thierrymartin2018

reducteur de focale de celestron 0.63

Recommended Posts

 

j ai essaye de simuler pour la retrouver ce 0.63, car certains annoncent une focale de 230 mm mais vu que c est un e optique a plusieurs lentilles qui peut savoir ou se trouve la focale. De toute maniéré  230-(230 *0.63) = 85 mm et non pas 105mm Je suis parti sachant que 105mm est le back focus du réducteur  selon Celestron. En prenant  250 mm de focale que je suppose .  je  calcule le gain reducteur de 250-105/250 = 0.58. ( ce n est pas 0.63)  le réducteur entraine un avancement du foyer final ou du backfocus du télescope par rapport a  sa position optimale  qui est 127 mm pour 2030mm de focale  au dos du télescope au pied du filetage mâle  qui permet d attacher les optiques. Or cette dilatance sert a calculer le système en sachant que le backfcus idéal se compte a partir de la surface optique du miroir primaire. . Le backfocus  + la distance qui sépare les 2 miroirs donne p' le conjugue de p qui lui est la distance du foyer du primaire a la surface du miroir secondaire. p'/p est le grandissement du secondaire qui est 5 étant donne que le primaire est a F/2 et que le télescope est a F/10. Or on peut estimer  la distance entre les 2 miroirs a  environ  303mm . ce qui veut dire que le foyer du primaire est environ a 103 mm au dos du secondaire car f1=406mm  ( 406-303 = 103)   ce qui donne p'= 5 x 103 = 515 mm et donc le miroir  primaire est a 515-303-127 =-85 mm derrière le dos du télescope qui sert a mesurer les 127mm. . Ainsi on le backfocus idéal  85+127 = 212mm. C est une approximation car on ne pas vraiment mesurer précisément la Distance entre les 2 miroirs. Une autre simulation avec  303.5 mm,  p devient 102.5 et p' = 512.5mm et donc le backfocus au dos du primaire est égale a 512.5 - 303.5 = 209mm. et la distance miroir dos du télescope égale 82mm. ( 209-127).  En prenant la valeur moyenne des 2  resultats . cette distance est fixee a 83.5 mm pour le calcul.  Pourquoi j ai besoin de savoir cette distance sinon pour recalculer la focale  quand on quitte la position 127mm. Ici on besoin de déplacer la focale du télescope de la valeur 105/0.58 = 181.03mm . La distance miroir primaire nouveau foyer vaut  181.03+83.5 = 264.53mm. . Pour rendre plus facile le procede on sait déjà qu il faut réduire la distance entre les  2 miroirs  pour atteindre ce nouveau foyer. On déplace le secondaire et on garde fixe le primaire pour garder les 83.5 mm qui le sépare de la position de référence au dos du télescope. Il faut dire que F/10 va augmenter. Cette augmentation va servir a calculer l effet réel du réducteur sur la focale résultante du télescope équipé du réducteur.  On a toujours le foyer primaire a sa position . et le miroir secondaire va bouger pour permettre de focaliser non pas a 127 mm au dos du télescope mais a 181.03mm.  j ai donc choisi  la nouvelle distance des 2 miroirs a 302mm  . p' = 302+264.53  = 566..53 mm  et p  = 406-302 = 104mm   .on calcul  p'/p = 566.53/104= 5.447. En reprenant le  rapport f/2 qui ne bouge jamais  on a F resultante = 2 x 5.447=10.894 soit 203.0x 10.894 = 2211.482mm de focal a comparer avec 2030 a l origine. la différence doit être celle qui permet d établir le foyer initiale pour introduire le réducteur. 2211.48-2030= 181.48 mm  On n est pas loin de 181.03mm . Cette simulation  sert finalement a comprendre ce que veut dire 0.63 ou F/6.3 . en effet 0.58 x 10.894 =  6.31.

