Alain_G

Problème collimation C8

Recommended Posts

Bonjour

 

Après avoir consulté des tutos et regardé des vidéos, j'ai décidé de m'attaquer à la collimation de mon C8 le week-end dernier.

Je pense avoir pas trop mal réussi : cercle bien rond sur une étoile défocalisée, j'obtiens des cercles bien concentriques quand j'approche de la mise au point.

Pour ce qui concerne la tache d'airy, j'ai laissé tomber à cause d'une turbulence trop forte. J'ai l'impression qu'elle n'est pas parfaite mais je ne sais pas sur quelles vis agir pour la corriger et la vue que j'ai pu en avoir était trop fugace pour que j'ai une idée précise de sa forme.

Par contre, depuis ma collimation je note un problème avec mes oculaires de longue focale : quand j'amène une étoile brillante en bord de champ, elle commence à se déformer aux 2/3 du champ puis devient défocalisée quand elle arrive sur le bord. Je n'avais pas ça avant.

Pour préciser, j'ai fait ma collimation avec un oculaire 10mm pour dégrossir et 10mm avec barlow x2.5 pour peaufiner et essayer de voir la tache d'airy.

Avez-vous une idée d'où ça peut venir :

- Collimation moins bonne que ce que je pense ?

- Vis trop serrées ?

- Vis pas assez serrées ?

- Une autre raison ?

 

Bonne journée,

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Je te conseille de faire une vidéo de 300 images sur une étoile focalisée et de compiler avec un soft  genre astrosurface ou as3 tu verra plus facilement ou tu en es de la tache d’airy  même avec un peu de turbulence elle doit apparaître 

si elle n’apparaît pas il faudra chercher une autre piste qu’une simple collimation du secondaire

Trop souvent on voit des tuto ou on te montre de beaux anneaux bien concentriques et on te dit d’agir sur le secondaire pour régler tout ça !

et bien on est loin du compte car jamais on ne parle par exemple du primaire et de son réglage 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, djorgedacosta a dit :

et bien on est loin du compte car jamais on ne parle par exemple du primaire et de son réglage 

 

Et heureusement : sur un SC le primaire ne se collimate pas ! Sacré djorge :D

 

Il y a 5 heures, Alain_G a dit :

Par contre, depuis ma collimation je note un problème avec mes oculaires de longue focale : quand j'amène une étoile brillante en bord de champ, elle commence à se déformer aux 2/3 du champ puis devient défocalisée quand elle arrive sur le bord. Je n'avais pas ça avant.

Pour préciser, j'ai fait ma collimation avec un oculaire 10mm pour dégrossir et 10mm avec barlow x2.5 pour peaufiner et essayer de voir la tache d'airy.

 

donc c'est plutôt de la courte focale et non de la longue non ?

 

En bord de champ, à grand champ tu peux avoir l'effet du télescope et de l'oculaire, à petit champ ce sont les défauts de l'oculaire. Et si tu ne les avais jamais remarqués avant, c'est que tu n'avais jamais fait cette manip sur étoile. Eh oui, observer une étoile à fort grossissement permet de voir plein de choses, entre défauts optiques divers et turbulence (atmosphérique, interne)...

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me suis mal exprimé. Ça n’est pas avec les oculaires avec lesquels j’ai fait la collimation que je vois la déformation des étoiles en bord de champ. 

C’est quand j’ai essayé des oculaires de 20mm et 30mm que j’ai constaté ces déformations que je ne voyais pas auparavant. 
les oculaires ne sont pas en cause : pentax xw et nagler. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 18/05/2020 à 22:05, Alain_G a dit :

les oculaires ne sont pas en cause : pentax xw et nagler. 

 

Faut voir, le nagler à défaut de courbure de champ, est très (très) loin d'être orthoscopique. Du coup, une lune serait très ovalisée, et un carré largement transformé en tonneau. On aime ou on aime pas, moi je ne supporte pas. C'est peut être cela que tu vois ?

Ou bien, qu'avec une meilleure collimation, tes étoiles sont meilleures au centre, mais que la courbure (de l'instrument, ou de l'oculaire) se voit plus maintenant ?

