jackbauer 2

Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

Recommended Posts

il y a 17 minutes, Superfulgur a dit :

VIVE MONSIEUR MUSK, VIVE STARLINK ! A BAS LES CONS ! (vaste programme)

Il a prévu quand, Elon, de monter à bord d'une de ses fusées ? Avec un peu de chance...

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Il y a 15 heures, Cédric Perrouriefh a dit :

Ça existe un satellite mitrailleur capable de descendre tous les Starlink d'un coup ? :D:D 

Elon a tout prévu depuis longtemps :

Pas de robots tueurs... c'est mal.

https://www.dropbox.com/s/g4ijcaqq6ivq19d/2017 Open Letter to the United Nations Convention on Certain Conventional Weapons.pdf?dl=0

 

il y a 31 minutes, Superfulgur a dit :

Ou mon village du Limousin, les gens du conseil municipal refusent qu'on mette une antenne sur le château d'eau parce que les ondes sont mauvaises pour les vaches, du coup, pas d'internet

Super, il faut faire les choses dans l'ordre

1) supprimer les vaches

2) supprimer les

...

Heureusement tu as un ciel pur, tu peux bien les observer ces starlink

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais p'tet que le Mr Musk veut passer à la postérité en tant que créateur du 7e continent: après le 6e qui flotte dans le pacifique, un continent de millier de tonnes de débris spatiaux qui va flotter des décennies voire siècles au-dessus de nos têtes, quand tout ça aura fini en multi-collisions et millions de débris... ^_^

Je vois qu'il y a déjà failli y avoir une collision, imaginez quand 60 satellites montent en rang serré de 350 km (altitude actuelle) à 550km d'altitude... croisant celle de l'ISS (420km) O.o... ça ferait quoi s'ils devaient se croiser?

 

Nicolas

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, biver a dit :

ça ferait quoi s'ils devaient se croiser?

un procès ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, biver a dit :

 

Je vois qu'il y a déjà failli y avoir une collision, imaginez quand 60 satellites montent en rang serré de 350 km (altitude actuelle) à 550km d'altitude... croisant celle de l'ISS (420km) O.o... ça ferait quoi s'ils devaient se croiser?

À mon avis , une belle catastrophe !!!   :(

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, biver a dit :

Je vois qu'il y a déjà failli y avoir une collision, imaginez quand 60 satellites montent en rang serré de 350 km (altitude actuelle) à 550km d'altitude... croisant celle de l'ISS (420km) O.o... ça ferait quoi s'ils devaient se croiser?

 

Une nouvelle occasion pour superfulgur de caser sa réplique culte du moment : "Ah bah, maintenant, elle va marcher beaucoup moins bien, forcément !" ;)

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça commence à gueuler sec du côté des astronomes pros ; Un projet de la plus haute importance comme le LSST risque d'être impacté par le déploiement des constellations Starlink et autres.

 

Traduction automatique :

 

https://www.aura-astronomy.org/news/aura-statement-on-the-starlink-constellation-of-satellites/

 

L'Association des universités pour la recherche en astronomie (AURA) est l'organisation qui gère les télescopes optiques / infrarouges au sol pour le compte de la National Science Foundation (NSF), existante ou en construction. Nous notons que le lancement des nombreux satellites du système Starlink (et d’autres similaires) peut avoir une incidence sur la qualité des observations disponibles depuis les installations astronomiques au sol.
L'un de ces sites, le LSST en construction au Chili et géré par AURA dans le cadre d'un accord de coopération avec NSF, devrait débuter en imagerie à large champ du ciel en 2022. Le LSST créera un film couleur de l'univers. et, pour la première fois, l’humanité contemplera l’univers optique avec une vue panoramique dans l’espace et dans le temps. Cependant, alors que le LSST est presque terminé, le ciel sombre peut être partiellement masqué par de brillants satellites en orbite basse.
L’équipe scientifique du projet LSST a simulé les impacts potentiels sur les observations LSST. Leur dernière mise à jour des résultats préliminaires de novembre 2019 indique que (en supposant le déploiement complet des satellites prévus) presque chaque exposition dans les deux heures suivant le coucher ou le coucher du soleil aurait une traînée de satellite. Pendant les mois d'été, l'impact sur l'observation du crépuscule pourrait être de 40% (moins en hiver) et la saturation des capteurs par les satellites pourrait durer bien après le crépuscule astronomique. En raison de la lumière dispersée dans l'optique par les satellites brillants, l'utilité scientifique d'une exposition entière peut parfois être annulée. La détection des astéroïdes proches de la Terre, généralement recherchés pendant le crépuscule, serait particulièrement affectée. Les enquêtes sur l’énergie noire sont également sensibles aux satellites en raison des traînées causées aux images. Éviter la saturation des traînées est essentiel. L’équipe du LSST note que «pour la totalité de la constellation Starlink, à tout moment de la nuit, plus de 200 satellites en orbite terrestre basse (LEO) seront visibles. Ce nombre augmentera d’ici au milieu des années 2020 avec l’ajout de nouvelles constellations planifiées de satellites LEO. »
L'impact des constellations de satellites sur d'autres télescopes au sol à champs larges, à longues expositions et / ou sur des pipelines de traitement de données moins sophistiqués peut être aussi important que l'impact sur le LSST.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, biver a dit :

