jackbauer 2

Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

Recommended Posts

Il y a 5 heures, jackbauer 2 a dit :

construire le "Super Heavy" est de toute évidence pas plus compliqué que le Starship et c'est prévu pour 2020 après le Starship M4

Je pense que dès fin 2019 d'ailleurs, c'est jouable tellement c'est trivial.

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Il y a 7 heures, roul a dit :

C'est une excellente analogie: on peut penser à HP, Apple, les Wrights brothers, etc.

Einstein avait fait la majorité de ses calculs, théories avant l'âge de 25 ans.

Ce ne sont pas les vieux qui feront la révolution et faire avancer les choses.

 

O.o En l'occurrence, telle n'était pas la teneur de mon propos, Musk étant plus vieux que moi... :D

 

Mon analogie avec l'enfance concernait plutôt la pensée magique, sinon une sorte de culte du cargo...

Moi je parle de l'assemblage de bric et de broc de tôles tellement mal agencées que l'on a l'impression de voir un de ces vieux zinc qui servent à relier Katmandou au reste du Tibet... 

 

Faire lever dans les airs (même à 20 km) un tas de tôle à vitesse subsonique est bien différent d'envoyer une masse de milliers de tonnes avec des gens dedans et à des vitesses compatibles avec un voyage vers Mars dans une optique de faire du réutilisable... 

Je ne dis pas qu'il n'y arriveront pas avec le temps, de nombreuses innovations, et beaucoup d'argent... mais là Musk fait de la comm ! C'est de l’esbroufe pour actionnaires et gogos peu versés dans les "subtilités" de la physique et de l'ingénierie !

C'est de l'effet WAOUH ! comme (puisque l'on parlait par ailleurs d'ordinateur quantique) la société D-Wave qui annonce commercialiser des processeurs quantiques avec des milliers de qubits quand, au faîte de l'art (et de la transparence), IBM arrive péniblement à 53 !

 

Là les gens sont dans l'exaltation du mythe du génie solitaire qui révolutionne le vol spatial en 10 ans et une citerne bricolée à 3 francs 6 sous, là où les tronches de la NASA auraient échoué après 70 ans de "tentatives", du high tech et des milliards de dollars... sans compter les russes et les chinois...

Edited by George Black
  • Like 5
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Alain MOREAU a dit :
Il y a 12 heures, jackbauer 2 a dit :

construire le "Super Heavy" est de toute évidence pas plus compliqué que le Starship et c'est prévu pour 2020 après le Starship M4

Je pense que dès fin 2019 d'ailleurs, c'est jouable tellement c'est trivial.

 

Je suis perdu… Finalement, c'est avec quelle fusée que SpaceX et Monsieur Musc vont envoyer des touristes autour de la Lune en 2018, une sonde sur Mars en 2021 et un équipage sur Mars en 2024 ?

 

Je me souviens pu.

 

C'est dingue, tous ces projets !!! Faut dire qu'avec un vol de Falcon en un mois, en juillet, ça donne le tournis, cette noria de fusées réutilisables qui boul'versent la conquête spatiale et créént d'énormes économies d'échelle !

 

 

 

  • Like 2
  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, vaufrègesI3 a dit :
Il y a 12 heures, roul a dit :

 

Ce ne sont pas les vieux qui feront la révolution et faire avancer les choses.

 

Sauf peut-être en Corée...

Décidément ce cas de Corée te turlupine !

  • Love 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Superfulgur a dit :

C'est dingue, tous ces projets !!!

Il y a encore plus dingue, sous couvert de progrès pour la médecine : ce type en pince clairement pour le transhumanisme, et ça fout les chocottes !

Aucun doute : dans son esprit la civilisation spatiale sera "améliorée", ce qui résoudra tous les problèmes d'inadaptation de l'Homme à l'espace...

Ce type est vraiment, gravement allumé - plus que ses "Raptors" ! (parce que Véloci je suppose ?)

