Thierry Legault

Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

Recommended Posts

Où en est-on dans cette vaste opération de pollution massive ? On continue les envois ? Combien de Starlink déjà en orbite à ce jour ? D'autres constellations ont déjà commencé à être déployées ?

 

Je pose ces questions parce que, tout compte fait, j'hésite sérieusement à remplacer ma vieille paire de jumelles entrée de gamme. Si c'est pour voir une ribambelle de petits points traverser le champ, ça ne vaut pas la peine de mettre plusieurs centaines d'euros dans du bon matériel... :(

Edited by PerrouriefhCedric

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il suffit de lire les pages qui précèdent...

Quant à observer le ciel avec des jumelles, personnellement, voir mon champs de vision traversé par un satellite ne m'a jamais gâché le plaisir...

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tout cas, après une première plainte déposée en juillet 2020, la société américaine de diffusion par satellite Viasat a officiellement demandé à la FCC (Commission fédérale des communications) le 22 décembre de mener une évaluation environnementale ou une déclaration d'impact environnemental plus rigoureuse de Starlink avant d'approuver une demande de SpaceX visant à modifier sa licence existante d'exploitation de près de 3000 satellites de plus en orbite basse.

 

https://spacenews.com/viasat-asks-fcc-to-perform-environmental-review-of-starlink/

 

La plainte de Viasat concerne aussi bien les débris orbitaux (population croissante en orbite basse de satellites inopérants), que les risques causés lors de rentrées atmosphériques de plus en plus fréquentes (libération de composés chimiques néfastes pour la couche d'ozone), ou de l'impact sur le ciel nocturne (pollution lumineuse d'une constellation de satellites).

 

Ce à quoi Elon Musk répond :

 

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

En visuel, cela reste anecdotique... depuis plusieurs années il arrive de plus en plus fréquemment qu'un satellite traverse mon champ visuel au télescope (avec 0.5 à 1°), masi cela ne m'empèche pas de profiter du ciel. Mais quand je fais de la phoo au foyer, avoir 10% des images avec une trainée de satellite (chiffre au hasard, mais ça arrive quand même assez souvent en période estivale) c'est énervant, et c'est encore plus en grand champ, donc il faudra de plus en plus soit accepter des photos rayées (pas des négatifs argentiques rayés par une poussière, mais le champ traversé par un satellite...) ou les bidouiller / moyenner par médiane / rejeter une partie pour que ces trainées n'apparaissent pas...:S

Donc faut quand même pas renoncer à une acquisition de matériel astro à cause de cela...

(C'est pas parceque il y a de plus en plus d'orties dans un champ de framboisier que les framboises seront moins bonnes! - si je peux faire une comparaison gastronomique ;))

Sinon on doit être vers 950 starlinks lancés (une dizaine - vingtaine HS ?) et une centaine de onewebs...

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, jackbauer a dit :

voir mon champs de vision traversé par un satellite

 

il y a 19 minutes, biver a dit :

il arrive de plus en plus fréquemment qu'un satellite traverse mon champ visuel au télescope (avec 0.5 à 1°)

 

Oui mais, à terme, avec des jumelles dont le champ est, mettons, 6 à 7• et plusieurs milliers de satellites présents simultanément dans le ciel depuis n'importe quel point du globe (disons à mag 6 donc très bien visibles dans une paire de jumelles standard)... ça va donner quoi ? :S

 

Mettons que le champ réel des jumelles montre 1/3 000 de la voûte céleste, dans laquelle se trouvent 4 000 satellites de magnitude 6 en mouvement et uniformément répartis. Si mon calcul est bon, en moyenne, on verra sans arrêt un satellite traverser le champ. Dites-moi si j'ai fait une erreur de calcul ou de raisonnement quelque part...

Edited by PerrouriefhCedric

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, PerrouriefhCedric a dit :

la voûte céleste, dans laquelle se trouvent 4 000 satellites

Heureusement que non, là tu fais une erreur car ces satellites ne sont pas à une distance infinie, mais en général à moins de 600km d'altitude (et en plus ils doivent être éclairés) pour être de magnitude < 6.

Le calcul a dû être fait il y a quelques pages, le nombre de satellite dans ta voute céleste est bien plus faible: pour des satellites uniformément répartis à 600km d'altitude, tu en as 4.3% au-dessus de l'horizon et 1.3% à plus de 15° de l'horizon.

Ton champ de jumelle de 6° permet de voir 0.0086 steradians, soit 1/730e de ta voute céleste (2pi stéradians, ou 1/541e si on regarde à plus de 15° de l'horizon), donc 1/17000e des satellites si on va jusqu'à l'horizon, et 1/42000e si on n'observe qu'à plus de 15° de l'horizon.

