lyl

Expert résistance des matériaux pour lentilles

Recommended Posts

Posted (edited)

Je suis ennuyée car une évaluation d'épaisseur requise pour stabiliser la déformation d'un doublet type Fraunhöfer est difficile pour moi.

le verre 1 (gauche) a un module d'Young de 71,5GPa et le verre 2 est à 113,2GPa, les ratios de Poisson sont à .292 et .294

disque de 26 cm, maintenu à 25,4cm par le pourtour.

Actuellement 16kg, alors que Istar Optical l'aurait sorti à 8kg environ.

J'ai pris 45mm au centre pour le convexe (30 au bord) et 30mm pour le concave (40 au bord)

Qu'elle déformation serait causée pour cette épaisseur et la moitié en épaisseur ? (centre -22 & -15)

254-doublet-near-semi.JPG.18a414662eea6bd9ca1e74cb97832b23.JPG

 

 

Est-ce que je peux utiliser ça : http://jean.lamaison.free.fr/flexion.php

en simulant le poids ?

 

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Posted (edited)

Bonjour,

Ce formulaire s'applique aux poutres. Pour calculer la flèche d'une plaque au centre, j'utiliserais plutôt Timoshenko "Theory of Plates and Shells", chapitre 3, Symetrical bending of circular plate, cas 7 page 62.

 

 

Edited by Almasis

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

super merci, je ne met qu'un extrait.

 

On retombe pas loin de ce que donne Couder. J'ai pris pincé au bord.

Le coefficient q/64D a probablement été évalué.

 

=> 3/8eme d'une poutre unitaire de la longueur du diamètre ça me va.

 

Je garde l'épaisseur et je mets du poids réparti.

 

Timo1.JPG.c019287ba9f4226951f9899ef4634f47.JPG

Timo2.JPG.f942d5d671fe1b4c77a2a0acc7580e39.JPG

Timo3.JPG.3ac3b342058ae06d35f28b396f16e589.JPG

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Ah oui, je m'en sers : 3.67 verre 1 et 4.06 verre 2

La forme du verre est casse pied pour bien évaluer

Je pense plutôt à 35mm au centre pour le 1er et 25mm au centre pour le 2eme.

Ca fait quand même très lourd par rapport à ce que fait Istar.

suis perplexe. :/

------------------------------------------

Bon avec Plop j'arrive à 23mm facile pour le convexe et un minimum de 23 mm (13mm au centre) pour le concave pour faire du  PTV à λ/43

J'ai pris le pire résultat entre courbure convexe/concave.

ça change la forme mais ça fait mince au bord du crown. (8mm)

Ceci dit : 2,98kg et 4,95kg à l'arrière : ~8kg ça va. Je me vois bien mettre le crown un peu plus épais.

254-doublet-near-semi-meca.JPG.93309726ef97180dea7325b4b2800155.JPG

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Selon moi, tes lentilles sont trop épaisses avec plus de 75 mm au centre.

Tu vas perdre beaucoup en transmission lumineuse.C'est dommage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lyl, je veux bien effectuer pour toi un calcul MEF précis mais donne moi tous les rayons, les épaisseurs, comment les lentilles sont tenues - sur quelle "surface" (barillet) sont-elles posées ainsi que la configuration dans l'espace : angle de l'axe optique / à l'horizontale...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu nous fait une 250 FD16 ???

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

djgilley sur CN a un projet. Il a sollicité un peu tout le monde par MP avant de passer l'info.

 

J'ai été heureuse de me tirer la bourre avec Valery Deryuzhin qui a déjà travaillé ce type de verres de façon prometteuse (mais il en a souffert, le PHM52 est aussi solide que de la craie sur un plan de polissage, la surface est compliquée à travailler, les deux verres doivent être protégés ensuite).

Moi, je suis incapable de travailler une combinaison pareille, c'est du suicide financier quand tu débutes. Valery estime à 50k$ le coût...

 

Donc, sollicitée uniquement pour présenter ma méthode de réglage des paramètres chromatisme, coma en fonction des dernières études de la perception visuelle. Il n'y a rien de sorcier, ce n'est même pas moi qui ait pondu le design initial,  c'est juste une autre approche et un raccourcissement du f/D initial de 19 à 16,4.