Je suis tombé là-dessus, ça date un peu et est paru pendant l'été, ça a pu comme à moi échapper à certains :

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/07/17/elon-musk-et-neuralink-presentent-leur-prototype-d-implants-cerebraux_5490344_4408996.html

 

  • Like 1
  • Confused 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hé oui, un petit implant dans le cerveau et ta prise USB dans le c.. et roul ma poule :)

Elle est pas belle la future génération d'humains plus intelligents ;)

Bonne soirée,

AG

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du coup j'ai fouiné un peu dans les sociétés où le bonhomme est impliqué, histoire de mieux le cerner : outre Neuralink, on trouve aussi OpenAI, le lien est évident.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, roul a dit :

Tout d'abord Musk a expliqué que c'est un acier inoxydable usiné  à très basses températures avec des soudures spéciales.

 

Usiné à très basse température, des soudures spéciales ? C'est quoi ce bazar ? Il suffit de prononcer des formules creuses pour que des gogos soient éblouis...

L'inox 301 est plutôt utilisé pour faire des ressorts. Relation avec les fusées ?

Peut être qu'en appuyant dessus, la fusée va bondir vers le ciel ? D'où un besoin en carburant moindre au décollage ? 9_9

 

Comment obtient-il les crédits pour fabriquer tout ce bric à brac ? 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Superfulgur a dit :

... ça donne le tournis, cette noria de fusées réutilisables qui boul'versent la conquête spatiale et créént d'énormes économies d'échelle !

 

Moi non plus je pige plus rien !

Quel est l'abruti qui comptait aller dans l'espace en grimpant à des échelles !  ;) 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, stéphane a dit :

alors que l'ascenseur existera bientôt! :)

 

Arrrgh ! :o

Pt'i salopard ! :)

Tu m'as dépouillé de la suite de mon codex !  :S

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, George Black a dit :

du mythe du génie solitaire qui révolutionne le vol spatial

Rendu là, je pense qu'il veut inventer la distorsion avant le 4 avril 2063 :D

  • Love 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Il est vrai qu'un distorseur, ça révolutionnerait enfin radicalement le transport en général, spatial en particulier ! :D

Plutôt que cette connerie de nouvel ascenseur qu'il faudrait cette fois aller prendre à... 35 793 km d'altitude ! (altitude moyenne de l'orbite géosynchrone au dessus du niveau de la mer) ou plus !

Et on y va comment là-haut, pour attraper l'ascenseur ? à pinces ? Et on freine comment pour s'accrocher au câble, mais sans retomber avant d'y parvenir ? en laissant traîner les pieds par terre ?

Ben oui : pendant que le bout du câble pendouille mollement à l'altitude géosynchrone, mais ne se déplace qu'à 113 m/s (car il ne passe à la verticale d'un point fixe de la surface terrestre que tous les 27,3 jours, puisqu'il est accroché à la Lune) une charge géosynchrone à cette même altitude, se déplace, elle, à... 3,1 km/s !

Il demeure donc un delta V voisin de 3 km/s entre la charge et le bout du câble pour organiser un RV orbital entre les deux (ou c'est moi qui suis débile ?)

On fait comment pour monter se synchroniser avec le bout du câble ? Ou pour descendre sur Terre depuis le bout du câble sans se retrouver aussitôt quasi en chute libre ?

Et tout ça sans compter que le plan orbital de la Lune n'est pas coplanaire avec celui de rotation de la Terre, impliquant à chaque transfert des changements de plans orbitaux énergivores, que la distance Terre-Lune varie énormément en raison de l'excentricité de l'orbite lunaire, ce qui suppose que l'extrémité du câble va s'éloigner puis s'approcher de dizaines de milliers de kilomètres - une paille ! - que les librations vont imprimer au câble des oscillations énormes, que les effets de marées selon les configurations Soleil/Terre/Lune vont aussi en imprimer d'autres, etc, etc, j'en passe et des meilleures...

Il y a une liste longue comme le bras d'impossibilités concrètes, totalement "oubliées" dans la publication d'origine :S C'est complètement farfelu.

J'ai d'abord lu le charabia du lien plus haut, faute d'un lien fourni vers le papier d'origine : c'est n'importe quoi ; ce truc semble une vaste fumisterie, bâclé, et faux dès le départ au niveau du concept ! 

