dromeuf

Archive stéréophotographique 67P de la mission ROSETTA

Recommended Posts

À l’occasion de la session ProAm des Journées de la Société Française d’Astronomie & Astrophysique (SF2A 2018 à Bordeaux), j’avais évoqué la réalisation d’une archive et catalogue stéréo-photographique des images de la mission ROSETTA. Le projet supporté par le CNES est maintenant en ligne à l’URL suivante : http://rosetta-3dcomet.cnes.fr

 

Ce projet n’est pas finalisé. Nous avons monté de l’ordre de 1500 couples stéréoscopiques sur un potentiel de 4700 dans les 27000 images de la mission. Comme je l’avais proposé lors de cette intervention en juillet dernier, je propose toujours d’animer une équipe motivée pour créer tous les documents stéréoscopiques possibles de l’archive globale. Si vous êtes intéressé par ce projet, vous pouvez me contacter par messagerie. Il peut y avoir plus d’une heure de travail pour certains documents, par exemple les compositions avec le noyau + les jets et la coma car il y a un double seuillage et une découpe méthodique. Vous trouverez plus d’informations sur ce catalogue dans ce document https://arxiv.org/abs/1903.02324

 

Il y a du bon et du moins bon dans cette archive, parfois du très bon. En fait, la mission n’était pas prévue pour de la vraie stéréoscopie. C’est-à-dire qu’il n’y avait pas 2 caméras sur 2 sondes spatiales, qui prenaient des images au même moment t (comme nos yeux pour notre cerveau). Nous ne contrôlons pas la distance entre les deux prises des vues (la base stéréoscopique), les filtres de la caméra, le point visé et surtout les images du couple ne sont pas simultanées. Le problème des images en 2 temps est le plus grave car la rotation intrinsèque de la comète sur elle-même modifie la projection des ombres des « reliefs » et structures sur la surface de la comète. Ces ombres bougent et sont incohérentes pour le cerveau (elles vibrent dans une image non retouchée). Lorsque je jugeais le document intéressant, je corrigeais manuellement les ombres en reportant l’empreinte de sa surface la plus grande dans l’une des images du couple vers son homologue. Ce n’est pas un trucage car l’opération consiste juste à éteindre les pixels de la surface qui ne sont pas éclairés dans l’image homologue du couple. Le problème de la base (ou parallaxe) est moins problématique car le cerveau s’adapte, sauf aux extrema, et en fonction des dimensions de stéréo-reproduction. Ainsi, les anaglyphes qui ont un grand décalage rouge-cyan sont plutôt à regarder sur un petit écran, ceux qui ont un très faible décalage rouge-cyan sont plutôt destinés à un très grand écran (voir écran cinéma ou planétarium) ou à zoomer beaucoup sur l’écran d’ordinateur. Entre les deux, c’est-à-dire avec une parallaxe idéale d’environ 2° à l’objet le plus proche, en avant-plan, ces anaglyphes sont idéals pour un écran d’ordinateur ou de TV.

 

La stéréophotographie est totalement complémentaire du modèle numérique de terrain (ou photogrammétrie, SfM Structure from Motion) qui est indispensable pour modéliser le corps, travailler, mesurer. Mais à cette heure, je n’ai pas obtenu de modèle 3D photogrammétrique avec un visuel aussi « croustillant » et détaillé, d'aspect non synthétique que ces anaglyphes. Voici un beau modèle 3D en ligne : http://sci.esa.int/comet-viewer/

 

Je vous conseille de regarder ces anaglyphes dans une ambiance sombre, sans reflet sur l’écran. Il faut télécharger la version haute résolution et ne pas hésiter à zoomer à la molette de la souris pour un effet immersif. Il faut choisir une bonne paire de lunettes avec des filtres rouges et cyan les plus purs possibles pour que l’image destinée à un œil ne soit pas injectée dans l’autre (sinon vision désagréable, diaphotie). Vous pouvez tester vos filtres avec une mire ici : http://www.david-romeuf.fr/3D/Anaglyphes/BonCoupleEL/BonCoupleEcranLunettesAnaglyphe.html

 

Vous pouvez trouver des lunettes chez TRIDIMAX ou lorgnons pratiques rouge-cyan par exemple ici : http://www.stereomax.fr/lunettes-3d-anaglyphes.html

 

J’ai créé les premiers documents stéréoscopiques en août 2014 en collaboration avec Philippe LAMY et Olivier GROUSSIN, astrophysiciens du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille –labo concepteur de la caméra OSIRIS-NAC de la sonde spatiale ROSETTA-. Les images étaient sous embargo scientifique et elles m’offraient des vues totalement inédites et spectaculaires en relief de la surface d’une comète, lorsque j’associais de bons couples d’images. Je suis évidement très client de la photo en relief car elle correspond à notre vision naturelle et nos sens dans un espace. J'ai même eu des cas de clichés de la NAC dont je ne parvenais pas à pré interpréter le relief en 2D.