Je crois  que ce reducteur a cette appelation car son usage a 105mm de backfocus engendre une augmentation de la focalde du telescope  et c est  la nouvelle focale resultante qui est reduite d un facteur 0.63 et non pas la focale originale. En effet 105mm est le bon backfocus  . et finalement  la focale finale est 0.631 x 2211.482 = 1395.44 mm  . le gain de reduction du temp est  0.58 au carre = 0.3364 ou 33.64%  plus rapide . pour un C8  le champ eclaire vaut 39x 0.58 = 22.95mm de diametre.  Un APS-C est un maximum dans ce cas...En esperant quelqu un qui a une autre proposition a presenter. Je me suis inspirerde la Doc du Alan Gee II

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Ouarf, dès le matin... Je vais prendre une aspirine !

 

Cdt.

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,
 

la théorie c'est bien mais c'est pas plus simple de faire une image avec un certain tirage par rapport au  réducteur et de faire une réduction astrométrique, comme ça on a la vraie focale résultante, donc la vraie réduction,....
 

Arnaud 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je sais que c est de l optique, mais pourquoi ce réducteur a un coefficient 0.63 alors que les calculs classiques  utilisés  pour une lunette ne fonctionnent pas pour retrouver 0.63.  j ai refait sur OSLO le logiciel gratuit pour le calculs optiques je ne me suis pas trompé. Maintenant  je me demande comment peut on retrouver cette réduction sans l' aide d' un logiciel qui analyse l'image pour retrouver cette réduction . Je crois que le réducteur est fait pour un seul backfocus si il sert a corriger la coma . C est a dire il est impératif de respecter la distance 105mm.  J ai découvert que  certains utilisaient la mise au point sur un objet a distance pour connaître le gain de réduction. Or cette méthode change la distance entre les miroirs  et donc la focale est différente. Ce qui change la réduction qui est différente a celle pour un objet a l infini.  . Mon opinion personnelle est de préparer le télescope pour mettre son foyer a 181mm au lieu de 127mm. Puis de monter le réducteur sur le télescope le réducteur avec la caméra a 105mm au dos de ce réducteur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Thierry (ou Salut Martin),

Whaou, il faut être solide pour lire ton premier post :)

Essaie de penser à nous en allégeant et en aérant si possible la mise en forme (aller à la ligne de temps en temps, sauter des lignes entre deux interrogations ou concept différents etc). Par ailleurs, je n'ai pas su trouver ta question. En as-tu une ?

 

Pour le reste je n'image pas, mais au lieu de trop t'embêter par le calcul sur un tube dont la distance inter-miroirs est mobile, je prendrais quelques photos test entre 85 et 105mm de bf, je regarderais comment les étoiles réagissent en périphérie, et j'ajusterais jusqu'à obtenir le résultat le plus propre possible.

 

Il y a 11 heures, thierrymartin2018 a dit :

On déplace le secondaire et on garde fixe le primaire

 

Il y a 11 heures, thierrymartin2018 a dit :

et le miroir secondaire va bouger pour permettre de focaliser non pas a 127 mm au dos du télescope mais a 181.03mm.

 

D'ailleurs, tu as quoi comme tube avec un secondaire qui se ballade ??

 

Edited by olivufu

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Olivufu de tes commentaires. C est vrai que ma prose manque d Espace. C est paradoxale car le reducteur c est pour augmenter  l Espace observable. Quand je parle de bouger le secondaire , c est pour facilter le calcul du backfocus du telescope. Car il faudrait ajouter une ligne de plus dans la demo et ajouter le deplacement du primaire qui lui augmente la distance par rapport a la position 181.03mm Autrement cote calcul ca revient au pareil que deplacer le secondaire. Concernant le cote aberations du telescope lui meme, c est tres different avec une lame de Schmid suppose annuler la coma et le defaut de Sphericite . Le defaut de Stigmatisme etant moins grave ( 1/4 de la Coma )Je te fais la demonstration qui permet d annuler la coma sur un C8 classique.  Et tu vas comprendre que deplacer le secondaire reduit par 4 fois  l impacte  sur l e defaut de Coma que de changer la distance par le miroir miroir primaire dans le cas ou  la lame de Schmidt pour un C8 se trouve a la bonne distance du miroir primaiire et le rend aplanatique ( la tache de difraction du telescope est a l interieur de la theorie determine par l optique ondulatoire selon Airy.) comme un RC ou une MEADE). Et cela sans modifier  la surface du secondaire ni la courbure de la lame de Schmidt. Pour une chambre de Schmidt cette position est au rayon de courbure. Mais pour un SCT c est different.  Attention il faut se concentrer.

