Kaptain

Schiaparelli

Messages recommandés

C'est pour le 19 octobre !

[EDIT : image changée car trop grande...]

[Ce message a été modifié par Kaptain (Édité le 16-10-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, et pas de caméra à bord, bravo l'ESA...

Après le succès extraordinaire de Rosetta, yen a qui doivent regretter d'avoir laissé passé ça...

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et qu'est ce qu'elle va faire là-bas la canette de coca écrasée ?
(une canette n'a pas besoin de caméra, n'en déplaise à SF).

[Ce message a été modifié par smithfr2000 (Édité le 12-10-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

TGO a l'air d'avoir des problèmes de communication... arrggghhh...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout va bien, tout va bien :

18:43 CEST: Full telemetry link with ExoMars/TGO has been restored via ESA's 35m deep-space ground station at Malargüe, Argentina

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouf, mais bon, même la batterie n'est pas rechargeable ! C'est un galop d'essai visiblement.

quote:
L'Europe teste sa capacité à faire atterrir un engin sur Mars

Après un voyage de sept mois pour rejoindre Mars, l'atterrisseur européen Schiaparelli s'est séparé dimanche après-midi de la sonde TGO. Si tout va bien, l'engin devrait se poser en douceur sur la planète rouge mercredi.
Pendant ce temps, la sonde européano-russe TGO (Trace Gas Orbiter) restera en orbite. Elle devra "renifler" l'atmosphère martienne pour détecter notamment du méthane, dans l'espoir de trouver des indices d'une forme de vie actuelle.
Reste que dimanche en fin de journée la sonde ne communiquait pas sa position, s'est brièvement inquiété l'Agence spatiale européenne (ESA). Mais la télémétrie qui donne la position de la sonde a ensuite été rétablie en soirée, a confirmé Michel Denis, directeur des opérations de vol de la mission ExoMars 2016, depuis le centre de contrôle de l'ESA à Darmstadt, dans le centre de l'Allemagne.
Cette sonde est munie qu'une caméra haute définition fournie par la Suisse. Selon Nicolas Thomas, scientifique de l'Université de Berne en charge de cet instrument, la caméra peut distinguer avec précision et en couleur des objets de la taille d'une voiture situés à 100 kilomètres de distance.
Jusqu'à présent, seuls les Américains ont réussi à poser sur Mars des engins qui sont parvenus à fonctionner. Il y a treize ans, la sonde européenne Mars Express avait largué le mini-atterrisseur Beagle 2 qui n'a jamais donné signe de vie.

Une première étape
Le grand saut de Schiaparelli est la première étape d'ExoMars, une ambitieuse mission scientifique européano-russe. En 2020, l'Europe et la Russie ont prévu d'envoyer sur Mars un gros véhicule qui bénéficiera des développements technologiques de Schiaparelli. Il effectuera des forages pour tenter de retrouver des traces d'une vie bactérienne passée.
L'atterrissage sur Mars n'est pas chose aisée. La descente de Schiaparelli pourrait être compliquée par la météo si une tempête martienne survenait.
"Nous savions que nous allions arriver pendant la saison des tempêtes de poussières. Cela nous a amenés à faire un design plus robuste pour Schiaparelli", relève Thierry Blancquaert, responsable de l'atterrisseur à l'ESA.
TGO et Schiaparelli, nommé en honneur de l'astronome italien du 19e siècle, ont parcouru près de 500 millions de kilomètres depuis leur lancement en mars par une fusée russe Proton depuis Baïkonour (Kazakhstan). Depuis juillet, le duo se trouve sur une trajectoire de rencontre avec Mars.


"Piscine gonflable"
Dimanche vers 16h40, heure en Suisse, la sonde a largué l'atterrisseur. Il a entamé une longue descente, surveillée depuis le centre de contrôle de l'ESA à Darmstadt.
Schiaparelli, qui a une masse de 577 kilos au départ, est une capsule de 2,40 mètres de diamètre qui ressemble un peu à "une piscine gonflable pour bébé", selon Michel Denis.