 

Marc

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Puisque tu as une caméra (il me semble) je ne peux que te conseiller de suivre ce que propose @djorgedacosta et de tourner une mini vidéo avant de l’empiler sans ménagement dans le soft de ton choix (tu peux aussi le faire en live dans Sharpcap comme je l’ai expliqué par ailleurs). Et avec un filtre rouge si tu as ça sous la main. 

autre solution, Metaguide qui te fera l’empilement à la volée et sait aussi recentrer l’étoile tout seul, mais c’est un curieux soft pas forcément très simple à prendre en main

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Clouzot a dit :

Puisque tu as une caméra (il me semble) je ne peux que te conseiller de suivre ce que propose @djorgedacosta et de tourner une mini vidéo avant de l’empiler sans ménagement dans le soft de ton choix (tu peux aussi le faire en live dans Sharpcap comme je l’ai expliqué par ailleurs). Et avec un filtre rouge si tu as ça sous la main. 

autre solution, Metaguide qui te fera l’empilement à la volée et sait aussi recentrer l’étoile tout seul, mais c’est un curieux soft pas forcément très simple à prendre en main

En fait j'ai déjà essayé tout ça, mais je ne suis pas parvenu à stacker la tache d'airy dans Autostackkert. Je n'ai pas pensé à utiliser Sharpcap...

 

Alors, pour détailler un peu mieux mes tentatives de collimation :

- Vendredi dernier, tentative de collimation à l'oculaire 10mm avec et sans barlow x2,5. Comme c'était mon premier essai, j'ai pas mal tâtonné et évidemment j'ai commencé par tout décollimater avant de retrouver une collimation à peu près correcte. Quelques tests en visuel après collimation pour me dire que le résultat n'était pas trop mal. Tache d'airy entrevue mais difficile de se faire un avis. En rangeant le matériel, je me suis dit que je n'avais pas assez serré les vis de collimation, mais était-ce vraiment le cas... Peu de turbulences ce soir là, je pense que si j'avais été plus familier avec la collimation j'aurais pu atteindre un très bon résultat.

 

- Samedi : j'ai essayé de faire mieux en utilisant ma caméra, la barlow x2,5 un filtre rouge et le logiciel Al's collimation. Premier constat, ma collimation de la veille n'était pas si mal. Juste quelques légers tours de vis pour ajuster puis j'ai tenté la tache d'airy. J'ai donc fait une vidéo, mais d'une part elle ne contenait pas suffisamment d'images et d'autre part je n'ai pas trouver sur quels paramètres jouer pour réussir à stacker la tache d'airy dans autostackkert... Autre constat, ne maîtrisant pas tous les outils j'ai mis beaucoup plus de temps à faire ma collimation avec la caméra que la veille en visuel. Réflexion que je me suis faite en rangeant le matériel, j'ai trop serré les vis de collimation (probablement vrai, je pense les avoir bloquées ou quasi).

 

- Dimanche : nouvelle collimation uniquement en visuel comme vendredi, en commençant par dévisser légèrement les vis de collimation vu que je les avais bloquées la veille. Beaucoup de turbulence, pas moyen de se faire une idée précise de l'aspect de la tache d'airy. J'ai fait un peu d'observation une fois la collimation terminée, c'est là que je me suis rendu compte que les étoiles brillantes se déformaient en arrivant en bord d champ dans mes oculaires de 20mm et 31mm, ce que je n'avais pas remarqué auparavant.

 

- Mardi : courte séance de visuel assisté. J'ai obtenu de très bons résultats, pas constaté de déformation d'étoiles en bord de champ (en utilisant le réducteur x0,63), mais je ne me suis pas non plus retrouvé avec une étoile brillante en bord de champ, et mes images m'ont semblé plus piquées qu'avant de faire la collimation. Ca me rassure un peu. Il me faudrait la lune ou des planètes pour me faire un meilleur avis sur la qualité de ma collimation...

 

Maintenant la météo est nuageuse jusqu'à lundi, je vais devoir attendre un peu avant de pouvoir revoir tout ça.

 

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut, a titre d'exemple voici ce que j'ai obtenu avec la méthode du staking sur mon c8 edge. J'ai créé un post pour savoir si la collimation est bonne. Peut-être que les réponses te serviront...

 

Airy.JPG.5c043878f77f9d5f01699d8620eb9e9c.JPG

Edited by AstronoSeb
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La collimation semble bonne mais tu as un beau tréfoil ça ne simplifie pas le réglage, je sais de quoi je parle xD

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

J'ai essayé d'améliorer ma collimation hier soir avec un filtre rouge et barlow x2.