 

Voila la bête : forme (à contrôler, le but de ce sujet) et spot en grand champ + test semi-apo (460nm)

 

Le 23/03/2019 à 07:10, Pascal C03 a dit :

Lyl, je veux bien effectuer pour toi un calcul MEF précis

Pour Pascal, c'est décrit de gauche à droite :

r1 = 3000, e =25, r2=-698, verre1 : young 71,5 GPa, poisson 0.292, densité 3.67

géométrie : bord-centre de surface n°1 : 2,82mm, tranche : 9,98mm, bord-centre de surface n°2 : 14.2mm

 

r3 = -723, e=15, r4= -4236, verre2 young 115,2 GPa, poisson 0.294, densité 4.06

géométrie : bord-centre de surface n°3 : -11,78mm, tranche : 24,79mm, bord-centre de surface n°4 : 2mm

 

Note : ce ne sont pas les données exactes pour les rayons, je protège :P

254-doublet-near-semi-meca.JPG.1e35f2ac6b88ac560c666b2cd0613136.JPGDeep-Sky-Balance.jpg.2aeccd3d272ffb25cd0130becbef01dc.jpg

Spots planétaires : ça arrive le temps de faire le ray-tracing

Planétaire et Solaire

Planetary.jpg.7ca1e8ffe2638f7554e28d7261d3a0ba.jpgSolar.jpg.273c65db7b992f08dab0d5909287a6d1.jpg

Presque semi-apo réglage chromatique proche de la Telemator avec une dispersion sous contrôle dans le bleu pacifique à 460nm, probablement utilisable sans filtrage en grand champ.

---------------------

Ceci dit c'est quand même surprenant, de nos jours, que quelqu'un ait envie de se faire fabriquer un équivalent de la lulu du père Josset dans sa propriété, mais ça a titillé du monde. Pour ma part, j'aurais juré que le gars aurait acheté la TEC 250 au même prix.

-------------------------

On a refait une passe, façon Ales Krivanek, on peut descendre à f/15, mais pas la peine de forcer ensuite, le sphérochromatisme commence à se montrer au bord de la plage couleur, ça risque de dépasser les 3 fois le disque d'Airy et de pourrir ensuite en planétaire. Là, il reste un peu de marge pour la construction et la déformation : .14nm rms entre polissage/déformation/collimation, ce n'est pas beaucoup. Je laisse David se débrouiller pour une contre-vérification avec ça. Il rêvait un peu si il voulait faire du f/12 : ni mécaniquement ni optiquement ce n'était raisonnable.

J'attends Pascal pour voir si les 14nm sont mangés ou pas par la déformation.

254f1473.jpg.bc1ad1cafbf4228172cca675f44ba973.jpg

Edited by lyl
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir lyl

 

pour une lentille ce qui compte s'est la variation de chemin optique donc de n*e  donc pour une lentille c'est la variation d'epaisseur sur le trajet optique qui compte si tu fais flechir ta lentille, comme les deux surfaces se deforment de facon à  peut pres identique  (meme exactement si c'est une lame à face //)  l'impact sur la tache focale est quasiment nul.  Pour le voir tu fais varier les deux rayons de courbure de ta lentille simultanement et tu simules avec OSLO tu verras que cela n'a rien à voir avec les tolerances necessaires pour un miroir . Donc je pense que tes lentilles sont beaucoup trop epaisses ce qui dicte l'epaisseur de la lentille ce sont  des considerations de fabrication pas de flexion lors de l'utilisation.

 

jean

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les recommandations pour les lentilles de taille commune est épaisseur de 1/15 de diamètre à 1/10 de diamètre.

25mm face avant ça fait 1/10eme de 25cm... 15mm face arrière ça fait moins de 1/15eme de 25cm.

Tu as lu ou vu quoi dans les posts pour constater que c'est trop épais ?

 

Pour la constatation :  quand j'appuie sur une vitre ça déforme l'image de ce que je vois dans la rue.

Pour info, je ne fais que traduire dans OSLO ce que je ressens en mentalisant le parcours des rayons.

