richement détaillés .

Peux-nous indiquer les prix des instruments que tu cites? Par exemple :

T250 Astam

T300 JML

T400 Doucet

T510 Dobson Factory

T520 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut.

Dire qu'un T250 explose une FS 152 c'est un peu excessif. J'ai eu plusieurs mois une FS 152 et un Mewlon 250 côte à côte, la différence n'était pas si énorme.

 

Si vos comparaisons ne traitent que de la quantité de détails, cela élimine d'autres critères, notamment purement esthétiques.

L'observateur ne cherche pas forcément la course au détail. Il peut préférer une image moins grossie et plus esthétique, car semblant plus nette.

 

Citation

je suis retourné voir Jupiter dans la Lunette Zeiss à près de trois mètres de focale. L'image m'est apparue sombre, sans pêche et sans détail... insipide pour tout dire. Il n'y avait pas photo et tout le monde était derrière le Dobson.

 

Ça je l'ai vécu un bon paquet de fois...

Mais le fait que l'image de la lulu soit très agréable suffit à justifier d'en avoir une.

 

Et vous oubliez un point que j'ai pu vérifier en collant côte à côte une grande apo et un 500 Skyvsion le même soir en début de nuit sur la lune : le 500 était complètement à la ramasse. Surprise !

Je précise que les deux instruments étaient à température depuis la veille ! Mais l'apo avait son objectif à 2 mètres du sol et le 500 à 15 cm. Le 500 subissait donc bien plus de turbu que la lulu.

Bien sûr, plus tard dans la nuit il en aurait été autrement.

Edited by JD
  • Like 2
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, JD a dit :

Salut.

Dire qu'un T250 explose une FS 152 c'est un peu excessif. J'ai eu plusieurs mois une FS 152 et un Mewlon 250 côte à côte, la différence n'était pas si énorme.

 

C'est le genre d'affirmation qui demande un minimum exemples avérés. Je ne connais pas le Mewlon 250mm et me garderai bien d'y porter une appréciation. Mon T250/1630 est à vocation planétaire L/26ptv Obs= 0,16. Ne pas faire la différence entre ce type d'instrument et une lulu magique de 150mm pose la question sur la nécessité d'aller consulter.

 

Jean Texereau signalait qu'un télescope de 150mm, même approximativement réalisé, surpasse une lunette de 110mm. Il a sans doute oublié de vérifier qu'une lunette a son objectif situé à 2 mètres du sol.

 

Il y a 2 heures, JD a dit :

Et vous oubliez un point que j'ai pu vérifier en collant côte à côte une grande apo et un 500 Skyvsion le même soir en début de nuit sur la lune : le 500 était complètement à la ramasse.

 

Vous semblez me prendre pour un débutant :). Je n'ai parlé que d'observations factuelles réalisées lors de quelques petites expériences. Un Skyvision de 500 à la ramasse face à une lunette de 150mm est un concept qu'apprécieront Thierry Ruiz et les observateurs situés sur de bons sites comme celui du Restefond. 

Voici un petit rappel utile ici.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas la peine d'être désagréable. Je fais de l'observation pointue depuis 20 ans avec du très bon matos. Et quand je te dis que mon 500 était à la ramasse devant ma lulu, ce soir-là, à cet endroit là, c'est juste un témoignage qu'un gros télescope peut subir des effets dont on n'a pas parlé jusqu'ici et pour rappeler que la turbulence n'est pas forcément la même dans les couches d'air les plus proches du sol. Et c'est la seule explication trouvée collectivement ce soir-là. Bien entendu, aucun lulu n'est magique et le 500 en montre généralement bien plus que la lulu.

Edited by JD

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois qu'après 16 pages on va y arriver :)

Le seul problème à résoudre c'est de mettre les dobsons à au moins 2m du sol :)

Mais bon, j'en connais à qui il va falloir une sacrée rampe d'accès ;)

Bonne soirée,

AG

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mon idée de dîner tous ensemble, c'est peut-être une bonne idée ! :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Jean-Noel a dit :

Combien vois-tu de craterlets dans platon à la L150 (six sont visibles au T250)

Deux avec la Fluo de 102 et 4 avec la fs152 en Bino. C'est mon max ;-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai pas souhaité être désagréable dans mes propos mais ce genre d'affirmation me fait un peu bondir. Il se trouve que je pratique également "l'observation pointue" mais depuis 1973 et cela avec "du très bon matos" également. Dans la mesure du possible, mes sites sont en adéquation avec l'observation HR, sauf chez moi où d'autres critères ont eu raison de ceux liés à l'observation Sélenographique poussée. Jamais en 48 ans d'observation, une lunette de 15cm, APO ou non, n'a mis l'un de les télescopes "à la ramasse". Le contraire c'est par contre fréquemment produit.

