jackbauer 2

INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

Recommended Posts

 

Il existait encore un très faible espoir, mais là... il va falloir se faire une raison..

 

C'est tout bon pour Musk et Hyperloop, en 2022 -_-..

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai bien l'impression que dans la phase étendue de la mission, ils vont laisser tomber la taupe (et enterrer le câble qui la relie au lander) et se concentrer plus sur le sismomètre SEIS (Ach ! le matériel allemand n'est plus ce qu'il était ! ;)).

 

Citation

 

For my team, it’s a tough decision. For over a year and a half, we’ve done all we can to solve this unique challenge. What we’ve learned, we’ll carry forward to future missions, and to my next task…

 

In my extended mission, I’ll spend the next two years listening for more marsquakes. To help get the clearest signal, I’m going to bury the cable that runs between me and the seismometer. More science to come. Onward.

 

 

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 14 janvier 2021

La « Taupe » de la NASA InSight termine son voyage sur Mars

 

https://mars.nasa.gov/news/8836/nasa-insights-mole-ends-its-journey-on-mars/?site=insight

 

EXTRAITS :

 

La sonde thermique développée et construite par le Centre aérospatial allemand (DLR) et déployée sur Mars par l’atterrisseur InSight de la NASA a mis fin à sa partie de la mission. Depuis le 28 février 2019, la sonde, appelée « taupe », tente de s’enfouir dans la surface martienne pour prendre la température interne de la planète

/../

Après avoir obtenu que le sommet de la taupe se situe à environ 2 ou 3 centimètres sous la surface, l'équipe a essayé une dernière fois d'utiliser la pelle sur le bras robotique d'InSight pour gratter le sol sur la sonde et le marteler afin d'obtenir une friction supplémentaire. Après que la sonde ait effectué 500 coups de martelages supplémentaires le samedi 9 janvier, sans aucun progrès, l'équipe a mis un terme à ses efforts.

/../

"Nous avons tout donné, mais Mars et notre taupe héroïque restent incompatibles", a déclaré le chercheur principal de HP3, Tilman Spohn du DLR. "Heureusement, nous avons appris beaucoup de choses qui profiteront aux futures missions qui tenteront de creuser le sous-sol."

/../

Les propriétés inattendues du sol près de la surface à côté d'InSight laisseront les scientifiques perplexes pendant des années. La conception de la taupe était basée sur le sol vu lors de précédentes missions sur Mars - un sol qui s'est avéré très différent de celui que la taupe a rencontré. Pendant deux ans, l'équipe a travaillé pour adapter cet instrument unique et innovant à ces nouvelles circonstances.

/../

La mission prévoit d'utiliser le bras robotique pour enterrer le câble qui transmet les données et l'énergie entre l'atterrisseur et le sismomètre d'InSight, qui a enregistré plus de 480 tremblements de terre. L'enfouissement du câble permettra de réduire les changements de température qui ont créé des craquements et des bruits de claquement dans les données sismiques.

 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

On se consolera de la perte de la taupe avec cette "carte postale" de Mars, plus en hauteur, réalisée par Seán Doran à partir de données de la caméra à haute résolution HiRISE montée à bord de la sonde en orbite MRO.

 

Mars.jpg

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, vaufrègesI3 a dit :

"Nous avons tout donné, mais Mars et notre taupe héroïque restent incompatibles"

 

J'ai une pensée émue pour notre ami Huitzi, qui s'est fait hara-kiri en constatant l'échec de l'opération... :(

 

Il y a 15 heures, vaufrègesI3 a dit :

La mission prévoit d'utiliser le bras robotique pour enterrer le câble qui transmet les données et l'énergie entre l'atterrisseur et le sismomètre d'InSight, qui a enregistré plus de 480 tremblements de terre. L'enfouissement du câble permettra de réduire les changements de température qui ont créé des craquements et des bruits de claquement dans les données sismiques.

 

Heureusement que le principal instrument de la mission, made in France, fonctionne lui à merveille ! :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, jackbauer 2 a dit :

J'ai une pensée émue pour notre ami Huitzi,

C'est vrai qu'on l'entend plu l'ami 8zi :(

J'espère que son hara kiri n'a pas été trop grave.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, ALAING a dit :

J'espère que son hara kiri n'a pas été trop grave.

