dromeuf

Archive stéréophotographique 67P de la mission ROSETTA

Recommended Posts

À l’occasion de la session ProAm des Journées de la Société Française d’Astronomie & Astrophysique (SF2A 2018 à Bordeaux), j’avais évoqué la réalisation d’une archive et catalogue stéréo-photographique des images de la mission ROSETTA. Le projet supporté par le CNES est maintenant en ligne à l’URL suivante : http://rosetta-3dcomet.cnes.fr

 

Ce projet n’est pas finalisé. Nous avons monté de l’ordre de 1500 couples stéréoscopiques sur un potentiel de 4700 dans les 27000 images de la mission. Comme je l’avais proposé lors de cette intervention en juillet dernier, je propose toujours d’animer une équipe motivée pour créer tous les documents stéréoscopiques possibles de l’archive globale. Si vous êtes intéressé par ce projet, vous pouvez me contacter par messagerie. Il peut y avoir plus d’une heure de travail pour certains documents, par exemple les compositions avec le noyau + les jets et la coma car il y a un double seuillage et une découpe méthodique. Vous trouverez plus d’informations sur ce catalogue dans ce document https://arxiv.org/abs/1903.02324

 

Il y a du bon et du moins bon dans cette archive, parfois du très bon. En fait, la mission n’était pas prévue pour de la vraie stéréoscopie. C’est-à-dire qu’il n’y avait pas 2 caméras sur 2 sondes spatiales, qui prenaient des images au même moment t (comme nos yeux pour notre cerveau). Nous ne contrôlons pas la distance entre les deux prises des vues (la base stéréoscopique), les filtres de la caméra, le point visé et surtout les images du couple ne sont pas simultanées. Le problème des images en 2 temps est le plus grave car la rotation intrinsèque de la comète sur elle-même modifie la projection des ombres des « reliefs » et structures sur la surface de la comète. Ces ombres bougent et sont incohérentes pour le cerveau (elles vibrent dans une image non retouchée). Lorsque je jugeais le document intéressant, je corrigeais manuellement les ombres en reportant l’empreinte de sa surface la plus grande dans l’une des images du couple vers son homologue. Ce n’est pas un trucage car l’opération consiste juste à éteindre les pixels de la surface qui ne sont pas éclairés dans l’image homologue du couple. Le problème de la base (ou parallaxe) est moins problématique car le cerveau s’adapte, sauf aux extrema, et en fonction des dimensions de stéréo-reproduction. Ainsi, les anaglyphes qui ont un grand décalage rouge-cyan sont plutôt à regarder sur un petit écran, ceux qui ont un très faible décalage rouge-cyan sont plutôt destinés à un très grand écran (voir écran cinéma ou planétarium) ou à zoomer beaucoup sur l’écran d’ordinateur. Entre les deux, c’est-à-dire avec une parallaxe idéale d’environ 2° à l’objet le plus proche, en avant-plan, ces anaglyphes sont idéals pour un écran d’ordinateur ou de TV.

 

La stéréophotographie est totalement complémentaire du modèle numérique de terrain (ou photogrammétrie, SfM Structure from Motion) qui est indispensable pour modéliser le corps, travailler, mesurer. Mais à cette heure, je n’ai pas obtenu de modèle 3D photogrammétrique avec un visuel aussi « croustillant » et détaillé, d'aspect non synthétique que ces anaglyphes. Voici un beau modèle 3D en ligne : http://sci.esa.int/comet-viewer/

 

Je vous conseille de regarder ces anaglyphes dans une ambiance sombre, sans reflet sur l’écran. Il faut télécharger la version haute résolution et ne pas hésiter à zoomer à la molette de la souris pour un effet immersif. Il faut choisir une bonne paire de lunettes avec des filtres rouges et cyan les plus purs possibles pour que l’image destinée à un œil ne soit pas injectée dans l’autre (sinon vision désagréable, diaphotie). Vous pouvez tester vos filtres avec une mire ici : http://www.david-romeuf.fr/3D/Anaglyphes/BonCoupleEL/BonCoupleEcranLunettesAnaglyphe.html

