vaufrègesI3

Actualité d'Opportunity (suite)

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Le problème c'est que Spirit est totalement HS depuis 6 ans, il est devenu une sorte d'exo-monument, un témoignage de la curiosité humaine .

Ce n'est pas faute d'avoir tout tenté pour le sortir de là, ensablé jusqu'au châssis. Malheureusement il a passé l'hiver 2010 incliné de seulement 9 degrés vers le sud, une position très défavorable pour que les panneaux solaires captent les rayons d'un soleil situé très bas au nord. En manque d'énergie, la plupart des systèmes de chauffage n'ont pu être activés et Spirit a connu ensuite les températures les plus froides de ses trois hivers précédents sur Mars. Dans ces conditions le froid a probablement endommagé un ou plusieurs composants électroniques.

La dernière communication avec Spirit date du 22 Mars 2010. Le 30 mars 2010 le satellite Mars Odyssey signale qu’il n’a pas reçu le signal du réveil programmé de Spirit. Après de multiples tentatives pour reprendre le contact, le 25 mai 2011 la NASA annonce qu'elle abandonne définitivement tout espoir de récupérer le rover.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ca c'est splendide...

En couleur, ce serait une icône de la conquête spatiale, cette image. La "vie" d'une planète, la trace de la présence humaine, image idéale.

S

Share this post


Link to post
Share on other sites

Opportunity explore les pentes Sud-Ouest de la crête "Knudsen Ridge", et en ce début avril 2016 il a atteint une nouvelle zone supposée receler des minéraux argileux vus depuis l'orbite par MRO.

En utilisant des données supplémentaires du spectro "CRISM" de MRO, l'équipe du rover a établi une carte des minéraux de Marathon Valley plus affinée que la précédente, et l'équipe l'utilise désormais pour choisir de nouvelles cibles.

Selon Steeve Squyres : "L'hypothèse de travail est que le plancher de "Marathon Valley" est traversé par un réseau de fractures qui fournissent des zones de faiblesse le long de laquelle des fluides ont pu migrer, puis la migration de ces fluides a produit une altération locale, qui a changé la couleur, qui a changé la chimie, ce qui a modifié la minéralogie des roches."

Les niveaux d'énergie sont exceptionnels. Ils résultent peut-être d'une combinaison de l'amélioration d'insolation en cette saison, et du nettoyage par les vents de la poussière sur les panneaux solaires. Sachant qu'Opportunity n'a aucun moyen de savoir à quel niveau le vent peut souffler car le rover n'est équipé d'aucun instrument de mesure dédié. Mais avec des niveaux de puissance s'élevant à 650 watts-heures (29 mars – sol 4330), soit plus des deux tiers de la capacité d'Oppy quand il a atterri en 2004 avec des panneaux solaires propres, l'équipe du rover se pose des questions et en est même à se demander si certains paramètres du rover lui échappent à ce niveau !
Même si un "dust-devil" a pu toucher le rover et permettre de nettoyer ses panneaux, un tel niveau de puissance à cette saison c'est tout simplement du jamais vu depuis 12 ans et 2 mois que Oppy est sur Mars !

A signaler par ailleurs que les 24 et 27 mars Oppy a vu sa progression interrompue... en raison du manque de relief du terrain actuellement traversé !..
En effet, il dispose d'un système de navigation nommé "Visual Odométry", un logiciel qui sert de contrôle de sécurité basé sur le repérage de caractéristiques visuelles distinctes du paysage traversé et imagé dans les champs des caméras de navigation. Si ce système ne trouve pas suffisamment de fonctionnalités dans ces images (comme des rochers ou d'autres caractéristiques géologiques) ne permettant pas d'identifier clairement l'emplacement spécifique du rover, il peut stopper la progression. Mais en fonction d'autres paramètres "Visual Odométry" peut également mettre un terme à un déplacement même s'il existe des points de repère visibles.

Position au 2 avril (sol 4334) – Phil Stooke :


La crête Sud "Knudsen Ridge" que le rover longe en remontant vers l'Ouest - 3 avril :



La crête Nord à l'opposé - 3 avril :


Pano du 2 avril (sol 4334) – Jan van Driel :


http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?act=attach&type=post&id=39250

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 06-04-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le rover est maintenant sur les pentes douces de "Knudsen Ridge" et poursuit ses activités d'analyse sur les affleurements en recherchant des preuves de minéraux argileux. Le plan est d'étudier rapidement l'ensemble du terrain à l'aide des images réalisées parle rover, puis d'essayer d'identifier des cibles de surface présentant un intérêt pour une analyse au contact (brosse DRT et APXS).