 

AïE !

 

Ca va les gars... J'me suis juste coupé le doigt en sortant mon katana.

 

Bonne année à tous. :)

  • Like 3
  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

T’as du bol : d’habitude ça coûte un bras un katana, voire les yeux de la tête ! (voir Kill Bill xD)

Bonne année pas trop sanglante ! :D

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, Huitzilopochtli a dit :

Ca va les gars... J'me suis juste coupé le doigt en sortant mon katana.

 

Bonne année à tous. :)

 Dis donc Huitzi, faudrait p'têtre reprendre un peu d'activité sur le forum non ? y'a du boulot pour tous cette année...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, jackbauer 2 a dit :

Dis donc Huitzi, faudrait p'têtre reprendre un peu d'activité sur le forum non ? y'a du boulot pour tous cette année...

 

Tu as raison Jack'.

Je vais tacher de reprendre les bonnes habitudes... en essayant si possible d'abandonner les mauvaises. ^_^

Il va me falloir quand même un petit temps de réadaptation avant de retrouver vitesse de croisière et "agilité scripturale".

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Impressionnante accumulation de fines poussières sur les panneaux solaires de la sonde Insight au fil du temps (Paul Hammond). Bien que, de temps en temps, une légère brise martienne ou quelque tourbillon nettoie un peu ces panneaux circulaires, globalement l'énergie disponible a régulièrement baissé (passant de 3000 Wh par sol fin 2018 à 1080 Wh fin 2020). Mais la taupe n'étant plus désormais utilisée, ça fait ça en moins à alimenter.

 

panneaux.jpg

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,


Le 4 février, dans son Blog, Tilmann Spohn nous offrait un article nécrologique sur son petit bijou technologique martien, j'ai nommé la sonde HP3. B|


Mais trêve d'ironie. Même s'il est de bon ton pour lui de minimiser ce qui apparaîtra aux yeux de tous comme un cuisant échec, une indéniable déception, il n'en reste pas moins que d'intéressantes remarques et utiles renseignements nous sont fournies en cette occasion.


https://www.dlr.de/blogs/en/desktopdefault.aspx/tabid-5893/9577_read-1158/


Je suis certain que les publications ultérieures concernant cette expérience seront riches d'enseignements.
Et le travail d'Insight ne s'achève naturellement pas avec l'échec de HP3. 
SEIS, notamment poursuit ses observations de la sismicité de Mars et, à ce sujet, un évènement passé inaperçu mérite d'être relevé.

 

https://agupubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1029/2020JE006382


Traduction remaniée du lien ci-dessus:

Un nouveau cratère d'impact de 1,5 m de diamètre a été découvert sur Mars à seulement environ 40 km de l'atterrisseur InSight. Les images de caméra de contexte ont contraint sa formation entre le 21 février et le 6 avril 2019. Les images de suivi de l'expérience scientifique d'imagerie haute résolution ont résolu le cratère. Au cours de cette période, trois événements sismiques ont été identifiés dans les données InSight. Nous estimons les caractéristiques attendues du signal sismique résultant de la formation de ce cratère et tentons de les associer à chacun des 3 événements sismiques. Cependant, aucun d'entre eux ne peut être définitivement associé à cette source. On s'attend généralement à ce que des perturbations atmosphériques soient générées pendant les impacts, cependant, dans ce cas, aucun signal n'a pu être identifié comme lié à l'impact connu. En utilisant des relations d'échelle basées sur des analogues terrestres et lunaires et la modélisation numérique, nous prédisons l'amplitude, la fréquence de crête, et la durée du signal sismique qui aurait émané de cet impact. L'amplitude prédite tombe près des niveaux les plus bas du bruit du sismomètre mesuré pour la fréquence prédite. Il n'est donc pas surprenant que cet événement d'impact n'ait pas été identifié de manière positive dans les données sismiques. Trouver ce cratère a été un événement chanceux car sa formation aussi proche d'InSight a une probabilité de seulement ~ 0,2, et les chances de le capturer dans les images avant et après sont extrêmement faibles. Nous revisitons les discriminateurs sismiques d'impact à la lumière d'une expérience réelle avec un sismomètre sur la surface martienne. En utilisant le bruit mesuré de l'instrument, nous révisons notre prédiction précédente de détections d'impact sismique à la baisse, de ~ quelques dizaines à seulement ~ 2 par année terrestre, toujours avec un ordre de grandeur d'incertitude. 