Beaucoup de turbulence donc difficile de me faire une idée précise de ma collimation en ce qui me concerne. J'ai pris Spica comme étoile repère.

Pouvez-vous me donner vos avis ?

image.png.329158411dd24d8cd6143fd3768a4890.png

La barre noire en haut est due à un scotch que j'ai collé pour m'aider à faire la collimation.

 

Ensuite j'ai désespérément essayé de voir la tache d'airy, j'ai dû y passer une heure sans y parvenir...

J'ai pu obtenir ça :

 

image.png.e656fd8ed469fbeae52c3adc3a484458.pngimage.png.9ae45373ddb6578d51327f6a15485292.pngimage.png.7e2e5abf578d8d2064704d55c6a413c2.pngimage.png.dbd129cda9bd045bde4d5054d7cf3bf0.pngimage.png.808b4fef55e7d423221c28c86ec39467.png

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Alain_G,

 

on va dire que c'est pas mal, et peut-être perfectible mais il n'y aurait pas grand chose: Le centre me semble décalé vers la gauche.

image.png.e464ba2826270081f9f595dd7a838eae.png

Visiblement, tu as aussi du trefoil. Sinon, tu dois pouvoir dédoubler facilement chaque binaire d'epsilon 1 et 2 de la lyre à 2.2" d'arc de séparation vers le zénith, même si la turbulence te gêne par moment..

ClaudeS

 

Ajout

image.png.dc974a04288efb9d3b36d82990bc7785.png

Edited by Anton et Mila

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Alain_G a dit :

Pouvez-vous me donner vos avis ?

image.png

 

c'est plus tôt pas mal  du tout , même si c'est en dehors de la figure d'Airy

la prochaine fois , avec ta barlow2x + camera , approche toi plus de la map

règle bien gain et temps de pose pour voir une agitation autour du centre

et fais une vidéo de  2 mn , que tu passes à Autostakkert   tu verras un

beau résultat .

 

La Turbulence atmosphérique  et celle interne à l'instrument avec ses

veines d'air bien sur déforment l'image,  pour s'entrainer à la collimation

laisser bien le tube se mettre en T°c et  viser une étoile haute dans le ciel  .

 

*** ce qu'on ne dit pas assez dans les tuto, c'est que pendant la collimation

il faut recentrer à chaque fois l'étoile au centre , c'est là que le Tube est le meilleurs

 

Bernard_Bayle

Edited by Bernard_Bayle

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, Bernard_Bayle a dit :

*** ce qu'on ne dit pas assez dans les tuto, c'est que pendant la collimation

il faut recentrer à chaque fois l'étoile au centre , c'est là que le Tube est le meilleurs

:x

On trouve des oculaires ortho réticulés bien pratiques...avec Barlow, on arrive facilement à 2D. Mais sans réticule, avec un ortho 4mm, on peut centrer facilement aussi.

http://ensoptical.co.uk/index.php?route=product/product&path=1_57&product_id=3624

http://ensoptical.co.uk/lumicon-12mm-kellnar-reticle

http://ensoptical.co.uk/vintage-celestron-12.5mm-illuminated-reticle

J'ai le dernier depuis des lustres. Ils est excellent.

Edited by Anton et Mila

Share this post


Link to post
Share on other sites

OK merci pour vos retours. Je vais essayer le test sur epsilon de la lyre, si je peux la viser : je ne peux pas pointer les objets très hauts dans le ciel, je suis en appartement et au-dessus d'une certaine hauteur j'ai le balcon du voisin du dessus...

J'ai bien recentré l'étoile à l'aide du réticule de Sharpcap à chaque fois que j'ai touché à la collimation.

Du coup je pense que je ne vais plus toucher à rien pour le moment, je ne cherche pas la perfection. J'ai voulu refaire la collimation en prévision de l'observation des planètes qui vont devenir visibles en soirée dans quelques mois.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Alain_G a dit :

J'ai voulu refaire la collimation en prévision de l'observation des planètes qui vont devenir visibles en soirée dans quelques mois.

 

Tu as raison et tu t"en es bien tiré et c'est une bonne façon

de se faire la main sur la collim .

 

Bernard_Bayle

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques tests mardi soir avant que le temps se gâte.

A l'oculaire, j'arrive à dédoubler les 2 étoiles d'epsilon lyrae à 1D. Test à 2,5D : toujours dédoublées mais finalement moins bien vues qu'à 1D, difficile de faire la mise au point avec un tel grossissement et étoiles très pâteuses.