 

Et pour l'aspect théorique, moi j'ai appris nair sin(aincident) = nverre sin(arefracté) : je laisse l'outil informatique calculer mais c'est pas compliqué de comprendre que si tu déformes un plat, en lui donnant une forme courbe ça va changer l'angle d'incidence et l'angle réfracté. Même si une vitre prend la déformation similaire des deux côtés, ça changera le chemin optique pour des longueurs d'onde différentes. A droite, le sphérochromatisme induit par une "vitre plane" déformée posée sur un chemin optique.

Poutre_appuis_trois_points.jpg.f79f3dc655140f323f8574e77b8f5d94.jpg5c96cea8cfd3b_spherochromatisme-plandform.jpg.953a4b43d64a543d9277d54a1c027eb8.jpg

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Lyl, comme déjà dit, Plop peut te donner déjà de bonnes indications au moins sur la surface avec les rayons les plus courts.

L2 - concave/plan avec épaisseur (miroir à focale positive)

L1 - convexe/plan avec épaisseur (Plop accepte des focales négatives donc surface convexe)

Après la seconde face des 2 lentilles sont aussi convexe et ajoute du poids. Mais avec des rayons beaucoup plus grand, donc soit on néglige, soit on peut modifier par calcul la densité du verre pour que le poids total du miroir corresponde à celui de la lentille réelle.

 

Le barillet est forcément en 3 points proche des bords, je n'ai jamais vu de grandes lentilles portée sur l'ensemble du contour.

Le 3D Gui_Plop Modeling par la modélisation "sangle" peut simuler les déformations latérales dans le barillet hors zénith.

 

Premier jet L1 au zénith

Capture.PNG.4cf8d490c1caf951961468091a1b3034.PNG

 

Edited by CPI-Z

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Fait sur la lentille concave, 6 points, la convexe en a peu besoin.

découpage classique hexagone, c'est comme un triangle tenu par deux sommets.

15mm au centre donne 10nm, je suppose que c'est l'horizontale sur Plop.

18mm ->7nm RMS. Le PtV à 36nm est quand même surprenant. mais ça me parait bien régulier.

D'expérience, j'ai déjà vu des lentilles concaves épaisses au bord et au centre, je ne pensais pas que c'était nécessaire, la confirmation est là.

Pour confirmation, la Bresser 90 et le AK70 sont effectivement maintenu comme des 3 points. J'avais rouspété contre le serrage trop fort de la Bresser qui donnait une image étoile déformée. Le AK est sur 3 patins en liège. 6 patins ce n'est pas stupide sur aussi gros, placé à 133mm l'un de l'autre. Faudra juste faire un peu attention que ce soit réparti correctement... c'est pas un tripode. Une lame ressort avec le point d'appui en liège ou PU comme sur les LZOS ça devrait le faire

concave254.JPG.236f98f3dcc96c71c63565145d9d0b3a.JPG

;autocell for 3 point
diameter 260, thickness 25.9, density 4.06e-06, modulus 11520, poisson 0.294, focal-length 317
n-mesh-rings 8, n-mesh-depth 5, rel-support-radii 0.98, num-support 6, support-angle 0, basis-ring-size 3, basis-ring-min 0
obstruction-diam 0, edge-support-glued-angle 0

On voit les cales en triples mais aussi les supports (foncés) assez nombreux (7?) sur celle à gauche.

95957_3.jpg435f15.JPG.b64a8b1e5350fab0632318883fd49032.JPG

Au besoin on peut demander à Valmeca ce qu'il a fait pour la 435 de Puimichel.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon ça roule ...

Vérifier la convexe tout de même pour éviter la mauvaise surprise.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Ok, merci Jean-Pierre, je vais peut-être avoir le retour de Pascal.

Le gars veut sans doute dépasser la dernière réalisation optique de R.Ceraglioli.

5c9770466d699_Ceraglioli-2019-03-2412-17-05.png.3e4c86567e41044b93789e49d70ce232.pngpost-14017-0-24237900-1552954279.jpg

Simu sans rentrer les specs des verres qu'il avait reçu : difficile à dépasser. J'apprends toujours quelques chose en regardant comment maître Ceraglioli fait ses ajustements. (asphérisation première surface). Le premier verre en SK19 est plus courbé, il a pris 25mm d'épais pour un diamètre similaire.