Il est bon de rappeler par ailleurs que depuis 2 ans Oppy fonctionne toujours sur sa mémoire RAM et ne peut donc stocker les données que quelques heures, données qui doivent être envoyées avant le soir sinon elles seraient perdues dès que le système n'est plus alimenté en énergie. Il semble que les ingénieurs aient abandonné tout espoir de réutiliser la mémoire flash..
Même si l'équipe du rover semble s'être adaptée le mieux possible (bravo à eux), nul doute que la gestion (en particulier des communications) est ainsi beaucoup plus compliquée.

La production d'énergie solaire est toujours excellente à plus de 650 watts-heures...

Le 5 Avril (sol 4337) Opportunity s'est déplacé au Sud-Ouest sur environ 15,5 mètres, puis encore 10 mètres le 9 avril (sol 4341) :


Une vue depuis la crête de "Cape Tribulation" qui permet de mieux situer la zone actuelle d'exploration. Les points bleus représentent les différentes "stations" où le rover va s'attarder.
Il s'agit des points d'arrêts aux sol 4334 – 4347 et 4342 (voir l'image plus haut) :


Image du 10 avril (sol 4342) :


Une image du 4 avril – légers voiles de nuages au dessus de Marathon Valley :

Pano Jan van Driel – 10 avril (sol 4342) :



http://www.unmannedspaceflight.com/index.php?act=attach&type=post&id=39291

Share this post


Link to post
Share on other sites

Depuis plus d'un mois Oppy mène toujours l'étude scientifique d'un large affleurement appelé "Pierre PINAUT" et réparti sur un parcours d'analyses en 3 "stations". Sur la cible "Pinaut 3" au 29 avril (sol 4360) après une imagerie couleur Pancam et pour réaliser une mesure du spectromètre Alpha Particle X-ray (APXS) sur l'affleurement, Opportunity a utilisé l'outil d'abrasion outil de roche (RAT) monté sur le bras robotisé pour brosser et nettoyer la surface de la roche.

Le 30 avril (sol 4361) le bras robotisé a été déplacé pour permettre l'imagerie PanCam couleur de la surface brossée. Le 2 mai (sol 4363) la même roche brossée était maintenant broyé avec le RAT à une profondeur d'environ 1 millimètre et l'APXS a été à nouveau mis en place.
Au Sol 4364 (3 mai, 2016), la production d'énergie solaire était de 645 watts-heures

Ce que les scientifiques ont trouvé à ce jour est que le paysage le long du mur Sud de "Marathon Valley" et "Knudsen Ridge" est composé de brèches d'impacts formées par le météore qui a créé le cratère "Endeavour" il y a au moins trois milliards d'années.

Le spectro CRISM de MRO a amassé des signatures de smectites partout dans "Marathon Valley". Mais pour le moment ces restes d'argiles anciennes se cachent à la vue et aux instruments d'Oppy. L'hypothèse c'est que ces minéraux peuvent être si bien intégrés qu'ils sont faiblement répartis sur tout le terrain, en particulier là où l'eau coulait (sans doute faiblement) c'est à dire principalement dans les fissures et fractures.
Il faudra sans doute encore quelques semaines pour terminer la recherche de smectites à "Marathon Valley".


Des problèmes avec les caméras d'Opportunity :


Le rover a connu une panne de caméra anormale le 19 avril (sol 4350) au cours d'une mosaïque d'imagerie microscopique (MI), de sorte que les activités n'ont pas abouties. Opportunity a ensuite effectué deux séries de diagnostics le 21 avril (sol 4352). Le 23 avril (sol 4354), l'activité MI initialement prévue le 19 avril à l'aide du bras robotique a finalement été répétée avec succès.

Le 3 mai (sol 4364) une autre activité de collecte d'images microscopiques de la caméra MI est demeurée incomplète.

L'autre question est électronique et implique un couple de caméra qui ont stoppé leur activité lorsque Opportunity a essayé de prendre des photos en gros plan. Certains défauts similaires ont eu lieu avec la caméra panoramique (Pancam) et la caméra de navigation (NavCam) dans les mois précédents, de sorte que la mission a formé une équipe pour enquêter sur cette question nouvelle qui se présente en forme de casse-tête.