 

Vous pouvez trouver des lunettes chez TRIDIMAX ou lorgnons pratiques rouge-cyan par exemple ici : http://www.stereomax.fr/lunettes-3d-anaglyphes.html

 

J’ai créé les premiers documents stéréoscopiques en août 2014 en collaboration avec Philippe LAMY et Olivier GROUSSIN, astrophysiciens du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille –labo concepteur de la caméra OSIRIS-NAC de la sonde spatiale ROSETTA-. Les images étaient sous embargo scientifique et elles m’offraient des vues totalement inédites et spectaculaires en relief de la surface d’une comète, lorsque j’associais de bons couples d’images. Je suis évidement très client de la photo en relief car elle correspond à notre vision naturelle et nos sens dans un espace. J'ai même eu des cas de clichés de la NAC dont je ne parvenais pas à pré interpréter le relief en 2D.

 

Voici quelques exemples offrant une vue spectaculaire, comme si nous regardions à travers le hublot d'un vaisseau spatial (téléchargez la haute résolution et zoomez à la molette souris) :

 

http://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2015-06-27t204505697zid301397549100f22nac2015-06

 

http://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en%2Fcontent%2Fanag-nac2016-06-16t092452921zid301397549001f22nac2016-06

 

http://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en%2Fcontent%2Fanag-nac2016-04-09t121254120zid301397549000f16nac2016-04

 

http://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en%2Fcontent%2Fanag-nac2016-06-16t145837546zid301397549900f22nac2016-06

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2016-06-08t141356801zid301397549300f22nac2016-06-08t140626742zid301397549100f22p1s5


https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2016-06-08t120626774zid301397549500f22nac2016-06

 

Bon ciel,  David.

 

Comme l’avait exprimé l'astronome François ARAGO (1786-1853), au fond, en trois verbes qui résume l’activité scientifique et qui nous animent tous, admirateurs de la nature et lecteurs et contributeurs de ce forum : « Connaître, découvrir, communiquer, telle est, au fond, notre honorable destinée ».

 

  • Like 1
  • Love 1
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Fabuleux cadeau, merci infiniment ! Certains reliefs font vraiment penser à de la science-fiction !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est juste fantastique !

Un grand merci pour ce partage !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas si beaucoup de missions spatiales ont proposé un tel rendu de leurs images - Cassini ne l'a pas encore fait?

En tous cas on y passerait la journée à survoler ainsi le noyau de la comète 67P, avec des reliefs saisissants qui font parfois bien mieux comprende la complexité de la surface de cette comète, ou alors les vues globales avec un des lobes qui sort de l'écran.

Magnifique 9_9

Nicolas

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

On ne se connait pas ou très peu (j'étais assis à ta droite lors des SF2A) mais juste une question:

si lors d'une soirée publique (gratuite) on présentait ces images sur rétroprojecteur (avec prêt lunettes) serait-on en contradiction avec les droits sur l'image?

Share this post


Link to post
Share on other sites

De l'excellent travail :)

 

J'imagine que tout ceci a été fait "à la main" car c'est quelque chose qu'on peut difficilement automatiser via des scripts. Donc avoir des milliers d'images comme celles-ci, j'ose à peine imaginer la quantité colossale de travail que cela a du être.

 

Cela me fait penser à un travail identique que j'avais fait il y a quelques années sur les images de Rosetta :

 

http://www.db-prods.net/blog/2015/12/15/rosetta-•-galerie-dimages-anaglyphes-par-la-camera-osiris/

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

quel boulot !!!!

mais l'usage "obligatoire" de l'anglais pour une institution française financée avec les derniers du peuple français m'horripile, pour rester courtois

mettez au moins, une traduction en français,(je crois même que c'est obligatoire )

Citation

La loi n°  94-665 du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française1, plus connue sous le nom de loi Toubon du nom de Jacques Toubon, le ministre de la Culture de l'époque, est une loi française destinée à protéger le patrimoine linguistique français.

Elle vise trois objectifs principaux :

l'enrichissement de la langue ;

l'obligation d'utiliser la langue française ;

la défense du français en tant que langue de la République (article 2 de la Constitution de 1958).

