slyv

Skyvision - Dobson compact 500 F/D 3.3

Recommended Posts

Bonjour,

Je cherche un heureux possesseur d'un Dobson compact 500 F/D 3.3 pour partager une nuit d'observation sur septembre 2019.

Je me déplacerais sur l'ensemble du territoire français.

Merci.

Astronomicalement,

Sylvain RICHARD

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il y a 8 heures, marco polo a dit :

peut-être pour éviter de monter sur un escabeau ?

 

C'est sûr que pour l'Obsession 635 f/5 que j'ai vu un soir, c'est une autre paire de manches... O.o

 

;)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

Le rapport F/D 3.3 permet d'avoir le PO au maximum à 1,6 m du sol. A F/D 4, le PO est à 1,85 m du sol (source Skyvision). On parle ici de hauteur par rapport à l'oeil.

Ne mesurant que 1,75 m, il me faudrait un escabeau pour la version F/D 4.

Je souhaite voir les avantages et désavantages avant un éventuel investissement.

Ma seule dispo est le mois de septembre.

Astronomicalement,

Sylvain.

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai eu l'occasion d'observer à Eygalayes dans un SV 500 ouvert à 3,3.

J'ai été effectivement surpris de devoir me baisser pour accéder à l'oculaire, même au zénit. A l'équateur céleste, on observe même assis...

Et pourtant, je ne dépasse pas le mètre 68...

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sébastien,

Tes impressions sur l'instrument?

Sylvain.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, slyv a dit :

Je souhaite voir les avantages et désavantages avant un éventuel investissement.

les avantages : on est jamais déçu avec un tel bouzin, c’est de la  qualité et ça ouvre des horizons infinis. en plus c’est beau et bien fini, mais aussi bien pensé.

les inconvénients : outre le prix (mais prix qui le vaut), et d'assumer pleinement qu'un gros truc est par définition plus gros qu'un plus petit de conception identique, ya rien à craindre.

t'avais pas tout dit dans ton post initialxD

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attention, pour un peu de confort lors d'une observation un peu poussée, c'est bien de pouvoir s'appuyer et si possible pas sur le télescope lui-même.

Sur mon 508 à f/d 3.8, mon escabeau me sert même quand l'oculaire est accessible pieds au sol, pour être bien stable pour regarder dans l'oculaire.

 

Car rester de longues minutes debout sans appui, je trouve ça vite fatiguant.

Edited by xavierc
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, xavierc a dit :

Attention, pour un peu de confort lors d'une observation un peu poussée, c'est bien de pouvoir s'appuyer et si possible pas sur le télescope lui-même.

 

Je connais une astuce pour ça : le prie-Dieu ! :D Utilisé depuis des années avec le 460 f/4,5 (ou quelque chose comme ça) de mon club, très pratique ;)

 

Ce n'est pas tout à fait celui de mon club, mais pour donner une idée... xD

 

th?id=OIP.z_Moz0KqudaNrgCOlJTR6gHaHa&pid

 

Bon, encore faut-il en avoir un de récup sous la main... ;)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

a genou ???? jamais !!!!! xD

sinon, ya la chaise d'observation, en ne négligeant pas le plus bas niveau au raz du sol et le cale-cul en position quasi debout. ainsi, on peut braver la nuit !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est ça:

Cale-cul et/ou truc pour se tenir les mains, ou alors un escabeau bien grand pour se vautrer dessus.

Et surtout on les laisse tranquille les genoux!!! fô que ça puisse bouger ces articulations.

J'ai un pote qui a un 600 ouvert à 3,3. Il a un truc à 2 marches, et bien sûr, on est jamais sur la bonne. Et franchement, faire du step à 2 marches dans le noir, ben... c'est vraiment pas top!

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos excellents commentaires humoristiques mais qui démontrent un fait: il faut une chaise qui puisse être réglable du raz du sol jusqu'à la position zenith.

Je porte mon choix sur un 500 F/D 3.3 pour me permette de l'installer seul depuis le coffre d'une voiture type break (SW). C'est, semble-t-il l'instrument limite pour un compromis poids/compacité/manipulable par un seul homme.

Astronomicalement,

Sylvain.