 

Ensuite tests sur la lune, belle image à l'oculaire à 1D. ça se dégrade en montant en grossissement mais c'était déjà le cas auparavant.

Ensuite, toujours sur la lune test à la caméra. Bof bof comparé à des images que j'ai faites il y a 2 mois (donc avant la collimation).

Mais bon, les conditions de turbulence étaient peut-être différentes et je me rends compte en comparant les 2 photos que j'ai un peu plus grossi mardi (je pensais avoir utilisé la même barlow mais en fait non). Ma mise au point était peut-être pas top non plus et je suis loin de maîtriser l'imagerie planétaire.

 

La photo prise le 4 avril :

image.png.6345a1ee56acb559725807318381d837.png

 

La photo de la même région prise mardi soir :

image.png.021794109bcaf5dc62c75b107061c3f1.png

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir et bravo ;) 

 

 

image.png.021794109bcaf5dc62c75b107061c3f1 2.png

Edited by PETIT OURS
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Alain_G a dit :

en comparant les 2 photos que j'ai un peu plus grossi mardi (je pensais avoir utilisé la même barlow mais en fait non). Ma mise au point était peut-être pas top non plus et je suis loin de maîtriser l'imagerie planétaire.

 

Là c'est sur que comparer  2 images réalisées dans des conditions ,  barlow différentes , Turbu, Map etc.... c'est impossible .

Quand tu postes une image , indiques toujours les conditions matérielles  : C8 + Focuser  (si il y a ) + Barlowx? + camera + filtre

ainsi que l'état de la Turbu .

Tu utilises quel soft d'acquisition ?  et quel soft de traitement ?

 

Bernard_Bayle

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Barlow x2 pour l'image du haut, x2.5 pour celle du bas.

Acquisition de 2 minutes avec Firecapture (environ 1500 frames) avec ZWO 294MC Pro, poses de 10ms , traitement avec autostakert en gardant les 100 meilleures.

Conditions de turbulence difficiles à déterminer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Alain_G a dit :

A l'oculaire, j'arrive à dédoubler les 2 étoiles d'epsilon lyrae à 1D. Test à 2,5D : toujours dédoublées mais finalement moins bien vues qu'à 1D, difficile de faire la mise au point avec un tel grossissement et étoiles très pâteuses.

A 200X si tu as de belles images ponctuelles, c'est déjà bien. A 500X, et compte tenu du diamètre et de l’obstruction, la turbulence (instrumentale et atmosphérique) peut te donner le sentiment que ce n'est pas bon. Il faut être patient avec les instruments obstrués qui voient le premier anneau mettre l'image en péril. Avec la baisse de turbulence, le premiers anneau va se renfoncer mais s'amincir, et tu verras apparaître la tache centrale beaucoup plus facilement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Alain_G a dit :

Firecapture (environ 1500 frames) avec ZWO 294MC Pro, poses de 10ms

Sans doute que tu n'es pas en USB3 et (ou) sans SSD ?

Le nbre d'images parait limité , tu peux poser 3mn et garder plus d'images

tu as essayé de traité ta dernière image avec disons 300 img sur tes 1500 ?

Tu fais tes ondelettes avec Registax6 ?

 

** comme Anton et Mila ,  l'astrophoto est une école de patience ...

 

Bernard_Bayle

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By yann35
      Mon projet muri petit à petit...
      Je suis à la recherche un petit instrument de qualité plus nomade en complément de mon Mewlon 210 mm,
      Une Apo de 80 mm, c'est limité par rapport au diamètre puis pas vraiment de différence avec la Swarovski ATS 80.
      J'ai pensé à la TS 90/600 Photoline qui me parait pas mal, mais en nomade je ne sais pas si le triplet est une bonne solution.
      Puis-je me suis dit pourquoi pas un Maksutov de qualité, les commentaires ont l'air très bons il est compact et avec un diamètre de 150 mm (équivalent diamètre 100 apo), ça me laisse plus de possibilité. 
      Qu'est-ce que vous pensez de celui-ci : iOptron telescope MC 150/1800 OTA  ?
      Ou peut être un autre modèle que je n'aurai pas vu...
      Voilà, j'en suis là....
    • By Anton et Mila
      Je vois du nouveau de l’extrême est de la future Europe pour la photo, et photo astro pourquoi pas!
      https://photorumors.com/2021/02/04/new-rubinar-lenses-announced-from-the-russian-lzos-factory/
      Avez-vous des images faites avec l'un des anciens modèles?
    • By FroggySeven
      Je n'arrive pas à comprendre le schéma. Comment peut-on séparer l'image en deux en utilisant un prisme comme deux miroirs très rapprochés, alors que le faisceau ne semble pas collimaté à l'infini à ce niveau.
      Ou alors, si, il est bien collimaté à l'infini ?
      C'est moi qui comprend mal le schéma ?
       