Ah ça oui : sur le papier, construire un câble comme proposé est théoriquement possible, mais dans leur papier sur arXiv (que j'ai trouvé et parcouru rapidement ce matin) les auteurs ne présentent que les calculs concernant ce câble.

À aucun moment ils ne calculent vraiment d'exemples chiffrés - mécanique céleste, trajectographie et bilan énergétique à l'appui - de ce pour quoi ce câble a été imaginé : extraire à bon compte de la charge utile du puits gravitationnel terrestre !

Et pour cause : ça ne fonctionne pas ! Ou plutôt si : ça fonctionne, mais avec un gain si faible qu'il ne justifie pas la colossale infrastructure pour y parvenir.

L'annexe B est bien une tentative dans ce sens, mais elle fait tellement d'approximations réductrices et simplificatrices qu'au final elle ne convainc pas, désolé.

Le vrai lien ici : https://arxiv.org/pdf/1908.09339.pdf

Edited by Alain MOREAU
précisions
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc aucun avenir lunaire pour messieurs Roux et Combaluzier :(

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 6 heures, ALAING a dit :

Donc aucun avenir lunaire pour messieurs Roux et Combaluzier :(

Si, pourquoi pas, mais pour s'affranchir du puits gravitationnel lunaire et non terrestre, et selon le concept de base de l'ascenseur spatial tel qu'il a été désormais bien formalisé, avec contrepoids, ancré ou non au sol de la planète mais en tout cas pratiquement immobile par rapport à lui, etc. Pour la Lune il serait judicieux de l'ancrer, celle-ci n'ayant pas d'atmosphère, ni pour aider, ni à combattre.

Réaliser la même chose sur Terre serait bien plus exigeant pour les matériaux et difficile en raison de son champ de pesanteur bien plus élevé et de son atmosphère agitée - entre autres - aussi à contrario il ne serait pas recommandé ni nécessaire d'ancrer le câble au sol : on pourrait élever des charges très lourdes jusqu'à l'extrémité du câble pourvu que ce dernier atteigne l'atmosphère au-dessus des couches perturbées, en exploitant simplement la poussée d'Archimède (donc avec aussi peu d'énergie qu'un ascenseur dans les couches denses, peut-être même moins encore avec de gros dirigeables ?).

Dans le cas de la Lune, les matériaux dont on dispose d'ores et déjà conviendraient parfaitement pour faire le job.

Pas dans le cas de la Terre. Pas encore.

La Lune est une candidate particulière, en raison de sa rotation synchrone avec la Terre ; il faut viser dans son cas L1 ou plus astucieusement L2 pour y établir un câble afin de commercer avec la Terre, car on peut ainsi s'en servir de tremplin vers ou depuis tous les autres corps du Système Solaire en utilisant les propriétés remarquables de l'Interplanetary Transport Network (ITN) afin de naviguer d'un corps à l'autre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Réseau_de_transport_interplanétaire

C'est le chemin des écoliers, ok, mais ça ne coûte que dalle !

Pour acheminer du fret, des matières premières, tout ce qui peut prendre sans inconvénient des années à transiter interminablement par des orbites de transfert interplanétaires tarabiscotées, pourrait voyager ainsi à très bon compte dans tout le Système Solaire, une fois les infrastructures planétaires déployées.

Car derrière ce principe génial - subtile extrapolation de l'assistance gravitationnelle - il faut bien comprendre qu'un ascenseur au moins par planète exploitée est nécessaire si on veut en extraire les ressources, minerais et autres pour les acheminer ensuite jusqu'à la Terre ou vers d'autres lieux de traitement/transformation. À commencer par un ascenseur terrestre.

On réserverait aux humains ou aux missions urgentes les trajectoires plus directes, avec la propulsion idoine bien entendu (j'ai déjà parlé de cette propulsion-miracle, et ce n'est pas celle de monsieur Muscle)

Si seulement ce garçon, pour conquérir Mars, avait eu le bon goût de nous construire un ascenseur spatial terrestre + un propulseur réellement véloce au lieu de cette antépénultième version chimique - ce "Raptor" dépourvu d'élégance qui n'a de Veloci que son nom latin - j'aurais crié au génie !