Déjà en août 2015 l'équipe était confrontée à une anomalie avec la Pancam. "Nous avons remarqué que quelquefois une séquence programmée en fin d'après-midi avait bien commencé sans pouvoir aller jusqu'à son terme, sans aucune explication évidente", a déclaré le Président Jim Bell de l'Arizona State University. "Heureusement (ou malheureusement), ces événements] sont assez rares si bien qu'il est vraiment difficile de leur assigner une cause", a noté Bell. "Heureusement cependant, ils ne semblent pas causer de mal aux caméras ou d'autres systèmes, juste une certaine perte occasionnelle de données."

Pourtant ces problèmes de caméras se sont produits assez souvent maintenant pour permettre de soulever quelques inquiétudes parmi les ingénieurs. L'idée est maintenant que ces événements peuvent être causés par quelque chose qui a mal tourné dans l'avionique ou l'électronique du rover, et une équipe a été constituée en Avril afin de se pencher sur la question. "Nous ne pensons pas que les problèmes sont dans les caméras elles mêmes, bien que nous ne pouvons pas être absolument sûr de cela"

En outre, les ingénieurs logiciels des rovers MER préparent une mise à jour du logiciel de vol et vont regarder ce type de télémétrie. Ce qu'ils pourraient être en mesure d'installer pourrait aider à mieux comprendre ce qui se passe.

Il est intéressant de noter que le mystère peut s'épaissir car la carte du circuit en cours d'analyse en ce moment contrôle également.. la mémoire flash défaillante du rover !

"Donc, nous ne comprenons pas vraiment ce qui se passe. Nous ne savons pas encore vraiment si c'est un problème de logiciel de vol ou un problème d'électronique". L'équipe a résolu le problème de mémoire flash pour l'instant en utilisant la mémoire RAM pour stocker les données avec la contrainte absolue d'envoyer ces données en liaison descendante à la fin de chaque sol avant qu'Oppy aille dormir.

En fait ces problèmes de caméras pourraient bien finir par apporter un éclairage nouveau sur les vieux problèmes non résolus de mémoire flash !


Après "Marathon Valley", quel avenir pour Oppy ? :


"D'une manière générale, nous allons continuer vers le sud, mais les détails de la route font l'objet de notre proposition de mission prolongée en cours d'examen à la NASA, donc je ne pense pas qu'il soit approprié d'en parler maintenant"
En effet, tous les deux ans la mission doit présenter une nouvelle proposition, un nouveau plan pour une autre prolongation de deux ans, et la dixième proposition de mission élargie de l'équipe a été envoyée au siège de la NASA le 14 avril, un jour avant la date limite.
Malgré les réalisations de la mission et sa popularité mondiale, sa proposition de prolongation sera considérée ainsi que toutes autres propositions de mission planétaire qui a passé sa mission première et est toujours en opération avec un travail à faire, un plan convaincant.
Les chefs d'équipe de la mission sont prudemment confiants quant à leur proposition. Selon John Callas, le directeur du projet au JPL, "Nous continuons d'avoir de grands objectifs scientifiques pour le rover, même après 12 ans. Il pratique une science unique et différente de tout ce Curiosity peut faire. Nous pensons que la proposition justifie la poursuite de l'activité de ce rover pendant deux ans et qu'elle sera bien reçu ".

La mission est à la recherche d'un avenir encore remarquablement brillant. Selon Steve Squyres "La clé ici est que cette chose qu'est Mars ne cesse de nous donner de nouvelles choses à faire. Vous savez, nous regardons en bas de la route et continuons à trouver des choses que nous n'avons jamais vues auparavant. Nous arrivons à pousser le véhicule et pousser l'équipe. Nous apprenons à travailler pour essayer d'augmenter le volume de ce que ce genre de rover peut faire dans ce genre de terrain. "

Cependant, les membres de l'équipe se préparent à la baisse du budget à venir. Même avec une prolongation de deux ans, le budget sera rogné. Selon John Callas "C'est vrai depuis que nous avons commencé des missions prolongées sur ce projet il y a 12 ans. Cela signifie que nous devrons traiter avec moins et c'est décevant pour l'équipe, mais c'est la réalité. Mais il y a encore beaucoup de vie dans ce rover et nous voulons explorer autant que possible pendant que nous l'avons. Et même à un niveau inférieur de financement, c'est un privilège de conduire ce véhicule pour la nation sur la surface d'un autre monde."