230f13-ceraglioli.jpg.d93d15cab4d50921b42cf9003e51c7bb.jpg

 

 

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans tous les cas c'est un sacré projet

Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bon, allez vu que le post est sorti sur Cloudy Nights. Les verres sont une combinaison à coût équilibré. S-PHM52 (10x prix unitaire) et S-LAM60 (15x). A comparer avec S-FPL51 (19,5x) et S-FPL53 (34x) + supplément du verre d'appariement.

C'est une combinaison déclinable en achromatique à 250mm et sans aucun doute meilleure à 80-150mm mais f/D élevé obligatoire : aberration sphérique oblige, je regarderai ça en doublet classique et triplet collé à l'avenir.

Je connais un fabricant potentiel mais je ne peux divulguer le nom. Juste une piste, il a déjà travaillé chacun des verres et il est russe.

... à suivre

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il existe plusieurs fabricants qui peuvent réaliser cet objectif de grande taille sans problème comme DG Optics, APM, Romano Zen,Paralax instruments,Pol Gyulai,....

Tout dépend plutôt de la qualité optique recherchée au final.C'est sans doute là qu'il n'y a pas foule de fabricants pour du haut de gamme.

 

Pour les amateurs chevronnés, il existe la méthode de fabrication pour un objectif achromatique de 200 mm f/D 10 par Norman Remer dans son livre Making a refractor telescope :

 

https://www.firstlightoptics.com/books/making-a-refractor-telescope-how-to-design-grind-polish-test-correct-and-mount-a-doublet-lens-book.html

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

...  américains mode casse-pied on o.O, l/9 c'est trop d'aberration sphérique (Thomas back demandait seulement l/8)

Bon m'en fout hop j'asphérise, je raccourci de 5cm, je mets un entreverre de 4mm (c'est encore un Fraunhöfer)

Voilà : ça fait des plus jolis spots et ça coupe court à "faut changer les verres"

Tout ça pour .99 et plus de strehl théorique sur les principales longueurs d'ondes.

et pan ... >:(

254F3750-aspherized.jpg.4692cdb989e42ce9b9cedf6fb2faeaaf.jpg

 

 

 

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour lyl

 

 

Citation

Tu as lu ou vu quoi dans les posts pour constater que c'est trop épais ?

le depart de ton post

Citation
Le ‎24‎/‎03‎/‎2019 à 01:28, lyl a dit :

Pour la constatation :  quand j'appuie sur une vitre ça déforme l'image de ce que je vois dans la rue.

Pour info, je ne fais que traduire dans OSLO ce que je ressens en mentalisant le parcours des rayons.

 

là tu te fiches de moi :S, j'ai taillé des lames aspheriques par depression aussi je connais bien la deformation d'une lame à faces paralleles, avec 8mm d'epaisseur  il faut  0.1 atmosphere soit à la louche 70kg sur une lame de 300 pour faire une fleche de 100µm  ce qui te donne un rayon de courbure de 100m donc si tu prends  tes lentilles des 250mm de diametre 15mm d'epaisseur à 25mm d'epaisseur tu vas trouver des fleches inferieur à 0.1µm sous le simple poids des lentilles. Donc une variation du rayon de courbure ridicule au regard des rayons de courbure de tes lentilles:$

Citation
Le ‎24‎/‎03‎/‎2019 à 01:28, lyl a dit :

Et pour l'aspect théorique, moi j'ai appris nair sin(aincident) = nverre sin(arefracté) : je laisse l'outil informatique calculer mais c'est pas compliqué de comprendre que si tu déformes un plat, en lui donnant une forme courbe ça va changer l'angle d'incidence et l'angle réfracté. Même si une vitre prend la déformation similaire des deux côtés, ça changera le chemin optique pour des longueurs d'onde différentes. A droite, le sphérochromatisme induit par une "vitre plane" déformée posée sur un chemin optique

 

Non pour l'aspect theorique il s'agit d'une lentille et pas uniquement d'un dioptre donc la variation induite par la deformation se traduit comme tu le dit par une variation du rayon de courbure des deux faces (variation qui est ridicule) et par une variation eventuelle du chemin optique donc de l'epaisseur traversée d'ou le delta(n*e ) qui te permet de calculer le dephasage donc l'aberration induite par ta deformation.