  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

L' équipe de SEIS va tenter de détecter l'arrivée de Perseverance  !! :o

Cela constituerait une grande première...

Ils vont essayer d'enregistrer 3 choses :

- le choc provoqué par la décélération du lander pénétrant dans l'atmosphère

- deux dispositifs cruise mass balance (CMBDs) pour modifier le centre de masse (77 kg chaque) qui vont percuter la surface à 14.000 km/h

 

Traduction automatique (extraits) :

 

https://www.universetoday.com/150087/insight-is-going-to-try-and-hear-perseverance-land-on-mars-from-3452-km-away/

 

« Il ya un réel intérêt au sein de l’équipe InSight à essayer de détecter un impact sismique », a déclaré Fernando dans une présentation vidéo. « Cela serait d’une grande utilité et d’un grand intérêt pour vérifier indépendamment certaines de nos compréhensions de la structure de Mars et de la façon dont les vagues se propagent à travers son intérieur. »

Au cours des deux années d’InSight sur Mars, il a détecté plusieurs centaines de marsquakes. Cependant, aucun événement d’impact de météorite n’a été détecté. Les événements d’impact sont particulièrement intéressants parce qu’ils peuvent être limités dans le moment et l’emplacement à partir de photos prises par des satellites en orbite. Puisque le moment exact et l’emplacement de l’arrivée de Perseverance sont déjà connus, tenter d’écouter le rover peut être utilisé pour calibrer les mesures sismiques.
(...)
Fernando a déclaré que l’équipe a été en mesure de déterminer les emplacements d’un couple de Marsquakes, qui semblent être à Cerberus Fossae, à environ 1700 km (1056 miles) de l’atterrisseur. Perseverance atterrira dans le cratère Jezero, à environ 3 452 kilomètres (2 145 milles) de l’emplacement d’InSight à Elysium Planitia.
Mais l’atterrissage du rover ne sera pas exactement ce qu’InSight écoutera. Un son se propageant dans l’atmosphère sera un boom sonore, créé à mesure que la capsule d’atterrissage ralentira au fur et à mesure qu’elle plongera dans l’atmosphère martienne.

Puis, peu de temps après que Perseverance a frappé l’atmosphère, le vaisseau spatial éjecte deux dispositifs cruise mass balance (CMBDs) pour modifier son centre de masse. Ceux-ci pèsent chacun 77 kilogrammes (170 lb) et seront largués à une altitude d’environ 1 459 km (900 milles), touchant le sol à environ 14 000 km/h (8 700 mi/h).
 

  • Like 7

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les panneaux solaires d' Insight sont couverts de poussière à tel point que l'équipe va devoir gérer la dépense d'énergie au plus près.

 

Traduction automatique :

 

https://mars.nasa.gov/news/8858/insight-is-meeting-the-challenge-of-winter-on-dusty-mars/?site=insight

 

La poussière  s’accumule sur les panneaux solaires et l’hiver arrive à Elysium Planitia, l’équipe suit un plan visant à réduire les opérations scientifiques afin de garder l’atterrisseur en sécurité.

 

L’atterrisseur InSight de la NASA a récemment bénéficié d’une prolongation de mission de deux ans, ce qui lui a donné le temps de détecter davantage de tremblements de terre, de diables de poussière et d’autres phénomènes à la surface de Mars. Alors que l’équipe de mission prévoit de continuer à recueillir des données jusqu’en 2022, la poussière croissante des panneaux solaires de la sonde et le début de l’hiver martien ont conduit à une décision de conserver l’énergie et de limiter temporairement le fonctionnement de ses instruments.