Steve Squyres a déclaré : "Pour moi,la chose la plus intéressante est ce qui nous attend. Le plan que nous avons à l'avenir pour les deux prochaines années va être certainement parmi les choses les plus intéressantes que nous ayons jamais faites avec Opportunity. Nous avons quelques trucs dans ce prochain plan qu'aucun rover n'a jamais fait auparavant."

Opportunity pourrait continuer à rouler sur les pentes raides de "Cape Tribulation", visiter un peu plus loin "Cape Byron", et certains points à l'intérieur du cratère "Endeavour", entre autres choses...


Position actuelle du rover :


Les trois stations du rover sur la cible "Pierre Pinaut" :


Position de l'objectif possible "Cape Byron" :


Fractures et fissures de "Marathon Valley" :


L'affleurement "Pierre Pinaut", une brèche d'impact typique de "Marathon Valley":


Après brossage :



Source principale : http://www.planetary.org/explore/space-topics/space-missions/mer-updates/2016/04-mer-update-opportunity-sleuths-for-smectites.html

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 12-05-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout au long de mai 2016 Opportunity a continué ses investigations dans "Marathon Valley", toujours sur la zone "Pierre Pinaud 3". Les problèmes rencontrés avec la caméra MI (voir mon message précédent) semblent être résolus. Pas d'infos nouvelles sur les défauts rencontrés avec la NavCam et la PanCam (voir mon message précédent). Au sol 4377 (le 16 mai 2016) le rover a utilisé sa roue avant gauche pour érafler une veine rouge caractéristique, la briser et exposer les matériaux qui la composent.
Au sol 4381 (21 mai 2016), Opportunity a commencé l'analyse au contact de cette veine à l'aide du bras robotique pour recueillir un image au "Microscopique Imager" (MI) et réaliser une mosaïque de l'éraflure, puis a placé "l'Alpha Particle Spectromètre à rayons X" (APXS) sur la veine. Ces opérations se sont répétées les 22 et 23 mai.

Au Sol 4384 (24 mai 2016), la production d'énergie solaire était de 636 watts-heures, mais comme attendu en cette période de l'année l'opacité atmosphérique progresse lentement.

Vues de l'éraflure réalisée par la roue avant gauche – image du 16 mai :


Image du 18 mai :



L'APXS en action – image du 22 mai :



Vues de la Caméra Micro Imager (MI) :

Image du 22 mai :


Image du 31 mai :



Marathon Valley et le cratère Endeavour - images Navcam du 19 mai :



Vues simulées d'Opportunity dans la position qu'il occupait au sol 4334 (3avril) dans un panorama d'images prises par Opportunity sur les sols 4348 à 4375 (17 avril au 14 mai).



MER portrait Sol-4348-4375 Image: NASA / JPL-Caltech / Cornell / ASU / James SorensonModel: NASA / JPL-Caltech / Christian A. Lopez
Synthèse : ​Seán Doran



Sean Doran NASA / JPL / Cornell / ASU / James Image Sorenson de et NASA / JPL / Christian A. Lopez modèle rover

Share this post


Link to post
Share on other sites

La NASA a annoncé qu'elle accordait à la mission MER Opportunity une prolongation de deux ans pour les exercices 2017 et 2018.

"Nous sommes très enthousiastes à propos de ce qui nous attend", a déclaré Steve Squyres. "Notre objectif est de poursuivre vers le sud le long du bord "d'Endeavour Crater", et en commençant dès que ce sera raisonnablement possible. Les scientifiques ont terminé leur travail sur l'histoire de l'eau ici, et la mission a gagné sa 10 ème prolongation."

Si tout va bien, Opportunity pourrait donc reprendre la route en août 2016, vers le Sud en suivant le haut des remparts d'Endeavour.
"Nous avons quelques trucs dans ce prochain plan qu'aucun rover n'a jamais fait auparavant" .

Il y a environ un an qu'Opportunity est entré dans "Marathon Valley". Depuis l'orbite, le "Compact Spectrometer Reconnaissance d'Imagerie de Mars" (CRISM) de "Mars Reconnaissance Orbiter" y avait détecté un filon de phyllosilicates (smectites). Et donc les scientifiques de la mission sont venus y chercher ces smectites et des traces de passage de l'eau. Certains membres de l'équipe espéraient une répétition de la bonne surprise survenue à "Cape York" dans la zone de "Matijevic" avec la première découverte de minéraux argileux sur Mars, avant même Curiosity.