Ton calcul de spherochromatisme est bien gentil tu as vu les rayons de courbure que tu as mis:) on ne parles pas du tout de cela

Tout ce que je voulais dire c'est qu'à mon avis (argumenté) il n'y a aucun probleme d'aberrations induite par la deformation sous leur poids des lentilles. Plop qui ne calcul que la deformation d'une surface et pas du chemin optique ne t'aideras pas beaucoup et risque juste de te faire aller vers des epaisseurs qui ne se justifient pas.

Ne vois aucune agressivité dans mes propos mais un calcul en physique commence par une evaluation correcte des ordres de grandeurs ;)

Bonne journée et bonne simulation

 

jean

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au vu de ce qu'écrit Jean, j'ai rapidement et avec les caractéristiques du verre donnée par Lyl effectué un calcul sur une portion très fine (révolution sur 2°) étant donné que le pb est axisymétrique...

J'avoue avoir pris des rayons un peu au pif, juste pour avoir 15mm en périphérie et 25mm au centre pour 250mm de diamètre. (juste pour avoir une idée)

La tranche est posée sur un support indéformable et fixe de différence de rayon de 5mm

 

Résultat : Il y a "bascule" sur l'arête du support sous l'effet de la gravité ce qui fait remonter un point de 4 nm à gauche à la verticale du support fixe

le centre descend de 163 nm selon la verticale.

Il n'y a pas d'écart entre le point haut de la lentille et le point bas.. (voire 1 nm mais on est dans l'incertitude des calculs.)

On voit qu'il n'y a pas de gradient de couleur selon z. Les épaisseurs sont respectées.

 

Pas certain que ça vaille le coup de donner plus de détails sur le calcul... résultats en iso moyenne etc etc

J'ai mené une rapide étude de convergence mais c'était pour le fun et globalement, les résultats doivent être juste à quelques % près

image.png.7cfd7e341e5fe18565b78e85814c28eb.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

OK Pascal, mais quelle est l'influence de la déformée du verre sur la correction du doublet (chacune des 2 lentilles se déforme différamment) ?

Le zénith n'est pas la seule position d'observation, quelle serait alors aussi les aberrations générées à 30° de l'horizon ?

Déjà une simple face asphérique change toute la correction d'un doublet et probablement une déformation par le poids propre aussi, même si l'influence par réfraction est moins forte que par réflexion.

 

On est pas ici dans un objectif de 100mm ou 120mm, l'influence de la masse est multipliée par 2.6³ = 17.57

 

Si par RDM on pourrait avoir les valeurs sur une vingtaine de poins sur le profil symétrique au zénith et dissymétrique à 30°, une simulation optique donnerait une estimation (du cylindre entre autre). 

Edited by CPI-Z

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je ne retrouve pas la forme du doublet, c'est le devant (à gauche) qui est amené à 25mm avec le verre le moins rigide, mais de toute façon ça donne à réfléchir.

Si je me souviens c'est quand même moins grave en réfraction sur le front d'onde.

Je tire un peu des plans sur la comète là mais ça devient un peu comme une parabolisation légère en dessous.

Je préfère regarder sur OSLO en mettant un coefficient conique pour regarder ce que ça pourrait impliquer ce l/7 sur la forme. 0.16um c'est pas énorme sur 600mm de rayon de courbure.

254-doublet-near-semi-meca.JPG

 

-------------------------

 

J'ai essayé d'ajuster sur les 4 surfaces en regardant la modification de l'épaisseur sur la tranche.

Dans un premier temps, je n'ai pas cherché à mettre l'effet sur toutes les lentilles, je ne suis pas sûre que ça modéliserait bien.

 

Ce sont les faces internes qui provoquent le plus de changement, ce sont les surfaces les plus sensibles.

 

Prise à part, ça modifie un petit peu mais pas de quoi s'alarmer : quelques millièmes de RMS (~0.004), un strehl modifié de 0.98 à 0.975. Ca reste dans la marge améliorée qui a été demandée.

 

Combiné ça se compense mieux qu'à moitié si la déformation est du même ordre.

 

Il y a un effet non nul mais bien contrôlé. Les recommandations que j'ai lues sur les épaisseurs entre 1/10ème et 1/15eme tiennent la route à ce diamètre, avec un petit ajustement pour la rigidité du verre arrière qui est plus dur. Ça n'est pas loin d'être au mieux.

 

Pour information, la tranche du convexe n'est pas fine mais pas énorme non plus : ~8mm.