Le Celestron possède 2 miroirs. Un concave et un convexe. La solution optique doit prendre en compte l'impact du miroir secondaire pour obtenir la même qualité de champ que la Chambre de Schmidt.

Le calcul est un peu ennuyeux mais on peut trouver la méthode sur le site web https://www.telescope-optics.net/,

la formule donne la distance en R1 de la position de la lame de Schmidt en fonction de R1.

Cette formule donne l importance au secondaire qui n existe pas pour une chambre de Schmidt,

 

 

 Cette formule est  

Needed σ1 value for zero coma in the arrangement with two spherical mirrors is σ1=[2C-(kA+1)A]/2(C-kA2). Alternately, it can be expressed in terms of ρ and k as σ1=[2ρ3-k2(2ρ-k)(2ρ+1-k)]/2[ρ3-k2(2ρ-k)2].

 

 

pet k sont en fonction de R1

p   est  le rapport R2/R1  

On connaît f1  R1= 2 x f1 = 32''.

on utilse  la loi des conjugues pour calculer f2    1/f = 1/f1  + 1/f2  -e/(f1 xf2 )  e vaut 12''   304  305 mmm

1/80 = 1/16 + 16/ (f1 x f2 ) -12/ f1 x f2) =>   1/80-1/16  = 1/4 f2  =>  1/20 =1/4 f2   => f2 =20/4  = 5"

donc  R2 = 2 x 5 = 10''    p= 10/32    p = 0.3125

 

k = (1 +backfocus ) / ( m +1)   il sert a determiner la taille  minimale du secondaire en rapporta R1 .

m et le multiplicateur du secondaire ici 5. car le C8 est à F/D =10 et le primaire est à F/D =2 

 

le backfocus est la distance du miroir primaire au foyer du telescope.  On sait que celestron fixe a 5''  la distance du foyer au dos du telescope.

il y a le miroir derriere qui se deplace . cette distance moyenne vaut 3 '' environ.  En fait le C8 est calcule avec le backfocus egale a 0.5 f1 ou 8''

 

Backfocus Celestron  8= 0.5  x f1

donc 

k=(1+0,5)/(5+1)= 0,25                         k=0,25

 

 

p=0,3125  et k= 0.25

 

on a maintenant tout pour calculer σ1

p3= 0,03051

2p-k=0,375

k2=0,0625

σ1=2 x 0,03051 -  0,0625  (0,375) x (1,375)/ 2[0,03051-0,0625(0,375)2]     =  0,0288/0,04344   =0,66298

σ1=0.66298

σ1=0,66298R1 ou 32*0,66298=21,215 » ou 538,87mm pour le C8

 

La position optimale de la lentille de Schmidt doit être positionnée à 538,87mm du miroir primaire. Le télescope ainsi modifié reste encore compact avec moins de 60 cm de longueur totale. Maintenant avec Oslo je te montre ce que cela donne .

 

 

Il est possible de motoriser le secondaire meme avec un C8. Il faut soit acheter le kit Fastar pour les C8 classiques . J'utilise dans un design the FeatherTouch d un C14 et des roulements lineaires. le pilotage avec le systeme Arizona qui alimente le moteur et revoie la position. Compatble ASCOM. Moi j ai repris les cotes d un Fastar pour la compatibilite si je mets la motorisation un C8 Fastar sans toucher a la position de la lamde de Scmidt et donc sans devoir faire une araignee. 