InSight a été conçu pour être durable: L’atterrisseur stationnaire est équipé de panneaux solaires, chacun s’étendant sur 7 pieds (2 mètres) de diamètre. La conception d’InSight a été informée par celle des rovers Spirit et Opportunity à énergie solaire, dans l’espoir que les panneaux réduiraient progressivement leur production d’énergie au fur et à mesure que la poussière s’y installait, mais qu’ils auraient une production suffisante pour durer jusqu’à la mission principale de deux ans (achevée en novembre 2020).

De plus, l’équipe d’InSight a choisi un site d’atterrissage à Elysium Planitia, une plaine balayée par le vent sur l’équateur de la planète rouge qui reçoit beaucoup de soleil. On espérait que les diables de poussière de passage pourraient nettoyer les panneaux, ce qui s’est produit à plusieurs reprises avec Spirit et Opportunity, leur permettant de durer des années après leur durée de vie de conception.

Mais bien qu’InSight ait détecté des centaines de diables de poussière qui passaient, aucun n’a été assez proche pour nettoyer ces panneaux de la taille d’une table depuis qu’ils se sont déroulés sur Mars en novembre 2018. Aujourd’hui, les panneaux solaires d’InSight ne produisent que 27 % de leur capacité sans poussière. Cette puissance doit être partagée entre les instruments scientifiques, un bras robotique, la radio de l’engin spatial et une variété de appareils de chauffage qui maintiennent tout en ordre de marche malgré des températures inférieures. Comme la saison la plus venteuse de l’année martienne vient de se terminer, l’équipe ne compte pas sur un événement de nettoyage dans les prochains mois.

Mars se dirige actuellement vers ce qu’on appelle l’aphélie, le point de son orbite lorsqu’il est le plus éloigné du Soleil. Cela signifie que la lumière du soleil déjà faible sur la surface martienne est de plus en plus faible, réduisant la puissance lorsque InSight a le plus besoin de ses appareils de chauffage pour rester au chaud. Mars reprendra l’approche du Soleil en juillet 2021, après quoi l’équipe commencera à reprendre ses activités scientifiques complètes.

« La quantité d’énergie disponible au cours des prochains mois sera vraiment entraînée par la météo », a déclaré le chef de projet d’InSight, Chuck Scott du Jet Propulsion Laboratory de la NASA dans le sud de la Californie. « Dans le cadre de notre planification de mission prolongée, nous avons élaboré une stratégie d’exploitation visant à assurer la sécurité d’InSight pendant l’hiver afin que nous puissions reprendre nos activités scientifiques à mesure que l’intensité solaire augmente. » JPL dirige la mission InSight, bien que le vaisseau spatial et ses panneaux solaires aient été construits par Lockheed Martin Space de Denver, colorado.

Au cours des prochaines semaines et des prochains mois, les scientifiques d’InSight choisiront soigneusement quels instruments doivent être éteints chaque jour pour préserver l’énergie des appareils de chauffage et des activités énergivores comme la communication radio. Les capteurs météorologiques d’InSight sont susceptibles de rester éteints la plupart du temps (ce qui entraîne des mises à jour peu fréquentes de la page météo de la mission),et tous les instruments devront être éteints pendant une certaine période autour de l’aphélion.

Actuellement, les niveaux de puissance semblent assez forts pour prendre l’atterrisseur tout au long de l’hiver. Mais la production d’énergie solaire sur Mars est toujours un peu incertaine. Le rover Opportunity a été contraint de s’arrêter après qu’une série de tempêtes de poussière ont assombri le ciel martien en 2019, et Spirit n’a pas survécu à l’hiver martien en 2010. Si InSight devait manquer de puissance en raison d’une tempête de poussière soudaine, il est conçu pour être en mesure de se redémarrer lorsque la lumière du soleil revient si son électronique a survécu au froid extrême.

Plus tard cette semaine, InSight recevra l’ordre d’étendre son bras robotique au-dessus des panneaux afin qu’une caméra puisse prendre des images en gros plan du revêtement de poussière. Ensuite, l’équipe pulsera les moteurs qui ont déroulé chaque panneau après l’atterrissage pour essayer de perturber la poussière et voir si le vent souffle. L’équipe considère que c’est un long shot, mais en vaut la peine.