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

@Damia / Fourmi103 : Merci pour ce retour. Je n'interviens pas beaucoup sur le forum mais j'ai pu admirer tes/vos superbes productions avec les rovers Martiens. Tes anaglyphes de 67P m'avaient échappé mais effectivement, tout comme toi, ils sont réalisés "à la main". C'est plusieurs centaines d'heures de travail. Je pense qu'il y aurait un sujet de thésard pour réaliser un logiciel qui retouche automatiquement et proprement les ombres. Mais bon, la passion nous anime tous les deux... Si tu as le temps, je te propose de nous rejoindre avec Guillaume FAURY pour continuer l'archive pour le CNES. Nous pourrons aussi en parler durant le SF2A Nice 2019 http://2019.sf2a.eu/ . J'ai quelques remarques sur les bonnes pratiques en stéréoscopie + la coordination des séries d'images entre nous. Guillaume FAURY (IRAP) avec qui j'ai été associé au moment de la recherche de Philae est d'ailleurs son découvreur. Guillaume avait localisé Philae dès mars 2015 (et publié en juin 2015) en comparant des images comme un nouveau point très lumineux caractéristique, bien avant le survol du 2 septembre 2016 à très basse altitude (2.7 km) pour le résoudre totalement. Nous avions déjà réalisé plusieurs anaglyphes de la zone avec Philae et ses pieds. Très impressionné par certains anaglyphes, Guillaume a souhaité aussi en créer avec moi.

Edited by dromeuf

Share this post


Link to post
Share on other sites

@frédogoto : Merci pour ce retour. J'ai transféré ta remarque pour le site en français. Bravo pour ton travail sur la pollution lumineuse, je l'ai utilisé plusieurs fois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By RIGEL33
      Une comète citron à Tauxigny (C/2018 R3)
       
      Lors des Nuits astronomiques de Touraine 2019, j’ai appris par Nicolas B. (merci à lui) qu’une comète était accessible dans la constellation de la Girafe. Je décidais de m’y attaquer dans la nuit du samedi au dimanche. Il s’agissait de la comète C/2018 R3 Lemmon.
      A une distance de la Terre d’environ 2 UA au 2 juin et proche de son périhélie (à 1,3 UA environ), la comète est restée assez basse sur l’horizon nord tout au long de l’acquisition, passant de 16° à 14° puis remontant à 15°. Du coup, les étoiles restent un peu rouges, ainsi que le fond du ciel.
      Aujourd’hui, elle s’éloigne de nous et comme on ne la reverra pas avant une petite soixantaine d’années, je suis assez contente d’avoir pu la capter ;)
       
      Ce samedi soir, le ciel n’était pas trop engageant en début de soirée, mais après avoir rapidement trouvé l’astre chevelu et l’avoir à peu près cadré comme je le souhaitais, je lançais des poses de 2 mn, en me disant que je ferais le tri après. Et du tri, il y en a eu. J’ai perdu une vingtaine de poses sur les 113 prises gâchées par les voiles nuageux importants en début de prise de vue, le jour qui se levait en fin d’acquisition, et entre les deux un passage d’avion et quelques dérives de la monture.
       
      Photos prises le 2 juin 2019 à Tauxigny (37) – Canon 350D (défiltré partiel) au foyer d’une lunette 100/900 ED Skywatcher sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto, ni autoguidage).
      93 poses de 2 mn, ISO 800, 21 DOF, Iris, Camera RAW, Toshop, WirtualDub
       
      Centrée sur la comète

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      Centrée sur les étoiles

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      Et toujours le film qui va bien !
       