      Question subsidiaire : ça fonctionne toujours comme cela les binos;
      avec un prisme qui "coupe" le faisceau image ?
       
      D'avance merci pour votre aide
       
       

    • By Arnaud T60
      Bonjour à tous
       
      je souhaite remplacer mon miroir secondaire sur mon tube Geoptik Formula 25. A première vue celui en place est collé . Quelle type de colle pour le nouveau serait il judicieux d'utiliser pour fixer le nouveau ??
       
      D'avance merci
      Arnaud
    • By CPI-Z
      Convertir une image front-d'onde en PSF est peut-être un sujet qui peut intéresser certains.
      WinRoddier, DFTFringe, Aberrator ... donne directement la PSF en fonction d'un front-d'onde donné. Mais comment cette PSF est construite ?
       
      Vous avez certainement déjà vu ce post où l'on voit l'influence de l'obstruction sur la tache de diffraction (PSF)
      http://www.astrosurf.com/viladrich/astro/instrument/sensitivity/spider-diffraction.htm
       
      En fin de page de ce lien vous trouverez la phrase :
      "The previous images were calculated with Iris software using the formula" : PSF = [ Module FFT (Aperture) ]^2
      Autrement dit, le module au carré de la transformée de Fourier de l'image de la pupille donne la PSF, c'est utiliser pour retrouver l'impact des obstructions des miroirs secondaires, araignée ...
       
      Alors j'ai fais le test avec IRIS (<fftd) et effectivement cela fonctionne

       
      J'ai voulu utiliser la même méthode pour un front déformé et comme WinRoddier permet de faire des simulations je suis parti d'une coma pure car la PSF est bien déformée (voir la capture d'écran WinRoddier plus loin).
      En utilisant la transformation de Fourier d'IRIS en appliquant directement la commande  <fftd sur l'image front-d'onde ci-dessous, voici ce que j'obtiens

      On est très loin du résultat escompté produit par WinRoddier et l'image ne ressemble pas à celle d'une coma.
      Je peux donc dire que dans ces conditions avec IRIS la formule PSF = [ Module FFT (Aperture) ]^2   ne fonctionne pas pour un front-d'onde déformé , sait à dire lorsque tous les points de la surface d'onde ne sont pas en phase, comme au travers d'une optique imparfaite ou via les turbulences atmosphériques ...
      La notion de phase ou de différence de marche optique manque dans cette application FFT directe de l'image.
       
      Dans la littérature j'ai trouvé des formules comme celles-ci

       
      ainsi que des tableaux comme cela qui résume les transformation

       
      Ayant fait plusieurs essais sans résultat et ne sortant pas de sup-optique pour interpréter ces formules j'étais bloqué.
      J'ai alors contacté plusieurs personnes dont l'observatoire de Nice et celui de Paris.
      Nice m'a renvoyé vers 2 astro-amateurs réputés, mais au final le résultat n'était pas au RDV.
      L'observatoire de Paris m'a répondu en la personne de Monsieur Anthony Boccaletti qui avec patience et courtoisie m'a bien aidé. Je ne peux donc que le remercié une nouvelle fois ici.
       
      En fait quand on sait c'est relativement simple.
      Voici l'exemple, j'ai choisie un front déformé de coma pure car la PSF résultat est bien dissymétrique comme dans le cas général des tavelures mais en plus simple.
      WinRoddier permet de faire des simulations

      L'image du front d'une coma pure sera toujours la même, ce qui change sera l'amplitude de la déformée, son PTV, ici il est de 848 nm pour la longueur d'onde de 490nm et le terme Z8(3,-1) est de 150nm
      848 / 490 = 1.73 donc le PTV exprimé en rapport d'onde est de 1.73
      La différence de marche optique (ddm) entre le point le plus en avance et le point le plus en retard est de 1.73 onde
      Voici l'image front-d'onde :  
      Avec IRIS on peut soustraire la constante correspondant au fond de l'image, le fond devient 0 (zéro), ainsi les pixels positifs on une ddm en avance de marche et les pixels négatifs sont en retard de marche.
      donc le ddm d'un pixel de l'image par la règle de trois est :  
      ddm = valeur pixel * 1.73 / 251
      La phase s'écrit    phi = valeur pixel * 2 * pi * 1.73 / 251
      L'image phi est alors proportionnelle à l'image ddm et celle de départ.
       