Celle du ménisque concave : ~26mm

 

Est-ce que la masse du premier verre joue sur le second via les espaceurs, je ne sais pas mais ça ne serait pas énorme non plus ?

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, CPI-Z a dit :

Si par RDM on pourrait avoir les valeurs sur une vingtaine de poins sur le profil symétrique au zénith et dissymétrique à 30°, une simulation optique donnerait une estimation (du cylindre entre autre). 

des points proches des appuis sont probablement suffisants, c'est là que les variations des pentes sont les plus fortes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

Gerard Lemaitre (le grand spécialiste français de l'observatoire de Marseille de la taille des lentilles et des miroirs sous contrainte) dans "astronomical optics and elasticity theory " donne les formules analytiques de la deformations d'une lentilles sous l'effet de la pression. L'objectif est de tailler des lentilles aspheriques par depression (ou surpression ) comme avec les lames correctices . En remplacant dans les formules la pression par la charge uniforme induite par le poids de la lentille il est possible de calculer pour chaque lentilles la flexion induite (formule 9.45 et associées du fichier pdf joint) par le poids de la lentilles et donc l'influence  des flexions sur les 4 rayons de courbure des lentilles. En injectant les nouvelles courbures (voir les termes aspheriques d'ordre superieur donnés par lemaitre) dans oslo il est possible de voir l'effet sur la correction du doublet. Je n'ai pas le temps avant vendredi de faire une feuille Excel pour programmer ces formules mais je pense que cela permet de resoudre completement le probleme optique. Si vous voulez essayer cela serait interessant de comparer les resultats de ces formules avec la simulation numerique de Pascal C03.

Par contre  les 163nm de variation sur la fleche calculés par Pascal C03 induisent une variation de rayon de courbure dR/R=-de/e donc pour le rayon de 580mm du design de lyl on a e=125^2/2/580=13.5mm  donc dR=1.6 10-5/1.35=1.2 10-5 R soit 7µm, le rayon passe donc de 579.04 à 578,97.  j'espere que les tolerances de fabrication sur les rayons de courbure sont plus large que 10-5 car sinon c'est irrealisable (ou extremement couteux) les sphérometres classique ne decendent pas en dessous du µm. Donc je reste convaincu qu'il n'y a pas de problemes de flexion  genant sur un tel objectif . Il serait interessant de voir jusqu'a quelle epaisseur  on peut descendre avant que cela ne devienne genant.

lyl dit mois si tu es interessée par la feuille de calcul excel et si cela vaut le coup que je me casse la tete.

 

jean

 

 

Lemaitre.pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By tom
      Meilleurs voeux à tous les astronomes !

      20 années d'astronomie derrière moi et voilà venu le moment de lancer un nouveau projet pour s'amuser pendant les 20 prochaines années.
      J'ouvre ce post en toute modestie pour partager mes expériences et  quelques réponses sur les questions que l'on peut se poser sur ce genre de sujet sans fin à savoir : et si je refaisais mon set up ?!
      Je partage ici parce que j'ai appris énormément de choses sur ce forum en tant d'années et que ça me paraît être un juste retour des choses d'y participer à mon tour.
       
      Pour gagner un peu de temps dans ce feuilleton, ce projet a été lancé il y a déjà 3 ou 4 mois... et promet de se poursuivre pour encore au moins la même chose. Il se finira le jour de la première lumière. C'est à dire après les réglages, la/les collimations, les corrections de tilt, la mise au point électronique...etc. Je m'engage officiellement à ce que toute image non optimisée ne soit pas considérée comme première "vraie" lumière... ça promet de durer un moment.. donc. Installez vous bien et c'est parti.
       