Je me serais dit : "voilà certes un type aux ambitions extraterrestres, mais qui a enfin compris qu'il faut, pour s'élever efficacement, bien garder au départ les pieds sur Terre afin de prendre son élan vers le ciel ! Bravissimo !!!"

Seulement voilà, insondable déception : niet, beurk, c'est nul !

Ce type manque désespérément d'inventivité, ses rêves de grandeur restent fort minables (merci Stromae ;)) il n'insuffle aucun souffle épique dans ses prospectives cosmiques : pensant conquérir l'espace à la manière d'un poisson rouge dans son bocal, croyant explorer l'Univers, sans jamais imaginer un seul instant ce que serait son univers sans cette eau respirable, nourricière, ni cette fine et fragile bulle protectrice...

Mars vue du fond d'un bocal d'une caverne, ce doit être grandiose en effet ! (déjà que les norvégiens dépriment jusqu'au suicide en hiver...)

Alors quitter un vase clos pour l'utopie d'un autre, ailleurs, encore plus petit et plus clos, infiniment plus inconfortable, infiniment plus précaire et déprimant : quelle incommensurable progrès, en effet !

 

Interplanetary_Superhighway.jpg

Edited by Alain MOREAU
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

L'illustration que j'ai mise au-dessus n'est pas juste là pour faire joli : elle est extraite du lien que j'ai mis plus haut (que peu lisent, c'est dommage ;))

Elle schématise les trajectoires interplanétaires de moindre dépense énergétique. 

Le rapport avec mes précédents propos sur la position idéale d'un ascenseur lunaire (et plus généralement planétaire) peut être lu dans l'article en question :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Réseau_de_transport_interplanétaire

Je le cite :

"Ainsi, pour le coût énergétique, relativement faible, du voyage jusqu'au point de Lagrange L2 Terre-Lune, il est possible avec peu d'énergie supplémentaire d'atteindre de nombreux autres lieux.

Les transferts demandent si peu d'énergie qu'ils rendent possible le voyage vers n'importe quel lieu du Système Solaire."

Les trajectoires de l'Interplanetary Transport Network (ITN) trouvent leur origine dans les travaux pionniers - dès 1890 - de Pointcarré, qui s'intéresse alors à la nature et aux propriétés si particulières des chemins permettant de changer de trajectoire, quasi sans dépense énergétique, au voisinage des points de Lagrange.

Il ne s'agit donc nullement de science-fiction, mais de science strictement appliquée (depuis les années 1990 en l'occurrence, soit un siècle plus tard) sur la trajectographie des sondes expédiées par la suite dans le Système Solaire.

Je pense utile d'apporter ici cette précision, car le concept d'ascenseur spatial pour les transports interplanétaires reste infiniment plus prometteur à terme, et plus réaliste malgré son extraordinaire difficulté technique de mise en oeuvre, que les sauts de puce pathétiques et dérisoires auxquels nous assistons actuellement.

Et ce, malgré l'enthousiasme juvénile - ce n'est pas négatif dans mon esprit - qu'ils soulèvent chez leurs adeptes inconditionnels ! (c'est pourtant l'essentiel de ce qu'ils soulèvent, mais bon... dommage ! :D).

Pour être clair, restons factuels : l'an dernier 112 lancements réussis ont satellisé en tout 361 tonnes, pour l'essentiel en orbite basse - la moins coûteuse en énergie (source : http://un-regard-sur-la-terre.org/2018/12/annee-spatiale-2018-le-bilan-des-lancements-orbitaux.html) ce qui représente tout compris moins d'une tonne par jour, en moyenne, pour seulement 373 kg en GEO.

En ordre de grandeur, pour comparer, la masse satellisée par des ascenseurs n'a virtuellement pas de limite : il suffit de les renforcer, puis de les multiplier, pour suivre la croissance des besoins.

Une fois le premier câble, de faible capacité, installé (le plus difficile et le plus coûteux, car il faut le déployer depuis la GEO avec des moyens conventionnels) on s'en sert pour acheminer les matériaux nécessaires à son renforcement progressif, puis ensuite, si besoin, à l'implantation d'autres lignes. 