 

Voici quelques exemples offrant une vue spectaculaire, comme si nous regardions à travers le hublot d'un vaisseau spatial (téléchargez la haute résolution et zoomez à la molette souris) :

 

http://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2015-06-27t204505697zid301397549100f22nac2015-06

 

http://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en%2Fcontent%2Fanag-nac2016-06-16t092452921zid301397549001f22nac2016-06

 

http://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en%2Fcontent%2Fanag-nac2016-04-09t121254120zid301397549000f16nac2016-04

 

http://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en%2Fcontent%2Fanag-nac2016-06-16t145837546zid301397549900f22nac2016-06

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2016-06-08t141356801zid301397549300f22nac2016-06-08t140626742zid301397549100f22p1s5


https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2016-06-08t120626774zid301397549500f22nac2016-06

 

Bon ciel,  David.

 

Comme l’avait exprimé l'astronome François ARAGO (1786-1853), au fond, en trois verbes qui résume l’activité scientifique et qui nous animent tous, admirateurs de la nature et lecteurs et contributeurs de ce forum : « Connaître, découvrir, communiquer, telle est, au fond, notre honorable destinée ».

 

  • Like 1
  • Love 1
  • Thanks 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Fabuleux cadeau, merci infiniment ! Certains reliefs font vraiment penser à de la science-fiction !

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas si beaucoup de missions spatiales ont proposé un tel rendu de leurs images - Cassini ne l'a pas encore fait?

En tous cas on y passerait la journée à survoler ainsi le noyau de la comète 67P, avec des reliefs saisissants qui font parfois bien mieux comprende la complexité de la surface de cette comète, ou alors les vues globales avec un des lobes qui sort de l'écran.

Magnifique 9_9

Nicolas

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

On ne se connait pas ou très peu (j'étais assis à ta droite lors des SF2A) mais juste une question:

si lors d'une soirée publique (gratuite) on présentait ces images sur rétroprojecteur (avec prêt lunettes) serait-on en contradiction avec les droits sur l'image?

Share this post


Link to post
Share on other sites

De l'excellent travail :)

 

J'imagine que tout ceci a été fait "à la main" car c'est quelque chose qu'on peut difficilement automatiser via des scripts. Donc avoir des milliers d'images comme celles-ci, j'ose à peine imaginer la quantité colossale de travail que cela a du être.

 

Cela me fait penser à un travail identique que j'avais fait il y a quelques années sur les images de Rosetta :

 

http://www.db-prods.net/blog/2015/12/15/rosetta-•-galerie-dimages-anaglyphes-par-la-camera-osiris/

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

quel boulot !!!!

mais l'usage "obligatoire" de l'anglais pour une institution française financée avec les derniers du peuple français m'horripile, pour rester courtois

mettez au moins, une traduction en français,(je crois même que c'est obligatoire )

Citation

La loi n°  94-665 du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française1, plus connue sous le nom de loi Toubon du nom de Jacques Toubon, le ministre de la Culture de l'époque, est une loi française destinée à protéger le patrimoine linguistique français.

Elle vise trois objectifs principaux :

l'enrichissement de la langue ;

l'obligation d'utiliser la langue française ;

la défense du français en tant que langue de la République (article 2 de la Constitution de 1958).

 

  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Damia / Fourmi103 : Merci pour ce retour. Je n'interviens pas beaucoup sur le forum mais j'ai pu admirer tes/vos superbes productions avec les rovers Martiens. Tes anaglyphes de 67P m'avaient échappé mais effectivement, tout comme toi, ils sont réalisés "à la main". C'est plusieurs centaines d'heures de travail. Je pense qu'il y aurait un sujet de thésard pour réaliser un logiciel qui retouche automatiquement et proprement les ombres. Mais bon, la passion nous anime tous les deux... Si tu as le temps, je te propose de nous rejoindre avec Guillaume FAURY pour continuer l'archive pour le CNES. Nous pourrons aussi en parler durant le SF2A Nice 2019 http://2019.sf2a.eu/ . J'ai quelques remarques sur les bonnes pratiques en stéréoscopie + la coordination des séries d'images entre nous. Guillaume FAURY (IRAP) avec qui j'ai été associé au moment de la recherche de Philae est d'ailleurs son découvreur. Guillaume avait localisé Philae dès mars 2015 (et publié en juin 2015) en comparant des images comme un nouveau point très lumineux caractéristique, bien avant le survol du 2 septembre 2016 à très basse altitude (2.7 km) pour le résoudre totalement. Nous avions déjà réalisé plusieurs anaglyphes de la zone avec Philae et ses pieds. Très impressionné par certains anaglyphes, Guillaume a souhaité aussi en créer avec moi.