ça ferait quoi s'ils devaient se croiser?

 

Ben . . . ça :

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

On rigolera moins quand on fera la queue chez Neuralink pour se faire implanter une puce censée améliorer les capacités humaines, aussi bien cérébrales que physiques, un "humain augmenté" en somme.  

Musk prend soin de préciser que, même s’il accomplit son objectif d’une symbiose du cerveau humain avec l'I.A. via Neuralink,  "ce ne sera pas une chose obligatoire. C’est quelque chose que vous pouvez choisir si vous le voulez".

C'est quelqu'un de gentil Elon :/: Il nous laisse le choix de rester cons en quelque sorte :|..

 

Pour l’instant, l’interface de Neuralink est basée sur un câble USB-C qui relie à l’ordinateur les puces implantées dans le cerveau. Mais la startup espère pouvoir développer une connexion wireless au transfert de données haut débit. Par ailleurs, l’implantation des électrodes se fait encore par perçage de la boîte crânienne, mais Neuralink espère pouvoir le faire ensuite par laser, afin que ce soit moins désagréable.

 

Premières expérimentations humaines en 2020..

 

À l'avenir, sous peine d'être complètement largués, pensez à réserver :

 

 - Un implant cérébral chez Neuralink

- Une place dans une Starpschiiit en partance pour Mars ou ailleurs.

  • Haha 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, biver a dit :

Peindre en noir un satellite me parait être un non sens sur le plan thermique : le satellite se transforme en four quand il est au soleil, c'est pas le but, le but est au contraire qu'il réfléchisse la lumière le plus possible pour éviter d'absorber la chaleur associée (ou la fraicheur d'ailleurs). On peut par contre éviter qu'il réfléchisse les rayons solaires vers le sol, ca c'est peut-être possible.  

Tyco

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon,  le plus grand bénéfice de Starlink est d'amener des fonds de plusieurs milliards  à Space X (alors que les ingénieurs du programme Starlink coutent quelques dizaines de millions d'euros par an tant qu'on reste aux démonstrateurs). De ce point de vue, c'est pragmatique de la part de Musk.   Car contrairement à Arianespace, SpaceX n'est pas rentable (ca fait toute la différence d'ailleurs qui fait qu'on peut pas les comparer) et ne peut pas rester à long terme [autant] subventionné. 

 

C'est donc le mode de financement d'une startup : manger du capital pour se développer.  Et le mode d'emploi du startupper est connu : parler du présent comme du passé, du futur comme du présent, et faire de la science fiction comme futur.   A regarder de près, beaucoup [trop] de startups ont ce mode de communication, jusqu'à des fois mettre la clé sous la porte ou licencier d'un coup.   Ca fait monter le cours, et les investisseurs s'y retrouvent. C'est le même mode de com pour Tesla. 

 

Car on regarde de plus près, le plus grand succès de Space X est la falcon 9,  avec un choix différent d'Ariane 6 :  Réutilisation du premier étage (et limitation de la charge utile, gloups, on l'évoque pas assez...) ,  contre boosters [autant que possible]  low cost en série pour Ariane.  Fondamentalement, ca se joue à quelques millions d'euros par vols, ca ne va pas faire une grosse différence, car on est dans une industrie subventionnée, avec des couts de R&D de plusieurs milliards !!   Le choix du réutilisable (au delà de son intérêt économique en soi) a probablement été fait par Musk d'abord parce qu'il en faire une histoire, un grande aventure industrielle. 