 

 

 

 

 

65df74655d969_Screenshot2024-02-28135646.jpg.eca15872999ad3f52f44b6e9c8cfcad6.jpg

65df6df8e161e_spotdiagramselonpsoitionfoyer.jpg.f0b2605a0dc9a7265bb24658fbd895ba.jpg65df6e2822b9c_opdCurves.jpg.7cc2a19c540648e0dbf5907c295e8632.jpg65df6e461e868_PVRMS.jpg.4fa99a37189e610c78692db094f3becf.jpg65df6e5d7d051_averagepointspreadfunction.jpg.d28c6d639c2dd9ff03717312bf8c0a61.jpg65df6ea44ae53_spotsize11mmoffcentre.jpg.jpg.5345d67cf311ce0d5b4ee0423dffd742.jpg65df6ed176a11_spotsizedistortion..jpg.54e7402e5524ea1ff577f236e101c134.jpg

 

 

Design de la motorisation du secondaire d un C8 classique coma free,

65df76ba6f84f_thierryC8.jpg.00b106295bfff962ab85e34e0f47e64f.jpg65df76ed80b53_SYSTEMEAVECVISm10X0_75.jpg.7a9bb83886bc0eefebfe41029cf357c5.jpg

 

calcul C8 respaced.jpg

Edited by thierrymartin2018

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 28/02/2024 à 05:20, thierrymartin2018 a dit :

annoncent une focale de 230 mm mais vu que c est un e optique a plusieurs lentilles qui peut savoir ou se trouve la focale.

 

La réponse est simple : tu diriges le réducteur vers le Soleil et tu mesures la distance entre le réducteur est le foyer. De mon côté, je trouve autour de 220 mm. Et comme le réducteur est composé de plusieurs lentilles, il faudrait savoir où se trouve le plan nodal.

Mais ce n'est pas aberrant de penser qu'il se trouve quelque part dans le réducteur.

Au bilan, une distance focale de 220 à 230 mm parait assez réaliste.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 28/02/2024 à 05:20, thierrymartin2018 a dit :

e le backfcus idéal se compte a partir de la surface optique du miroir primaire.

 

Euh, non ...

 

Le back focus se compte à partir de la surface de référence que le fabricant donne dans les spécifications. Cela peut être par exemple le support sur lequel se fixe le porte oculaire, ou autre chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si tu cherches à retrouver le modèle OSLO du C8, cela a déjà été fait : Ken Hutchinson (Celestron SCT vigneting Analysis, 2007.

 

Pour le C8 Edge HD, le modèle est donné ci : Telescopes, Eyepieces, Astrographs by Gregory Hallock Smith, Roger Ceragioli, Richard Berry (Willmann-Bell, Inc).

 

Après, les manip où l'on repositionne la lame de fermeture pour améliorer les performances sur le champ sont intéressantes sur le papier :

http://astrosurf.com/viladrich/astro/instrument/sensitivity/sensitivity-analysis-SC14-Plate.htm

http://astrosurf.com/viladrich/astro/instrument/sensitivity/sensitivity-analysis-SC8-Plate.htm

 

Mais cela fait perdre tout l'intérêt du SC, à savoir la compacité.

 

L'autre truc à avoir en tête, c'est que cela ne résout en rien les questions de sphérochromatisme. Au bout du compte, je ne suis pas sûr qu'il y ait eu beaucoup de personnes qui se soient lancées là-dedans.

Ce qui ne veut bien sûr pas dire qu'il ne faut pas le faire ;)

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon ...je te passe le modèle du correcteur f/6.3 (issu du doc de Ken Hutchinson)

image.png.50f0f64c1c139064a25f3e73ca356d91.png

 

Je ne sais plus si cela correspond au correcteur actuel. Je ne me souviens plus très bien quand Celestron est passé du correcteur initial (celui de la fin des années 70, et qui était franchement mauvais) au correcteur f/6.3 (qui est mieux, sans être phénoménal pour autant).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour Celestron le backfocus du TELESCOPE C8   part de la base du filetage. Pour Les REDUCTEURS  de FOCALES , chaque fabricant  decide ou il prend sa reference pour le backfocus de leur reducteur. Je sens une enorme confusion..  Je n ai pas le Reducteur de Celestron . Alors pas facile de dire ou part la reference. Pour  la version Edge son reducteur il indique une position . Le C8  ameliore   qui reste dans les  60CM,  a besoin d une monture moderne.   Maintenant  Je pense que le C8 est fait pur le planetaire surtout. Les opticiens instrumentistes  reconnaitrons un interets evident pour  la modifiation. OSLO  est vraiment un outils incroyable.   Un Schmidt Cassegrain Slevogt sera toujours mieux qu un RASA meme a F 3.6. Tout est question que les aberation  rester dans la tache d Airy .  Si necessaire on deplace la mise au point si on utilise un filtre interferentiel. Mais on parle de microns de deplacement du foyer. Des logiciels exitent pour corriger le defaut de chromatisme . 