« L’équipe d’InSight a mis sur pied un plan solide pour naviguer en toute sécurité tout au long de l’hiver et émerger de l’autre côté prêt à terminer notre longue mission scientifique jusqu’en 2022 », a déclaré Bruce Banerdt de JPL, chercheur principal d’InSight. « Nous avons un excellent véhicule et une équipe de premier ordre; J’attends avec impatience beaucoup d’autres nouvelles découvertes d’InSight à l’avenir.

 

 

 

Faudrait un bon coup de chiffon !!


 

g1.JPG

g2.JPG

Edited by jackbauer 2
  • Like 1
  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement :)

Je pense que dans la trousse d'outillage des prochaines missions, il faudra prévoir aussi la balayette ;)

Bonne journée,

AG

  • Like 3
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as raison Alain je ne vois que la balayette ,  quoi  que comme le but du jeu  c'est  de récolter  des échantillons on pourrait  aussi envisager un aspirateur pour récupérer cette  poussière

Hubert Reeves nous dirait que c'est  de la " poussière  d'étoiles "9_9

Share this post


Link to post
Share on other sites

En attendant chiffon et balayette, Gif sur la tentative de dépoussiérage au sol 789, proposé par PaulH51 sur UMSF. 

 

index.php?act=attach&type=post&id=46852

 

Effectivement, un bon coup de vent s'avérera indispensable ! 
 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Huitzilopochtli a dit :

En attendant chiffon et balayette, Gif sur la tentative de dépoussiérage au sol 789, proposé par PaulH51 sur UMSF. 

 

Il y a tellement mieux qu'une balayette:

 

 

Edited by roul

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des communications de l'équipe d'Insight devraient être faite lors du LPSC 2021. 


Concernant le noyau de Mars, qui serait massif et liquide, composé essentiellement de fer et riche en soufre (conforme à plusieurs hypothèses ) :


https://www.hou.usra.edu/meetings/lpsc2021/pdf/1545.pdf


La croûte. Détermination de densité, contraintes pour son épaisseur (mini/max), probablement riche en eau (un peu comme la croûte terrestre) :


https://www.hou.usra.edu/meetings/lpsc2021/pdf/1412.pdf


Activités sismiques liées aux saisons (facteur d'illumination de la planète) et pas d'intensité des impacts plus élevé à l'aphélie : 


https://www.hou.usra.edu/meetings/lpsc2021/pdf/1069.pdf


SEIS devait aussi essayer de détecter un signal de l'entrée atmosphérique de Perseverance (en excluant la capacité à pouvoir enregistrer les impacts du bouclier thermique et de l'écrasement du skycrane au sol), mais pour l'instant aucun écho de ce côte là.
 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le sieur Alain Moreau vous propose en exclusivité (enfin presque) :

 

 Dans mon dernier post j'avais donc omis de parler d'une éventuelle détection par impacts des lests (masse d'équilibrage de Percy.)

J'associe donc Jack' à mes remerciements qui est à l'origine de ces infos.

Edited by Huitzilopochtli
correction
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Communication de l'équipe InSight à la NASA (je n'ai pas retrouvé la source originale) :

Citation

InSight a acquis des données à haute résolution à partir du sismomètre SEIS, du capteur de pression et des capteurs de vent au moment de la descente dans l'atmosphère et de l'atterrissage de Perseverance, afin de tenter de détecter des signatures atmosphériques des différentes phases de l'opération. Les données obtenues sont à la fois complexes et intrigantes. Nous continuons nos analyses et anticipons que l'interprétation des données demandera du temps.

 

...comprendre donc sans doute plusieurs semaines.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois Alain  que tu as  posé  la bonne  question, mais j'ai  l'impression  que maintenant  qu'ils  ont abreuvé  la planète  avec des images spectaculaires  ils vont travailler  au rythme  prévu , c'est  à dire rien d'intéressant  avant 1 mois, vous me dites  si j'ai  mal  compris. 

Mais vous ne me tapez pas sur la tête !:D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à Bill pour ce tweet. :)

 

Il y a 1 heure, Alain MOREAU a dit :

Intéressant, bien qu’énigmatique...

 

C'est le moins que l'on puisse dire... :) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now