Edited by dromeuf
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@frédogoto : Merci pour ce retour. J'ai transféré ta remarque pour le site en français. Bravo pour ton travail sur la pollution lumineuse, je l'ai utilisé plusieurs fois.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fantastique ! 

J’ignore comment ce fil a pu m’échapper à sa création, mais quel remarquable et colossal travail !

Un grand bravo, et un grand merci ! 👏👍

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ce fil, je découvre quelque chose... vu mon âge avancé, j'avais relégué cette technologie 3D dans la catégorie "gadget", mais si c'est pour regarder de l'astro spectaculaire à ce point là, ça change tout... et ne serait-ce que pour pouvoir apprécier tout ce boulot à sa juste valeur... comme on le serine dans une certaine pub : "car vous le valez bien"...

 

Je viens donc de me commander des lunettes 3D, comme quoi tout finit par arriver... Encore merci.

Edited by Daniel Bourgues
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je recherche mes lunettes et je reviens :)

Bonne journée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe travail David !

 

Sur les deux images dont tu as mis le lien, on distingue parfaitement Philae  qui se détache devant la masse de la comète.

 

On est pas prêt de revoir de telles images 3D d'un autre corps du système solaire.

Je n'ai rien vu de tel concernant Ryugu et Bennu. Peut-être la future mission MMX vers Phobos et Deimos ?

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici une petite sélection dans les dernières. Pour apprécier pleinement ces anaglyphes avec une forte immersion, il faut les regarder dans une ambiance sombre, sans reflet sur l'écran, CHARGER la pleine résolution en cliquant dessus, et sur un écran 4K :

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-09-22t085208332zid301397549001f41nac2014-09 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-09-21t003310330zid301397549001f41nac2014-09 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-09-01t114426604zid301397549002f16nac2014-09-01t114253552zid301397549000f22p1s55 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-09-02t174459769zid301397549002f16nac2014-09 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-09-05t040709416zid301397549100f41nac2014-09 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-09-11t183453085zid301397549001f41nac2014-09 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-09-12t150952287zid301397549001f41nac2014-09 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-09-14t210355741zid301397549001f41nac2014-09 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-09-14t214740387zid301397549001f41nac2014-09 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-09-14t214740387zid301397549001f41nac2014-09-14t214648347zid301397549000f22p1s43 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-09-15t230900383zid301397549600f22nac2014-09-15t230953097zid301397549001f41p1s45 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-09-15t230953097zid301397549001f41nac2014-09-15t230900383zid301397549600f22p1s54 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-09-20t014940087zid301397549001f41nac2014-09 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-09-21t003310330zid301397549001f41nac2014-09-21t003219320zid301397549800f22p1s59 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-09-22t211028341zid301397549001f41nac2014-09 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2014-11-22t110834647zid301397549005f51nac2014-11-22t110753807zid301397549000f22p1s65 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2016-03-09t144654782zid301397549000f22nac2016-03-4 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2016-03-12t154833540zid301397549800f22nac2016-03-12t154857434zid301397549001f41p1s62 

 

https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2016-06-09t122836701zid301397549600f22nac2016-06 

 

Philae sur le bord à droite https://rosetta-3dcomet.cnes.fr/?q=en/content/anag-nac2016-09-02t195755254zid301397549002f22nac2016-09-0 

 

  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By compustar
      Bonjour a tous
      le 5 Mars 2021 continuant ma chasse aux comètes et asteroides faibles, j'avais décidé d'imager 233P
       bien placée  en azimut et en  altitude d'après mon planétarium.
      j'ai donc lancé 25 poses de 180s. En surfant sur le net pendant les poses je me suis aperçu que les dernières positions astrométriques et images dataient de 2010
      Les 2 derniers périphélie dataient du 25/06/2015 et du 1/10/2020 ,dates ou elle n'avait visiblement pas été retrouvée  ni observée .
      Après analyse avec Astrométrica, la comète était bien sur mes images mais pas facilement discernable  
      idem le lendemain 6 Mars toujours avec 25 poses de 180s , ci dessous l'image de la nuit du 6 Mars - mag 20.2

      Donc le troisieme soir ( le 7 Mars ) pour confirmer   j'ai lancé 55 poses de 180s arrêtées par le brouillard givrant qui commençait à tomber, soit 2h45 au total
      comète bien visible sur l'image résultante et magnitude mesurée a 21.4 -  pénible cette grosse étoile de mag 6.6 qui bloome un max

       
      idem 48h plus tard ( Le 9 Mars ) avec 40 poses de 180s soit 2h et mesure à mag :21

      près de 8h d'acquisitions sur 4 nuits et au total une douzaine de positions astrométriques
      envoyées et acceptées par le MPC

      Je me suis bien amusé  et bien content d'avoir "grillé" Pan-Starrs et le Mont Lemmon sur cette observation
      Merci de m'avoir lu et bon ciel
    • By RIGEL33
      La comète de mai en approche du plantigrade céleste !
       