Longue descente sur Mars
La descente doit durer trois jours. Mercredi, vers 16h40 (heure en Suisse), Schiaparelli sera à 120 kilomètres de la surface et il entrera dans l'atmosphère martienne, à une vitesse de 21'000 km/heure.
Un bouclier thermique le protégera de l'important échauffement né du contact avec l'atmosphère et le ralentira. A 11 kilomètres de la surface, la vitesse du module sera descendue à 1650 km/heure. Un parachute s'ouvrira alors pour le ralentir davantage.
Enfin neuf rétrofusées seront allumées à environ 1 kilomètre de distance de la surface pour diminuer encore l'allure. Puis les moteurs seront coupés à 1 ou 2 mètres du sol. L'impact final, à 10 km/heure, sera amorti par la structure écrasable du module.

Plaine équatoriale
Schiaparelli doit se poser sur la plaine équatoriale de Meridiani Planum, sur laquelle a déjà atterri en 2004 le véhicule américain Opportunity. Le module est équipé d'une petite station météo qui mesurera la pression, la température, la vitesse du vent mais aussi les champs électriques à la surface de Mars.
Mais la vie de Schiaparelli sera brève. Deux à huit jours environ car il est seulement équipé d'une batterie non rechargeable.


(ats / 16.10.2016 19h28)


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

TGO s'est mis en orbite, la précision de l'orbite obtenue reste à vérifier (normalement environ apogée : 90000 km / périgée : 285 km).

Incertitude pour Schiaparelli, en attente de relais com' avec la sonde MRO. Résultat attendu autour de 20 h...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toujours rien aux infos ....

J'espère que ça va bien se passer..

Cricri

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"European Space Agency says it has been unable to confirm safe touchdown of lander on Mars"

Hem...prions...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Orbite nominale" pour TGO, tout est OK à bord !...

Schiaparelli > Le signal durant la descente s'est interrompu.. ce n'était pas prévu.. on ne peut pas encore conclure..
On attend de recevoir les données enregistrées cette nuit avec TGO... peut-être des nouvelles demain matin..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En passant, Sylvestre Maurice nous a appris que le "Curiosity bis" Mars 2020 serait "épaulé par un drone ailé de grande envergure (1m50 ?) pour mieux anticiper les déplacements du rover !!...

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 19-10-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En attendant, le fantôme de Beagle plane dans la salle de l'ESA...
Réponse définitive demain matin, la télémétrie de TGO devrait nous apprendre ce qui s'est passé...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
Le signal durant la descente s'est interrompu..

Pas bon signe, ça...

[Ce message a été modifié par Kaptain (Édité le 19-10-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça sent bien le cramé, tout ça... Conf de presse vers 10h.

quote:
There are growing fears a European probe that attempted to land on Mars on Wednesday has been lost.
Tracking of the Schiaparelli robot's radio signals was dropped less than a minute before it was expected to touch down on the Red Planet's surface.
Satellites at Mars have attempted to shed light on the probe's status, so far without success.
One American satellite even called out to Schiaparelli to try to get it to respond.
The fear will be that the robot has crashed and been destroyed. The European Space Agency, however, is a long way from formally calling that outcome.
Its engineers will be running through "fault trees" seeking to figure out why communication was lost and what they can do next to retrieve the situation.
This approach could well last several days.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

une image prise avec la Vesta Pro de l'orbiteur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé jeudi qu'elle ignorait si le module Schiaparelli avait "survécu ou pas" à son atterrissage sur Mars.

"Nous ne sommes pas encore en mesure de déterminer les conditions (...) dans lesquelles l'atterrisseur a touché le sol" mercredi, a déclaré Andrea Accommazzo, chef des missions du système solaire à l'ESA, depuis le Centre européen des opérations spatiales (ESOC) à Darmstadt (Allemagne).

Il faudra d'autres éléments pour savoir "s'il a survécu structurellement ou pas", a-t-il ajouté.

http://actu.orange.fr/societe/high-tech/mars-l-agence-spatiale-europeenne-ne-sait-pas-si-l-atterrisseur-a-survecu-ou-pas-CNT000000vEjip.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Accomazzo: @esa_edm a cessé d'émettre ~50s avt l'heure d'atterrissage prévue. La descente sous parachute semble avoir été nominale. #ExoMars

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
http://www.esa.int/Our_Activities/Space_Science/ExoMars/Schiaparelli_descent_data_decoding_underway

“In terms of the Schiaparelli test module, we have data coming back that allow us to fully understand the steps that did occur, and why the soft landing did not occur,” said David Parker, ESA’s Director of Human Spaceflight and Robotic Exploration.

Donc pas de "Soft Landing" ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Bref un "hard landing" !
Et en écoutant la conférence de presse: comment maîtriser sa com en faisant passer un échec pour une (semi)réussite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant