Anthony59

Débuter en astrodessin

Recommended Posts

Bonjour,

 

Bon après un début de semaine très mouvementé coté boulot, je trouve enfin un peu de temps pour venir vous lire.

Alors, pour les nouvelles il me reste:

- un tout petit point technique à résoudre: bricoler un éclairage assez faible. Ça sera l'atelier de ce weekend (avec une lumière blanche et une rouge, toutes 2 réglables si tout va bien)

- Un plus gros problème qui ne dépend malheureusement pas de moi: la météo pourri (A mon avis, il y en a qui ont du commandé des semis entières de matos >:()

 

Tout le reste c'est bon, j'ai tout ce qu'il faut dans mes tiroirs pour débuter. 

Pour les 2 tomes de cet ouvrage, vu comment vous le plébiscitez (et je pense que c'est justifié), je vais les commander dès que possible.

 

En tout cas, je vous remercie tous pour vos réponses et vos encouragements, et je ne manquerai pas de venir partager mes premiers gribouillages. :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
il y a 5 minutes, etoilesdesecrins a dit :

si perso en passant à 300 mm je m'attendais à en voir plus. Comme les dessins sont principalement faits au 400 ou plus, j'en déduis que le gain de 300 à 400 doit être conséquent,

 J'ai moi même un Dobson 200. Un jour, au club j'ai eu l'occasion de comparer avec le 300 d'un collègue. Les 2 télescopes étaient installés cote à cote, donc même ciel, même conditions,...etc et on a testé avec les mêmes oculaires. J'ai bien vu un légère amélioration dans la netteté de l'image mais j'avoue que je n'ai pas pris une claque contrairement à ce que je m'attendais. Pour le 400 je n'ai jamais testé. Par contre les dessins au 400 qui sont publiés sont réalisés par des astro-dessinateurs/artistes qui ont souvent quelques années d'expériences et qui ont une sens de l'observation très affûté (D'ailleurs peut-être, voire surement, grâce à l'astrodessin) qui fait qu'ils en voient forcément plus que nous.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le gain entre un 300 mm et un 400 mm, c'est 0,6 magnitude.

 

C'est le gain entre un bon ciel de campagne et un ciel de montagne.

 

C'est le gain entre un ciel clair normal et un ciel clair particulièrement transparent.

 

C'est le gain entre un observateur qui a une vue normal et un autre qui a une vue particulièrement sensible. (J'ai vu des gens qui voyaient 1 magnitude de plus que moi (et le commun des mortels).)

 

C'est le gain entre une observation rapide et une observation attentive durant de longues minutes.

 

En gros.

 

Bref, il n'y a peut-être pas que le diamètre... ;)

 

------

Anthony59 : le gain de diamètre, je trouve qu'il est plus facilement visible lorsqu'on descend que lorsqu'on monte. Passer de 300 mm à 200 mm se voit immédiatement.

Edited by Bruno-
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et bien je dois dire que ce post donne envie de se frotter à la discipline.

Je suis plutôt porté astrophoto car la photo en soit est déja l'une de mes passions mais quand je vois ce que certains d'entre vous produisent je suis impressionné.

J'ai tenté une fois l'expérience mais le résultat était assez moyen. Les deux ouvrages de référence cités commencent à se dessiner dans un coin de ma tête comme prochain achat :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

je dois avouer que les premiers mois au 300 me faisaient plutôt penser aux descriptions habituelles d'un 200, et notamment par rapport à ce que me sortait déjà la Taka 100 !

Mais comme le dit Bruno, si l'on cumule tous les éléments les plus favorables, on arrive à du spectaculaire tel que publié dans Astrodessins !

Puis y avait eu cette discussion comme quoi finalement le gain n'arrivait pas forcément sur tous les objets comme une grosse claque, mais qu'il fallait prendre la patience de voir arriver délicatement chaque glimpse en plus qui font la différence par rapport à un diamètre moindre (dans lequel aussi on serait tenté de passer moins de temps)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello 

 

200, 300, 400 ou une simple paire de jumelles, l'avantage du dessin astro c'est qu'avec tout type d'instruments le plaisir est là ! 

Je vais même ajouter une chose, j'ai même trouver que notre instrument s'emeliore au fil du temps😊, alors je sais bien que c'est notre regard qui s'eguise, mais note plus le nombre de fois où j'ai pu être surpris avec des petit diamètre 😁

 

Fred 😊

 

Edited by fredo38
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai commencé avec un 115mm, Jean-Raphaël avec une lunette de 60mm, il n'y a pas de diamètre minimum pour débuter : juste se faire plaisir et se dire que la maîtrise technique s'affine, quel que soit l'instrument. C'est d'ailleurs une bonne introduction que de ne pas avoir une profusion de détail à retranscrire.

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/02/2020 à 21:55, Lensed Star a dit :

Et un 150 ça suffit pour commencer ?

Évidemment 😊, comme dit yapo même avec un petit instrument le but est de ce faire plaisir ! 

J'en connais qui dessinent et observe avec une 70mm... Et il y a beaucoup à faire !! 

 

Fred 😊

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Magnifique conversation très intéressante. C'est très bien d'aborder le diamètre pour le visuel.

Mon expérience toute personnelle sur le diamètre concernant le planétaire, c'est que la hausse

du diamètre me semble nettement plus significative en astrophoto que pour le visuel car avec une

simple lunette 80ED, il est possible à seulement 120x de faire des observations très intéressantes

sur Jupiter. On voit très bien les bandes, les irisations de couleur,...).

Du coup, pour conduire mes observations planétaires, je me suis dit qu'un dobson de 200mm en

binoculaire à 240x ferait largement l'affaire pour en voir déjà pas mal.

 

Après, je me plante peut-être complètement.

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais oui l'astrodessin est une saine activité... qui n'est pas concurrente à l'astrophoto...juste différente.

Elle nous permet d'aller plus loin dans la recherche de détails.. donc de progresser par rapport à la simple contemplation.

Nos premiers dessins sont évidement pas terribles, mais s'améliorent avec le temps..Il faut pratiquer.

L'équipement nécessaire à sa mise en œuvre est limité en matériel et en dépense...Rien que du bon..

En plus il est plaisant d'avoir une trace de nos vieilles observations vieilles de plusieurs années voir de décennies..

 

dernière chose : Il faut vraiment lire ce Magnifique bouquin qu'est "Astrodessin" en deux tomes . C'est très motivant et on peut y revenir sur les sujets qu'on affectionne. C'est le seul livre (je crois) qui traite en profondeur du sujet.. Chacun y trouve ce qu'il veux.

HP

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, A-FIOCRET a dit :

simple lunette 80ED, il est possible à seulement 120x de faire des observations très intéressantes

sur Jupiter. On voit très bien les bandes, les irisations de couleur,...).

Du coup, pour conduire mes observations planétaires, je me suis dit qu'un dobson de 200mm en

À 80mm on peut également observer le balai des principaux satellites de la géante ! Énormément de doubles sont accessibles et enfin ce que je préfère c'est la maniabilité pour l'observation des variables... 

On oubli également un outil tout simple mais pourtant fabuleux, les jumelles, une paire de 15x70 coûtent 90 euros environs et d'innombrables observations sont accessibles !! 😊

Je pense en fait que c'est l'outil qui nous choisi, 400 mm ou 70mm finalement il n'y a rien d'écrit et plusieurs projets peuvent être entrepris, par exemple pourquoi ne pas devenir un spécialiste du 150mm !! 

Je suis persuadé que les copains apprécieraient des jolis Croa et dessins au 150mm 😏😏

 

Fred😊

Edited by fredo38
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, hercule poirot a dit :

 

dernière chose : Il faut vraiment lire ce Magnifique bouquin qu'est "Astrodessin" en deux tomes . C'est très motivant et on peut y revenir sur les sujets qu'on affectionne. C'est le seul livre (je crois) qui traite en profondeur du sujet.. Chacun y trouve ce qu'il veux.

HP

Ça effectivement c'est le conseil à donner, ces deux volumes sont un gisement d' idées et d'information... 

Hercule poirot tu a raison d'insister 😊😊

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/02/2020 à 21:55, Lensed Star a dit :

Et un 150 ça suffit pour commencer ?

 

Bien sûr !!

J'ai commencé à la L60 aussi et à la 80ED !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 05/02/2020 à 11:15, Anthony59 a dit :

C'est beaucoup plus rapide à mettre en oeuvre qu'une station équatoriale et tout le matériel photo. Je pourrais donc pratiquer même en vacances avec ma petite 72ED sur un trépied vidéo.

- Ca oblige et apprend à mieux observer (il faut chercher les détails pour les coucher sur le papier

- Un dessin à une touche plus personnelle qu'une photo.

- Dessiner ce qu'on voit à l'oculaire est beaucoup plus représentatif de la réalité que les photos (en particulier pour les débutants qui s'attendent à voir les mêmes images dans un télescope que celles prises par Hubble),...

 

Bonjour,

 

Oui je suis d'accord sur tous, mais à nuancer la monture équatorial est très avantageuse car tu as le réglage sur trois axes, et les réglages fins pour la précision et le confort du suivi.

Concernant l'astro-dessin, je trouve malheureusement que pas assez de gens s'y intéresse, on le voit bien dans la galerie du forum d'ici est d'ailleurs.

Je ne sais pas si les gens ont encore de la patience et la persévérance.  Désormais c'est tout et de suite.

Et puis un dessin sur un papier épais réalisé avec des crayons de qualité , cela durera beaucoup plus longtemps que de simple photos qu'on aura trafiqué..finalement.

Pour ça l'argentique était plus sincère, plus vrai dans l'image, mais ici il s'agit de dessin.

 

Après il y a différentes catégories d'astrodessinateurs, moi je suis plus branché luno-planétaires sur papier noir.

 

https://vseverin77.wixsite.com/le-loup-lunaire

 

 

bitmap.webp

 

030b36_657b7b2659de40f7bd2dd985ad23cd56~

 

 

030b36_7d52fd8699a9406794a39997215802bb~

 

030b36_4345225dd664493ca8cf5011449f01a9~

 

 

Bon dessin étoilé, lunaire & planétaires

 

Edited by Loup Lunaire
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Oui je suis d'accord sur tous, mais à nuancer la monture équatorial est très avantageuse car tu as le réglage sur trois axes, et les réglages fins pour la précision et le confort du suivi.

Concernant l'astro-dessin, je trouve malheureusement que pas assez de gens s'y intéresse, on le voit bien dans la galerie du forum d'ici est d'ailleurs.

Je ne sais pas si les gens ont encore de la patience et la persévérance.  Désormais c'est tout et de suite.

Et puis un dessin sur un papier épais réalisé avec des crayons de qualité , cela durera beaucoup plus longtemps que de simple photos qu'on aura trafiqué..finalement.

Pour ça l'argentique était plus sincère, plus vrai dans l'image, mais ici il s'agit de dessin.

 

Après il y a différentes catégories d'astrodessinateurs, moi je suis plus branché luno-planétaires sur papier noir.

 

Quel plaisir de te voir intervenir ici. J'ignorais que tu avais un site internet. Je n'ai pas été assez curieux sans doute.

Je vais le rajouter dans les liens que je conseille sur mon cybercarnet dedié à l'astronomie que je reprend tout doucement.

Après 23 ans d'imagerie dans pratiquement tous les domaines imaginables en photographie, je pense avoir du recul objectif.

Ce qui est complètement fou, c'est que tu parles de patience et de persévérance avec le désormais tout et de suite, comme

si l'imagerie c'était le plus facile alors que moi, de ce que j'en garde de mon expérience, c'est que l'imagerie astronomique a

effectivement bien meilleure presse que le dessin mais en aucun cas, imager une planète ou une galaxie est plus rapide, plus simple.

Maîtriser une acquisition CCD, le suivi de la monture équatoriale, la collimation, la turbulence, la mise au point, sans parler en

final des phases de prétraitement et traitement, est une véritable chaîne où l'astronome amateur se doit d'être excellent technicien

car sinon, l'image CCD finale risquerait bien d'en montrer beaucoup moins de ce qu'un observateur aguerri est capable de sortir

de son télescope en quelques dizaines de minutes aux crayons, sans la moindre technicité s'il travaille bêtement avec un Dobson.

Dans les deux cas, la patience et la persévérance sont de concert pour espérer obtenir quelque-chose à la fin.

 

Peu de gens s’intéressent à l'astro-dessin et ils ont tord car comme mentionné déjà au cours de ce fil, il y a des couleurs, des

nuances, des détails que l'on peut détecter qu'en visuel sur les planètes et dont la CCD interprète différemment en image.

J'adore pratiquer l'imagerie et la photo sous toutes ses formes mais étrangement, concernant mon retour à l'astronomie, je

me suis spécialement acheté un Dobson chinois à moins de 400 euros alors que je possède un C8 et une monture allemande,

avec tout le matos pour tirer le portrait d'une planète mais pourquoi finalement, j'ai décidé de me remettre à l'astro uniquement

par la fenêtre du visuel et de l'astrodessin ? Tout simplement par retour de ma propre expérience sur ce que nous pourrions

justement nuancer sur la notion de patience et persévérance. Installer un Dobson en dix minutes et pouvoir commencer à

observer dès que possible quand il y a équilibre thermique entre l'instrument et l'air ambiant extérieur ou devoir se farcir deux

heures de montage, d'optimisation, de réglages de toute l'instrumentation avant de pouvoir enfin espérer voir apparaître

la planète à photographier sur l'écran de l'ordinateur, tu choisis quoi comme solution la plus compatible avec la patience

et la persévérance ? Personnellement, c'est plutôt très clair ^_^;)

 

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est curieux on est plusieurs à retourner sur des mises en œuvres plus simples plus authentiques ! 

À noter que j'ai parler de mise en œuvre et pas de discipline, même si le dessin n'est pas forcément dure, il demande de l'attention et du temps 😊

 

Fred 😊

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Loup Lunaire a dit :

Concernant l'astro-dessin, je trouve malheureusement que pas assez de gens s'y intéresse, on le voit bien dans la galerie du forum d'ici est d'ailleurs.

Je ne sais pas si les gens ont encore de la patience et la persévérance. 

Oui malheureusement mais c'est un peu dans l'air du temps. Les gens, surtout les plus jeunes, n'ont plus de temps, de patience: il faut tout et tout de suite et en restant au chaud sur le canapé. C'est d'ailleurs ce que les concepteurs de projets du genre "Stellina" ont bien compris je pense, Le problème est que ces primo-accédants regarderont les objets célestes sans savoir ce qu'ils observent. Je ne suis pas sûr que cela soit bénéfique à l'astronomie en général mais cela explique, à mon avis, le fait de la baisse de popularité de l'astrodessin, et c'est bien dommage.

L'exemple le plus flagrant: beaucoup de débutants sont déçus par ce qu'ils voient dans un téléscope: c'est parce qu'ils s'attendent à voir des images comme les photos longues poses, avec plein de détails et de couleurs. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et pourtant c’est vraiment une bonne manière d’apprendre le ciel !

Pour moi c’est une discipline complémentaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai plébiscité plus haut la plus grande immersion dans l'objet que propose le dessin (à mon sens). Pourtant, je ne vois guère comment rendre autrement que par la description écrite toutes les subtiles nuances de vision décalée nécessaires à la perception de telle ou telle zone. Ou alors par un GIF, ou bien en faisant 2 ou 3 dessins : un montrant la vision directe, l'autre la vision indirecte moyenne l'autre enfin les plus infimes halos juste perçus en vision indirecte extrême.

Bref, comme dit Serge dans son post sur les NP australes, on a envie de représenter le moindre détail perçu en VI, et du coup sur le dessin il va apparaître tout de suite comme les autres détails plus flagrants, ce qui ne reflète pas la réalité de la vision oculaire.

Idem pour la photo, tout est perçu au même niveau.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Lensed Star
      Vendredi soir je décide de sortir le Maksutov pour un peu de visuel et dessin.  Il faut encore assez jour mais les ombres sont bien marquées et je décide de m’arrêter sur Clavius. 
      je l’ai étudié avant l’observation donc j’ai en tête les formes et petits cratères. Je m’amuse à faire jouer le grossissement pour débusquer les détails que j’ai en tête.
      Je passe de 100 à 150 fois puis Barlow, etc
       
      Toujours un plaisir de procéder de la sorte et de réaliser un croquis que je reprends ensuite au propre. 

    • By Cyp
      Salut à tous !
       
      La phase lunaire n'est plus très propice à l'observation du ciel profond. Néanmoins, je suis retombé avec surprise sur trois anciens comptes-rendus d'observation que je n'avais pas remis au propre ! Et quand je dis ancien... je parle de 2007
       
      C'est donc parti pour les deux premiers d'entre-eux, à savoir une double observation de NGC 6543, la nébuleuse de l'œil de chat. La première observation a eu lieu chez mes parents. La seconde s'est déroulée onze jours plus tard, à l'observatoire Sirene. Les instruments utilisés sont presque identiques car il s'agit du Meade Lx90 dans le premier cas et du Celestron C8 dans le second.
       
      Cette observation a été doublée car je me sentais fortement limité par le grossissement de 200× utilisé la première fois. Comme de fait, passer à 400× a apporté de très nombreux détails supplémentaires !
       
      Ces deux observations permettent donc de comparer la vue de cet objet à 77×, 200× et 400×.
       
      ### Première observation
       
      Objet : NGC 6543, la nébuleuse de l'œil de chat
      Type : NP
      Constellation : Dragon
       
      AD : 17h 58' 33"
      Déc. : +66° 37' 59"
       
      - Date, heure, durée : 10/05/2007, 23:10 TU, 5'
      - Lieu, altitude : La Roque d'Anthéron (13), 175 m
       
      - Vent nul, 16 °C
      - T1 (mvlonUMi 6,17), P1, S2/200×
       
      - Instrument : Lx90, 203/2000, F/10
       
      Observations :
          77× (champ de 38'), H = 55°. Petite et brillante NP circulaire de couleur verte vue V1, graduellement brillante vers le centre.
          
          200× (champ de 15'). NP ovale vue V1, orientée NE aux dimensions estimées à 40" × 25". Une zone centrale contrastée uniformément lumineuse et de couleur verdâtre est entourée d'un petit halo.
          
      Remarques :
          L'étoile centrale de mV 11,3 n'a pas été vue.
          
          Deux étoiles de mV 9,7 et 13,0 sont visibles à proximité, situées respectivement à 2,7', PA 291, et 2,1', PA 323, du centre de la nébuleuse.
          
      Page web : https://www.cypouz.com/croa/070511/ngc-6543-nebuleuse-oeil-chat-t203-200x
       
      ### Seconde observation
       
      Objet : NGC 6543, la nébuleuse de l'œil de chat
      Type : NP
      Constellation : Dragon
       
      AD : 17h 58' 33"
      Déc. : +66° 37' 59"
       
      - Date, heure, durée : 21/05/2007, 22:15 TU, 15'
      - Lieu, altitude : Observatoire Sirene (84), 1 100 m
       
      - Vent 1, 15 °C
      - T3, P3, S2/400×
       
      - Instrument : C8, 203/2000, F/10
       
      Observations :
          400×, H = 55°. Brillante NP vue V1, incolore.
          
          Une étoile centrale vue VI2 est entourée par une petite cavité sombre au cœur d'une nébuleuse ovale aux bords nets vue VI3, orientée NE aux dimensions estimées à 40" × 20". Deux renforcements lumineux en forme d'arc de cercle vus VI3 sont observés en bordure de nébuleuse, au NE et au NO. Le renforcement NE apparaît sur une plus grande section. L'ensemble baigne dans un halo presque circulaire aux limites floues vu VI1.
          
          L'usage d'un filtre [OIII] renforce le contraste des détails internes mais assombrit le halo externe et l'étoile centrale.
          
      Remarque :
          Deux étoiles de mV 9,7 et 13,0 sont visibles à proximité, situées respectivement à 2,7', PA 291, et 2,1', PA 323, de l'étoile centrale.
          
      Page web : https://www.cypouz.com/croa/070522/ngc-6543-nebuleuse-oeil-chat-t203-400x
       
      Les deux dessins ont été mis à la même échelle afin de pouvoir les comparer plus facilement. Évidemment, la vue à 200× était bien plus petite que celle à 400×.
       

       

    • By xavierc
       Dobson Strock 254/1200
       Seine et Marne à l'entrée de la ferme.
       
       5 dessins : 9079 à 9083.
       
       Je suis arrivé à 21h45.
       Ma séance d'observation a commencé sur l'autoroute, où pendant que je roulais vers l'est un bolide de magnitude -4 vert durant 7 à 8 secondes est tombé verticalement vers l'horizon devant moi.
       Il traîne encore de l'humidité ici au sol, les derniers jours ont été humides.
       