 

A terme peut-être que les projets visent à mettre des dizaines de milliers de satellites vers cette altitude, mais pour l'instant on est pas à plus de 3000-4000 satellites à ces altitudes, donc ça doit faire une chancesur 5 à 10 d'en avoir un dans le champ, multiplié par 0 en automne-hiver plus d'une heure après/avant le crépuscule astro (non éclairés) ... autour du solstice d'été il y a plus de chance qu'ils soient éclairés...

 

Nicolas

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, biver a dit :

A terme peut-être que les projets visent à mettre des dizaines de milliers de satellites vers cette altitude, mais pour l'instant on est pas à plus de 3000-4000 satellites à ces altitudes, donc ça doit faire une chancesur 5 à 10 d'en avoir un dans le champ

 

Oui en effet, merci pour ton intervention. Je me basais sur l'hypothèse de plusieurs dizaines de milliers de satellites envoyés, à terme, pour faire mon calcul. Je sais que ce n'est pas encore le cas pour le moment, mais ça risque d'arriver et si j'achète une paire de jumelles c'est pour la garder plusieurs années voire décennies... Je ne suis pas très chaud, j'attends de voir comment les choses vont évoluer.

Edited by PerrouriefhCedric

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un peu de la paranoïa... au milieu de la nuit il fera toujours nuit sans satellites... pour du visuel, occupes-toi surtout de faire éteindre les lampadaires près de chez toi et de faire respecter les arrêtés contre la pollution lumineuse, si tu veux pouvoir te servir de jumelles B|

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon OK @biver si tu le dis, j'avais l'impression que ce serait horrible à terme mais j'espère que tu as raison ;) Je vais réfléchir à de nouvelles jumelles. Bon, comme je les utilise le plus souvent en pleine campagne je ne suis pas trop dérangé par la pollution lumineuse mais c'est toujours bien de lutter contre quoi qu'il en soit.

Edited by PerrouriefhCedric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

pour info, j'ai vu passer un lien au sujet d'un papier tout frais sur une mesure de luminosité des starlink "VisorSat" à albédo "optimisé":

https://arxiv.org/abs/2101.00374

en résumé, 5.9 au zénith en moyenne. ils ont quand même réduit la luminosité d'un facteur 3 par rapport au design du départ, c'est toujours ça de pris...

ceux de "oneWeb" sont autour de 7.5.

ça ne me rassure pas vraiment sur le fond, mais la lecture est intéressante.

 

Sylvain

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 22 minutes, S.Chapeland a dit :

j'ai vu passer un lien au sujet d'un papier tout frais

 

Le PDF de l'article en question : https://arxiv.org/ftp/arxiv/papers/2101/2101.00374.pdf

Le PDF d'un article précédent du même auteur : https://arxiv.org/ftp/arxiv/papers/2006/2006.08422.pdf

Bonne lecture.

 

Citation

Visual observations of DarkSat, the low-albedo satellite, suggest that it is 1.6 magnitude or 78% dimmer than other Starlink satellites. However, one discordant observation found it to be brighter than the others. This anomaly emphasizes the variability of these satellites.

 

Citation

VisorSats average 1.29 magnitudes fainter than the original-design Starlink satellites. Thus, VisorSats are 31% as bright as their predecessors.

 

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, S.Chapeland a dit :

ton lien concerne la mesure avant la modification

 

J'ai corrigé.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Histoire de remuer le couteau dans la plaie des astronomes, cette autre étude menée par Takashi Horiuchi et al. de la NAOJ (le centre de recherches astronomiques au Japon) et parue dans Astrophysical Journal en décembre 2020. Ces chercheurs ont comparé la luminosité d'un satellite standard de la constellation Starlink avec celle du satellite expérimental "DarkSat" doté d'un revêtement plus sombre. Il en ressort que le gain apporté avec "DarkSat" réduit certes quasiment de moitié l'albédo du satellite, mais pas dans toutes les longueurs d'ondes.

 

L'étude a été faite avec le dispositif MITSuME monté sur le télescope de 105 cm de l'Observatoire Ishigakijima qui permet des observations simultanées dans de mêmes conditions (altitude du satellite, vitesse, etc.) dans 3 couleurs : vert,  rouge et proche infra-rouge. Les auteurs ont également comparé l'éclat des satellites avec la luminosité connue d'étoiles de référence. Les résultats sont mitigés : en comparaison avec un satellite Starlink ordinaire de la constellation, la peinture sombre appliquée sur le satellite test réduit sans conteste possible de près de moitié la réflexion de lumière solaire sur sa structure. Mais l'impact négatif sur les observations astronomiques subsistent néanmoins. En effet, si le résultat est plutôt satisfaisant dans le bande UV/optique du spectre visible, le nouveau revêtement sombre augmente en revanche la température de surface de "DarkSat" et donc affecte les observations dans l'infra-rouge moyen. Globalement, plus on va vers le rouge et moins la réduction est significative.