      L'image pupille est simplement remplie de 1 dans la pupille et de 0 hors de la pupille :  
       
      Iris permet de transformer une image en tableau avec la commande < export_asc [nom] qui produit le fichier nom.asc
      Il s'ouvre avec l'éditeur de texte et se rentre facilement dans un outil type tableur excel
      Il y a 3 colonnes, les 2 coordonnées des pixels et sa valeur,  (x , y, valeur), on peut ainsi faire les calculs nécessaires et recréer l'image résultat. La commande < import_asc [nom] dans IRIS
      Ainsi l'image phi est la même que l'image d'entrée (proportionnelle), sauf qu'au lieu d'avoir un PTV en pixel de 251, le nouveau PTV en pixel va de -5.43 à +5.43 pour cet exemple
       
      La formule de la littérature peut s'écrire    PSF = | FFT ( A*exp( i phi)) |²   ou A est la fonction pupille. Le | |² correspond au module de la FFT au carré ce qui confirme la formule de départ lorsque le front est plan (phi = 0), sans ddm
      Mais qu'en est-il du exp( i phi)
      i c'est le nombre complexe imaginaire tel que i² = -1
      et exp( i phi) = cos(phi) + i*sin(phi)
      Dans le tableur il suffit de calculer en fonction de la valeur de la colonne phi, une colonne cos(phi) et une autre sin(phi). toutes les valeurs seront alors comprises entre -1 et 1
      Et comme les valeurs pixels ne peuvent être que des nombre entier il faut les multiplier par une constante par exemple 30000 pour remplir la plage d'IRIS 16 bits (32767 max)
      On peut ainsi créer les images cos(phi) et sin(phi)
      cos(phi)              et sin(phi)
      cos(phi)_30000.fit   et   sin(phi)_30000.fit
       
      Détail qui a son importante :
      sin(0) = 0 donc le fond reste à zéro
      cos(0) = 1 donc tous les points du fond qui étaient à zéro passent à 1. Et  multiplier par 30000 ils passent à 30000. Il faut alors multiplier cette image cos par l’image pupille (constituée de pixels 0 et 1), multiplier par 0 pour retrouver le fond à zéro, le reste est multiplier par 1 pour que l’image cos reste inchangées dans la zone pupille.
       
      Je fait simplement remarquer ici qu’une FFT est indépendante de l’intensité des pixels dans la mesure où les 2 images de même format sont proportionnelle en intensité.
      Mais que faire de ces 2 images ? On en cherche qu'une la PSF !
      De plus le module d'une FFT donne toujours une image symétrique alors qu'une PSF dans le cas général pour un front non plan est dissymétrique (exemple la PSF de la coma pure)
      Il reste que la solution de faire une FFT-1 la fonction inverse de la FFT qui à partir de 2 images l'une réel ou de fréquence, l'autre imaginaire ou de phase, donne une image résultat unique.
      Il est précisé également que le fond à zéro doit être agrandi au minimum à un format couvrant 2 fois le diamètre de la pupille (< padding dans IRIS)
      Et il faut que les images soit centrer pour une FFT-1   (fonction ffti dans IRIS)
       
      Au final voici ce que l'on obtient avec les 2 images au 2048 x 2048 :
       
      Capture d'écran dans ImageJ :

       
      On retrouve donc bien la PSF recherchée .
       
      En fait la formule de départ dans la littérature pour des novices comme moi aurait pu s'écrire
      L'image PSF est la transformée de Fourier inverse mise au carré, du couple d'images ( A*cos(phi) , sin(phi)) où phi est la phase en chaque point de l'image front-d'onde et A l'image pupille (0,1)         PSF = [ FFT-1[ A*cos(phi) , sin(phi)] ]²
       
      CPI-Z
       
       
  • Upcoming Events