       
    • By Yoann DEGOT LONGHI
      Salut
      Deux comètes faiblardes (mag 17 env) imagées lors des NAT à l'observatoire de Tauxigny,
      C/2016 R2 Panstarrs et 74P/Smirnova-Chernykh. C8 F10 et A7s à 3200 iso .
      Yoann


    • By biver
      Voilà, ayant encore à peine eu le temps de décharger mes images de la semaine dernière, une première traitée rapidement de la comète la plus brillante du moment... pas très folichonne, mais approchant la magnitude 10, circumpolaire au-dessus du cocher elle doit juste passer au périhélie demain, mais plutôt de l'autre côté du Soleil, donc pas si proche de nous :-(
      Quand c'est les vaches maigres, on trouve quand même à manger... 
      En attendant c'est quand même une petite bille gazeuse au T407 + 90sec de pose à l'A7s:

      C/2018 R3 (Lemmon) le 31 mai à 23h05 UT.
       
      Nicolas
    • By Yoann DEGOT LONGHI
       
      Salut
       
      Première lumière du C8 fraîchement rénové sur la comète C/2018 R3 Lemmon.
      La comète se situant plein nord, je ne l'ai pas imagée depuis chez moi où seul l'horizon est est accessible, mais depuis l'observatoire de Tauxigny lors des NAT, le 1er juin dernier.
      La comète est de magnitude 11, et son éclat devrait diminuer dans les jours et semaines à venir...
      15 mn de pose à F10 à l'A7s Astrodon.
      https://sites.google.com/vi…/ypsilon-kometa/dernieres-images


    • By RIGEL33
      La comète qui flirte avec les amas d’étoiles
       
      Après l’avoir imagé au mois d’août par deux fois (voir images et film en cliquant ICI), je profitais de mes vacances pré-raagsoniennes du mois de septembre pour l’imager à nouveau mais cette fois au plus près de la Terre. Le beau temps était avec nous et j’en profitais.
       
      Découverte à Nice par Michel Giacobini en 1900, elle fut à nouveau observée par Ernst Zinner en 1913. D’une périodicité d’environ 6,60 ans, c’est elle qui est responsable de la pluie d’étoiles filantes des Draconides. La sonde spatiale ICE (International Cometary Explorer), de la NASA, a pu traverser la queue de plasma de 21P en 1985, avant de visiter, l’année suivante, la comète de Halley (1P).
       
      Donc dans la nuit du 10 au 11 septembre 2018, je dus attendre presque 1h du matin pour qu’elle soit assez haute dans le ciel pour commencer la prise de vue. Elle était dans le cocher, tout près de l’amas d’étoiles Sel et Poivre. Le grand champ me permit d’avoir plusieurs objets du Cocher, alors qu’à la lunette, je me contentais d’un gros plan sur la comète et M37.
       
      Quatre jours plus tard, alors que les RAAGSO X étaient commencé, la comète 21P frôlait M35 dans les Gémeaux. Comme le beau temps était de la partie, je décidais de tester mon suivi afin d’avoir le maximum de signal sur une seule pose… Après plusieurs tentatives, je gardais la pose de 3 mn qui me semblait la plus réussie !
       
      Pour une fois, commençons par le film :
       
       
       
      Et ensuite les photos :
       
      GRAND CHAMP
      Photos prises le 11 septembre 2018 à Ambeyrac (12) – Canon 350D défiltré avec objectif Sigma 90-300, focale à 90 mm, F/4.5 sur monture StarAdventurer (sans goto, ni autoguidage).
      104 poses de 2 mn – 15 DOF – ISO 800 – IRIS, Toshop, Camera RAW et VirtualDub.
       
      Registration sur les étoiles

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      Registration sur les étoiles (annotée)

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      Registration sur la comète

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      AU FOYER
      Photos prises le 11 septembre 2018 à Ambeyrac (12) – Canon 350D défiltré au foyer d’une lunette 100/900 Skywatcher sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto, ni autoguidage).
      183 poses d’1 mn – 15 DOF – ISO 800 – IRIS, Toshop, Camera RAW et VirtualDub.
       
      Registration sur les étoiles

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      Registration sur la comète

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      AU FOYER
      Photo prise le 15 septembre 2018 à Ambeyrac (12) – Canon 350D défiltré au foyer d’une lunette 100/900 Skywatcher sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto, ni autoguidage).
      1 pose de 3 mn – 15 DOF – ISO 800 – IRIS, Toshop.
       

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
  • Images