dim C8 respaced.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si le fabricant de reducteurs est discret,  c est qu il ne veut pas dire les problemes de son reducteur. Au contraire celui qui donne la simulation  de son reducteur il a certainement fait des testes sur la concurrence.  Pour le calcul j ai utilise le site (https://www.telescope-optics.net/index.htm#TABLE_OF_CONTENTS)   et la version gratuite de Oslo..  Cela demande un peu de travail. Concernant la recherche de la focale avec le soleil, je dirai que cela ne permet pas d avoir sa focale mais le backfocus. pour un objet a l infinie. Ce qui n a rien a voir avec la position d un conjugue proche du correcteur.  Je suis  peut etre un peu pointilleux, mais en optique c est bien le cas.  Mais la  recherche  de cette position avec lle telescope et le correcteur attache est certainement la meilleure solution. Et je rejoinds volontier ceux qui pratique cette methode. Du moment que le reducteur est avant le foyer du telescope et bien sur a une distance raisonable selon sa focale., la seule difficulte reste le champ eclaire donne a l entree du reducteur. Donc le reducteur doit etre plus proche de la sortie du telescope. Ma simulation fait bouger le miroir de 2 milimetes au plus. C est vraiment peu , et donc il faut une demultiplication  du deplacement pour y arriver. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, thierrymartin2018 a dit :

Pour Celestron le backfocus du TELESCOPE C8   part de la base du filetage. Pour Les REDUCTEURS  de FOCALES , chaque fabricant  decide ou il prend sa reference pour le backfocus de leur reducteur. Je sens une enorme confusion..  Je n ai pas le Reducteur de Celestron . Alors pas facile de dire ou part la reference. Pour  la version Edge son reducteur il indique une position . Le C8  ameliore   qui reste dans les  60CM,  a besoin d une monture moderne.   Maintenant  Je pense que le C8 est fait pur le planetaire surtout. Les opticiens instrumentistes  reconnaitrons un interets evident pour  la modifiation. OSLO  est vraiment un outils incroyable.   Un Schmidt Cassegrain Slevogt sera toujours mieux qu un RASA meme a F 3.6. Tout est question que les aberation  rester dans la tache d Airy .  Si necessaire on deplace la mise au point si on utilise un filtre interferentiel. Mais on parle de microns de deplacement du foyer. Des logiciels exitent pour corriger le defaut de chromatisme . 

 

Pardonne moi, mais je ne comprends pas très bien l'objet de ce post.

 

- Tu poses une question sur le réducteur f/6.3 ?

- Tu nous présentes un projet de repositionnement de la lame de Schmidt ? Ce qui serait top.

 

Pour le sphérochromatisme, ce n'est certainement pas un logiciel qui va le corriger ;) Ou alors tu veux dire qu'avec OLSO ou Zeemax, on peut concevoir un complément optique destiné à corriger le sphérochromatisme ?

 

Edited by christian viladrich

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qu'elle est indigeste cette prose au km où tout est mélangé !! :S

 

Quant aux calculs en mm avec 2 ou même 3 décimales, heu...:S

 

Désolé d'être un peu direct mais moi non plus je ne comprends pas le but de tout ça O.o

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, thierrymartin2018 a dit :

Le C8  ameliore   qui reste dans les  60CM,  a besoin d une monture moderne.   Maintenant  Je pense que le C8 est fait pur le planetaire surtout. Les opticiens instrumentistes  reconnaitrons un interets evident pour  la modifiation. OSLO  est vraiment un outils incroyable.   Un Schmidt Cassegrain Slevogt sera toujours mieux qu un RASA meme a F 3.6. Tout est question que les aberation  rester dans la tache d Airy .  Si necessaire on deplace la mise au point si on utilise un filtre interferentiel. Mais on parle de microns de deplacement du foyer. Des logiciels exitent pour corriger le defaut de chromatisme . 