 

SpaceX a lancé en juin et août 2020 un autre prototype de satellite, dit "Visorsat", possédant des "pares-soleil" destinés à améliorer la diminution de leur réflectivité et susceptibles d'être plus efficaces que le revêtement appliqué à "DarkSat". En attendant une étude plus complète, Horiuchi suggère toutefois à SpaceX de relever l'altitude de ses satellites en citant ceux de la constellation OneWeb par exemple, opérant à 1200 km d'altitude, qui apparaissent bien plus sombres. Enfin Horiuchi en appelle, pour faire face à ce genre de situation, à réunir chercheurs, public et opérateurs à travailler ensemble : "le ciel nocturne et ses belles étoiles et nébuleuses sont un trésor commun à tous (...) les astronomes ont besoin de communiquer avec le grand public afin de préserver un tel trésor partagé".

 

https://www.nao.ac.jp/en/news/science/2020/20201208-ishigakijima.html

https://iopscience.iop.org/article/10.3847/1538-4357/abc695

 

Starlink-Darksat.jpg

 

Un satellite standard de la constellation Starlink à droite et le prototype DarkSat à gauche

 

Edited by Bill46
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour alimenter le débat (s'il y en a encore qui pensent qu'un débat peut avoir lieu), quelques diapos présentées à la conférence de l'AAS lors de la session "Astronomie et Constellations de satellites" où étaient conviés des représentants de SpaceX, Amazon et OneWeb. Je les mets telles que, sans traduction (via Daniel Fischer sur Twitter, qui signale que "les discussions se sont déroulées sans animosité contrairement à ce qu'on peut lire sur certains réseaux sociaux et avec la volonté de tous de trouver une solution satisfaisante à la problématique posée par ces constellations [pour l'astronomie optique]").

 

D'abord un résumé de la situation actuelle et les recommandations (Patrick Seitzer). Puis les 3 intervenants et un résumé de leurs propositions (tous sont d'accord sur la nécessité de réduire la réflectivité des satellites, de les orienter le plus possible de profil par rapport au Soleil une fois en orbite [dans la mesure où cela reste compatible avec leur fonctionnement], et d'automatiser un système d'alerte pour les observatoires ; et tous "ont beaucoup appris au cours de cette dernière année").

 

A noter la recommandation de l'AAS, qui peut paraître au premier abord surprenante (par exemple en contradiction avec ce que disait Takashi Horiuchi dans le post précédent) mais qui peut s'expliquer finalement, qui est de maintenir les satellites sur une orbite basse à 600 km maximum et de ne pas être plus brillant que la magnitude 7 à 550 km d'altitude.

 

https://arxiv.org/abs/2101.00374

https://arxiv.org/abs/2012.05100

 

 

AAS1.jpg

AAS2.jpg

AAS3.jpg

AAS4.jpg

AAS5.jpg

AAS6.jpg

 

Edited by Bill46
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deux graphes par Jonathan McDowell simulant le nombre de satellites des constellations OneWeb, Starlink et Kuiper visibles (encore éclairés par le Soleil) entre 19 heures et 5 heures au-dessus de 30° d'élévation sur l'horizon au cours de l'été (à gauche avant l'annonce de la réduction du nombre de satellites par OneWeb, à droite après cette annonce).

 

https://planet4589.org/astro/starsim/minus30new.html

 

 

graphes.JPG

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas sûr que Galiléo rentre dans le cadre de ce fil. Certes c'est une constellation, mais certainement pas une méga-constellation. Intéressant ceci-dit.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est sûr que 26 satellites type GPS en orbite à plus de 20 000 km d'altitude ne sont pas véritablement comparables à 1000+ Starlink (en comptant le lancement de ce jour) en orbite basse à 600 km pour l'Internet à haut débit. Mais je ne savais pas trop où le caser :)  Ca sera plus le cas avec la future méga (?) constellation européenne en LEO si elle voit le jour.

 

 

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai donc déplacé le message dans le bon fil.

Edited by Bill46

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une nouveauté de taille sur les 10 Starlink lancés hier en orbite polaire : ils sont équipés de dispositifs laser pour communiquer entre eux

(confirmé par Musk)

 

https://twitter.com/Megaconstellati/status/1353538740145315840

 

 

6.jpg

 

 

Ces Starlink en orbite polaire vont couvrir l'Alaska :

 

 

Capture.JPG

Edited by jackbauer 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now