"Au lieu de cela, "Marathon Valley" leur a offert une histoire qui s'est avéré être intéressante, mais différente de celle que nous espérions" a déclaré S. Squyres. "Nous avons appris qu'ici la signature d'argile depuis l'orbite donne une bonne indication que l'endroit va être intéressant, mais elle ne donne pas un aperçu en profondeur de ce que vous allez effectivement trouver quand vous y arrivez." 

Les scientifiques ont constaté que les résidus anciens de magnésium et de fer sont répartis partout, dans et autour de la roche bréchique formée au moment de l'impact à "Endeavour", il y a quelques milliards d'années, ce qui suggère une altération légère par l'eau.
Les conclusions suggèrent que pendant et après l'impact qui a créé "Endeavour" il n'y avait pas eu un niveau d'eau assez haut au-dessus du plancher du cratère à l'endroit où Opportunity se trouve, sauf à travers les fractures où l'eau a trouvé moyen de circuler.
Sur la base de l'aspect visuel des zones rouges et de la couleur rouge profond des sols et des cailloux qu'elles recèlent, les scientifiques ont presque immédiatement émis l'hypothèse que ces caractéristiques linéaires et sinueuses sont des fractures anciennes où l'eau aurait de préférence eu tendance à couler. "Les fractures qui traversent la roche, forment des conduits par lesquels l'eau pourrait s'écouler et transporter des matières solubles qui pourraient modifier la roche et créer ces dessins de bandes rouges que nous voyons"

"Dans une éraflure [créée volontairement par une roue du rover], nous avons trouvé des teneurs en soufre très élevées, ce qui n'a été vu nulle part sur Mars. Il y a des preuves solides que, entre autres choses, ces zones altérées recèlent beaucoup de sulfate de magnésium. Le sulfate de magnésium est quelque chose que vous vous attendez à trouver là ou a existé une précipitation de l'eau".

Les scientifiques n'ont constaté aucun signe de présence de smectites ou d'argiles de toutes natures dans les zones rouges. Mais ils ont trouvé une histoire qu'ils n'étaient pas venu chercher.

Depuis fin mai 2016, le rover a multiplié les aller/retour depuis la Station 3 "Pierre Pinaut" afin d'étudier différentes cibles. Oppy, le vétéran increvable, devrait bientôt se diriger vers le haut des rempart à l'Ouest pour reprendre la route vers le Sud et de nouvelles aventures.

Position au 17 juillet (sol 4437)- Phil Stooke :


Tout comme Curiosity, Oppy explore un dépôt polyédrique - le 11 juillet un dreikanter face à lui :


Une petite mesa étudiée du 6 au 9 juillet :

Une image d'hier 19 juillet (sol 4439) depuis la position notée dans l'image de Phil au sol 4437 :

Pano de Jan van Driel au 12 juillet (sol 4432) les remparts opposés sont à environ à 22 km :


Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour daniel !
marrant le caillou bien rond sur la première image du 31 mai !
polo

Share this post


Link to post
Share on other sites
ça c'est pas un caillou, c'est un oeuf : on s'y laisserait prendre, hein ?
(désolé Daniel, je ne faisais que passer )

Share this post


Link to post
Share on other sites
Me suis posé la même question ce matin...

J'espère que Daniel va bien ?? Quelqu'un a des nouvelles ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

La prolongation de la mission de deux ans assure qu'Opportunity sera financé jusqu'en 2018, sauf en cas de crises budgétaires imprévues.

"Nous sommes très heureux de la façon dont nous sommes sorti de l'examen", a déclaré Steve Squyres."Le Conseil supérieur a clairement apprécié l'histoire que nous avions à dire, en particulier notre histoire sur ce que nous allons faire au cours des deux années à venir."

Et maintenant , la mission se prépare à embarquer sur peut être l'aventure la plus excitante de toutes celles vécues jusqu'ici !
Les planificateurs du rover au JPL conduiront Opportunity vers le bas, les pentes escarpées abruptes, et d'autres collines et vallées martiennes à des endroits où les caractéristiques géologiques invitent les scientifiques aux découvertes qui dansent dans leurs têtes. Tout d'abord, le rover a encore un peu de travail à faire pour terminer la campagne scientifique à "Marathon Valley".