       Je pointe en priorité un amas ouvert des Gémeaux.
       
       Observation 9079 : Bo1 ou encore Bochum 1.
       Il est incertain à 75x mais résolu à 150x. Il reste pauvre, peuplé de rares étoiles considérablement faibles à perceptibles.
       
       
      Les vaches font du bruit en mangeant dans l'étable.
      Je rends visite à une nébuleuse planétaire des Gémeaux bien moins connue que le Clown.
       
      Observation 9080 : PK194+2.1.
       Vue à 75x, elle répond très bien au filtre Oxygène 3 et brille faiblement.
       Je la note un peu floue à ce grossissement. Il n'y a plus de doutes sur sa nature à 343x. Elle est considérablement faible et contrastée à ce dernier grossissement, et en vision indirecte elle me semble plus lumineuse au centre.
       
       
      Les mains sans gants souffrent, j'abrège leurs souffrances en mettant ces derniers.
       Un hélicoptère survole le site, c'est rare ici.
       
      Je m'éloigne angulairement et dans l'espace vers des galaxies du Cancer.
       
      Observation 9081 : NGC2619.
       Assez facile à 75x, elle est faible à très faible à 109x. Son centre plus lumineux se détache bien. Elle est allongée en vision indirecte.
       
       
       Observation 9082 : NGC2608.
       Elle me semble ronde à 75x. A 150x elle est diffuse, je note quelques glimpses de portions éparses aux alentours.
       
       
      La buée apparaît, gênante, à minuit et ça empire. C'est un signe de l'arrivée prochaine des nuages.
       
      Observation 9083 : NGC2604.
       Je ne la vois pas tout de suite à 109x. Elle est très faible à VI1, d'un aspect diffus.
       
       
      Des nuages arrivent du nord-ouest à 0h25, j'ai juste le temps de terminer mon dessin, c'était de toutes façons l'heure de remballer, après quelques photos souvenir au smartphone.
       
       
    • By Loup Lunaire
      Bonjour les astro-dessinateurs,
       
      Profitant de conditions anticyclonique,  j'ai la lune avec moi et continuant dans ma lancée de dessin lunaire, après Mee au sud voici son  opposé  Herschel avec Horrebow, situé à l'extrême nord lunaire au-dessus de sinus iridum. Il y a même un morceau de Anaximander.
      Ce n'est pas mon type de formation dans ce contexte, car en bordure du globe cela donne un effet écrasé aux cratères. Je suis plus frontal.
      Et puis j'ai vraiment la flemme de présenter mes images dans la section astrophoto, je fais l'impasse pour aujourd'hui et va boire une petite bière.
       
      LE MATOS:
      AIRWOLF Bresser Messier AR90/900  -Abbe 9mm + barlowx2 TAKAHASHI
      Papier noir, crayons faber-castell polychromos avec du blanc, des gris, noir.
       
       

       
      Bon dessin lunaire
    • By Merope
      Bonjour à tous
       
      Je vous présente ce dessin inachevé du résidu de SN observable dans la constellation des Voiles,  et réalisé à la Réunion
       
      Il s'agit d'une nébuleuse qui s'étend sur plusieurs degrés et dont l'étoile génitrice aurait explosé il y a 12 000 ans.
      Une portion de ce résidu porte un numéro NGC, il s'agit de NGC 2736, aussi appelée la nébuleuse du crayon (flèche bleue sur l'image)
       
       
       
       
      J'ai réalisé cette observation sur plusieurs nuits au T400 muni du panoptic 24mm, filtre UHC.
      Malgré un champ apparent d'un peu plus d'un degré, je manquais de champ pour délimiter les portions les moins contrastées. Le filtre UHC m'a semblé plus efficace que le filtre OIII
       Ce dessin est inachevé car il manque la partie sud (en haut de l'image qui est inversée). Je n'ai pas vu ces filaments depuis mon jardin, il faudra migrer vers des cieux plus sombres, ce qui me semble bien compromis pour cette année
       
      Voici donc le dessin
      Le croquis a été fait sur deux champs pré-étoilés au format A3, c'est donc une mosaïque de 2 dessins;
       
               
       
      J'en profite aussi pour vous remettre un dessin de la neb du crayon que j'avais réalisé en 2018
       

       
  • Images