      Toujours dans le jardin, toujours sous les lampadaires, je suis revenue sur cette comète déjà imagée en février et mars 2020, et qui avait fait son périhélie plus tôt dans le mois. Assez lumineuse, elle se rapprochait de la Grande Ourse et était facile à capter. Les conditions météo étaient assez bonnes.
       
      Dans la nuit du 20 au 21 mai, j’ai pu poser durant 5 heures ce qui m’a permis de faire un joli film et d’obtenir de belles images. Dans celle registrée sur les étoiles, on peut voir en haut à droite la galaxie spirale NGC 2985.
       
      Photos prises à Ayguemorte-les-Graves (33) – Canon 7D défiltré partiel (+ filtre CLS) au foyer d’une lunette 100/900 Skywatcher sur monture Orion Sirius EQ-G (sans goto ni autoguidage).
      301 poses d’1 minute – ISO 6400 – 25 DOF – Iris, Toshop et Fitswork.
       
      Registration sur la comète

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      Régistration sur les étoiles

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      Dans la nuit du 21 au 22 mai, le lendemain, c’est proche de la galaxie du cigare (M82) que je l’ai retrouvé.
      285 poses d’1 minute – ISO 6400 – 25 DOF – Iris, Toshop et Fitswork.
       
      Registration sur la comète

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
      Régistration sur les étoiles

      Cliquez sur l'image pour voir la full en tiff.
       
       
      Le film
       
       
    • By nico 06
      bonjour, voici un cumul de deux poses de 1 min avec mon 130, sans les DOF.   Les conditions étaient ( comme d'habitude ) très nuageuses et je n'ai trié qu'une heure au total entre les nuages.
       
      Je me bats avec les flats car une fois le retrait de ceux ci des brutes, il me reste à l'empilement les taches mais plus claires. ça ne m'est jamais arrivé. ils ont été réalisés ce matin sans que j'ai bougé la ccd, avec du bristol devant l'ouverture en visant le ciel. J'ai utilisé nina et la moyenne était de 34000 env.  Bon, la tache ( un rond d'env 3 cm ) est situé a un cm au dessus de la comete donc je passe à coté, mais esthetiquement, c'est laid, et il y en a d'autres.
       
      Du coup je mets deja celle ci et je travaille le reste pour faire un assemblage et avoir un empilement nebuleuse et un sur la comete et faire un masque.
       
       
       
       

       
      Sachant qu'elle était très faible. Ils annoncent deux magnitudes, le JPL  14.69 et l'obs 12.6,   sachant que la magnitude photo de m76 est de 12.2, je la vois dans la fourchette basse.
       
      a bientot.
       
       
    • By airbus340
      Bonsoir à tous ,
       
      Voici une petite C/2020 T2 PALOMAR du 20/02/2021 en 20 x 2' 
       
      Ph

    • By COM423
      Bonjour,
      Je vous propose une image de  409P/LONEOS-Hill, une comète périodique de période égale à 15 ans  qui effectue son premier retour au périhélie, depuis sa découverte en 2005 (P/2005 XA54).
      Elle a été retrouvée le 16 novembre 2020 (P/2020 V1), ce qui a donc permis de la numéroter.
      Elle est passée au périhélie le 28 janvier 2021, à 1,75 ua du Soleil et passe au périgée dans la première semaine de mars (à 0,89 ua de la terre).
      Cela reste une comète faible (m1=16) mais elle est facile en CCD et montre une longue queue de gaz :

      Compositage de 29 poses de 02 min au C11 à F/D=6,3 + ST8XME le 08/02/2021 à 03h14 utc
      On peut suivre la queue sur près de 3' de longueur, et elle est vraiment très contrastée sur près de 55 arcsecondes :

      à tel point que selon le réglage des seuils, j'ai eu l'impression sur les brutes qu'il y avait un fragment près du noyau (ce qui n'est donc pas le cas).
       
      Comme toute comète, elle s'est bien déplacée durant les acquisitions comme le montre la registration sur les étoiles :

      Moi, je la trouve plutôt photogénique, j'espère que çà vous plaira aussi
      Bonnes observations à tous,
       
  • Upcoming Events