Courant Juillet 2016, Opportunity a examiné les affleurement rocheux de la vallée. Mais à la fin du mois, son activité finale a évolué en consistant à prendre des dizaines d'images avec sa caméra panoramique (Pancam) du segment le plus oriental du mur nord de la vallée avant de s'en approcher et de le visiter.
"Une fois que nous aurons terminé cette imagerie, nous sortirons de la vallée et nous commencerons la mission prolongée." a confirmé Ray Arvidson, scientifique de la mission.

Dernières opérations face au rempart nord - image du 2 août (sol 4453) :


Alors que cette campagne scientifique finale débutait, l'équipe a changé le thème pour nommer les roches et d'autres caractéristiques. "Nous avons terminé avec les noms de "Lewis & Clark" qui célèbrent le 40ème anniversaire de Viking", a déclaré Squyres.

Lorsque Opportunity aura terminé le panorama du mur nord de la vallée, la mission quittera "Marathon Valley" par une rupture du rempart au bord sud-est de "Knudsen Ridge" pour commencer la mission prolongée. "Nous allons avancer jusqu'à "Lewis & Clark", et décider ensuite une fois que nous y arriverons quelle route nous allons prendre pour commencer la première étape de notre prochaine mission étendue spécifique" a déclaré S. Squyres.
"Le scénario que nous avons établi dans notre proposition de mission prolongée était que nous allions passer à travers cette rupture, puis descendre de là vers la gauche, à l'est ou vers le fond du cratère." Si le passage de "Lewis & Clark"" s'avère trop difficile, un autre itinéraire mènera le rover au sud le long de la crête.

Position au 5 août (sol 4456)
Le tracé rouge est le trajet retenu pour quitter prochainement "Marathon Valley" au travers d'un passage nommé "Lewis & Clark" :




Si le rover se déplace assez loin au bas de la descente, il sera probablement en mesure de trouver des roches de la "Formation Matijevic" que l'équipe scientifique veut rechercher.

La "colline Matijevic" est l'endroit où ont été trouvé les minéraux argileux à "Cape York" :

Roche argileuse nommée "Espérance" à "Matijevic" où les premiers minéraux argileux ont été détectés in-situ :

Traverser les pentes de "Cape Tribulation" sera probablement l'une des choses les plus intenses et difficiles qu'Opportunity ait jamais fait. Selon John Callas : "Nous aurons aussi des problèmes de communication, car il y aura des moments où les survols des orbiteurs, que nous utilisons pour envoyer des données vers la Terre, seront si bas sur l'horizon occidental que les communications peineront à passer au- dessus du bord du cratère, et ces survols ne se reproduiront pas très souvent. Et, tant que nous ne disposons pas de mémoire Flash active, cela signifie que nous ne pourrons pas obtenir de sauvegarde des données entre chaque sol. Cela pourrait ralentir un peu nos activités".

Lorsque la quête du robot géologue pour trouver une "formation rocheuse de type Matijevic" sera réputée terminée, la mission va se diriger vers "Cape Byron" et une caractéristique géologique qu'aucune mission martienne n'a jamais étudié en surface. "La grande histoire est que même après douze ans et demi sur Mars, nous avons encore l'objectif le plus passionnant qui nous attend: l'exploration d'un ravin datant du Noachian, la première époque où l'eau a sculpté Mars", a déclaré J. Callas.


La période du Noachian, il y a 3,7 à 4 milliards d'années, c'est cette époque pendant laquelle la plupart des scientifiques en planétaire croient que Mars était comme la Terre, avec des rivières, des deltas, des lacs et peut-être même un océan. Et donc, sans surprise, une hypothèse de longue date a été que les vieilles ravines martiennes ont été sculptées par l'eau liquide, un peu comme des ravines sur Terre.
"C'est la pièce maîtresse de notre mission élargie", a déclaré S. Squyres, "Une occasion sans précédent d'explorer quelque chose qui n'a jamais été vu sur le sol avant".
Rien à voir ici avec les ravines martiennes "modernes" susceptibles pour beaucoup de ne pas être formées par l'écoulement de l' eau liquide, mais par d'autres mécanismes comme le gel et le dégel du dioxyde de carbone.