 

Pour le reste, il faut donc faire rêver pour faire venir les investisseurs qui versent plusieurs milliards d'euros.  Or les investisseurs ne sont pas tous ingénieurs Telecom pour voir si c'est viable ou pas.   Mars, Starlink, ca leur parle, et surtout ca parle au grand public adepte du "rêve américain". Et aussi à l'état fédéral qui verrait bien Arianespace disparaitre, ou du moins être relégué au deuxième rang. 

 

Quand Space X aura mangé ses capitaux et les subventions, ils changeront de mode de fonctionnement :  exit les programmes délirants,  Musk sur la touche (mais pas forcément viré), un peu comme chez Tesla.  

 

Mais les milliards auront été définitivement donnés par les investisseurs.  Mais ceux ci ne risquent pas tout :  Space X, avec sa technologie et portée par le grand public, restera. Et les américains auront rattrapé leur retard sur Ariane...

Pour Ariane, l'enjeu pour sa survie dans la compétition est surtout le carnet de commande apporté par l'Europe.

 

Tyco

 

 

Edited by Tyco
  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, Tyco a dit :

Car contrairement à Arianespace, SpaceX n'est pas rentable

 

?? tu te bases sur quoi pour affirmer ça ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Tyco a dit :

Quand Space X aura mangé ses capitaux et les subventions, ils changeront de mode de fonctionnement :  exit les programmes délirants,  Musk sur la touche (mais pas forcément viré), un peu comme chez Tesla.

 

Où as tu appris tout ce qu tu as écrit?

Tout d'abord il n'a pas été viré.

D'autre part les médias français sont souvent assez loin de la réalité ou vérité sur ce sujet. 

(French medias are often biased)

Edited by roul

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, biver a dit :

 

Bonjour Roul,

Je ne dis pas que Musk est viré, mais qu'un jour l'entreprise devra se tourner vers une rentabilité plus durable sans levée de fonds, ce qui va changer un jour son mode de management, forcément, et avoir une conséquence sur les programmes.

 

En effet,  Jackbauer a raison, les résultats financiers ne sont pas public, il faut être prudent, je comprends sa remarque.  Le CA est visiblement estimé autour de 2 milliards de dollars (https://www.cnbc.com/2019/05/20/spacex-revenue-2-billion-from-rockets-last-year-jefferies-estimate.html) , finalement  dans le même ordre de grandeur qu'ArianeGroup qui affiche une roadmap moins ambitieuse et tire 120 M€ de bénéfice  en 2018, 60 M€ seulement en 2017.   Mais  les frais de R&D et les investissements en infrastructure développés par les différents grands programmes menés par SpaceX, demandent forcément une fort besoin en cash, en ajoutant en plus le volume de dettes déjà menés après les différentes levées de fonds dans le passé .   

En cela, Space X suit la démarche de développement  des startups (que j'ai déjà personnellement fréquentés) , c'est ce que j'ai voulu dire,  et donc un retour sur investissement  plus basé sur la valorisation boursière que sur les dividendes à court terme.    Il est clair que si ArianeGroup souhaitait lancer un programme martien ou une constellation de satellites du même ordre, on lui demanderait très rapidement des comptes. 

Tyco

 

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Tyco a dit :

En cela, Space X suit la démarche de développement  des startups (que j'ai déjà personnellement fréquentés) ,

 

En France?

Parce que les risques financiers et autres sont a une autre échelle aux USA et en particulier dans la Silicon Valley où c'est une grande jungle..

(They come and go--fast)

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 18 minutes, jackbauer 2 a dit :

Grâce à Elon c'est chaque nuit une rafale de comètes !!

 

 

Plutôt qu'à des comètes.. ça ressemble davantage aux "Orgues de Staline" 

 

 

 

Edited by vaufrègesI3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et vlan ! Arrêt du compte à rebours à cause de la météo...

 

 

EDIT : Ayé lancement réussi !! :P

Edited by jackbauer 2
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Simulation de "l'effet Starlink" avec 12.000 satellites pendant une nuit du mois de juin à 32° de latitude nord...

 

 

  • Love 1
  • Sad 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Wouaou le bol :) chus à 44° nord ;)

Edited by ALAING

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now