      EPISODE 1 - Cahier des charges
      Pour entrer directement dans le vif du sujet, le setup que j'utilisais jusqu'alors avec grand plaisir était le suivant :
      Lunette : Televue 85 + réducteur televue : focale de 480mm ccd : atik 16HR - échantillonnage de 2,7'' (donc sous-échantillonné) monture : Taka EM200 temma2jr + guidage diviseur optique (marque ZWO) et Atik Titan Logiciels : prism V10 (acquisition et prétraitement) L'ensemble était relié au pc en ethernet via un silex 4000U2 avec une stabilité logicielle de l'ensemble exceptionnelle depuis 4 ou 5 ans et de bons résultats en imagerie (cf. images ci-dessous)  
      Alors pourquoi en changer si ce setup fonctionne bien ???
      je le connais par coeur et l'astronomie c'est beaucoup moins amusant quand tout fonctionne du premier coup. je sous-échantillonne depuis des années c'est un set-up pour faire du grand-champs, avec un capteur principal qui fonctionne très bien, mais qui n'est pas adapté au grand champs (petite taille, gros pixels), donc il me faut plus de focale. l'évolution des capteurs me donne envie d'essayer les CMOS en pose rapide et pourquoi pas de combiner ces poses avec des poses longues en ccd. et puis le diamètre évidemment : j'en veux plus.  
      Il a donc bien fallut se lancer et écrire un cahier des charges pour commencer à réfléchir un peu plus précisément. Voici donc mes contraintes :
      La contrainte principale et absolue est que je veux rester sur un setup mobile pour voir du pays et des amis . Cette contrainte conditionne énormément de choses à commencer par l'encombrement et le poids d'autant plus que je fais de l'imagerie et non du visuel. Deuxième chose : je conserve l'atik16HR... fidèle, efficace, très peu bruitée. Elle peut être diablement efficace en longue pose sur des nébuleuses planétaires en ciel profond et elle n'a pas dit son dernier mot.
       
      Le cahier des charges de départ du projet est donc :
      - Tube léger : maximum 12kg (hors train optique mais y compris les anneaux) - Diamètre : le maximum tout en respectant la contrainte numéro 1 - Modulable : pose rapide / Nébuleuses planétaires / Galaxies - Evolutif : correcteur/réducteur/barlow...etc - Assez rapide pour l'imagerie (F/D<5) mais avec une collimation stable… très très stable - Backfocus mini : 60-65mm pour pouvoir placer un diviseur en cas de besoin - Mise en température rapide et stabilité thermique du tube  
      La suite au prochain épisode.



    • By zirkel 2
      Bonjour,
       
      Une question que je me pose : le verre "Crown" le plus connu est le BK-7 de chez Schott....et des équivalents comme chez CDGM.
      Pour les verres fluorophosphates ED S-FPL 51-53-55 de chez Ohara et équivalents chez Hoya
      Du verre ED est donc nécessairement "Flint" ???
      il me semble que l'on inverse "juste" la position du Crown et du Flint… comme l'image ci-dessous :
       

    • By SLO
      Bonjour

      Dans la nuit de jeudi à vendredi j'ai profité d'un ciel dégagé pour tester mon Mak 127 mm  avec un réducteur de focale  0,5 x portant son f/d à 6.
      Un premier test l'été dernier c'était avéré désastreux avec une coma monstrueuse. 
          
      Finalement  cela venait du système du doublet optique  monté à l'envers dans son support et après calcul précis du back focus  le résultat est bien meilleur.
       
      J'ai choisi comme cibles trois amas globulaire: M53, M3 et M13 avec l'ASI 224 MC en poses courtes.
      299 pose de 1 secondes pour M3 et 295 poses de 2 secondes pour M53 et M13 plus trentaine de dark.
      Traitements avec Siril et Photoshop.



    • By astrocg
      d'après vous quelle est la combinaison permettant le maximum de légèreté (masse au mètre la plus faible) d'un tube de lunette tout en conservant une rigidité suffisante?
      par exemple pour une optique semi-rapide type 102/660
      j'ai pensé pvc,contreplaqué de 2 ou 3mm, ajouré, carbone, ...
      faites part de vos essais et expériences
    • By jldauvergne
      Hello
      j'ai depuis longtemps un PST. Il est de première génération, mais comme tous il s'est oxydé. Il a donc été réparé et j'ai maintenant un ERF dans la partie porte oculaire. 
      Avant même que des personnes fassent des modifications de PST cette idée de modification me trottait dans la tête, et faute de temps et d'idée de comment bien faire, j'ai laissé tombé jusqu'ici.
       
      J'ai parcouru les chapitres dédié dans le livre coordonné par @christian viladrich, quel mine, bravo pour le boulot c'est hyper pointu ! Je le recommande à tous. 
      Bref j'ai pas mal potassé, mais j'ai pas mal de questions que je liste ci dessous pour être sur de ne pas investir dans de la plomberie et de l'optique pour rien.