"Nous sommes convaincus que l'eau a été impliqué dans la création de ce ravin à "Cape Byron". Je pense que nous pouvons le dire avec un degré assez élevé de confiance. L'incertitude porte sur la quantité d'eau et sur la période de temps", a déclaré S. Squyre.
Une théorie est que le ravin a été formé par un courant d'eau liquide qui coulait peut-être doucement, peut-être de manière agressive, sur la surface pendant une certaine période de temps, comme ce que nous voyons sur Terre. Une autre possibilité est qu'il ait été formé par une coulée de débris, une masse de boue en vrac en mouvement, le sable, les sols, la roche, et de l'eau, une sorte de "suspension lubrifié à l'eau" qui "transporte beaucoup de débris dans une grande hâte", occurrences assez rares sur Terre.

Les scientifiques de la mission ont plusieurs hypothèses crédibles sur la façon dont ce ravin aurait été formé. "Et dans toute hypothèse crédible, nous avons l'eau impliquée dans une certaine mesure», a déclaré S. Squyres.
Il semble raisonnable de prévoir que, peu importe ce qu'ils trouvent dans le ravin et autour de "Cape Byron", ce sera un chapitre important dans les annales de l' exploration de Mars.
Une fois que l'étude de ce ravinement sera terminée, le plan actuel prévoit la possibilité de conduire le rover vers le bas des rempart. De là, le rover peut, à l'intérieur d'Endeavour, vérifier certaines "méga ondulations". Et il y a des impacts de cratère frais tant à l'intérieur qu'à l'extérieur le long du chemin qui peuvent abriter des révélations inédites au sujet du passé de Mars. Et après cela, il est prévu de continuer le chemin vers le sud.
Selon John Callas ".. il y a un point où nous pouvons revenir à nouveau si nous voulons sortir et se diriger vers "Iazu" ou d' autres objectifs ambitieux".

Vers le cratère "Iazu" !!! Incroyable...

Source principale : http://www.planetary.org/explore/space-topics/space-missions/mer-updates/2016/07-mer-update-opportunity-nears-end-of-marathon-valley-tour.html

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 10-08-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans mon message précédent, je mentionnais ceci :

Courant Juillet 2016 Opportunity a examiné les affleurement rocheux de la vallée. Mais à la fin du mois, son activité finale a évolué en consistant à prendre des dizaines d'images avec sa caméra panoramique (Pancam) du segment le plus oriental du mur Nord de la vallée avant de s'en approcher et de le visiter.
"Une fois que nous aurons terminé cette imagerie, nous sortirons de la vallée et nous commencerons la mission prolongée."a confirmé Ray Arvidson, scientifique de la mission. 

Fin de citation..

A l'époque il était en effet prévu qu'Oppy quitte "Marathon Valley" début août 2016 en s'engageant dans le passage nommé "Lewis&Clark" pour accéder à la vallée voisine et se diriger vers les pentes inférieures (voir message précédent). En réalité Oppy ne s'est dirigé vers ce passage que fin août 2016, et n'a quitté "Marathon Valley" que le 1er septembre..

Est intervenu un fait nouveau : Alors qu'il finissait d'imager le segment de paroi nord en fin juillet 2016, Opportunity a croisé quelques fonctionnalités étonnantes saisies dans les images prises lors d'un de ses déplacements. Le lendemain matin, sur Terre, les scientifiques ont été frappé par des caractéristiques qu'ils ont vu serpentant sur le terrain face au rover. Elles ressemblaient aux "zones rouges" que le rover a étudié tout au long de l'hiver martien et qui ont révélé la preuve qu'un peu d'eau traversait autrefois ces terrains. Mais les caractéristiques de ces rainures sont bien plus profondes, plus "sculptées". À première vue, elles paraissent avoir été été carrément sculptées par l'eau !
Ces rainures étant trop attrayantes pour les scientifiques, et il était donc décidé de les examiner.

Pour les scientifiques de la mission ces rainures pouvaient être liées d'une certaine façon aux caractéristiques observées dans les images orbitales de la ravine située plus au sud le long du rempart occidental du cratère Endeavour à "Cape Byron", une des premières destination de la mission prolongée (voir message précédent).

Opportunity a réalisé l'imagerie des rainures ainsi que la cartographie et la topographie de la zone pour tenter de fournir la réponse précise à ce qui a produit ces rainures, et comparer avec ce que le rover va explorer sur le chemin vers "Cape Byron" (voir message précédent). Car les rainures de "Marathon Valley" pourraient bien préfigurer ce que la mission pourrait trouver sur la route des remparts du cratère.