Edited by slyv

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nan je vous rassure, le prie-Dieu on ne l'utilise pas à genoux mais en se tenant debout sur la marche :D Pour un PO à ~1m80 du sol quand on pointe vers le zénith, c'est impeccable ! Je crois d'ailleurs que notre prie-Dieu est pourvu d'une seconde marche plus élevée idéale pour les enfants ou les gens de plus petite taille, ils ont pensé à tout ! ;)

Edited by Cédric Perrouriefh

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Jean-Marc_M
      Ioptron a récemment sorti la remplaçante de la CEM25, la CEM26 et complété cette gamme pour les réticents aux versions CEM par une monture plus classique, la GEM28. Aujourd'hui c'était Noël, elle est arrivée en début d'après-midi suite à un coup de bol incroyable en cette période, un exemplaire était dispo à la Maison de l'Astronomie !
      Ses caractéristiques : https://www.ioptron.com/product-p/g282b3.htm
       
      Vite, déballage ! C'est donc une GEM28 avec trépied LiteRoc et sa mallette de rangement.

      L'alimentation 220/12 V et tous les câbles dont celui qui fait la liaison au PC sont fournis de base.
       
      La fixation de la monture sur le trépied ne se fait pas par une vis centrale mais par deux vis latérales, la clé BTR pour le serrage est fournie et se range dans la monture avec maintien magnétique. L'amplitude en rotation est relativement faible puisque limitée par la longueur des lumières, il faudra donc bien positionner le trépied.

       
      Les pieds ont des patins pour limiter les vibrations et le plateau central a des rebords

       
      Le serrage de la mâchoire ne se fait que par une seule vis mais ça serre fort. La largeur est réglable par les deux vis sur le côté opposé à la partie serrante.

       
      Le réglage de latitude se fait facilement avec une molette et un système roue/vis en acier et laiton, le freinage se fait avec un levier assez long pour ne pas forcer avec ses petits doigts..

       
      Les possesseurs de Polemaster pourraient être déçus, il ne passe pas si on veut le fixer sur le trou du viseur polaire. Ioptron propose un système équivalent au Polemaster, l'Ipolar. Je devrai donc bidouiller un support à l'imprimante 3D pour mon Polemaster. Mais heureusement, il y a un viseur polaire avec un éclairage  à monter et alimenter par un câble externe...

       
      Dans la même lignée, il faut connecter la partie DEC à la partie alimentation 12V avec un petit câble. De l'autre côté il y a la connexion à la raquette et à l'alim 12V.

       
      Le freinage/blocage des axes se fait avec des boutons-manettes à tourner. Il ne s'agit pas de système à friction mais j'ai l'impression qu'il s'agit d'un verrouillage mécanique avec un ergot ou quelque chose dans le genre. Je profite de cette photo pour faire remarquer les 2 petits trous filetés qui permettent la fixation d'une lunette guide Ioptron, l'Iguider. Il n'est pas possible de fixer un support de chercheur pour monter la petite lunette guide de ZWO (30/120), c'est trop large et ça pourrait frotter sur le carter de DEC. Dommage...

       
      L'avantage est qu'un fois libre, la rotation des axes se fait sans aucune contrainte ce qui permet un équilibrage parfait au milligramme près. L'inconvénient est qu'il faut faire très très attention quand on déverrouille, ça bascule très très vite. Une vidéo (14 Mo) est jointe.
       
      Le pilotage peut se faire de différentes façons. A à la raquette qui est assez simple d'utilisation, avec une tablette par Skysafari mais je n'ai pas encore été convaincu car la monture ne pointe pas toujours là où je lui ai demandé (à fouiller un jour), ou par PC. Cette méthode peut se faire en wifi (je n'ai pas testé) ou avec une connexion par le simple câble USB fourni en le branchant sur la raquette. Pour ce dernier cas, il faut avoir installé un driver EQMOD spécifique. L'avantage est que la raquette reste utilisable et donc pas besoin de manette de jeu par exemple. La raquette virtuelle n'est plus celle habituelle d'EQMOD mais celle de Ioptron.
      J'ai essayé avec Carte du ciel et avec APT, aucun problème particulier.

       
      La monture est très silencieuse même lors des goto. Encore une vidéo pour vous le montrer (35 Mo).
       
      Pour l'instant elle n'a fonctionné qu'en intérieur.. et j'ai remarqué quelques subtilités par rapport aux monture Skywatcher que je connais. Il y a une "position Zéro" paramétrable qui n'est pas la position de Park qui est elle aussi paramétrable. Et quand on Park la monture, elle se déconnecte pour pouvoir être rangée. Inutile de cliquer sur Unpark pendant des heures il faut faire off/on pour reprendre la main dessus ! Si on veut la remettre en position "garage" sans déconnexion, il faut la mettre en position zéro.
       