      Mon projet serait de le monter sur une lunette de 72 mm (Astrotech 72/430 ED). Je ne suis pas un grand fondu de l'observation du Soleil, je suis plutôt sur Jupiter en ce moment, donc mon objectif c'est plutôt récréatif pour pointer le Soleil une fois de temps en temps. 

      Du coup je n'ai pas pour but de casser la tirelire. J'ai envisagé une solution qui pourrait me coûter dans les 400€ tout compris.
       
      Sinon pour le couplage de l'étalon à la barlow j'ai repéré cette bague toute faite qui a l'air super chez teleskop austria : 

      https://teleskop-austria.at/PST-50_PST-50-ADAPTER-Adaptiert-den-PST-Keil-in-einen-2-Zoll
       
      J'ai bien compris qu'il faut rester sur du f/10. La barlow APM 2x pourrait bien convenir et elle est abordable. Elle fonctionnerait autour de 1,8x dans ces conditions je pense pour  me mettre en gros à f/10

       
       
      Pour minimiser les coûts, je fais éviter d'acheter le BF10 de Coronado. 
      [edit] j'ai demandé un devis à Omega Optical ils sont à 445$, gloups[/edit]
      J'ai demandé un devis autre à Lot Quantum, ils sont à 252€ ttc pour un 12,5 mm, ça c'est pas mal du tout ! Je pense que je vais commander ça (sauf si quelqu'un a une solution moins chère)


      Il y a quelques années je leur ai commandé un 25 mm pour un peu plus de 300€ pour le coronographe de Buthiers. Pas de soucis sur le produit. Je pense que c'est un bon plan. 
       
      Question 1
      Au niveau ERF je ne sais pas trop quoi faire. Est ce que je garde l'ERF qui est côté porte oculaire, ou bien sur 72 mm il faut obligatoirement le mettre à l'avant de la lunette ? 
       
      Question 2
      Pour filtrer à l'avant plutôt que de casser la tirelire dans un ERF je serais plutôt parti sur un filtre dark Red B-W (il passe à partir de 630 nm) couplé à un UV/IR cut Hoya. Ca revient à 120€ en gros et la bande passante est assez comparable à celle des ERF dédiés. 

      Est ce que c'est une alternative déjà testée ?

       
       
      Question 3
      J'ai encore un doute de savoir si je garde le bloc arrière du PST ou pas (je ne trouve pas le système de mise au point si mauvais, il est souvent critiqué). Je me dit qu'il peut m'aider à bien positionner l'étalon par rapport au foyer de la lunette. 
      Si je ne le conserve pas, comment déterminer la distance entre l'étalon et l'oculaire ? Il faut juste que je me base sur la focale de 20 cm des lentilles ?
       
      Question 4
      Je n'ai pas bien compris le rôle du filtre ITF dont il est question dans le bouquin sur . Est ce qu'il est nécessaire dans une modif comme la mienne ? J'ai l'impression qu'il est redondant avec l'ERF d'ouverture ?
      Je peux le cas échéant toujours 
       
      Question 5
      Dans le livre Astronomie solaire, pour savoir quelle est la taille du sweet spot il est pris pour hypothèse une tolérance de 0.25A. Ca me donnerait dans mon montage un rayon de sweet spot d'environ 10' donc un peu plus petit que le Soleil. 
      Est ce que ça veut dire que je serai vraiment en dehors de H alpha au delà de 10' ou bien j'aurai juste une perte de contraste. J'avoue que j'aime quand même bien sur le PST de voir H alpha sur toute la surface. 
       
      Question 6
      J'ai lu dans un autre fil sur un PST CaK que le pas de vis arrière de l'étalon est au standard Celestron. Est ce que c'est aussi le cas sur le PST H alpha (c'est bien pratique si c'est le cas !). 
      Je n'ai pas dévissé cette partie encore. En fait après maintenance chez Coronado, tous mes filetages ont été collés, c'est coton a récupéré, mais j'ai réussi à tous les avoir, celui-ci je n'ai pas essayé encore. 

      J'ai déjà fait un peu long, j'aurais d'autres questions mais je vais m'arrêter là

      A bientôt
      JLuc Dauvergne 
       
       
       
       
       
       
  • Images