Images des rainures :

Pano de Jan Van Driel – 11 au 18 août (sols 4461/4468) :

Pano de Jan Van Driel – 18 au 25 août (sols 4468/4475) :

Image en fausses couleurs - même période :

Les recherches du rover au niveau des rainures ont révélé que certaines d'entre elles recelaient de petits cailloux rouges, comme dans les zones rouges de "Marathon Valley" pour lesquelles les scientifiques ont des preuves solides de passage de l'eau.
Selon Steve Squyres : "Une hypothèse possible - et je souligne qu'on n'a pas encore conclu qu'il s'agit d'érosion hydrique - mais une hypothèse possible est que les zones rouges sont pré-existantes des zones de faiblesse qui ont tendance à être exploitées par tout processus d'érosion"

Le consensus général des scientifiques de la mission est que ces coupes qui serpentent sur le terrain auraient pu être sculptées "par le vent ou par l'eau, ou par les deux".

Pendant la dernière semaine du mois d'août, Oppy à commencé à voir s'accumuler une quantité élevée de poussière dans l'atmosphère et a même subi des tempêtes de poussière régionales.
La mesure de l'opacité atmosphérique, appelée "Tau" a dépassé 1 au cours des derniers sols du mois. En conséquence la puissance du rover a chuté d'environ 150 watts-heure, soit d'environ 1/4 des niveaux de production récents.
Mais Oppy a connu pire. En fait, Opportunity a survécu à un événement planétaire global en 2007, de sorte que l'expérience est de son côté, et l'équipe est optimiste. Pour Steve Squyres : "Nous entrons dans une période de l'année où nous voyons une activité accrue de la poussière et nous devons donc garder un oeil sur les niveaux de puissance et la quantité de poussière dans l'atmosphère. Mais nous l'avons vécu avant et nous savons comment faire".

Par ailleurs le rover n'utilise plus sa mémoire flash totalement hors service depuis près d'un an. La mission opère donc avec le mode RAM, ce qui signifie qu'Opportunity doit se décharger à la fin de chaque sol des données recueillies le jour même avant qu'il ne "s'endorme" pour la nuit. En effet les données enregistrées RAM sont volatiles et effacées si le système n'est plus alimenté.
Il n'est plus prévu de tenter de réutiliser la mémoire flash, l'équipe ayant finalement maîtrisé le fonctionnement du véhicule sans flash et se disant prête à fonctionner en mode RAM pour le reste de la mission.

Les trois directives scientifiques primordiales de l'extension de mission sont  :

1) Rechercher une formation de roches de type "Matijevic" pouvant révéler l'environnement avant l'impact qui a créé Endeavour il y a 3,7 à 4 milliards d'années dans la période Noachian.

2) Etudier en détail la ravine à "Cape Byron" et déterminer si elle a été formée par une rivière ou un ruisseau, un écoulement de débris, des précipitations, ou peut-être même par un lac qui a débordé.

3) Examiner les roches à l'intérieur du cratère Endeavour plusieurs centaines de mètres plus bas que les formations de "strates de Burns" que le rover a étudié pendant plus d'une décennie à l'extérieur du cratère, voir si elles révèlent un environnement météorologique légèrement différent et si c'est l'évaporation d'eau souterraine qui a participé à leur formation.


Position d'Opportunity au 4 septembre 2016 (sol 4485) :


Arrivée sur la crête au passage nommé « Lewis&Clark » - 1er septembre 2016 :


Vue sur la vallée adjacente (non encore nommée pour l'heure) et où Oppy doit descendre pour atteindre les pentes inférieures et rechercher des roches sédimentaires de type "Matijevic" (voir message précédent) :


Dernier regard vers "Marathon Valley" :


Et coup d'oeil vers le cratère Endeavour :


Structures pierreuses de roches (probablement volcaniques) situées sur la crête près de "Lewis&Clark" - 3 et 4 septembre 2016 :



Après bientôt près de 14 ans et 43 km (!!) de baroud martien, les panneaux solaires de notre vétéran semblent parfaitement opérationnels - En avant Oppy !!  :


Source prncipale : http://www.planetary.org/explore/space-topics/space-missions/mer-updates/2016/08-mer-update-opportunity-wraps-up-science-in-marathon-valley.html

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 07-09-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now