      Bref, j'ai pour l'instant été séduit par la qualité de fabrication de cette monture (aucune pièce apparente en plastique et pourtant, regardez en bas à droite de l'image), par ses petits détails et par son silence mais un peu déçu pour la fixation du Polemaster et de ma lunette guide ZWO. Ioptron a bien appris la leçon de ZWO et de son Asiair on dirait...

       
      Prochaine étape, les essais en réel 
      Mais ce sera à petite focale puisque je l'ai prise pour ça !
       
      Equilibrage_vidéo_c.avi
      Mouvements_vidéo_c.avi
    • By lepithec
      Bonjour,
       
      J'aimerais connaître l'avis des utilisateurs d'EM200 concernant l’acquisition d'une platine, vu qu'il n'y a rien de fourni avec la monture...
       
      Idéalement j'aimerais une qui fait Vixen + Losmandy, sachant que pour le moment je n'ai que des instruments avec queue d'aronde Vixen qui vont aller dessus, mais à terme il y aura un LX200 de 250mm soit 13kg sans accessoires. Je pense que pour celui-là, une QA Losmandy est toute indiquée. Pour l'instant j'ai une QA Vixen de 46 cm. Auriez-vous de bons conseils de platine fiable testée avec succès sur une EM200 ? Sachant que la principale contrainte, c'est bien sûr la fixation à la monture (2 trous pour vis M8 avec entraxe de 35mm).

      J'ai repéré ceci : https://laclefdesetoiles.com/colliers-queues-d-aronde-supports/5152-platine-baader-3-pan-eq-type-losmandy-vixen-230-mm.html
      Ou celle-ci : https://www.geoptik.com/index.php?route=product/product&path=93&product_id=23
      Sinon les platines ADM ont l'air top, mais c'est que Losmandy : https://www.admaccessories.com/product/dual-m8-dual-series-saddle-8mm-counterbored-version/
      Idem pour les platines Robin Casady : https://www.telescopes-et-accessoires.fr/queue-d-aronde-femelle-ou-type-robin-casady-l225mm-c2x30317299
      Existe-il des adaptateurs Vixen pour platine Losmandy ?
       
      Autre question, l'alimentation de la monture. Je sais que c'est une électronique un peu chatouilleuse, faut pas prendre n'importe quoi ! J'ai déjà lu divers avis de Colmic sur le sujet, notamment si on peut alimenter une Temma 2M avec un ASIair pro, je crois que oui. A terme, il s'agirait d'alimenter un ASIair pro + EM200 Temma2M + une caméra de guidage (je n'ai pas encore de caméra refroidie, je vais shooter à l'APN), mais si je fais du planétaire, il s'agira juste d'alimenter la monture.
       
      Est-ce que ceci (que j'ai déjà) suffirait ? https://www.astroshop.de/fr/batteries/skywatcher-pack-accumulateur-7ah-avec-lampe/p,16095#tab_bar_0_select
      Je suppose que 7Ah c'est très limite pour une nuit complète d'observation et/ou photo, surtout si on utilise le Go-To de la monture. Mais pour le suivi, et l'ASIair, ça peut suffire ?
    • By Anton et Mila
      Bonjour à vous,
       
      Si vous voulez donner du boulot à un croate, et avoir l'une des meilleures bino du moment. J'ai un autre modèle zeiss mais sans quick lock, mais elle est au top...
      Attention: je n'ai aucun intérêt dans l'affaire. Je ne connais pas le vendeur, mais je crois que l'on peut faire confiance à Bill Paolini sur Cloudy Nights
      https://www.cloudynights.com/articles/cat/user-reviews/field-test-carl-zeiss-apochromatic-sharpest-czas-binoviewer-r3282

    • By Jil2LaTourette
      Petit retour *client* sur le Nexstar 6 SLT. Maintenant que je suis en capacité d'observer à ma guise depuis mon nouveau logement, je me suis aperçu que les difficultés de pointage, malgré starsense subsistaient. Quel merdier. Impossible de faire une calibration starsense avec un backlash de 82 secondes...
       