 

totalement incompréhensible ! :o

 

C'est écrit par un humain ou par Chatgpt dans un moment de fatigue ?

 

Edited by Thierry Legault

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, thierrymartin2018 a dit :

Concernant la recherche de la focale avec le soleil, je dirai que cela ne permet pas d avoir sa focale mais le backfocus. pour un objet a l infinie. Ce qui n a rien a voir avec la position d un conjugue proche du correcteur.  Je suis  peut etre un peu pointilleux, mais en optique c est bien le cas

 

Je t'invite à faire une manip très simple dans OLSO :

- tu définis un doublet,

- tu simules pour avoir la mise au point optimale,

- tu regardes alors qu'elle est la distance entre le plan médian du doublet et le foyer,

- tu compares cette distance à la distance focale du doublet.

 

Quelle conclusion en tires -tu ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nom de d' là !!! 

 

Excusez- mon intrusion mais heureusement, que je ne me suis pas pris le bourrichon comme ça quand j'ai fait mes premières photo avec mon C8 et son réducteur ! Sinon, je me serais plutôt mis à la construction d'une tour Eiffel en allumettes !  :D

 

Mais bon, il faut aussi de la techhhnique en astronomie pour pimenter les choses et le problème posé est certainement très pertinent !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, Rocketman a dit :

Mais bon, il faut aussi de la techhhnique en astronomie pour pimenter les choses et le problème posé est certainement très pertinent !

 

A vrai dire, je ne suis pas certain de savoir quel est le problème qui a été posé ? A supposer qu'il y en ait un ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J ai répondu à divers personnes a la fois. D où  la confusion Quand je parle de 2 millimètres c est dans le cadre d une simulation e réduire la distance entre les  2 miroirs qui  éloigne le foyer du télescope afin de  placer le conjugué de l image finale  donnee  par le réducteur avec  105mm de backfocus .    Si on peut connaître  les plans principaux  du réducteur on peut  déterminer sa focale affective. Avec Oslo gratuit on peut seulement ajouter 2 lentilles pour simuler un réducteur. Désolé pour  mes responses . J étais sur CN en parallele  a repondre  sur  un autre sujet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By lebras53
      Bonjour les amis,
       
      Je rencontre quelques problèmes dans le résultat obtenu avec mon C8 Edge HD et ma caméra ASI2600 MC Pro. J'utilise l'assistant NINA pour réaliser les offsets et les flats en mettant une valeur moyenne pour le flat à 43000. J'obtiens le master flat suivant :

       
      Ensuite j'empile les darks et je traite les lights avec le master dark et le master flat. Après empilement, j'obtiens un master avec un énorme halo vert au milieu. Comme cela :

       
      Je peux faire partir ce halo au traitement mais je pense qu'il y a un probleme. Qui pourrait m'aider ?
       
      Merci par avance. Guy
    • By Andromedae93
      Bonjour tout le monde,

      Reprenant à nouveau l'astro et me remettant aux réglages fondamentaux, j'ai un soucis avec mon étape de collimation au cats eye.
      Normalement, une fois que la collimation est bonne, si j'interchange le black cat et le XLK je devrais retrouver un réglage parfait si la collimation est bonne.

      Ce que je fais :
       
      1) Je sors le PO à mi course environ
      2) J'insère le XLK toujours dans le même sens (la pupille décalée est à 3h à chaque fois)
      3) Je regarde dans la pupille centrale, j'isole le symbole nucléaire le plus fort en intensité (on notera P)
      4) Je décale légèrement le primaire pour espacer les symboles et faire apparaitre le symbole à l'orientation opposé de P (on le notera Popp)
      5) je joue avec les 3 vis du secondaire pour faire coïncider P et Popp afin de donner un cercle parfait. Ainsi le miroir secondaire est réglé

       
      6) Dès que j'ai mon cercle, avec les vis du primaire, je rassemble tous les symboles afin d'obtenir ce symbole nuclaire et un fond tout autour noir (toujours en regardant dans la pupille centrale)

      7) Je retir le XLK et je mets le black cat, si mon symbole nucléaire est parfaitement centré, alors ma collimation est bonne.
       