Ce concept d'ascenseur pour gagner l'espace - je le souligne - ne fait aucunement appel à une physique exotique, mais repose au contraire sur des lois de la nature que nous connaissons et exploitons déjà de façon routinière. En dépit de son audace, il semble technologiquement à notre portée à relativement court terme (entendons-nous bien : court terme dans mon esprit, ce peut être encore un siècle ou deux, si nous restons en vie en tant que civilisation technologique ; ce n'est donc pas une échelle de temps qui s'arrête à ce qui me/nous reste à vivre individuellement, mais ce n'est pas non plus à un horizon si lointain qu'il se perde dans les limbes d'une utopie multi-millénaire... voire multi-milliardaire :D)

Ce qui pose problème principalement avec l'ascenseur spatial, ce n'est ni son principe, ni la science des matériaux nécessaire (nous y sommes déjà pour la Lune, et on peut raisonnablement penser que nous y serons bientôt pour la Terre car nos marges de progression sont encore considérables dans la connaissance de la matière)

Ce ne sont même pas les problèmes techniques, pratiques, à résoudre - pourtant immenses, mais surmontables (sécurité opérationnelle, évitement de débris orbitaux, mise en oeuvre pharaonique, etc.)

Les points les plus durs à mon avis, sont essentiellement liés à l'échelle de l'infrastructure à mettre en place, les moyens pour le faire, la durée nécessaire pour y parvenir, et plus encore celle du retour sur investissement.

Là, il me semble très clair que nous ne sommes absolument pas prêts pour le faire ; nous pensons à trop court terme.

L'humanité n'est pas prête.

Le sera-t-elle jamais ?

Seul l'avenir le dira, et probablement bien longtemps après nous hélas...

Mais si une chose me parait plus que probable, c'est que nous en serons technologiquement, bien avant que politiquement, capables.

Quand aux délires sidéraux sidérants du gentil garçon qui prétend nous offrir la conquête de l'espace pour presque moins que rien à bord de son Starship (Vaisseau des étoiles, rien que ça !)...

Ben désolé, mais je trouve qu'il gaspille son talent dans une voie qui, sous cette forme, reste une impasse.

Edited by Alain MOREAU
Masses satellisées en 2018, précisions.
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Pour "l'espèce interplanétaire" du grand gourou ("de secours".. oui OK Super -_-)...  c'est pas gagné..

Même un séjour un peu plus long dans l'ISS pose déjà quelques "légers" problèmes..  

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Nous avons donc aucune chance de nous échapper de notre prison--la terre.

Il est certain que nous devrons protéger notre thyroïde une fois sur Mars. (Percolate)

 

So we are doomed but when there is a will there is a way.

 

Je me demande si les astronautes qui sont allés sur la lune ont été affecté? Il est vrai que le temps dans l'espace était court, mais plus intense que d'être dans l'ISS. 

 

Edited by roul

Share this post


Link to post
Share on other sites

Charlot le bricolo compte faire une rentrée atmosphérique avec ça ?????!!!!!! :oO.oo.O

 

fb_img_1570201825085-jpg.225435.jpg.64236eec1645369da5b6d7ec8ac753ea.jpgfb_img_1570201828978-jpg.225437.jpg.416a42bd27fb4bbc156994e173cf8a94.jpg

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rhâââ mais Kaptain . . . attends au moins que le bidule ait décollé :)

Après . . . ben on verra, enfin y verront xD

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Kaptain a dit :

une rentrée atmosphérique avec ça ?????!!!!!!

 

Il y a un petit côté steampunk, ou Flash Gordon, de l'époque où l'on fantasmait des fusées construites comme un avion de cambrousse !

Ceci dit, avec 3 Raptors aux fesses, et en vol subsonique en ligne droite verticale, je ne doute pas que cela puisse voler jusqu'à 20 km ! On peut le voir comme une oeuvre décalée d'un artiste plasticien nostalgique de Flash Gordon !

 

En revanche, c'est clair que la même carlingue poussée à plus de 5 fois la vitesse du son va se disloquer... quand on sait comment était conçu le Concorde, et comment il travaillait structurellement quand il dépassait la vitesse du son... 

Alors atteindre la vitesse de mise en orbite ou de libération... Y'a encore du taff !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now