      Une vrai galère.  Même après avoir lu intégralement le Nextar Guide II, impossible de régler le problème de backlash Az. Et CPWI pendant ce temps croit que le télescope bouge. Une véritable horreur. J'ai passé l'après-midi à tester différents réglages, de 0 à 99, sans succès.  Ca ne changeait absolument rien au chronomètre.
       
      Je suis par chance tombé sur ce post, sur un forum astro: https://www.cloudynights.com/topic/371218-slt-130-backlash-problem-solved/
       
      Le 130 SLT étant doté de la même monte je me suis dit... Et puis, le gars avait raison. C'est mal serré en usine!
      Du coup, voici quelques images, petit tuto pour ceux qui ne seraient pas trop sûrs d'eux car le gars n'en n'avait pas mis.
       
      Enlever le tube de la monte (évident mais bon, ne sait-on jamais).
       
      Ouvrir le capot batterie et enlever les 4 vis cruci (le tournevis celestron est adapté). (1 était même pas serrée en haut à droite...)

       
      Déboulonner l'écrou (Clef à pipe trouée de 10). J'avais déjà enlevé l'écrou sur cette photo. Penser à sentir comment il résiste pour le resserrer à peu près comme ça. Mais bon, on peut pas truster les couples chez celestron semble-t-il.

      Bien faire attention aux rondelles + roulement. Une fois l'écrou enlevé, retirer les couches rondelles + roulement d'un seul bloc. Ça évite de se demander si on les a remises dans le bon ordre. S'aider d'une tige pour pouvoir soulever des deux cotés et ça vient tout seul.

       
       
      Soulever tout droit tout le bloc d'accroche de l'OTA. Pas besoin de forcer.
       
      On voit/sent clairement le jeu sur les deux vis. On peut bouger le disque de gauche à droite à la main sans forcer.
      Serrer les deux vis pour que ça ne bouge pas. Pas besoin de forcer comme un dingue. Et remonter le tout.

      Ne pas serrer comme um lalade l'écrou de 10, pas de clef dynamo mais bon...
       
      En faisant la manip, je me suis aperçu que mon moteur de focus était desserré. Une pierre deux coups.
      Et voilà. Plus de backlash.
       
      A toute fin utile!
       
    • By Goofy2
      Bonjour    

      Avec des jumelles et des oculaires interchangeables, nous sommes confrontés à un soucis d'équilibrage sur l'axe de hauteur.
      Mes jumelles APM 100 SD 90°, je les ai équilibrées en position à 45° environ avec une paire d'oculaires APM UFF 24 mm. Si je vise plus près de l'horizon, les jumelles vont basculer vers le bas et si je pointe plus haut que 45°, elles vont basculer vers le haut. Cela oblige à serrer davantage les freins sur l'axe de hauteur de ma monture à fourche et je n'aime pas cela.
      Si je change d'oculaires et par conséquent avec des poids différents, l'équilibrage n'est plus bon. J'utilises des oculaire APM UFF 24 mm, des APM UFF 10 mm, des Nagler 5 mm et des Nagler 3.5 mm. Entre la paire de 24 mm (les plus lourds) et la paire de 10 mm (les plus légers), il y a une différence de poids de 580g.
       
      J'ai trouvé une solution toute simple et rapide pour obtenir un équilibrage des jumelles, freins desserrés, quelques soient les oculaires utilisés et quelque soit l'inclinaison des jumelles. Cette solution permet de conserver des mouvements très fluides sur l'axe de hauteur puisque les freins restent desserrés et mécaniquement c'est mieux.
      Une cordelette amovible est maintenue sur la poignée des jumelles via une goupille amovible elle aussi. L'autre extrémité passe entre les oculaires et pend sous ceux-ci. Un anneau permet de suspendre divers poids. C'est très pratique à l'usage et cela ne gêne absolument pas l'utilisation des jumelles.
      Pour les poids utilisés, ce sont des plombs de pêche en mer en forme de poire. Ils offrent du poids sous un faible volume. Je les ai équipés d'un crochet pour pouvoir les suspendre et je les ai emballés également dans du film alimentaire pour ne pas avoir à manipuler du plomb (toxique). La gamme de poids utilisés: 1 x 500g, 2x 200g et 2 x 100g. Ils peuvent être utilisés seuls ou combinés en fonction du besoin d'équilibrage.
       
      En image c'est plus parlant, cela donne ceci:
       
       




  • Upcoming Events