      Sauf qu'en remettant le XLK à nouveau dans le PO et en gardant la même orientation, il s'avère que c'est à nouveau le bordel ... Je ne comprends pas ..
       

       
      Pourtant le PO est un Octopus de chez Lacerta avec serrage circulaire. Du coup cela donne l'impression que ma collimation n'est jamais bonne.
      Et j'ai aussi l'impression que le tilt que je peux obtenir lors de mes photos seraient aussi lié à cela ?
    • By grelots
      Bonjour
      Après pas mal d'années d'absence sur ce forum...
      Je reviens parmi vous, ça doit être le double effet de l'éclipse...
      Je n'ai jamais vraiment lâché l'astronomie mais plus trop en pratique...
      Me suis même remis a observer le soleil ce Week-end. J'ai ressorti mon vieux PST qui fait encore le job et mon petit 127 avec un filtre pour un chouette spectacle
      J'ai toujours mon vieux Orion XX14i qui sèche dans une pièce en bas et je me pose la question de m'en séparer, je n'ai plus le courage de le charger dans la voiture le monter et le démonter... Trop lourd
      Je songe sérieusement a m'en séparer, je suis sur qu'entre de bonnes mains il ferait encore des miracles...
      J'aimerai me diriger vers de grosses jumelles, et en farfouillant sur le net j'ai vu que la famille des bino s'était pas mal agrandi avec de nouveau venu sur le marché... Explore scientific...
      Une petite idée du diamètre, 120mm me parait un bon compromis car 150mm est inaccessible pour moi...
      Quid de la qualité? Les APM 120mm APO, qui sont, à priori ce qui se fait de mieux dans la gamme, sont aussi hors budget, même en vendant le dob plus tout les gros cailloux qui vont avec...
      Alors une 120mm semi Apo?!
      Y a t_il eu des test comparatifs sur les APM semi APO et leur cousine chez Explore Scientific?
      J'ai lu qu'il fallait les régler pour améliorer leur qualité?!
      Certains d'entre vous ont ils pu comparer ces modèles? Faire des essai?
      Voilà impatient de découvrir vos retour...
      Amitiés
       
    • By indra
      Bonjour à tous
       
      Retraité, j'ai décidé de me faire plaisir! J'hésite entre un Celestron C11 et un C14. Je vis à la campagne et l'instrument restera plus ou moins au même endroit. Auparavant, j'ai utilisé un Newton 160mm monture azimutale, fait maison de A à Z façon Texereau. Tout manuel, très inconfortable, mais mes premières observations de la lune, en 1975, me restent encore en mémoire. Je me demande si un C14 ne va pas être "too much" pour moi, mais si je prends un C11, je ne vais pas le regretter assez vite. Merci pour vos avis.
    • By Andromedae93
      Bonjour tout le monde,
       
      Désireux de réduire les embêtements en nomade en terme d’installation de matériel, réglage optique etc …. Je pense revendre mon Newton 200/800 Carbone pour passer sur une lunette quadruplet ou quintuplet. 
       
      Habitant en appartement, je dois constamment démonter / remonter le matériel. 
      Un réglage du tilt sur le Newton qui n’est pas évident, une collimation à refaire à chaque sortie aux petits oignons, un tube plus volumineux qu’une lunette etc etc …
      Je reprendrais peut être un Newton le jour où je pourrais espérer d’un poste fixe. 
       
      Je sais que je vais perdre en rapport F/D, donc en temps d’acquisition, mais je suis prêt à prendre ce risque pour gagner en facilité d’utilisation et d’installation. 
       
      Cibles envisagées : nébuleuses LRGB et SHO dans un premier temps puis galaxie dans un second 
       
      Matériel acquisition : zwo 1600 mono refroidie 
      monture : SW AZ EQ6
       
      J’ai pu voir dans les PA une askar 107 PHQ avec son réducteur qui me semble pas mal. 
      Quelle(s) lunette(s) me conseillez vous dans un budget de 3000€ max pour avoir une lunette de belle qualité, un champ bien corrigé, un piquet agréable etc …
       
      Merci !!
  • Upcoming Events