 

il y a 1 minute, jm-fluo a dit :

Mon idée de dîner tous ensemble, c'est peut-être une bonne idée ! :-)

Recherche couteau laguiole pour couper mon steack.;)

 

à l’instant, jm-fluo a dit :
Il y a 7 heures, Jean-Noel a dit :

Combien vois-tu de craterlets dans platon à la L150 (six sont visibles au T250)

Deux avec la Fluo de 102 et 4 avec la fs152 en Bino. C'est mon max ;-)

Six au T250. CQFD

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Jean-Noel a dit :

Recherche couteau laguiole pour couper mon steack.;)

 

Je ne me sépare jamais du mien :)

Mais attention il faut le modèle avec tire bouchon ;)

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, ALAING a dit :

il faut le modèle avec tire bouchon

c'est clair ;)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Jean-Noel a dit :

Mon T250/1630 est à vocation planétaire L/26ptv Obs= 0,16.

Ton télescope est à faible obstruction et d’excellente qualité, je ne t'apprends rien ;-) il peut rivaliser dans ces conditions avec une APO, mais de même diamètre, d''après la théorie.

Il faudrait le comparer sur le terrain, dans ce cas à une APO de 250mm !!! C'est pas facile à trouver ce genre de bestiole !! Il y a bien une APO de 200 a vendre sur les PA, mais ça doit tourner autour de 30000 euros. Alors trouver une APO de 250 en France pas évident.

Vouloir le comparer, à une APO de 150, c'est pas juste ! :-)

Edited by jm-fluo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon on fait l'inverse on cherche un bon petit "chinois" 254/1200 à moins de 500 euros, c'est plus facile à trouver (piste OU destockage) pour ceux qui veulent investir et on le compare avec l'APO de 150 , juste pour voir ! :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, jm-fluo a dit :

Ton télescope est à faible obstruction et d’excellente qualité, je ne t'apprends rien ;-) il peut rivaliser dans ces conditions avec une APO, mais de même diamètre, d''après la théorie.

Il faudrait le comparer sur le terrain, dans ce cas à une APO de 250mm !!!

Tiens je croyais que la turbulence ne permet pas en France d'exploiter plus de 4 à 5 pouces!

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jean-Noël, il n'est jamais trop tard... :D

A la tombée de la nuit, en mars, quand le sol du Sud a été chauffé par le soleil, je te garantis que la hauteur de l'objectif peut être déterminante. Il devait y avoir 4" de turbu dans la lulu et 40" dans le scope. Donc quand tu vois ce genre de chose et que tu connais la qualité de ton matos, ben tu réfléchis un peu, tu interroges les copains dont un opticien dont la réputation télescopique n'est plus à faire. Et quand cette explication s'impose, on referme le tube, on va diner et deux heures après tout va mieux.

C'est juste aussi pour dire que la théorie c'est bien beau, mais l'expérience pratique est irremplaçable. A turbu égale, un grand diamètre en montre toujours autant ou plus. Certes, mais "A turbu égale" est en soi déjà une affirmation théorique. Et elle est valable quand la nuit est déjà avancée.

Les amateurs d'apos apprécient aussi l'accessibilité de leur instrument, facilement prompt à donner le meilleur, même quand le sol est chaud.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, jm-fluo a dit :

Il faudrait le comparer sur le terrain, dans ce cas à une APO de 250mm

c'est trouvable ici. Pour le prix, je préfère aller chez stellerzac Inst.

 

il y a 16 minutes, jm-fluo a dit :

Sinon on fait l'inverse on cherche un bon petit "chinois" 254/1200 à moins de 500 euros, c'est plus facile à trouver (piste OU destockage) pour ceux qui veulent investir et on le compare avec l'APO de 150 , juste pour voir ! :-)

Non, il faut comparer à prix équivalent, donc avec une APO à 500 euros, je te laisse trouver son diamètre pour ce prix  et son pouvoir de résolution sur la GTR xD

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as quand même l'air de faire entrer très souvent le prix des tubes dans tes propos, comme si cela avait une influence sur les images données.

Pour info, un JML de 250mm spécialisé planétaire, utilisé par un cador de l'imagerie, a eu tout le mal à partir à....1000€O.o

Combien vaut ta lunette 152 sur NJP?

 

un 350mm en zerodur, taillé par mirrosphère à F/D=5,3, au prix du même miroir en pyrex, idéal pour du planétaire sans concessions, personne n'en veut....O.o

 

Christian Viladrich a fait des tests sur le seeing et a constaté que plus on s'élevait du sol, meilleur c'était. Dans ce cas, le refracteur à un avantage sur le newton, où position des optiques et observateurs sont inversés.

A que cela ne tienne, y a qu'a mettre le tube sur un toit terrasse, un balcon ou une tour, et le diamètre du reflecteur "meilleur marché" reprendra le dessus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Jean-Noel a dit :

Non, il faut comparer à prix équivalent, donc avec une APO à 500 euros, je te laisse trouver son diamètre pour ce prix  et son pouvoir de résolution sur la GTR xD

une FS 60 ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, PETIT OURS a dit :

une FS 60 ;) 

avec la monture évidement, car à la main.....xD

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.